• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > L’été léger > De Bayrou à Accoyer, le délire comme style politique en 2012 (...)

De Bayrou à Accoyer, le délire comme style politique en 2012 ?

Peu à peu, mes pensées se laissent imprégner d’une tonalité gnostique me conduisant à voir les événements et entendre les paroles avec un sens qui parfois, s’exacerbe en risquant d’égarer mon esprit. Néanmoins, un gars qui se réclame de l’héritage chrétien et néoplatonicien ne devrait pas regretter d’entrer dans un univers gnostique. Il y a des pièges et il faut les déjouer. Le manichéisme est un piège dans lequel saint Augustin est entré pour en ressortir assez vite. La gnose est parfois trompeuse mais l’erreur n’est-elle pas un passage obligé vers la vérité ? Les cathares furent dans l’erreur et ils ne furent pas pardonnés par les autorités ecclésiales veillant à la conformité théologale. L’hérésie cathare repose sur une gnose manichéiste conduisant à voir le monde charnel comme mauvais. Il est suggéré à l’homme de ne plus se reproduire. La pratique de la gnose amène la pensée à s’élever vers le ciel métaphysique de l’universel et de laisser des écrits fulgurant pour la postérité, ou bien à entrer dans une vision étriquée et s’abîmer dans l’égarement sectaire. La gnose serait-elle si ambivalente ? Je n’en sais rien mais je propose une hypothèse de travail. Quand la gnose livre une intuition sur les choses, il faut qu’elle déploie les raisons de son intuition afin de vérifier si l’intuition se tient. Etrange sentiment. J’ai l’impression d’avoir inventé un cartésianisme gnostique, qui s’avère distinct du cartésianisme méthodique visant à découper un problème pour le résoudre. En fait, le cartésianisme gnostique vise à découper une solution issue de l’intuition gnostique pour voir si elle pose un problème.

Allez, je passe aux travaux pratiques. Mon intuition concerne les propos et intentions politiques exprimée dans ce début de campagne. A entendre les ténors des partis, j’ai comme l’impression que ces gens sont pris dans une sorte de délire, une perte de contact avec la réalité et la raison. A la limite, ça fait peur de les entendre. Heureusement, la structure de la société fait que les affaires sont gérées non seulement par les partis mais aussi des professionnels qui ont les pieds sur terre. Bien souvent, je préfère ne pas voir la vérité et apprécier les prestations politiciennes pour ce qu’elles recèlent de genre grotesque et comique. A ce titre, le petit journal de Canal plus s’avère être un moment d’utilité publique incontestable. La politique inquiète alors pour ne pas se pourrir la vie, autant adhérer au parti d’en rire !

Qu’il y a-t-il de délirant chez Bernard Accoyer, le président de l’Assemblée ? Eh bien c’est sa dernière saillie qui a suscité un tollé pour le parti socialiste qui s’est basé sur un sous-entendu à peine caché dans cette formule qui pour un observateur de la politique, devrait surprendre car Accoyer est connu pour sa rigueur et son honnêteté intellectuelle. Pourquoi alors parler d’un tournant mal négocié en 2012 dont les conséquences pourraient être comparables à celle d’une guerre. Ce qui est incohérent et inconsistant. Accoyer fait sans doute allusion à une mauvaise gestion par le pouvoir élu en 2012. Ce qui conduirait un appauvrissement supplémentaire. Mais autant que je sache, un appauvrissement n’a rien à voir avec les destructions consécutives à une guerre. Même si par le passé, des guerres ont conduit les nations à la ruine, notamment l’Allemagne après 1918. Tout ceci n’est pas sérieux. Si guerre il y a, c’est une guerre civile à bas bruit, menée par les différents partis qui s’envoient des missiles verbaux pas toujours tendres. Ainsi qu’une « guerre économique » menée par les classes dirigeantes contre les populations.

Et François Bayrou ? Son idée c’est de placer le centre au pouvoir suprême et de conduire une politique avec une union nationale. Cette éventualité est une aberration. Qui repose sur un mythe créé de toutes pièces par Bayrou, le mythe de la neutralité de sa démarche, de sa personne et son Modem. Le centre n’a jamais été neutre sous la cinquième république. On sait très bien que dans les années 1970 et 1980, la formation à laquelle appartenait Bayrou faisait alliance avec la droite gaulliste. C’était le bon vieux temps de l’UDR et l’UDF. En face, le programme commun. En 1974, la France a élu Giscard, le candidat progressiste et libéral. En 1981, ce fut le tour de Mitterrand, candidat progressiste et étatiste. Par la suite, on a assisté à une bipolarisation progressive avec un PS et une UMP se partageant le pouvoir, laissant quelques miettes aux formations d’appui, Verts, communistes, ancien et nouveau centre. En 2012, le projet de Bayrou ressemble bien à une rêverie. Qui vire à la duperie mais qui semble crédible car les médias sont focalisés sur la présidentielle, comme si c’était la champion ligue, reléguant les élections législatives au rand de ligue deux. Or, c’est de cette seconde élection que va sortir le gouvernement et l’on voit mal comment un François Bayrou pourrait rassembler des formations qui s’opposent et semblent se détester si l’on en juge par les vacheries envoyées de part et d’autre. Et il n’y a pas que cela. Il reste une différence droite gauche dans la conception de la politique sociale, ce qui rend ingérable et inconcevable un gouvernement d’union nationale. Imaginons Bayrou à l’Elysée en mai 2012, la formation de son premier gouvernement et le bordel qui va en résulter lors des législatives car il faudra bien que le Modem case quelques candidats pour avoir des députés. Et au final, un pataquès monumental et une Assemblée où le gouvernement pourrait être introuvable. N’est-ce pas génial ? Les Belges pourraient se moquer de nous mais c’est inquiétant, au vu de la crise sociale qui s’étend et de la nécessité d’un gouvernement qui sache faire les bon choix. Crise veut dire décision d’après l’étymologie hellène. Une crise est aussi le moment où un système à l’opportunité de se transformer. Comment croire que Bayrou pourrait conduire la France et l’Europe vers un nouveau modèle ?

J’ai le sentiment un doux délire hante la classe politique et par exemple ceux qui comme Marine le Pen imaginent quitter l’euro. La dégradation de la note française ne va certainement pas arranger les choses. Consommer français n’est pas la solution malgré ce qu’en dit Bayrou qui vit apparemment dans un monde économique imaginaire. Le gnostique contemporain n’ira pas jusqu’à dire que la société est le mal et qu’il faut quitter ce monde. Ce n’est rien qu’une crise et une fin de civilisation qui fait tourner les pensées, conduisant quelques-uns à s’égarer. Après tout, un regard esthétique pourrait trouver dans ce chaos et ce galimatias généralisé un zeste de poésie. Finalement, il y a beaucoup d’hérétiques qui ne croient plus en la politique, ou du moins ne font pas confiance à ceux qui briguent l’investiture suprême. François Hollande me paraît être celui qui tient le mieux la route pour un bout de chemin après 2012. Le temps est gris. Mais d’ici quelques heures, je vais allumer la télé pour voir le petit journal. Juste une formule, fuckin’ politics, lis’ning good rock’ n’ roll.

Et n’oubliez pas, le cartésianisme dans ses versions méthodique et gnostique. Découper un problèmes en éléments pour trouver une solution. Découper une solution en élément pour trouver s’il y a un problème.


Moyenne des avis sur cet article :  1.94/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Charlie 14 janvier 2012 06:07

    En fait, c’est une bien jolie démonstration du vrai et du possible, dans des manteaux élimés de professeur de Lycée, qui pavoise et pérore.
    Vous considérez mystique ce qui n’est pas dans votre logique.
    Vous considérez que l’honnêteté intellectuelle est de suivre une voie tracée, sans détour ni contour, sans surprise, et sans poésie.

    Relisez les poètes : « Le plus réel est ce hasard, et ce feu... »
    Et vous verrez alors que les outsiders d’aujourd’hui, sans député élu (mais non sans candidat) s’ils savent ou peuvent, par « hasard » chevaucher des montures qu’on ne leur pensait pas destinées, sauront tout autant lever derrière l’équipage et l’escorte qui convient.
    Je vous l’assure, mon rigoriste ami, et fort conservateur, si Bayrou parvient, dans son imposture comme vous dites, à se faire élire Président, il aura derrière sa « majorité centrale ».

    Et profitez du temps qu’il fait, pour sinon relire Deleuze ou Lacoue-Labarthe, du moins vous enticher de Descartes, en son Discours, plutôt que St Augustin. Ou même Galilée, qui sait. C’est rafraîchissant.

    Parahi,
    Charlie, lecteur ! smiley


    • LOKERINO LOKERINO 14 janvier 2012 08:28

      je trouve que vous avez éminemment raison de dénoncer les enfumages et autre tartuferie de la campagne, cela change des soutiens inconditionnels et béatifiant pour ne pas dire lénifiant de certain sur ce site

      LA démarche Bayrou est à la limite de la tromperie !

      Croire qu’au lendemain de son élection la moitie du ps et la moitié de l’ump lui feraient allégeance pour une majorité nouvelle ...
      Au nom de quoi ??

      La réalité de l’élection de Bayrou serait la cohabitation !! la belle affaire !

      et le principal responsable en est l’interessé lui même !!
      Qu’a t’il fait pour construire cette nouvelle majorité pendant les 5 ans de la législature ? Qu’a t’il fait élection après élection sinon gérer un modem au service exclusif de son destin personnel ?
      Pourquoi n’a t’il pas travaillé de façon pragmatique au rassemblement des centres ? avec d’autre leaders centristes des moderés de la droite et la gauche ?
      peut être avez t’il peur de ceux qui lui faisaient ou feraient de l’ombre  ?
       ( combien de talents écartés , Quitterie Delmas et tant d’autre ) de ne plus maîtriser« la secte » aux scores internes stalinien ! 99,6% pour la mention Bayrou , unique les autres ayant ete prealablement écartés, sic ! 


      • daryn daryn 14 janvier 2012 09:21

        Le vrai délire consisterait à reconduire encore une fois la bipolarisation droite/gauche qui nous a conduit là où nous sommes. Si FB était élu, il est vraisemblable que ni l’UMP ni le PS n’y survivraient sans dommages, et ce serait une bonne chose. Le Mouvement Démocrate non plus d’ailleurs, qui serait sans doute refondé en un nouveau mouvement, dans lequel se reconnaîtraient sans aucun doute la plupart des centristes actuels, plus nombre de modérés de droite comme de gauche.


        • LOKERINO LOKERINO 14 janvier 2012 11:01

          Le vrai délire , c de croire a une troisième voie dans un scrutin majoritaire ! 
          la proportionnelle serait plus favorable a des coalitions de circonstances avec la stabilité politique qui en découle (...) , mais dans un scrutin majoritaire , il y aura toujours une majorité et une opposition
          qu’elle s’appelle de droite et de gauche n’est qu’une particularité physique de l’hémicycle, que ce soit l’ump et le ps ne résulte que d’une donne politique actuelle, ce fut du temps de jospin une union vert/ ps/ pc, du temps de chirac et Giscard une majorité Udf( avec Bayrou)/rpr/pr

          Aujourd’hui la responsabilité de Bayrou est de ne pas avoir construit une vrai forme d’alternance à droite et de compter sur sa seule élection présidentielle

          Il est très vraisemblable que la prochaine majorité à l’assemblée après le senat soit à gauche avec le ps en leader et un premier ministre émanant du ps

          Avec un Bayrou elu, donneur de lecon comme jamais et sans pouvoir, une cohabitation et non pas un partage du pouvoir , On est loin de vos chimères ...


        • Charlie 14 janvier 2012 19:35

          Lokerino, vous manquez d’imagination et vous tenez nos élus en piètre estime.
          D’abord, il y aura un mouvement électoral, dans l’hypothèse d’une victoire de F. Bayrou à la Présidentielle, qui lui permettra de récupérer a minima un tiers de l’Assemblée sous étiquette « majorité présidentielle ». Ensuite, même s’il ne va pas au-delà, s’il ne parvient pas à obtenir une majorité réelle au parlement, nos élus sont-ils donc si manichéens, stupides et entêtés que cela les empêchera de voter, par consignes partisanes, les réformes et textes proposées ???

          Vous entretenez la chimère. En partant du principe qu’un Borloo et un Rocard sont irréconciliables. Que les Verts (dont deux anciens Secrétaire général sont devenus cadres du Modem) s’obstineront à ne pas voter en leur âme et conscience mais par idéologie. Que les élus « gaullistes sociaux, nouveaux centres en tous genres, droite républicaine », etc. feront de l’obstruction.
          Je pense que vous vous trompez, quelle que puisse être votre force d’affirmation et vos points d’exclamation.

          Parahi,
          Charlie


          • LOKERINO LOKERINO 15 janvier 2012 09:24

            les seuls ralliements actuels viennent du centre droit , les deux verts en rupture avec leur formation sont au modem depuis un certain temps et ont des postes (honorifiques) qu’ils n’auraient jamais eu dans leurs mouvement 
            Bayrou est du centre droite et malgré le faux nez de l’hypothétique troisième voix, sera au centre droit après l’élection, elu ou pas elu !
            et connaissez vous le programme économique du principale conseiller en la matière de F Bayrou , l’ancien banquier qui a aussi les titre de vice président
            Dites moi ou se situe ce programme et si des personnalités de gauche y compris Rocard serait près a soutenir ces reformes

            r


            • Galekal 16 janvier 2012 15:18

              Décidément, tout n’est pas perdu dans notre époque puisqu’elle produit d’incomparables philosophes. smiley

              Belle réinvention de l’intuition intellectuelle, si, si. Une longue histoire qui nous traîne de Descartes aux phénoménologues, si l’on y regarde bien. Ceci dit, vous avez résolu l’affaire, et pour vous, cela donne la gnose. De ce fait, il n’y a aucune raison que vous vous priviez de sortir un lapin du chapeau quand bon vous semble, car les spectateurs ne seront jamais indifférents à une belle prouesse de prestidigitation. smiley

              Du coup, vous abordez la politique selon une grande originalité, et il ne faut pas en perdre une miette. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès