• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Extraits d’ouvrages > À lire absolument : Compte à Rebours, de Alan Weisman

À lire absolument : Compte à Rebours, de Alan Weisman

« Existe-t-il un moyen pacifique et moralement acceptable de convaincre les humains de toutes les cultures, religions, nationalités, tribus du monde, qu'il est de leur intérêt de faire moins d'enfants ? »

COMPTE À REBOURS (Alan Weisman - Flammarion Déc 2013)

À lire ABSOLUMENT.

Il est d'autant plus malaisé de tirer de ce tour du monde des misères de l'humanité et de celles qu'elle inflige à son environnement, autre chose que nostalgie et résignation, que les meilleures intentions pour y remédier sont souvent antagonistes. À défaut d'admettre « Qu'il n'y a pas un seul problème sur la Terre qui ne serait moins grave si nous étions moins nombreux. », « Chacun en effet a le souvenir d'un monde qui était meilleur. Moins peuplé. Plus agréable. Où l'on se sentait plus libre. »

 

Face au foisonnement de nos maux, reste à espérer que ce livre, par les « questions simples et de bon sens » qu'il pose en préambule :

- « Combien d'êtres humains notre planète peut-elle contenir ... ? »

- « Existe-t-il un moyen pacifique et moralement acceptable de convaincre les humains de toutes les cultures, religions, nationalités, tribus du monde, qu'il est de leur intérêt de faire moins d'enfants ? »

- « ... quelles espèces et quels processus écologiques sont essentiels à notre survie ? »

- « ... comment concevoir ... une économie capable de prospérer sans dépendre d'une croissance infinie ? »,

soit suffisamment lu pour accélérer la prise de conscience de ce qu'est la réalité de notre prolifération ainsi que la nature et l'urgence des mesures à mettre en œuvre pour l'enrayer et stabiliser la population mondiale à un niveau acceptable.

C'est aussi un hommage mérité à de nombreuses ONG, ainsi qu'aux communautés universitaires et scientifiques, qui ne doit pas faire oublier que ces dernières ne sont pas toutes d'accord, tant sur les bilans que sur les mesures à prendre telles qu'elles en découlent. Il n'en demeure pas moins que leurs travaux contrastent avec l'inertie des religions ainsi qu'avec l'absence de réactivité, – voire l'opposition – des politiques, faisant de ceux-ci comme de celles-là les vrais responsables de la situation dans laquelle s'est enfoncée l'humanité au cours des derniers siècles, par leur incapacité à accompagner le progrès.

Quoi qu'il en soit, si contrairement à ce que peuvent faire croire leur crédulité et leurs superstitions, leur condition n'est pas la première préoccupation des hommes, il est grand temps qu'ils réalisent que « La foi stupide ne peut que déplaire à Dieu. » (Jules Renard)

Tout les moyens respectueux de la morale étant bons pour parvenir à la dénatalité, ne faut-il pas craindre toutefois que le foisonnement des faits et leur relation dans un style journalistique atteignant les limites de la vulgarisation, puissent porter atteinte à l'efficacité de "COMPTE À REBOURS" ? À chacun de ceux qui partagent les préoccupations de Alan Weisman de faire en sorte qu'il n'en soit rien.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • Bubble Bubble 3 février 2014 14:31

    Il y a quelques années, le gouvernement allemand a demandé aux citoyens, sans légiférer, de réduire leur consommation d’eau pour des raisons écologiques.

    Les allemands se sont exécutés et la baisse d’eau utilisée a été telle que le débit n’était plus suffisant pour évacuer les déchets des canalisations menant vers les égouts. Une population est donc disposée à écouter et à agir lorsque la proposition est raisonnable.

    Pour convaincre une population de faire quelque chose, il faut commencer par leur dire, leur expliquer pourquoi et être raisonnable. Se chercher des ennemis à discréditer pour mieux convaincre n’est pas raisonnable. Tant que ces articles sur la dénatalité accuseront des « crédulités, superstitions », un « buisness de la natalité » ou encore une argumentation opposée comme par exemple la gestion des retraites, ils resteront illisibles. Parce que ça fait chier les gens de voir que la seule façon de communiquer c’est d’accuser un hypothétique parti adverse.


    • Claudec Claudec 3 février 2014 15:06

      Bubble (---.---.131.242) 3 février 14:31

      Ne vous déplaise, seul un changement radical des prises de position des églises (Croissez et multipliez, Dieu y pourvoira) et de politiques comme ceux qui placent dans l’utérus (Arafat) ou le ventre (Boumédienne) de leurs femmes le succès de leurs options, est à même de stabiliser et réduire la poussée démographique mondiale.
      Mais votre réaction vous dispensera probablement de réviser vos certitudes en lisant COMPTE A REBOURS. 

    • Constant danslayreur 3 février 2014 15:16

      Vous avez tout dit Bubble merci.

      ça prétend régler des problèmes à l’échelle planétaire et ça n’est même pas capable de regarder là où il faudrait smiley

      Mali et Niger 6.25 respectivement 7.23 gosses par femme
      http://www.statistiques-mondiales.com/taux_de_fecondite.htm

      Mali et Niger ... + de 65% d’analphabètes
      http://www.africa-onweb.com/media/cartes/taux-alphabetisation-afrique-2007.jpg
       


    • Constant danslayreur 3 février 2014 15:26

      La religion… mais bien sûr, monothéismes pour être précis puisque l’auteur cite la Bible. Allez, quelques pays parmi les plus… attachés à la religion :

      Italie 1.41 enfants par femme
      Brésil 1.82
      Iran 1.87
      Arabie saoudite 2.26
      Mexique 2.27
      Algérie 2.78 après le 1.74 de l’année d’avant (des centaines de milliers de logements ont été distribués ces dernières années avec un nombre de mariages évoluant en exponentielle) et enfin...
      Israël 2.65


    • philippe913 4 février 2014 07:56

      tout à fait d’accord. Tout comme le tri sélectif, tout le monde disait, ça ne marchera pas. Pourtant, ça fonctionne bien, tout le monde (ou presque) fait son petit tri sélectif, et sans aucune contrainte.


    • Claudec Claudec 4 février 2014 14:45

      Philv (---.---.165.205) 4 février 12:41

      Extrait de COMPTE A REBOURS (P. 46), qui cite l’histoire :
      « Albert Bartlett, aujourd’hui âgé de 90 ans, a raconté plus d’un millier de fois l’histoire des bactéries en flacon : à des parterres d’étudiants, de scientifiques, de décideurs politiques – à tous ceux qui voulaient bien l’écouter. « J’ai l’impression que personne n’a encore rien compris » dit-il dans un soupir » 

    • claude-michel claude-michel 3 février 2014 14:42

      Quand sur une planète (la notre) il y a 1 milliard de gens qui crèvent de faim...on ne devrait plus se poser la question de surpopulation...cela est une évidence...Espérons un conflit nucléaire pour faire de la place.. !


      • non667 3 février 2014 14:45

        à claudec
         qu’avec l’absence de réactivité, – voire l’opposition – des politiques

        c’est ce qui m’interroge ? comment ? pourquoi être contre une évidence  ?
         le 1° lecteur qui a moinser est-il capable de donner une explication ?


        • Robert GIL ROBERT GIL 3 février 2014 15:37

          si l’on mettait l’ensemble de la population de la terre aux Etat-Unis, ceux-ci serait peuplé comme l’Ile De France et le reste de la planéte serait deserte...


          • non667 3 février 2014 15:46

            à gil

            bottage en touche comme dab !
            la surpopulation étant un problème de population par rapport aux ressources renouvelables/ et pollution !


          • Croa Croa 3 février 2014 16:29

            « et le reste de la planéte serait deserte... »

            Plus exactement : et le reste de la planéte serait très vite un désert !


          • Abou Antoun Abou Antoun 3 février 2014 19:08

            si l’on mettait l’ensemble de la population de la terre aux Etat-Unis, ceux-ci serait peuplé comme l’Ile De France et le reste de la planéte serait deserte...
            Parce que l’Ile de France est une région qui vit en autarcie, elle produit son énergie, sa nourriture, ses produits manufacturés.
            Poussez votre logique jusqu’au bout la population de la terre tiendrait sur un carré de 100 km de côté.
            Yaka, Yaka


          • Robert GIL ROBERT GIL 3 février 2014 16:03

            non667,
            tout a fait d’accord , comme disait l’autre : « on ne peut pas avoir une croissance infini sur une planète finie »...mais ma petite démonstration ne prenait en compte que la population et la nourriture. Qui vu comme ça laisse le reste de la planète en dehors des États Unis pour subvenir à nos besoins...en sachant qu’aujourd’hui on jette presque la moitié de la nourriture que l’on produit !

            Maintenant si vous voulez tenir le compte de ceux qui répondent a coté sur Agoravox, je vous souhaite bon courage !


            • Abou Antoun Abou Antoun 3 février 2014 19:11

              La natalité est une doctrine naturelle, religieuse, militaire, et capitaliste.
              Oui sauf qu’on peut difficilement parler de doctrine naturelle, disons plutôt une loi qui a du sens dans un environnement où la seule chance de survie consiste à se multiplier. L’homme a connu ces conditions pendant des millénaires mais voilà nous vivons maintenant près de 80 ans dans nos régions.


            • Constant danslayreur 3 février 2014 19:16

              Pas dans « nos » régions, dans « votre » région
              http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Life_Expectancy.png


            • Stof Stof 3 février 2014 18:50

              En fait, tout dépend de son emprunte écologique. S’il fallait vraiment dépeupler la Terre en fonction de l’impact de chacun alors il faudrait diviser les populations de  :

              - La France par 4
              - Des Etats-Unis par 5 ou 6
              - L’Inde pourrait garder ses 1 milliard d’habitants.

              On voit donc que le problème ne vient pas des pauvres trop nombreux, comme le pensent les malthusiens stupides, mais bien des riches trop voraces et prêts à défendre leur « mode de vie » les armes à la main.


              • Abou Antoun Abou Antoun 3 février 2014 19:14

                C’est en se fondant sur cette remarque que les élus verts, qui se vautrent dans les ors de la République, veulent tous nous transformer en Indiens.
                La seule chose qu’ils ne voient pas c’est qu’une génération plus tard le mode de vie indien sera encore trop luxueux.


              • Claudec Claudec 4 février 2014 10:30

                 @ Actias (---.---.117.34) 3 février 23:58

                Nous avons effectivement le choix entre moins de riches et plus de pauvres ou plus de riches et moins de pauvres, dans le meilleur équilibre possible. Voir à ce sujet :
                sans manquer schémas et tableaux.

                Quoi qu’il en soit, ce type de préoccupation s’efface devant le surnombre.


              • sophie 3 février 2014 19:02

                Il n’y a aucun soucis, la nature qui a sû gêrer cela depuis plusieurs milliards d’années saura aussi gêrer le trop plein comme elle a sû le faire auparavant, en ce moment nous observons une forte baisse de fertilité, calme..... laissez faire elle va gêrer à nouveau, par contre il faut tout de même s’inquiéter de ceux qui veulent trouver une solution rapide sous 20 ans....


                • Abou Antoun Abou Antoun 3 février 2014 19:16

                  Il n’y a aucun soucis, la nature qui a sû gêrer cela depuis plusieurs milliards d’années
                  La Nature, n’a rien à foutre de l’espèce humaine. La planète n’est pas inquiète pour la suite. Scorpions et scarabées sont prêts à prendre la relève comme les premiers mammifères ont succédé aux dinosaures, ce qui aurait bien fait rigoler les dernières générations de dinos s’ils en avaient été avertis.


                • non667 3 février 2014 21:54

                   à sophie
                  Il n’y a aucun soucis, la nature qui a sût gérer cela depuis plusieurs milliards d’années saura aussi gérer le trop plein comme elle a sût le faire auparavant,

                  c’est vrai la nature a géré la population par la sélection naturelle et les famines équilibrant celle-ci à 2 milliard vers 1850 . mais les 7 milliard actuels ne sont pas un résultat naturel mais humain , fruit du progrès technique ,médical , et des ressources pas forcément renouvelable (phosphates ,pétrole ..... poissons.)
                  donc tout ceci se terminera par des guerres entre nations si chacune d’elles ne s’astreint pas a équilibrer sa population aux ressources de son territoire !

                  la solution mondialiste /totalitaires du N.O.M. qui supprime les nations et les frontières réservant :
                  l’arme alimentaire aux usa (par monsanto,les ogm , et le fermage ,métayage ,franchisage.... )
                  la mécanique aux allemand ,
                  l’électronique au japon ,
                  les autres pays étant des réserves touristiques au mains des financiers / vacanciers américains /apatrides
                   le N.O.M. à surement un projet pour la surpopulation inévitable !
                   -guerres suscitées,financées , armées entre « nations » voire civiles (intranationale ) ?
                  -guerre généto-virale (sida+) ?
                  -stérilisation sélective ?
                  -les 3 ?
                  dans ces 3 domaines des expérimentations sont faites .
                   - irak ,printemps arabes ,
                  - sida = virus créé
                  -stérilisation = avortement gratuit et obligatoire comme l’école smiley  ! +...


                • Claudec Claudec 3 février 2014 22:14

                  non667 (---.---.197.25) 3 février 21:54

                  Pas un peu de parano dans tout ça ?
                  Vous ne croyez pas que la réalité objectivement observable et quantifiable, suffit largement ?

                • Claudec Claudec 3 février 2014 19:26
                  @Bubble
                  Et où pensez-vous qu’iront les excédents de population africains ? Quant aux taux de natalité que vous citez (pour autant qu’ils soient exacts), où avez-vous vu qu’ils résultent d’encouragements dispensés par les églises ?

                  @ Claude-michel
                  Un conflit nucléaire serait sans effet sur les populations de crève la faim, qui vivent généralement éloignées des objectifs stratégiques que viseraient les bombes.

                  @ non667
                  Sur 7 milliards d’êtres humains, 1,5 milliard vivent dans la misère profonde.
                  Au début de notre ère, il y a 2 000 ans, la population est estimée avoir été de 250 millions d’individus.
                  Ce qui revient à dire que l’homme et le progrès ont produit en 20 siècles, 6 fois plus de miséreux qu’il y avait d’hommes de toutes conditions sur terre au début de son entreprise civilisatrice. Voici une évidence qui a de quoi rendre perplexe et s’interroger sur la mesure dans laquelle l’homme (élite en tête) est préoccupé par sa condition sur terre.

                  @ sophie
                  « ... aucun souci, la nature ... »
                  C’est ainsi que nous sommes passés de 250 millions à 2 milliards en 18 siècles, puis de 2 à 7 milliards entre l’an 1 800 et l’an 2 000, et que nous serons probablement plus de 11 milliards vers l’an 2 100.


                  Je crois sincèrement que COMPTE A REBOURS a été écrit pour vous


                  Pour approfondir ces sujets, voir par ailleurs :
                  Ne pas manquer schémas et tableaux.


                  • non667 3 février 2014 22:11

                    à claudec
                    rendre perplexe et s’interroger sur la mesure dans laquelle l’homme (élite en tête) est préoccupé par sa condition sur terre.

                    j’ajoute
                    les riches (20.000.000 )

                    ils savent qu’au contraire du pharaon qui avait besoin de millions d’esclaves pour assurer sa magnificence . eux n’ont besoin que de quelques esclaves (bien bêtes pour éviter les révolutions ) et des millions de robots informatisés qu’ils possèdent déjà !

                     alors pour eux ,la populace il va falloir s’en débarrasser ! 


                  • Bubble Bubble 4 février 2014 09:11

                    Claudec, bonjour.

                    Alors, les chiffres que donne Constant je ne les connais pas mais sont raisonnables car ils correspondent tout à fait à ce qu’on apprend en cours d’histoire sur les courbes de natalité et de mortalité (infantile) pendant l’industrialisation.
                    Le grand boom de population a lieu lorsque les conditions sanitaires s’améliorent assez pour que les enfants meurent moins très jeunes mais que les familles considèrent toujours que leurs conditions de santé sont difficile et ont beaucoup d’enfants pour qu’il y en ait qui survivent et puissent s’occuper de leurs parents plus vieux.

                    Ce que je dis, c’est que les discours religieux sont totalement indépendants de la natalité. Constant a donné des exemples dans un sens et vous en trouverez dans l’autre sens comme par exemple au Bengladesh. Mais donc, rien à voir.

                    Plus généralement j’insiste sur le fait que c’est votre manière de présenter les choses par la négative qui pose problème. Pour reprendre mon exemple, le gouvernement allemand a simplement rappelé que l’eau est une ressource précieuse et qu’il fallait en être conscient. Il n’a pas inculpé les industries ou la population en supposant qu’elles étaient gourmandes, mais a juste proposé aux citoyens d’essayer de faire mieux.

                    Un discours négatif n’attire que des gens qui pensent par la négative ou qui arrivent à extraire le message important par eux même. Dans le cas de la dénatalié par exemple, votre discours sous cette forme trouvera écho chez des adulescents qui ont peur de fonder un foyer mais qui n’auraient pas eu d’enfants de toute façon, et ne sera pas relayé vers des jeunes qui ont envie de créer une famille, qui devraient pourtant être votre cible prioritaire. (en tout cas pour un discours adapté aux pays occidentaux)

                    En ce qui concerne le tiers monde (ou l’équivalent langue de bois d’aujourd’hui), Constant a donné des chiffres sur l’illettrisme et il est évident qu’un discours ne peut être entendu que lorsque les citoyens ont été éduqué. Ensuite, je rappelle que dans un mode de vie traditionnel il n’y a pas de système de retraite et donc il faut des enfants, et plutôt des garçons, pour s’occuper des parents devenus vieux. Vous comprenez j’espère, qu’au niveau du tiers monde vous grillez un certain nombre d’étapes si vous comptez directement les convaincre de faire moins d’enfants avec des discours seulement.


                  • Claudec Claudec 4 février 2014 10:06

                    Bonjour Bubble

                    « Ce que je dis, c’est que les discours religieux sont totalement indépendants de la natalité. »
                    - Je vous propose en réponse l’extrait ci-après de COMPTE A REBOURS :
                    « - Rio 1992 - Sommet de la Terre - … Invoquant le caractère sacré de la vie humaine, le Vatican affirma que les pauvres étaient les victimes et non les responsables de la dégradation de l’environnement.... L’Église eut aussi une influence considérable sur les négociations préliminaires et réussit à faire supprimer l’expression planification familiales et le mot contraception des ébauches de la déclaration commune ... Le Saint-Siège n’a pas cherché à éliminer les questions relatives à la population ; il a simplement tenté d’en améliorer la formulation, déclara le Vatican lorsqu’il eut obtenu satisfaction.
                    Pour les multinationales qui étaient les principaux sponsors du Sommet, l’accroissement des populations était synonymes à la fois de main d’œuvre peu coûteuse et de marchés toujours plus vastes… »

                    « Plus généralement j’insiste sur le fait que c’est votre manière de présenter les choses par la négative qui pose problème »
                    - Je considère que le temps des politesses, des mesures feutrées et des précautions oratoire ou autres, est largement dépassé et que nous devons dorénavant agir dans l’urgence. Ainsi de l’éducation, par laquelle (je suis mille fois d’accord) passe la modification des comportements de quiconque : cette éducation nécessite un temps dont nous ne disposons plus. Les dernière prévisions de l’ONU n’annoncent plus 9 milliards d’êtres humains vers 2050, mais 10 milliards. Pensez-vous sérieusement que 30 ans pourraient suffire pour réformer de manière significative, par l’éducation au sens où vous l’entendez, le comportement de plusieurs milliards d’hommes et de femmes ? Et en tout état de cause, les effets de l’éducation seront sans effets, sur les pénuries à venir (à commencer par celles concernant la nourriture des corps) et les révoltes d’ampleur incalculables qu’elles provoqueront. Tous les génocides, violences, révoltes et autres « printemps » que nous connaissons ici et là en sont les prémices.

                    « (en tout cas pour un discours adapté aux pays occidentaux) » 
                    - Il n’y a plus de discours réservé aux pays occidentaux. La mondialisation, résultat du progrès conduisant à la disparition des frontières (y compris culturelles), exige la même prise de conscience par tous les habitants de la planète, des plus aux moins évolués, des plus aux moins riches, des plus au moins croyants. Nous sommes tous concernés au même titre ... dans l’urgence, faute d’avoir su nous préoccuper à temps de notre condition, autrement qu’en en remettant l’examen à plus tard.

                  • Bubble Bubble 4 février 2014 12:54

                    Claudec, au niveau du premier paragraphe, je vous répond de la même manière : ces discours, même s’ils existent, n’ont pas d’impact sur la natalité.
                    J’ajoute quand même que les papes et cadres du Vatican font partie des meilleurs linguistes au monde (comme leur vocation est de porter des messages universels) et qu’il n’y a pas d’ambiguïté possible lorsqu’on lit leurs discours en entier.
                    Lorsque Jean Paul 2 émettait des réserves sur le préservatif comme moyen de lutte contre le sida il y a près de 15 ans, il avait raison et ça s’est vérifié (sida à 80% de prévalence aujourd’hui), malgré les hauts cris des journalistes qui se sont empressé de triturer le discours initial.

                    Ensuite, au niveau communication, c’est vous que ça engage. Ne vous étonnez pas qu’un paysan ouzbek se contrefiche de vos tableaux de chiffres ou qu’un jeune occidental déjà gavé des discours politiques anti- ne vous suive plus dès la moindre justification par l’accusation.


                  • christophe nicolas christophe nicolas 3 février 2014 22:51

                    Qui croit encore à ces stupidités, baladez vous, il n’y a personne dans les campagnes... Il ne faut pas stigmatiser pour justifier la tyrannie sur les esprits, mais proposer une solution humaine et la seule façon de stabiliser la croissance démographique est de partager équitablement les savoirs et les richesses. Il y a pire que la foi stupide en Dieu, c’est la science sans Dieu et le culte de l’argent qui l’accompagne.

                    Je suis sur qu’on peut être 50 milliards sur la planète, ... De toute façon, il y a un « nœud » puisque le passage à des énergies type antigravité implique le partage équitable et volontaire des richesses, dans le cas contraire il y aura des désastres écologiques vraiment majeurs car l’équilibre gravito électromagnétique de la croute terrestre n’est pas celui que vous croyez. L’important est de sauver son âme et de ne pas être eugéniste mais humain. 85 gars ont l’équivalent de 3,5 milliards d’être humains en richesse ! C’est cela qui crée de la misère et de la surnatalité, le travail ne permet plus l’émancipation parce que l’exploitation est transfrontière. Chaque nation devra refermer ses frontières et gérer le passage du « nœud », les dirigeants de celles qui sombreront dans la tyrannie en refusant de se laisser coiffer par la spiritualité pour ne pas redistribuer les richesses équitablement seront balayées par celles qui sauront redevenir humaine. Il ne suffit pas de dire qu’on croit en Dieu mais il faut le prouver en acte. Pour le faire, il faut revenir dans la vérité et arrêter les salades car je ne peux rien faire si on me bloque la théorie de l’intrication sinon soulever le peuple. Voila le résultat des manipulations de certains, au lieu d’être esprit de vérité et coopératif, ils préfèrent mentir pour garder secret. Laissons les méditer à ça....

                    D’après tout ce que j’ai lu chez les ufologues dont je n’ai aucune idée de la véracité, la terre est riche, belle, très peuplée en animaux contrairement à beaucoup de planètes habitées où il n’y a plus d’animaux.... le nœud a été franchis trop tardivement, les animaux ont payé le prix. Certains en sont réduits à ça : mutilations animales. Vous ne croyez pas que les vampires sont une invention ? Mauvais choix, quelque part dans l’univers...


                    • bourne 4 février 2014 00:29

                      Trés peuplé en animaux : 1 000 000 000 d’ailes de poulets consommés pendant le Super Bowl ! Soit 500 000 000 de poulets. ( un poulet étant constitué de deux ailes . Je le dis pour les jeunes qui pensent que les ailes de poulets poussent sur les arbres : Les poulaillers )

                      Hécatombe avicole . Holocauste. Shoah vollaière , pour nourrir une bande de cons.

                      A ce point au sommet de la pyramide de la chaîne alimentaire, l’humain ne devrait-il pas se mettre en cessation d’activité ?


                    • Claudec Claudec 4 février 2014 09:18

                      Nos certitudes donnent la mesure de notre sottise, mais celles fondées sur l’élucubration sont décidément les pires et touchent à la stupidité (à moins qu’il ne s’agisse d’humour ou carrément de fiction).

                      Raison de plus pour Christophe Nicolas de lire COMPTE A REBOURS, qui ne fait que relater des faits vérifiables.

                    • bourne 4 février 2014 00:18

                      « Malthus réveille toi , ils sont devenus fous »


                      • agent ananas agent ananas 4 février 2014 03:04

                        Intéressant télescopage aujourd’hui sur AVOX entre cet article et un autre à propos de la manif pour le droit à l’avortement.
                        L’auteur s’interroge s’il existe un moyen pacifique de faire baisser la natalité.
                        A mon avis la clef est l’éducation. Comme l’indique les stats indiquées par Constant dans son post, il y a bien une relation entre la natalité et le niveau d’éducation.
                        Hélas, les plans d’ajustement structurels du FMI ont provoqué des coupes importantes dans le budget des pays pauvres qui ne peuvent plus financer leurs services publiques, comme la santé ou l’éducation.


                        • Antoine Diederick 4 février 2014 12:50

                          a l’agent Ananas,

                          éducation et natalité, c’est ce que E. Todd relève comme corrélation.


                        • Claudec Claudec 4 février 2014 10:21

                          agent ananas (---.---.76.71) 4 février 03:04

                          Tous les quatre jours, c’est un million d’être humains supplémentaires qui déferlent sur la planète. Quels plans d’ajustement structurels peuvent faire face à un tel rythme ? Qu’ils émanent du FMI, de L’ONU de la BM ou d’ailleurs.
                          Voici ce qu’est la relation entre natalité et éducation.

                          • agent ananas agent ananas 4 février 2014 16:32

                            Votre réponse prouve que vous cernez mal le problème ou pire, n’y comprenez rien.
                            Il a été démontré que les pays en voie de développement favorisant l’éducation et notamment celle des filles, ont vu leur courbe de natalité sérieusement diminuer. (voir les rapports de l’UNICEF et de l’ONU). Même The Economist, la Bible du Capital et du Libéralisme ne dit pas autrement.
                            Or les ajustements structurels imposés par le FMI et la Banque Mondiale dans les pays du sud se traduisent par la réduction des budgets de l’éducation et de la santé.


                          • Antoine Diederick 4 février 2014 11:59

                            faudrait-il toujours convaincre les autres d’être contraints afin qu’ils se soumettent à un bonheur qu’il ne recherchent pas ?

                            lorsque une minorité désire vous convaincre de travailler pour le bien des autres, soyez-sûr que cette minorité se place tout près du despote à venir ou que cette minorité vous demandera des sacrifices qu’elle n’est pas prête à consentir....

                            un gouvernement du bonheur , pour quoi faire ?

                            la procréation humaine contribue à l’accomplissement humain et l’espérance ne se construit pas avec les morts.

                            Bon, à part, cela quid de la Chine qui va renoncer à la politique de l’enfant unique après bien des abus et injustices....

                            eugénisme quand tu nous tiens !


                            • Antoine Diederick 4 février 2014 12:03

                              le vrai cauchemar sera le jour ou les insectes prendront le pouvoir après une mutation génétique, je crains particulièrement la race des grandes fourmis carnivores d’amérique du sud


                              • Claudec Claudec 4 février 2014 12:15

                                Antoine Diederick (---.---.42.39) 4 février 12:03

                                A chacun ses préoccupations, mais il me semble sage de traiter les problèmes dans l’ordre où ils se présentent et surtout en fonction de l’urgence d’y apporter des réponses.


                              • Claudec Claudec 4 février 2014 12:09

                                @ Antoine Diederick (---.---.42.39) 4 février 11:59

                                Extrait de COMPTE A REBOURS (p.107) :

                                « La population optimale ne signifie pas le nombre maximal d’individus susceptibles d’être entassés dans les différents pays comme des poulets en batterie, mais le nombre d’humains qui peuvent mener en même temps une vie confortable, agréable, et sans compromettre les chances des générations futures de connaître le même sort. Dans cette optique, chaque membre de cette population optimale doit avoir au minimum la garantie d’être nourri, logé, scolarisé, soigné, de ne souffrir d’aucun préjugé, racial, ou autre, et de gagner sa vie.

                                Il ne s’agi[ssai]t pas là de mettre fin aux inégalités, les forces économiques qui les produisent sont trop puissantes, [de même que] l’égoïsme et le nombrilisme propres aux humains »

                                Pour le dernier paragraphe, invitation à visiter :

                                http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com

                                sans manquer schémas et tableaux.


                                • Antoine Diederick 4 février 2014 12:55

                                  a l’auteur, à Claudec....

                                  c’est qu’il me semble que le volontarisme sur ces questions peut déboucher sur de la tyrannie....

                                  il vaut mieux un bon sauvage vivant qu’un vivant bien sauvage smiley

                                  ok je débloque un peu....


                                • Claudec Claudec 4 février 2014 15:05

                                  Antoine Diederick (---.---.42.39) 4 février 12:55

                                  Mais c’est vrai : « La planification familiale présente aussi des dangers : comme toute entre prise humaine, elle peut être détournée (elle l’a déjà été) au profit de politiques abjectes. » - COMPTE A REBOURS (p.54)

                                • Pasco 4 février 2014 12:14

                                  On y vient,

                                  En bref,
                                  Pas de PMA, pas de GPA et encore plus de mariages Homo,
                                  Encourager l’égalité des genres et la féminisation des étalons,
                                  Augmenter les doses de métaux lourds dans l’alimentation,
                                  Augmenter les doses d’antibiotiques pour les animaux,
                                  Restreindre les allocations familiales, les aides à la famille, les salaires,
                                  Augmenter les taxes à la consommation,
                                  Augmenter le chômage,
                                  Réduire les acquis sociaux lentement mais sûrement,
                                  Envoyer les hypers-testostéronés au mali ou ailleurs,
                                  D’une façon générale appauvrir les populations et qu’ils en crèvent,
                                  Mais grosse erreur, il ne faudrait pas interdire l’IVG...


                                  • Claudec Claudec 4 février 2014 12:20

                                    Pasco (---.---.232.55) 4 février 12:14

                                    Voici qui s’appelle tenir sa lorgnette par le mauvais bout.
                                    Mais comme déjà répondu par ailleurs : à chacun ses préoccupations.

                                    • Constant danslayreur 4 février 2014 12:46

                                      Ma femme et moi n’en avons commis qu’une M’dame, mais elle a une si forte personnalité qu’on dirait quatre, mea maxima culpa ... smiley

                                      Le mieux c’est encore Tarrier qui après avoir eu deux filles et ceux qui ont eu des filles savent quel incommensurable bonheur cela peut être, a décidé de castrer volontiers tous ses semblables.

                                      Et en fait on peut même aller plus loin que votre question puisque avant de procréer, les partisans de la dénatalité sont nés... de même que les partisans de l’esclavage étaient libres smiley


                                    • Buddha Hotah 4 février 2014 12:47

                                      Petit rappel malthusien

                                      l’excellent Malthus (1766-1834)d’abord

                                      Plutôt que de recommander la propreté aux pauvres, (...) nous devrions construire les nies plus étroites, loger plus de gens dans les maisons, et aider au retour de la peste

                                      et puis ce cher darwin,(1809-1882)affabulateur de première..

                                       Quant à nous, hommes civilisés, nous faisons, au contraire, des lois pour venir en aide aux indigents ; nos médecins déploient toute leur science pour protéger ’la vie de chacun. Les membres débiles des sociétés civilisées peuvent donc se reproduire indéfiniment. Or quiconque s’est occupé de la reproduction des animaux domestiques sait, à n’en pas douter, combien cette perpétuation des êtres débiles doit être nuisible à la race humaine. On est tout surpris de voir combien le manque de soins, ou même des soins mal dirigés, mènent rapidement à la dégénérescence d’une race domestique, en conséquence à l’homme lui-même, personne n’est assez ignorant et assez maladroit pour permettre aux animaux débiles de se reproduire.
                                      ----------------

                                      en première ligne ici donc des malthusiens darwiniens.....ce sera ensemble ou pas du tout...la nature est vivant ,nous sommes une maladie , tous ..que croyez vous qu’il advienne...le discours que je lis ici existe depuis si longtemps que nous devions déjà tous avoir disparu...on est encore dans le mensonge sionisto-us pseudo satanique et amis..chercher le fric vous aurez les leaders..


                                    • Buddha Hotah 4 février 2014 12:49

                                      darwin ne savait pas qu’il parlait de lui même et de gens comme Malthus..


                                    • Constant danslayreur 4 février 2014 12:56

                                      « les partisans de la dénatalité sont nés... de même que les partisans de l’esclavage étaient libres »
                                      et et et, que le va-t-en guerre qui envoient nos gosses et les vôtres au casse-pipe sont eux bien au chaud qui derrière un clavier qui carrément dans les bras de sa deuxième maitresse...


                                    • Buddha Hotah 4 février 2014 13:18

                                      Salut tiens je remets une partie d’un de tes post..

                                       Le père était syphilitique, la mère souffrait de tuberculose, ils avaient quatre enfants. Le premier était aveugle, le second mourut en bas-âge, le troisième était sourd-muet, le quatrième tuberculeux. La mère, enceinte de son cinquième enfant, songeait à un avortement. Quelle décision lui auriez-vous conseillée ? »

                                       Presque tous les étudiants (aux us)se prononcèrent pour l’avortement...

                                       « l’Avortement ?

                                       Félicitations ! vous venez d’éliminer Ludwig van Beethoven ! »


                                    • Claudec Claudec 4 février 2014 14:57

                                      Buddha Hotah (---.---.219.63) 4 février 13:18

                                      Tout et n’importe quoi peut être énoncé avec ce genre d’histoire.
                                      Il faut en réalité tenir compte du fait qu’il naît infiniment plus d’êtres destinés à l’insignifiance qu’au génie, à la pauvreté qu’à la richesse, à la sottise qu’à l’intelligence, ... à l’exception qu’à la banalité.

                                    • Buddha Hotah 4 février 2014 17:58
                                      Tout et n’importe quoi peut être énoncé avec ce genre d’histoire.
                                      Il faut en réalité tenir compte du fait qu’il naît infiniment plus d’êtres destinés à l’insignifiance qu’au génie, à la pauvreté qu’à la richesse, à la sottise qu’à l’intelligence, ... à l’exception qu’à la banalité........

                                      Ah !! vous êtes un p"tit fillot de de Malthus...disons que le génie de votre riche intelligence si exceptionnelle ne transparait pas à première vue...il est même bien caché...

                                      vous ne savez pas que si tout le monde etait Mozart, ou astro physicien , les humains auraient disparu des leur début....j’ai fréquenté des très pauvres , des très très riches, et des pseudo fous ou débiles, je ne vois personnellement pas de différences majeures entre les trois , sauf que le porte monnaie et la facon de s’exprimer ne sont pas les mêmes...

                                      je vois une espèce démente, sans intelligence avec des capités techniques et le talent de ne pas comprendre qu’il ne suffit pas de jeter des mots au hasard pour qu’ils aient un sens.....

                                      Par expérience profonde je sais que nous sommes totalement a coté de la vie....car nous sommes dans une dimension qui n’est pas la vie mais bien su nos génies ne le savent pas..c’est a cause du cerveau qui nous manque,enfin qui ne marche plus
                                      Mais vous avez tort de cracher sur les autres avec cette arrogance propre au peuple élu d’ailleurs...sans la base il n’y a pas de sommet de la pyramide et sans mouton le berger lui aussi disparait..que ca vous plaise ou non ,nous sommes liés les uns aux autres et non pas éternellement à Israël comme le dit le philosophe forain E.Valls, de vienne. Même les atomes savent cela mais pas nos génies que personne ne nous envie..la preuve dans les enlevements par ET, pas un génie n’est enlevé,c’est pas une preuve ça ?? smiley

                                      respect et robustesse..


                                    • Claudec Claudec 5 février 2014 07:44

                                      Buddha Hotah (---.---.219.63) 4 février 17:58

                                      Eh bien j’ai eu plus de chance que vous, car non seulement j’ai connu de très pauvres mais je l’ai été moi-même.

                                      « il ne suffit pas de jeter des mots au hasard pour qu’ils aient un sens..... » écrivez-vous ? alors il faut vous corriger :

                                      « vous ne savez pas que si tout le monde etait Mozart, ou astro physicien , les humains auraient disparu des leur début ... » - Le début de quoi ? Mozart et les astrophisyciens ont été quelques uns des produits d’une longue maturation, qui a laissé, laisse et laissera toujours d’innombrables anonymes sur le bord du chemin.

                                      « j’ai fréquenté des très pauvres , des très très riches, et des pseudo fous ou débiles, je ne vois personnellement pas de différences majeures entre les trois , sauf que le porte monnaie et la facon de s’exprimer ne sont pas les mêmes... » - porte monnaie et façon de s’exprimer ne sont pas des marques de différence anodines dans notre société, et vous n’y semblez en tout cas pas indifférent.

                                      « ... vous avez tort de cracher sur les autres ... » - Est-ce injurier quiconque (et se qualifier soi-même) que d’évoquer nos différences ?

                                      Etc.

                                      « Par expérience profonde ... » - Cette expérience n’a pas l’air d’être ausi profonde que vous le prétendez, à en juger par le caractère juvénile de vos réactions.

                                    • Antoine Diederick 4 février 2014 13:37

                                      pour aller plus loin et pour faire la critique du « nouvel humanisme » : il faut se débarrasser de la sale bête, l’homme qui pêche partout en excès...il nous suffira d’inventer une nouvelle morale utilitaire....voilà comment convaincre les hommes...


                                      • Claudec Claudec 4 février 2014 15:10

                                        Antoine Diederick (---.---.42.39) 4 février 13:37

                                        « Il n’y a richesse, ni force que d’hommes ».
                                        Lorsque Jean Bodin résumait ainsi sa pensée, nourrie des valeurs de la renaissance, se doutait-il que son aphorisme connaîtrait la postérité et qualifierait un jour, sans le moindre fard, notre société ? C’est ce qu’il fait en tout cas de nos jours, bien au-delà de ce que permettait d’imaginer l’humanisme de son époque, parenthèse d’une évolution allant de l’esclavage antique aux formes d’aliénation auxquelles est parvenu l’homme, que ce soit par le travail ou par le profit qu’il en tire.

                                      • dom y loulou dom y loulou 4 février 2014 14:02

                                        bon et bien auteur valet de rottenchild, puisque tu trouves qu’on est trop nombreux, tires-toi une balle et offres une corde à cet auteur lobotomisé


                                        vous serez enfin tranquilles


                                        • Mr Mimose Mr Mimose 4 février 2014 14:18

                                          Charité bien ordonnée commence par soi-même, je conseille donc à l’auteur de se faire stériliser ainsi que tout les membres de sa famille !



                                          • ahtupic ahtupic 4 février 2014 14:44

                                            Il faut déjà castrer tous nos politicards qui prennent un ou plusieurs femmes pour y tremper leur nouille et pour y fabriquer des gens qui seront totalement improductifs et à la charge de la société grave au népotisme. Avec l’actualité, on voit que Hollande, Peillon, Valls sont largement au-dessus de la moyenne pour la fécondité. Il est vrai que la mauvaise herbe....


                                            • Claudec Claudec 4 février 2014 17:52
                                              Philv (---.---.106.74) 4 février 15:13
                                              La situation présentée par le Pr Bartlett relevant de la condition humaine et peut-être même de la dialectique universelle, ne devons-nous pas y voir davantage un paradoxe qu’un dilemme, en ce sens que nous n’avons pas à choisir. Nous pouvons par contre réduire les effets d’un paradoxe, en l’occurrence par le nombre. Il me semble en effet évident que moins nombreux nous serions plus nous serions capables de gérer nos paradoxes, avec des chances d’en être plus heureux. « Chacun a le souvenir d’un monde qui était meilleur. Moins peuplé. Plus agréable. Où l’on se sentait plus libre » (COMPTE A REBOURS - p.405)

                                              Malgré tout le respect que je porte au Pr Bartlett, n’est-il pas quelque peu prisonnier des notions et taux de croissance et de mortalité ? Ne devrait-il pas plutôt penser taux de « non naissance » (ou de dénatalité) ? Les premiers se rapportant à la vie alors que ce dernier lui est étranger, moins de naissances (dans le respect de la morale) ne gêneraient personne me semble-t-il.

                                              • berlherm berlherm 16 novembre 2015 10:26

                                                Nous sommes trop nombreux sur Terre. Nous sommes tous contraints d’exister pour des conneries. Nous sommes contraints d’exister et déposés dans des lieux malsains. Nous sommes obligés d’exister et on nous le fait sentir comme si nous y étions pour quelque chose. Nous sommes contraints d’exister alors que nos chers parents et associés n’ont pas nettoyé la planète. Parents et associés sont-ils tous débiles ? Suis-je débile de signaler que tous mes associés le sont ? Est-il idiot de dire qu’avant de faire un enfant, c’est-à-dire créer une existence, il vaudrait mieux nettoyer le berceau de bébé qu’est la planète ? Est-il stupide de réclamer la propreté du monde avant de poursuivre cette insanité surpopulatoire ? Est-il naïf de penser que vous pouvez comprendre ce que je dis, et que si vous le comprenez les autres peuvent aussi le comprendre ? Pouvez-vous transmettre le message et cesser de vous enfoncer la tête dans le sable ?

                                                « La fabrication d’une existence ne sert que ceux qui existent déjà, or, personne ne maitrise cette fabrication faite à l’aveugle… Question : les humains sont-ils tous des Frankenstein ? »

                                                Voici ma part de colibri : Tant que le principal sera secondaire dans votre pensée, l’humanité n’avancera pas. Être humain qu’est-ce que c’est ? D’abord, le libre arbitre n’existe pas, puisque l’univers ne peut faire de mécanismes allant à l’encontre de ses propres mécanismes, d’où notre fonctionnement stupide d’animal et l’état du monde que cela engendre. Ensuite, nous sommes contraints d’exister, cela dans n’importe quelles conditions et nos propres parents sont indifférents à ces conditions, conditions de naissance (handicaps physiques ou mentaux) et conditions du milieu dans lesquels ils nous installent sans avoir au préalable nettoyé notre berceau qu’est la planète. Et encore, l’évolution n’a que faire de l’intelligence, elle ne s’intéresse qu’à la reproduction, elle est indifférente à la misère, la souffrance, et la mort. La Vie n’a besoin que de pérennité, ce qui est quasiment un pléonasme. Les animaux se reproduisent sans hésiter, sans aucune réflexion, et sans remords, la reproduction n’est qu’un mécanisme qu’ils accomplissent de manière innée. Dès le moment où les capacités de réflexion, de raison, et de conscience surviennent, donc chez l’animal humain, dès le moment où l’innéité et l’instinct sont contrôlables en partie par un système nerveux puissant, l’être humain qui se reproduit se rend compte qu’il crée une existence semblable à lui-même et qu’il lui propose en existant tous les malheurs, misères, difficultés, souffrances, qu’il subit, et la mort à laquelle il ne peut échapper. Pour justifier la procréation dans ces conditions, il faut que le procréateur invente des contes pour l’être qu’il crée, qu’il lui imposera comme culture, et que lui-même devra croire préférant ainsi se berner lui-même. D’où l’état du monde et des diverses sociétés humaines du point de vue culturel et religieux. D’où le fait que du point de vue évolutif les êtres qui se reproduisent moins ou pas du tout disparaissent avec leurs idées au profit de ceux qui se reproduisent en plus grand nombre. Pour résumer, l’idiot se reproduisant plus que l’intelligent, les idées des nombreux idiots se développent au profit de celles des quelques intelligents, noyés par le nombre, qui restent ponctuelles et ne peuvent s’imposer même dans le monde humain où la culture est mémorisée dans les livres, les idiots submergeant le monde culturel de leurs idées stupides. Monde égalitaire et libertaire : il ne faut pas rêver, la naissance est déjà une contrainte d’existence. Je ne vois pas comment vous pouvez rêver d’un monde juste quand le départ est foireux. Il n’y a aucune raison valable pour justifier l’obligation d’exister à votre enfant et à vous-mêmes qui êtes l’enfant contraint de vivre de vos parents avec la complicité sociale, la forte incitation sociale, quand ce n’est pas le viol patriarcal. Vous ne pouvez pas d’un côté être contre l’esclavage, évidemment votre propre servitude, et en contradiction totale avec cette idéologie : créer une existence pour vous servir, car créer un être qui n’a évidemment rien demandé, c’est le créer pour le service de celui qui existe. De plus comme vous ne maitrisez pas la création de cette existence, la procréation qui se produit en neuf mois dans la nuit du laboratoire utérin frankensteinien, eh bien vous pouvez fabriquer un handicapé quelconque, un terrible handicap, pour celui qui n’a même pas demandé à exister. Comment allez-vous compenser, dédommager, cette personne, celui que vous appelez votre enfant, de la vie de douleur et de misère que vous lui proposez, que vous lui imposez, ce qui n’est même pas ce que vous vivez et encore moins ce que vous espériez pour lui dans vos rêves de vivre avec lui et à travers lui. Peut-être faut-il rappeler que nous naissons tous par obligation. Nous existons parce que nos parents incités par la société nous contraignent à exister, alors que personne ne maitrise la procréation, et que l’être procréé ne l’a pas demandé. Peut-être faut-il rappeler aux mamans et papas que la mise en danger de la vie d’autrui est un délit et que le crime par imprudence est pénalisé. Peut-être faudrait-il rappeler aux gouvernements leur part de responsabilité dans cette incitation, et le besoin de chair à boulot, de chair à impôt, et de chair à canon dont les États sont friands dans le seul but de lutter contre les autres nations qui en font tout autant. Ils doivent donc payer eux aussi, et être pénalisés quand le crime d’existence handicapé est commis en toute connaissance de cause et d’effet, car concevoir est plus qu’imprudent, et cela est toujours sur le dos d’autrui. Tout le monde a le droit d’ingérence quand un crime est commis, et ce crime par imprudence, parfaitement conscient, de création d’existence est commis de nos jours 4 fois par seconde. La vie n’est une sinécure pour aucun être vivant, elle est un combat permanent. La vie n’est pas donnée, elle est imposée, et le comble est que nous devons tous l’acheter, car l’eau et la nourriture qui ne nous sont pas données doivent être acquis pour renouveler quotidiennement nos corps. Tout le monde a le droit de naitre, au minimum, voire au pire, en bonne santé physique et mentale puisque cette existence nous est imposée, comment pouvez-vous assurer ce minimum vital, mamans, papas, et sociétés, vous qui êtes criminels d’après vos propres lois ? Votre voiture est assurée ; mais avant de le concevoir, votre futur bébé l’est-il ? Vos parents vous ont imposé d’exister sans votre accord (évidemment) pour leur service et ils vous ont contraint à vivre, à souffrir, et à mourir, ce qui est le strict minimum des effets pervers de la Vie. Vous avez parfaitement le droit d’utiliser contre eux la loi du talion, et si, vous, vous avez pour eux la compassion qu’ils n’ont pas eue pour vous et excusez un peu leur bêtise vous pouvez au minimum leur demander de vous rendre des comptes.

                                                Pendant que nous philosophons délicieusement de la vie que maman/papa nous ont imposée et infligée, la grande Cigogne vient de déposer 350 000 bébés sur la planète aujourd’hui même (je précise ces 24 heures) : c’est un immense choc pour ces bambins, ils viennent d’atterrir si délicatement sur la Terre qu’une grande partie de ces 350 000 sont handicapés physiques ou mentaux, les membres, la tête, les organes internes, tout y passe, un grand nombre atterrissent débiles, beaucoup sont fracassés et ne survivront que quelques jours, voire une année, difficilement, et parmi tout cet amas de chair à mamans 25% seulement auront un QI et un QP supérieurs à 100, et vous avez de la chance si vos gènes ne vous réservent aucune surprise cancéreuse ou parkinsonienne… Certaines mères elles-mêmes subiront un tel choc à cet atterrissage douloureux que 800 d’entre elles en mourront, alors qu’une sur sept en subira une pathologie. Si un Bon Dieu a fait cette gabegie, attendez que je l’attrape, je l’envoie directement au TPI !


                                                • Claudec Claudec 16 novembre 2015 12:31

                                                  @berlherm

                                                  Bonjour,

                                                  «  ... Pour résumer, l’idiot se reproduisant plus que l’intelligent, les idées des nombreux idiots se développent au profit de celles des quelques intelligents, ...   »
                                                  - Il me semble qu’il y a erreur et que « au profit » devrait être remplacé par « au détriment ». Est-ce que je me trompe ?

                                                  Quoi qu’il en soit, merci pour cette contribution qui met les points sur les « i » pour les nombreux indécis livrés à leurs états d’âme et pourra nourrir la réflexion des surnatalistes. Restera la multitude qui s’en fout, d’autant que ce sont leurs enfants qui subiront les effets de leur apathie ....

                                                  J’aimerais voir publié (sauf dernière phrase pour des raisons de nétiquette) votre texte sur mon blog :

                                                  http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com

                                                  à l’appui de l’un ou l’autre des articles que j’y publie moi-même. De même concernant un fil de discussion généré par un de mes articles et dont voici le lien :

                                                  http://www.notre-planete.info/actualites/lireactus.php?id=4373&nd=50#bouton

                                                  Si vous vous y refusiez, m’autoriseriez-vous à procéder par copier-coller, sous votre pseudo bien entendu ?

                                                  Merci de me faire connaître votre réponse, ici même par un prochain post ou sur mon blog.

                                                  Cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès