• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Preuves d’un monde ancien ?

Preuves d’un monde ancien ?

Voici 20 ans un journaliste anglais du nom de Graham Hancock publiait un livre intitulé « Fingerprints of the Gods  » . Une amie me l’avait offert et, une fois commencé, je n’étais plus là pour personne avant de l’avoir terminé ! Pour qui sait garder un minimum d’esprit ouvert le livre est passionnant, une course folle à travers le temps à la recherche d’indices archéologiques et testamentaires construisant une Histoire alternative de l’évolution des civilisations humaines. Et dont la suite, « Magicians of the Gods  » , vient de paraître.

Graham Hancock est considéré comme un charlatan par les historiens « officiels », à peine plus évolué qu’un certain Erich von Daniken et son best-seller de 1969 « Chariots of the Gods », ou « Présence des extra-terrestres » en version française. Von Daniken prétendait, en gros, que certains événements d’aspect surnaturel décrits par les textes anciens, et notamment la Bible, font en fait référence à des contacts E.T.

L’enquête initiale de Hancock est nettement plus poussée, et sa conclusion est que voici environ 12 500 ans la Terre connaissant au moins une civilisation très avancée, qui fut détruite au moment du Déluge mais qui eut néanmoins le temps d’essaimer sa culture et ses connaissances scientifiques de par le monde, de l’Egypte ancienne à l’Amérique Latine en passant par l’Inde et l’Asie. Cette civilisation, vous l’aurez deviné, avait pour origine les fameuses terres situées au-delà des colonnes d’Hercule, aujourd’hui immergées sous les eaux de l’Atlantique par un cataclysme : l’Atlantide.

Les « preuves » apportées par Hancock, de cette intelligence influant des peuples au stade néolithique et à l’origine, notamment, de l’édification des pyramides d’Egypte et du Sphinx (1), sont évidement rejetées par l’archéologie académique mais, depuis la parution du livre en 1996, deux éléments importants – même si généralement inconnus du grand public – sont venus apporter quelque eau au moulin de cette histoire alternative.

Voici 13 000 ans, à la fin du Pléistocène, l’Amérique du Nord perdit la quasi totalité de sa mégafaune : mastodontes, tigres aux dents de sabre et autres ours préhistoriques disparurent sans raison évidente. Deux présumés coupables étaient le changement climatique (déjà !) et l’impact avec une comète. Mais en août 2014 une nouvelle étude publié dans le Journal of Geology (2) présentait une remarquable découverte : la présence d’une couche de nanodiamants sur les trois continents, signe d’un impact cosmique voici environ 12 800 ans. Impact qui aurait en même temps induit la disparition de cette faune, et lancé le processus de refroidissement du climat dit Dryas Récent, une brève période glaciaire au sein d’un processus de réchauffement long. Cet épisode est daté de 12 700 à 11 700 ans.

A l’heure actuelle, la seule autre époque connue également riche en nanodiamants date de 65 millions d’années, période fameuse pour la disparition des dinosaures. Ces nanodiamants résultent de l’impact du corps céleste avec la Terre. Il est aujourd’hui possible de créer ces nanodiamants en laboratoire et peut-être par certains processus géologiques mais, voici 12 800 ans, une couche de 50 millions de km carrés couvrant l’ensemble de l’hémisphère Nord est apparue, coïncidant avec le début de cette période du Dryas récent. Ce fut donc un événement majeur. Selon James Kennett, un des auteurs de l’étude, la distribution et le riche assemblage de nanodiamants ainsi découverts ne peuvent provenir que d’un impact.

Ainsi donc, un cataclysme touchant principalement l’hémisphère Nord aurait eu lieu voici 12 800 ans. On imagine, à peine, la capacité de destruction d’un astéroïde ou d’une comète se fracassant quelque part ente l’Europe et l’Amérique du Nord, modifiant le climat pendant 1000 ans. Pour Hancock, cette découverte tout à fait officielle colle parfaitement avec la légende de la destruction de l’Atlantide, qui ne serait alors plus tout à fait une légende.

Reste à démontrer qu’il était possible qu’une civilisation avancée puisse exister à la fin du Paléolithique, quelques millénaires encore avant l’avènement du Néolithique que la préhistoire officielle fait démarrer voici 11 000 ans. Le Paléolithique, c’est le temps des chasseurs-cueilleurs, pas des bâtisseurs de temples. D’où le deuxième élément de preuve avancé par Hancock : Göbekli Tepe.

Situé aux confins de la Turquie et de la Syrie, il s’agit d’un sanctuaire monumental dont la partie la plus ancienne date de 12 000 ans, composé (pour ce que l’on en sait, la majeure partie restant encore à découvrir) de cercles de gros pilier de calcaires de 10 tonnes et de dizaines de pierres en forme de T de 3m de haut. 40 pierres ont été découvertes, mais les chercheurs estiment qu’il en reste 250 enfouies sous terre… Deux mille ans après sa construction, qui a du prendre des siècles et mobiliser des ressources immenses pour un peuple ne connaissant ni l’élevage ni l’agriculture, le site fut volontairement recouvert et enfouis sous terre.GT-Tstone

L’explication académique est que tout cela fut fait pour des raisons religieuses (c’est pratique la religion, cela permet de justifier tout ce que l’on ne comprend pas). Il existe aussi une théorie faisant de ce site le point de basculement vers l’agriculture. Pour Graham Hancock par contre, ce site érigé 7000 ans avant les pyramides d’Egypte et 6500 ans avec Stonehenge, est la démonstration non seulement d’une capacité technique dépassant largement celle des ces supposées peuplades primitives, mais également d’une parenté avec d’autres sites de part le monde qu’il a visité et photographié sous toutes les coutures. Pour lui le site est clairement de nature astronomique, tel Stonehenge. Ci-dessous une vidéo tournée par Hancock sur le site de Göbekli Tepe :

Résumons : un cataclysme majeur voici 12 800 ans ayant détruit une civilisation avancée qui auraient néanmoins eu le temps d’essaimer certaines connaissances avant de disparaître sous les flots. Une construction complexe impliquant l’extraction, le transport, le façonnage et la mise en place de milliers de tonnes de pierre. Construction a vocation astronomique qui apparaît juste après ledit cataclysme, supposément réalisée par des humains équipés d’outils de bois et de pierre. Puis enfouie sous une colline artificielle de 15 m de haut et de 300 m de diamètre. C’est vrai qu’à l’époque on avait le temps.

Pour les tenants d’une Histoire moins linéaire, Göbekli Tepe indiquerait l’existence d’une civilisation plus avancée que le « modèle standard » ne le permet, site témoin d’un monde ancien détruit par un événement cosmique, lui-même symbolisé par un observatoire astronomique apte à défier le temps. Si Göbekli Tepe a un message important à nous révéler, il nous reste à espérer que le site ne subira pas le même sort que Palmyre.

«  Göbekli Tepe, Urfa  » par Teomancimit — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:G%C3%B6bekli_Tepe,_Urfa.jpg#/media/File:G%C3%B6bekli_Tepe,_Urfa.jpg

«  Göbekli Tepe, Urfa  » par Teomancimit — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons –https://commons.wikimedia.org/wiki/File:G%C3%B6bekli_Tepe,_Urfa.jpg#/media/File:G%C3%B6bekli_Tepe,_Urfa.jpg

Notes :

(1) Que marquent réellement les pyramides et le Sphinx de Gizeh ?

(2) http://www.iflscience.com/environment/13000-year-old-nanodiamonds-found-three-continents


Moyenne des avis sur cet article :  3.56/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Laconique Laconique 6 octobre 2015 12:46

    Il y a dans tout ceci des éléments très troublants, et ce n’est pas la première fois que je lis des choses à ce sujet.


    • soi même 6 octobre 2015 20:52

      @Laconique, a vous écoutez vous en resté sans voix, même laconique , je ne trompe ?


    • Loatse Loatse 6 octobre 2015 13:26

      Ce site (que je ne connaissais pas, merci à vous de me l’avoir fait découvrir) est une pure merveille..


      Je trouve dommage cependant que comme dans bien des domaines, lorsqu’un non spécialiste mène une investigation, on assiste aussitôt à un phénomène de rejet de celui ci lorsqu’il s’éloigne du droit chemin...

      Alors que justement, un esprit non formaté peut suggérer des pistes intéressantes même si certaines peuvent paraître au premier abord, « fantaisistes »...

      Car comment expliquer ces « chariots de feu » dont on retrouve trace sous forme de représentation picturale ou de description à travers plusieurs pays (inde, mesopotamie), plusieurs époques et notamment dans divers textes sacrés ?

      Dans ce cas ci, on nous dit qu’il s’agit d’un temple...qu’il aurait été dissimulé pour des raisons religieuses et que tous ces gens venaient de loin pour « adorer » (mais qui, quoi ?)

      Pour ma part, j’y ai vu la première école des beaux arts/ salle d’ « expo » de l’humanité... :) Il faut dire que le ou les sculpteurs étaient particulièrement talentueux... maintenant il me parait évident qu’un tel « chantier » était source de bruit, sans compter certainement les désagréments causés par les réjouissances qui s’y déroulaient surtout si ces « chasseurs cueilleurs » apportaient des boissons fermentées et donc alcoolisées (= bagarres) la poussière permanente..

      Imaginons donc que tout ceci à la longue indisposa le voisinage sédentarisé, qui pour retrouver sa tranquillité décida un beau jour, plutôt que de déménager d’ensevelir l’objet du litige...

      ou

      Qu’un beau jour débarqua non pas des « extra terrestres » mais bien des archéologues/sociologues du futur, de notre futur à travers une porte inter-dimensionnelle et que ceux ci donnèrent des cours de sculpture, montrèrent comment se servir d’objet de levage à nos ancêtres... bref leur donnèrent en quelque sorte un coup de pouce..

      Ce que d’autres décidant que ce coup de pouce risquait de modifier l’avenir (l’effet papillon), prirent soin d’ensevelir afin que l’humanité évolue à son rythme, sans ingérence..

      D’ici à ce qu’on retrouve un jour une rolex sous ces tonnes de terres m’étonnerait pas :)... n’a t’on pas déjà retrouvé une sorte de carte mémoire dans une gangue de terre argileuse ?

      Fan de stargate, et d’un aussi curieux explorateur du passé qui se pique de bouleverser l’ordre établi : « José rodrigues dos santos », journaliste également, il me tarde à constater votre enthousiasme, de découvrir cet autre trublion passionné

      et tant pis si mon budget livre explose :)


      Encore merci.

      .





      • Hermes Hermes 6 octobre 2015 16:15

        Bonjour,

        Quelques idées et contributions pour alimenter la réflexion...

        Pour une autre vision je propose de revenir12000 ans en arrière. Au néolithique les techniques d’agriculture et d’élevage ont donné aux hommes la possibilité de vivre abondamment, puis les villages se sont groupés, et sont devenus progressivement des méga-villages dont les traces ont été retrouvées. Le phénomène aurait été global.

        Puis brutalement les méga villages ont disparu (quasi désertés) vers 5700 avant JC et sont apparues les villes et les empires.

        L’abondance a t’elle généré la paresse et la cupidité et l’émergence en réaction d’organisations hiérarchiques et violentes ? La facilité a toujours endormi. Le cataclysme ne serait autre que la porte ouverte au laissé aller du côté sombre de l’humanité....

        En même temps la religion serait apparue lors de la période de croissance des mega villages, comme semble le montrer la decouverte de.Goblekitepe. Serait-ce le moment historique de l’institutionalisation sociale de la séparation du bien et du mal, et de l’apparition de la guerre en tant que telle (la violence étant cantonnée à une autre échelle auparvant) ?

        Par ailleurs il semblerait que l’enterrement des lieux de culte initiatiques ait été courant à cette époque. On connait Stonehenge à découvert, mais sait-on qu’il y a une réplique dans le nord de l’angleterre complètement recouverte et conservée en l’état, avec une entrée adéquate (Newgrange). Si tout simplement la butte de StoneHenge avait disparu, érodée, et que la nature de Goblekitepe était bien d’être recouverte.... N’oubliez pas qu’on a trouvé des momies Celtes jusqu’en Mongolie (les momies du Tarim), momies parfaitement conservées dans un sol salé, belles moustaches gauloises.

        Bien sur je ne prétend rien savoir ni prouver, mais il y a des scénarios qui sont plausibles.

        Bonne soirée. smiley


        • Pyrathome Pyrathome 6 octobre 2015 17:08
          Preuves d’un monde ancien ?

          .

          Article passionnant, merci !

          Un faisceau de suspicions, ça paraît évident, on peut aussi évoquer le site de Yonaguni au large du Japon...

          On est pas arrivé au bout de nos surprises, il reste beaucoup à découvrir encore,et il faudra un jour réécrire notre passé car bien trop dilué dans les images d’Epinal des livres d’histoire....


          • hunter hunter 6 octobre 2015 18:00

            Merci beaucoup pour cet article qui est très intéressant, et me donne envie de lire la production de l’auteur dont vous parlez.

            Comme le disent les camarades ci-dessus, il y a des choses très troublantes, car sans être spécialiste, je m’intéresse à tout ça, et je lis ici ou là, quand j’ai le temps, des recherches ou hypothèses émises.

            A chaque fois, ce qui me surprend vraiment, est la manière de réagir de ce que j’appelle (mais sans doute ne suis-je pas le seul), « l’archéologie officielle » : dès qu’une hypothèse est avancée (surtout si elle l’est par un non-spécialiste n’ officiant donc pas dans une grande université, avec chaire, etc, etc...) tout de suite c’est la curée : et vas-y que je te traite de naze, de fantaisiste, voire maintenant c’est la mode, de conspirationniste voir confusionniste !

            Je pensai que d’aussi grands penseurs des plus grandes universités de la planète, auraient réagi avec plus de civisme : examiner les travaux de la personne, voir s’il y a d’éventuelles erreurs, discuter......mais non !

            Direct, on dégaine le flingue, et on défouraille à tout va !

            Bon bien entendu il y a des farfelus, mais justement, quand on représente une autorité de l’esprit, on devrait être à même de réfuter avec son savoir et les preuves, sans vider des chargeurs ad libitum !
            Et surtout calmement, avec pédagogie et méthode, civisme et retenue !

            Oui, je sais, ce n’est pas à la mode, car cette manière de flinguer l’adversaire sans lui laisser la possibilité de se défendre (il y aura feux croisés de plusieurs « pointures »), ça se pratique dans tous les domaines de l’activité humaine ! Sans doute une attitude héritée des médias de masse, plus soucieux de spectacle permettant de faire rentrer la monnaie via la vente des espaces publicitaires, que de véracité et de progression des connaissances...

            Ou alors, une autre hypothèse, que j’ai envisagée, et j’aimerais bien avoir l’opinion de Vincent là-dessus :

            Et si tous ces pontes en fait, savaient qu’il y a très longtemps, l’humanité maîtrisait des technologies (je ne parle pas de savoir si elle les avait découvertes par elle-même, ou bien si on les lui avait « soufflées », à la limite tout ça n’est pas important) qui sont aujourd’hui perdues, et en particulier, une source d’énergie bien plus performante et disponible, que notre primitif recours aux fossiles ?

            Si ces pontes, lors de leurs études et recherches savaient tout ça, mais étaient impérativement contraints à fermer leur clapet, sous peine de perte de leur statut, voire plus si affinités ?

            Et tout ça dans le but de persuader la masse humaine consommatrice contemporaine, que nous sommes les meilleurs ; les plus forts, et qu’on va triompher de tous les problèmes grâce à notre technoscience, etc, etc,.....et mon cul sur la commode !

            Et aussi peut-être, parce que cette technologie perdue, on serait incapable aujourd’hui de la comprendre, et de la remettre en œuvre ?

            A moins que les inévitables puissances d’influence économiques ( en français, on dit « lobbies » je crois), refusent que cette technologie soit réactivée, car cela nuirait fortement à leur sacro-saints bénéfices ?

            Les pontes de l’archéologie seraient alors complices, via la volonté des états qui les emploient, et qui leur ordonnent de fermer leur gueule, sous peine de réprimande ; une sorte de transitivité négative, en quelque sorte !

            Quand on voit au jour le jour, comment les politicards se couchent devant les puissances économiques (banques, multinationales, etc, etc...) pour leur cirer les pompes et leur plaire, je me dis que ce n’est peut-être pas une hypothèse si fantaisiste !

            Sans parler que notre « civilisation » technoscientifique qui se veut si grande et si puissante, devrait descendre de son piédestal et avouer qu’elle est loin d’être brillante, et qu’il y a 15000 ans, nos ancêtres s’occupaient sans doute moins d’économie et de « pouvouaaar d’achat », mais étaient capables de domestiquer des forces qui nous feraient passer, avec nos petits moteurs à explosion au rendement absurde, pour de lamentables charlots.

            Ceci pourrait contribuer à une perte de confiance d’une grande partie de la masse humaine en ce système condamné, et voire générer des volontés de changer et d’évoluer selon d’autres paramètres que ceux de Wall Street et de l’accumulation stupide de monnaie et de biens inutiles ?

            Ces universitaires seraient alors en service commandé, lorsqu’ils dézinguent à qui mieux mieux, des trublions qui auraient découvert ce qu’ils savent, mais qui eux veulent en parler au plus grand nombre.

            Adishatz

            H/


            • cassandre4 cassandre4 7 octobre 2015 00:40

              @hunter
               C’est aussi ma conviction, hunter !

               Bien à vous ! (je plus !)


            • HELIOS HELIOS 7 octobre 2015 01:35

              @hunter
              Bonsoir...

              Votre intervention me plait, mais hélas je la trouve... disons « naïve »... j’a dû avoir la même quand j’avais 20 ans. Alors, pour vous je dis neanmoins -respect- pour une reflexion logique et intéressante.

              allons au fait.

              L’échelle du temps est parfois mal maitrisée car nous avons tous du mal a nous représenter ce que veulent dire, par exemple : 65 millions d’années, période qui a suivi les dinosaures.
              Faisons l’hypothèse que la vie humaine fut impossible avant l’extinction majoritaire de ces reptiles et examinons seulement nos 65 derniers millions...

              D’abord, et même si certains scientifiques prétendent le contraire, le monde ne s’est pas réveillé un beau matin, comme ça, débarrassé des dinos. L’extinction, même rapide, a surement pris un certains temps et quand cette période fut terminée, a quelques milliers d’années prés, l’espace planétaire libre fut a notre disposition.

              je ne vous parle pas du cas de science fiction où nous aurions débarqué d’ailleurs avec une civilisation clef en main pour occuper cette planète. je vous parle d’une civilisation, une société humaine qui est apparu et s’est développée.
              Peu importe que nous descendions du singe ou de l’arbre, à partir du moment ou nous avons été prêts, nous avons construit cette civilisation.

              et là, votre idée, devient improbable.

              Nous fumes simplement humains et a partir de rien, surtout pas d’écologie, nous nous sommes développés, laissant notre empreinte sur la planète, toute la planète, car.... rappelez vous l’échelle de temps que je vous cite plus haut... les 12 000 ans depuis l’époque glacière, ce n’est rien comparé au minimum a 50 millions d’années passés avant !

              L’homme s’est donc développé, peu importe quand, pour la démonstration et a suivi comme toujours le cycle normal d’un développement : - prédation sur son environnement jusqu’à ce que celui ci soit en danger-.puis entretien, aménagement etc
              Nos ancêtres éventuels ont dû produire de nombreux déchets, de nombreuses réalisations que le temps, même si long, n’a pu effacer... celui-ci n’a pu effacer les traces des dinosaures.

              alors, si nous n’avons pas trouvé de trace de cafetière quelque part, de téléphone, mais aussi d’habitation, de réseaux, de routes ... enfin, de divers aménagements... cela veut dire que personne ne les jamais crée. PERSONNE, cela veut dire que la vitesse de développement fut lente a l’échelle du temps de la planète, même si, par ailleurs, on peut imaginer quelques fluctuation dans le développement humain, c’est a dire des pointes de civilisation et des reculs ensuite, mais jamais nous n’avons atteint le niveau que nous avons maintenant : Dans 1 millions d’années les merdes et déchets nucléaires que nous produisons aujourd’hui et que nous allons enfouir seront encore là !

              Je suis comme vous, je rêve les yeux ouverts, mais la réalité est là ! même si nous avons eu le temps, plusieurs fois le temps de créer des humanités sur terre qui ont aujourd’hui disparu, comme nous ne pouvons pas trouver de traces, nous devons accepter que nous sommes la première structure civilisationnelle apres l’ère des dinosaures, qui a quand même duré elle-même environ 350 millions d’années de quoi en faire également, des civilisations reptiliennes.

              Cela ne nous enlève néanmoins pas le plaisir de découvrir, que peut être, un pic de civilisation humaine, avant le dernière glaciation (de Wurtz je crois) a eu lieu et a permis de construire quelques œuvres durables que nous découvrons aujourd’hui... aucune d’entre elle toutefois, n’a découvert le pétrole et donc son utilité économique, car sinon elle l’aurait déjà toute consommé et il ne nous en resterai que des miettes... sauf si celui ci est abiotique et se régénère tout seul dans notre sous sol, ce qui est une hypothèse proposée par certains.

              Voila, j’espère avior été convainquant de bon sens. nous sommes serieusement seuls sur la planete et confronté a notre humanité. Où s’arretera notre développement, impossible de le dire, mais nous sommes déjà au dela de tout ce qui a été fait depuis 400 millions d’années, date où les plantes furent vraiment des plantes et où les poissons sortis de l’eau, devinrent des reptiles.





            • keiser keiser 6 octobre 2015 18:41

              @ L’auteur .

              Effectivement , il apparait de plus en plus évident qu’il y a eu une civilisation avant la notre .

              Rien qu’en se penchant sur les pyramides que l’on aurait construit à l’age du bronze .
              Cela parait vraiment aberrant , étant dans le génie civile , je connais et je peux envisager les moyens mis en œuvre pour construire ce genre d’édifice .
              Et ben , je peux vous dire qu’il faudrait un peu plus que trois rondins de bois , deux marteaux en cailloux et un burin en bronze .
              N’en déplaise aux archéologues qui s’accrochent à leurs théories , qui deviennent en l’occurrence de plus en plus caduques .


              • Montdragon Montdragon 6 octobre 2015 19:10

                Le plus drôle est de voir les archéologues officiels trouver mille explications pour que leur modèle colle à la réalité, comme par exemple la construction des pyramides.
                Je suis également choqué de les entendre parler de « temple » pour tout bâtiment de grande ampleur..ne pouvais-t-il pas faire autre chose dans ces lieux ?
                Dernier point, les sociétés primaires que j’ai étudié en anthropologie sociale ont toutes des caractéristiques de sociétés perdues au confins des forets et désert, empreintes de rites, us et coutumes dignes de rescapés d’un événement de grand ampleur.


                • gaijin gaijin 6 octobre 2015 19:16

                  comme dit pyra plus haut : « il faudra un jour réécrire notre passé »
                  et je dirais même plus : il faut tout les jours le réécrire a chaque coin du voile soulevé
                  si on tente un peu d’ objectivité il faut admettre qu’il y a eut non pas une mais plusieurs « atlantide » et différents déluges a des époques différentes


                  • attis attis 6 octobre 2015 20:05

                    L’article est consternant, les commentaires font peur.
                    Comment peut-on accorder quelques crédit que ce soit à cet ancien employé des Rothschild et adepte du « voyant » Edgar Cayce ?
                    Comment ne pas voir que les affabulations de Hancock et ses semblables sont une manoeuvre pour ajouter un peu plus de confusion chez les esprits faibles, et farcir la tête des incultes d’une « histoire » tout droit sortie d’un mauvais scénario hollywoodien ?
                    A propos, ça ne m’étonnerait pas que Hancock ait été consulté pour ce nanar (Stargate) : dans le film, le constructeur de la pyramide est le « dieu » Ra. Cayce prétendait que les pyramides de Gizeh ont été construites par le demi-dieu Ra-Ta, dont il était la réincarnation, il y a de cela... 12000 ans.
                    Lisez Cayce plutôt que Hancock, autant aller à la source. Ou alors regardez Stargate, ce film se prend tout de même moins au sérieux que Hancock.


                    • keiser keiser 6 octobre 2015 20:18

                      @attis

                      J’aimerais assez savoir si vous avez votre certificat ( DPLG ) de Troll ?
                      Dans le cas contraire , je peux vous donner un accessit .

                      Hollywoodien ............
                      MDR  smiley


                    • troletbuse troletbuse 6 octobre 2015 21:00

                      Je suis tout à fait d’accord. Il y a environ 12000 ans, il y avait sur terre une civilisation plus avancée que la notre. Une catastrophe cosmique est arrivé qui a failli rayer toute vie de la planète. Il est quand même aberrant que tous les vieux cons de l’archéologie n’expliquent rien aujourd’hui. Comme en politique, il ne faut pas qu’ils sortent des clous, sinon c’est la punition. Quand on voit les progrès de la science faits en moins de deux siècles, on peut même se dire qu’il y a eu plusieurs civilisations qui ont été détruites par des catastrophes naturelles ou cosmiques. Et nous ne sommes pas du tout à l’abri de cela.


                      • soi même 6 octobre 2015 21:32

                        Bon , vous allez quand arrêtez de tombé dans le panneaux de l’ autoritarisme scientisme, cela fait plus d’un siècles que cela a été démontré , ce n’est pas un fait nouveau-née, c’est juste le sédiment intellectuel qui est passionnant à suivre, car entre des fausses ingénus révélations, il y a surtout beaucoup d’orgueil à être une notoriété.


                        • keiser keiser 6 octobre 2015 21:59

                          @soi même

                          << Bon , vous allez quand arrêtez de tombé dans le panneaux de l’ autoritarisme scientisme, cela fait plus d’un siècles que cela a été démontré , ce n’est pas un fait nouveau-née, c’est juste le sédiment intellectuel qui est passionnant à suivre, car entre des fausses ingénus révélations, il y a surtout beaucoup d’orgueil à être une notoriété. >>

                          Allez vas y ...
                          Expliques nous le fond de ta pensée Socratienne .

                          J’attends .


                        • soi même 6 octobre 2015 22:13

                          @keiser (Allez vas y ...

                          Expliques nous le fond de ta pensée Socratienne .

                          J’attends . ) Et bien déjà en préambule vous avez touts faux, et comme vous le prenez sur ce ton, et bien vous pouvez aller vous brosser.


                        • Hermes Hermes 7 octobre 2015 15:01

                          @soi même

                          Bonjour, le passé lointain est le terreau idéal pour construire le mythe qui reflète le mieux l’intensité dramatique de la séparation de soi-même. Et si la civilisation perdue, le monde perdu, l’atlantide, le graal, n’étaient que les reflets d’un royaume intérieur scellé par le cataclysme de la croyance à sa propre personnalité comme substitut crédible de son être......

                          Ce qui est extraordinaire avec Internet c’est que tout devient permis sur ce plan : chacun peut construire sa mythologie et sa croyance dans un passé lointain invérifiable.

                          La démarche n’est pas mauvaise en soi si elle ne s’arrête pas définitivement sur un postulat arbitraire : en effet l’homme d’aujourd’hui, quelles que soient les facettes de sa personnalités, en son tréfond est animé des mécanismes qui l’ont construit au fil des génarations passées, et qui émergent en lui à travers la mémoire de l’espèce.

                          Le problème n’est pas la démarche, c’est de vouloir l’arrêter sur un savoir et/ou une mythologie arbitraire qui empêche d’avancer dans la compréhension. Plus on avance dans la connaissance de soi-même plus la vision du monde évolue et se globalise, tant dans l’espce que dans le temps.

                          On peut aussi avancer en regardant avec curiosité ses propres mythes, si toutefois on ne les prend pas trop au sérieux.

                           smiley


                        • soi même 8 octobre 2015 02:34

                          @Hermes de quel Hermès me parle tu, Hermès Trismégiste où Hermès des voyageurs, des commerçants et voleurs ?


                        • gaijin gaijin 8 octobre 2015 08:58

                          @Hermes
                          " le passé lointain est le terreau idéal pour construire le mythe qui reflète le mieux l’intensité dramatique de la séparation de soi-même. Et si la civilisation perdue, le monde perdu, l’atlantide, le graal, n’étaient que les reflets d’un royaume intérieur scellé par le cataclysme de la croyance à sa propre personnalité comme substitut crédible de son être......"

                          puissamment résumé !
                          +1000


                        • keiser keiser 6 octobre 2015 21:52

                          Incroyable ...
                          And Amazing story .

                          Une armée de trolls  !!!

                          Et qui , en plus ... se revendique de Socrate .

                          Je ne regrette pas d’être venu . smiley

                          Surtout pour voir une nouvelle espèce de trolls Socratiens .

                          Mais non non-aristotélicien , bien sur ! ...


                          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 octobre 2015 00:10

                            Nous ne savons pas grand chose du passé, et ce que nous en savon est toujours instrumenté, biaisé.,falsifié pour servir les interês actuels dominants. L’actualité que nous servent les médias est déjà une fiction, bâtie par e pouvoir. Il ne faut pas s.étonner qu’on ne vous donne pas une version parfaitement candide du passé  Je suis a cet égard totalement agnostique


                            PJCA

                            • gwenmar 7 octobre 2015 00:21

                              Sauf que dans « L’empreinte des Dieux » de Hancock, l’ancienne civilisation est en Antarctique, un continent verdoyant, avant le basculement de l’axe terrestre. Pour Hancock l’Antartique est l’origine du myhte de l’Atlantide. Loin des colonnes d’hercules donc. Dans son nouveau livre il a peut-etre changé de version ?

                              https://en.wikipedia.org/wiki/Fingerprints_of_the_Gods


                              • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 7 octobre 2015 09:50

                                @gwenmar
                                Vous avez raison mais à titre personnel je n’adhère pas du tout à cette hypothèse. Pour ce qui est de la supposée localisation de l’Atlantide, j’en suis resté à Platon faut d’éléments scientifiques validant un mouvement rapide et important (de l’ordre de 40° à 50°) de la croûte terrestre.


                              • legrind legrind 7 octobre 2015 15:31

                                J’aime bien les histoires de Terre creuse et de reptiliens


                                • urigan 7 octobre 2015 16:24

                                  Allez, un peur de lecture pour l’hiver
                                  http://www.ceshe.fr/


                                  • gaijin gaijin 8 octobre 2015 11:17

                                    @urigan
                                     ???????
                                    ce type part de la réponse qu’il veut obtenir et trouve ensuite les bons arguments .....trop fort
                                    avec çe principe je peux arriver a prouver que la terre tourne parce qu’elle est une cage a hamster géante ...........
                                    ( ok pas mal de scientifiques font pareil mais ce n’est pas une raison )


                                  • lloreen 11 octobre 2015 10:23

                                    @urigan

                                    Je connais l’ histoire de Hildegarde von Bingen qui donne une vision excellente (sans jeu de mots...) de ce qu’ étaient les communautés religieuses à l’ époque. Le mot religion au sens étymologique et non pas dans le sens déformé qu’ il a maintenant.
                                    Religare :se relier à soi-même d’ abord pour être relié et s’ élever.


                                  • Melly 7 octobre 2015 18:17

                                    Article intéressant...beaucoup de travail de la part de cet homme pour tenter de percer « le mystère » et cela a au moins le mérite de nous proposer une piste de réflexion qu’il est bon d’approfondir. Nous ne savons rien de nos origines en fait, alors c’est bien que cet homme ait travaillé là-dessus, voilà donc une recherche qui ne manque pas de piquant ! et évidemment, certains s’opposent (comme toujours, l’humain est ainsi fait !) car cela démonte leurs arguments tout prêts et bien ficelés que rien ne doit remettre en question...


                                    • veda veda 7 octobre 2015 22:20

                                      Voici un documentaire français très très intéressant :

                                      https://www.youtube.com/watch?v=P76N7PXD8m8


                                      • lloreen 10 octobre 2015 20:39

                                        L’ histoire est tout sauf linéaire parce que le temps ne l’ est pas.
                                        Que des civilisations d’ ailleurs soient venues ici et que certaines d’ ici soient parties ailleurs est clair comme de l’ eau de roche si l’ on étudie l’ histoire terrienne.
                                        C’ est dans la même logique que celle de la colonisation, de l’ immigration et de l’ émigration sur terre.

                                        Lorsqu’ il y a eu des cataclysmes sur terre, certains réfugiés ont choisi de se protéger à l’ intérieur de la terre, il n’ y a rien de plus normal. Les hommes ont bien creusé des tunnels sous l’ eau (tunnel de la Manche) et sous la terre.

                                        Pour peu que l’ on veuille bien élargir sa réflexion ou que l’ on se penche sur l’ histoire biblique, même remaniée, sur celle des mythes et des légendes, l’ on se rend vite compte que tout cela relève de la logique élémentaire.

                                        Tous les chefs d’ état, militaires ou d ’autres s’ abritent bien dans des abris souterrains.

                                        La preuve en lien.
                                        https://www.youtube.com/watch?v=WhxazsfRT9c

                                        Ceux qui ont étudié le sujet de plus près savent pertinemment bien que des villes souterraines reliées entre elles abritent des populations qui aspirent à une vie différente que celle réservée à la masse agressive et souvent peu amène qui réside à la surface.


                                        • Norbert 11 octobre 2015 15:46

                                          Beaucoup de commentaires sont consternant et leurs auteurs se plaisent à pointer les faiblesses des archéologues sans la moindre idée de leur ignorance à eux. C’est le pire de ne pas savoir se situer soi-même au moins un tout petit peu. Sûrement qu’il y a en archéologie comme dans les autres sciences une vision dominante du moment qui ne veut pas céder sa place. Mais les progrès sont justement possibles grâce à cette confrontation entre conservateurs majoritaires et innovateurs minoritaires. Ce qui est sûr (et vérifiable) c’est qu’il y a bien plus de charlatans et d’escrocs parmi ceux qui voient des soucoupes volantes à l’île de Pâques (ce qui est d’ailleurs préjudiciable aux rares personnes sérieuses qui défendraient des thèses exotiques).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès