• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Tel un papillon de nuit...

Tel un papillon de nuit...

Chacun connaît les phéromones qui permettent à un papillon de nuit de retrouver l’élue de son cœur.
Aujourd’hui, l’informatique et les réseaux internautes sont en train de s’inspirer de ce papillon, avec les techno-phéromones,
ce qui est de bon augure pour le printemps qui commence.
Chacun connaît l’histoire de ce papillon de nuit, qui est capable de capter les phéromones de sa future compagne, à plusieurs dizaines de kilomètres de lui.

Chacun sait que la phéromone est une substance émise par un animal destinée à fournir de l’information à ses congénères.

Les phéromones ont ceci d’étonnant : vous ne pouvez pas les voir, les toucher, ni les sentir, mais elles peuvent influer considérablement sur l’attrait que vous éprouvez pour d’autres personnes.

En quelque sorte, les phéromones, messagers chimiques émis par un organisme vivant, sont tels des cupidons invisibles capables de susciter une réponse chez un organisme de la même espèce.

Ce mélange chimique est composé d’acétates, d’aldéhydes, et le papillon de nuit femelle est muni d’une glande qui secrète des phéromones. Le mâle, excité par ce signal peut voler sur une distance pouvant atteindre 48 kilomètres, ce qui lui permettra de s’accoupler avec elle, si elle est à son goût.

Les chercheurs ont mis même au point l’utilisation de ces phéromones pour semer la confusion parmi les mâles et les empêcher de trouver leurs femelles, afin de lutter contre les populations d’insectes ravageurs.

Le monde scientifique est partagé sur le fait que les êtres humains dégagent aussi des phéromones, et le débat fait rage.

Pourtant aujourd’hui, les nouvelles technologies sont peut-être en train de copier les insectes et les animaux.

Lorsqu’une fourmi rencontre un obstacle ou de la nourriture, celle çi le marque à l’aide de phèromones pour permettre à ses semblables de retrouver la nourriture ou d’éviter le piège.

Déjà, à l’instar des fourmis dans le monde non virtuel, l’usager du web social parcourt internet pour trouver de l’information.

Mais il y a mieux.

Comme l’a dit dans sa chronique hebdomadaire « place de la toile » (France culture) du vendredi 20 mars, Tristan Mendes France, (de la famille de l’ex Président de la République), affirme que nous sommes entrés dans l’ère des techno-phéromones.

Voici donc venu le temps de l’amour GPS, ou celui de la géolocalisation amoureuse.
Grace au téléphone mobile, équipé de gps, les usagers peuvent échanger avec d’autres, inconnus à ce jour d’eux même, qui se trouvent à proximité, à condition d’avoir laissé son profil ouvert a la rencontre.

De twitter en passant par facebook, il est facile d’afficher son profil sur la toile.

Il s’agit donc aujourd’hui de géolocaliser nos échanges, afin de trouver un profil compatible au notre, et rencontrer peut-être l’âme sœur.

Tout comme le papillon de nuit…

Cette approche a meme fait l’objet d’une conférence, lift 09, à Geneve, sur le thème des nouveaux usages technologiques,
http://www.internetactu.net/2009/03/10/les-technologies-savent-elles-nous-parler-damour/

Frank Beau, chercheur indépendant, décrivit lors de son intervention, le concept des techno-phéromones.
http://www.tdg.ch/actu/hi-tech/lift-09-saute-pieds-joints-futur-2009-02-23

il s’amuse même à imaginer un scénario délirant sur l’amour au 21e siècle :
« Que donnerait le développement du mobile dating, la “technopheromonisation” des espaces publics urbains, les oppositions et frictions entre les biolovers (ceux qui privilégient le processus biochimique dans la rencontre) et les technolovers (qui privilégient les outils de rencontre électroniques) »… s’enflamme Frank Beau, qui va jusqu’à imaginer extraire une énergie de ces coups de foudre (le libidon) et développer un jour une phéromonnaie, nous permettant d’échanger l’énergie de nos sentiments…

Il faudra aussi se méfier des virus qui utilisent la géolocalisation pour pénétrer dans nos réseaux, et mettre des préservatifs anti-virus, même si le pape n’est pas d’accord.

Le printemps 2009 va-t-il devenir le théâtre des nouveaux échanges amoureux ?

Peut-être, car comme disait un vieil ami africain :
« Le vieil éléphant sait ou trouver de l’eau » .

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 24 mars 2009 12:46

    " Que donnerait le développement du mobile dating, la “technopheromonisation” des espaces publics urbains, les oppositions et frictions entre les biolovers "

    Génial Olivier, imaginez, vous vous balladez en ville, dans un parc public, votre portable émet des vibrations, vous le sortez de votre poche, une petite croix apparait dans un coin de l’écran, vous la regardez avancer vers le centre de l’écran, vers vous. La vibration augmente, (quel suspense !) et là, devant vous, au bout de l’allée, une silhouette élancée et marchant d’un pas décidé et moteur avance droit sur vous. Vous actionnez votre accord dénoncant ainsi votre désir réciproque, espérant que votre vibration se déclenche en même temps sur le portable de la jeune beauté qui s’approche...( ca devient intenable !) à la vue de cette belle fille, vous émettez immédiatement un sentiment instinctif ( vous avez noté l’infraction...) et là, d’un seul coup...j’arrête, j’en peux plus !

    Il y a mieux, encore. Imaginez la scène digne du prochain scénario de retour vers le futur VI,

    Une belle femme qui arrive en courant se projette avec finesse et souplesse entre les deux portes du métro en train de se refermer, et dans un soupir profond en ajustant d’un coup de tête sa longue chevelure blonde dans son dos, d’un regard indiscret, fait le tour de l’ensemble du compartiment au moment même où tous les portables des dix hommes qui ont levé les yeux se mettent à sonner en même temps... !

    Quelle magnifiqu’époqu’on vit !

    Bien à vous.


    • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2009 13:59

      Lisa Sion,
      tu as raison,
      cette histoire de développement technologique était originale,
      copier les papillons, mais sans les capacités qu’ils ont d’attirer le partenaire à 48 km de la,
      en utilisant un ersatz,
      pourquoi pas, me disais-je,
      tout compte fait,
      rien ne vaut l’imprévu.
      plutot développer notre instinct, apprendre à regarder, sentir, imaginer, et quitte a se tromper ne pas hésiter d’aborder quelqu’un ou quelqu’une, sans autre forme de procès ?


    • hunter hunter 24 mars 2009 14:07

      Olivier,

      intéressant au niveau technologique, mais fichtre que ça manque de romantisme ! C’est la mort de la spontanéité, du "love at first sight" des anglo-saxons, le coup de foudre chez nous !

      Un peu triste non, s’il faut s’en remettre à des solutions de haute technologie, pour compenser cette "ultra-moderne" solitude ?

      Et est-ce que les machines une fois la rencontre faite, suggèreront des phrases types pour prendre contact ?

       smiley

      A bientôt

      H /


      • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2009 14:40

        Hunter,

        oui, bien sur, le romantisme en prend un vieux coup derrière la cravate,
        j’imagine des messages pré-enregistrés déclamant "vous habitez chez vos parentss",
        ou " il me semble qu’on se connait ?"
        effet garanti,
        mais va savoir, peut etre que nos robots auront pour une fois plus d’imagination ?


      • hunter hunter 24 mars 2009 16:08

        Olivier,

        Ah ben dis-donc, ils vont être aussi mauvais que les dragueurs de base du samedi soir les robots !!
         smiley

        J’avais lu il y a quelques temps, que les japonais avaient lancé une espèce de gadget certes moins sophistiqué que ceux que tu décris, mais qui fonctionnaient sur le même principe : les célibataires achetaient le machin, et lorsque deux machins se détectaient dans un lieu public (allez disons pour être top romantiques, le rayon surgelés du super marché du coin), les zinzins vibraient dans les poches et ainsi signalaient à chaque propriétaires, qu’il y avait dans le secteur "quelqu’un de libre" !

        Je ne sais pas si le zinzin en question a fait un tabac chez nos amis nippons technophiles !

        A bientôt

        H /


        • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2009 16:36

          Hunter,

          si en plus les zinzins font vibro masseur, je serais pas surpris que certains leur imaginent une autre utilisation...


        • hunter hunter 24 mars 2009 16:48

           smiley

          Excellent Olivier, je n’avais pas pensé à ce détournement de fonction du "zinzin pour célibataires en manque de rencontres" !

          Une de mes amies me le dit souvent et je vais finir par la croire : je ne suis pas assez pervers !

          Bah on ne se refait pas !

          Take care

          H /


          • L'enfoiré L’enfoiré 24 mars 2009 17:14

            Olivier,

             Les phéromones du 2ème site sont tellement faibles qu’ils ne me parviennent pas. (Lift 09 saute à pieds joints mais se casse la gueule au milieu du fil). Frank était-il trop beau ?

             Trève de plaisanterie. 
             Je sais que la Science copie la nature. Je l’ai même écrit "Petites natures pour Grande nature", mais placer Facebook au milieu des phéromones, je suis assez surpris. Le numérique phéromononisé, on les cherche les sujets de conversation. 
             Le GPS ne sera peut-être bientôt plus nécessaire pour localiser l’individu et surtout le définir. Cela ne marche toujours pas dans les tunnel le GPS (enfin sur le mien). Pucé, l’homme n’aura aucune difficulté pour localiser et être localisé. En plus on connaitra tout son laius, ses antécédents, ses préférences sur une puce qui n’aura qu’à peine 2mm. Le malheur, c’est que parfois ça l’arrangera.
             Je ne sais si c’est le but de Frank, mais on y va.
             "Insensiblement" comme dans la belle chanson. 
             Mais ce n’est pas une chanson africaine, bien entendu.
             smiley
             

             


            • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2009 17:27

              guy,

              tu n’as pas tort,
              si on y réfléchit bien, facebook est une arme a double tranchant,
              elle peut permettre a des esprits tordus de forger un fichier de renseignement des plus efficaces,
              bien sur, personne n’a rien a se reprocher, comme on dit,
              mais je ne serais pas autrement surpris que les "services de l’ombre" ne l’utilisent déjà pour établir des fichiers sur les uns et les autres,
              et effectivement, le jour ou nous serons tous "pucés", y aura du souci à se faire,
              big brother sera rangé au rang de gadget,


            • L'enfoiré L’enfoiré 24 mars 2009 19:41

              Pour ce qui de Facebook, j’y suis. Je le déclare ici. Mais y a rien à voir. C’est moi qui voit comment cela marche et progresse. Pas de déclarations.


            • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2009 20:25

              guy,
              j’y suis aussi,
              mais j’y ai mis le strict minimum...
              un peu de parano peut-etre ?
              va savoir ?


            • L'enfoiré L’enfoiré 24 mars 2009 17:19

              Olivier,

               J’oubliais lebon article deCharles Bwele. Là, tu pourras voir sans toucher.


              • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2009 20:35

                guy,

                effectivement, comme dit l’autre, on n’arrete pas le progrès,
                l’autre jour, on m’a envoyé un document étonnant,
                une photo de l’investiture d’obama,
                ce qui est étonnant c’est la technique utilisée
                sur la photo on voit des milliers de personnes, mais n’importe qui peut en cliquant sur une partie de la photo agrandir, a tel point qu’on voit nettement chaque détail de chaque visage !
                assez surprenant.
                d’autant que le document n’est pas "gros" et qu’on peut l’envoyer en piece jointe sans problème.


              • Emmanuel Aguéra LeManu 24 mars 2009 19:43

                Coupé décapotable, modèle célibataire, était neuf, bi-place, option "GPS à passager(e) idéale"...


                • Kim Kim 24 mars 2009 20:08

                   @ Olivier Cabanel
                  "Comme l’a dit dans sa chronique hebdomadaire « place de la toile » (France culture) du vendredi 20 mars, Tristan Mendes France, (de la famille de l’ex Président de la République), affirme que nous sommes entrés dans l’ère des techno-phéromones."

                  Mendés France n’a jamais été Président de la République, il a été Président du Conseil entre 1954/55.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2009 20:22

                    kim,

                    merci de ce rectificatif,
                    effectivement,
                    il était président du conseil,


                  • Patapom Patapom 29 mars 2009 15:04

                    Mouais... Tout cela ne m’émeut point.
                    Ce que je vais dire là est mon histoire et mon problème mais personnellement, je ne me suis jamais senti aussi isolé depuis que tout le monde se retrouve accroché en permanence à son appendice vibrant faisant, parfois, office de téléphone.
                    Je trouve que c’est une époque bien triste où il est tellement facile de parler en direct avec quelqu’un qui habite à l’autre bout de la Terre mais où il est si difficile de vivre simplement...

                    Et puis, les "profils" dressés par n’importe quel application de "psycho-compatibilité", quels sont-ils ? Des QCM où l’on coche des cases et où l’on donne un degré de vérité sur telle ou telle assertion. La personnalité est réduite à une simple série de chiffres... Et ça sera la course à celui qui trouve le meilleur modèle, celui qui assure le plus de compatibilité entre les gens ? Des boîtes se montent déjà sur ce principe : Meetic, Be2, Célibest, etc. Toutes avec un "modèle différent" qui vous assure la "rencontre idéale"... Je reste totalement sceptique, et certainement pas du tout séduit, même si l’article est présenté sous une forme buccolique assez agréable !

                    Je n’ai jamais trouvé chaussure à mon pied en 33 ans, ça n’est sans doute pas un ordinateur (dans l’état actuel des connaissances) qui va parvenir à nous rassembler, moi et ma future moitié...


                    • olivier cabanel olivier cabanel 30 mars 2009 08:00

                      Patapom,

                      je suis assez d’accord avec ta façon d’envisager la rencontre,
                      les vieilles formules ont la peau dure,
                      faire confiance au hasard, etre attentif à toutes les rencontres, les coincidences, et on trouve généralement chaussure à son pied, comme on dit,
                      comme disait un vieil ami africain,
                      "chaque marmitte trouve son couvercle"
                      ce qui est plus poétique que notre chaussure et son pied, non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès