• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Vous avez dit Bizarre ?

Vous avez dit Bizarre ?

Combien de fois n’avons-nous pas été témoins d’évènements troublants se télescopant, d’une personne surgissant dans notre vie alors que nous venions de l’évoquer, de l’appel téléphonique d’un ami que nous étions justement en train d’appeler ... ?

Dans son album « coke en stock », Hergé nous avait gratifiés d’un épisode cocasse, dont le capitaine Haddock et Tintin étaient les protagonistes.

Ils venaient de voir un western, et l’ami du héros à la houppette faisait remarquer que l’acteur vedette ressemblait comme 2 gouttes d’eau au célèbre « Général Alcazar ».

A peine avaient-ils prononcé son nom qu'ils tombaient nez à nez avec le général en question. lien

Il m’est arrivé un épisode semblable : alors que je m’occupais des destinées d’un cabaret, à Genève, Les Vieilles Pierres, l’un de mes amis tenait à me présenter Gilles Darco, un jeune chanteur, venant de Paris, brillant interprète de Ferré, artiste que je reçus dans une grande brasserie d’étudiants…

Lors de notre discussion, je lui demandais les raisons de sa venue en Suisse, et il évoqua son frère censé être à Lausanne, et qu’il avait perdu de vue depuis une dizaine d’années…

Il venait à peine de prononcer son nom que ce dernier poussa la porte de l’établissement, clouant sur place d’étonnement les deux frères.

Cette rencontre fut très enrichissante pour tous, puisque ce dernier était ingénieur du son, et vint agrandir la petite équipe du cabaret, enregistrant chaque soirée, afin de proposer aux visiteurs des cassettes de chaque spectacles, ce qui permis aux artistes d’arrondir leurs fins de mois, et au cabaret d'agrandir sa renommée.

Les coïncidences portent parfois uniquement sur un chiffre, le 27 par exemple, qui a donné naissance au « club des 27 ».

Ce club réuni toutes les rock stars décédées à l’âge de 27 ans : de Brian Jones à Jimi Hendrix, en passant par Jim Morrison, Alan Wilson, Kurt Cobain et de nombreux autres, ils sont déjà 45 à faire partie de ce peu envié « club ». lien

Bien sur, on peut tout faire dire aux chiffres, et son contraire.

Le « 7 » a eu son heure de gloire, évoquant à la fois, les péchés capitaux, les sacrements, les merveilles du monde, les anges de l’apocalypse, le septième jour dans la création du Monde, le nombre de fois qu’il faudrait tourner sa langue dans sa bouche, etc.… lien

On pourrait évoquer aussi le chiffre 11, jour de la disparition des Twin-Towers à New York le 11 septembre 2001, alors que Bush évoqua pour la première fois le NOM (nouvel ordre mondial, un 11 septembre 1990, 11 ans auparavant. lien

Mais, au sujet de l’attentat, d’autres éléments sont à rapprocher du chiffre 11. lien

C’est le nombre de lettres qui composent New York city, Georges W Bush, et l’état de New York est le onzième état américain.

Mais il est probable que de nombreuses personnes aux USA aient des noms qui comportaient 11 lettres.

Pourtant le premier avion à s’écraser contre les tours était le vol n°11.

On pourrait même aller plus loin en faisant le total du nombre de passagers occupant les avions : 92 dans le premier avion…et 65 dans le second...9+26+5…et si l’on additionne le nombre total des victimes présentes dans les avions détournés, soit 254, on arrive toujours et encore au chiffre onze.

D’autres coïncidences troublantes sur cette journée noire sont sur ce lien.

Des Boeings aux paquebots, il n’y a qu’un pas : comment ne pas être intrigué par la coïncidence entre le naufrage du Titanic, et l’ouvrage de Morgan Robertson, « le naufrage du Titan »,  publié 14 ans avant le vrai drame, évoquant un paquebot surnommé Titan, qui transportait 3000 passagers, (2207 pour le Titanic) et qui, dans le roman de Robertson sombra dès sa première traversée, après avoir heurtés, tout comme le Titanic, un iceberg.

Les coïncidences, là aussi, se bousculent : le Titan faisait 243 mètres de long, 271 mètres pour le Titanic, il avait 24 canots de sauvetage, le Titanic 20.

La revue Planète publia ces faits étranges en Aout 1965, dénombrant pas moins de 13 coïncidences. lien

Mais c’est à 2 célèbres présidents des Etats Unis, Kennedy et Lincoln, que des coïncidences en cascade devraient nous interpeller.

Lincoln, on le sait, défendit l’abolition de l’esclavage, et Kennedy défendit l’émancipation des noirs.

Les coïncidences et télescopages entre ces deux célèbres hommes politiques se bousculent au portillon…à commencer par leurs noms qui comportent chacun 7 lettres, et leur taille : ils mesuraient l’un et l’autre 1,83 mètres.

Mais ce n’est rien si l’on considère la suite.

John Fitzgerald Kennedy fut élu à la chambre des représentants en 1946, soit pile un siècle après Abraham Lincoln, même s’il n’a occupé son siège de sénateur qu’en 1947.

Lincoln fut élu président en 1860…et un siècle après lui, Kennedy prit sa place.

Les coïncidences ne s’arrêtent par là : chacune de leurs épouses ont chacune perdu un fils, (William Lincoln et Patrick Kennedy) alors qu’elles séjournaient à la Maison Blanche

Les 2 présidents ont été assassinés par 2 hommes, tous deux originaires du sud, un vendredi, et chacun a reçu une balle dans le dos, même si dans le cas de Lincoln, la balle atteint la nuque, et qu’il décéda le lendemain du drame.

Mais ce n’est pas tout.

La secrétaire de Kennedy se nommait Evelyn Lincoln, (lien) c’est un Johnson, prénommé Andrew qui succéda à Lincoln…et c’est un autre Johnson, prénommé Lyndon, soupçonné d’être le commanditaire de l’assassinat de Kennedy, qui lui succéda. lien

Pour être tout à fait complet, il faut ajouter que Andrew Johnson, le successeur d’Abraham Lincoln était au moment de l’assassinat, vice président, et qu’il était prévu qu’il soit lui aussi tué ce jour là. lien

Plus étrange encore, l’histoire prétend que le secrétaire de Lincoln lui aurait conseillé de ne pas se rendre au théâtre…et que la secrétaire de Kennedy aurait tenté de le décourager d’aller à Dallas…auraient-ils eu une prémonition ?

Les deux successeurs de Lincoln et de Kennedy sont nés à un siècle d’écart…1808…1908, et étaient tous deux démocrates du Sud, et sont décédés tous les deux 10 ans après avoir pris la succession présidentielle. lien

Le nom de chacun d’eux comporte 13 lettres.

Allons un peu plus loin : l’assassin de Lincoln s’appelait John Wilkes Booth, et celui de KennedyLee Harvey Oswald.

On aura remarqué au passage que les noms des 2 assassins étaient en 3 parties, et que leurs noms respectifs se composaient chacun de 15 lettres.

Les deux assassins ont été tués à leur tour avant de pouvoir témoigner au tribunal.

Il y a encore plus étonnant.

Lincoln, lorsqu’il a été assassiné se trouvé dans un théâtre nommé « Ford’s Theater »…et on sait que la voiture Lincoln dans laquelle Kennedy a été tué était une Ford

Ajoutons qu’après son forfait, l’assassin de Lincoln s’est réfugié dans une grange, alors que l’assassin de Kennedy, après son acte, courut se cacher dans un cinéma.

On sait aussi que Booth et Oswald furent assassinés avant leur procès…

Le plus troublant reste à venir :

Une semaine avant que le président Lincoln soit assassiné, il était au Maryland, dans une ville appelée Monroe…et une semaine avec sa disparition, Kennedy se trouvait en compagnie d’une certaine Monroe, prénommée Marylin.

Quand à la théorie du complot, évoquée à maintes reprises par de nombreux historiens, même s’il parait évident que nous sommes encore assez éloignés de la vérité, de nombreuses avancées ont été faites, mais ce n’est qu’en 2029 que nous en saurons plus, date à laquelle toutes les archives seront ouvertes au public. lien

D’autres coïncidences troublantes existent au sujet du chiffre 66, puisqu’un internaute impertinent a fait un rapprochement entre le mariage d’Hitler et d’Eva Braun, le 29 avril 1945, (lien) et le mariage, 66 ans après, jour pour jour, en Angleterre de Kate et William, le prince anglais, le 29 avril 2011… (lien) ou la mort d’Hitler annoncée le 1 mai 1945, 66 ans jour pour jour, avant celle de Ben Laden (lien), même si aujourd’hui, une enquête tendrait à prouver qu’Hitler ne soit mort qu’en 1984. lien

Ce qui pourrait apporter de l’eau au moulin de ceux qui donnent au chiffre 666 une signification diabolique. lien

Ce 666 fait polémique dans un autre domaine, celui des codes barre.

En effet, cette pratique, lancée en 1973, année de la naissance de la commission trilatérale, autre coïncidence, permet d’identifier les produits de consommation. lien

Sans rentrer dans le détail, que l’on peut découvrir sur ce lien, on peut en effet découvrir que ce chiffre figure bel et bien dans nos codes barres, et l’inventeur du code barre, George Laurer, interrogé sur la question l’a confirmé, estimant que ce n’était qu’une curieuse et étrange coïncidence.

Comme dit mon vieil ami africain : « vaut mieux être une vraie croyante qu’une fosse septique  ».

L’image illustrant l’article vient de « demonetombre.canalblog.com »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens sur le même sujet

L’anagramme tueuse

Gervais n’est pas qu’un fromage

Des chiffres et des lettres

Tonton, pourquoi tu tousses ?

Le 11, un doute persistant

Morts à 27 ans


Moyenne des avis sur cet article :  4.03/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

195 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 31 janvier 2014 09:56

    Bonjour Olivier,
    Méfiez vous des chiffres car ils permettent, quand ont les manipules, toutes sortes d’interprétations et, éléments d’une science exacte, ils peuvent être à l’origine d’importantes révélations comme d’incohérentes supputations.


    • olivier cabanel olivier cabanel 31 janvier 2014 10:02

      Gabriel,

      oui, bien sur...
      mais je trouve ça tellement étonnant, ces noms qui se croisent, ces chiffres qui reviennent, que j’avais envie de partager tout ça
       smiley

    • bleck 31 janvier 2014 10:41

      @ Cabanel


      Votre article me fait repenser à un truc extraordinaire qui m’ai arrivé dans un cinéma

      Le film se termine , tout le monde se lève pour sortir ; ma voisine de gauche me fait remarquer que j’ai laissé tomber mon briquet : je la remercie et ramasse « mon » briquet : un briquet de prix de marque « Dupont » en or

      Une fois dans la rue ; je veux allumer une cigarette ( 1), met la main dans ma poche pour y chercher mon briquet : 

      J’avais 2 briquets identiques

      (1) ; je ne fume plus , mais j’ai toujours les 2 briquets

      • olivier cabanel olivier cabanel 31 janvier 2014 10:46

        blek

        génial cette histoire !
        je pense que nous allons découvrir d’autres témoignages aussi étonnants.
        il faudrait aussi ouvrir la page concernant la prémonition.
        les animaux en ont beaucoup, certains humains aussi, mais pas tous...
        et pourquoi ?
        avant une catastrophe naturelle, il y a énormément de témoignages convergents, prouvant que les animaux avaient senti le danger, bien avant qu’il ne se produise la catastrophe.

      • mario mario 31 janvier 2014 11:04

        bonjour Olivier,

        pouvez-vous nous faire la meme avec les lascards Français ? avec ou sans coincidence ......


        • olivier cabanel olivier cabanel 31 janvier 2014 11:09

          mario

          vous pensez à qui ?
          hollande et sarko ?
          j’avais publié la dessus, il y a pas si longtemps : ils ont les mêmes ancètres !

        • Gauche Normale Gauche Normale 31 janvier 2014 19:40

          j’avais publié la dessus, il y a pas si longtemps : ils ont les mêmes ancètres ! 

          Intéressant, ça : auriez-vous le lien, svp ? J’ai hâte de cliquer !

        • JL JL 31 janvier 2014 11:38

          L’étonnant serait que ce genre de coïncidences ne se produisent jamais.

          Ces coïncidences sont aux situations banales ce que sont les trains qui arrivent en retard dans le domaine ferroviaire : on ne parle jamais des trains qui arrivent à l’heure.

          Savez vous qu’il y a 100% de chances pour que dans une classe de 30 élèves, il y en ait au moins deux qui sont nés le même jour ?

          ’’Et je m’y connais en bizarre’’ (Francis Blanche, tonton flingueur)


          • olivier cabanel olivier cabanel 31 janvier 2014 11:42

            JL

            je suis d’accord
            c’est quand il y a accumulation de coïncidences que je m’interroge.
            dans l’exemple que vous donnez, qu’ils soient nés le même jour, ça doit être relativement courant, mais qu’ils aient le meme prénom, un peu moins, qu’ils aient des parents qui aient les même prénom, encore moins... etc
            non ?

          • Patrick Samba Patrick Samba 31 janvier 2014 11:54

            JL,
            " Savez vous qu’il y a 100% de chances pour que dans une classe de 30 élèves, il y en ait au moins deux qui sont nés le même jour ? " : j’ai déjà lu cette affirmation qui parait n’avoir aucun sens. Vous qui avez un esprit très rationnel, pouvez-vous nous l’expliquer ?


          • gaijin gaijin 31 janvier 2014 11:55

            " Savez vous qu’il y a 100% de chances pour que dans une classe de 30 élèves, il y en ait au moins deux qui sont nés le même jour ? "
            vous pouvez nous démontrer ça ?


          • JL JL 31 janvier 2014 11:57

            Dans les cas que vous évoquez, à savoir les ’coïncidences troublantes’ la question à se poser est bien évidemment : à qui profite le crime, je veux dire, la ou les coïncidences ?

            Par exemple : ’’Lincoln, lorsqu’il a été assassiné se trouvait dans un théâtre nommé « Ford’s Theater »…et on sait que la voiture Lincoln dans laquelle Kennedy a été tué était une Ford…’’

            ou ça : ’’Une semaine avant que le président Lincoln soit assassiné, il était au Maryland, dans une ville appelée Monroe…et une semaine avant sa disparition, Kennedy se trouvait en compagnie d’une certaine Monroe, prénommée Marylin.’’

            c’est très troublant en effet : pourrait-on émettre l’hypothèse que ces coïncidences seraient un mode de communication entre les conspirateurs  ? Une sorte de signature ?


          • JL JL 31 janvier 2014 12:14

            @ gaijin,

            Il y a une chance sur 365 que le deuxième élève soit né le même jour que le premier
            Il y a une chance sur 365 que le troisième élève soit né le même jour que le premier
            ...
            Soit 29 chances sur 365 que l’un des autres élèves soit né le même jour que le premier.
            ______________

            Il y a une chance sur 365 que le troisième élève soit né le même jour que le deuxième,
            Il y a une chance sur 365 que le quatrième élève soit né le même jour que le deuxième
            ...
            Soit 28 chances sur 365 que l’un des autres élèves (excepté le premier, coïncidence déjà comptabilisée) soit né le même jour que le deuxième.
            _______________
            Il y a une chance sur 365 que le 29ème élève soit né le même jour que le 28ième,
            ______________
            Il y a donc 28/365+27/365+26/365+... +1/365 chances en tout
            Soit (28+2+26+...1)/365

            soit 406/365
            Soit environ 111 %.

            CQFD


          • Prudence Gayant Prudence Gayant 31 janvier 2014 12:14

            JL,

            Vous êtes trop pince sans rire. 
            S’il n’y avait que des évènements classiques ce serait d’un ennui !

          • gaijin gaijin 31 janvier 2014 12:23

            comme je suis nul en math quelqu’un peut confirmer ?


          • JL JL 31 janvier 2014 12:28

            Olivier,

            dans le cas que vous citez, il me semble qu’il faudrait en savoir plus : si ce n’est pas du storytelling sans fondement élaboré pour conforter certaines thèses abracadabrantesques, est-ce que ce ne seraient pas des coïncidences ’construites’ ? Autrement dit, est-ce qu’il n’y a aurait pas un deus ex machina occulte dans le circuit ? Quelqu’un qui aurait une influence cachée sur les deux destins ?

            Ces hypothèses que j’émets ne me paraissent pas plus invraisemblables que certaines des coïncidences extrêmement troublantes que vous citez.


          • JL JL 31 janvier 2014 12:29

            Oui, moi, Balkany !

             smiley


          • Patrick Samba Patrick Samba 31 janvier 2014 12:46

            gaijin, pas mal la synchronicité ! Quasiment le même texte dans le même temps (le temps de lire et de taper ce qui explique la différence de la minute, mais qui peut être en fait une différence de secondes) !


          • JL JL 31 janvier 2014 12:59

            @ Prudence Gayant,

            savez vous ce que veut dire ’pince sans rire’ ?

            @ Patrick Samba,

            est-ce que j’ai répondu à votre question ?


          • olivier cabanel olivier cabanel 31 janvier 2014 13:05

            JL

            de la à parler de « conspiration »... franchement, je ne vois pas trop le rapport ?
            c’est un fait établi... quel sens y donner ? je n’en sais rien, mais la conspiration n’est pas de ce domaine, puisque c’est du domaine du hasard.
            par contre, si une explication peut etre donnée... je prends.
             smiley

          • Patrick Samba Patrick Samba 31 janvier 2014 13:09

            JL,

            non, bien sûr que non, puisqu’en fait je n’ai jamais « cru » à ce résultat. Mais mes connaissances en probabilité sont trop anciennes pour savoir si votre démonstration a une quelconque véracité mathématique. Je ne me souviens plus comment on articule les arrangements et les combinaisons.
            Cette addition de chance ne me parait pas raisonnable à première vue.


          • Prudence Gayant Prudence Gayant 31 janvier 2014 13:12

            JL

            D’accord avec vous l’expression n’était pas la bonne. Je vais chercher celle qui convient mieux. 

          • Je Me Souviens Je Me Souviens 31 janvier 2014 13:29

            " Savez vous qu’il y a 100% de chances pour que dans une classe de 30 élèves, il y en ait au moins deux qui sont nés le même jour ? "

            Pour un groupe de 30,les chances sont de 70.83 %.
            Il faut se rendre à 57 pour 99% de chances.

            Lien


          • gaijin gaijin 31 janvier 2014 13:38

            Je Me Souviens : merci smiley
            JL : et toc smiley
            Patrick : oui fun d’autant qu’on en a fait une autre plus bas ..... smiley


          • JL JL 31 janvier 2014 13:49

            En effet, Patrick Samba,

            j’ai un peu mélangé les genres, dénombrements, statistiques et probabilités. C’est très tendance, les mélanges de genre.

            Il n’y a jamais 100% de chances et donc l’addition telle que je l’ai faite, en l’occurrence est une hérésie. Mais comme pour vous, tout ça c’est si loin et je me suis fait plaisir un instant en me piquant au jeu.

            J’implore votre pardon !

            Mais admettez que ce résultat de 70% est contre intuitif, c’est ce qu’il faut retenir.

            Grand merci à Je Me Souviens qui a incontestablement une meilleur mémoire que moi.

             smiley


          • Patrick Samba Patrick Samba 31 janvier 2014 13:54

            Merci aussi à Je Me Souviens. Il s’agit donc d’un paradoxe. Et qui dit paradoxe dit absence de solution logique...


          • JL JL 31 janvier 2014 14:12

            @ Patrick Samba,

            Mais non, ce n’est pas un paradoxe au sens classique, c’est seulement contre intuitif, nuance.

            mais si, il y a une solution logique, il est donné dans le lien fourni par JMS, relisez au delà de la première ligne.


          • Patrick Samba Patrick Samba 31 janvier 2014 14:12

            Dans le lien de Je Me Souviens (tu parles d’un pseudo dans la discussion actuelle où l’on évoque ses oublis !!) :

            "Dans Le Livre qui rend fou1, Raymond Smullyan raconte que lui-même a fait établir la formule à ses 19 élèves. Il conclut après application numérique qu’il y a nettement moins d’une chance sur deux (un peu moins de 38 %) pour que deux élèves aient leur anniversaire le même jour. Un élève lui répond qu’il parie que c’est tout de même le cas. Le professeur fait l’appel en demandant aux élèves de donner leur date de naissance, et éclate de rire avant la fin, suivi de toute la classe, en se souvenant que deux de ses élèves sont jumeaux.« 

            Pas mal, non ? Comme quoi on baigne en plein »irrationnel" avec la synchronicité, qui fait intervenir des probabilités infimes, ou infiniment faible. Soit : l’improbabilité.


          • Patrick Samba Patrick Samba 31 janvier 2014 14:16

            C’est Olivier qui va être content ! Encore une synchronicité : JL me conseille à 14h12 de lire au delà de la 1ère ligne, et à la même minute ou seconde je cite la dernière ligne !!


          • Patrick Samba Patrick Samba 31 janvier 2014 14:20

            JL, ok, effectivement j’avais sauté la seconde phrase. C’est une notion que je connaissais pas du tout. Intéressant à creuser.


          • Je Me Souviens Je Me Souviens 31 janvier 2014 14:48

            (tu parles d’un pseudo dans la discussion actuelle où l’on évoque ses oublis !!) :

            « Je me souviens » est la devise du Québec,et j’ai toujours aimé son côté absurde,parce que personne ne sait de quoi on est sensé se souvenir.Pour certains c’est des grands hommes de Québec,pour d’autres la déportation des Acadiens ou pour d’autres encore les exactions des Anglais ou la trahison de la France.
            En fait,on ne l’a jamais su,étant donné que le gars qui a fait graver ça sous les armoiries du Québec au parlement n’a jamais dit à quoi il faisait référence.

            Personnellement,ma version préférée est celle de la petite-fille dudit bonhomme qui affirme que ce sont les premiers mots de la devise :

            « Je me souviens,que né sous Lys,je crois sous la Rose »

            Quant à prendre ce pseudo,en fait c’est un second choix,au départ je voulais prendre « Québécois » comme pseudo,mais une intuition salvatrice m’en a empêché.Avec un « Q » dans mon pseudo,aujourd’hui je serais antisémite !


          • Radix Radix 31 janvier 2014 16:37

            Bonjour

            Amusant ce problème car dans toute ma scolarité il n’est jamais arrivé qu’un autre élève soit née le même jour que moi et pourtant nous étions des classes de plus de 40 élèves !
            Par contre, je suis née un 22 juin, ma fille aînée est née le 22 avril et ma cadette le 22 décembre !
            Drôle de coïncidence !

            Radix


          • olivier cabanel olivier cabanel 31 janvier 2014 17:00

            je me souviens

            merci pour cette judicieuse mise au point.

          • alex petita 31 janvier 2014 22:45

            Pour qu’il y ait 100% de chance pour que dans une classe il y ait au moins deux élèves qui soient nés le même jour, il faut que la classe compte au moins 366 élèves.
            On peut arriver à cette conclusion sans faire aucun calcul.


          • Patrick Samba Patrick Samba 1er février 2014 12:24

            Taratata, pour qu’il y ait 100% de chance pour que dans une classe il y ait au moins deux élèves qui soient nés le même jour, il suffit que la classe compte 2 élèves nés le même jour !


          • robin 31 janvier 2014 11:42

            C’est avec ce genre de coincidences troublantes qu’on peut se demander si ce n’est pas les indices tant recherchés par certains physiciens que nous serions bel et bien dans une simulation informatique géante style Matrix.

            L’omniprésence du nombre d’or et des suites de Fibonacci dans la nature renforce cette théorie.


            • olivier cabanel olivier cabanel 31 janvier 2014 13:06

              robin

              pas mal comme début d’explication.
              merci

            • Patrick Samba Patrick Samba 31 janvier 2014 11:49

              Salut Olivier,

              ah les coincidences ou synchronicité, des petites perles de merveilleux !

              A rapprocher bien sûr de la numérologie, de la gématrie, et de l’arithmancie pythagoricienne qui semblent te plaire particulièrement.

              Les synchronicités sont fréquentes chez les jumeaux : Drôles de coïncidences entre jumeaux | Psychologies.com

              Personnellement j’aime beaucoup l’histoire suivante de ces jumeaux, et qui vient faire résonance avec celle de Lincoln et Kennedy :
               "Le cas extraordinaire des deux Jim.
              Jim Lewis et Jim Springer, frères jumeaux nés en 1939 et séparés après leur naissance, furent très surpris de la similitude de leur vie lorsqu’ils se retrouvèrent à l’âge de 40 ans :

              - ils ont été prénommés Jim par leur famille adoptive ;
              - le prénom de leur frère adoptif est Larry ;
              - leur première épouse s’appelait Linda ;
              - leur épouse en secondes noces se prénommait Betty ;
              - ils eurent chacun un fils, l’un se prénommait James Allan, l’autre, James Alan ; tous les deux se rongent les ongles ;
              - ils avait chacun un chien appelé Toy ;
              - tous les deux ont été adjoints de shérif, ont travaillé dans un restaurant Mac Donald ainsi que dans des stations services ;
              - ils possédaient le même modèle de voiture Chevrolet bleue ;
              - ils buvaient la même marque de bière et fumaient des cigarettes de la même marque ;
              - leurs loisirs étaient semblables, notamment pour le bricolage et ils passaient leurs vacances sur une plage en Floride dans la même localité
              (Daily Mirror, 1978 ; cité dans La chance et le hasard - Collection : l’Univers de l’Etrange - Editions Time Life Magazine, 1992.)"


              • olivier cabanel olivier cabanel 31 janvier 2014 13:07

                Patric

                superbe commentaire, qui, s’il ne résout rien, permet de confirmer que les domaines dans lesquels nous n’avons pas d’explication, s’élargissent régulièrement.

              • Radix Radix 31 janvier 2014 11:55

                Bonjour Olivier

                Il m’est arrivé une chose bizarre lors d’un convoyage en bateau entre l’Herbaudière (Noirmoutier) et La Rochelle où nous arrivâmes en fin d’après-midi.
                Je devais rentrer sur Nantes en stop et me mis en route.
                A minuit n’ayant fait que dix bornes en direction de Nantes et plus aucunes voitures ne s’arrêtant je décidais de faire demi-tour et de revenir dormir sur le bateau et de retenter ma chance le lendemain.
                A peine avais-je traversé la route qu’une voiture s’arrête, c’était un nantais qui allait à Bordeaux voir une amie. Nous faisons quelques kilomètres quand soudain le conducteur décide qu’il est trop tard pour aller à Bordeaux et fait demi-tour pour rentrer à Nantes !
                J’ai traversé la route juste au bon moment !

                Radix

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires