• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Qui se cache derrière le bouclier fiscal ?

Qui se cache derrière le bouclier fiscal ?

Au pays où tout devient possible, l’imprévu est forcément de mise. Car voilà que les heureux bénéficiaires des cadeaux fiscaux de Nicolas Sarkozy font les morts et refusent de se rendre aux impôts pour récupérer leur argent. Au mois d’octobre, ils n’étaient que quatre mille sur les cent mille personnes concernées, à avoir demandé à ce qu’on leur reverse les trois cent cinquante millions d’euros promis. Si incroyable que cela soit, le gouvernement a exigé que les agents des impôts partent à la recherche de tous ceux qui se refusent à venir valider leur ticket gagnant.

paquet-fiscal.jpgFinalement, on est heureux d’apprendre que nous vivons au sein d’une société solidaire, où les plus grosses fortunes de France ne voient plus d’un si mauvais œil leur participation à la vie sociale et économique du pays. A moins que les bienheureux bénéficiaires du bouclier fiscal ne souhaitent pas vraiment que le fisc se penche d’un peu trop près sur leur déclaration de revenus.More...

Car l’administration pourrait venir réévaluer l’ensemble du patrimoine des bénéficiaires. Et ils sont nombreux à avoir sous-estimé leurs biens immobiliers afin de baisser leur niveau d’imposition.

En somme, la proposition de Nicolas Sarkozy commence sérieusement à poser des problèmes à ceux qui préféreraient se faire oublier des services des impôts. Car selon Eric Woerth, ministre du Budget, les bénéficiaires du bouclier fiscal sont déjà connus et seront très prochainement contactés pour venir faire étudier leurs droits auprès de leur centre d’impôts.

Qui sait ? Si les invités refusaient toujours de se rendre au rendez-vous, peut-être cet excédent de trois cent cinquante millions d’euros pourrait-il être distribué à ceux qui en ont vraiment besoin ?

Pour comprendre la véritable nature du paquet fiscal, vous pouvez lire l’article du journal Libération : "Cinq mesures d’un paquet fiscal piloté par l’Elysée"


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Nemo 6 novembre 2007 10:30

    Bonjour,

    Je crois que vous êtes bien optimiste : « Finalement, on est heureux d’apprendre que nous vivons au sein d’une société solidaire, où les plus grosses fortunes de France ne voient plus d’un si mauvais œil leur participation à la vie sociale et économique du pays. »

    Je crains « que les bienheureux bénéficiaires du bouclier fiscal ne souhaitent pas vraiment que le fisc se penche d’un peu trop près sur leur déclaration de revenus ».

    Si l’on pousse le raisonnement plus loin, on va aboutir à quelque chose de très drôle : la mesure tant décriée comme cadeau aux riches va se révéler, comme vous le suggérez, être un cadeau empoisonné...

    Mettons nous un instant dans la tête d’un contrôleur fiscal. Une personne dotée d’un patrimoine important déclare « xx euros » de revenu. Or, au titre de l’ISF, elle paye plus que « xx/2 ». Quelle raison pourrait rationnellement les empêcher de réclamer le remboursement ?

    La seule réponse rationnelle est que « xx » est sous-évalué.

    Si ce processus va au bout, on va assister à ue belle brochette de redressements fiscaux...

     smiley


    • goc goc 6 novembre 2007 11:53

      surtout que s’il y a redressement, ce sera selon la méthode a l’epoque du « delit », donc sans réduction (et meme avec une amende a la clé)

       smiley


    • imarek imarek 6 novembre 2007 10:45

      Si les heureux bénéficières ne se manifestent pas, on pourrait donner ces 350 millions à ceux dont les ressources sont en dessous du niveau de pauvreté. Ils sont 4 millions. Alors papier/crayon : 350/(4*12) = 7 Euros par mois pendant un an. C’est maigre. Comme quoi il n’est pas toujours facile de construire une politique sociale avec l’argent des riches.

      Cela dit, je pense personnellement que ce paquet fiscal est la première erreur de sarko. Avec ces 15 millards on pouvait construire quelques grands campus universitaires et quelques grands labos de recherche par exemple.


      • JL JL 6 novembre 2007 18:36

        «  »Comme quoi il n’est pas toujours facile de construire une politique sociale avec l’argent des riches.«  »

        C’est toujours plus facile d’enrichir les riches en prenant aux pauvres que l’inverse, on le sait depuis longtemps.


      • tvargentine.com lerma 6 novembre 2007 11:09

        En déclenchant la procédure,il déclenche automatiquement une demande de contrôle fiscal.

        Comme quoi,Nicolas Sarkozy n’est pas celui qu’on croit !

        D’ou l’attitude des gens qui ne souhaitent avoir de problèmes.

        Rappelons que cette mesure de Nicolas Sarkozy ne coutera vraiment pas chere au caisse de l’Etat smiley


        • claude claude 6 novembre 2007 15:08

          quel humaniste ce nicolas, quand même ! smiley


        • JL JL 6 novembre 2007 11:20

          Cet arbre de 350 millions d’euros ne doit pas cacher la forêt des 15 milliards promis.


          • jakback jakback 6 novembre 2007 12:01

            Sarkozy est un excellent stratège, j’appâte puis je ferre, si la ligne ne suffit pas, le filet est sortie


            • manusan 6 novembre 2007 13:12

              Jacback vous êtes vous aussi au courant qu’il était partis à la pêche au Thon depuis son divorce avec la morue.


            • Le péripate Le péripate 6 novembre 2007 12:12

              Le choc de confiance................... a frappé !

              Pas facile d’être l’ami des riches. C’est que le riche est méfiant, il ne croit guere à l’honneteté (morale de curé ou d’ouvrier, ça !), alors la promesse qu’il n’y aura pas de controle fiscal, il sait bien, lui, que les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Ce qu’il faut, c’est de toute urgence une loi pour absoudre tous les délits fiscaux, et aussi les délits des affaires... Est ce que ça suffira ? Peut être que si on les supplie ?


              • Saï 6 novembre 2007 12:20

                C’est vrai que condamner les Français à ne pas verser plus que la moitié de ce qu’ils touchent et le cas échéant à se mettre en régularité avec les services des contributions sur des sommes ma foi coquettes est profondément démagogique et anti-républicain, quand on y pense.


                • jakback jakback 6 novembre 2007 12:33

                  @sai, êtes vous sur de bien vouloir reverser a l’état la moitié de tous vos revenus annuel et ce quel que soit le montant de ceux -ci.

                  6mois pour la France, 6 pour mois pour soit c’est déja beaucoup, même sur plusieurs centaines de millions d’euros.


                • Le péripate Le péripate 6 novembre 2007 12:34

                  Connaissez vous la difference qu’il y a entre revenus et patrimoine ? Probablement non.

                  Sinon, il ne vous aura pas échappé que le patrimoine ne sera pas taxé au dessus des 50% des revenus ! Alors qu’il peut n’y avoir aucun rapport entre les deux. Si, en plus, vous rajoutez un prélévement libératoire de seulement 16% sur les dividendes actionnariaux, le résultat, c’est plus tu es riche, moins tu payes. Il te suffit que tes revenus ne proviennent que de manière marginale d’un... salaire.


                • jakback jakback 6 novembre 2007 12:53

                  @ le peripate je ne parlais pas de patrimoine, mais de revenus, si je me suis mal fait comprendre, désolé.

                  Quand aux « pauvres » tant qu’ils seront beaucoup plus nombreux que les riches, ils seront toujours plus taxés, aussi loin que remonte l’impôt il en a toujours été ainsi


                • Saï 6 novembre 2007 13:01

                  @jakback : bien sûr, mais il s’agissait simplement d’ironie sur le parti-pris d’un tel débat.

                  @le péripate : il semble que vous n’ayez pas bien saisi le sens de ma remarque. La vôtre est d’ailleurs très juste mais vous mettez vous-même le doigt dessus : la détention d’un patrimoine n’est pas un indicateur du niveau de vie. Question : que se passe-t-il quand il est plus intéressant pour le contribuable de favoriser son niveau de vie au détriment de son patrimoine ? Réponse : soit le patrimoine est déclaré en-deçà de sa valeur réelle pour alléger les frais qu’il génère, soit il n’est plus assez intéressant financièrement de se le constituer. Ce n’est pas là ma conception d’un pays libre.

                  Certes la mesure profite aux plus riches à l’heure actuelle, mais ce qu’on oublie de préciser c’est que c’est parce qu’elle vient rééquilibrer un vice de fonctionnement qui a provoqué la fuite de nombreux capitaux, des dissimulations fiscales et un manque à gagner réel depuis de nombreuses années. Devons-nous voir les effets immédiats ou ceux à plus long terme ?

                  En revanche je vous rejoins sur les dividendes actionnariaux, mais c’est un sujet qui peut être traité à part.


                • 5A3N5D 6 novembre 2007 18:09

                  Est-ce que ce n’est pas déjà le cas : impôts sur le revenu, sur le foncier, taxe d’habitation, TVA, CSG, etc... Beaucoup de gens « modestes » ne redonneraient-ils pas 50% de ce qu’ils gagnent à l’état chaque année ? (C’est une question que je me pose, parce que, moi, compter les sous, c’est pas vraiment mon truc.)


                • fifilafiloche fifilafiloche 6 novembre 2007 13:48

                  L expression « ceux qui préféreraient se faire oublier des services des impôts » est très vraie, car ces comptes sont considérés comme rentables par l admisnistration fiscale, et sont donc soumis à contrôles réguliers. Ce qu il y a de paradoxal, c est que Chirac avait déplafonné l ISF à cause de quelques individus ayant organisé leur captial pour ne plus percevoir de revenus (capitalisation).

                  Ce qui motive l absence de réclamation, c est certainement le délai nécessaire pour réorganiser son capital afin de s adapter aux nouvelles mesures. Elles devraient commencer à porter leurs fruits en 2008.


                  • Fenzy 6 novembre 2007 16:50

                    à l’auteur : si vous estimez que l’administration fiscale n’a pas fait fuire assez de patrimoines hors de France, n’hésitez pas à nous le faire savoir.


                    • Laurent Monserrat 6 novembre 2007 19:08

                      Désolé pour tous ceux qui prennent la « fuite » et préfèrent se soustraire à leurs devoirs de citoyens.

                      A mon sens, il est préférable de saluer ceux qui participent activement à la vie sociale économique du pays et non pleurer sur le sort des plus grosses fortunes qui préfèrent battre en retraite avec leur cassette sous le bras.

                      Mon cher Fenzy, j’avoue ne pas très bien comprendre votre logique et surtout votre capacité à vous morfondre pour la vie des plus grosses fortunes françaises.


                    • fifilafiloche fifilafiloche 6 novembre 2007 19:18

                      L exil économique et fiscal ne concerne pas seulement les grosses fortunes. La catégorie de la population la plus concernée par l exil est les retraités : 1 million d entre eux ont choisi de vivre hors de l Hexagone pour maximiser leur pouvoir d achat.


                    • Fenzy 6 novembre 2007 22:17

                      Si j’étais à leur place, je serais aussi parti depuis longtemps, conscience citoyenne ou pas il y a des limites à la pigeonnerie !


                    • Thomas Thomas 11 novembre 2007 20:23

                      @fifilafiloche

                      « la population la plus concernée par l exil est les retraités : 1 million d entre eux ont choisi de vivre hors de l Hexagone pour maximiser leur pouvoir d achat. »

                      Intéressant. Avez-vous une source pour étayer cette affirmation ?


                    • antochrit antochrit 6 novembre 2007 18:03

                      Peut être que simplement ils en ont tellement qu’ils ne se rendent même pas compte que ça leur manque !!!


                      • vivelecentre 6 novembre 2007 20:00

                        C’est incroyable cette haine anti riches ! ce deni de la réussite..

                        croyez vous vraiment que si il n’y avait plus moyen de faire ou detenir une fortune en france, votre sort en serait amelioré ?


                        • Laurent Monserrat 6 novembre 2007 22:55

                          « votre sort en serait amélioré »

                          Pourquoi parler en ces termes, pourquoi tout ramener à la personne même ? On peut très bien gagné sa vie et ne pas être dérangé par le fait de payer des impôts proportionnels à son salaire.

                          C’est étrange comme conception ! Il n’y a aucune honte à participer à la vie sociale de son pays.

                          Je vous renvoie aux termes fondateurs de la République française « liberté », « égalité », « FRATERNITÉ ». Et cette fraternité constitue l’élément fondamental de l’équilibre de notre société.


                        • Proudhon Proudhon 10 novembre 2007 16:49

                          Si il existait cette haine anti-riches que vous semblez ressentir, il y a longtemps que l’on vous aurait tous dégommé.

                          Prenez garde qu’en ne tirant trop sur la corde cette Haine ne s’installe vraiment et là vous verrez la différence entre un simple sentiment d’injustice et une véritable Haine. Nous ne sommes pas encore devenus comme vous et votre haine du peuple qui vous entretient.

                          Quand à votre réussite, elle se fait au détriment de ceux qui travaillent pour vous comme des esclaves modernes et que vous exploitez en toute bonne conscience 16ème arrondissement.

                          Vous essayez de pourrir la mentalité populaire depuis des siècles. Vous avez réussit en partie mais pas encore totalement. Réjouissez-vous car quand ce sera fait, ce sera le temps du grand chambardement, le feu purificateur se répandra, détruisant tout sur son passage.

                          La guerre de tous contre tous.


                        • vivelecentre 7 novembre 2007 16:56

                          «  »On peut très bien gagné(er) sa vie et ne pas être dérangé par le fait de payer des impôts proportionnels à son salaire.«  »"

                          j’espere quand même que vous savez que ce n’est pas le cas !!

                          - la moitié des français ne payent pas d’impot sur le revenu...
                          - pour les autres , il existe un bareme des impots avec des tranche, au cas ou vous l’auriez oubliez !

                          Mais plus important, vous sortez les fondamenteux de la republique et vous insistez sur le coté fraternité

                          curieux quand la moitié de la population beneficie de l’imposition de l’autre moitié...

                          Je ne suis evidement pas contre la redistribution même si cela en France est d’une ampleur record .

                          Je vais vous dire pour quoi je suis :

                          L’impots pour tous !

                          Même symbolique !! Et oui de la pauvre grand mere avec le minimum viellesse au rmiste professionnel, un impot !

                          cela aurait au moins le merite de responsabiliser un certain nombre sur le bien public et leur donnerait plus de credibilité dans leurs revendications politique...

                          Pas quelque chose de kolosal, 10 ou 20 € Mais un minimum pour tous de façon à ce que tout le monde contribue à la collectivité.

                          voila un peu d’egalité et de fraternité !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès