• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Rien ne se perd, tout se transforme

Rien ne se perd, tout se transforme

Que peut-on faire avec un vieux vélo rouillé, une boîte de conserve, des tonneaux ou encore une vieille cafetière ? Beaucoup de choses ! Vous allez être surpris…

Donner une seconde vie aux objets, les détourner, se servir de certaines parties pour créer une œuvre : voilà le quotidien des 300 artisans de l’atelier d’Ankazobe, à Madagascar. Violette et Dieudonné, un couple de malgaches, ont créé cette entreprise pas comme les autres il y a une vingtaine d’années. A l’heure de la sur-consommation, il est agréable de découvrir des ateliers dans lesquels le gaspillage n’existe pas. Il suffit de voir la « réserve » de ferraille pour se rendre compte de la profusion de matières premières qu’utilisent chaque jour ces « donneurs de second souffle ».

Ici, pas d’outils sophistiqués, pas de kerozen brûlé, pas de compensation carbone !

Des hommes et des femmes acheminent des objets cassés, des bouts de fer glanés ici et là et en font des merveilles ! A l’aide d’outils rudimentaires, de patience et de savoir-faire, les artisans de l’atelier créent des abats-jours, des bougeoirs, des arrosoirs…

Pendant que certains conçoivent des objets utiles, d’autres donnent aussi libre cours à leur imagination et créent de véritables œuvres d’arts.

Ce qui est incroyable dans cet endroit quasi-surréaliste, c’ est l’absence de formation des artisans. Ils n’ont aucun diplôme et c’est d’ailleurs ce que leur demandent Violette et Dieudonné. Leur savoir-faire se transmet donc de l’un à l’autre, en imitant, en observant, en copiant ! Chacun y découvre et y apprend un nouveau métier.

Impossible de vous parler de cet endroit sans vous en montrer la maison de Violette et Dieudonné qui abrite l’atelier et sa boutique !

Véritable œuvre architecturale, cette construction ne peut pas vous laisser indifférents. Faite de brique rouge et d’acier, elle semble sortie tout droit d’un conte fantastique. Vous remarquerez d’ailleurs la sculpture au premier plan, témoin d’un recyclage artistique !

De cet endroit magique nait l’envie de faire de même. Ne pas jeter, recycler, redonner une seconde vie à certains objets. Mais voilà, nous n’avons pas tous à proximité une caverne d’Ali-Baba remplie de vieux objets en fer. En revanche, vous avez probablement dans vos placards des boutons (vous savez, ces fameux boutons qui se retrouvent par hasard, dans un de vos tiroirs, à l’époque où vous vous étiez dit « ça servira peut-être »). Vous allez enfin pouvoir les utiliser grâce à Marimerveille qui vous propose une sélection de très jolies réalisations à faire à partir de boutons !

Pour les plus bricoleurs d’entre vous, je vous propose de suivre les pas d’Amy Hunting , designer norvégienne, qui vous donne une bonne idée pour recycler des bouts de bois. Il vous suffit de quelques chutes, de planches et de bouts de corde pour réaliser une étagère 100% écolo !

Une dernière idée, qui ne vous prendra pas beaucoup de temps : fabriquer des enveloppes. Je vous entends d’ici dire que vous n’envoyez plus de lettres… Et si, pour des occasions spéciales, vous repreniez la plume ? Pour surprendre votre destinataire, envoyez-lui une lettre dans une enveloppe étonnante. Prenez vos anciens magazines et faites d’une recette, d’un dessin humoristique ou d’une jolie photo, une enveloppe originale !

Voir cet article sur le recyclage à Madagascar sur caractere-original.com


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Le Gros Caillou Le Gros Caillou 26 juin 2010 23:04

    Merci pour cet article.
    Magnifique Mada

    Pas un pays pauv’, un pauv’ pays... comme on dit là-bas...

    Ce pays est miné par l’inertie, et subit depuis quelques semaines une montée de violence au sein de la population et ceci est du à l’extrème pauvreté qui s’enracine et devient de plus en plus insupportable.
    L’économie et les productions locales sont détruites par les importations de produits chinois et de riz étranger...l’essence est plus chère qu’en France, le peu de routes goudronnées sont défoncées, les malgaches perdent même leurs sourires naturels.

    hausse des prix de 9,1% en mai...

    Une économie à bout de souffle privée d’aide européenne s’enlise doucement ...

    Le pays prends de plein fouet les différentes crises occidentales, les spéculations sur les biens de consommations et un gouvernement absent,- les richesses naturels sont exploitées par les chinois et les Sud af avec peu de retombées sur les habitants..

    50 ans d’indépendance aujourd’hui, 50 ans de déceptions ...


    • Thomas Roussot Thomas Roussot 26 juin 2010 23:11

      Instructif.


      • Le Gros Caillou Le Gros Caillou 26 juin 2010 23:38

        Allez faire un tour dans la périphérie d’antananarivo pour voir des familles entières fouiller dans les décharges...
        Des enfants, des femmes, des handicapés..

        On est plus là dans la déco écolo bobo avec sa culpabilité d’occidental en bandoulière...

        On est dans le fumier avec des gens qui trient de la merde à 20 ariari pour continuer à vivre sous un soleil de plomb...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès