• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > RD Congo : des « chats sorciers » dans les villages

RD Congo : des « chats sorciers » dans les villages

Le chat, animal domestique, est souvent utilisé, par de nombreuses familles congolaises pour nuire à la vie de leur voisins du village. Sa présence nocturne dans les parcelles voisines présage, pour des populations superstitieuses, une mort certaine d’un des membres de la famille.

Le chat, compagnon de la maison , animal adulé par de nombreuses familles sous d’autres cieux, surtout en Occident ; animal aussi choyé dans des familles riches en RD Congo, mais, dans les villages, la présence d’un chat dans une famille suscite beaucoup de suspicion pour leurs propriétaires.

Avec la crise économique qui frappe le pays, la présence des tels animaux dans une famille ne constituerait pas seulement, dit-on, un certain mode de vie ou la recherche d’un compagnon à la maison, mais aussi un moyen et un instrument de nuire à son entourage. Quand une famille ne parvient pas à se nourrir, comment pourrait-elle nourrir ces animaux ? Nul doute, pour les habitants crédules, que la présence de ce genre d’animaux dans la maison ne serve qu’à cacher la sorcellerie et nuise aux voisins.

Dans presque tous les villages à travers la RD Congo, les gens sont unanimes, malgré les coutumes différentes et tribus différentes, pour dire que la présence des chats dans les maisons ne sert qu’à causer du tort à son voisinage. Quand un enfant ou un membre de la famille est malade, il suffit qu’un chat s’introduise dans une parcelle pour que le désespoir s’installe dans toute la famille.

Souvent la personne malade ne survit pas au passage du chat pendant la nuit. Certains chats imitent les pleurs et cris des enfants pendant leur passage dans les parcelles des maisons et les pleurs nocturnes des enfants présagent une mort certaine des enfants souvent à bas âge.

Dans le village de Mwenga, au Sud-Kivu, à 100 km de la ville de Bukavu, certaines familles se sont organisées pour couper les arbres de leurs parcelles ou pour boucher les passages aux alentours de leurs maisons afin d’empêcher, en vain, aux chats de s’immobiliser longtemps sur leurs parcelles et qu’ainsi ils soient vus facilement et capturés. Les chats se déplacent maintenant sur les toits des maisons en tôles galvanisées et, pendant leur passage, les familles ont l’impression que la maison va s’écrouler. Parfois, les familles croient que ce sont les voleurs de nuit qui sont sur les toits, alors que ce sont ces chats sorciers. Leur passage fait beaucoup de bruit pour un animal qui pèse à peine 3 kg et qui suscite de fortes angoisses dans les familles visitées. On dirait un homme sur un toit en train de danser. D’ailleurs, le lendemain, tous les habitants du village laissent entendre qu’ils n’ont pas dormi à cause des bruits de ces petits animaux sur leurs maisons. Ce passage des chats provoquent souvent des insomnies chez les enfants pendant des nuits entières ; il arrive même que les enfants perdent leur concentration en classe parce qu’ils ont passé des nuits entières sans dormir. Si le passage de ces chats n’arrive pas à causer la mort, comme disent les habitants des villages, leur passage provoque souvent des maladies non compréhensibles pour de nombreuses familles notamment des oreilles bouchées pour toute la vie, des femmes qui n’arrivent plus à concevoir et avoir d’autres enfants, des hommes qui attrapent de maux de tête interminables, des familles dont les enfants deviennent malades régulièrement, des jeunes gens qui deviennent fous, des familles dont les champs ne produisent plus de bonnes récoltes, des membres de familles qui s’entredéchirent pour des histoires banales. Comme il est difficile de savoir qui cherche qui et qui veut qui, les suspicions ne cessent d’être dirigées vers les familles propriétaires des chats, accusées souvent de nuire à leur entourage. Les habitants de certains villages en RD Congo ont pris la décision de ne considérer, désormais, les chats comme un animal domestique de compagnie, mais comme gibier à manger, afin d’empêcher certaines personnes du village, de continuer à visiter leurs voisins pendant la nuit à travers ces animaux de compagnie. Désormais, les chats qui traînent pendant les nuits en dehors de leurs maisons sont considérés comme gibier et finissent dans la plupart des cas dans les marmites des habitants du village. Une façon pour les habitants du village de limiter la nuisance des certaines personnes qui se déguisent en chat pour faire du mal à leur entourage. Dorénavant, il vaut mieux ne pas posséder un chat chez soi, pour ne pas s’attirer les foudres des voisins lorsqu’ un enfant ou un membre d’une famille vient de mourir. Les habitants des villages pensent que la disparition des chats dans les villages fera mettre au grand jour les véritables sorciers qui empêchent à de nombreuses familles de retrouver la paix et la tranquillité pendant la nuit.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • maxim maxim 24 octobre 2007 09:52

    on est en plein moyen âge !!!

    à tout hasard ,on ne fait pas de procès en sorcellerie ,suivi d’un bûcher purificateur ????

    c’est marrant ,et dire que nous sommes en 2007 !

    remarquez ,dans certaines campagnes reculées ,on cloue encore un corbeau sur la porte de la grange pour éloigner les mauvais esprits ,chez nous en France ....en 2007 également ......


    • LE CHAT LE CHAT 24 octobre 2007 14:07

      @MAXIM

      j’ai voté cet article intéressant , il est bon que les bobos prêts à ouvrir en grand les portes de la maison France sachent à qui on a affaire !


    • casp casp 24 octobre 2007 14:20

      .. Hum peu être sommes nous en plein moyen age.. mais peu être aussi surestimé vous votre connaissance et comprehension du monde.

      Je vous renvoi à l’histoire d’oscar ; qui n’est qu’une seule histoire récente parmi tant d’autres. http://www.lefigaro.fr/sciences/20070728.FIG000000815_oscar_le_petit_chat_q ui_pressent_la_mort.html

      Non pas que je defende les superstitions expliqué dans cet article ; mais je n’aime pas l’arrogance scientifico-occidental, que je trouve parfois exagéré.

      A noté pour expliquer de tel superstitions que la magie à un role culturel bien plus present en Afrique qu’en Occident ; même si actuellement on assiste à un fort retour des pratique magique ou spirituel si vous préférez, en occident.

      Et si je ne saurais expliquer rationellement certaines histoire ; je ne vais pour autant les balayer d’une phrase méprisante ; d’autant plus quand les temoignages proviennent de sources multiples. Bénévole et humanitaire occidentaux, ou habitant locaux.

      Comprenez moi bien je ne crois pas à la magie d’harry potter... Ou a des supersistions trop simple. Mais je suis convaincu qu’il nous reste bien des choses à comprendre quand à ce qui touche à la conscience à l’imagination et à la réalité.

      Cordialement.


    • tvargentine.com lerma 24 octobre 2007 10:14

      En vous lisant on à l’impression de donner gain de cause à ce prix Nobel

      http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-32885721@7-37,0.html

      ...qui parle comme vous d’ailleurs,avec une différence c’est que vous etes africain et que personne ne va vous faire de procès.

      comme quoi...


      • nephilim 24 octobre 2007 10:27

        tres interressant ^^ et non maxim nous ne sommes pas au moyen age juste dans des regions du monde ou l’education l’acces à la connaissance est tres dificile et ou les us et coutumes perdurent pour meme prendre le dessus sur le rationnel.


        • Alpo47 Alpo47 24 octobre 2007 10:57

          Je me demande tout de même quel est le but de l’auteur de cet article, qui récidive ainsi après d’autres de même nature ? Est ce de donner une image négative et « moyenâgeuse »de l’Afrique et des Africains ?

          Si c’est le cas, bravo, c’est réussi. Heureusement que c’est un Africain qui s’exprime ainsi !

          Et si vous nous parliez plutôt des réussites, de ce qui fonctionne, de la solidarité propre aux familles Africaines...


          • LE CHAT LE CHAT 24 octobre 2007 12:58

            Je suis outré ! smiley

            et dire que certains chez vous se disent choqués par les pages de tintin au Congo ! je vois que peu de chose ont changé depuis les années trente !


            • LE CHAT LE CHAT 24 octobre 2007 13:05

              sur ce site , il y a une créature en chemise bleue qui se métamorphose en playmate garou pour aller baver le long des fils ! on en frémit d’horreur ! smiley


              • biztoback 24 octobre 2007 13:22

                Je savais bien que les chats avaient quelques chose de maléfique, il suffit de voir comment ils me regardent quand je passe devant eux ces sales bêtes.


                • LE CHAT LE CHAT 24 octobre 2007 13:35

                  essaye un peu de toucher à ma souris ! smiley http://www.pausehumour.com/image-animaux-928.html


                • maxim maxim 24 octobre 2007 13:46

                  salut mon CHAT ,fais surtout gaffe qu’on touche pas à ton oiseau !!!!!


                • biztoback 24 octobre 2007 14:19

                  Un chat avec des bottes et un chapeau... Si ça ce n’est pas maléfique... smiley Familier de satan, ne vous approchez pas de mes enfants smiley


                • biztoback 24 octobre 2007 16:02

                  Attention.. « Nous », ça nous rapporte de l’argent. C’est la grande différence.


                • faxtronic faxtronic 26 octobre 2007 13:13

                  Exactement comme au moyen age, precisement comme au debut du moyen age. Le chat sorcier, le chat mauvais, tueur d’enfant, provocateur de maladie, reincarnation du diable.

                  On pourrait dire que c’est la pauvreté et la misere qui provoque ces delires. C’est surtout l’ignorance et une culture soit prehistorique, soit absente.

                  On pourrait dire aussi que les campagnes du Congo sont vraiment loin de tout, spatialement et temporellement.

                  On pourrait dire aussi que en effet « Tintin au Congo »n’est finalement pas raciste mais realiste.

                  On pourrait dire aussi qu’il y a finalement souvent beaucoup de travail a faire pour mettre culturellement et humainement a niveaux certains immigrants.

                  On pourrait dire aussi que l’auteur, en etant congolais, a conscience de cet etat de fait, et donc par consequent n’est surement pas le seul, et que par consequent tout espoir n’est pas perdus.

                  On pourrait dire ensuite les bienfaits de la civilisation europeenne pourront porter leur fruits.

                  Nous ne sommes pas superieurs a vous, nous sommes juste plus avancés.


                  • tal 7 novembre 2007 10:04

                    @Alpo47

                    L’auteur dont j’apprécie le plus souvent -mais pas toujours-certains articles, possede un art sans pareil pour nous présenter à nous Européens une image presque toujours peu flatteuse quand ce n’est exagérément négative de l’Afrique. Ce qui fait le charme de kilosho Barthélémy, c’est cette volonté de choquer ou du moins surprendre les lecteur occidentaux que nous sommes, mais aussi on devine sous-tendue dans cette volonté,une certaine distance, pour ne pas dire un rejet de « cette Afrique-là ».

                    Les textes de Kilosho s’inscrivent dans la même veine que les écrits de ces auteurs Africains dont les plus connus de nous sont Gaston Kellman « je suis noir mais je n’aime pas le manioc » et Yambo Wolloguen « en attendant le vôte des bêtes sauvages ». Ce que Kilosho ignore par contre c’est que rien, mais absolument rien de ce qui peut venir d’Afrique noire en matière d’obscurentismes de rituels cultuels animistes, de pratiques culturelles barbares reposant sur la magie et tout l’irrationnel, n’étonne plus le lecteur Occidental.Donc de ce point de vue Kilosho rate la cible...

                    Nos arrière-grand parents, nos grand-parents, nos parents, et nous mêmes avons été formés éduqués, pire ! formatés depuis notre plus tendre enfance sur le fait que les noirs Africains sont une espèce située entre l’animal et l’Humain,le fameux chainon manquant...Donc rien venant de l’homme noir Africain ne peut nous surprendre, mais au contraire nous conforter dans cette image que nous avons de lui.

                    Maintenant que l’auteur se rassure, du coté de la branche Bretonne de mes racines, il y avait -et il y a encore-beaucoup de ces superstitions communes a hommo sapiens-sapiens. Non seulement les corbeaux que l’on retrouve cloué sur certaines portes de grange, comme l’a très bien indiqué « Maxim » , mais aussi on peut au détour d’un chemin dans notre belle forêt de Brocéliandre, riche en contes et légendes, tomber sur une chouette crucifiée -vivante- sur un vieux chêne, et on entend encore dire qu’un sorcier -pardon un guérisseur- appelé par des « ruraux » d’un certain âge, pour soigner un enfant présentant des symptomes de méningite, a recommandé l’application d’un pigeon éventré sur la nuque de l’infortuné gamin .

                    ps) je serai curieux de savoir qui est vraiment ce fameux Kilosho.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires