• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Extraits d’ouvrages > Le cœur d’Anne de Bretagne bat à Nantes

Le cœur d’Anne de Bretagne bat à Nantes

Anne de Bretagne avait épousé Maximilien d’Autriche pour qui son cœur battait. Le mariage sera annulé et la duchesse sera mariée au roi de France Charles VIII. Ce mariage de raison écarta le risque que faisait peser sur la France la première union. Mais le roi de France fera comme si cette union personnelle n’était qu’un rattachement de territoire. Puis Anne épousera le roi Louis XII qui la fera ensevelir à Saint-Denis. Mais le cœur d’Anne fut transféré à la cathédrale de Nantes, auprès de ses parents, où il bat encore...

Anne, fille de la Bretagne et de la Navarre (son père était François II, duc de Bretagne, et sa mère, Marguerite de Foix, princesse de Navarre), est l’objet d’un livre qui sortira en octobre prochain : Le Roman de la Bretagne libre (aux Editions du Rocher), de Gilles Martin-Chauffier, rédacteur en chef à Paris-Match. Ce livre est le récit un peu romancé de la vie de la duchesse Anne. On peut y lire un extrait ici.

Trois mariages et un enterrement :

Anne s’est mariée trois fois dans sa courte vie.

1er mariage : La rencontre avec le Prince charmant

Anne épousa d’abord, à 13 ans, le beau Maximilien d’Autriche (futur Maximilien Ier, empereur romain germanique), après avoir décliné une offre d’épousailles avec un grand seigneur breton, qui était un véritable Quasimodo ! A 13 ans, elle savait déjà ce qu’elle voulait ! Et ce qu’Anne veut... Elle trouvera en la personne de Maximilien d’Autriche l’époux idéal. Amoureux et protecteur des arts, passionné de poésie, il règne sur la moitié de l’Europe et, en plus, il est beau. La duchesse l’épouse donc en premières noces et par procuration. Mais le roi de France, qui veut rattacher la Bretagne à son territoire, sans avoir à verser un lourd tribut par le sang, ne l’entend pas de cette oreille : il a aussi des vues sur la jeune duchesse.

2e mariage : L’union de la France et de la Bretagne

On imagine le visage de l’Europe si ce contrat d’union avait duré... Mais ce mariage est contraire à un traité, dit du Verger, par lequel le père d’Anne avait, peu avant de trépasser, pris l’engagement de ne pas marier ses filles sans l’accord du roi de France. De plus, il est conclu à un moment mal choisi. Les alliés de la Bretagne ont fort à faire sur un autre front. L’aide autrichienne ne pourra donc venir prêter main forte. Il est facile pour Charles VIII de faire le siège de Rennes où se trouve Anne, pour la faire renoncer à ce mariage avec l’ennemi du royaume de France. La ville se rend et, Anne ayant refusé toutes les propositions de mariage avec des princes français, doit se résoudre aux fiançailles avec Charles VIII, qui sont célébrées sur place, à Rennes. Le mariage sera expédié en urgence (et validé après coup par le pape). Il aura lieu le 6 décembre 1491, au château de Langeais où la scène est immortalisée par des personnages de cire plus vrais que nature. Il est convenu par cette union qu’Anne ne pourra épouser que le successeur de Charles VIII.

3e mariage : Anne reprend ses droits sur son duché

A la mort de Charles VIII, Anne reprend la tête de son duché. Elle restaure la chancellerie de Bretagne, convoque les États de Bretagne, fait frapper une monnaie à son nom. Elle épouse comme convenu le nouveau roi, Louis XII. Le contrat de son troisième mariage, en 1499, est conclu dans des conditions radicalement différentes du second. En effet, ce n’est plus une enfant qui contracte mariage, mais une reine qui a conscience de son rang. Contrairement aux dispositions du contrat de mariage avec Charles VIII, le nouveau contrat lui reconnaît donc l’intégralité des droits sur la Bretagne comme seule héritière du duché et le titre de duchesse de Bretagne. Toutefois, le roi Louis XII prend le titre de duc consort de Bretagne et participe aussi aux décisions.

C’est lors de ce troisième mariage qu’Anne fait édifier le tombeau de ses parents en la cathédrale de Nantes avec les symboles des quatre vertus : prudence, force, tempérance, justice, qu’elle aura toujours essayé de porter. Durant la maladie de son époux, elle fera son Tro Breizh. Son intention est de reposer après sa mort dans ce tombeau.

Après ces trois mariages, c’est l’enterrement

Anne meurt en janvier 1514. Sa fille Claude épousera François Ier en 1515, mais c’est une autre histoire... Louis XII ne tiendra pas compte des volontés de la reine Anne et il fera ensevelir son corps à la basilique de Saint-Denis. Mais Anne a son cœur qui bat toujours à Nantes, où il a été rapatrié après sa mort, pour être auprès de celui de son père, le dernier duc régnant, François Il.

Pendant des siècles, Nantes fut la ville principale du duché, la première résidence des ducs et le siège de la majorité des grandes institutions ducales. Dès lors, quoi de plus normal que soit fêté, chaque année en Loire-Atlantique, le Festival "Anne de Bretagne" ? Les habitants de Loire-Atlantique n’oublient pas qu’ils sont Bretons.

Le cœur de la Bretagne bat à Nantes...


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 7 août 2008 12:02

    3 mariages , un enterrement , c’est juste un de moins que Hughes Grant ! smiley


    • La Taverne des Poètes 7 août 2008 12:34

      A écouter sur Dailymotion cette chanson "engagée" sur la duchesse Anne par Gilles Servat. Un thème fort...De ces chants de révolte qui donnent le frisson.


      • La Taverne des Poètes 7 août 2008 13:04

        Evidemment, c’est un texte lyrique à prendre au sens plus poétique que rigoureusement historique.

        Je ne traduis pas le refrain "koc’h ki gwen ha koc’h ki du" car, en breton, cela cogne dur et évoque bien l’esprit du breton mais en français c’est vulgaire. Sachez que les mots "gwen" et "du" ne sont pas pris au hasard : le "gwen ha du" est le drapeau breton. Gwen = blanc, du=noir, les deux couleurs du drapeau breton, drapeau qui n’existait pas à l’époque de la duchesse Anne. (la drapeau français non plus me direz-vous...) C’étaient alors des blasons, des bannières...



      • Yannick Harrel Yannick Harrel 7 août 2008 15:26

        Bonjour,

        Et pourquoi Nantes est désormais la capitale régionale des Pays de la Loire ? Tout simplement parce qu’un décret du gouvernement de Vichy, prenant acte de l’occupation d’une partie du territoire, a redécoupé la carte du pays en voulant au sortir de la guerre bénéficer de régions économiques.

        De façon récurrente, les Nantais expriment leur attachement à la Bretagne sans que cela ne fasse évoluer d’un poil Paris sur le sujet... Il faut aussi avouer qu’une région de Bretagne élargie à Nantes et ses environs poserait le gros problème de l’attribution de capitale régionale car nul doute que Rennes ne s’en laissera pas déposséder aussi facilement.

        Cordialement


        • La Taverne des Poètes 7 août 2008 16:51

          Le mot "capitale" n’est pas tout à fait approprié pour une province. Je ne sais pas si ce choix de chef-lieu créerait vraiment une polémique. La question se pose aussi pour le projet d’unification des deux Normandie.


        • Ridenow 7 août 2008 19:22

          Je peut vous poser une question à la con ? sortant autant d’articles sur la bretagne ou des personnalités bretonnes, de Pétillon à Anne de Bretagne, pourquoi êtes vous au Modem plutot qu’au Parti Breton ? pourquoi être seulement démocrate et ne pas en plus milier pour le développement breton ?


          • Deadlikeme Deadlikeme 7 août 2008 19:35

            Effectivement, vous l’avez dit très cher... question à la con....


          • La Taverne des Poètes 7 août 2008 19:42

            Je ne sais que vous répondre : Le parti breton présente-t-il un candidat sérieux pour 2012 ? A-t-il un projet pour la France, l’Europe ? smiley

            J’aime la Bretagne et je la défendrai toujours. C’est mon pays. L’été est une bonne période pour évoquer la Bretagne. Cet article évoque un personnage historique assez unanimement apprécié je dirai : une femme forte et droite comme on les aime. Mais j’aime bien les personnalités fortes d’autres régions aussi.

            "Pourquoi être seulement démocrate ?" Eh bien je trouve que c’est déjà beaucoup.

            P.S : vous avez remarqué le clin d’oeil à la Navarre en début d’article ? smiley



          • Ridenow 7 août 2008 22:13

            Un projet pour la France, par définition, non. Un projet pour l’Europe, par définition, oui. Et par nature plus pro-européen que celui de n’importe quel parti français.

            et pour répondre à votre réflexion sur le démocrate, c’est surement déja beaucoup, mais que ce soit en matière de démocratie locale ou de construction européenne, c’est s’arréter à la moitié du chemin. bref ce n’est pas le sujet. Sinon l’article est très bien, comme d’hab’, mais on commence à avoir l’habitude. :)


          • La Taverne des Poètes 7 août 2008 23:12

            Merci. Puisque vous avez aimé cet article, vous aimerez sans doute le prochain sur le roi Arthur...


          • La Taverne des Poètes 7 août 2008 23:11

            Quoi ? La mer ?


          • Valparaiso JJSS1979 8 août 2008 09:09

            Si des Rennais lisent çà, AgoraVox sera fermé ce soir

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès