• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Une photo qui en cache une autre

Une photo qui en cache une autre

Voici une photo bien amusante publiée il y a un certain temps sur le site www.yahoo.fr. Noyée dans le flot iconographique, elle est passée inaperçue, ce que je trouve dommage. En effet, ce petit écho de la pièce tragi-comique qu’est aujourd’hui notre pays est une illustration assez inattendue du grand enjeu qui se cache derrière les décorations du théâtre où elle se joue.

Imaginez que vous soyez un jeune entrepreneur (peut-être moins jeune, mais débutant) qui a décidé de braver le Golgotha administratif et de monter sa start-up. Très rapidement vous vous dites que vous ne vous passerez pas d’un employé, et vous vous titillez des démarches administratives à entreprendre. C’est alors que vous tombez sur cette photo, où vous voyez un jeune qui, sincère dans son combat, brandit fièrement devant la caméra son trésor qu’il est prêt à protéger coûte que coûte, son Code du travail. Rien de plus simple et naturel !

Pourtant vous croyez rêver. Non, il doit y avoir une erreur ! Ceci est la Tora, ou les œuvres complètes de Lénine réunies un seul volume, c’est un parpaing terrifiant que ce garçon brandit pour se protéger contre les casseurs ! Non, c’est bien le Code du travail, celui même que vous devriez connaître sur le bout de vos doigts afin de ne pas tomber dans les innombrables pièges administratifs que sa méconnaissance vous réserve. Ce millier de pages que vous devrez potasser afin de procéder à la plus simple et naturelle chose pour un entrepreneur, embaucher un salarié !


Moyenne des avis sur cet article :  2.97/5   (297 votes)




Réagissez à l'article

99 réactions à cet article    


  • machinchose (---.---.129.40) 30 mars 2006 11:01

    vous dites n’importe quoi ! le code du travail est certe gros, il l’est trop j’en conviens. Mais il est faux de prétendre qu’il dit tout d’UNE relation de travail TYPE. Il est gros parce que précis. Si vous faite un CDD c’est telle section, si vous faites un CDI telle autre. VOus le savez bien. Il est également grossi considérablement par la présence des notes et autresjurisprudences. il y a aussi les decrets ...

    donc il faut se méfier des conclusions faciles qui prétendent d’une image tirer une vérités absolue.


    • Yasunari (---.---.129.150) 30 mars 2006 15:05

      Il est gros le code ? Il est ingérable le code ? Mort de rire.

      Pas plus gros que le lefebvre fiscal, ou le comptable, ou le consolidation (s’il y a des amateurs). S’il est impossible de l’appliquer par ce qu’il est trop épais, alors l’insécurité brandie par sarkochie trouve son origine dans les épaisseurs conjugées du code pénal et du code civil...


    • Aston (---.---.112.141) 30 mars 2006 11:08

      On a le livre rouge qu’on peut chez les jeunes gens d’aujourd’hui..


      • Le furtif (---.---.28.200) 30 mars 2006 11:35

        Eh oui....Ach Monsieur ; Le droit du travail ...Gross Malheur ! Faire arbeiter les autres ==> unmöglich

        Pensez donc ! « Ce parpaing terrifiant » ...qui nous menace, nous !

        Nous qui nous imaginions entrepreneur !

        Y-en a marre de ce peuple qui vient briser nos rêves !

        Changeons de peuple.

        Le furtif maquisard


        • Maxime Gouzevitch Maxime Gouzevitch 30 mars 2006 11:38

          Don’t worry ! Il y en as qui ont deje commence a changer de peuple, ca porte le nom de : « Delocalisation en Chine/Europe de l’Est »

          PS : il y a plusieurs centaines de milliers de francais pour qui lancer son entreprise est une realite chaque annee. Et il n’y a pas que des HEC, mais beaucoup de « francais moyens »


        • machinchose (---.---.129.40) 30 mars 2006 11:41

          qui se rendent compte qu’il y a des juristes et des associations qui les accompagnent et que ce code n’est que le regroupement de tous les textes relatifs au droit de travail en aucun cas le mode d’emploi d’une embauche !!!


        • Maxime Gouzevitch Maxime Gouzevitch 30 mars 2006 11:49

          >qui se rendent compte qu’il y a des juristes et des >associations qui les accompagnent

          Effectivement, l’action la plus naturelle et la plus simple d’une entreprise embaucher un salarie necessite l’aide d’un juriste et des associations pour ne pas se fourvoyer. C’est ce qu’on appelle inciter a embaucher la libre entreprise au pays des gaulois... :)


        • machinchose (---.---.129.40) 30 mars 2006 11:57

          ben voyons !

          parce qu’ailleurs on conseille de faire n’importe quoi et surtout de ne pas prendre conseil ! ah c’est tellement mieux ailleurs !

          (ce qui ne signifie pas que je pense que la situation en france est idéale. Surement pas. Mais les raccourcis un rien démagogiques me hérissent)


        • brigetoun (---.---.69.126) 30 mars 2006 12:17

          c’est pourtant d’une simplicité biblique. Si vous avez besoin d’embaucher normalement quelqu’un vous faites un CDI et il doit bien y avoir des modèles prêts à l’emploi comme pour les baux, s’il s’agit de remplacer quelqu’un un CDD. Les pages multiples concernent des cas particuliers, la relation de travail après l’embauche etc... Vous pouvez les laisser aux grosses boites. Et dans les cas litigieux est ce que vous n’avez pas des organisations pour vous conseiller


        • Yasunari (---.---.129.150) 30 mars 2006 15:12

          Ben va monter ta boîte aux états unis et explique moi comment tu te passes d’un lawyer...


        • (---.---.74.32) 30 mars 2006 16:16

          bonjour, je viens de créer ma propre micro-entreprise et OUI c’est incroyable ce que c’est compliqué d’embaucher(et pourtant je suis BAC +8), le problème principal c’est que l’on ne peut pas être à la fois spécialiste dans son domaine de travail et spécialiste du droit du travail, de la fiscalité... et quand on est seul et sans argent c’est quasiment impossible de monter une boîte je ne râle pas contre les impôts, taxes etc... je suis même ravi de pouvoir en payer mais l’administration est kafkaïenne ou trop ésotérique pour un péquin lambda, c’est évident que les boîtes qui tirent leur épingle du jeu sont soit grosses (avec des administratifs à temps plein pour dénicher les niches fiscales et sociales) soit soutenues financièrement dès le départ (donc gros moyens, élimination des catégories sociales les plus basses...) soit font appel au système D (travail au noir, non déclaration de revenu....) c’est quand même lamentable, non ?


        • Maxime Gouzevitch Maxime Gouzevitch 30 mars 2006 17:13

          Voici un commentaire « d’un protagoniste »...


        • Agnès (---.---.107.146) 30 mars 2006 11:51

          Avant le code du travail, il y a tout simplement la probité. Nul n’est censé ignorer la loi, mais être de bonne foi ça sert devant un juge. Le CDD ça existe aussi et notamment dans l’incertitude s’une start up.


          • Plus robert que Redford (---.---.206.80) 31 mars 2006 00:08

            T’es drôlement naïve, ma pauvre Agnès !

            On voit bien que tu n’es jamais passée devant un juge (du mauvais côté s’entend !)

            Tout ce que tu récoltes c’est un échange du genre :

            Vous reconnaissez bien avoir fait telle chose dans telle circonstance ??

            Et toi (de Super bonne foi !) :

            Oui, Madame la Présidente, (Maintenant, c’est souvent des femmes, réjouissez-vous Mesdames) Oui, mais j’avais telle et telle circonstances atténuantes, qui...

            Réponse du Juge :

            Bon, c’est d’accord, mais le Code Civil prévoit (Bla bla bla....) Donc vous aurez telle peine ! Mettez ça dans votre poche avec votre mouchoir par dessus, et si vous n’êtes pas content(e), vous avez 10 jours pour faire appel AU SUIVANT...


          • zdeubeu (---.---.149.194) 30 mars 2006 11:54

            Bof. Remettons les choses à leur place : C’est une manif d’étudiants. Des étudiants, il y en a plusieurs sortes :
            - En sciences (90% mecs boutonneux et 10% filles moches)
            - En lettres (90% filles habillées chez artisans du monde et 10% mecs mêmes fringues et mêmes cheveux)
            - En droit

            Comme les étudiants en droit n’ont pas grand chose pour se distinguer d’un jeune lambda, il se sert de ses attributs « identifiables », c’est à dire ses codes. Ils en trimballent toute une panoplie (civil, pénal, commercial, travail...).

            C’est assez photogénique, tout le monde comprend de quoi il s’agit, c’est bien dans le thème pour une manif sur le CPE, donc il le sort pour la photo. Voila, pas de quoi en faire un plat non ?


            • Marsupilami (---.---.229.191) 30 mars 2006 11:59

              Exact, cette photo et le commentaire qui l’accompagne, on s’en tape.

              Je me demande vraiment ce qui trotte dans le crâne des membres du comité de rédaction d’Agoravox, des fois...


            • Maxime Gouzevitch Maxime Gouzevitch 30 mars 2006 17:18

              Effectivement, a chacum son : « Mao rouge »... Mais au moins a-t-il eu la bonne idee d’exposer la bestiole devant les cameras qu’on la voit enfin. Tout ce qu’on peut dire c’est que le fermier l’as bien nourri sa bete, prete a l’abbatoire !!!!!!!


            • Le furtif (---.---.28.200) 30 mars 2006 11:55

              par Maxime Gouzevitch (IP:xxx.x58.129.224) le 30 mars 2006 Don’t worry ! Il y en as qui ont deje commence a changer de peuple, ca porte le nom de : « Delocalisation en Chine/Europe de l’Est »

              Nous y voilà

              CQFD

              Le CPE c’est comme la Chine ou l’Europe de l’est Mais ...

              Par des« français moyens »...bin voyons...Restons français en quelque sorte. Ou, reviens le jeune , on a les mêmes à la maison.

              Ou, dit autrement , « Ne vous plaignez pas, ça pourrait être pire » Ach ! monsieur c’est beau comme de l’Aurélie Champion.


              • (---.---.99.144) 30 mars 2006 13:11

                De toute façon, si j’ai bien compris, le CPE va avoir pour effet de *rajouter* des pages à ce code dont la taille choque l’auteur de l’article. Personnellement, il ne me semble pas scandaleux que le code du travail fasse 1000 pages. Quand vous acheterez le premier ordinateur de votre start-up, la licence du système d’exploitation (probablement Windows) fera quelques bonnes dizaines de pages, ainsi que le bail des locaux ... la vie est complexe, on ne peut pas l’encadrer en quelques lignes. Enfin, en tant que fondateur de start-up, vous serez peut-être bien content qu’un code de la propriété industrielle (que vous devrez connaître aussi) fasse plus de 3 pages.


                • Maxime Gouzevitch Maxime Gouzevitch 30 mars 2006 17:16

                  Effectivement c’est son principal defaut. Une solution plus utile aurait ete d’etendre le CNE a toutes les entreprises pour tendre vers un contrat unique comme le preconise l’OCDE... Mais je vous laisse imaginer l’effet d’une telle mesure si meme le CPE a provoque une quasi-revolution.


                • machinchose (---.---.129.40) 30 mars 2006 17:39

                  laquelle OCDE si elle est favorable à ce genre de mesure ne pense pas que cela change quoique ce soit au pb du chomage.


                • bernard (---.---.208.150) 30 mars 2006 13:16

                  je pense que le commentaire de cette photo illuste bien l’état d’esprit de beaucoup d’entrepreneurs qui pourrait développer leur entreprise mais ne le feront pas .Pourquoi augmenter sa fatigue et son stress pour finir par se retrouver devant les prud’hommes ? Et quand bien même connaîtriez vous le code par coeur êtes-vous sûr de gagner face à un salarié revendicatif et paresseux ou incapable ?


                  • Jexx (---.---.131.13) 30 mars 2006 14:21

                    C est sur, abandonnons le code du travail, brulons le pour faire plaisir a quelques entrepreneurs. et ressortons les chaines et le fouet c est moins casse-tete que ce foutu code du travail

                    puis quand on en aura fini avec ca on passera au code civil qui est bien plus epais encore. Non mais vous vous rendez compte de tout ce qu’il faut savoir par coeur avant meme de sortir de chez soi


                  • machinchose (---.---.129.40) 30 mars 2006 14:25

                    raaaah ces français paresseux et revendicatifs ! beurk beurk

                    brulons les !! délocalisons nous en chine !! wèèè allez vivre en chine ! allez ouste dehors ! allez hop laissez les paresseux entre eux,

                    de toute façon à vous on la fait pas ! depuis qu’il y a eu les socialo-communistes on va dans le mur !

                    pas vrai ma bonne dame ???


                  • machinchose (---.---.129.40) 30 mars 2006 14:26

                    j’ai complétement oublié le « moi d’mon temps »

                    je vous pries de m’en exuser.


                  • (---.---.74.32) 30 mars 2006 16:30

                    mais bien sûr, les patrons anglais qui ont un code du travail plus « souple » sont tous des tortionnaires avec un couteau entre les dents et en plus je crois même qu’ils mangent les enfants !!!! faut être un peu raisonnable, le but d’un entrepreneur n’est pas de dominer son employé (50% des entreprises n’ont pas de salariés, 92% moins de 10 !! donc le grand patron style ernest-antoine machin-chose n’est pas représentatif de la profession ! je me souviens d’ailleurs d’une très bonne analyse allemande la dessus dans laquelle les auteurs exprimaient le caractère caricatural du grand patron sus-cité (ce qui arrangeait d’ailleurs les polititiens de gauche et de droite !)


                  • machinchose (---.---.129.40) 30 mars 2006 16:33

                    je n’ai rien contre les patrons, encore moins contre les entrepreneurs et je suis ouvert au dialogue mais en l’espèce il s’agissait de dénoncé une vision démagogique et profondément trompeuse du problème. De plus le modèle anglo saxon s’il a des avantages a aussi ses inconveniants et la pauvreté et le chomage en sont aussi (dans des proportions équivalentes sinon pire. CE QUI NE SIGNIFIE pas que je considère le français comme la panacée)


                  • (---.---.74.32) 30 mars 2006 17:17

                    mais alors que faire ? rester dans notre système qui favorise certains et empêche les autres de vivre decemment ou regarder autour de nous et prendre ce qui parait utile à la société je suis de l’avis de Jacques MArseille sur la division des français en protégés vs exposés, ces derniers font les frais de la protection des premiers voilà une france où les différences s’accentuent (économiques, intellectuelles — je suis né en seine-saint-denis dans une cité mais là je n’arrive même plus à comprendre les jeunes lorsqu’ils essayent de s’exprimer, nous avons tous eu un langage cryptique pour nos parents ou les extérieurs mais nous pouvions toujours nous comprendre - là c’est devenu impossible)


                  • Maxime Gouzevitch Maxime Gouzevitch 30 mars 2006 17:19

                    Ce que vous appelez quelques entrepreneurs concerne plusieurs centaines de milliers francais comme vous et moi par an !!!!! Et aurait pu concerner plus si le Chemin de Croix administratif le permettait !


                  • thierry (---.---.122.242) 30 mars 2006 14:32

                    Ouais bien dit Jexx. C’est vraiment chiant toutes les lois. On pourrait décréter l’anarchie totale, ca serait vraiment plus simple.

                    Et si ces branleurs de jeunes ne veulent pas bosser sous la menace du fouet, ils ont qu’à partir en chine. Yep yep !


                    • Nicolas (---.---.54.207) 30 mars 2006 15:00

                      Cet article est vrament navrant, ya rien d’autre à dire... Il est d’une débilité confondante... Mais en France, il semble qu’on aime bien les clichés et les raccourcis...


                      • harakiri26 (---.---.240.76) 30 mars 2006 16:12

                        La photo est relativement marrante ... Le texte qui accompagne la photo un peu moins ...


                        • decurion (---.---.210.127) 30 mars 2006 16:48

                          Nul n’est censé ignorer la loi. Le code du travail estime lui que le salarié méconnait ses droits, en quoi cela pourrait-il etre génant ? Un bon salarié, doit etre intelligent tout les jours ouvrables, sauf le dernier, le jour de paye. Pas étonnant que l’on ait besoin des prudhommes.Ce qui ne signifie pas qu’il soit aussi facile que ça d’y aller au prudhomme. Il ne faut pas non plus oublier, que le code du travail ne protège pas que le salarié, en instituant des règles il protège aussi l’employeur. Dans nombre de cas, la « sanction » serait plus sévère, si les tribunaux n’existaient pas. Il y aurait surement moins de conflits, s’il y avaient plus d’honneteté, donc merci au code du travail et à ceux qui l’ont rédigés.


                          • (---.---.74.32) 30 mars 2006 17:21

                            trouvez-vous normal qu’il soit complètement abscons, cet outils devrait pouvoir être lu et compris par tous, ce n’est vraiment pas le cas un petit patron ne peut pas le connaître s’il n’est pas juriste (or un artisan juriste en même temps j’en ai pas vu beaucoup !) de la même manière un employé d’une société sans syndicat (la grande majorité) ne peut pas le connaitre parfaitement d’où le recours à des avocats, des conseillers juridiques etc... mais qui en a réellement les moyens ? (les plus riches comme d’habitude)


                          • decurion (---.---.199.15) 30 mars 2006 18:55

                            Ma première expérience. 15 ans, apprenti serrurier, 54 cts de l’heure.ça date pas d’hier ! Le samedi et le dimanche matin était réservé aux « rupins » de la région lyonnaise.Même pas de la serrurerie, mais des trucs du genre ramasser les feuilles mortes dans une piscine ou changer un store.En fait, JE travaillais pendant que mon patron buvait la goutte avec ses clients. A ma première paye, pas de samedi, ni de dimanche.Expliquation : « Mais, je pensais que tu faisais ça pour apprendre le métier ! » Le premier d’une longue liste. 10 % de pénalités dues aux impots parce que la paye n’est pas virée . Des achats pour le compte de la société comptés comme avance sur salaire. Double paye promise avant un déplacement à l’étranger et rien au retour.Et d’autres, qu’il est inutile de mentionner. La plupart du temps celà s’est réglé avec un bon coup de gueule.A coté de ça j’ai eut des employeurs à qui on pouvait signaler un problème le matin et etre sur qu’il serait réglé le soir même.C’est toute la différence qu’il y a entre l’honneteté des uns et la mauvaise foi des autres.Entre le moment ou le salarié signale un problème, et celui ou il va au prudhomme, il y a tout le temps qu’il faut pour se renseigner sur la légalité de ce que l’on fait et le cas échéant réparer.Si le code du travail est incompréhensible pour l’employeur, il l’est tout autant pour l’employé.


                          • Maxime Gouzevitch Maxime Gouzevitch 30 mars 2006 19:21

                            C’est tout autant un probleme ! Il conduit a une distorsion pafaitement inacceptable :
                            - Les grandes entreprises se premunissent de cabinets d’avocats afin de traiter des affaires aupres des prudhommes.
                            - Les petites entreprises n’ont pas ces moyens, a la difference que l’employe vire n’as rien a perdre dans la procedure et seulement a y gagner, le petit patron loin de la realite Seilerienne si !

                            Conclusion : le principale beneficiaire de ce patatras fourre tout qu’est notre « Livre rouge » est la grande entreprise qui le manie avec brio et le distord a souhait. Alors ou sont nos amis les « partagistes-anticapitalistes » ?


                          • decurion (---.---.199.15) 30 mars 2006 23:37

                            J’avais loupé cet écrit. Tu es à coté de la plaque, ou tu es trés fort dans ta partie. Mais dans ce cas précis,tu te mets le doigt dans l’oeil à un point tel, que tu devrais faire attention à ce qu’il ne ressorte pas là ou ça fait mal. Les petits patrons, est ce que tu sais au moins de quoi tu parles ? J’en doutes trés fortement. Un artisan, ça bosse avec son ouvrier. Ils discutent au casse croute, de leurs femmes et du petit dernier.Souvent ,ils se tutoient. En cas de problèmes sérieux, ils peuvent s’insulter, voire même se foutre sur la gueule, mais ils n’iront pas au prudhomme. Je connais suffisamment de petits patrons, pour savoir qu’ils ont les pieds sur terre dans mon monde, pas dans le tien. Choisis de meilleurs exemples, tu seras peut etre crédibles.


                          • (---.---.153.60) 31 mars 2006 14:29

                            pas de bol ! j’en suis un moi de petit patron et oui je tutoie mes amis que j’emploie mais si un jour ça va mal et qu’il y en a un qui veut m’emmerder eh bien je n’ai aucune chance de me défendre correctement sans payer très cher un avocat qui me dira qu’il vaut mieux donner de l’argent que d’aller devant les prud’hommes


                          • decurion (---.---.9.128) 31 mars 2006 18:05

                            Pourquoi pas de bol ? Rien dans ce que tu écris ne me contredis. Tu supposes que si un jour ça va pas , tes employés, amis de surcroit vont t’emmerder.Cela se nomme de la spéculation. Et puis si tu penses ça de tes amis, c’est que tu as un problème au niveau de l’amitié.J’ai connus de tout comme ouvriers, ils ne sont pas différents du reste de l’humanité, et c’est normal.Mais je n’ais jamais vu un ouvrier réclamer le paiement d’heures qu’ils n’avaient pas travaillé, par contre j’ai souvent vu des patrons oublier de payer leurs ouvriers. Et si tu es un petit patron , tu sais que les problèmes sont presque toujours liés à la fiche de paye.Comme je l’ai ecrit plus haut ce n’est pas la règle générale, mais l’honneteté émane de la nature de l’homme et non de sa fonction.N’y aurait il qu’un seul patron-voyou, celà justifierait le code.Autre argument, si les ouvriers sont de la racaille, comme cela a été écrit ailleurs, il faut tout de même s’en protéger au cas ou ils deviendraient patron. Principe de précaution !


                          • Françoise MOULOUNGUI (---.---.115.187) 30 mars 2006 17:26

                            Pourquoi est-ce que la flexiblité devrait peser uniquement sur la catégorie de la population la plus fragile ? Le CPE, je n’y verrais pas d’inconvénient si, par ailleurs, il était facile de se loger (la majorité des proprétaires n’est pas prête à accepter de louer leur logement à des salariés en CDD, en CNE ou en CPE), d’emprunter à la banque pour s’acheter une voiture, un appartement. La société française manque de souplesse à tous les niveaux. Il serait plutôt préférable d’homogénéiser les conditions d’emploi, de donner des perspectives et des formations en lien avec le monde du travail au lieu de faire peser la flexibilité sur les plus faibles.

                            En Angleterre, ce genre de contrat de travail n’effrait personne parce que la flexibilité est dans toutes les sphères de la société : il n’y a pas autant de conditions requises par les propriétaires pour qu’il louent leur appartement et les banques prêtent facilement, le système bancaire est plus souple.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires