• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Des charges

L’idéologie ternaire ou trinitaire est persistante en Occident. Dumézil et Duby en ont dit quelques mots. Dans les années trente du vingtième siècle, il y avait la Troisième Force (fondée par Georges Izard et proche de la revue Esprit). Des événements récents ont mis en lumière l’existence d’une Troisième Voie initiée par Serge Ayoub. En 1984, juste après le tournant de la rigueur, les idéologues Georges Archier et Hervé Sérieyx publiaient un livre au nom évocateur : L’entreprise du 3è type. Dès la page 26, ils n’hésitaient pas à se confronter à des chiffres, parce que, comme on sait, « les chiffres parlent d’eux-mêmes et on peut leur faire dire ce qu’on veut ». Et moi même, je me vois contraint de proposer ce petit texte pour la troisième foi.

Les chiffres révélés par Archier et Sérieyx concernaient les charges des entreprises. Ils dressaient un joli tableau qui présentait deux façons de voir :

« Charges déclarées par le CNPF » et « Charges admises par l’administration »

 

Les trois années retenues étaient 1981,1982 et 1983.

On pouvait voir la croissance des chiffres.

Pour le CNPF (aujourd’hui rebaptisé MEDEF) : 4731, puis 44964 et enfin 62420.

Pour l’administration : 4731, puis 21450 et enfin 27761

 

Et on pouvait remarquer l’écart grandissant entre les estimations du CNPF et de l’administration.

 

Mais il faut le reconnaitre : en français, le mot « charge » est chargé de plusieurs sens et contradictions, que l’emploi du singulier ou du pluriel amplifie.

 

En mars dernier, on a pu voir, par exemple, un cardinal argentin accepter la charge suprême à Rome. Dans le même temps ou presque, dans le nord de la France, des automobilistes et des usagers des transports s’indignaient de ce que les « pouvoirs publics » ne se soient pas chargées pas de réguler la circulation. Et un peu plus tard, des autorités financières se chargeaient de régler la circulation de l’euro. Elles accordaient une aide de 10 milliards à Chypre en échange d’une taxation de tous les comptes bancaires sur l’île, une nouvelle charge pour tous les épargnants. La tragicomédie grecque se poursuivait en juin quand le gouvernement athénien, affirmant suivre les conseils bruxellois, se débarrassait d’une charge devenue trop lourde, la télévision d’État.

 

L’ancien souverain de France, lui, a été contraint de renoncer à sa charge l’an passé et voit depuis une accumulation de charges retenues contre lui. Il convient donc de distinguer les charges honorifiques des charges qui déshonorent.

 

L’histoire a retenu ici une charge héroïque

http://www.dailymotion.com/video/x2yfe7_la-charge-heroique_shortfilms

 

Là une charge fantastique.

http://www.youtube.com/watch?v=QjhwJBFyw7w

http://www.youtube.com/watch?v=vFjdz2bRHRg

 

Et il est une charge de la brigade légère qui est devenue une lourde charge contre la stupidité arrogante.

http://www.dailymotion.com/video/x2z656_la-charge-de-la-brigade-legere-erro_shortfilms

http://www.dailymotion.com/video/xob7h4_la-charge-de-la-brigade-legere-bande-annonce-vo_shortfilms

 

Et si nous poursuivions nos recherches, nous verrions que la décharge publique se distingue de la charge publique.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • gruni gruni 4 juillet 2013 12:30

    Et actuellement c’est Hollande qui croule sous le poids de sa charge. Quant au Médef il charge un peu trop la barque, et son nouveau patron me semble aussi inspiré que Mme Parizot pour obtenir encore une réduction des charges.


    Bonne journée

    • claude bonhomme claude bonhomme 4 juillet 2013 12:45

      Allons bon. J’oublie un S à FOIS et vous, d’autorité, vous en enlevez un à Laurence pour lui coller un Z. Comme Zorro ?


    • claude bonhomme claude bonhomme 4 juillet 2013 12:39

      Lapsus révélateur : narrant mes efforts pour publier ce petit article, les refus que j’ai d’abord essuyés de la part des modérateurs, etc..., j’ai écrit que je le proposais pour « la troisième foi ». Sans S.

      Comme on peut le constater, ce petit article est en effet très modéré.

      Un autre, sur le FIGARO ET LA VIE QUOTIDIENNE, attend encore. Il faudra peut-être que je le propose deux ou trois foi(S).

       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires