• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Terry Riley, la musique répétitive

Terry Riley, la musique répétitive

J’ai découvert la musique étrange et envoûtante de Terry Riley dans une minuscule salle de concert parisienne au milieu des années 70.

Je crois bien que Pandit Prân Nath - à moins que ce ne soit Ravi Shankar - était de la partie, mais je n’en mettrais pas ma main au feu.

Le genre de musique totalement déconcertante, mais qui ne s’oublie pas, eu égard à l’ambiance assez pré-new age du récital et à son improbable durée. Pétard et duvet de rigueur à l’époque.

Inventeur du sampling avant l’heure, Terry Riley propose une musique hypnotique de type répétitive. En tournée, il travaillait à l’aide d’un harmonium rafistolé et d’un saxophone connecté à un enregistreur magnétique permettant de repasser en boucle un sample musical avec un effet retard (effet dit de "tape-delayed").

Mais c’est au piano qu’il invente et compose sa fameuse musique répétitive. Une explication peut-être à ce fameux courant minimaliste apparu en 1964, dont il est présenté comme l‘un des pionniers, bien que lui-même se situe plus clairement dans le courant psychédélique.

Titulaire d’un Master of Art de l’Université de Berkeley, Terry Riley a puisé une bonne partie de son influence dans la musique contemporaine expérimentale incarnée par La Monte Young et dans le répertoire indien, et plus précisément dans le chant classique indien de Pandit Prân Nath aux côtés duquel il se produira d’ailleurs dans bon nombre de concerts, après un long séjour initiatique en Inde.

Au début des années 60, sa route croisa à Paris celle de David Allen, le fondateur du mythique Soft Machine et celle de Chet Baker.

L’influence des deux est d’ailleurs palpable sur certains des morceaux de Terry Riley.

L’album In C ("en do majeur"), un opus écrit en 1964 sous acide, reste son meilleur fait d’arme, une musique adoptée immédiatement par les adeptes des premières nocturnes stroboscopiques.

Comme tant d’autres dans la période haute du psychédélisme, Terry Riley aura donc expérimenté le LSD. On peut se demander d’ailleurs qui du LSD ou de Terry Riley tient la baguette. Les deux peut-être ?

Dans les années 80, Terry Riley sera contacté par la Nasa pour composer pour la navette Voyager. Il est vrai qu’un opus comme Poppy Nogood and the Phantom Band n’aurait pas dépareillé dans un film comme 2001 Odyssée de l’espace.

Aujourd’hui âgé de plus de 70 ans, Terry Riley promène sa dégaine de grand prêtre dans les festivals de musique contemporaine ou mutante, où ses apparitions font sensation, auprès de la jeune génération notamment.

La particularité de la musique répétitive de Terry Riley est de nous procurer cette sensation unique de se sentir aspiré dans le tourbillon de ses notes et de s’y trouver comme dans son bain et, ceci, sans aucun adjuvant chimique. 

Assez rare pour être signalé et... sans danger donc !
 

A voir aussi pour les curieux l’excellent reportage de l’émission Tracks :


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Jean-Paul Doguet 3 novembre 2008 12:24

    Bonjour Yohan,
     Je parie que la salle mentionnée par l’article était le Bataclan. Merci de parler de Terry Riley. Mais je pense que le terme (malveillant) de "répétitive" pour désigner sa musique est discutable ou insuffisant. Comme Steve Reich à la même époque (mais sans doute avec moins de génie) il produisait en fait des processus de transformation graduelle de cellules sonores, très lente, mais dans son cas c’était plus hypnotique effectivement. A signaler un très bon enregistrement de Terry Riley avec John Cale "Church of Anthrax". T. Riley peut collaborer avec des gens très différents. Je crois qu’il a touché au Jazz. Il y a aussi "A rainbow in curved air" et "Persian surgery dervish". 


    • Yohan Yohan 3 novembre 2008 12:37

      Exact, c’est vrai que "musique répétitive" limite un répertoire tout de même plus large, qui comprend notamment quelques incursions dans le Jazz. Pour la salle, Bataclan ? je ne suis pas sûr, mais je ne me souviens plus. Je ne crois pas qu’il soit venu souvent à Paris


    • saint_sebastien saint_sebastien 3 novembre 2008 13:55

      je connaissais pas , et pourtant je joue de la Techno. Interessant.


      • SANDRO FERRETTI SANDRO 3 novembre 2008 14:02

        Merci, Yohan, je ne connaissais pas non plus.
        Quoique, la musique répétitive, ça me dit quelque chose, mais quoi ? Sur Avox, peut étre....


        • Yohan Yohan 3 novembre 2008 14:48

          bonjour Sandro
          je vois ce que tu veux dire smiley


        • ohnil ohnil 3 novembre 2008 14:36

          Ensuite, il y eu Klaus Schulze, Tangerine dream, Mike Oldfield... et le New Age.

          Sympa ce petit retour en arrière. Ca rajeuni.


          • Yohan Yohan 3 novembre 2008 14:49

            @ohnil
            Je pense qu’ils doivent bcp à notre monsieur


          • ohnil ohnil 3 novembre 2008 19:18

            C’est plus qu’évident...


          • Jean-Paul Doguet 3 novembre 2008 17:41

            Il y a deux ans, la Biennale de Lyon a présenté une oeuvre intéressante de Terry Riley. C’était une sorte de labyrinthe avec des miroirs, où on perdait le sens de l’espace. Et en même temps il y avait sa musqiue qui était diffusée ("In C" je pense). A la même biennale il y avait un grand bar décoré par Eno, et surtout ils avaient reconstitué la "Dreamhouse" de La Monte Young, c’est-à-dire un espace de musique perpétuelle où les gens venaient s’allonger et repartir. 


            • Gül, le Retour II 3 novembre 2008 18:53

              Salut Yohan,

              Intéressant de découvrir ça....je ne connaissais pas. Par contre Ravi Shankar, oui, et c’est une référence !

              En tous cas, pour moi qui vient de rejoindre la grisaille parisienne après une semaine de bleu azur et de bon vent, c’est plutôt pas mal pour me détendre...

              Tu fournis le gâteau à l’herbe, le thé, les cônes et tout, et tout ????? smiley

              Avec la veste en peau de mouton.....bien sûr, et une soupe à l’oignon vers 6 H du mat pour se revigorer !!!! smiley

              Bises.


              • Yohan Yohan 3 novembre 2008 19:26

                @ Bonsoir Gül
                Pour le coup, si on ouvre le bar c’est chicha ce soir :http://www.narguile-chicha.com/popup_image.php?pID=745&image=0

                PS : que penses tu de ça : http://www.centpapiers.com/On-attendait-Ben-Laden-c-est,4496


              • Gül, le Retour II 3 novembre 2008 21:17

                Bonsoir Yohan,

                Et oui la chicha, chère au coeur d’Avatar (aujourd’hui disparu ???? mais où est-il donc passé ???). J’aime bien le tabac à la pomme...Gniark !!! smiley

                Quant à l’autre lien, je suis morte de rire !!! Bien vu mon ami, très bien vu...Les pôvres là-bas qui vont devoir le subir..... smiley smiley


              • Yohan Yohan 3 novembre 2008 21:30

                Pour prendre un nartik comme le sien , c’est plus "cents papiers" mais "sans papier"  smiley smiley


              • Gül, le Retour II 3 novembre 2008 22:37

                Briiiiiiice !!!!On a un candidat au départ volontaire !!!!! smiley smiley

                Bon sinon Yohan, je t’ai donné mon avis sur les huitres sous ton précedent billet...et aussi sur le jaja, non mais ! smiley


              • italiasempre 3 novembre 2008 23:03

                Gül et Yohan smiley bonsoir

                c’est vrai, mais où est donc passé Avatar.....je ne voudrais pas dire, mais ses "prouts" me manquent... smiley


              • Yohan Yohan 3 novembre 2008 23:25

                Bonsoir Ilalia
                C’est bar chicha, tonite comme on dit

                Gül : les huitres, je les préfère sauvages, au naturel, sans citron,


              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 4 novembre 2008 00:22

                 Bonsoir Yohan, Gül, Italia smiley

                Bad trip pour moi, l’héritage Riley, tout ça. Je me sens très collet monté à l’évocation de Woodstock. Yohan, en tout cas, j’en apprends toujours en lisant tes articles, moi qui suis nulle en musicologie. Et pour enfoncer le clou, je ne prendrai ni champi ni gâteau, juste une bonne vieille gauloise infumable et un verre de bordeaux. Bonne soirée (nuit) smiley


              • Gül, le Retour II 4 novembre 2008 00:32

                Bonsoir les belles !


                - Bella, tu veux un bout de gâââtôôô ? smiley


                - Ben alors !!! Petite ourse, trop de danse cosmique ???? smiley Du coup plus besoin d’artifices, hein !


                - Yohan, natures les huitres ? Même les sabots de cheval ??? Harf !!! T’es un homme toi, un vrai !!! smiley


              • italiasempre 4 novembre 2008 00:46

                Gül smiley

                Je dis toujours oui a un bout de gateau smiley

                et si Sandro passe par là...

                www.google.fr/imgres  smiley Miam



              • SANDRO FERRETTI SANDRO 4 novembre 2008 09:48

                Italia sempre,
                Je croyais que cela voulait dire , littéralement "tourner à soi" ou "vers soi".Quid, Dottoressa ?
                Par ailleurs, tout est dans la gestion du temps, avec le tiramisu : trop frais, il est vaguement écoeurant et sucré, trop vieux, ça ne va pas non plus. Compter 2/3 jours de "repos" avant de servir.
                Et non à l’amaretto dedans, ca casse le gout.
                Par contre, verser une tasse de ristretto Illy bien chaud sur la portion avant de la déguster, oui...


              • morice morice 4 novembre 2008 10:31

                Allez, à chacun ses trucs. Moi je pense que Riley est un escroc, mais bon.... ce matin, je pleure la disparition d’une nana extraordinaire... http://www.youtube.com/watch?v=G-6eKroZeIg http://www.musicme.com/Yma-Sumac/

                FABULEUSE YMA.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires