• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > L’été léger > Gervais n’est pas qu’un fromage

Gervais n’est pas qu’un fromage

Tout le monde connait « le petit suisse  » appelé aussi Gervais, ils sont moins nombreux à connaitre le quartier « st Gervais », à Genève.

Nos vies sont faites de hasards, de coïncidences, termes que nous utilisons pour expliquer l’inexplicable.

J’ai vécu en Suisse une expérience étonnante que je vais tenter de raconter.

Dans les années 70, je débarquais dans une maison des jeunes et de la culture, dans le quartier de St Gervais, à Genève, à la recherche d’un lieu d’expression.

Dans cette maison de 7 étages, il y avait Max Laigneau, le directeur, et 2 animateurs.

L’un des deux s’appelait Léon Meynet. (lien)

Cette maison était surtout consacrée auparavant au théâtre, et la chanson allait y donner une autre tournure car un vielleux, René Zosso, spécialisé autant dans la musique du moyen-âge que dans la musique contemporaine, mais aussi dans le folk et la chanson (lien) s’était mis en tête d’y faire vivre un hootnanny, sorte de rencontre libre ou les artistes en herbe, ou confirmés, venaient proposer leurs dernières créations à un public payant une somme symbolique d’entrée.

Tous les mardis soir, la petite salle était pleine, et l’animateur bénévole Zosso me transmis bientôt le flambeau, pris par des activités de plus en plus denses.

Petit à petit, les spectateurs devinrent les acteurs d’une situation cocasse car voulant ouvrir ce lieu à d’autres activités que le théâtre, ils décidèrent le 15 mai 1971, de l’occuper, au grand dam du directeur qui se retrouva à la rue, et des notables de la ville qui envoyèrent sur place les forces de police pour chasser les intrus. lien

Finalement, devant la ténacité des occupants, les élus de la ville remplacèrent le directeur par une douzaine d’animateurs élus qui se partagèrent son salaire.

J’étais l’un d’eux.

Petit à petit, la Maison de st Gervais devint une fourmilière ou se développèrent des tas d’activités : du jazz, du théâtre, de la photo, de la chanson, du cinéma et la salle de spectacle de 300 places du sous sol s’ouvrit à tous les domaines culturels.

On allait y voir Jacques Higelin, Alan Stivell, alors peu connuseul sur scène, avec sa harpe celtique pour une centaine de personnes…et beaucoup d’autres artistes.

Pour fêter ça, tous les acteurs de la renaissance de ce lieu qui allait devenir mythique, se mirent à décorer d’une fresque géante la cage d’escalier.

On vit la création du Théâtre O, sous la houlette de Michel Barras, le théâtre mobile de Marcel Robert, (lien) ainsi que la publication d’une revue « la plume à poil » dans laquelle la BD s’en donna à cœur joie.

On y découvrit des dessinateurs aujourd’hui confirmés comme Poussin, aujourd’hui publié un peu partout, Hara-Kiri, Charlie… (lien)

Le hootnanny que j’animais continua de plus belle, et ayant lié des liens musicaux et amicaux avec quelques artistes en herbe qui s’y produisaient, je me retrouvais le leader d’un groupe qui pris le nom d’Aristide Padygros. lien

Ce nom insolite était fait avec la première lettre de chaque prénom des membres du groupe.

Assez vite, notre groupe folk, très inspiré par l’humour des Monty Pyton, fut réclamé un peu partout, et nous écumèrent de nombreux festivals, en Suisse, mais aussi en France, en Belgique

A Cazals, près de Toulouse, nous fumes accueillis par 20 000 spectateurs (lien), à Nyons, pour ce qui allait devenir le « paléo festival  » en 1977, (c’est aujourd’hui le plus gros festival européen avec plus de 200 000 spectateurs), et même en première partie du spectacle de Coluche, au « caf conc’ des champs Elysées  » en 1974.

Nous fûmes aussi les acteurs d’un film produit par la Télévision Romande « l’irrésistible ascension des Padygros », qui n’est pas resté dans les mémoires… lien

Une image du film sur ce lien.

Notre style inimitable qualifié par les critiques de « les rois du n’importe quoi, mais pas n’importe comment », finit par faire de nous un groupe incontournable des festivals folks. lien

Notre répertoire mélangeait sans scrupules d’authentiques thèmes folks, avec des pastiches de vieilles chansons yéyé, le tout émaillé par des sketches désopilants, dans la pure tradition de la comédia del arte.

A découvrir notre version « tu m’as dit je t’aime » (lien) parodie du « je t’aime trop  » des chaussettes noires d’Eddy Mitchell.

Nous fumes par exemple les premiers à jouer en France le fameux « travailler c’est trop dur  » ce morceau de folk cajun, repris plus tard par Julien Clerc.

Sur le même thème, on peut écouter notre chanson « le travail », traité en gospel.

Le folk suisse était aussi à l’honneur avec cette authentique chanson helvétique : « les patates  ».

Pendant une dizaine d’années, nous avons donné quelques centaines de spectacles, et édité plusieurs disques.

Un fan lillois du groupe, Jean Bodart, en a même fait un blog. lien

Auparavant, j’avais lancé plusieurs cabarets, dont celui des « vieilles pierres », de « la mine  », et là, c’était systématiquement le plein chaque soir de la semaine avec de la chanson, du folk, du jazz, du café théâtre.

Parallèlement, le journal « la tribune de Genève  » m’offrit une rubrique « en marge » dans laquelle j’annonçais tout ce qui se tramait culturellement dans le monde underground de la cité helvétique.

Bientôt, nous étions invités dans de grands festivals, Puis ce fut la rencontre avec Guy Pedersen, le célèbre bassiste de jazz, qui devint mon premier producteur, avec un disque chez CBS (le char d’assaut / la bouffe), puis devint le producteur du groupe. lien

Mais revenons à la Maison de St Gervais, et à notre petite « révolution » culturelle :

Un festival fut bientôt lancé, c’était d’abord dans la campagne genevoise, à Meinier, qui regroupa 5000 festivaliers, puis dans un lieu appelé « le bout du monde  », et enfin le festival déménagea au bois de la Bâtie, dans la banlieue de Genève, en 1977.

Aujourd’hui, ce festival appelé maintenant « la Bâtie festival de Genève  » attire plus de 100 000 personnes tous les ans dès les premiers jours de septembre.

Avec un budget de 2 millions de francs suisses, ce moment est devenu incontournable pour Genève mais aussi pour la région d’Annemasse puisque le festival se décentralise régulièrement.

Etrange retour des choses, puisque j’avais quitté cette petite ville d’alors 5000 habitants, pour rejoindre Genève et sa « maison de st Gervais ». lien

Léon Meynet, l’ancien animateur qui s’était battu à nos cotés, est aujourd’hui responsable artistique du comité des fêtes de Genève.

Quand à Max Laigneau, l’ancien directeur, il est devenu un peintre réputé plein de talent. lien

Aujourd’hui, la maison des jeunes et de la culture est devenue le Théâtre st Gervais (lien) et j’ai quitté la Suisse et Padygros (qui avait cessé de se produire quelques années après mon départ), me consacrant à mes propres chansons (lien) et à d’autres activités, et tout ça confirme qu’il ne suffit pas de grand-chose pour que le moindre de nos petits gestes puisse avoir des retombées étonnantes.

…l’aile de papillon…

Et comme dit mon vieil ami africain : « celui qui rame dans le sens du courant fait rire les crocodiles ».

L’image illustrant l’article provient de « guide-fromage.com »

Olivier Cabanel


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    



    • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2012 10:35

      keke

      effectivement, sympa cette petite foire bio.
      bonne idée d’en avoir parlé
       smiley

    • kéké02360 30 juillet 2012 10:33

      bientôt , festivals :

      les verts solidaires à St GOBAIN 02

      Le Cabaret vert à Charleville 08 


      • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2012 10:38

        keke

        un peu plus d’info sur ce festival de st Gobain
        et pour le cabaret vert, c’est là dessous
         smiley

      • Line Yoblin d’Hividu 30 juillet 2012 11:04

        Aristide Padygros.
        Excellent souvenir d’un très joyeux spectacle donné au grand auditorium de l’INSA, à Villeurbanne, il y a de lointaines années.
        Je ne peux plus écouter mon 33T. Où sont les CD, mmhhh ?


        • Line Yoblin d’Hividu 30 juillet 2012 11:22

          J’m’a gouru !
          En fait, j’ai deux disques inexploitables d’Aristide. À savoir Le mouchoir et Le concert.
          Et je suis cruellement frustré de ne plus pouvoir entendre la vache dans son pré (entre autres).


        • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2012 11:43

          Line

          le plus simple serait d’aller sur le site padygros
          il y a tous les disques, et tous les morceaux
          la vache est dans le n°1...même si mes ex compères ont refait une version plus tard, à mon avis moins drôle...
          bonne écoute
          sinon, on trouve de temps en temps sur des sites de vente, ebay etc, des disques d’occas
          le premier, c’est la patate.
           smiley

        • Lamouet 30 juillet 2012 12:34

          C’est les vacances....


          • Leo Le Sage 30 juillet 2012 12:42

            @AUTEUR/Olivier Cabanel
            Je suis déçu...
            Parler de fromage lorsque d’autres se font leur beurre... smiley
            Ce doit être fatiguant.

            Le petit suisse c’est bon mais c’est mou...
            Un peu de gruyère me paraît être plus approprié...

            Pourquoi ne pas faire un article sur les olives [rien avoir avec votre nom] ?
            Ca aura plus de consistance.
            C’est un article qui me paraît être utile pour nous tous...
            Vous savez ce cholestérol qui ne veut pas nous quitter.
            "Le tableau montre que toutes les viandes, mêmes maigres (abats, poulet,etc.) sont sources de cholestérol, en particulier les abats"

            (source : Cholestérol - Wikipédia)

            Il faut vous reformer [non non ne me remerciez pas c’est naturel smiley]

             
            Cordialement

            Leo Le Sage
            (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


            • gaijin gaijin 30 juillet 2012 12:51

              non y a pas ......
              je suis en train d’ écouter
              c’est pas que du bio ce que vous consommiez !!!!!!
              ou alors faut m’dire ou c’est l’air des alpages ..........
              en tout cas
               smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley
              http://www.google.fr/imgres?hl=fr&tbm=isch&tbnid=knG62jXNJG04CM :&imgrefurl=http://humour.animaux.free.fr/pages_humour/humour.animaux_vaches_chevaux.1. htm&docid=SZqVNdqHXHxbVM&imgurl=http://humour.animaux.free.fr/images/humour_vaches_chevaux/photos_humour_va ches_chevaux%252520%289%29.jpg&w=449&h=429&ei=f2YWUIzMFqmL0AWnrYDgCg&zoom=1&iact=rc&dur=141&sig=118380967957762437816&page=2&tbnh=117&tbnw=120&start=14&ndsp=21&ved=1t:429,r:6,s:14,i:136&tx=42&ty=34&biw=1160&bih=432


              • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2012 13:01

                Gaijin

                s’il est vrai que nous arrivions sur scène avec une bouteille de Bourgogne ou de Bordeaux, notre réputation était largement exagérée
                sur les 7 musiciens, 4 ne buvaient que de l’eau.
                et puis, une bouteille de 75 cl pour les 3 qui restaient, ce n’est pas grand chose,
                pourtant au fil du temps, une réputation de leveur de coudes nous était destinée ;
                et pourquoi pas.
                 smiley


              • gaijin gaijin 30 juillet 2012 13:11

                que de l’eau ??
                dommage pour eux !!
                alors c’est l’air des alpages je vois que ça smiley


              • Soi même Soi même 30 juillet 2012 13:12

                Un petit coup du Domaine des Molards.

                https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=SqFVLTJ_eX8

                pour égailler la nostalgie des années 70 !



                • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2012 13:44

                  soi même

                  la place du Molard, à Genève était l’endroit de la plupart des rencontres,
                  un café, celui du commerce, en était le centre.
                  les marginaux se l’étaient petit à petit approprié.
                  les longues tables permettaient des échanges, puisque en s’asseyant on se trouvait parfois en face d’inconnus, 
                  elles faisaient une dizaine de mètre de long.
                  aujourd’hui, plus personne (ou presque) de se met à la table d’un autre.
                  chacun la sienne.
                  quelle misère.
                   smiley

                • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2012 13:47

                  Gaijin

                  belle chanson.
                  l’un de nos titres les plus plébiscités par le public était « le pied mariton »
                  un quebecquois nous l’avait apprise, et nous l’avons « améliorée »
                  hélas, jamais sur un disque.
                   smiley

                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 juillet 2012 14:19

                  Qu’ est ce que c’est que cette réunion de beatniks ici !
                  Cruchot ! Vous m’faites un controle d’identité,et si y en a un qu’a pas ses papiers ,au gnouffe !
                  Si qu’ça tiendrai qu’a moi j’te les ferais passer à la tondeuse aussi !
                  Et pis vous les fouillerez ,j’ai le nez pour le hakik !
                  Faut la calmer c’t’engeance,sinon dans 20 ans y seraint capables d’écrire des articles contre les belles centrales nucléaires qui font la grandeur de la France du Général !!!


                  • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2012 18:06

                    Aita

                    très juste, 
                    il serait temps que la police mette un peu d’ordre dans tout ça
                     smiley

                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 30 juillet 2012 15:55

                    Qu’est ce que c’est que ce festival de couenne, cette foire aux gens bons, où y s’croient ces musicos toujours, c’est un site sérieux ici pas radio nonostalgie...Et à Genève, en plus, le siège de la finance internationale plaque tournante du trafic mondial généré par l’ONU, cette branche active de la spoliation des terres africaines peuplées néanmoins d’un milliard d’africains tous musiciens jusqu’aux sang, ce qui d’ailleurs les sauvera peut-être du désastre que leur tend l’Occident rayant le parquet

                    Heureusement tout cela finit bien par de la musique qui toujours cherche à adoucir les mœurs. http://www.rcgroups.com/forums/attachment.php?attachmentid=2275131&nbsp ;


                    • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2012 18:09

                      Lisa

                      carte intéressante.
                      même s’il serait encore plus passionnant de découvrir quels sont les pays qui mènent le jeu africain...
                       smiley

                    • gaijin gaijin 30 juillet 2012 19:15

                      olivier
                      pas dur tous les pays ayant des groupes pétroliers ou miniers .....
                      par exemple des groupes comme :
                       http://fr.wikipedia.org/wiki/Glencore
                      http://www.zonebourse.com/LME-COPPER-CASH-16161/actualite/Cuivre-Fermeture-pour-pollution-d-une-usine-Glencore-en-Zambie-14201484/

                      l’ afrique est dévastée et dépecée de toute part
                      ( mais naturellement tu le sais )


                    • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2012 19:37

                      gaijin

                      sauf que depuis quelques temps, la Chine y met son grain de sel, et semble un peu plus généreuse avec les africains que nous l’avons été (je peux me tromper)
                      en tout cas, s’ils sont en train de s’y installer durablement, ils investissent.
                      nos vieux colons européens n’avaient souvent qu’un but :
                      le pillage du pays, et mettre en place des dictateurs qu’ils pouvaient controler, corrompre.
                      ce temps là est peut-etre révolu.
                      en tout cas je le souhaite.
                      on en reparle ?
                       smiley

                    • gaijin gaijin 30 juillet 2012 20:56

                      oui surtout si pour une fois il y avait de bonnes nouvelles


                    • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2012 21:54

                      gaijin

                      si nous n’avons pas de rêves, ils ne pourront se réaliser.
                       smiley

                    • gaijin gaijin 30 juillet 2012 22:34

                      ah les rêves ....
                      « Rêver un impossible rêve ........vouloir sans force et sans armure atteindre , a s’en écarteler , l’inaccessible étoile ..... »


                    • kéké02360 31 juillet 2012 09:10

                      Presse écrite un nouveau bimestriel << antiproductiviste pour une société décente >> en Belgique ( à voir )


                      c’est ici , passes à ton voisin smiley

                      http://www.kairospresse.be/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès