• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Pom Pot : le fabuleux festin de bébé

Pom Pot : le fabuleux festin de bébé

Hasard de la sémantique ou humour franchement douteux, comment une marque de compotes peut être involontairement assimilée à l’un dictateur les plus sanguinaires du XXe siècle ?

Lors d’une de mes excursions dans un hypermarché de banlieue, pour faire les réserves habituelles de nourriture et d’autres produits nécessaires à la quotidienneté de ma condition matérielle, j’avais découvert un produit particulièrement adapté aux bébés (enfin, aux très jeunes enfants) mais également consommables par les plus grands (leurs parents ou leur fratrie par exemple).

C’est de la compote de pomme. Classique mais qui est toujours appréciée par les enfants. Compote de quatre pommes. Compote avec de la framboise. Compote avec même des légumes comme la carotte.

Le produit se présente conditionné sous forme de petit sac métallisé avec une sorte de goulot à prendre directement dans la bouche. Un intermédiaire entre un biberon et une gourde. Il peut aussi être conditionné autrement, notamment pour les plus gros volumes.


Un produit à grand succès

Vu le succès de cette compote, j’imagine que c’est une réussite non seulement commerciale mais également gustative.

Les ventes de la compote commercialisée par Materne (au CA de 190 millions d’euros en 2010) s’accroissent en effet de 20% chaque année depuis 2005 selon le patron du groupe Michel Larroche : « Nous rajoutons une ligne de production par an. ».

La mode de consommer des fruits, le procédé plus économique de fabriquer en même temps la gourde et la compote ont favorisé le produit qui commence à s’exporter aux États-Unis, au Canada et en Israël : « Nous y vendons l’image d’un produit de snacking sain à base de fruits. » se réjouit Charles Diehl, associé chez Activa Capital.

Activa Capital, c’est le fonds d’investissement qui fut le fondateur et le propriétaire de l’entité rassemblant Materne, les crèmes Mont Blanc et le lait concentré Gloria (Nestlé avant 2003), pendant les sept dernières années et qui a revendu l’ensemble à un autre fonds en décembre 2010, ce qui lui a valu, le 28 mars 2011, le prix de la "Meilleure sortie LBO" small cap à la 6e édition des Prix Capital Finance.


Un étrange nom de marque

Mais alors, comment expliquer le nom de marque de ce produit très performant ? Les responsables marketing de Materne étaient-ils des provocateurs ?

Ils ont appelé leur compote : "Pom’ Potes".

Ce qui, dans l’absolu, est assez causant. Signifie bien ce que cela veut dire. Ce nom évoque la pomme et la convivialité, certes.

Ce qui m’indispose, c’est qu’en lisant "Pom’ Potes", il m’est difficile de ne pas penser à… "Pol Pot". Et là, je trouve que l’humour de ces markéteurs devient de très mauvais goût mais sans doute était-il involontaire. On trouvera un autre humour aussi noir dans les prochaines lignes. Pol Pot.


Petits rappels

J’ai eu l’occasion, hélas, de rencontrer en 1978 des réfugiés du Cambodge qui m’ont raconté ce qui sévissait depuis le 17 avril 1975 dans leur pays. Une dictature sans nom, des massacres horribles. Un véritable désastre humain : près de deux millions de personnes furent tuées sur les quelques sept millions que devaient compter le pays à l’époque, soit un quart de la population totale.

La désencyclopédie en ligne résume froidement (et cyniquement) l’itinéraire : « Ce Cambodgien, ancien professeur de français et amateur de Verlaine et d’Hugo, il se convertit à une profession assez en vogue au XXe siècle : génocideur. (…) Génocideur est un métier au principe simple : il s’agit de tuer le plus de monde en moins de temps possible. Pol aurait lancé ce pari avec ses pot. ».

Pol Pot, le chef des Khmers rouges, a terrorisé tout un peuple. Né le 19 mai 1928, après des études en France, il a conquis militairement le gouvernement (il est devenu Premier Ministre officiellement le 14 avril 1976) et il a dû quitter le pouvoir le 11 janvier 1979 après l’arrivée des troupes vietnamiennes.

Version désencyclopédique : « Son originalité, pour changer des ringardes fausses douches ou du banal bricolage en Sibérie, a été de transformer au kärcher le Cambodge en immense rizière, afin d’épurer les villes de la racaille urbaine. (…) Mais en chiffre absolu, le pari du nombre de morts était perdu, vu que Hitler avait fait au moins six millions de morts, tandis que Staline et Mao ne savaient même plus à combien de dizaines de millions ils en étaient. ».

Pendant près de vingt ans, Pol Pot a réussi à se faire très discret, vivant apparemment dans la forêt en clandestin. C’est en juillet 1997 qu’on a retrouvé sa trace, trahie par ses propres troupes, qui le jugèrent et le condamnèrent à la réclusion à perpétuité.

Version désencyclopédique : « Après vingt ans de méditation, Pot rentre en ville, affamé, et se fait interpeller par les gendarmes après avoir violé un sac de riz. La bête capturée, on prépare son procès pendant trois ans, et Pot engage une quinzaine d’avocats pour se défendre, ses nombreuses victimes exigeaient qu’on le traîne au tribunal de La Haye. Finalement, le verdict tombe : il devra reposer son sac de riz là où il l’a trouvé. ».

Il est mort le 15 avril 1998. Son corps a été incinéré avec des ordures et le lieu d’incinération continue à être une étape touristique (ce qui est assez minable, il faut l’avouer). Pourtant, Pol Pot avait finalement réussi à vivre correctement après ses massacres. Cette ultime étape de sa vie ne doit pas faire oublier la longue impunité dont il a réussi à bénéficier.

Version désencyclopédique : « Indigné par tant de sévérité, Pot meurt d’une crise cardiaque avant qu’il ait pu faire appel. Il fut incinéré et devint ainsi un "Pol-Pot-au-feu". ».

Pour moi, Pol Pot est synonyme de Hitler, synonyme de Staline, synonyme de Mao, synonyme de Bokassa, synonyme d’Amin Dada, synonyme de Pinochet. En fait, la liste serait certainement plus longue, mais c’étaient les noms qui revenaient régulièrement dans les années 1970.


Involontaire ?

Comment peut-on avoir eu l’audace de faire d’une marque bon enfant, d’une marque plaisante de compote pour bébé un jeu de mot (que j’espère involontaire) avec l’un des pires dictateurs du monde contemporain ?

Je crains, hélas, que ce soit une coïncidence et que les personnes qui ont trouvé ce nom de marque ne sussent même pas qu’un Pol Pot existait. C’est cela qui, en fait, me ferait le plus peur. Que l’horreur soit oubliée…

Je ne suis pas le seul à avoir fait le rapprochement puisqu’un inconnu a fait une page Facebook avec ce nom de marque… en y mettant la photo du dictateur sanguinaire.

Entre la compote appétissante du bébé bouffi aux grosses joues et ce pâle et froid massacreur de peuple, une lettre les sépare. C’est un peu dommage quand on sait que cette compote (au prix élevé) est devenue la pépite des parents pour faire manger des fruits aux tout-petits.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (12 août 2011)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Publicité télévisée du 10 février 2004.
Deux fois plus d'apport en énergie que dans un fruit ?
Décencyclopédie.
Page Facebook.

Le meurtrier qui se cache (vidéo).

La mort du dictateur (vidéo).




 

Documents joints à cet article

Pom Pot : le fabuleux festin de bébé Pom Pot : le fabuleux festin de bébé

Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • bluerage 12 août 2011 10:11

    navrant...

    Pom Pote n’est qu’une jeu de mots entre pomme et compote, mais que fait la modération ???


    • Kalki Kalki 12 août 2011 13:14

      Le compteur des morts tourne, avez une solution bande de zombie de l’armée rouge

      Armée rouge, longue marche, vous connaissez ?


    • voxagora voxagora 12 août 2011 11:13

      .

      Vous avez choisi de développer l’histoire évoquée pour vous par les mots « pom’pot »,
      pourquoi pas ?

      personnellement j’y vois un effet de l’américanisation des esprits forcenée
      que nous subissons.
      Petit à petit les publicitaires (qui pensent en anglais), les chaines de télé 
      (qui achètent les émissions/films/idées américaines) etc..
      par leur matraquage incessant en langue anglaise,
      évacuent de nos esprits ce qui caractérise notre culture.

      Une maman pourrait fredonner « petit pot de pomme, joli petit pot de pomme, Mmmm,
      c’est pour qui ce bon petit .. pot d’pom’ ? » Pot, comme lolo, dodo, popo ..
      (notre langue française, que les américains trouvent trop féminine ..)

      Non : on est prié de penser en anglais, donc déjà d’inverser les mots : Pomme pot.
      et la musique des mots associée au nourrissage,
      ce qui va rester, peut-être, dans l’esprit du nourrisson,
      ce sera peut-être ce martellement : Pom’ Pot’.
      Et ce qui s’harmonise le mieux avec Pom’Pot’ c’est giv’me some Pol’Pot’ Please. 
      Et Pan !
      Le « petit pot de pommes » peut aller se rhabiller,
      on lui a taillé un costard anglo/américain ..



      • voxagora voxagora 12 août 2011 11:29

        .
        Sorry, my intention wasn’t getting some « Pol’Pot »,
        just some Pom’Potes ...

        Effet pervers du melting-pot langagier.













        • voxagora voxagora 12 août 2011 16:22

          Je suis moinssée, c’est rigolo.

          Ceci dit, 
          je poursuis mon idée, c’est ainsi qu’on avance. Sinon pour les autres, du moins pour soi.
          Et donc, 
          si Sylvain R., voyant écrit pom’ potes, a entendu Pol-Pot,
          et a jugé utile de nous faire une leçon sur ce-drame-qu’on-ne-saurait-oublier,
          cela ne traduit que le cheminement de sa pensée, ses associations à lui, et comment,
          quand on est un(e) auteur(e) sur Agoravox, on s’efforce de coller à sa réputation
          (on est d’un bord, ou de l’autre, le fight, rien que le fight).

          Car enfin, le mot « chien » ne mord pas.


        • Le Yeti Le Yeti 12 août 2011 11:32

          Les publicistes n’en sont pas leur première maladresse : « Il n’y a pas plus grand que le goût de Mont Blanc ! ». (Si si, ils l’ont fait !).
          Mais certaines sont effectivement dérangeantes. Ceci-dit, elles deviennent alors pour moi d’excellents indicateurs de la passivité des gens, de leur « faculté » à MORALEMENT accepter tout et n’importe quoi sans sourciller.
          En même temps, à quoi sert la morale ? Elle ne paie pas les factures après tout ...


          • Pyrathome Pyrathome 12 août 2011 11:35

            C’est de la compote pour les poires, cet article.....


            • Traroth Traroth 12 août 2011 12:19

              Quel est l’intérêt de cet article, au juste ?


              • joelim joelim 12 août 2011 12:35

                Et moi, quand j’ai un pâle pote j’ose même plus lui dire... Pire, s’il a du poil aux pattes.

                Mais la compote est sans (néo)-conservateurs c’est déjà ça.

                • Scual 12 août 2011 14:02

                  Non mais c’est juste une énorme erreur des marketeux qui se vendent comme des personnes pensant à tout, au moindre détail et qui sont donc responsables de ce genre d’erreur.

                  En attendant c’est pas volontaire, c’est juste des idiots.

                  Ça me rappelle cette boisson gazeuse aux fruits qui s’appelle Pulpé.

                  Donc une boisson gazeuse qui s’appelle pu le pet, c’est ça ?

                  C’est juste drôle, et c’est effectivement difficile de penser à tout. Mais des fois c’est juste navrant comme dans l’article. Le jeu de mot se rapproche effectivement bien plus de « Pol Pot » que de « compote », et normalement ce genre d’associations est sensé être évité comme la peste par les responsables du marketing.

                  C’est ce que les jeuns d’aujourd’hui appellent un énorme « fail ».


                  • Pyrathome Pyrathome 12 août 2011 14:29

                    Dites-nous donc Sylvain, comment allez-vous appeler votre prochaine compote de torture à l’aspartam.... ?
                     Rumsfield ?
                    http://www.lematin.ch/actu/monde/rumsfeld-poursuivi-pour-torture
                    et votre purée de fosse septique ?
                    http://www.reflexiondz.net/LES-RAISONS-DE-LA-DISPARITION-DE-L-EX-PRESIDENT-DES-ETATS-UNIS-Un-mandat-d-arret-contre-George-W-Bush_a12447.html
                    La busherie ?


                    • Gasty Gasty 12 août 2011 14:38

                      Et Confipote, ça me fait penser au camps de la mort. Un concentré de potes qu’on cuit à petit feu.


                      • kingfausto kingfausto 12 août 2011 22:32

                        Un article absurde en ces temps de crises et de débats fumeux ! Je dis bravo ! Ceux qui crient au manque de modération n’ont donc aucun humour ?


                        • joelim joelim 12 août 2011 22:38

                          Pom’ Pot, c’est un mélange pomme-cannabis pour narguilé. smiley 


                          • paoum 12 août 2011 23:50

                            comment ne parler de rien en plein de lignes...


                            • Vicheya 18 août 2011 09:13

                              C’est une honte de lire un tel article. J’ai vécu un an au Cambodge, je suis sensible à la période Khmere rouge et je donne cette compote a ma petite et jamais, oh grand jamais, je n’ai fait le lien entre « pompot » et « Pol Pot ».
                              Cet article fait du mal a la marque de fabrique de cette compote, car vous sous entendez une tendance politique derriere, mais c’est révoltant pour les Khmers.

                              Nul comme un - ul ! Faites le rapprochement !


                              • FabLoub 28 septembre 2011 11:34

                                Bonjour,

                                Je crois, rédacteur, que vous vous masturbez la cervelle. Soit vous vous ennuyez soit vous voulez créer une polémique à la noix, oh ! pardon ! à la pomme ;-D


                                • mutine 18 janvier 13:36

                                  Si j’ai un conseil à donner aux mamans : Ne pas se prendre la tête et SURTOUT acheter la meilleure poubelle à couches haha

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès