• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Saint-Exupéry, abattu par un admirateur !

Saint-Exupéry, abattu par un admirateur !

L’aveu tardif, ce jour, d’un aviateur allemand de 88 ans corrobore aujourd’hui ce dont on se doutait : « Saint-Ex » a bel et bien été descendu en face de Marseille, que Saint-Ex venait d’atteindre, en revenant du Vercors, par un Focke-Wulf 190 en maraude, qui avait décollé de sa base d’Aix-en-Provence.

"Après l’avoir suivi, je me suis dit, si tu fous pas le camp, je vais te canarder. J’ai tiré, je l’ai touché, le zinc s’est abîmé. Droit dans l’eau. Le pilote, je ne l’ai pas vu. C’est après que j’ai appris que c’était Saint-Exupéry". Le héros littéraire de toute une génération est mort en quelques secondes, sans avoir eu le temps de voir son agresseur, c’est ce que l’on vient d’apprendre aujourd’hui.

Effectivement : une longue enquête menée récemment par un magazine anglais spécialisé était arrivé à la même conclusion, sans avoir retrouvé l’auteur des tirs mortels, dénommé Horst Rippert, du groupe de chasse Jgr.200 de la Lüftwaffe, stationné aux Milles, à Aix. Le magazine en question s’intitule Aeroplane Monthly, c’est une véritable institution puisqu’il date de... 1911. Dans cet article, du numéro 418 de février 2008, Roy C. Nesbit, un des journalistes spécialisés parmi les plus renommés, avait dressé un tableau plutôt cru de St-Ex, l’accusant entre autres d’alcoolisme, ce que l’on savait depuis longtemps de ce côté-ci de la Manche. Une chose connue chez l’aviateur, qui n’était pas un petit prince, loin de là. Au moment de son dernier vol, il avait déjà subi une mise à l’écart effectuée par le colonel Dunn, le chef de son unité, pour avoir détruit ("written of") un exemplaire des tous nouveaux P-38 de reconnaissance, lors d’un atterrissage raté. Mis au repos forcé, il en avait profité pour écrire ce que l’on sait. A sa décharge, le très mauvais état des pistes algériennes, de vrais bourbiers en hiver. Mais l’engin complexe qu’il pilotait au sein du nouveau Mediterranean Allied Photographic Reconnaissance Wing valait déjà à l’époque quelques centaines de milliers de dollars, et l’industrie aéronautique américaine, pourtant à pleins tubes, peinait à en fabriquer en masse. La nouvelle version de l’appareil, signée Kelly-Johnson-le-sorcier, qui venait juste de sortir début 44, le F-5B, est encore plus délicate à faire voler. Il était désarmé, comme tout bon appareil de reconnaissance, et possédait une plus grande capacité en pétrole, avait certes des ailerons assistés, mais un cockpit à dessus aplati, muni de vitres pare-balles et d’un croisillon de renforts qui gênait considérablement la vue vers le dessus. Conçu pour photographier le sol et vers l’avant, l’engin voyait mal le ciel, mais aussi le sol vers l’arrière où son imposante aile gênait considérablement l’angle de vue, les deux pontons (c’est un bipoutre) soutenant la queue ajoutant un autre angle mort supplémentaire. Même en basculant on en roulant sur lui-même, il était difficile de voir l’ennemi arriver par l’arrière, le dessous ou le côté ou même le dessus ! Sans armes, il était vulnérable et ne pouvait compter que sur sa vitesse, que lui donnaient ses deux moteurs "superchargés", à savoir munis de compresseurs.

En prime, son cockpit étroit n’est pas vraiment fait pour accepter l’imposante stature du bon vivant qu’est Saint-Ex, qui se plaignait continuellement d’y être à l’étroit, engoncé dans des tenues épaisses pour résister au froid de l’altitude, comme en témoignera Gavoille, son supérieur : "Très grand, il ne pouvait faire un mouvement dans la carlingue étroite. Ses nombreuses fractures et blessures le faisaient terriblement souffrir en altitude, où un être normal supportait difficilement le plus petit malaise. Aussi, devant un tel affaiblissement de ses moyens physiques en altitude, et dans l’impossibilité de pouvoir tout faire, il s’était, je pense, résigné à éliminer la surveillance du ciel qui l’aurait obligé à des mouvements exténuants."

Le 6 juin 44, c’est le premier vol à bord d’un F-5B pour l’auteur du Petit prince. Ça se passe bien jusqu’à l’heure du retour, où son moteur droit prend feu. Il rejoint néanmoins sa base, un large trou noir sur le ponton de son appareil. Le soir même, il apprend l’incroyable nouvelle : les alliés ont débarqué en Normandie ! Le 14, il repart après plus d’une semaine de mauvais temps pour une mission au-dessus de Rodez et Albi.

Les vols sont exténuants : l’avion vole à 30 000 pieds (9 000 mètres !), il n’est absolument pas pressurisé, il fait -40 °C à cette altitude, et le pilote a déjà 44 ans et une vieille carcasse de baroudeur en piteux état. Plus tard, il repart photographier le Vercors où se passent des combats sanglants, pousse jusqu’à Genève, se perd en route au retour, passe l’Italie et atterrit à... Bastia. A plusieurs reprises, il se rend à Alger où l’on prépare le redéploiement de son Wing vers le Sud de la France. Jean Prévost, grand prix de littérature de l’Académie française en 1943, celui qui avait le premier édité les ouvrages de Saint-Ex meurt à cette occasion en plein Vercors, sous son nom de guerre de "capitaine Goderville". Mais Saint-Ex ne le saura jamais. Il est parti la veille de Borgo, en Corse, son nouvel aérodrome, pour une mission où il croise Eugène Meredith, un Américain lui aussi à bord d’un P-38. Ce dernier a juste le temps de lui crier dans son micro "On me tire dessus, je suis touché". Il vient d’être abattu, et Saint-Ex, qui a pu l’entendre sur sa fréquence radio, ne sait pas que c’est ce qui l’attend également. Car lui aussi disparaît à la suite de son collègue américain.

On ne le retrouvera jamais. En 1956, un journaliste américain retrouve les traces de deux groupes d’aviation allemands stationnés à Avignon, qu’il soupçonne d’être à l’origine du tir mortel contre l’avion de l’écrivain. L’un possède des avions de reconnaissance également, un Nahauflakrüngsgruppe, l’autre des avions d’attaque : des Focke-Wulf 190 A6/RII de Kurt tank et des Messerschmitt 109. On retrouvera le second modèle près de l’épave du P-38 de Saint-Ex, laissant longtemps croire qu’il y avait eu collision : en fait l’appareil avait été abattu par un Thunderbolt US. C’était le BF-109 d’Alexis fürst von Bentheim und Steinfurt, descendant d’aristocrates et aristocrate lui-même. Les Focke-Wulfs d’Avignon sont les engins les plus suspectés, car ils étaient équipés d’un radar Naxos, capables de distinguer l’ennemi à 50 km. Le journaliste croit voir dans Hermann Korth, pilote basé à Avignon, l’auteur de l’attaque contre St-Ex : or, les autorités allemandes ont fait détruire tous les rapports de vol avant de quitter la France. On ne peut trouver trace de la victoire qu’il aurait pu revendiquer. Et l’homme, retrouvé, devenu pasteur après la guerre, hésite sur sa réponse, car il pense plutôt avoir entendu seulement l’auteur de la mort de... Meredith, sans en être le responsable direct (selon le recoupement des informations effectué).

Le mystère Saint-Ex attendra encore 42 ans avant de s’éclaircir un peu avec la découverte au large de Marseille de débris d’avion... et surtout d’une gourmette, remontée dans ses filets par un pêcheur local à l’est de l’île du Riou. Elle porte deux noms : celui de Saint-Ex, mais aussi celui de Consuelo, son grand amour (ANTOINE DE SAINT-EXUPERY (CONSUELO) c/o REYNAL AND HITCHCOCK INC. 386 4TH AVE. N.Y. U.S.A). Les vestiges remontés portent une marque d’identification : le n° 42-68223... celui qui certifie qu’ils proviennent bien de l’appareil de Saint-Ex. Ne reste plus qu’à retrouver celui qui l’a descendu... au-dessus de Marseille, ce sinistre 31 juillet.

Ce jour, 15 mars 2008, un ancien pilote de Focke-Wulf, Horst Rippert, vient d’avouer que c’était bien lui qui avait fondu sur le P-38 qui n’avait rien pu voir venir, l’Allemand ayant attaqué par le dessus, où l’avion possédait un énorme angle mort, avec son cockpit mal fichu dont tous les pilotes se plaignaient. Il découvrait ce jour-là en effet selon ses dires, le P-38, volant 3 000 m plus bas que lui, en réalité déjà sur l’amorce de sa descente vers la Corse, avant de se décider à l’abattre. Pour le regretter toute sa vie. Selon la presse Horst Rippert raconte ainsi sa terrible journée : "personne n’a sauté. Le pilote, je ne l’ai pas vu. J’ai appris quelques jours après que c’était Saint-Exupéry. J’ai espéré, et j’espère toujours, que ce n’était pas lui. Dans notre jeunesse, nous l’avions tous lu, on adorait ses bouquins. Il savait admirablement décrire le ciel, les pensées et les sentiments des pilotes. Son œuvre a suscité la vocation de nombre d’entre nous. J’aimais le personnage. Si j’avais su, je n’aurais pas tiré. Pas sur lui !" Imaginez le désarroi d’un soldat de 24 ans seulement gratifié de 19 (ou 20 ?) victoires (dont 7 P-38 !) qui vient de se rendre compte, une fois rentré à sa base, qu’il vient de tuer un de ses héros de jeunesse !

La preuve que la guerre est la plus grande idiotie que l’humanité ait pu inventer : en ce jour où la France va enterrer son dernier poilu, qui comme son prédécesseur âgé a clamé haut et clair que ce n’était pas une guerre, mais une boucherie, il conviendrait de penser aussi à un homme qui vivait depuis 64 ans avec un si lourd secret, et de ne surtout pas lui en vouloir de ne pas l’avoir révélé avant. Horst Rippert n’a jamais souhaité entrer dans l’Histoire, car il admirait trop celui qu’il a fait entrer dans la légende en quelques secondes. Qu’il soit aujourd’hui salué pour n’en avoir en rien cherché gloriole et plutôt pour avoir avoué aujourd’hui que cela avait suffisamment ruiné sa vie et l’avoir assailli de regrets. La guerre est bien la pire des choses, qui vous fait parfois tuer celui qui est devenu par des mots et des écrits votre meilleur ami. En Allemagne, c’est à signaler, le dernier poilu est mort dans la plus totale indifférence... Le temps parfois résonne bizarrement. St-Ex l’avait bien compris en écrivant l’année de sa mort à un de ses amis : "Si je suis descendu, je ne regretterai absolument rien. La termitière future m’épouvante. Et je hais leur vertu de robots. Moi, j’étais fait pour être jardinier".

La disparition de Saint-Exupéry enfin élucidée, il en reste d’autres, de la même période. La disparition inexpliquée de Glenn Miller, par exemple, pour laquelle je vous convie à un prochain article sur Agoravox. Là, encore, on sait désormais comment ça s’est à peu près passé, le "mystère" n’étant plus entretenu que par... les autorités anglaises. Je vous en ferai part bientôt, si vous le voulez bien. En attendant, vous pouvez toujours, comme Horst Ripper, relire les textes de Saint-Ex, aller au Musée de l’air voir les morceaux de l’épave de l’avion (et demander surtout à rencontrer son directeur qui est un homme truculent et plein d’esprit !) ou vous amuser à faire la maquette de son avion. Heller avait fait un beau set de 2 maquettes (1/48 et 1/72), comprenant un livret "l’archange & l’écrivain", hélas, il n’est plus au catalogue : mais on le retrouve fort heureusement en double chez Revell !!!. Pour la première fois, l’avion mythique se retrouve au 32e, ce qui en fait un objet impressionnant. Ce sont les Chinois de Trumpeter qui ont sorti la boîte, suivis aussitôt par... Revell. C’est un P-38L, il vous faudra la transformer un peu pour en faire un modèle F-5B, mais le distributeur français de Trumpeter a ajouté une planche de décalques adéquats signés Contact-Résine, qui fournit aussi un nez plus réaliste à rajouter. On la trouve à peu près partout, et pour les Parisiens chez Eole, par exemple, ou pour les Nordistes... en Belgique, chez Domino, au Mont noir, autre lieu de littérature... avec le Musée Marguerite Yourcenar.

Documents joints à cet article

Saint-Exupéry, abattu par un admirateur !

Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (94 votes)




Réagissez à l'article

138 réactions à cet article    


  • NikeLaos NikeLaos 17 mars 2008 09:55

    On se dirige vers un LermaVox ? C’est un article reportant des faits, au demeurant fort interessants. Mettant en avant l’absurdité et le non-sens des guerres, à travers un exemple, ô combien pénible, et donc, représentatif de ce que l’auteur veut dénoncer. On a le droit d’être partisan et engagé. En temps de guerre, c’est meme un "devoir" smiley

    Vivement la prochaine guerre mondiale, qu’on puisse déserter massivement en relisant Saint-Ex dans le maquis


    • gecko gecko 17 mars 2008 09:57

      Bon article, quelle horreur de cette guerre qui aura poussé cet Allemand, Horst Ripper a garder le silence pendant tant d’Années. Mais on peut quand même se poser des question sur la véracitée de cette découverte (il n est pas le premier a revendiquer être l’auteur de cette attaque). Mis il est quand même vrai que cette déclaration intervient après une longue enquète menée par le plongeur marseillais Luc Vanrell(celui qui a retrouvé l’épave de l’avion), et par le fondateur d’une association de recherches d’avions perdus pendant la guerre, Lino von Gartzen ; Ils avaient penché pour deux pilotes différents(dont Horst Ripper) et c’est alors il a été contacté par tel qu’il a alors avoué que c’était lui.


      • gecko gecko 17 mars 2008 09:59

        houla commentaire un peu confu de ma part ce matin j’aurais du me relire ! (veuillez m’en excuser !)


      • Charles Bwele Charles Bwele 17 mars 2008 11:10

        @ Morice,

        Il est énorme ton article, Morice, et bien documenté comme d’hab’.

        Une vraie petite leçon d’histoire autour du légendaire Saint-Exup’... Geant !

        Amicalement.


        • Charles Bwele Charles Bwele 17 mars 2008 11:22

          Ca fout les boules de savoir que Saint-Exup’ est mort comme ça... Mais, bon c’était la guerre.


        • brieli67 17 mars 2008 22:39

          plus écrivain qu’aviateur .... trop gros et trop vieux pour sauter en parachute de son zinc ! Personne lui avait obligé de faire cette mission de reconnaissance vers le delta du Rhône et sa vallée.

          Et puis comme Malraux Kessel Giono et d’autres dits "grands" ... Que de casserolles... Des bios boursoufflées . Etonnant que le Momo ne souffle mot sur son cheminement 35-45. Vichy permet à cet"officier" réformé sa sortie aux USA y vit et acquiert des brevets sur les moteurs à réaction. Certains disent qu il a été "retourné" et devait rejoindre à Londres le "romantic" Général.

          Non on le retrouve dans le Sud du Maroc en zone neutre avec son labo-réacteurs avec l’aviation US.

           

          Un drôle de loulou ce "Pique la lune". Des liasses de ses écrits de jeunesse sont passés entre mes mains il y a une vingtaine d’années. Son service militaire,il l’a effectué en partie à Strasbourg au Polygone. Comme bleu-bite dans la maintenance au sol et non comme officier-aviateur. D’ailleurs il tannait son entourage et ses relations sous prétexte de passer le le brevet de pilotage. Assez extravagantes..... faut reconnaître que les lupanards des bords de l’Ill étaient très bien achalandés. Il a payé de sa poche...... son brevet d’aviation.

          Rendu au civil -pour ses casses- il a oeuvré et fait son blé dans le matos de la poste et de la Guerre.

          Disons un affairé poête mais passionné de l’aviation. Et un bon "cheval "de Gallimard...


        • morice morice 17 mars 2008 22:55

           Brieli, j’ai déjà dit qu’il était alcoolo, j’ai trouvé que déjà c’était suffisant : mais vous n’avez pas tort, car disons que son P-38 volait plus droit que ses convictions politiques...


        • hihanhihanhihan hihanhihanhihan 19 mars 2008 22:52

          FAREINHEIT 451  !

          - Brulons, Kessel, Gainsbarre, Léotard, Bobby Lapointe, St Ex, tous ces tarés et bien d’autres ! Même Higelin tiens !

          - Pour rêver, il nous restera toujours Brieli67


        • E-fred E-fred 17 mars 2008 11:18

          Merci morice pour ce bel article qui met un bon coup de projecteur sur le paradoxe de la guerre, à savoir transformer des gens "cultivés" en simple salaud avec une arme. Ce qui fait que l’on tue celui qu’on aime à lire, écouter chanter ou jouer de la musique.

          Toujours autant de document autour de l’aviation et le clin d’oeil aux maquettes ! Personnellement, j’ai toujours préféré Matchbox.

          J’ai également recherché 31.VII.44 mais sans grand résultat, un énigmatique : 99] OB WEST, KTB 1.-31.VII.44, 2 Juillet 44 ; MS # B-633 (Rundstedt).

          Bonne journée.

           


          • morice morice 17 mars 2008 11:27

            Merci Charles, ça me touche car les lecteurs savent bien que tu es toi-même un grand connaisseur en aviation !! On attend avec impatience ton prochain article ici-même ! E-Fred, il y a quelque chose qui me disait que vous deviez être maquettiste : le souci du détail de votre article et de vos posts !!!


            • miwari miwari 17 mars 2008 12:18

               

              JACOB, Je ne vous connais pas et au vu de vos interventions je m’en félicite, a toujours vouloir ramener n’importe quel sujet au rapport juif/musulman vous en devenait pitoyable.


            • miwari miwari 17 mars 2008 18:31

               

              @Jacob

              Et d’une bouffon tu ne me tutoie pas, on n’a pas élevé les cochons ensemble !

              Et de deux au vu de tes postes ci-dessous c’est bien le sous-entendu et la direction vers laquelle tu souhaites nous emmener.

               Ici le sujet c’est -> Saint-Exupéry


            • morice morice 17 mars 2008 11:37

              On pourrait rester dans le sujet ça serait pas mal non plus, Jacob.


              • morice morice 17 mars 2008 22:33

                 "Le groupe de chasse auquel appartenait Horst Rippert en Juillet 44 était équipé de M109G" cela semble en effet exact, car le JG200 ciré évoluait sur Messerchmitt 109 G-6 uniquement ! Merci Mike de cette importante précision !! L’erreur doit provenir de la liste des "tueurs de quadrimoteurs" où était "répertorié Rippert. La liste est ici. Evidemment, l’illustration est celle d’un Focke-Wulf ! Quand aux trolleurs, même déguisés en fille, qu’ll sachent qu’on sait qu’on les connaît et que leur jeu continuel est idiot. Et lassant. Surtout pour le lecteurs. E-Fred, la liste est plus lourde encore.  Les 352 d’Hartman ont été remis en cause récemment dans Le Fana de l’Aviation.


              • morice morice 17 mars 2008 22:47

                 Fanfan : "Morice, et Charles, il ne s’agit pas d’un manque de réflexion morice, je dis que factuellement on n’a pas la preuve de ce qu’avance ce soldat allemand. Que ses dires. C’est tout. Vous ne pouvez dire le contraire." Ai-je dit le contraire ? Euh les aveux en justice française sont considérés comme... on n’a pas la preuve non plus qu’il soit mort, SainEx dans ce cas, puisqu’on a pas retrouvé son corps... on peut jouer longtemps là.... disons pour résumer que longtemps on n’a rien su du tout... puis on a retrouvé une gourmette : quand on l’a montré à la presse, on a crié au FAUX..., ce sont les analyses qui ont démontré qu’elle était d’origine ! Pareil pour les morceaux de l’avion !!! Après nettoyage des pièces de l’avion, on a retrouvé le numéro qui PROUVAIT que c’était le bon. A partir de là, le découvreur a continué sa quête et a fini par isoler quelques cas possibles d’aviateurs qui selon la trajectoire de leurs missions et celle ce jour-là de SaintEx, bien connue car déjà faite plusieurs fois (le Vercors, comme expliqué ici) finissait par tomber sur 2 ou 3 cas possibles et c’est tout. L’auteur les a alors joints par téléphone, et l’un d’entre eux a dit d’arrêter de chercher. C’était lui Pour moi, c’est de ne pas l’avoir dit plus tôt qui rend l’aveu crédible : des fanfarons l’auraient proclamé dès la fin de la guerre, par gloriole. Par honte, c’est plus rare !!! Sinon, vous pouvez en effet encore croire autre chose. Disons qu’on avait DES fortes présomptions, aujourd’hui on a UNE très très forte présomption. Libre à vous de penser autre chose, rien ne vous en empêche. Pour moi, ce n’est plus une présomption.


              • morice morice 17 mars 2008 22:51

                 Claude désolé de vous décevoir, mais de dire que Glenn miller est un " un très grand musicien, " est largement présomptueux : un "bon orchestre de danse", que son groupe, comme l’a dit Vian, sans plus. Ne confondons pas tout svp. Le jazz, c’est autre chose que ça. On en reparlera si vous le voulez bien quand je ferai l’article à propos du tromboniste à lunettes...


              • Rosemarie Fanfan1204 17 mars 2008 11:43

                Morice, qu’est-ce qui prouve que cet aviateur dit vrai ? il est possible que ce soit lui mais son aveu disons

                me surprend.

                 


                • Charles Bwele Charles Bwele 17 mars 2008 12:06

                  @ Fanfan,

                  Peut-être qu’il sent peu à peu l’odeur du sapin et éprouve le besoin conséquent de faire ses derniers aveux...

                  Imagine un mn que dans une guerre SF, tu sois mobilisée dans l’aviation de chasse, et que ton chasseur croise celui ennemi esseulé de Amélie Nothomb, de Marie Darrieusecq ou de Naomi Klein (No Logo)... T’es en patrouille, t’as des ordres et tu l’abats vertement.... en espérant qu’il ne s’agit pas du sien tout en supposant fortement que c’est bien le sien (ouch ! ) Ca te tourmentera pas un tantinet lors de l’après-guerre et jusqu’à la fin de tes jours ?

                  Amicalement


                • morice morice 17 mars 2008 12:01

                  C’est le fait de ne pas l’avoir dit avant qui rend l’histoire crédible : l’individu se morfond depuis tout ce temps, c’est évident..Les traces de ses vols et l’implantation de sa base concordent. Quand on est venu chez lui il a dit « ne cherchez plus ,c’est moi ». Vous vous voyez, vous, clamer partout que c’est vous qui avez descendu cette icône de la littérature ? Réfléchissez un peu, Fanfan...


                  • Rosemarie Fanfan1204 17 mars 2008 15:41

                    Morice, et Charles, il ne s’agit pas d’un manque de réflexion morice, je dis que factuellement on n’a pas la

                    preuve de ce qu’avance ce soldat allemand. Que ses dires. C’est tout. Vous ne pouvez dire le contraire.


                  • brieli67 17 mars 2008 18:21

                    individu..................HUMM !!

                    c’est un JOURNALISTE de renom qui a dirigé le service des Sports sur la télé allemande ;

                     

                    son frère récemment décédé est le "faux russe" à la voix aux six octaves................... Ivan Rebroff

                    http://www.faz.net/s/Rub117C535CDF414415BB243B181B8B60AE/Doc E030F667DCFA84F73BC288D20BF0971D1 ATpl Ecommon Scontent.html


                  • Charles Bwele Charles Bwele 17 mars 2008 19:01

                    Fanfan,

                    Y avait aucune agressivité ou matraquage dans mes propos. C’était juste une petite anedocte un peu amusante pour te projeter dans la peau d’un pilote de chasse du futur... Mais, vu que Morice a du répondre quasi-simultanément, je comprend que t’aies pu le percevoir ainsi. Sans rancune j’espère, et toutes mes excuses au cas où....En espérant te relire dans ces pages...

                    Friendly


                  • Rosemarie Fanfan1204 17 mars 2008 19:05

                    Charles, je n’ai vu aucune agressivité dans ton post. La condescendance de morice est ridicule ; il sous

                    entend que je ne pense pas (parce que je suis une femme ? blonde ?).

                    Rien n’empêche qu’il n’y a pas de preuve, morice au leu d’être affirmatif aurait dû nuancer.


                  • Gasty Gasty 17 mars 2008 19:17

                    Fanfan je te trouve très belle.


                  • Philou017 Philou017 17 mars 2008 20:34

                    Personne n’a dit que les femmes blondes ne pensaient pas. Tout au plus pourrait-on penser que la logique féminine présente des méandres difficilement accessibles à l’homme moyen. Mais cela concerne aussi les brunes...

                     


                  • Rosemarie Fanfan1204 17 mars 2008 21:37

                    Gasty et Lavaddi, tanti basgi comme on dit ! smiley


                  • Rosemarie Fanfan1204 17 mars 2008 22:41

                    Lavaddi, bien ton papier, excellent cru ! il va faire des heureux ! smiley


                  • morice morice 17 mars 2008 12:06

                    On prend le parti de répondre désormais à ceux qui PARLENT de ce qu’on écrit, et on ignore les trolls. Voilà c’est dit et désormais ça sera comme ça. Ras le bol.


                    • CAMBRONNE CAMBRONNE 17 mars 2008 12:08

                      BRAVO MORICE

                       

                      De résistant en chef tout d’abord à Sarkozy puis aux états unis vous voila sacré enfonceur de portes ouvertes ;

                      Bravo : La guerrre est une connerie ! Le choléra est une maladie et la pauvreté un bien grand malheur .

                      Morice en ce jour l’humanité a fait un grand pas avec vous .

                      Vive la mort ! Viva la muerte !


                      • Jocrisse Jacques 17 mars 2008 18:35

                        Cambronne,

                        Enfonceur de portes ouvertes , Vous me l’avez enlevé du clavier !

                        Momo s’exprime comme Patrick Bruel :

                        Je suis contre la faim dans le monde, c’est dégueulasse !

                        Je suis contre la misère , la misère c’est dégueulasse !

                        Je suis contre la guerre , la guerre c’est dégueulasse !

                        Et je n’ai pas peur de le dire même si ça ne plait pas à tout le monde

                        A quoi sert cet article sur un sujet qui a été largement développé dans tous les médias ?

                         


                      • Yohan Yohan 17 mars 2008 12:35

                        Article bcp moins tarabiscoté que de coutume. On préfère ça


                        • biztoback 17 mars 2008 12:52

                          Il existe une bd d’Hugo Pratt sur les dernières heures de St Ex,

                          je la conseille à qui aime ces deux artistes.


                          • faxtronic faxtronic 17 mars 2008 13:14

                            Oui, mais bon. On compte aussi de nombreux poetes engagés dans l’armée, qui ont tués des peres de familles et rendu des enfants orphelins.


                            • tvargentine.com lerma 17 mars 2008 13:50

                              MORICE prétend avoir été "rédacteur en chef" de revue informatique

                              Prenons le au mot et posons lui la question suivante :

                              Ou trouvez sur le net (et en français) une étude de marché sur le potentiel de développement du web 2.0 ? ? ?

                              Attendons vos liens (puisque que vous savez les créér)

                               


                              • biztoback 17 mars 2008 13:57

                                Dans ton disque dur ?


                              • Redj Redj 17 mars 2008 17:45

                                google est ton ami mon cher !!

                                Et puis apprend déjà à maîtriser le web 1.0 avant de passer au 2.0


                              • Gasty Gasty 17 mars 2008 19:21

                                Dis-donc machin lerma si tu le rendais plus efficace ton site qui rame et qui n’a rien a proposer.


                              • Asp Explorer Asp Explorer 17 mars 2008 20:22

                                Sauf si on lui tranche la tête. Here we are, born to be kings...

                                 

                                Ah merde, c’est pas ça.


                              • armand armand 17 mars 2008 20:36

                                Asp :

                                Normal... car... "There can only be one !"


                              • morice morice 17 mars 2008 20:43

                                 "A quoi sert cet article sur un sujet qui a été largement développé dans tous les médias ?" se pose comme question un dénommé Jacques. D’abord les autres médias ne lisent pas la Bible, à savoir Aeoplane Monthly et sont bien incapables d’expliquer ce que faisait la veille de sa mort SaitnEx, cher ami droitiste (vous êtes déjà interveu dans ce sens ici même !). Il se trouve que je suis abonné depuis des années à cette Bible, et j’ai voulu en faire profiter tout le monde. Il se trouve aussi que Roy Nesbit est un sacré écrivain, que je souhaite faire connaître davantage et il se trouve aussi que dans les médias pas un n’a fait la relation avec le maquettisme. Il se trouve donc qu’encore une fois vous critiquer l’individu qui a fait cet article et non son contenu, car vous auriez dû reconnaître qu’il y a 3 angles de vue supplémentaires à ce qui a pu être dit ailleurs. Alors, fanchement, je vous prierai de le reconnaître avant de dire que c’est comme ailleurs : avez-vous au moins remarqué que je n’ai pas cité une seule fois le nom du gars qui a tout retrouvé et de son collègue allemand ? NON ? Pourquoi ne l’ai-je pas fait à votre avis ?

                                Parce que c’est ça qui "qui a été largement développé dans tous les médias"... à bon entendeur, veuillez tourner plusieurs fois votre langue dans votre bouche avant de ressortir pareilles remarques, désobligeantes et mal venues ici, la preuve...

                                 

                                "

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires