• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > [Strange and Funky Animal Photographer] Tomas Rak

[Strange and Funky Animal Photographer] Tomas Rak

Je pensais sincèrement qu’en terme de Macrophotographie, après les chefs d’œuvres produits par Igor Siwanowicz et Alexander Semenov, nous aurions fini de faire le tour de la question et que rien ne pourrait m’amener à en reparler dans cette rubrique… Que me trompais-je !!!
Jamais je n’aurais pu suspecté qu’un artiste puisse réaliser de véritables portraits macrophotographique. C’est pourtant le défi remporté par le jeune photographe d’origine Slovaque Tomas Rak. Vivant actuellement à Londres, ce photographe de 29 ans utilise une technique très originale pour réaliser les portraits des insectes et autres bestioles dont nous ne nous soucions guère. Mais avant de vous révéler sa technique, tirons d’abord le rideau sur ces œuvres sublimissimantesques, à commencer par ses portraits de diverses mouches (les espèces ou genres connus seront mentionnées par un lien wikipédia) :

 

Fly, Tomas Rak
Hoverfly, Tomas RakSyrphe

Horsefly, Tomas RakTaon

Fly, Tomas Rak
Simuliidae, Tomas RakSimulie

Fly, Tomas Rak
Fly, Tomas Rak


Dolichopodidé

 

 

Passons maintenant aux Hyménoptères qui regroupent les abeilles, guêpes et fourmis :

 

Myrmica Ant, Tomas Rak

Fourmi Myrmica
 

Ophion luteus, Tomas Rak

Guêpe Ichneumonide (les vilaines qui parasitent) Ophion luteus


Small Bee, Tomas Rak

Petite abeille

Vespula vulgaris, Tomas Rak

La guêpe commune Vespula vulgaris
 

Small black wasp, Tomas Rak

Guêpe noire


Passons maintenant à nos amis les coléoptères :

 

Large Weevil, Tomas Rak Curculionoide



Anoplotrupes stercorosus, Tomas Rak

Bousier Anoplotrupes stercorosus

Galeruca tanaceti, Tomas Rak

Galéruque Galeruca tanaceti 

Pogonocherus hispidus, Tomas Rak Capricorne Pogonocherus hispidus


Tomas Rak s’est aussi penché sur les doux yeux des demoiselles et libellules, pour notre plus grand plaisir :

 

Damselfly, Tomas Rak
Blue damselfly, Tomas Rak

l'Agrion porte-coupe, Enallagma cyathigerum
 

Dragonfly, Tomas Rak

Anisoptère
 

Green metalic damselfly, Tomas Rak

Leste vert Lestes viridis
 

Pyrrhosoma nymphula, Tomas Rak

Petite nymphe au corps de feu Pyrrhosoma nymphula


On finit par une énième dédicace aux arachnophobes restés fidèles à SSAFT :

 

Phidippus regius, Tomas Rak

Phidippus regius
 

Phidippus audax, Tomas Rak

Phidippus audax
 

Phidippus regius, Tomas Rak

Phidippus regius
 

Aelurillus v-insignitus, Tomas Rak

Aelurillus v-insignitus
 

Saitis barbipes, Tomas Rak

Saitis barbipes


Bon, après en avoir pris plein les mirettes, il est temps de dévoiler la méthode qu’utilise Tomas Rak pour réaliser de si saisissants portraits. Prenons pour exemple celui d’Athalia rosae, une petite guêpe. Voici deux portraits du même animal, qui malheureusement doit être “fixé” (comprendre tué pour être préservé et éviter qu’il ne bouge) pour les besoins du photographe :
 

Athalia rosae, Tomas Rak
Athalia rosae, Tomas Rak


Et bien ces portraits sont en réalité des mosaïques de centaines de clichés (comme ceux qui suivent) qui sont ensuite fusionnés à l’aide d’un logiciel, Zerene Stacker, qui permet notamment de fusionner les mises au point : Ainsi, l’image parait être parfaitement mise au point sur presque l’ensemble de l’animal, permettant de profiter de chacun des détails de sa morphologie. On ne parle plus de Macrophotographie… mais de Microphotographie.


Athalia rosae (détail), Tomas RakAthalia rosae (détail), Tomas Rak


Sachant tout de même que l’animal ne mesure pas plus de 3mm !
 

Athalia rosae (mise à échelle), Tomas Rak
Pour prendre ces différents clichés, Tomas Rak place le spécimen sur un ‘microslider’ (une plateforme mobile) qu’il a lui même conçu avec les moyens du bord (comprenant des légos) et qui lui permettent de déplacer le spécimen sur 1/500ème de mm ! Voici à quoi ressemble son installation :

Microphotography setup, Tomas Rak
Et voici les modifications apportées à son objectif pour la mise au point sur le détail du spécimen :

Canon 200mm F2.8 L as a correction lens and Carl Zeiss GF Planachromat HD 12,5x/0,25, Tomas Rak
A l’aide de son microslider, Tomas Rak peut donc prendre un détail du spécimen sur une parfaite mise au point, puis déplacer le spécimen d’un iota, et prendre le détail suivant avec la même précision… Un travail de titan qui peut signifier parfois que le spécimen sera déplacé 687 fois pour accomplir un portrait complet.

Le dernier chiffre qui me parait le plus impressionnant, c’est que Tomas Rak ne s’est mis à la microphotographie que depuis 8 mois ! Gageons que sa carrière risque d’être prolifique… et à suivre très attentivement !

Liens :
Article Daily Mail
Flozya, le site de Tomas Rak

Tomas Rak sur 1x
Tomas Rak sur FlickR
Tomas Rak sur 500px
Zerene Stacker


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Sandrine Lagorce Sandrine Lagorce 16 juin 2011 10:52

    Fascinant ! merci.


    • Gollum Gollum 16 juin 2011 11:07

      Bravo j’adore ! 



      Ah ces demoiselles aux beaux yeux envoûtants... 

      • Gens_d_Ormesson Gens_d_Ormesson 16 juin 2011 23:29

        à propos d’yeux.

        Merci @ l’auteur.


      • Taupo Taupo 16 juin 2011 23:32

        Merci pour ce lien fabuleux sur les yeux ! Un futur article sur mon blog sans aucun doute !


      • Plus robert que Redford 16 juin 2011 20:14

        Fabuleux !
        Autant par l’esthétique invisible au profane que par le travail accompli par l’opérateur !

        Et avec un matos à la « Géo Trouvtout » en plus !

        Chapeau, l’Artiste !


        • aloha aloha 17 juin 2011 00:00

          Superbe !


          Et je ne suis pourtant pas très fana d’insectes en tous genres, mais là, j’avoue que c’est surprenant de beauté.

          Merci aussi à « Gens d’Ormesson » pour ce magnifique diaporama. Un truc de dingues !!!! smiley

          • apopi apopi 17 juin 2011 09:30

             Quel travail extraordinaire ! Un grand coup de chapeau à ce jeune photographe pour son inventivité. Loin des images formatées et lisses généralement proposées par le numérique l’imagination et la créativité reprennent le pouvoir, encore bravo.


            • Triodus Triodus 17 juin 2011 09:34

              Excellent, et encore merci pour ces nécessaires bouffées d’air frais !


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 juin 2011 09:44

                alors excusez moi si je dérape un peu,

                mais la troisième photo, on dirait ma copine d’en dessous quand elle rentre du lido (d’ssus) avec son slip à corne. La sixième, c’est sa copine avec son corset moulant. la dixième, c’est d’évidence un drone de vidéo surveillance 360°. la 14è c’est un embryon d’hippocampe ou même d’âne. La suivante, c’est la clone de star wars.

                @ alpha, et ce ue c’est une natte qui transparait derrière toi. Je savais que j’allais dérailler, la 23è, on dirait moi ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Taupo

Taupo
Voir ses articles







Palmarès