• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Tout le monde à poil !

Tout le monde à poil !

Il y a encore peu, les poils n’étaient pas en odeur de sainteté, et il est encore de coutume pour nombre de femmes et d’hommes de se raser régulièrement les poils, lesquels sont parfois accusés de tous les malheurs.

Mais tout passe, tout lasse, tout casse, et le poil est peut-être enfin de retour.

Allons-nous donc assister bientôt à un retour échevelé du poil, au moment de la célébration du centenaire de la guerre de 14/18, et de ses fameux poilus, sauf que l’appellation que l’on donnait à ces soldats n’avait aucun rapport direct avec les poils, mais serait tirée de l’expression ancienne « brave à trois poils » signifiant « avoir du courage…ou avoir du poil au ventre ». lien

Et contrairement à une idée reçue, l’expression « poilu » remonterait à un bon siècle avant la première guerre mondiale…de l’époque des grognards napoléoniens.

Certains linguistes précisent que le terme «  poilu » désignait le soldat combattant, l’opposant à « l’embusqué  ». lien

Aurait-il eu un « poil dans la main » ?

Plus près de nous, on se souvient que le dernier gagnant à l’Eurovision, le travesti Conchita Wurst, arborait, outre ses vêtements féminins, une barbe du plus bel aloi. lien

Dans la foulée, on ne peut ignorer la «  femme à barbe », qui grâce à son abondante pilosité faisait le bonheur des fêtes foraines. lien

A l’instar d’Hatchepsout, cette reine égyptienne qui pour affirmer sa place s’était débarrassé des attributs féminins et n’hésitait pas à se parer d’une barbe bien fournie, (photo) il faut évoquer les 6 films d’actions emblématique de « la Barbe », groupe de réflexion féministe (lien) dont les membres s’amusent à porter ostensiblement la barbe devant les hommes de pouvoir, quitte à semer la confusion des genres.

Les militantes de « La Barbe  » ne sont pas dépourvues d’imagination et leur champ d’action est large, décorant à l’occasion les personnages des monuments publics de généreuses barbes de toutes les couleurs. lien

On l’aura compris, il s’agit pour ces militantes de mettre en évidences les lacunes en matière de parité entre femmes et hommes dans notre pays.

On peut aussi s’intéresser au rôle que jouent les poils, notamment chez les animaux, et en particulier aux moustaches des chats.

Ils en ont 24 et pas une de plus, et ces vibrisses sont essentielles pour nos amis félins : enracinées profondément, reliées aux nerfs de l’animal, elles lui permettent de détecter le moindre courant d’air, lui faisant ressentir par avance la présence d’obstacles, mesurant aussi la vitesse du vent, tout en lui permettant de s’orienter. lien

De là à se poser la question : les moustaches humaines pourraient elles avoir des fonctions ignorées ?

La recherche actuelle se dirige dans ce sens, imaginant que nos vibrisses pourraient participer à ce que nous appelons le « sixième sens ».

Ces recherches seraient mêmes de nature, estiment les scientifiques, à permettre de redonner la vue à une personne malvoyante…lien

Pour revenir dans le domaine des poils, intéressons nous à l’épilation.

L’urologue Sarah Ramsey avait déterminé avec précision les différents degrés d’épilation des poils pubiens : du stade zéro, l’épilation totale, au stade final, qu’elle caractérise de « prolifération anarchique », en passant par le stade 1 (dit brésilien, ou piste d’aviation, voire ticket de métro, ou même moustache d'Hitler) c'est-à-dire un petit rectangle de poils (lien), le stade 2 baptisé play-boy, ou sicilien (un mini triangle), et le stade 3 dit « bikini » qui épouse les frontières du dit bikini. lien

Des sondages ont même étés réalisés faisant apparaitre que les hommes donnent leur préférence pour 43% d'entre eux au stade 3, et en tout cas ne sont pas des fanatiques de l’épilation intégrale. lien

Beaucoup de rumeurs ont été colportées pour pousser les femmes à se livrer à l’épilation, celle-ci allant des aisselles au pubis, affirmant qu’il s’agissait d’une simple question d’hygiène, ce qui est sans fondement, car les poils, tout comme les cheveux, une fois lavés, ne peuvent être suspectés de n’être pas hygiéniques.

Et puis tout ça fait avancer le petit commerce lorsque l’on sait qu’une épilation intégrale se paye 150 €…et 70 € pour les aisselles, opérations à répéter régulièrement. lien

Ces poils condamnés d’avance seraient donc les refuges faciles de toutes les maladies, et abriteraient les parasites que l’on sait, dont le nom est synonyme de ce jeu pratiqué par les écoliers, lors de moments de désœuvrement, quelques temps avant les vacances. lien

Il semble que les choses soient en train de changer, et que le poil ferait un retour en force.

Dans son livre, « the body book  », (éditeur Harper Collins) la blonde actrice américaine Cameron Diaz encourage ses compatriotes a « laisser son sexe habillé »…et le message passe plutôt bien. lien

Le spécialiste des « dessous troublants » « American Apparel », semble l’avoir bien compris en mettant récemment dans ses vitrines des mannequins vêtus de sous-vêtements blancs transparents laissant apparaitre une abondante pilosité pubienne. lien

L’occasion peut-être de rappeler que les poils, où qu’ils soient placés, ont une utilité.

Ils servent surtout à se protéger de la chaleur, du froid, des UV, (pour la tête) des poussières (cils, narines, oreilles), et assurent une protection des zones fragiles comme les parties génitales.

De plus ils participent également au sens du toucher en faisant office d’antenne.

Ils permettent aussi de ralentir l’écoulement de la sueur. lien

D’ailleurs l’épilation n’est pas sans risque, quelle que soit la technique déployée.

C’est un médecin de l’université de Wahington, Emily Gibson, qui a lancé l’alerte, dénonçant les dérives de la « guerre du poil », affirmant que « l’épilation pubienne irrite et déclenche une inflammation des follicules pileux, laissant des plaies microscopiques ouvertes. Une épilation fréquente (…) a pour effet d’entrainer une irritation régulière de la zone rasée ou épilée à la cire. Combiné à la lumière et à l’environnement humide des organes génitaux, cela devient un milieu propice à la multiplication des plus mauvaises bactéries pathogènes ».

Elle évoque des maladies peu ragoutantes dont l’apparition serait facilitée par l’épilation régulière : herpes, pustules, furoncles, abcès, cystites, mycoses…et elle ajoute que bien au contraire, les poils pubiens sont une protection contre les bactéries. lien

C’est aussi ce que confirmait le journaliste scientifique (docteur en sciences physiques), Antonio Fischetti, dans les colonnes de Charlie Hebdo. lien

Ce scientifique est coutumier du fait, et aime a s’amuser de tout, surtout de la science, ce que l’on peut découvrir dans son ouvrage « Charlie ramène sa science  » (en collaboration avec Guillaume Lecointre), paru chez Vuibert en 2005. lien

Dans son livre « questions idiotes et pertinentes sur le genre humain  », (Albin Michel 2012), son chapitre « les poilus sont-ils sales », fait largement le tour de la question. lien

Il évoque entre autres une étrange étude réalisée par le docteur Serrafettin Demirci qui, en analysant les cas de 2850 décédés, dont 7,2% étaient des suicides, a mis en évidence que 31,6 % d’entre eux s’adonnaient au rasage quotidien des aisselles et du pubis, contre 1% des autres…de là a conclure que ceux qui ont une phobie du poil cachent peut-être une profonde détresse psychologique, il y a un pas que l’on peut hésiter à franchir…lien

Et Fischetti de finir son chapitre avec un certain humour en prenant la défense d’une espèce qui pourrait à terme être menacée d’extinction : le morpion.

En effet, ce pou a la particularité de ne pouvoir vivre que sur les poils pubiens, et le docteur Nicolas R.Armstrong, médecin à l’hôpital de Leeds en Angleterre a constaté que le nombre des personnes parasitées par les morpions a été divisé par trois entre 1997 et 2003, rappelant avec sagesse que ce n’est pas parce qu’on a des poils pubiens qu’on a fatalement des morpions, et que s’épiler par « hygiène » est aussi ridicule que de se raser la tête plutôt que d’utiliser un shampoing.

Comme dit mon vieil ami africain : « à chercher les poux sur la tête d’un autre, ils finissent par vous démanger vous-même ».

L’image illustrant l’article vient de : « doryphore.skynetblogs.be »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Les voyages immobiles

De l’intuition humaine

Ce merveilleux sixième sens

La réponse de l’animal

La planète des singes


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 22 mai 2014 08:43

    salut olivier
    poilant smiley
    je suis moi même un cas de que tu appelle prolifération anarchique et que je considère juste comme étant un état naturel mais au fond pour un anarchiste quoi de plus naturel ?
    par contre militer pour la sauvegarde du morpion en tant qu’espèce en voie de disparation je ne crois pas que j’irais jusque là ( a moins éventuellement d’être subventionné en tant que parc naturel .........)


    • olivier cabanel olivier cabanel 22 mai 2014 08:46

      gaijin

      comme l’Europe prend ces temps ci les citoyens pour des cornichons, en travaillant sur des sujets discutables, comme le calibre des carottes, ou la taille des WC, on devrait proposer au parlement européen de lancer une commission pour la protection des morpions.
       smiley

    • gaijin gaijin 22 mai 2014 08:59

      comme disais coluche : « rigolez pas c’est avec votre pognon quand même ..... »


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 22 mai 2014 11:50

      je crains fort que cette commission n’ait pas attendu ta proposition pour exister ; en plus c’est un choix sociétal donc prioritaire


    • claude-michel claude-michel 22 mai 2014 08:57

      Les peuples suivent les modes pour le plus grand plaisir des puissants qui font les modes pour engranger de l’argent...C’est là que nous pouvons constater la bêtise humaine portée au pinacle.. !
      +++


      • olivier cabanel olivier cabanel 22 mai 2014 09:11

        claude michel

        la mode est le système le plus performant que nos chers commerçants aient trouvé pour vendre inlassablement des produits qui seront démodés peu de temps après...
        et le moutonnage aidant, pour « rester dans le coup », on suit la mode.
         smiley

      • Nums Nums 22 mai 2014 09:28

        Excellente nouvelle que ce retour du poil pour l’ours que je suis !


        • eric 22 mai 2014 10:06

          La recherche a encore de beaux jours devant elle. Sans aller dans les sciences exactes, la pilosité a un rôle idéologique et sexuel évident. Et en particulier les pilosités sexuées.

          La presse féminine nous révèle que les gens seraient sensibles aux signes sexuels secondaires. Pour faire simple, le « genre » masculin serait excite par les seins par exemple, le genre féminin ne serait pas indifférent aux poils de tous ordre masculins.
          (pour la suite et sans intentions homophobes ou genrophobe du tout mais uniquement dans un esprit de simplification, j’écrirai hommes et femmes, étant entendu que cela n’a nullement pour but de stigmatiser toutes les personnes parfaitement méritantes et égales qui n’appartiendraient pas a ces catégories).

          Un système pileux apparent correspondrait donc a une volonté délibérée de se faire remarquer par le sexe oppose, et/ou, de réaffirmer son identité sexuelle. Dans ce derniers cas, cela laisserait supposer qu’on la sent menacée...

          Globalement, dans toutes ses variations, nous parlons d’un accessoire marqué « a gauche ». C’est tellement vrai que pour beaucoup d’entre nous, nous sommes pratiquement capable de supposer le vote d’une personne a la simple vue de son système pileux. Les barbes de profs socialistes pas encore élus et simples militants, les négligés savamment étudiés d’intermittent du spectacle, les ronds points et favoris de communiquant, les colliers plus moustache d’écolos encore jeunes, etc...Tous le monde comprend que la barbe de Wurst est progressiste et non reac.

          Ce qui est non moins frappant en terme de stéréotype de pilosités, ce sont les séries et films bien pensant de service public. Le méchant de droite est en général bien rase et connaît des succès parfaitement incompréhensibles avec la gens féminine malgré des comportements machistes que la morale ne saurait que reprouver. Le gentil de gauche est d’une manière ou d’une autre pileux et semble être un préretraite de la sexualité.

          Un exemple au delà même de la caricature dans le film « terminale » ou de jeunes gauchistes pas encore capable d’être vraiment barbus, finissent par assassiner un révisionniste bien rase et ayant un succès fou avec les femmes avec l’aide d’un barbu soixante huitard fatigue et au soulagement général de la société hormis quelques femmes victimes. Un étalage de l’inconscient de gauche ? Peut etre...

          Cette association entre pilosité sexualité pouvoir et prédation sexuelle, apparaît de façon non moins évidente dans l’évolution des hommes politiques de gauche au fur et a mesure de leur montée dans les sphères du pouvoir. En ce sens, le Miterrandisme a d’abord été le triomphe du rasoir. A part quelques intégristes fidèle a leur jeunesse et a leurs engagements, on a vu le passage très rapide d’un parlement de barbudos a une assemblée gilette mach III.
          Aujourd’hui, plus un barbus dans la gauche de gouvernement, mais un différentiel d’age en moyenne entre les ministres, hommes, bien rases, ayant un réel pouvoir, et leurs nouvelles épousées, qui n’est pas sans rappeler certaines pièces de Molière.
          Du reste, depuis que Sarko prépare sa nouvelle image consensuelle en vue des prochaines présidentielles, ils se rase moins. Cest surtout a ce détail que l’on devine son ambition de devenir le président de tous les français....Mais cet appel du pied aux gauche sera-t-il entendu ?

          Ainsi, le poil expliquerait a la fois un certain nombre de schizophrénies nombrilistes de gauche et une partie de l’agressivité de la lutte de classe interne aux gauches.

          Dans l’inconscient collectif de gauche, le poil exciterait les femmes,mais de façon incompréhensible, l’homme de droite de l’élite ultralibérale mondialisée rasée de prêt aurait néanmoins plus de succès féminin. D’où jalousie et jugement sévère sur les comportement supposes qui lui permettrait ces succès. Accessoirement, intuition que les femmes ne sont pas sérieuses idéologiquement. Sentiment d’un monde qu’ils ne comprennent pas et qui ne les comprends pas. Contradiction entre la science et le réel. Désir de changer la société.
          Autre paradoxe, la gauche « encore barbue » des académies de l’éducation nationale de province veut faire porter des jupes aux garçons, pas des barbes aux filles.

          Nombrilisme ? Je manque d’expérience dans ce domaine, mais je suppose qu’avoir une barbe soignée demande plus de temps devant sa glace que de se raser.

          Enfin, la gauche de gauche ne se trompe pas en parlant d’un certain révisionnisme de la gauche gouvernementale. Comme personne, a commencer par ses promoteurs, ne comprend vraiment ce qu’il y a dans les différent pactes de ceci ou de cela, c’est bien aux modalités de rasages des ministres qu’elle comprend, qu’elle sent la dérive droitière.
          Ayrault jeune portait favoris, Ayrault arrivé et rasé de prêt, construit NDDL contre des militants abondamment pileux. Vals ? cela ne compte pas, il est né dans une famille de la grande bourgeoisie ou on naît avec un rasoir en argent. Ceci expliquant sans doute d’ailleurs la répulsion presque physique qu’il suscite a la gauche de la gauche et les sympathies a droite.
          Plutôt que de tenter de maigrir, hollande devrait s’acheter un rasoir spécial barbe trois jours ( il parait que cela existe).
          Tapez Melenchon jeune photo sur google. On reconnaît un vrai homme de gauche. Qui imaginerait hollande avec une barbe ? Et pourtant, la même recherche fait effectivement apparaître un Hollande pileux. C’est son fils. Lui aurait été confronté a des doutes sur son identité sexuelles qui caractérisent le vrai homme de gauche ? Un problème éducatif ? Quelque chose a voir avec la répartition des rôles dans sa famille ? Je ne sais pas.

          La remonte incontestable de la popularité de la barbe marque-t-elle un renouveau de la gauche ou une remontée des incertitudes de certains sur leur identité sexuelle ? Le débat reste ouvert. D’autant qu’il y a a peine un siècle, tous les hommes exhibait leurs poils en un temps ou il y avait peu de doute sur les genres.

          En définitive, les pilosités de gauche seraient plus un refus de la modernité et de l’égalité des sexes que le fruit de doutes identitaires sexuels ? peut être...


          • olivier cabanel olivier cabanel 22 mai 2014 11:12

            eric

            je dois dire que je n’avais pas envisagé le sujet sur un plan politique...
            ne seriez vous pas en train de couper les cheveux en quatre ?
             smiley 

          • eric 22 mai 2014 11:50

            Les poils de barbe ! Pas les cheveux ! Soyez a ce que l’on vous dit. Pour les chevelures et l’épilation maillot, j’en suis encore au stade de la réflexion...Mais le visionnage des photos de nos gauches jeunes m’ont ouvert des horizons...


          • gaijin gaijin 22 mai 2014 12:03

            " Un système pileux apparent correspondrait donc a une volonté délibérée de se faire remarquer par le sexe oppose, et/ou, de réaffirmer son identité sexuelle. Dans ce derniers cas, cela laisserait supposer qu’on la sent menacée..."
            mes poils poussent parce que je sens ma sexualité menacée ?


          • jef88 jef88 22 mai 2014 17:22

            rien a voir avec la sexualité !
            un jour les politiques me barbent un jour ils me rasent
            CQFD


          • Nums Nums 23 mai 2014 11:48

            Et les banquiers nous tondent...


          • olivier cabanel olivier cabanel 23 mai 2014 13:10

            bien éric,

            je vais revenir à l’essentiel.
            allons nous sauver nos poils, ou au contraire, allons nous continuer à pratiquer ces coutumes barbares qui, en nous privant peut-être d’une partie de nos moyens, viennent grever le budget des familles ?


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 mai 2014 10:13

            Le retour du poil invalide par les faits la théorie du réchauffement climatique !


            • olivier cabanel olivier cabanel 22 mai 2014 10:46

              aita

              vous êtes sur ?
              j’ai bien peur que, s’il est possible que ça ait une légère incidence sur le réchauffement climatique, ce soit un peu insuffisant.
              c’est dommage, c’aurait été au poil.
               smiley

            • LE CHAT LE CHAT 22 mai 2014 10:51

              salut Olivier ,


              c’est Léonarda qui est contente , le poil est redevenu tendance chez les bobos , le temps de prendre un passeport croate est pourra bientôt exhiber sa pilosité chez nous ! smiley smiley

              • olivier cabanel olivier cabanel 22 mai 2014 11:11

                au chat

                c’est vrai que la jeune fille semble assez bien pourvue.
                qui s’en plaindrait ?

              • Gérard Luçon Gérard Luçon 22 mai 2014 11:52

                A propos de Conchita Wurst ... ce mot signifie, en allemand de la rue, quéquette


                • lsga lsga 22 mai 2014 11:57

                  et la « concha » en espagnol, c’est la chatte. 


                • olivier cabanel olivier cabanel 22 mai 2014 13:09

                  Isga et Gérard

                  voila des informations bienvenues.
                  merci.

                • jef88 jef88 22 mai 2014 12:50

                  ARTICLE AU POIL !


                  • olivier cabanel olivier cabanel 22 mai 2014 13:08

                    jef

                    je l’attendais... 
                    merci d’avoir été le premier à le faire.
                    il s’en est fallu d’un cheveux...
                     smiley

                  • Amada 22 mai 2014 13:02

                    Bonjour Olivier Cabannel,

                    Merci pour cet article réjouissant ! Le marché de l’extermination des poils féminins est des plus coercitifs sur l’image de la féminité : elle se doit d’être sans poils, comme... les bébés ! Et cela est en train de gagner ces messieurs, dont les torses se doivent désormais d’être lisses comme celui... des bébés ! Rien d’étonnant donc, ainsi que le souligne Milan Kundera que le centre de gravité de l’appel érotique féminin ait glissé vers... le nombril ! Comme le disait C.G.Jung, tout se passe comme si le désir masculin avait été éteint par la sophistication : un homme peut-il aujourd’hui désirer une femme au sexe abondamment habillé, aux ongles nus, non tartinée du visage et non anorexique ?

                    Cordialement


                    • olivier cabanel olivier cabanel 22 mai 2014 13:07

                      Amada, 

                      je partage ce commentaire éclairé et positif.
                      merci
                       smiley

                    • Fourmi Agile Evrard 22 mai 2014 13:08

                      Ah, enfin un article instructif et marrant.

                      ça change de vos délires barbants sur Fukushima !

                      • olivier cabanel olivier cabanel 22 mai 2014 15:54

                        Evrard

                        merci..
                        on effet, on ne peut se cantonner, comme disait un vieil ami chinois, à ne parler que de nucléaire et de fin du monde.
                        de temps en temps une petite virgule à rebrousse poil peut donc faire du bien ?
                         smiley

                      • alberto alberto 22 mai 2014 13:20

                        Mais par la barbe du Prophète (comme disait le Cne Haddock) voila un article qui remet les poils dans le sens de la marche !


                        • olivier cabanel olivier cabanel 22 mai 2014 15:55

                          bien vu Alberto.

                          mes amitiés au capitaine...

                        • Vipère Vipère 22 mai 2014 13:48


                          Bonjour à tous

                          Les barbes à papa, de beaux souvenirs d’enfance fleurant bon le sucre et le caramel !
                          Puis, les contes de barbe bleue...


                          • olivier cabanel olivier cabanel 22 mai 2014 15:58

                            Oui Vipère...

                            ou encore la belle chansons des célèbres 4 barbus.

                          • stetienne stetienne 22 mai 2014 13:49

                            si on plus le gaz russe cette hiver grace a notre flan1er ca peut etre utile les poils
                             smiley


                            • joletaxi 22 mai 2014 14:36

                              bonjour oh Mage à la barbe magnifique encore toute envahie de brins de paille de votre dernier chantier

                              salut les enclumes

                              Rien n’arrive par hasard, il y a une logique qui sous tend toutes nos actions.
                              Et si la folle du Poitou a été désignée pour lancer son pauvre pays dans une transitude ruineuse, le résultat sera que nous finirons tous « à poil » cqfd

                              Oh Mage, je constate que le butor pastèque a encore commis ce qu’il persiste à imaginer être un article antinuc,cela devient « rasant »
                              Je lui ai déjà de nombreuses fois rappelé que la référence , que nous respectons tous, comme un trésor national,ici sur avox, en matière d’antinuc, c’est notre auguste sage à la barbe radieuse.
                              Comment le « pirereviewed » de avox laisse encore passer ce genre de daube, cela tombe comme un cheveu dans la soupe éditoriale du journal citoyen.

                              Bon, le vent d’est a fait envahir la plage par la mer , ou est-ce le réchauffement, dérèglement chaos,disruption,changement, etc climatique,et tous mes châteaux de sable ont été balayés, sans cesse sur le métier....


                              • olivier cabanel olivier cabanel 22 mai 2014 15:45

                                bonjour Jo

                                quel est donc le butor que vous évoquez ? on chasserait donc sur mes terres ?
                                qu’importe ! le gibier est de taille et nous ne serons jamais assez nombreux pour en venir à bout.
                                celle que vous étiquetez aimablement « la folle du poitou » a échappé au pire, puisque cette région est surtout connue pour ces équidés à longues oreille dont on orne les tètes de nos bambins récalcitrants...
                                ceci dit, depuis deux ans que nous attendions cette fameuse transition, vous devriez plutôt la remercier, elle serait de nature à calmer (dans un délai il est vrai éloigné) la nature et ses excès, ralentissant la montée inexorable des eaux qui mettent tant à mal vos jolis châteaux.
                                ne désespérez pas, « c’est en insistant qu’on devient forgeron ».
                                quoi ?! c’est pas le bon proverbe ?!!!
                                peut-être, mais j’aime bien.
                                sinon j’ai aussi : « c’est au pied du mur qu’on voit le colimaçon ».
                                mes hommages.
                                 smiley

                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 mai 2014 17:18

                                Joe baisse ...Il n’a pas parlé du poil à frire .


                              • alinea alinea 22 mai 2014 15:07

                                Enfin bon ! je vois les féministes avec une barbe mais pas de poils aux pattes !! Faut pas déconner !!
                                Je suis très certainement une vieille guenon, mais je dois dire que l’épiderme imberbe et lisse de crème hydratante me rappelle que l’humain se déteste en tant que bête ! c’est bête !
                                Je ne suis pas convaincue que le poil serve encore à quelque chose, mais il nous rappelle notre appartenance au règne animal, et ça, ils sont de plus en plus nombreux à ne pas aimer !! Vive la poupée Barbie, vive Superman !!


                                • Xenozoid Xenozoid 22 mai 2014 15:16

                                  le poil sert comme les cheveux, a sentir et se mettre en place dans l’espace,il sent, sait et transmet,.le poil se sont les arbre de la terre, les poux dans les cheveux, les rats dans les égoûts,la politique dans les médias, le poil, c’est la métaphore de fukushima,là ou il n’y a plus de rasoir jetables, mais électriques,le poilywood de nos sociétés abrutis., par l’info,le poil c’est l’antenne, qui vibre comme les moustaches ,ah le poil ,,,tout est a dire

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès