• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Qui a égorgé le chat de Bernard Thibault ?

Qui a égorgé le chat de Bernard Thibault ?


Le pouvoir des chats est en péril. Le conflit qui oppose le gouvernement aux syndicats a déjà fait une victime : le chat de Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, aurait été égorgé. C’est ce que vient de déclarer le plus sérieusement du monde le député européen et professeur à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris Jean-Louis Bourlanges dimanche 18 novembre sur France Culture, au cours d’une émission consacrée à la semaine de grèves.

Autour du micro où était réuni un très respectable aréopage constitué du romancier Max Gallo, du philosophe Yves Michaud et de l’éditorialiste du Monde Eric le Boucher, Jean-Louis Bourlanges (à 22 minutes cinquante de l’émission) déclare ceci :
« L’opposition emblématique entre Didier Le Reste et Thibault est quand même tout à fait intéressante... Nous voyons bien la violence qui est derrière tout cela. Certains d’entre vous savent que j’ai pour la gent féline une affection profonde. J’ai été horrifié, je crois comme beaucoup de Français, par l’idée que ce pauvre Thibault avait eu son chat égorgé... ça prouve un degré de haine de la part de certaines personnes qui est assez préoccupant ».

Certes, un chat n’est pas un homme, mais l’on se perd en conjectures. Bourlanges déclare que beaucoup de Français ont été horrifié par ce crime. Sauf que personne n’en parle nulle part. Jean-Louis Bourlanges lâche-t-il donc sur la radio publique une info qui aurait dû demeurer secrète ? Et qui aurait égorgé ce chat ? Si Jean-Louis Bourlanges se garde bien sûr d’accuser quiconque, il sous-entend sans aucune ambiguïté que la base serait derrière ce crime. Une accusation grave pourtant portée par un homme pondéré.


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • superesistant superesistant 20 novembre 2007 14:43

    pour l’affaire du chat égorgé un seul suspect :
    - le père lustucru smiley

    il a déjà mobile après le rapt raté du chat de la mère michel


    • JL JL 20 novembre 2007 14:47

      La base coupable ? Il me semble pourtant voir là une allusion : «  »L’opposition emblématique entre Didier Le Reste et Thibault est quand même tout à fait intéressante... Nous voyons bien la violence qui est derrière tout cela«  ». smiley


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 20 novembre 2007 14:53

        Incroyable. Pourtant Bourlanges est loin d’être un imbécile. Ainsi la base de la CGT se livrerait à des sacrifices de chats innocents !

        A y réfléchir quelques instants, ce buzz est tout à fait intéressant, par le fait même qu’il soit repris et diffusé par un homme politique, et pendant un conflit social. Sa très haute valeur fantasmatique mérite un commentaire... Jugez par vous-mêmes :

        Que ce buzz concerne un chat n’est pas indifférent, on sait que le chat (surtout noir) est un animal satanique, qui a la réputation de porter malheur, ce qui oriente le lecteur vers de rituels plus ou moins impies, à la gloire du Prince des Ténèbres, dont le chat est le totem.

        Qu’il soit égorgé (et pas écrasé, par exemple) n’est pas non plus indifférent. En son temps, Nicolas Sarkozy nous avait bien expliqué que quand on n’est en France, on n’égorge pas de moutons dans les baignoires (ou dans les appartements, ce qui revient au même). Çà et là dans l’actualité, Al Quaida égorge un G.I. Egorger un chat, c’est donc plus ou moins participer à un rituel religieux, qui comme chacun sait, n’est pas d’ici. Il y a évidemment un lien entre ce champ sémantique et le précédent.

        Et que ce soit le chat de Bernard Thibaut est également révélateur, le chat y devient un participant à la vie de famille du chevelu leader syndical. On imagine le pauvre Bernard, avec bobonne et les gosses, devant sa cheminée, son chat sur les genoux, goûtant un repos bien mérité. Et tout à coup, horreur ! Un affreux « basique » entre par la fenêtre et, son couteau à la main, égorge le chat dans le salon. Ou peut-être l’égorge-t-il en douce, derrière le garage du pavillon de banlieue de la douce famille Thibaut, pendant que les enfants Thibaut goûtent les cookies de maman ?

        Bernard endosse le rôle de la pauvre vieille dame, ou de la famille innocente (qui comme chacun sait, aime les chats, les chiens, les chevaux et les monospaces), passible de tous les outrages de la part de la populace brutale et mal éduquée. De plus, comme on sait, la protection de nos frères les animaux ne doit connaître aucune limite.

        Cette fameuse base, qui, comme le lait, déborde si on ne la laisse pas sans surveillance, se retrouve donc revêtir, par suggestion, les caractéristiques de ce que M. Bourlanges imagine être la populace incontrôlée : sauvage, injuste, cruelle, et païenne (pas chrétienne, en tout cas, et qui sait, vaguement islamique ?).

        Voilà quelques bonnes raisons de la désavouer, tout au moins de l’encadrer sévèrement. Tout un programme politique caché derrière un fantasme. La base déborde, on tue les chats des chefs, il faut faire taire la base. Bientôt, on nous expliquera que la masse ouvrière est incapable de sollicitude et de charité, de par la grossièreté de sa constitution physique et mentale.

        VPC.

        PS : Je rappelle que M. Bourlanges, au lendemain du premier tour des Présidentielles, a quitté l’UDF et Bayrou pour l’UMP. Histoire de s’éloigner de la « base » ?



        • JL JL 20 novembre 2007 19:20

          VPC, ce que vous dites là est très intéressant et mérite plus qu’une remarque, je m’en excuse. Votre phrase : «  »La base déborde, on tue les chats des chefs, il faut faire taire la base. «  »

          me rappelle mon étonnement de ce matin en entendant au journal de France Inter qualifier Bernard Thibault de « patron de la CGT ».


        • Vilain petit canard Vilain petit canard 21 novembre 2007 09:55

          JL, je suis d’accord, cette expression « patron de la CGT » est idiote, mais elle ne m’étonne pas : somme toute, ce n’est qu’un cliché journalistique comme il en existe tant d’autres, comme « la barre historique des x dollars », ou « les usagers pris en otage ». En son temps, on qualifiait le Président du MEDEF de « patron des patrons », ce qui est encore plus niais.

          L’avantage de Mme Parisot (le seul ?), au passage, c’est qu’elle devrait, suivant la même logique, être qualifiée de « patronne des patrons », ce qui tue la rime, et donc le cliché, un de moins. De plus, cela laisserait entendre que « patron » puisse se décliner au féminin, ce qui ferait un peu tache dans cette ambiance testostéronisée créée par Nicolas Premier, l’homme qui veut se battre, descends si t’es un homme, viens t’esspliquer, viens là, toi, descends, là. Donc, on ne la qualifie plus que de « Présidente du MEDEF ».

          Ce qui me fascine, dans cette histoire de chat égorgé, ce n’est pas qu’elle puisse être vraie (après tout, pourquoi pas ? La connerie a toujours été assez productive), mais qu’on la raconte. Elle paraît tellement en phase avec les fantasmes d’une certaine partie de la population, très bien ciblée d’ailleurs, qu’on est tenté de se dire que si on ne l’avait pas dit (ou fait ?), il aurait fallu l’inventer. Le chat égorgé remplace le célébrissime chat écrasé dans la rubrique des faits divers horrifiques.

          Au fait, va-t-on lui égorger son chat, à Parisot ? Je ne l’imagine pas avec un chat, c’est curieux. On va peut-être lui crever les pneus de son 4x4, ou compisser sa pelouse...

          Bientôt, vous verrez, on apprendra que la populace mange les bébés des riches, viole les jeunes débutantes, vend ses filles au plus offrant, et profane les tombes.


        • Chinois vert 22 novembre 2007 00:19

          Je ne sait pas si elle a des chats mais elle a des cages d’oiseaux chez elle, d’après un reportage, peut etre ce malchanceux matou en aura mangé un..


        • Vilain petit canard Vilain petit canard 22 novembre 2007 08:35

           smiley ! Tiens, d’où vient votre pseudo, chinois vert ? Ça me fait penser à quelque chose.


        • Leila Leila 20 novembre 2007 15:00

          Si l’information est exacte, c’est un acte ignoble.


          • maxim maxim 20 novembre 2007 17:00

            bonsoir Le Furtif ...

            doit on comprendre que ces royaumes adjacents que tu fréquentes te mèneraient jusqu’en des antres où seul le Diable s’aventure ????


          • alberto alberto 20 novembre 2007 15:09

            Comme au Moyen-Age la Bétise s’abat aujourd’hui sur le chat de Thibault !

            Après le Bouc, le Chat-émissaire ?


            • snoopy86 20 novembre 2007 15:15

              tiens, mon commentaire a disparu...


              • maxim maxim 20 novembre 2007 15:44

                avis à tous les Chats ,ou à tous ceux qui ont pris cet avatar sur Avox ,notamment pour le Chat,Calmos ,Gatsy ... faites gaffe les gars,ne sortez plus le soir tombé ...

                n’adhèrez surtout pas à la CGT ,un égorgeur se cache dans l’ombre !!!

                pour en revenir aux choses sérieuses,il faut être complètement débile et avoir un pois chiche dans la tête pour s’en prendre à un pauvre matou jusqu’à l’égorger !!!!


                • Gasty Gasty 20 novembre 2007 21:27

                  Juste pour dire à Snoopy que j’ai le même problème et c’est avec Firefox seulement. En purgeant le cache tout rentre dans l’ordre.

                  Bon ! je ne reste pas plus longtemps vous comprendrez pourquoi !


                • snoopy86 20 novembre 2007 22:35

                  @ Gasty

                  Non, non, ce n’est pas Firefox, je suis un bon client de Billy Gates..

                  j’avais fait un commentaire pas bien méchant faisant allusion à un membre du medef qui paie tout en liquide et à l’animal favori d’une syndicaliste connue et reconvertie dans la notation « sociale » et le conseil aux grands PDG.

                  Un esprit tordu y a vu une double allusion et a purgé le fil...

                  Je ne sais pas ce qu’on reprochait au commentaire : l’allusion graveleuse où l’idée que le cash de UIMM n’a pas été perdu pour tout le monde...


                • chris11 20 novembre 2007 19:01

                  S’il est avéré que le passage à trépas de cette pauvre bestiole est bien lié à l’activité de leader syndical de Bernard Thibault et même si la manière est maladroite , ce genre de rappel est tout de même sympthomatique d’une chose , c’est de la dérive qui s’est emparée de tous nos représentants qu’ils soient politiques ou syndicaux .

                  Ils ont en effet pour mandat de défendre NOS intêrêts bec et ongles .

                  Que penser d’un leader syndical qui ne porte pas haut et fort la parole de sa base ? (François Chéreque en a encore fait les frais aujourd’hui comme Nicole Notat auparavent)

                  Que penser d’un député qui après avoir été élu sur des promesses de campagne s’aligne sur le vote de son groupe pour ne pas perdre sa place dans le parti ?

                  Que penser d’un président ... bon je m’arrête là

                  Tout ceci pour dire que lorsque l’on choisit un camp on évite de diner avec le diable ...même avec une très longue fourchette .

                  C’est pour avoir oublié ceci que les politiques ont perdu toute crédibilité depuis longtemps .Que les leader syndicaux ne suivent pas le même chemin .

                  La défense de nos droits est un rapport de force et oublier que les négotiateurs qu’ils ont en face d’eux ont toujours un tube de vaseline dans la poche est une attitude coupable à ce niveau de responsabilité .

                  L’époque ou la CGT donnait la diarrée à tout patron français est bien loin et c’est fort dommage car on vivait bien mieux .


                  • Rébus Rébus 20 novembre 2007 20:06

                    Tout simplement un acte ignoble et lâche. Rien à ajouter devant une telle abjection. smiley


                    • JL JL 20 novembre 2007 20:26

                      Il y a une semaine, tout le monde y allait de sa compassion envers 103 pauvres gosses du Tchad. Ils sont toujours dans la galère, mais oubliés. Aujourd’hui, c’est un chat qui fait la Une : c’est bête !


                      • Dark-Vador Dark-Vador 20 novembre 2007 20:42

                        chat alors !!


                        • moebius 20 novembre 2007 21:32

                          Ca pue la peste et il y aura mort d’homme si ça continu...Un commentateur , ailleurs, suggérait de lyncher un de ces rat d’égout de gréviste. Pourquoi se donner encore la peine de négocier il suffit de tuer des chats noir de preference c’est beaucoup plus efficace pour l’avenir de nos retraitres


                          • tvargentine.com lerma 20 novembre 2007 22:02

                            C’est une honte pour la démocratie que de s’attaquer à un syndicaliste ou un homme politique

                            Sans doute un simple d’esprit ou un fou


                            • Zurgo 20 novembre 2007 22:35

                              « Sauf que personne n’en parle nulle part. »

                              Si, si.

                              C’était dans l’Express de la semaine dernière.


                              • Sz 21 novembre 2007 10:47

                                Egorger le chat de quelqu’un à cause de son activité syndicale, est un acte inadmissible qui ne peut être le fait que d’un parfait connard. C’est tout.


                                • Le Chacal Le Chacal 24 novembre 2007 14:09

                                  Tout à fait exact, il vaut mieux trouver un autre motif pour égorger un chat...

                                  Il faut faire attention à ses formulations, parce qu’on peut très vite déformer des phrases...


                                • VincelB22 21 novembre 2007 11:28

                                  La grève contre la réforme des régimes spéciaux de retraites commence à faire des victimes. Le chat de Bernard Thibault a en effet été égorgé et il ne fait nul doute que cet acte odieux est bien en rapport avec l’activité syndicale de ce dernier. Après avoir un temps privilégié la piste de syndicalistes SUD mécontents de la posture du représentant CGT durant les négociations avec le gouvernement, la police s’oriente désormais vers la possibilité d’un complot au plus au sommet de l’état. Sur des images amateurs on découvre en effet un Xavier Bertrand des plus souriant couteau à la main seul dans sa cuisine. Nul doute non plus que notre Président Sarkozy aura tôt fait de protéger l’un de ses siens, brandissant la présomption d’innocence et l’immunité du Ministre du Travail, afin certainement que ce dernier ne le mette pas en cause dans cette sombre affaire. Où commence la Justice ? Où s’arrête le secret d’état ? Encore un assassinat politique qui restera impuni par la faute de citoyens trop peu soucieux de découvrir la noirceur du pouvoir en place ! Saluons tout de même l’action de cet héroïque chat, qui passant de figure syndicale en figure syndicale, aura permis les plus grandes avancées sociales de notre Pays.

                                  Une marche funéraire aura lieu à la mémoire de ce digne représentant de la race féline et du syndicalisme Français le 31 Novembre 2007 à 14h entre Bastille et Nation, venez nombreux.


                                  • mandrier 21 novembre 2007 13:29

                                    ce sont les méthodes du Komintern qui reviennent,

                                    Relisez donc « Sans Patrie , ni Frontières » de Jan Valtin si vous le trouvez ! (attention c’est un ouvrage censuré et partiellement caviardé....)


                                    • manusan 24 novembre 2007 10:56

                                      Il parait qu’au Bengladesh, le chat se vend à pris d’or dans les restaurants en ce moment.


                                      • sale bête 24 novembre 2007 15:03

                                        « La CGT dénonce une campagne de presse »diffamatoire" contre Bernard Thibault ...

                                        ... France Soir ajoute que le chat de M. Thibault a été récemment égorgé, ce que la confédération a démenti auprès de l’AFP, soulignant que l’animal de compagnie de M. Thibault se portait « très bien »."

                                        http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-33340312@7-58,0.html

                                        le matou irait bien, pour le cochon c’est moins net :

                                        « La tête de cochon fait référence à un épisode intervenu début 2006 lorsqu’une tête de cochon transpercée d’un poignard avait été déposée devant le domicile du dirigeant syndical. »

                                         :)


                                        • Aramys 25 novembre 2007 09:37

                                          Le sujet a été abordé sur Europe 1 (avant ou après le 18 sur France Culture, je ne sais plus) et le journaliste a indiqué à cette occasion que cela faisait plusieurs mois que Mr THIBAULT et ses proches faisait l’objet « d’intimidations » prises très au sérieux par les RG. Triste France.


                                          • marc 26 novembre 2007 23:07

                                            tout le monde sait que les communistes naissent avec un couteau entre les dents...........

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires