• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > L’été léger > Avale-Loire : étape 10

Avale-Loire : étape 10

Le Thoureil – Bouchemaine – Angers

L'improbable au coin de ce ru …

P1030169.JPG

Me voici au terme de mon étape ligérienne à vous écrire d'une vedette hollandaise, quai de la savate à Angers. Les chemins de notre Loire sont multiples, celui du jour s'offre un détour sur son bel affluent du nord. Je n'ai pas trop le sentiment de lui avoir joué une infidélité, la fille Liger m'a quitté au passage du Pont de Cé, une autre rivière, qui cette fois pourrait tout aussi bien se nommer fleuve a pris sa place ….

P1030173.JPG

Tout a commencé au soleil levant dans une toue où je passai une nuit de pacha. Je partais de fort bonne heure, désirant trouver le lien internet et de quoi manger. J'avais envisagé le petit village de Saint Mathurin à quelques coups de pagaie du Thouriel. Une maison de Loire compléterait une halte nécessaire et salutaire !

P1030185.JPG

Un café portant le doux nom de Gabarre me fit de comprendre que c'est là, et pas ailleurs que se trouvait ma place. Je repris quelques forces, assez pour attendre l'heure d'ouverture de la maison de Loire. J'y rencontrai une charmante guide qui vint à ma rencontre un peu inquiète. « Que vais-je pouvoir dire à cet ostrogoth qui débarque en bien curieuse tenue ? » devait s'alarmer la demoiselle bien plus soucieuse de sa mise que votre humble serviteur !

P1030195.JPG

Elle ne me jugea pas à l'habit qui à défaut de faire le moine, faisait à n'en point douter l'ours mal lavé. Oublions ce détail scabreux et allons un peu plus vite en besogne. L'hôtesse, après quelques hésitations, me livra détail de nature à imaginer un conte. Il s'intitulera « Le grand fossé », vous n'aurez que le plaisir d'attendre. Une de ses collègues vint à ma rencontre, elle m'avait entendu bonimenter à Challonnes. Le monde est rond et la Loire bien petite !

P1030198.JPG

Je recevais par les voies de la toile, redevenue audible un message de Michel, responsable d'Atoue Loire m'avertissant que j'étais attendu à Bouchemaine à 17 heures à l'embarcadère pour me rendre à Angers en Gabarre. La proposition était alléchante et ne dérogeait pas à la règle que je m'étais fixée. Je n'avais plus qu'à pousser sur les bras pour arriver assez tôt afin de me préparer à cette escapade angevine.

P1030207.JPG

Ce fut fait, non sans transpiration et surprise. Le paysage qui évoluait sous mes yeux changeait du tout au tout. Jusqu'au Pont de Cé, si Loire se faisait large, elle conservait ses bancs de sable et ses interminables serpentins. C'est après ce pont que jadis, elle changeait de nom. Elle changea d'apparence immédiatement. Elle se fit étroite et ombragée, creusée dans des couloirs de sable et de terre.

P1030227.JPG

Puis soudain, elle éclata à l'envi, s'étendit dans un lit qui semblait ne plus avoir d'obstacles. Un coup au cœur, des senteurs plus violentes, une force qui surprend, j'allais sur la pointe de mes pelles. J'observais ce fleuve qui n'était plus ma rivière. Il me faudra faire ma cour, apprendre à mieux connaître cette nouvelle dame.

P1030232.JPG

Je n'étais pourtant pas encore arrivé à la fusion du Maine et de la Loire que déjà elle se faisait immense. Je pris même un bras pour cet affluent que j'appelais de mes vœux. J'avais hâte de trouver une solution afin de laisser mon kayak et mes bidons pour me rendre, délesté d'une partie de mon fardeau en la cité angevine.

P1030239.JPG

Quand le Maine est survenu, il me fallut la remonter. La base de Kayaks s'y trouvait. Je pensais bien naïvement pouvoir laisser mon fardeau dans le garage de cette grande structure contre, naturellement, un petit quelque chose. Hélas, « il n'en est pas question » fut la seule réponse qui me fut retournée. Une fois encore, les assurances sont prétextes à bien des contrariétés. Je n'avais d'autre choix que de pousser plus loin !

P1030234.JPG

Fort heureusement tout proche de cette base nautique où le vagabond ne peut se poser, il y avait un espace réservé aux camping-cars. J'y trouvai une dame à qui je demandai où se trouvait la réception. D'accueil il n'y avait point, mais de fil en aiguille, elle comprit ma situation et en fit part à son époux. Les deux retraités heureux et en vadrouille décidèrent de garder mon barda en dépit des règles du lieu. Pour sa soirée, la dame réclama la collection complète de mes fables que par une étrange folie, je déplace avec moi depuis le début. Elle a de la lecture pour aller jusqu'au bout de la nuit.

P1030240.JPG

J'arrivai à temps pour le passage de la Bohème conduite par Jean, secondé par Jérôme. Ce grand bateau de bois pouvant recevoir jusqu'à 30 passagers et effectue une navette entre Loire et Maine allait me faire l'honneur d'un bout de conduite. Je fis quelques bonimenteries discrètes pour égailler le voyage et amuser une vielle dame : Mauricette qui joua les coquettes et refusa de m'avouer son âge.

P1030242.JPG

Pourtant la grand-mère, en charge de ses petits enfants, tandis que son mari photographiait tout ce qui passait à portée d'œilleton, m'avoua avoir connu les bateaux lavoirs de Tours. Nous n'en dirons pas plus pour ne pas vous apporter d'indice, je préserve ce secret auquel elle semble tant tenir !

P1030245.JPG

La dame m'avoua sa passion pour la Loire. Elle est peintre et notre belle rivière est sa source principale d'inspiration pour des œuvres figuratives. Elle expose d'ailleurs en ce moment même à Champtoceaux, son village natal, une série de portraits de femmes issus de ces innombrables voyages lointains à la poursuite d'un mari qui n'a jamais eu les deux pieds dans le même sabot.

P1030246.JPG

Notre agréable conversation s'arrêta justement là, quai des sabates, ces petits chaussons de feutre qu'on glissait autrefois dans les sabots de bois. La boucle était bouclée et me voilà débarqué en Angers à la recherche de mon contact. J'avais eu entre temps, un message de Marlène, une des deux filles d'en bas de notre expédition du Rio. Quai de la savate, se préparait un concert public et gratuit. J'avais bien peu de chance de trouver mes amis.

P1030249.JPG

C'est pourtant ce qui advint par le plus grand des miracles. Histoire de ne pas perdre la main, ma soirée fut occupée au renflouement le fûtreau de Michel. Il semble que les chats noirs fréquentent tous les quais de la terre ! Ce fut une belle occasion de transpirer et d'en oublier presque de manger. J'espère revenir aminci de cette expédition sous un soleil, qui jusqu'alors, n'a jamais baissé les yeux !

P1030250.JPG

Sérendipitement vôtre. 

 

P1030233.JPG

JPEG - 148.5 ko

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Radix Radix 19 juillet 2013 12:52

    Bonjour Nabum

    Natif d’Angers par le fait du hasard, je n’ai jamais entendu dire que la Maine avait changé de sexe !
    Bras qui « mène » la réunion de la Sarthe et de la Mayenne vers la Loire et traverse Angers pour finalement arriver à Bouchemaine.

    D’ailleurs le département se nomme département de la Maine et de la la Loire, raccourcis en département de Maine et Loire et non pas département du Maine et Loire, comme un inculte a cru bon de le dénommer sur les panneaux autoroutiers entre Angers et Nantes.

    Radix


    • C'est Nabum C’est Nabum 19 juillet 2013 13:39

      Radix


      Il faut vous y faire, je fais tout de travers et toujours vous déplait.

      Beaucoup d’eau couleront sous les ponts de La Maine avant qu’il en aille autrement

    • Radix Radix 19 juillet 2013 13:44

      C’est pas grave, l’important c’est le voyage !

      Je vous attends à Couëron...

      Radix


    • C'est Nabum C’est Nabum 19 juillet 2013 14:12

      Radix


      Pour me tailler des groupières ?

      Je crains le pire !

      Hélas je m’arrête à Mauves ou un bouc m’attend 

    • Radix Radix 19 juillet 2013 15:20

      A quoi serviraient les voyages si l’on en apprenait rien !

      Radix


    • C'est Nabum C’est Nabum 19 juillet 2013 19:29

      Radix


      J’aime bien cette réflexion

      Vive nous ...

    • Vipère Vipère 19 juillet 2013 15:52

      Bonjour Nabum

      Un bouc vous attend à M. ?

      Des vaches bienheureuses qui font trempette dans le ffleuve, on aurait envie d’en faire autant... (à l’étape précédante ?)

      Sans le ventilateur qui souffle un air frais, je n’aurai pas pu vous écrire une ligne d’encouragement. Tenez bon, marin d’eau douce !

      En relisant, mon poste précédant, il m’apparaît que ce dernier est très impertinent, « le foncement moisi » pour rappel, de l’humour totalement déplacé. Je vous fais mille excuses . Je n’ai pourtant pas bu d’alcool, allez comprendre un tel dérapage ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires