• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Extraits d’ouvrages > Europe Israël : Une alliance contre-nature

Europe Israël : Une alliance contre-nature

Israël est souvent perçu comme le 51ème État des États-Unis. Désormais, il serait en passe de devenir membre de l’Union européenne. David Cronin a parcouru les couloirs de Bruxelles pour interroger hauts fonctionnaires et diplomates. Il a épluché les programmes européens et examiné les liens étroits que tissent les entreprises du continent avec ce petit État du Moyen-Orient. Loin des discours officiels, vous trouverez dans ce livre les résultats d’une enquête déroutante qui montre comment le prix Nobel de la paix 2012 participe à l’occupation de la Palestine et à l’oppression d’un peuple. EXTRAIT des pages 134 à 136.

L’approfondissement des relations économiques et politiques de l’Europe avec Israël ne peut pas être dissocié de cette empreinte néolibérale. Cela est devenu encore plus clair en novembre 2007 lors du « dialogue commercial UE-Israël », où des hommes d’affaires ont réfléchi sur la meilleure manière de démanteler les « barrières au commerce et à l’investissement ».

Le matériel promotionnel de ce « dialogue » ne disait pas que parmi les entreprises israéliennes présentes, un grand nombre se retrouve impliqué dans des activités en Palestine occupée et dans certains cas dans des activités que l’Union européenne rejette formellement. En voici quelques exemples :

  • Elbit : en plus de fabriquer des drones et d’autres armes pour l’armée israélienne, elle fournit des équipements électroniques pour le « mur de l’apartheid » qu’Israël construit. La Norvège a estimé que cette implication était si grave, qu’en septembre 2009 un fonds de pension détenu par l’État a retiré ses six millions de dollars d’investissements dans Elbit car le mur avait été déclaré illégal par la Cour internationale de justice. « Nous ne souhaitons pas financer des entreprises qui participent directement à des violations du droit humanitaire international », a déclaré la ministre des Finances.

  • Saban Capital : ce groupe est dirigé par Haim Saban, propriétaire de nombreux médias avec la double nationalité étasunienne et israélienne et qui figurait à la 261ème place du classement Forbes des milliardaires en 2009. Il est l’un des propriétaires de Bezeq, une entreprise de télécommunication qui fournit des services dans les colonies en Cisjordanie et sur le plateau du Golan, ainsi que pour les bases militaires israéliennes et les checkpoints de Cisjordanie. Une de ses filiales, Pelephone, fournit des services de téléphonie mobile à l’armée et a installé une centaine d’antennes et d’autres installations dans les territoires palestiniens occupés.

  • Leumi : la seconde plus grande banque d’Israël a des succursales dans quelques établissements israéliens en Cisjordanie. Elle offre des prêts aux colons pour construire leurs maisons. Elle contrôle en partie Paz Oil et SuperPharm qui détiennent des stations services et des pharmacies dans les colonies.

Selon la Commission européenne, l’établissement de ce dialogue est le fruit de conversations commencées en 2005 entre Ehud Olmert et Günter Verheugen, Commissaire à l’industrie. En mettant sur pied cet organe, l’Union européenne a placé le minuscule Israël sur un pied d’égalité avec des pays comme les États-Unis, la Russie, le Japon et l’Inde. D’un certain point de vue, cela semble incroyable. Mais d’une perspective froidement économique, cela prend tout son sens étant donné qu’Israël est un concurrent de la Silicon Valley. Pour encourager les entreprises européennes à s’engager davantage en Israël où le secteur de l’industrie hightech représente 7% du PIB, Verheugen a rappelé : « Il y a un énorme potentiel économique qui n’a pas encore été pleinement exploité. »

Le premier président de ce dialogue a été Yossi Vardi, mieux connu pour être un pionnier dans la messagerie instantanée sur Internet avec son entreprise ICQ. Cet homme n’est pas seulement expert en télécommunication, mais aussi dans la capacité à adapter ses messages en fonction du public. Il a par exemple tenté de se présenter comme une sorte de pacifiste. Bavardant avec le correspondant du New York Times, il a déclaré entre deux gorgées de cabernet sauvignon :

Cet endroit est fou : un boom technologique côtoie une situation politique inacceptable et le chaos dans une bande de Gaza où la plus grande partie de la population vit avec moins de deux dollars par jour. Ce n’est pas juste, ni soutenable ! Vous savez, le pouvoir corrompt et l’occupation représente la manifestation ultime du pouvoir. Il n’existe aucun contrôle, aucune contrepoids. L’occupation, après quarante ans, corrompt totalement.

Vardi a également reconnu avec un malin plaisir que les prouesses technologiques israéliennes étaient inextricablement liées à l’occupation. Dans un reportage de la BBC, il a soutenu que la guerre de 1967 avait été un pivot important pour le développement industriel du pays parce qu’elle avait mené Israël à une situation qui l’avait obligé à dépasser le sentiment d’avoir été banni (particulièrement par la France qui avait imposé un embargo sur les armes) : « Les deux vrais pères de la high-tech israélienne sont le boycott des Arabes et Charles de Gaulle parce qu’ils nous ont contraints à développer ce secteur. »
-------

David Cronin est un journaliste irlandais. Il a été rédacteur pour The Guardian, The Wall Street Journal Europe, European Voice, The Sunday Tribune et Inter Press Service. Il travaille actuellement pour The Electronic Intifada et vit à Bruxelles. Ce livre est la traduction de Europe’s Alliance with Israel paru chez Pluto Press en novembre 2010. Son blog : http://www.dvcronin.blogspot.fr/

+ d'info sur http://assolaguillotine.wordpress.com/

ISBN : 978-2-9543806-0-5

224 pages
13 x 20 cm
Prix : 15 €
Dépot légal : décembre 2012
Imprimé à Toulouse par la SCOP Imprimerie 34

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Roland Franz Roland Franz 29 décembre 2012 14:13

    @מצדה

    Pour une fois que je suis d’accord avec vous, ça se fête :
    Champagne et bonne année !

     


  • ottomatic 29 décembre 2012 13:48

    Il est clair que nous n’avons rien a faire avec un état religieux qui pratique l’apartheid, ne respecte ni les droits de l’homme ni les traité anti-armes chimiques et nucléaires....

    Pourtant tout nos politiques se gargarisent de la « plus grande démocratie du monde »... passent leur temps à nous servir de la laïcité à tout les repas... et aprés on nous dit que le grand méchant c’est l’Iran...

    • ctadirke 29 décembre 2012 18:17

      Ca n’est pas un état religieux

      Pour Ben Gourion qui n’était peut-être pas athéé, mais pas non plus religieux, l’ « Hébreu nouveau » ne devait pas être religieux, même pas en privé

      Mais il a eu besoin de quelques rabbins qu’il a ménagé pour consolider son autorité et entretenir le mythe. Trois faisaient partie des 10 membres du gouvernement ayant pu être présents qui décidèrent en catastrophe le 12 mai 1947 au soir de déclarer l’indépendance le14 (veille du Shabat » et d’ appeler l’état Israël et pas Sion pour lequel avait certainement voté les 3 rabbins avec un quatrième membre

      La Bible est un roman historique, pas du tout un récit historique

      Hélas à cette date la majorité des officiers supérieurs de Tsahal prennent la Bible au sérieux quoique certains rabbins interprétaient et interprètent différemment la dite Bible, à l’intérieur et à l’extérieur du speudo-état, dans un sens totalement hostile à l’existence d’un état juif même éventuellement religieux.


    • wesson wesson 29 décembre 2012 16:29

      Bonjour l’auteur, 

      c’est effectivement ce qui est navrant. Dans les relations bilatérales que nous entretenons avec l’état d’Israël, l’Europe fait tout simplement comme si la Palestine n’existait pas.

      Et pourtant, Israël est un état qui poursuit un projet colonial, et comme les Européens en Amérique du Nord, celui ci ne pourra réellement se concrétiser que au prix d’un génocide.

      Nous pactisons avec un pays qui pratique l’apartheid, et surtout en France, une forme de terrorisme intellectuel qui permet de déclarer antisémite toute personne qui critique cette politique.

      Faut-il rappeler l’existence de la circulaire Alliot-Marie, qui donne ordre aux procureurs généraux de poursuivre toute initiative de boycott des produits Israéliens issus des territoires occupés. Cette circulaire est une honte dans notre république, et Mme Taubira qui pourtant semble avoir bien connaissance du dossier n’a toujours pas réagis. Alors que d’un autre coté, on récompense Avraham Burg (Ancien président de la Knesset et président de l’Agence Juive) qui est justement pour ce boycott.

      Il est temps, pour ramener Israël à une indispensable retenue, de lui faire payer le prix réel de sa colonisation, par exemple par des pénalités fiscales importantes sur tous ces produits issus de la confiscation coloniale, et un gel des programmes en cours jusqu’à l’établissement d’une véritable équité citoyenne entre Arabe et Israéliens. 

      C’est hélas le contraire qui est en train de se passer. Pendant que l’Europe continue à ne rien vouloir voir, les politiques Israéliens rivalisent d’extrémisme. Les uns disant que il faut vitrifier gaza sous le feu nucléaire, les autres concourant à la loi d’apartheid la plus injuste. Et tout ça avec le soutient implicite de la population Israélienne, dont le racisme anti-arabe a explosé au point d’en devenir le véritable ciment de cette nation. Si les Israéliens réussissent leur génocide contre les arabes, ils ne mettront pas 2 ans après pour tomber dans la guerre civile.

      Et là nous avons un danger d’une magnitude bien plus importante que tout ce que pourrait tenter les Iranien même à le supposer vindicatif ce qu’ils ne sont pas.

      • soi même 29 décembre 2012 17:40

        Israël est un État artificiel et comme tous États artificiel sa mort est programmé dans le temps, je le dis sans haine mis reproche, dans un temps très proche, il sera une parenthèse de notre folie humaine au même titre que c’est artificielle Europe.

        En attendant un État ne peut se justifier de l’utilisation de la violence pour pérennisé son existence, un jour il y aura la réponse Karmique de c’est état de fait !


        • Le péripate Le péripate 29 décembre 2012 17:50

          S’il y a des États artificiels, c’est sans doute qu’il y en a de naturels. Bien sûr on aimerait savoir qu’est-ce que c’est ce truc, un État naturel....




        • Shawford Shawford42 29 décembre 2012 17:53

          Tu l’as devant toi, ça te gêne, quelque soient tes propres orientations ?


        • ottomatic 29 décembre 2012 19:02

          @Le péripate 

          Si tu ne vois pas la différence entre israel (et quelques pays d’Afrique eux aussi artificiels car partagé a coup de règle en faisant fi des réalités locales) et les états naturels c’est que tu as du louper pas mal de cours d’histoire...
          Ou que tu défend des intérêts communautaires bien merdiques... (péripatetipate ?)

        • lulupipistrelle 29 décembre 2012 17:46

          Et c’est reparti... 


          Si seulement le prochain astéroïde qui doit percuter la planète pouvait rayer cette région de la carte.

          A défaut l’épidémie de H1N1 qui sèche les obèses et les diabétiques : pas de quartiers dans les deux camps. 

          • TSS 29 décembre 2012 19:05

             Cela fait longtemps que l’Europe oeuvre en catimini pour incorporer Israël à notre

            panier de crabes !! de nombreuses années que ce pays fait partie de la zone euro-

            -péenne pour tous les sports,l’eurovision etc...alors que sa zone d’origine est le

            moyen-orient... !!


            • OMAR 29 décembre 2012 19:05

              Omar 33

              L’auteur :« 
              Désormais, il serait en passe de devenir membre de l’Union européenne.... ».

              Mais Israél est membre de l’UE par les faits, et sans être astreint à une quelconque réglementation de Bruxelles..
              Les israéliens ne sont pas soumis au visa européen..
              Ils participent aux joutes sportives et à toutes les manifestations culturelles européennes.
              Ils jouissent en permanence, de l’apport économique, financier et technologique de l’U.E..
              Enfin, l’U.E.cautionne et protège diplomatiquement, toutes les actions et décisions belliqueuses d’Israël...

              Alors, pourquoi aller siéger à Bruxelles ?



                • moebius 29 décembre 2012 22:36

                  gaga....


                  • jak2pad 30 décembre 2012 02:31

                    Cet article est un tissu de sottises, et a donc généré en toute logique des commentaires extrêmement couillons.

                    Ce n’est certainement pas le dernier, il y a dans ce sujet une mine inépuisable à couillonneries.

                    • jean 1er janvier 2013 12:50

                      L’intégration d’Israel en Europe est bien plus logique que celle de la Turquie ou du Magreb, cela se fera et c’est très bien pour nous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

La Guillotine


Voir ses articles







Palmarès