• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Sarkozy : l’idole des vieux

Sarkozy : l’idole des vieux

Nicolas Sarkozy fait un carton dans les maisons de retraite : 75% des plus de 65 ans ont l’intention de voter pour lui (*). Pour le reste, la France qui travaille, se place derrière Ségolène Royal.

Cette élection n’est pas une opposition gauche/droite mais une nouvelle illustration de la fracture générationnelle.

Vieux3

Source : sondage Ifop qui détaille les intentions de vote au second tour.


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • JL JL 1er mai 2007 11:12

    Non. Si vous regardez bien, les choix sont constants jusqu’à 64 ans. Après, il y a une grosse différence, signalée par l’auteur, dans les maisons de retraites.

    Beaucoup de personnes en maisons de retraite ’votent’ par procuration : il serait bon de s’interroger sur cet écart que l’on a tj constaté par rapport à l’électorat moyen.


  • CNE FLAM CNE FLAM 1er mai 2007 11:41

    Bonjours Calmos,

    Toujours de bonnes répliques, je pense que vous êtes là dans le vrai, regardez comment certains de nos philosophes modernes et 68ards ont retourné leurs vestes dès qu’ils ont atteint l’age de raison. Même Dany a mis la chemise et la cravate.

    Merci encore pour vos tacles sur les différents articles.

    Cne_flam, bientôt Bob l’éponge ou Casimir, je ne sais pas encore car il y a des grincheux qui n’apprécient pas mon identifiant.


  • susie 1er mai 2007 16:37

    75 % des personnes dans les maisons de retraites votent Monsieur Sarkozi, j’en doute, mais d’oû tenez vous ces pourcentages, y-a t-il eu des sondages verbaux ?


  • UnGeko 1er mai 2007 10:20

    Logique ce sont les mêmes personnes qui ont été gavées par le discours de « peur » des chaînes « publiques » pendant cette campagne : un petit 1/4 d’heures sur les faits divers puis un 1/4 sur les gentils candidats qui vont nous sauver, très favorable aux tenants d’un discours sécuritaire. Mais que fait la police depuis 5 ans ?


    • prgrokrouk 1er mai 2007 10:28

      A cinquante et quelque années, de Ségo, on va vers Sarko. C’est le passage à l’âge adulte, de nos jours. Avant, l’histoire de ce pays, on la voit à la télé au lieu de la vivre.

      Au niveau professionnel, ceux qui assument un travail par eux-mêmes avant de compter sur d’autres pour le faire... votent Sarko. Les habitués du système préfèrent éviter la sueur.


      • jak 1er mai 2007 11:07

        Le sondage démontre que notre jeunesse endoctrinée par une quinzaine d’années d’enseignements public (école,collège,lycée,faculté) ne retrouve son libre arbitre, que vers 35 ans, après avoir été confrontée aux réalités du monde.Je ne me souviens pas quel philosophe disait (peut-être Alain) a 20 ans on est communiste, si on l’est a quarante on est un salaud.


        • istrati 1er mai 2007 17:19

          A Jak ... Va en parler à tes idoles du cac 40 ou à tes potes de saint- Cloud, l’héritier de Canson, ou aux habitants de Neuilly et de l’Ouest parisien qui ont tous travaillé dur pour y arriver ! ! ! Sarko est un mec de Neuilly. Le symbole est fort pour les vrais parisiens, les bons placements, les bons amis, les bonnes écoles privés. Au moins Chirac représentait un peu la France rurale, mais Sarko, ...


        • istrati 1er mai 2007 17:27

          Le message s’adressait ausii à Prgogrouk. Lui, il sait ce que c’est le travail et la sueur. Il sait comment on exploite les gens jusqu’à les siliconer ou les virer, comment lorsque on est un bon patron on est coulé ou bouffé par plus requin que soi, lui il sait tout cela... C’est pour cela qu’il prend les syndicaliste pour des vauriens et les gens de gauche pour de doux rêveur. Naturellement, il est pour le parti de l’ordre... du côté des nantis. Colère !


        • prgrokrouk 1er mai 2007 17:50

          Ce n’est pas vrai ! Je suis pour le travail artisan, technicien, artistique, mais pas pour vos spécialistes du chômage-de-l’emploi ou du social. Cette caste a pris ses garanties sur le dos des gens qui ont une activité enrichissante et en vivaient sans ceux-là, parfois mal, mais librement. Infâme accusation !!! Pourquoi s’aveugler quand un groupe social venu de nulle part a détruit la classe moyenne de ce pays en 20 ans ? Pourquoi tant de soumission aux normes sociales crées dans l’ombre de fonctions déjà très à leur avantage aux dépens du privé !


        • miaou miaou 1er mai 2007 11:09

          C’est curieux, ce respect envers le grand âge et l’expérience que se découvre les sarkozystes. Il ne m’avait pas semblé pourtant, qu’ils faisaient grand cas de celle de notre président actuel bien aimé, Jacques Chirac...

          Heureux de savoir que les ouvriers, les employés, les cadres supérieurs, les professions libérales (!) ne sont que de grosses feignasses timorées vivant aux crochets de courageux entrepreneurs détenant seuls, avec la sagesse incarnée par les retraités, la vérité . Comme quoi, après la bouc-émissiarisation des fonctionnaires, ça n’a pas tardé à suivre avec d’autres catégories.

          Je ne me faisais certes peu d’illusions sur certains électeurs de Sarkozy, mais une telle mauvaise foi et un tel mépris de la masse des travailleurs...


          • CNE FLAM CNE FLAM 1er mai 2007 11:28

            La PEUR, terme actuellement à la mode dans la classe politique, naturellement on pense que nos anciens votent Sarko car ils ont peur de l’avenir, qu’ils veulent revenir à un certain ordre qui leur semble perdu et que les affrontements physiques entre « jeunes » et forces de l’ordre étayent régulièrement. Je ne serais pas de cet avis, nos anciens ont une expérience de la vie que nous n’avons pas, ce serait anticonstitutionnel que de considérer leur vote comme sans intérêt ou HASBEEN. Je travaille au milieu d’eux et les connais bien, leur vote permet peut-être de temporiser les ardeurs des uns et des autres, la fougue de la jeunesse qui engagerait le pays sur un chemin glissant. Il faut remettre nos « vieux » au centre du dialogue. La notion de sagesse a disparu, c’est bien dommage. Peut-être qu’ils retrouvent chez Sarko cette valorisation du travail qui fait un homme, qui le rend responsable de lui et de sa famille plutôt que l’assistanat forcé qui avilit.


            • yoda yoda 1er mai 2007 11:37

              Une autre corrélation intéressante que j’ai vu quelque part est le niveau de diplome et les intentions de vote :

              pas le bac : 65% sarko

              bac+4 et plus : 65% sego

              Conclusion : Plus on est gateux ou moins on est éduqué, plus on vote..... SARKO !!

              Plus sérieusement, la raison vient selon moi du fait que les personnes agées se font une idée de la réalité a travers le prisme tres déformant de la télévision ou l’on entend : «  »« la france décline, inondé par l’immigration, plombé par les fainéants, ou couve une guerre civile avec des gangs de mineurs qui violent et brulent tout sur leur passage. »«  » Pas étonnant apres ca... smiley


              • herve33 1er mai 2007 12:01

                Surtout que comme ils ne connaissent que TF1 car ils ne savent pas changer de chaine car la télécommande est trop compliquée , pas étonnant qu’ils vont voter Sarko .

                PLus sérieux , excellente cette analyse, qui montre bien que Sarko a parfaitement adapter son discours de manière à etre élu par tous les moyens . Malheureusement c’est la « France qui travaille » qui risque se rebeller dans quelques années voire quelques mois .

                Personnellement , dans mon milieu professionnel ( niveau bac + 5 au moins ), pas plus d’une personne sur 50 vote pour Sarko . Bayrou fait au moins 50 % .


              • IP115 1er mai 2007 20:51

                « Une autre corrélation intéressante que j’ai vu quelque part est le niveau de diplome et les intentions de vote : »

                et bien tu ferais bien de retrouver où tu l’as vu parce que c’est du n’importe quoi ?

                Suite à tous les chiffres qui sortent des chapeaux et dont personne n’est capable de me donner un lien qui les justifies. Je viens de faire une recherche approfondie sur Google, je n’ai trouvé aucun lien qui l’élection de 2002.

                La seule que j’ai trouvé est celle de 1995 - Jospin Vs Chirac, et elle montre que les chiffres donnés sur ce forum sont complètement farfelus.

                Nous y voyons par exemple que ce qui est dis sur la répartition des diplômés est complètement faux. Il y a même plus de diplômés de l’enseignement supérieur qui votent à droite :

                - Niveau d’instruction Gauche Droite
                — -----------------------------------------------------
                - Sans diplômes 46 54
                - Certificat d’étude 45 55
                - BEPC, CAP, BEP 48 52
                - Baccalauréat 51 49
                - Enseignement supérieur 47 53


              • yoda yoda 2 mai 2007 02:02

                @ IP115 Voici le lien, c’est les intentions de vote pour cette election et pas les votes des elections anterieurs

                http://www.csa-fr.com/dataset/data2007/opi20070329-intentions-de-vote-a-l-election-presidentielle-de-2007-vague-21.pdf (derniere page)

                Bien a vous,

                YODA


              • CNE FLAM CNE FLAM 1er mai 2007 11:54

                C’est vrai, je pense comme vous, on devrait interdire aux idiots et aux vieux de voter, pourquoi pas aux femmes aussi tant qu’on y est. Je croyait que ce genre de discours était « vieux ».

                C’est vrai que les vieux n’ont plus de libre arbitre, que seule la télévision dicte leur pensée, ils sont décérébrés, vivement que j’ai plus de 70 ans pour voir comment ça fait de pas pouvoir penser.


                • herve33 1er mai 2007 12:15

                  C’est vrai, je pense comme vous, on devrait interdire aux idiots et aux vieux de voter, pourquoi pas aux femmes aussi tant qu’on y est. Je croyait que ce genre de discours était « vieux ».

                  N’est-ce plutot Sarko qui adaptait son discours de manière à plaire à un électorat populaire qui ne réfléchit pas trop et surtout vote plutot pour une image ou un sentiment .

                  Quand on vieillit on devient nostalgique du passé , on pense à son enfance , et forcément la nouveauté fait peur . Et c’est sur ce sentiment de peur que joue Sarkozy , tout comme l’a fait Bush après les attentats du 11/09 .


                • CNE FLAM CNE FLAM 1er mai 2007 12:23

                  Je suis atterré par les réponses des lecteurs, comment peut-on admettre de telles inepties et de fautes d’analyse. Vous oubliez, semble t’il, que si la population des sans bacs, vote Sarko, c’est peut-être qu’elle est réellement au contact de la réalité, elle est dans le chaudron, elle galère tous les mois pour joindre les deux bouts, elle vit là où vos les bobos soch dorés ne vivent pas, elle subit le renoncement des collectivités locales, elle ne sait pas se loger à proximité de son lieu de travail. Ce site me dégoûte de plus en plus, des pseudo-intellectuels qui ne peuvent pas écrire dans les journaux tellement ils sont nuls, alors ils se lâchent sur un site pour se permettent d’écrire des choses qui sont inadmissibles dans un pays où tout le monde à le droit de voter en âme et conscience.


                • Laurent Bervas Laurent Bervas 1er mai 2007 12:35

                  LE PROBLEME DES RETRAITES ?

                  Je suis assez d’accord sur le fait que lorsque l’on est plus agé, on est peut être moins vigilant et que l’on est plus perméable à la propagande télévisé, mais ...

                  EN 2005, pour le référendum sur l’Europe, LES « VIEUX » ONT VOTE OUI A L’EUROPE. Surprenant alors si l’on prête aux « VIEUX » des idées « rétrogrades ».

                  Résultat du référendum (1) :
                  - 60% des plus de 60 ans ont voté OUI.
                  - 60% des moins de 40 ans ont votés NON.

                  On peut suposer que les retraités ont voté OUI, pour soutenir l’Euro fort, qui est le garant d’une bonne pension.

                  Ces mêmes retraités soutiennent Sarkozy pour les mêmes raisons : lui n’a pas parlé (contrairement à Bayrou) de réforme des retraites. Lorsqu’il dit que la France d’avant c’était mieux, il diffuse un message rassurant en direction des pensionnés ...

                  (1) Un sondage Sofres « sortie des urnes ». Ont voté non :

                  - 18 24 ans : 59 %
                  - 25 - 34 ans : 59 %
                  - 35 - 49 ans : 65 %
                  - 50 - 64 ans : 55 %
                  - 65 ans et plus : 37 %


                • Aldoo Aldoo 1er mai 2007 12:35

                  @CNE FLAM : arrêtez un peu avec votre anti-intellectualisme primaire (tiens, d’ailleurs, cette attitude me rappelle quelque chose mais quoi ?). En quoi avoir le nez dans le guidon donne plus de clairvoyance ? Un vote éclairé demande une vision de tous les aspects du terrain.

                  La politique, c’est un peu comme une balade en montagne : on a certes besoin de regarder où on pose ses pieds afin de pouvoir avancer sûrement sans trébucher à chaque pas, mais on a aussi besoin de connaître le relief global pour planifier son itinéraire, et ne pas s’engager dans des pistes incertaines.

                  Ainsi effectivement tous les grands discours de ceux qui n’ont jamais tâté les difficultés quotidiennes du Français peuvent être caducs, mais en aucun cas un ouvrier qui n’a jamais quitté sa chaîne de montage ne serait capable de prendre seul les bonnes décisions pour son entreprise ou pour son pays.

                  Au moins, le suffrage universel a cet intérêt : le point de vue de tout le monde compte, et pour convaincre son adversaire, on est obligé d’essayer de comprendre sa vision des choses (ce qui en pratique arrive rarement... mais au moins, on essaye).


                • Aldoo Aldoo 1er mai 2007 12:41

                  @Laurent Bervas : mais les « vieux » disent aussi oui à Sarkozy, qui dit non à l’euro fort...

                  Cela n’est pas très cohérent !

                  Pour le vote en faveur du oui au TCE des personnes âgées, je pense que la cause est plutôt à chercher dans une plus grande confiance dans les partis traditionnels, qui ont tous prêché pour le oui. D’autant plus que le vote oui était plus sécurisant (rappelons qu’il n’y avait pas de plan B...).

                  De leur côté, les jeunes non diplômés ont pensé pouvoir déclencher une révolution en votant non. Les jeunes diplômés souhaitaient cette révolution mais la savaient impossible et ont voté oui comme les personnes âgées.


                • UnGeko 1er mai 2007 12:45

                  J’ai le bac et suis dans la rue tous les jours. Je ne me sens pas vraiment favorisé avec mes 1200 Euros par mois. Et quand je prends mon vélo pour aller bosser je me sens vraiment exclu du systéme ! Je ne vois rien à analyser dans les JT sauf des discours populistes qui jouent sur les instincts primaires et ne proposent aucune réflexion. Donc effectivement les plus fragiles y sont receptifs. Ni intello ni pseudo je ne sais quoi ! Mais oui je m’efforce de construire mon propre jugement en croisant les informations de sources diverses ! Effectivement ça demande des efforts autre que de se faire hypnotiser par les medias de masse !


                • jako jako 1er mai 2007 12:52

                  heuh cela confirme juste qu’ils regardent bien TF1 la chaine de merde par excellence et ecoutent for peu france culture ....................


                • Fiwa 1er mai 2007 12:15

                  Celui qui pretend qu’il faut travailler plus pour gagner plus fait un carton chez ceux qui ne travaillent plus. Ils ne sont plus concernés ils s’en foutent. Comme quoi même ses électeurs ne sont pas dupes !


                  • Asu Asu 1er mai 2007 12:33

                    La Sagesse de Dieu : Lorsque Dieu créa le monde, il décida de concéder deux vertus aux hommes de chaque peuple afin qu’ils prospèrent.

                    Par exemple il rendit :
                    - Les Suisses précis et pacifistes,
                    - Les Anglais flegmatiques et ironiques
                    - Les Japonais travailleurs et réalistes
                    - Les Italiens joyeux et humanistes

                    Quant aux français, il dit : « Les français seront intelligents, honnêtes et sarkosistes. »

                    Lorsque le monde fut achevé, l’ange qui avait été chargé de la distribution des vertus demanda à Dieu :"Seigneur, tu as dit que tu octroyais deux vertus à chaque peuple, mais les Français en ont trois. Est-ce pour cela qu’ils se placent au dessus des autres ?"

                    "En vérité, Je te le dis, chaque peuple a deux vertus y compris les français, car chacun d’entre eux ne pourra en posséder que deux à la fois. Ce qui veut dire que :
                    - si un français est sarkosiste et honnête, il ne sera pas intelligent,
                    - s’il est sarkosiste et intelligent, il ne sera pas honnête,
                    - s’il est intelligent et honnête, il ne peut pas être sarkosiste."


                    • Lugsama Lugsama 1er mai 2007 12:51

                      C’ est assez amusant de voir que l UMP est surtout le partie des inactifs, les travailleurs votant majoritairement pour Royal......


                      • IP115 1er mai 2007 21:10

                        « C’ est assez amusant de voir que l UMP est surtout le partie des inactifs, les travailleurs votant majoritairement pour Royal......  »

                        Ce serait bien que tu nous montres où tu vois un majoritairement quelque part ... smiley


                      • CNE FLAM CNE FLAM 1er mai 2007 13:38

                        Capitaine Flam tu n’es pas De notre galaxie Mais du fond de la nuit [Capitaine Flam] D’aussi loin que l’infini Tu descends jusqu’ici Pour sauver tous les hommes

                        Capitaine Flam tu n’es pas De notre voie lactée Mais tu as traversé [Capitaine Flam] Cent mille millions d’années Pour sauver de ton bras Les gens de Megara

                        Il y a dans ton Cyberlab Et dans ton Cosmolem Ton petit copain Ken Il y a aussi Tu vois Ta douce amie Johanne Fregolo et Mala Qui ne te quittent pas

                        Capitaine Flam tu n’es pas De notre galaxie Mais du fond de la nuit [Capitaine Flam] D’aussi loin que l’infini Tu descends jusqu’ici Pour sauver tous les hommes

                        Capitaine Flam tu n’es pas De notre voie lactée Mais tu as traversé [Capitaine Flam] Cent mille millions d’annees Pour sauver de ton bras Les gens de Megara

                        Capitaine Flam oui c’est toi Un jour qui sauvera tous ceux De Megara ...

                        He oui déjà à l’époque Capitaine Flam ne pensait pas comme un mouton

                        Je quitte cet article qui me rend triste.


                        • UnGeko 1er mai 2007 13:47

                          Ca se passe de commentaires !! smiley


                        • CNE FLAM CNE FLAM 1er mai 2007 14:04

                          « mais en aucun cas un ouvrier qui n’a jamais quitté sa chaîne de montage ne serait capable de prendre seul les bonnes décisions pour son entreprise ou pour son pays ».

                          Je ne peux pas laisser passer ça. Je ne voulais plus écrire sur cet article, mais là s’en est trop. Comment vous pouvez vous permettre de rabaisser les ouvriers de cette manière, comment pouvez vous vous permettre de juger les capacités de telle ou telle catégorie d’avoir les moyens intellectuels de se faire sa propre opinion. Je vous devine dans la trentaine, ayant usé jusqu’à la corde vos fonds de pantalons sur les bancs de la fac, tel « Tanguy », au milieu d’une jeunesse dorée insouciante n’ayant jamais eu à se poser la moindre question. Vous êtes le socialo étalon, on devrait vous empailler, je vous méprise.


                          • UnGeko 1er mai 2007 14:28

                            mais en aucun cas un ouvrier qui n’a jamais quitté sa chaîne de montage ne serait capable de prendre seul les bonnes décisions pour son entreprise ou pour son pays Ressaisis toi Captain Flam, l’affect prends pas sur ta capacité à réfléchir. Le début de la phrase dit aucun puis une double négation, il faut donc comprendre : dans tous les cas un ouvrier qui n’a jamais quitté la chaîne est capable de prendre seul les bonnes décisions...


                          • Aldoo Aldoo 1er mai 2007 15:08

                            Euh non, UnGeko, même pour faire plaisir à CNE FLAM, je ne souhaite pas qu’on me fasse dire le contraire de ce que j’ai dit smiley

                            @CNE FLAM : mon message n’est pas anti-ouvrier, il est juste anti-anti-intellectualiste.

                            Si vous lisez bien, pour moi, la personne qui ne sait pas ce que sont les réalités quotidiennes ne peut pas non plus bien gouverner, pas plus que l’ouvrier qui ne connaît que cela (sans dire non plus que c’est le cas de tous les ouvriers, hein ! Si c’est ça qui vous braque.). Un bon dirigeant devrait être idéalement un touche à tout, ayant tâté le terrain de sa profession d’origine, et s’étant aussi intéressé aux autres professions, sans en être devenu spécialiste.

                            Je ne vois pas en quoi ce que j’ai dit est rabaissant. L’ouvrier connaît très bien sa réalité et, en général, très mal d’autres réalités pourtant nécessaires pour diriger un état. Cela ne fait pas de lui un être inférieur ! Chacun ses compétences. Personne ne peut prétendre être capable de tout faire, pas plus les ouvriers que les autres catégories de citoyens.

                            (bon, j’ai pris l’exemple de l’ouvrier, j’aurais pu choisir une autre profession, et ça aurait tout aussi bien illustré mon propos)

                            Est-ce que ce que je dis mérite toujours votre mépris ?

                            Ou est-ce que mon refus du populisme suffit à faire de moi le socialo étalon que vous détestez tant ? Votre discours empeste la haine. Haine du socialiste, haine du type qui fait des études, haine du raisonneur, de celui qui se pose des questions (sur d’autres sujets que le contenu de son assiette le lendemain), haine de celui qui n’a pas à lutter tous les jours contre la vie... Jalousie ou bien résultat du discours de division prôné par l’autre nain excité ?

                            J’espère que vos propos sont seulement dus à votre énervement après m’avoir mal lu ! Si c’est plus profond, la France est bien mal en point.


                          • UnGeko 1er mai 2007 17:34

                            Autant pour moi et mes excuses à captain flam !

                            Il ne s’agit pas de mettre les ainés au placard, l’entreprise d’aujourd’hui s’en charge déjà ! On est vieux à 50 et on te fout à la porte ! Simplement dans pas mal de maisons de retraite (relativement coupé du monde) on ne regarde que le JT de 13H00 ! Ils sont loin d’être ignorant simplement mal informé et pris dans la tourmente populiste ! ça oui !

                            Pour avoir fréquenté la grande distribution, je peux vous dire que ça sue sévère....pour des revenus qui baissent invariablement, pour travailler avec un encadrement pas toujours compétent. Les heures sup. faut se battre avec le voisin pour les faire ! Et à l’arrivée pour enrichir un actionariat qui veut toujours plus et qu’on ne connait même pas. Alors oui je préfère assumer ma sueur ailleurs et pour un patron compétent qui me parle comme à un collaborateur ! Allez donc demander aux salariés de chez peugeot ce qu’ils en pensent, vous savez les types qui font les 3X8 à qui on demande toujours plus ! pour finalement les foutre dehors avec 2 noisettes d’indémnité pour une vie de sueur ?

                            Le modèle de l’entreprise part en couille parcequ’il n’y a plus de gagnant gagnant mais beaucoup de perdant pour peu de gagnants ! ça doit être suant de devoir apprendre une nouvelle langue et exploiter des gens de couleuu à 2 euros la journée !


                          • CNE FLAM CNE FLAM 1er mai 2007 17:39

                            Trop facile de se rattraper aux branches, dans cet article, on fait le procès de ceux qui n’ont pas, soit disant, la faculté de raisonner, les vieux, les sans bacs, les ouvriers, vous avez oublié les paysans.

                            Votre exemple a été mûrement réfléchi, et je l’ai bien compris, c’est facile de dire maintenant que vous auriez pu en prendre un autre pour vous refaire une virginité face aux lecteurs.

                            Il n’y a pas de haine ni de jalousie dans mes propos, je m’aperçois que sur ce site, quelque soit les articles que je lis, je retrouve les mêmes rengaines.

                            A tous vous lire et en résumé, il n’y aurait qu’une seule population capable d’analyse suffisamment pointue pour dicter aux autres leur manière de voter et de vivre. En fait celui qui vote Sarko, il est vieux, ouvrier, sans le bac, (noir et juif aussi peut-être). C’est du racisme et de l’antisémitisme que je lis tout au long des différents articles.

                            En fait je ne sais pas pourquoi vous vous proclamez si proche de la révolution française et de la fin des privilèges. Vous venez de créer une nouvelle noblesse, celle de ceux qui ont le droit d’avoir des opinions, donc celle qui vote pour Ségo, et les autres les manants, ceux qui sont aneuronaux, microcéphales et qui votent pour Sarko. J’y suit et je me soigne. smiley


                          • UnGeko 1er mai 2007 17:49

                            Boudu on peut plus discuter sans se faire taxer d’anti quelque chose ! La société depuis 5 ans est gouvernée par la droite et le parlement majoritairement de droite ! Pendant la canicule c’est un médecin qui est monté au créneau pour tirer la sonnette d’alarme, mais il était ou le ministre de la santé à cette époque ? un petit extrait du monde diplomatique de 2003 pour vous raffraichir les idées : "La France a déjà connu deux canicules similaires. Nous sommes loin d’être un pays démuni. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne déclarait-elle pas que le système de soins français était « le meilleur au monde » ? On a donc du mal à comprendre qu’en ce mois d’août 2003 plusieurs milliers de personnes aient succombé à dix jours de canicule. Ce bilan dramatique met en lueur plusieurs problèmes structurels. ...... Dès le 5 août 2003, l’augmentation des décès est perceptible dans les hôpitaux franciliens (80 morts contre 40 en 2002, puis 130 entre le 7 et le 10 août, et 250 le 12). Le 8 août, l’Assistance publique de Paris, dont les ordinateurs savent compter, augmente la capacité en lits. Il faudra cependant attendre le 13 au soir pour que M. Jean-Pierre Raffarin demande aux préfets d’Ile-de-France d’activer le « plan blanc » (2) afin de « mobiliser tous les moyens hospitaliers disponibles », et le 14 pour qu’il en donne l’instruction aux préfets des autres départements. Or très peu le feront, faute de personnel disponible.

                            De même, les récriminations énoncées par M. Mattei à l’égard de la direction générale de la santé (DGS) paraissent particulièrement malvenues. Sauf erreur, le ministre est médecin. N’importe quel praticien confronté à trois jours d’une canicule qu’on annonce longue se préoccupe de ceux qui risquent d’en souffrir. Pourquoi ne s’en est-il pas enquis immédiatement auprès des services concernés ? N’était-il pas de sa compétence d’insister auprès de la DGS sur le suivi des conséquences de la canicule ? Dans tout service hospitalier, on attend du médecin-chef qu’il dirige une équipe, et indique quels patients il convient de surveiller particulièrement. On est en droit de penser qu’un ministre de la santé, lorsqu’il est médecin, garde les mêmes réflexes. M. Mattei aurait-il perdu son bon sens clinique en arrivant à son poste ? " Je vous invite à lire l’article à cette adresse : Laisser faire, laisser mourir. La canicule, révélateur d’une santé malade


                          • UnGeko 1er mai 2007 17:54

                            (le post à sa bonne place) Boudu on peut plus discuter sans se faire taxer d’anti quelque chose ! La société depuis 5 ans est gouvernée par la droite et le parlement majoritairement de droite ! Alors qu’a t’elle fait pour nos retraités ?

                            Pendant la canicule c’est un médecin qui est monté au créneau pour tirer la sonnette d’alarme, mais il était ou le ministre de la santé à cette époque ? un petit extrait du monde diplomatique de 2003 pour vous raffraichir les idées :

                            "La France a déjà connu deux canicules similaires. Nous sommes loin d’être un pays démuni. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne déclarait-elle pas que le système de soins français était « le meilleur au monde » ? On a donc du mal à comprendre qu’en ce mois d’août 2003 plusieurs milliers de personnes aient succombé à dix jours de canicule. Ce bilan dramatique met en lueur plusieurs problèmes structurels. ...... Dès le 5 août 2003, l’augmentation des décès est perceptible dans les hôpitaux franciliens (80 morts contre 40 en 2002, puis 130 entre le 7 et le 10 août, et 250 le 12). Le 8 août, l’Assistance publique de Paris, dont les ordinateurs savent compter, augmente la capacité en lits. Il faudra cependant attendre le 13 au soir pour que M. Jean-Pierre Raffarin demande aux préfets d’Ile-de-France d’activer le « plan blanc » (2) afin de « mobiliser tous les moyens hospitaliers disponibles », et le 14 pour qu’il en donne l’instruction aux préfets des autres départements. Or très peu le feront, faute de personnel disponible.

                            De même, les récriminations énoncées par M. Mattei à l’égard de la direction générale de la santé (DGS) paraissent particulièrement malvenues. Sauf erreur, le ministre est médecin. N’importe quel praticien confronté à trois jours d’une canicule qu’on annonce longue se préoccupe de ceux qui risquent d’en souffrir. Pourquoi ne s’en est-il pas enquis immédiatement auprès des services concernés ? N’était-il pas de sa compétence d’insister auprès de la DGS sur le suivi des conséquences de la canicule ? Dans tout service hospitalier, on attend du médecin-chef qu’il dirige une équipe, et indique quels patients il convient de surveiller particulièrement. On est en droit de penser qu’un ministre de la santé, lorsqu’il est médecin, garde les mêmes réflexes. M. Mattei aurait-il perdu son bon sens clinique en arrivant à son poste ? "

                            Je vous invite à lire l’article à cette adresse : Laisser faire, laisser mourir. La canicule, révélateur d’une santé malade


                          • Aldoo Aldoo 1er mai 2007 20:08

                            @CNE FLAM

                            Dans cet article, moi je ne vois qu’un tableau de chiffres, assez parlants, il est vrai, mais aucun procès !

                            Pour mon exemple, je ne vois pas ce que j’ai à me reprocher. Il est suffisamment parlant, je pense.

                            Vous osez parler de rangaines, mais franchement, vouloir toujours faire porter le chapeau aux soi-disant bobos, pseudo-intellectuels crypto-marxistes, ce n’est pas de la rangaine, ça ? (et au fait, ce n’est pas un peu fatiguant à la longue ?)

                            Je n’ai jamais dit qu’il n’y avait qu’une seule population capable de dire comment voter. Bien au contraire, j’ai souligné l’intérêt du suffrage universel, comme moyen pour chacun de sortir de son petit monde et de confronter son opinion à celle des autres milieux sociaux. Ensuite, vos allusions racistes, gardez les pour vous. Elles sont non seulement hors-sujet et, qui plus est, elles sont déplacées car les propos anti-noir, anti-juif ou anti-martien, on les entend surtout à droite, voire très à droite.

                            Me suis-je proclamé de la Révolution française ? Je ne la renie pas, mais encore une fois, vous êtes hors-sujet, et partez toujours du principe que je veux réserver le droit d’avoir une opinion à une élite, ce qui est totalement faux.


                          • prgrokrouk 1er mai 2007 14:43

                            Je m’amuse de voir comment on peut lancer un débat et voir se révéler la mauvaise foi, l’allusion... du côté de ceux qui se parent de moralité... et de perfidie à défaut d’argumentaire...

                            Ne pas savoir lire à Bac+4 ni regarder autour de soi... n’a rien de flatteur.

                            ... Ah, cherchez des explications qui expliquent. Non, voter Sarko ne signifie pas qu’on est fan, ni UMP, ni déficient scolaire, relisez les stats. Non, les électeurs de Ségo ne sont pas seulement des modèles. Non, les vieux ne sont pas à mettre au placard, écoutez-les plutôt.

                            C’est fou ce qu’on peut révéler ses travers, avec de si grosses ficelles !

                            Le vote Ségo ne traduit-il donc pas un intéressement à la dégringolade sociale ? Se sentir menacé par la dignité du travail, par le travail-acquis de ses aînés (donc par ses aînés, leur vie), qu’est-ce que cela décrit donc, comme niveau personnel ?


                            • Aldoo Aldoo 1er mai 2007 15:12

                              Il y a une nuance entre travail et esclavage. L’électeur de Ségo comprend la valeur travail... et comprend que dans valeur travail, il y a « valeur ».


                            • prgrokrouk 1er mai 2007 16:25

                              A cinquante et quelque années, de Ségo, on va vers Sarko. C’est le passage à l’âge adulte, de nos jours. Avant, l’histoire de ce pays, on la voit à la télé au lieu de la vivre.

                              Au niveau professionnel, ceux qui assument un travail par eux-mêmes avant de compter sur d’autres pour le faire... votent Sarko. Les habitués du système préfèrent éviter la sueur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès