• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Une photographie de Jean Louis

Une photographie de Jean Louis

La belle face de la toile ...

JPEG

Invitation aux songes.

Il nous arrive parfois de recevoir de la toile des cadeaux précieux, de simples mots d'affection, des pensées secrètes, des émotions qu'on donne en partage. Jean-Louis nous accorde quelques clichés de sa composition. Geste quotidien qu'il offre ainsi pour pour notre plus grand plaisir.

Je ne sais rien de lui hormis les quelques échanges d'amabilité qui suivent l'étrange rituel que nous avons adopté. Quand une photographie m'inspire, je lui attribue un titre. De ce baptême décalé, naissent quelques mots de salutation puis le lien s'interrompt jusqu'au lendemain matin. C'est pourtant ainsi que Jean-Louis fait partie de ma famille virtuelle et que j'espère, chaque matin, son offrande qui nous arrive des Landes.

Deux barques se sont égarées dans la brume. Que sont devenus ceux qui les avaient menées jusqu'ici ? Je devine quelques mirages dans cette évaporation mystérieuse. Deux amants à la recherche d'un coin de paradis, deux cœurs enfuis dans les profondeurs de la terre.

Nous ne saurons jamais rien d'eux. Seules leurs embarcations nous disent leur amour. Ce baiser tendre des proues, cet arrêt sans qu'il n'y eût besoin de chaînes. Nulle entrave dans leur abandon. Les deux amants savaient ne jamais revenir.

La brume a couvert leur fuite. Elle s'est faite manteau délicieux et protecteur pour dissimuler leur nudité au moment de s'unir et de disparaître à jamais dans les frissons de leur union. Quelques pieux dressés témoignent de la force tellurique qui précéda leurs derniers plaisirs. Nous ne sommes que des témoins posthumes.

Nous devinons leurs émois. Les herbes folles, ces touffes offertes et foisonnantes nous révèlent une part de l'intimité de la belle. Elle a trouvé la porte des soupirs. Main dans la main, elle et son compagnon ont emprunté la petite rigole qui les a conduits dans l'onde primale. Ils ne nous ont laissé aucune trace : leurs pas étaient si légers ; ils se sont dissous l'un en l'autre et tous deux dans le lac.

Sur le côté se dresse un observatoire. C'est devant des guetteurs belliqueux qu'ils ont voulu ainsi exprimer leur ultime union. Les autres n'en virent rien ; c'était là leur dernier défi : narguer ceux qui n'avaient rien compris à leur amour, qui les avaient contraints à la clandestinité et au secret. Ils se vengeaient d'eux : pied de nez à la morale des apparences.

Les barques attendent. Plus rien n'a d'importance. Jamais la belle et son soupirant ne reviendront des limbes. Pourtant, j'en suis sûr : certaines nuits étoilées, deux esprits sortiront de l'eau pour voguer à nouveau vers la voûte céleste.

En ces nuits magiques du mois d'août, entre le lac et l'océan tout proche, des pluies d'étoiles filantes signalent leur passage. Ce sont leurs amours renouvelées, des spasmes célestes, des fulgurances lumineuses. Nous admirons ce spectacle sans oublier, comme la sagesse populaire nous l'a toujours commandé, de faire un joli vœu.

Inutile de vous conseiller d'émettre des désirs intimes, de souhaiter l'amour qui se dérobe à vous, le signe qui ne vient pas. Sous ce patronage merveilleux, seuls les vœux de félicité seront exaucés. Les deux amants du lac ne comprennent que la langue des émotions ; peut-être vous accorderont-ils la grâce de vous prendre à leur bord.

Vous chavirerez de bonheur et d'extase. N'ayez crainte : personne n'en saura jamais rien ! Tout cela se passe au plus secret de la nuit, entre brume et magie, sous le seul regard des fées et des mages, des elfes et des lutins.

Photographiquement sien.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • bibou1324 bibou1324 2 octobre 2014 10:49

    Une jolie histoire, bien racontée.


    Une photo trop haute dans les ISO, mal composée, certainement prise sans trepied, qui nécessite une retouche et un recadrage pour éliminer l’objet non identifié en haut à gauche qui brouille la lecture de l’image. Le tout avec un appareil photo de mauvaise qualité, sinon même à ISO élevés on ne verrait pas autant de bruit avec une image aussi réduite.

    A force de traîner sur les forums de photo, je deviens peut être trop critique, mais sur les milliers de photos que j’ai pu voir, celle-ci est certainement une des moins réussies. Et qu’on ne vienne pas me parler de l’ambiance, il existe des photos parfaites techniquement avec le même genre d’ambiance ici, ici ou ici.

    M. Petrone est certainement un artiste reconnu dans la sculpture en bronze ou sur bois, ou dans la peinture. Ses photos de lucioles sur sa page Facebook confirment définitivement qu’il est tout sauf un bon photographe. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’en deviendra pas un. Mais qu’il y a du boulot.

    • keiser keiser 2 octobre 2014 11:08

      Ayant été photographe de métier , j’en garde quand même les bases et je suis d’accord .
      Cette photo est mal composée et ne respecte aucun canon du genre , je ne l’aurais pas signée .
      Ceci en toute cordialité , bien sur . smiley


    • C'est Nabum C’est Nabum 2 octobre 2014 17:33

      bibou1324


      Je ne me permettrais pas de lui répéter.
      Notre plaisir échappe à la critique qui est la vôtre, technique et sans doute fondée. Moi aussi j’ai déviné quelques imperfections, mais j’avais fait promesse d’en tirer un écrit.

      Jugez celui-ci et non la photographie d’un absent. Je suis prêt à tout entendre sur mon compte et un peu moins sur le sien, lui qui n’a rien demandé

    • philouie 2 octobre 2014 21:36

      Les photos présentés par biboul, sont très réussis techniquement. et elles correspondent tout à fait au canon de la photo.
      Mais bon, quand c’est trop... c’est comme une glace avec trop de crême..

      la photo de jean louis, elle correspond à rien.
      mais il y a dedans une disparition que les autres ne rendent pas.


    • C'est Nabum C’est Nabum 2 octobre 2014 21:44

      philouie


      La technique nus emmerde un peu comme la messe sans le latin

      L’émotion se fiche du canon, de l’art et du matériel. Vous avez raison

    • keiser keiser 3 octobre 2014 11:55

      Mais sans technique, un don n’est rien
      Qu’une sale manie...

      Georges Brassens  smiley

      Je ne sais pas si l’on peut parler de technique dans ce domaine et bien sur que les grands peintres ou photographes appliquent des règles .
      Du moins c’est ce que l’on m’a appris à l’école de photo et après , cela devient des automatismes .
      De là à se prétendre artiste , cela n’a jamais été mon cas .
      Artisan de l’art ... et encore , c’est déjà trop pour moi .

      Ciao .


    • C'est Nabum C’est Nabum 3 octobre 2014 12:00

       keiser


      Je suis d’accord nous ne sommes que des artisans

      Les autres mots sont bien trop prétentieux

    • keiser keiser 4 octobre 2014 00:16

      OK
       smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires