• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Violence conjugale : hyperconditionnement féministe au Texas

Violence conjugale : hyperconditionnement féministe au Texas

Un groupe de Dallas, spécialisé dans le business de la violence domestique, a récemment payé une grande campagne d’affiches couvrant la ville et sa région. Un pas de plus dans la violence morale et institutionnelle contre les hommes a été franchi.


Deux affiches particulièrement scandaleuses ont été placardées :

FP1.jpg


(“Quand je serai grand je battrai ma femme”)

FP2.jpg



(“Un jour mon mari me tuera”)


Le biais est établi, martelé : les femmes se feront tuer, les hommes battront. Avec des images d’enfant, le propos est généralisé.

Pas un mot sur les hommes battus. Pourtant les études faites par l’Observatoire National contre la Violence faite aux Femmes donne des chiffres qui rejoignent les récentes études faites en France :

“Dozens of studies find that about half of all spousal violence is mutual, with women as likely as men to hit first, and that when only one partner is violent, it is equally or more likely to be the woman.”

En français : “Des douzaines d’études montrent qu’environ la moitié de toute la violence conjugale est mutuelle, avec des femmes aussi capables que des hommes pour frapper en premier, et quand seulement un conjoint est violent, c’est à égalité ou plus la femme.” (Extrait d’un article écrit par Cathy Young, féministe célèbre aux USA, vice-presidente du Women’s Freedom Network.)

Les chiffres officiels aux USA sont les suivants :

“The (U.S.) National Violence Against Women survey estimates that each year 1.5 million women and 835,000 men are assaulted by intimate partners. The (U.S.) National Child Abuse and Data System reports that over 55% of the physical abuse of children is by women.

Every year, 1,510,455 women and 834,732 men are victims of physical violence by an intimate. This is according to a Nov. 1998 Department of Justice report on the National Violence Against Women Survey. What does that mean ? Every 37.8 seconds, somewhere in America a man is battered. Every 20.9 seconds, somewhere in America a woman is battered. Every 20.6 minutes another man in Washington is battered.”

1’5 millions de femmes battues pour 835’000 hommes battus, soit un rapport d’environ 62% de femmes et 38% d’hommes.

On est à peu près dans les mêmes chiffres qu’en France, comme le montre le rapport fait par l’Office National de la Délinquance pour 2007, rapport que j’ai déjà commenté.

40%-60%, une presque égalité. Mais toujours aucune dénonciation de la violence faite aux hommes, aucune campagne unitaire.

La maltraitance et abus physique sur les enfants est due à 55% par les mères, soit une proportion identique à la France là aussi.

Les chiffres américains montrent également que pour une population de 310 millions d’habitants environ, et en déduisant 25% de moins de 18 ans, la violence conjugale contre les hommes et les femmes confondus représente 1% de la population adultes.

Où sont les 10%, 20%, 30% et plus de femmes battues ? Où sont les 85% de supposées victimes féminines ? Quel mensonge le discours radical féministe inventera-il encore pour capter l’argent public ? Jusqu’à quand continuera-t-on à faire de l’homme le salaud et le coupable par définition ?

La violence n’a pas de sexe.

Moyenne des avis sur cet article :  3.84/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Picospin 12 décembre 2008 15:53

    Une contribution

    Cet article constitue une intéressante contribution au débat actuellement en cours sur les droits de l’homme dont on a récusé l’appellation sous prétexte que l’homme ne signifiait pas l’ensemble des êtres humains vivant sur notre terre de malheur que beaucoup tentent de rendre plus agréable et plus joyeuse. Son contenu s’inscrit bien dans une controverse dans laquelle il s’agit de trouver le juste qualificatif pour désigner les droits relatifs à l’homme aussi bien qu’à la femme. C’est dans cette perspective que des propositions ont été avancées pour parler des "droits humains" des droits de l’être humain plutôt que de les attribuer à un genre particulier. Il se trouve que celui qui jusqu’à présent e le plus souffert de cette catégorisation est bien la femme puisque elle est physiquement considérée comme plus faible que l’homme et donc sous sa domination.

    Quels droits ?

    Cet état pourra durer jusqu’au moment où ces êtres humains auront confirmé leurs aptitudes à développer autant de ressources physiques que les hommes auxquelles pourront s’ajouter celles de l’intellect dont on vient de montrer le niveau largement aussi élevé que celui de l’homme même si c’est avec d’autres caractéristiques. La prise de position ici développée est donc intéressante puisque paradoxale mais sans doute juste dans certains cas que tout le monde a pu observer, surtout dans des circonstances où le mâle est en situation de dépendance comme c’est la cas si survient un problème d’ordre social comme le chômage, une maladie qui affaiblit ou un incident qui déprime. Dans certains de ces cas, la femme peut être prompte à prendre ou reprendre le pouvoir et à s’acharner par un réflexe d’ordre sado-masochiste sur celui qui est à terre et qu’on ne désire nullement relever.


    • norbert gabriel norbert gabriel 12 décembre 2008 16:07

      Hum, la manipulation des chiffres (ou par les chiffres) est souvent discutable. Tout d’abord, elle s’appuie sur les chiffres des plaintes déposées, qui ne sont qu’une partie de la réalité. on sait qu’en France depuis plusieurs années ce ne sont pas les violences, ou les viols qui ont augmenté mais les dépots de plaintes. 
      Avant une femme ou une fille violée se taisait la plupart du temps (dans certains pays, elles se suicident, ou "demandent" à être lapidées, voir un fait récent en Somalie, Mogadiscio en Octobre 2008) ... à plus forte raison, pour les hommes battus, on se tait. 
      Toutefois, il y a un chiffre qui reste difficilement contestable, c’est le nombre de femmes tuées par leurs conjoints en France, presque une tous les deux jours.
      Sur ce point, il me semble que la parité est loin d’être acquise. Et il faudrait peut-être s’interroger sur le degré de violence que ne restituent pas bien les statistiques... Entre une gifle et un tabassage en règle.... ?
      Ne serait-ce que parce que la force physique n’est pas la même, les conséquences ne sont pas les mêmes pour celle ou celui qui reçoit les coups.
      Bien sûr, les femmes peuvent compenser avec des ustensiles, la rouleau à patisserie, une casserole en fonte, ou même un revolver, un fusil, façon States, mais est-ce vraiment un progrès ?


      • faxtronic faxtronic 12 décembre 2008 17:30

        IL faut rajouter la violenec psychologique, qui est aussi terrible et pousse au suicide.


      • nihalem 12 décembre 2008 17:46

        Norbert, quand on avance d’autres chiffres pour contrer une manipulation sur les chiffres, la moindre des choses, c’est de citer ses sources. L’auteur, lui, mets des liens pour pouvoir vérifier qui a produit ces chiffres, quelles sont les méthodologies déclarées, etc...

        PS @ l’auteur :

        Dans votre présentation, vous dite et coatera. La bonne orthographe est et cætera...


      • norbert gabriel norbert gabriel 12 décembre 2008 21:31

        je ne cherche pas à démontrer, simplement il me semble que les lecteurs et participants de de site sont assez dégourdis pour réfléchir, et trouver les informations complémentaires. Nous sommes depuis quelques années dans un contexte où l’info circule à toute vitesse, sans prendre un peu de recul, une info chasse l’autre, et dès qu’un "scoop" arrive il est repris partout, sans analyse de fond, ni même un début de réflexion, quand on demande à un expert, il doit donner la bonne parole en 10 secondes chrono, est-ce bien raisonnable ?
        pour le reste, je suis plutôt du temps de la Remington 1948, donc parfois je m’emmèle les doigts sur ces claviers hyper sensibles, parfois je fais du dyslexisme datctylographique, d’où ces mésaventures ejusdem farinae, et coetera, ou caetera, etc.


      • nihalem 13 décembre 2008 10:52

        Cher Norbert,

        Les moteurs de recherches s’appuient justement sur les liens que vous créez pour donner les bons réultats. Ensuite, des informations spécialisées et plutôt confidentielles comme des études sociologiques (on se fout du traitement journalisatique qui est souvent fait au lance-pierre) sont difficiles à retrouver...

        Pour et cætera, je m’adressais à l’auteur, « homme libre », pas à vous. Votre présentation est « un amateur un peu touche à tout, vaguement plumitif, un peu photographe, musicien imaginaire.... » et ne contient aucun « etcoetera »...


      • norbert gabriel norbert gabriel 12 décembre 2008 16:16

        Post Scriptum ;

        1 affiche scandaleuse, pourquoi ? parce qu’elle provoque ? qu’elle dénonce des faits ?

        2 les études citées concernent des pays "civilisés" mais un bon tiers des femmes vivent dans des pays où une femme violée est considérée comme coupable d’adultère, et punie de lapidation. Les violeurs sont rarement inquiétés. Vous croyez qu’il n’y a pas là matière à une action humaniste radicale ? vous noterez que je n’ai pas dit le gros mot "féministe"
        On peut aussi rappeler qu’en France, il n’y a pas si longtemps, "la petite bonne" était dévolue à l’initiation sexuelle des jeunes gens de la maison, à la distraction occasionnelle de monsieur, et que si elle avait l’idée saugrenue d’être enceinte, la gueuse était chassée avevc son batard... C’est pas un peu de la violence ça ?



        • faxtronic faxtronic 12 décembre 2008 17:28

          oui, cela fait 100 ans, et c etait plus une injustice sociale que sexuelle.


        • claude claude 12 décembre 2008 19:11

          bonsoir,

          cela s’appelle maintenant du harcelemnt sexuel.
          lequel perdure dans certaines entreprises.
          seulement aujourd’hui, il est sévèrement réprimendé par la loi...

          notre auteur oublie allègrement que le viol est utilisé comme arme de guerre pour tuer l’âme d’une nation ou d’un peuple, en souillant les femmes, petites filles et jeunes filles.... les femmes du darfour, les musulmannes de l’ex-yougoslavie, de la tchéchénie en sont la preuve vivante !

          les crimes d’honneur tuent des milliers de jeunes femmes par le monde...

          je crois que notre auteur a un sacré problème avec les femmes. il devrait ajouter "misogyne fondamentaliste" à sa carte de visite, tant les attentions portées aux femmes victimes de violences l’insupportent...

          pour lui rafraichir la mémoire :

          Environ 5 000 femmes et jeunes filles sont victimes d’un crime dit "d’honneur" dans ces pays chaque année.
          On leur reproche d’avoir été violées (! ?!), de ne pas vouloir d’un mariage arrangé, d’avoir parlé à un homme inconnu, de vouloir demander le divorce, de n’avoir pas servi un repas en temps voulu, ou bien elles doivent être sacrifiées à cause d’une faute commise par un homme de la famille et qui n’a rien à voir avec la victime, de marcher devant leur mari, de rentrer trop tard à la maison, de regarder longtemps par la fenêtre, de bavarder trop longtemps avec les commerçants, que le téléphone sonne et qu’il n’y a personne au bout du fil.

          Certains motifs sont particulièrement futiles : un meurtrier à même affirmé avoir assassiné sa femme car il avait rêvé qu’elle l’avait trompé !
          “Selda”, âgée de treize ans et mariée, est allée au cinéma avec une parente à Urfa (Turquie) le 28 décembre 1996. Son mari l’a traînée à l’extérieur en l’accusant d’être une prostituée et il lui a tranché la gorge avec un couteau sur une place animée. Il a purgé une courte peine d’emprisonnement.(...)"

          • www.rationalisme.org/pages/innocence/innoce66.html
          • "Au Pakistan, les « accidents de cuisine », qui transforment les femmes en torches vivantes, ne sont pas inconnus. Une visite à Islamabad chez Shahnaz Bokhari, la fondatrice d’une association d’aide aux femmes victimes de la violence, suffit pour s’en convaincre. (...)Cette cruauté fait partie d’une violence quotidienne répandue. Selon la Commission des droits humains du Pakistan, au moins 80 % des femmes sont victimes de la violence masculine(...)

          • www.amnesty.fr/index.php/amnesty/agir/campagnes/femmes/droits_des_femm es/crimes_d_honneur
          • Le "crime d’honneur" ; crime commis contre des femmes au nom de l’honneur constitue un ensemble de violences -dont le meurtre en est la forme la plus extrême- infligée aux femmes par les membres de leurs familles.
            Il s’agit de les punir pour une relation illicite, réelle ou supposée et/ou un "comportement immoral" : par exemple une simple discussion avec un voisin de sexe masculin.
            Ces familles doivent sauver leur "honneur" en punissant la coupable ; ce crime s’apparentant étroitement à la "vengeance dans le sang".



          • www.america.gov/st/washfile-french/2007/March/20070301160717atiayduj0.01142
          • "01 mars 2007

            L’ONU doit agir pour mettre fin au viol collectif en tant qu’arme de guerre

            Table ronde sur les viols commis par les forces armées, notamment au Soudan et en Birmanie

             

            Par Judy Aita
            Correspondante de l’USINFO

            New York (Nations unies) - La Commission de la condition de la femme devrait être à l’avant-garde des efforts visant à mettre fin aux viols collectifs autorisés par les États, notamment en Birmanie et au Soudan, ont déclaré des militants et des universitaires.

            La communauté internationale devrait placer le viol au même rang que les autres pratiques interdites, telles que le recours à des armes chimiques, a souligné Mme Jennifer Learning, qui est professeur à l’École de santé publique de l’université Harvard. « Le viol, a-t-elle dit, est l’arme de guerre la moins technique, et c’est l’arme la plus utilisée. »(...)"


          • www.amnesty.fr/var/amnesty/storage/fckeditor/File/act770752004_viol.pd f
          • Le viol peut être utilisé de manière systématique et délibérée pour chasser un groupe humain entier et vider un territoire de sa population. L’agression peut alors être éminemment « sexuée », les attaquants tuant les hommes et violant les femmes.
            Les femmes sont prises pour cibles parce que leurs agresseurs ont la volonté de porter atteinte à leur intégrité mentale et physique. Elles sont agressées publiquement pour montrer que « leurs » hommes sont incapables de les défendre. Elles le sont aussi parce qu’elles portent en elles l’avenir humain de leur propre groupe : leur faculté de procréer est alors anéantie, par mutilation, ou détournée, parce qu’elles sont contraintes de porter les enfants de « l’ennemi ».
            Le viol utilisé au cours d’une agression généralisée contre toute une population peut constituer un élément de génocide. Lorsque des meurtres, des viols et d’autres crimes sont perpétrés dans l’intention de détruire, partiellement ou dans sa totalité, une nation, une ethnie ou un groupe religieux, que ce soit en temps de paix ou en temps de guerre, ces actes constituent un génocide.

          voir aussi :

          psydoc-fr.broca.inserm.fr/colloques/CR/cedrate/intervcedra.html


        • Lucie Vivien 12 décembre 2008 19:17

          Bien dit Claude et bravo ! Je cherchais comment réagir au tissu de bêtises qu’on lit sur ce fil et je suis contente que vous vous soyez chargé de cette corvée, je vais pouvoir aller lire ailleurs des articles plus intéressants !


        • Zanini 13 décembre 2008 12:15

          Quel est l’interet de faire une campagne d’affichage au Texas pour lutter contre la violence conjuagale au Moyen-Orient ?


        • mick legrand 15 décembre 2008 11:09

          C’est très étonnant cette habitude de botter en touche. L’auteur parle de la violence des êtres humains EN GENERAL. Il n’a jamais écrit nulle part que les hommes sont de doux agneaux. Il dit simplement qu’on présente habituellement une image tronquée de la violence domestique et que sur le sujet, les femmes n’ont malheureusement pas grand chose à envier aux hommes dans les pays développés.

          L’auteur parle d’une campagne de presse aux USA, de données chiffrées françaises (par exemple les condamnations pour violences sur enfants, égales pour les femmes et les hommes) et on lui répond par la condition féminine en Arabie Saoudite ! Très étrange, cela... C’est un petit peu comme si on demandait l’abolition de la peine de mort en France au vu de la situation chinoise. Là, l’auteur parle exclusivement de la situation dans nos démocraties occidentales.

          Les pays dont vous parlez ne sont pas des démocraties. Dans ces pays, Il n’y a pas que les libertés "des femmes" qui sont bafouées, mais toutes les libertés : le vote truqué, la corruption, la violence faire aux opposants, les disparitions, la traite des êtres humains, la presse muselée, etc... On y coupe parfois encore la main des voleurs, c’est vous dire !

          Quand à l’argument moisi des employeurs hommes qui useraient du droit de cuissage, c’est bien mal connaître la réalité du monde de l’entreprise. Vous feriez mieux de vous préoccuper des femmes patrons qui embauchent leur "esclaves" hommes en leur signant signent 30 ou 40 CDD successifs. Rien de bien "féminin" là-dedans.

          A bas les mythes !


        • Mycroft 12 décembre 2008 18:15

          C’est vrai, l’homme blanc, catholique et hétérosexuel ne domine plus comme il l’a fait. Mais où est la preuve que c’est lui le fort ? Il ne domine plus, donc il est faible. Le fort, c’est celui qui s’adapte, mon cher. C’est ça, la loi de la nature. Donc le système n’est pas pire qu’avant, on a juste changé de fort, c’est tout.

          Et dites vous bien que justement, les nouveaux forts sont bien cléments vis à vis des anciens. Ils ont subit bien pire. Regardez la violence dont les faibles (les femmes dans le cas présent) sont victimes en Iran, par exemple. Et regardez la violence dont sont victimes les faibles (les homme blanc, catholique et hétérosexuelle) en France. Il n’y a pas photo, je préfère vraiment la seconde option. Peut être justement parce que c’est presque mon cas, je suis un travailleur adulte blanc et hétérosexuel. Je suis athée, par contre, c’est peut être ça qui fait que ma place me va très bien. Dans ce cas, faites comme moi, et laissez tomber la religion, ça vous aidera ;)

          Sinon, vous affirmez que l’égalitarisme pousse à la sous culture, pourtant, c’est depuis les lumières que l’homme a, technologiquement et scientifiquement, fais un (voir même plusieurs) bon en avant. Et grâce à des gens qui, souvent, sont des méchant droit-de-l’hommiste égalitaristes (parce que, et je parle en connaissance de cause, les droit de l’homme sont très populaires dans les laboratoires scientifiques).

          Alors bien sur, je trouve aussi que le système a des failles, et je n’ai personellement rien contre un peu de hiérarchie, quand elle est faite intelligemment, et non basée sur des motifs biologiques ou culturel inadaptés (couleur de peau, sexe, nationalité des parents, richesse des parents). Je n’ai pas été éduqué à coup de ceinture. Ca ne m’a pas empêché de sortir d’une bonne école d’ingénieur. Ni de faire (un peu) avancer la science. 


        • COLRE COLRE 12 décembre 2008 22:11

          Pluto a la queue basse, on dirait… pov’ chienchien domestiqué. 

          Un maëlstrom d’éructations fortement pédophiliques… bcp de répétitions du thème (obsession), névrose sexuée plutôt grave… Annonce qu’il n’a rien à dire et ne s’arrête plus de jacasser…
          Obsessionnel de la race, du mâle, de la domination, du blanc… s’est trompé de site, peut-être (SM ?).

          Un petit nazi dans sa tête, ou plutôt un Fourniret. J’espère qu’il est bien vieux avec son drapeau en berne et ses fantasmes pour seul viatique… smiley


        • COLRE COLRE 12 décembre 2008 22:14

           Chantecler, c’est du premier degré de malade, avec une araignée au plafond…


        • claude claude 12 décembre 2008 23:08

          si j’ai bien compris, mycroft et pluto sont des représentant d’une espèce en voie de disparition : le mâââââle blanc, catholique, hétérosexuel et misogyne...

          mais que fait la société pour la préservation des espèces ? il est grand temps de les cryogéniser afin que les générations futures puissent les contempler dans toute leur splendeur ! il faut conserver leur sperme, car de tels fossiles vivants doivent absolument être conservés, afin que l’espèce humaine représentée dans toute sa variété !

           smiley smiley smiley


        • Mycroft 13 décembre 2008 12:50

          Heuuu, faudra m’expliquer en quoi mon post était misogyne ? Non, je ne vois pas, là.

          Je dis au contraire que je suis contre la hiérarchie basé sur des motifs biologique, donc contre la supériorité de l’homme sur la femme (ou l’inverse d’ailleurs qui n’aurait pas plus de sens).

          Non, vraiment, j’aimerais bien qu’on m’explique.



        • nihalem 13 décembre 2008 16:24

          @ Pluto

          Comment accordez-vous la religion catholique avec vos emprunts à la philosophie de Nietzsche ? Comment pouvez-vous abhorrer les plus faibles et les aimer comme Dieu lui-même ?

          Ne pensez-vous pas que, quelles que soient les vérités que vous ayez trouvées, le sentiment de submersion par le tsunami historique qu’est ce nivellement par le bas a obscurci votre jugement ou votre expression sur certains points ? Si vous avez vraiment la foi catholique, vous devez toujours laisser transparaître de l’amour, même dans vos jugements les plus tristement lucides, et même surtout dans ces jugements-là.

          J’ai lu dernièrement l’affaire Jane Roe, autobiographie de Norma McCorvey, la Roe dans Roe vs Wade, l’affaire qui permit la légalisation de l’avortement aux États-Unis. En plus de dévoiler les manipulations auxquelles elle avait prété main forte, une des grandes leçons de ce livre, c’est que seul l’amour sauve. Elle est d’ailleurs devenue catholique.


        • Zepekegno Zepekegno 12 décembre 2008 19:44

           Cette idéologie (religion ?) égalitariste utilise la culpabilisation avec une maestria qui fait passer l’Eglise du Moyen Age pour un sympathique groupe de rastafariens... éxercée sur des enfants en plus, c’est pas joli-joli ...


          • claude claude 13 décembre 2008 00:11

            pour info :

            en un article odieusement hyperféministe paru ajourd’hui dans les actualités de yahoo...  smiley

            fr.news.yahoo.com/64/20081212/twl-traite-des-femmes-le-conseil-de-l-eu-acb1c83.html

            Traite des femmes : le Conseil de l’Europe épingle Chypre
            • Quatre ans après son entrée dans l’Union européenne, Chypre demeure l’une des principales plaques tournantes du trafic d’êtres humains sur le continent. Dans un rapport diffusé vendredi 12 décembre, le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe déplore que l’île soit toujours associée à la traite "des femmes à des fins d’exploitation sexuelle", et reproche aux autorités chypriotes de ne pas prendre les mesures qui s’imposent pour améliorer la situation.(...)
            •  
            • "CABARET"
            • Dans une étude publiée en 2007, l’ONG Mediterranean Institute of Gender Studies (MIGS)estime que 2 000 femmes étrangères entrent chaque année sur l’île avec ce visa de trois mois, renouvelable une seule fois. La loi chypriote leur interdit de changer d’employeur. Originaires des Philippines, de Russie, de Moldavie, de Hongrie,d’Ukraine, de Grèce, du Vietnam, d’Ouzbékistan ou encore de République dominicaine, la plupart sont persuadées qu’elles seront amenées à travailler comme danseuses,serveuses ou barmaids dans de véritables cabarets. Brisées par des méthodes bien rodées dans des "maisons dedressage", elles se voient ensuite retirer leur passeport et contraintes de se prostituer. 
            • Signe supplémentaire de l’ambiguïté de cette législation, et de l’hypocrisie des autorités, le visa "artiste de cabaret" requiertdes tests de dépistage des maladies sexuellement transmissibles. Autre détail équivoque : ces emplois d’"artistes" sont interdits auxfemmes chypriotes ou aux épouses étrangères d’hommes chypriotes, une forme de discrimination inversée,explique le MIGS.(...
            •  
            • Pour la troisième année consécutive, le rapport 2008 du département d’Etat américain consacré au trafic d’êtres humains épingle cet Etat membre de l’UE en le plaçant sur la "liste de surveillance de niveau 2", en raison de son incapacité à démontrer son engagement à lutter contre la traite des femmes.(...)







            • malqp 13 décembre 2008 06:50

              la culpabilisation ca prend plus ...


              • Yannick Harrel Yannick Harrel 13 décembre 2008 13:02

                 Bonjour,

                La culpabilisation est aujourd’hui au contraire fort payante par les groupes de pression divers qui s’affairent autour des politiques. Les lois sont désormais moins d’intérêt général que d’intérêt communautaire. Ce qui explique l’inflation législative de ces dernières années, ainsi que leur orientation idéologique plus que pratique.

                Pour le reste, pourquoi s’arc-bouter uniquement sur les violences faites aux femmes ? Ne serait-il pas plus juste et neutre de parler de violence faite à l’encontre d’un membre de la cellule familiale en y incluant la violence psychologique (trop souvent absente mais souvent bien réelle) ?

                Cordialement


              • barbouse, KECK Mickaël barbouse 13 décembre 2008 12:52

                bonjour,

                effectivement, la présomption d’innocence n’a pas l’air d’etre à la mode dans la mentalité du texas, demandez aux irakiens ce qu’ils en pensent

                amicalement, barbouse.


                • Varinay 13 décembre 2008 13:07
                  Quelque soient les point de vues exprimés les unes et les autres, chacun sait bien à quelle violence ou à quelle paix il fait face à titre personnel.
                  Le réalisme reste la façon de répondre aux conflits lorsqu’il s’en présente. C’est d’autant plus important que l’homme ne trouvera que des femmes dans le rôle du juge.
                  Je suis hostile à toute violence, même psychologique ou morale, à toute provocation, même seulement verbale. Il n’en reste pas moins vrai que le citoyen français (essentiellement blanc, quoiqu’on puisse penser) doit aujourd’hui prendre en compte les réalités du rapport de force qui s’est établi, sans se sentir responsable de ce qu’ont fait d’autres hommes ailleurs et à n’importe quelle époque.
                  1/ Ne jamais se marier. Même une maîtresse n’est jamais aussi ‘’pénible’’ qu’une épouse, ni un amant qu’un mari. L’institution du mariage ne répond plus à aucune exigence d’ordre public, en particulier celle d’établir la filiation donc la propriété des biens, la recherche d’ADN est bien supérieure.
                  2/ Limiter la vie économique à un strict partage du coût de la communauté et adopter un mode de vie à la hauteur de ce que peut apporter le plus faible économiquement. Dans ces conditions, celui dont la contribution viendrait occasionnellement à dépasser cette cote part pourra s’en prévaloir.
                  Il y a un double intérêt à ces simples mesures,
                  a/ une séparation présentera moins d’intérêt ; en d’autres termes plus de divorce-spoliations prémédités puisqu’on n’aura plus à se retrouver devant les juges et
                  b/ suppression d’un nombre considérable de conflits.
                   
                  Cela ne règlera pas tout, il restera des abrutis et des garces incorrigibles, cependant un nombre extraordinaires d’incidents seront supprimés.

                  • sys1der 14 décembre 2008 16:52
                    Intéressant tout ces fantasmes dans les commentaires.  Ceci (le sujet de l’article) est une lutte de pouvoir, de contrôle des consciences et de contrôle des ressources. Vous vivez en Europe et ne comprenez comme d’habitude rien à ce qui se passe en Amérique du nord. Le féminisme en Amérique du nord est une doctrine raciste (le sexisme est une forme du racisme) et extrémiste dont le but est le contrôle du pouvoir et de la puissance économique par la force. Ces affiches le montrent bien, elles sous entendent que le gouvernement doit réagir par la force sur ce problème. Ce qu’il fait en particulier au Canada ou je vis ou nous avons des campagnes de ce genre en plus soft Canada oblige mais pas plus démocratique (cf. récents événements politique tentative de suppression du droit de grève des fonctionnaires pour un poignée de dollars, fermeture du parlement pour éviter un vote de censure du gouvernement….).  Manitoba province Canadienne de l’ouest 1.3 millions d’habitants : 2006 16000 arrestations pour violence domestique dont 15000 hommes, poursuites réellement engagées 1600 (dans des conditions très discutées voir les procès qui s’en suivent). 15 ans que ces lois nous régissent 15*16000 cela fais plus de 200000 arrestations sur cette période. Imaginez les répercussions sur une société tres conformiste. Voila ce que veulent les féministes : un contrôle des consciences avec les avantages économiques qu’il procure. En Amérique du nord ceci est un business, toute une industrie vit de ce contrôle, elle est différenciées de l’industrie du divorce et dépend des subventions donc des statistiques pour vivre. Vous parlez d’un fait de société mais c’est un business Un business donc de la pub et comme toujours en Amérique du nord de l’efficacité dans la pub. 
                    CQFD
                    PS : je suis tres d’accord avec l’article, ne vous laissez pas endoctriner en France ou il vous reste un peu de liberté dans ce domaine la et on vous propose tous les jours d’abdiquer un peu plus de votre liberté pour résoudre les GRANDS problèmes. 
                     
                    Cordialement de tres loin

                    • ugn402 15 décembre 2008 14:53

                      Cela fait bientot 50 ans que le victimisme systematique des feministes a ete le moyen d’obtenir toutes sortes de droits totalement illégitimes. De la "Discrimination positive" dont les hommes sont bel et bien de vraies victimes discriminées (et bien négativement, eux !). Il est temps que les hommes reagissent et se defendent par les memes moyens : organisation, association, attaque systematique en justice, siege des medias, rabachage des mots d’ordres : L’egalite, les hommes sont les premiers a la demander : la VRAIE egalite, qui doit etre statistiquement : La moitie des gardes d’enfants en cas de divorce, la moitie des postes a pourvoir dans toutes les administrations (d’etat et territoriale), les memes droits de ressources a la retraite (vie moins longue = retraite plus elevee), interdiction des privileges financiers (dans de nombreux etablissements, assurances, etc..) et sociaux accordés aux femmes (i.e meme enveloppe financiere sociale pour aider les hommes que pour aider les femmes). MESSIEURS, il est temlps de nous reveiller et de faire valoir nos droits ! IL FAUT EN FINIR AVEC L’HOMME-PORTE MONNAIE qui se tue au boulot mais n’a que le droit de crever quand il est dans la souffrance ! N’hesitez pas a ecrire en masse a la HALDE pour interdire la honteuse tentative de discrimination positive que certaines femmes prevaricatrices tentent encore d’obtenir aux depends des pères : un droit accordé a une mère doit SYSTEMATIQUEMENT etre accordé egalement a un père. Et si il faut un jour prendre les armes, alors ce jour la, personnellement, je n’hesiterai pas !


                      • ugn402 15 décembre 2008 15:29

                        Bravo a l’auteur ! Je viens de parcourir les nombreux liens forts interessants qu’on peut trouver sur votre blog. Pourriez vous y ajouter les coordonnées d’associations fédératrices de défense des droits des hommes ? Inutile qu’il en existe des milliers : il en faut une seule, mais FORTE ! Pour constituer très vite un vrai poids politique et obtenir l’equilibre statistique judiciaire et social. C’est la derniere chance d’eviter l’explosion : celle la se ferait inévitablement dans le sang...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires