• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Le café du pauvre

tout fou, tout clebs… l’art complexe de séduire

 

J’ai lu mon premier Dick en 1977 ou 1978. Puis je m’en suis gavé. J’en lis régulièrement. Et parfois même, j’en relis, comme l’année dernière A rebrousse-temps et Les clans de la Lune Alphane.

Dix ans plus tard, j’ai découvert Boudard avec Le café du pauvre. J’ai enchaîné avec La cerise (1963). Puis j’en ai lu d’autres.

Je reviens régulièrement vers Dick ou vers Boudard comme on revient vers un vin qu’on a aimé. Chez Dick, on revient d’abord pour un « climat ». Chez Boudard, pour un « style ».

 

Une précision lexicale d’abord : « la cerise, c’est la guigne, la poisse, la malchance », comme l’indique Boudard au début de son récit. Et le café du pauvre, c’est une expression pour signifier l’acte sexuel.

http://www.expressio.fr/expressions/le-cafe-du-pauvre.php

J’ai lu Le café du pauvre en quelques jours. Boudard, c’est d’abord un style qui n’est pas sans rappeler celui de Céline. Ici, le lectorat se divise au moins en deux. Les bien-pensants qui s’offusquent au seul nom du docteur Destouches. Et les esthètes qui s’indignent qu’on puisse le comparer à écrivain mineur. Enfin, celles et ceux qui veulent bien continuer, je les laisse apprécier.

« J’ai dû rêver tout ça… départir le faux du vrai, les tartarinades… ce que je fus exact dans cette galère. Je me réveille peut-être dans ce métro. Tout est gris et morne plaine et que dalle. J’arrive pas à me peinturlurer tout ça aux vives couleurs de l’espérance.

« Je suis encore tout fou, tout clebs, je me figure des choses… il va falloir que je m’éduque dans l’art complexe de séduire. 

« La démocratie est redevenue ridicule et pas si gentille que ça pour peu qu’on ait l’occasion d’aller voir ce qui se passe dans ses prisons et ses hôpitaux.

« Sur la fin de la guerre… d’allure de comportement, on leur ressemblait… on riffaudait les panards… violait les bergères.. on entonnait des chants à têtes de mort… la pente fatale… la contagion, on devenait de véritables vandales.

« Les promoteurs, ils dynamitent sans remord. C’est eux les barbares, les Goths, ils construisent l’avenir sur les décombres du passé.

« Quand on veut m’endoctriner, je rétorque n’importe quoi.

« Certes, elle aimait bien la France mais elle souhaitait surtout la paix… que cette guerre finisse vite… toute les souffrances, les horreurs. Elle raisonnait en gonzesse et c’était elle qui avait raison, bien sûr.

« J’ai Dieu pour rival. Lorsque je le rencontre, celui-là, il ne me procure que des emmerdes, il s’occupe, dirait-on, uniquement des histoires de fesses…

« Il avait peut-être le pressentiment de sa mort. Ce qu’on dit après. En tout cas, lui, il s’était conduit d’une façon quasi suicidaire… on appelle ça en héros.

« C’est le malentendu entre nous. Entre tous d’ailleurs, partout. On croit se comprendre et il suffit d’une petite cagade, un incident de rien du tout pour s’apercevoir qu’on bafouillait chacun pour soi dans les nuages.

Je l’ai larguée, la tendre Odette, avec des mots durs, de ces petites cruautés qui vous viennent à la bouche brusquement… tout à fait acérés, sans doute parce qu’on se les aiguisait inconsciemment dans son cœur depuis quelques temps.

« Par la suite, bien sûr, je m’en suis gavé des auteurs et pas des moindres pendant mes stations prolongées dans les prisons et les hostos de la République… j’ai voulu connaître ça aussi, les émotions littéraires.

« Curieux, ses larmes, son chagrin, son abandon, l’effet premier que ça m’a fait, avant les remords et la pitié… une bandaison qui m’a pris… une trique irrésistible, féroce, insolente. »

« Ce qui me surprenait le plus chez Bertrand, ce besoin d’avoir la foi… Il avait largué Dieu et la sainte mère l’Eglise, mais il tournait autour des mêmes choses en se rapprochant des communistes.

« Justement ce qui la chiffonnait, elle me respirait déjà parmi une espèce bien difficile à engager dans la lutte… marginal, on dirait aujourd’hui… lumpenprolétariat… anarcho je ne sais quoi… pragmatique sans foi ni loi. Des gens précisément que le charmant Léon Trotski avait liquidés en Russie pendant la grande révolution d’octobre. Par la suite, j’apprendrai toutes ces mignardises durant mes longues soirées de lecture aux sans et aux cabanes. L’essentiel pour moi à ce moment-là, c’était le cul de Jacqueline, ses belles petites fesses dans mes mains palpeuses. »

« Ca me paraît, ces fameux problèmes graves, les inquiétudes métaphysiques aiguës, un peu en rapport avec la façon dont on bande.

« Ca commençait à faire des ravages cette maladie… tous ces petits bourgeois tourangeaux, picards, bourguignons destinés à l’épicerie ou à la basoche et qui se figurent être des personnages de tragédie… des juifs persécutés d’Europe orientale, des traqués de toutes les polices, rescapés de pogrom… des âmes en délire ! Lorsqu’ils deviennent auteurs, artiste, ils continuent à faire Kafka dans leurs culottes. »

« Je rabâche à longueur de livres. On ne fait que ça… les vieux radotent et les jeunes déconnent. »

« Mademoiselle, n’ayez pas peur… je sors de chez les flics, c’est pour ça que je suis sale et mal rasé, mais je suis innocent. Laissez moi une petite chance. Dès que je serai rasé, tout propre… on peut se revoir… donnez-moi un rendez-vous… je n’ai envie que de vous être agréable… C’est d’ailleurs dans la vie tout ce que je sais faire… »

 

Après le café du pauvre et La cerise, j’ai lu Les combattants du petit bonheur et Les Matadors (dont le titre initial était Bleubite). J’aime bien les titres d’Alphonse Boudard. Puis, dix ans plus tard, en lisant le livre de Christophe Bourseiller, Vie et mort de Guy Debord, j’ai appris que l’auteur du café du pauvre envoyait régulièrement ses livres à celui de La société du spectacle. Etonnant, non ? Finalement, pas tant que ça.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • TSS 29 janvier 2013 16:29

    « Le café du pauvre » n’est l’acte sexuel proprement dit mais un cunnilingus... !!


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 janvier 2013 16:42

      « C’est le malentendu entre nous. Entre tous d’ailleurs, partout. On croit se comprendre et il suffit d’une petite cagade, un incident de rien du tout pour s’apercevoir qu’on bafouillait chacun pour soi dans les nuages.



      Bien entendu .

      • Shawford Shawford42 29 janvier 2013 16:47

        J’en parlerai à André un de ces quatre d’ailleurs, derrière la barraque à frite ! smiley smiley smiley


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 janvier 2013 17:27

        je vrombis d’ avance ...


      • Shawford Shawford42 29 janvier 2013 17:29

        En passant Captain tu sais quoi ? Ce midi je déjeunais avec un pote dont la spécialité, c’est de retaper de vieux véhicules.


        Et ben sa dernière acquisition c’est tiens toi bien un HY Citroen qu’il va habiller pile poil comme celui de Louis La Brocante (et j’ai ainsi même pu faire le malin en donnant le modèle exact HY grâce à tes digressions d’hier soir).

        Lumineux, non ? smiley

      • Shawford Shawford42 29 janvier 2013 17:32

        Je suis décidément un vrai de chez vrai devin, non ?


        J’te parle mécanique, pim je publie, pam je m’aperçois que t’étais toi même en train de me parler vrombissements smiley smiley

      • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 janvier 2013 17:33

        Eclairant en effet . 


        Tu pas eu besoin de te presser le citroën ... smiley

      • Shawford Shawford42 29 janvier 2013 17:35

        Avec toi, nos synchronicités, y’ pas à iech, c’est toujours des Zest of smiley


      • Yohan Yohan 29 janvier 2013 17:40

        A propos de garages. J’ai bien connu un garagiste dans le XXème arrondissement. Son propriétaire s’appelait Jacques Seller. C’est vrai je ne blague pas. Pas plus tard qu’hier, je tombe sur un site d’un salon spécialisé en agriculture bio. devinez comment s’appelle leur conférencier ? 

        ça fait un moment de je me tâte pour écrire un bouquin là dessus. Catain, ton vrai nom, ça serait pas Laboulange par hasard smiley smiley smiley

      • Shawford Shawford42 29 janvier 2013 17:55

        Alors, c qui c qui c qui ? 


        S’il s’appelle Morice, je débranche tout de suite smiley

      • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 janvier 2013 18:25

        Yohan , 


        ben non mon nom c ’est un nom de village de France . 

      • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 janvier 2013 16:44

        C ’est quand-même un drôle de mot « cunnilingus » pour une gâterie . 


        Dirait-on anus horibilis pour un chou à la crème ?

        • Gabriel Gabriel 29 janvier 2013 17:40

          La poésie du latin vous échapperait elle capitaine ? 

          Pour vous une petite devinette :

          Mon premier est un bavard, mon second est un oiseau, mon troisième est un café, mon tout une pâtisserie renommée...

           


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 janvier 2013 18:26

          Salut Gabriel , 


          j’ peux pas répondre je la connaissais d’ avant . .. smiley

        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 janvier 2013 17:37

          Au bonheur du verbe d’Alphonce ,je n’ai jamais boudé ....


          • Shawford Shawford42 29 janvier 2013 17:41

            Tiens le Vla, right time right place, comme un Garrett McNamara qui déboule à Nazaré :


            Vouuuuuuuuuuuuuuuuf smiley

          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 janvier 2013 17:53

            Merde ,l’est givré façon Laird Hamilton ......A suivre,merci .


          • Kindred Kindred 29 janvier 2013 17:49

            Café du pauvre ou café du commerce ?

            Plus sérieusement, je croyais que ce petit hommage à Boudard que j’avais proposé la semaine dernière ne serait jamais validé. Et quand j’ai reçu un courriel me disant que mon texte était validé, j’ai cru qu’il s’agissait d’un 3ème texte sur Dick (A rebrousse temps) que j’avais soumis hier.

            J’ai d’ailleurs commis un autre texte aussi sur Boudard (Le corbillard de Jules).


            • Shawford Shawford42 29 janvier 2013 17:53

              Et bien si vous acceptez que ça puisse être le Café du commerce du jour, c’est que vous méritez la Bénédiction du Pape et vous avez même maintenant l’onction de l’Archange du pronétariat himself smiley


              (cherchez pas plus d’explications, je serai inapte à daigner vous les donner smiley

            • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 janvier 2013 18:30

              mais y a pas , Boudard c’ est un grand . 


              le régal d’ entre les guerres avec les argoinces adaptés . 

              Genre tango corse ... un pas en avant et deux dans le derrière ... smiley

              • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 janvier 2013 18:30

                c ’était au temps où Paris panamait .


                • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 janvier 2013 18:36

                  Dans les années 75 j’ me souviens j’ allais de Mulhouse à Carpentras 

                  plein hiver avec mon Tub Citron aglagla , le seul chauffage était le bouton 
                  sur lequel était marqué le mot . 

                  Avec une couverture  sur les genoux , canadienne et caleçon long . 

                  Pas encore presque de feux rouges pas de limitations dos d’ ânes
                  et autres amusements .

                  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 2 mars 2013 11:19

                    Lyon-Béziers en dedeuch, par la N86, bien sûr avec la couverture. Et Bourg, Lons, Besançon, Belfort (n’en déplaise à deux bouses), Mulhouse puis par l’Allemagne vers la Tchécoslovaquie avec la Dauphine, la 403 puis la 504... c’est beau la route des vacances ! Quand je pense à ces lobotomisés qui ne connaissent que la 66 aux States ! 


                  • Constant danslayreur 29 janvier 2013 19:06

                    « J’ai bu mon premier Dick en 1977 ou 1978. Puis je m’en suis gavé »

                    Et de d’un, ça ne se boit pas un dick, enfin si, je veux dire c’est possible, mais pas au début alors, non un dick ... ça se ... enfin ... si ... heu ... vous voyez ce que je veux dire n’est-ce pas ... comment ça non ... bon alors ... heu ... si vous n’avez pas les mêmes mœurs que Boutin on va dire, alors vous pourriez savoir quel usage en serait fait dans les milieux autorisés ou qui s’autorisent à l’être du côté du marais entre autres.

                    Que vous vous en soyez gavé, certains en seront ravis pour vous, m’enfin bon vous n’étiez pas non plus obligé d’apporter la précision n’est-ce pas, il y a des gamins qui lisent AV vous savez mais si mais si.

                    Sinon quelle idée d’appeler ça un boudard, ça boude au moment où il ne faut pas c’est ça ? Effectivement c’est ballot surtout pour la dame... Z’avez essayé le Ginseng ?

                    Juste avant de prendre la porte, je précise que je vous taquine et que je vous remercie du tuyau vu que l’ignare assumé que je suis, ne connaissait évidemment ni l’un, ni l’autre   

                    Rivers par contre je connais, oui je sais smiley


                    • Shawford Shawford42 29 janvier 2013 19:11

                      Jojo : toujours chez lui Baie des Anges, magnifique smiley


                      Pour Dick, bibi, je suis en train de lire en ce moment le Maître du haut Château : sublissime !!!!

                    • Kindred Kindred 29 janvier 2013 19:24

                      A la vôtre !


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 janvier 2013 20:54

                      P’tain y a personne dans c’rade ....
                      L’Captain doit etre encore en virée pour emmerder les fonctionnaires ,faut lui dire qu’a c’t’heure ci dans la fonction publique y a plus qu’des filles et des retraités ...
                      Shawford y doit etre encore dans une conférence sur les univers etranglés paralélliques façon verres de rouge ....
                      Sampiéro ,certain,l’es dans l’maquis a chasser du cochon libéral au 12e degré ....
                      Constant ,lui ,pas besoin de dire qu’il a déjà mis les pantoufles pour en père peinard observer tout ça à la longue vue depuis Constantine ....
                      Patron , un coup et bonjour à Céline ...


                      • Shawford Shawford42 29 janvier 2013 20:57

                        T’entends c’qui passe sur Radio Stripping ?


                        Mark Knoffler joue pour toi Walk of Life, Vieux Sultan smiley

                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 janvier 2013 21:02

                        pendant que Roger Miller chante King of the road sur arkansas  country radio 


                        • Shawford Shawford42 29 janvier 2013 21:10

                          J’connaissais pas, et c ma foi superbe


                          et surtout, king of the road, c’est un job inaccessible pour un fonctionnaire, c’est clair, n’en déplaise à certain smiley smiley

                        • Shawford Shawford42 29 janvier 2013 21:19

                          Ah oui au fait par contre si tu préfères rester branché sur arkansas radio machin, tu deviendras jamais Devin Petit Scarabée smiley


                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 janvier 2013 21:20

                          une sanchon cool des années il ya longtemps ... smiley

                          Knoffler 

                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 janvier 2013 21:21

                            Knoffler est un bon lui aussi ..


                            • Shawford Shawford42 29 janvier 2013 21:23

                              Un vrai Sultan of Swing quand y daigne (c’est le papa des Daims) s’y mettre smiley


                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 janvier 2013 21:27

                                Quand y en a pour dédain y en a pour des zautes 


                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 janvier 2013 21:28

                                  J’ aime  bien Chet Atkins aussi


                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 janvier 2013 21:29

                                    En France on avait Marcel Dadi ...



                                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 janvier 2013 21:34

                                        Je le garde en réserve , j’ ai pas de son sur ma bécane en ce moment .


                                        Merci

                                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 janvier 2013 21:39

                                          J’vous lance Brothers in arms et vous m’faites Sultan’......Pfuiiii.....
                                          Préfère partir dans les nuages avé Django ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires