• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

L’Erre sauvage

Le rêve d’une vie

Il est parfois des rencontres étonnantes à moins qu’elles ne soient miraculeuses. Le bateau de Capitaine Céline fut de celles-ci. Le navire est magnifique, il s’impose par sa taille et son dessin, son confort et sa beauté. Son capitaine, Dame courage, se veut seule comptable de son destin et seule maître à bord de son Erre Sauvage. Elle tient la barre et le cap avec ce joli sourire qui vous donne des ailes

Son bateau est beau, accueillant, confortable, disposant de toutes les commodités qui permettront à votre séjour de se dérouler dans les meilleures conditions, avec même ce luxe qui convient aux grandes occasions. La dame sera là encore pour raconter sa Loire, décrire une passion dévorante mais tout aussi salvatrice, celle qui lui a permis de reprendre pied après les inévitables déboires de la vie.

Elle a décidé de se construire le bateau de ses envies, son outil de travail, son antre, sa folie. Elle a remué ciel et terre à moins que ce ne fut rivière et institutions pour obtenir les financements, trouver des conseils, se lancer dans la connaissance de la conduite des grosses embarcations. Elle se fit embaucher par les amis de l’Erdre, elle réussit à convaincre le maire de la Chapelle Basse Mer de l’importance de son projet.

Après bien des difficultés, son bateau a vu le jour et a conquis les cœurs des pêcheurs, des riverains, des passagers. Son livre d’Or est à ce titre parfaitement éloquent : des remerciements, des mots gentils, des compliments sur son accueil, sa disponibilité et son professionnalisme.

Elle m’offrit le gîte en m’y recevant avec quelques amis qui voulaient prolonger la soirée autour de nouveaux contes. Elle se raconta, décrivit son aventure, ses déboires et des faits de gloire. Elle a su trouver des amis, des anges gardiens qui l’ont initiée à la Loire et à ses pièges. Elle s’est faite capitaine par la seule force de sa détermination.

Dans cet univers parfois très, trop masculin, elle a fait son trou tout en ayant construit un navire totalement à son image. Ses yeux s’illuminent quand elle décrit son rêve, quand il se fit réalité à force d'opiniâtreté et de quelques tuteurs d’exception. Elle a su provoquer les rencontres, bouger les lignes et briser les obstacles pour recevoir des passagers dans ce petit hôtel flottant.

Jamais à court d’idées, son joyau est devenu scène ouverte pour les musiciens de passage, belle vitrine de la Loire, écrin voguant fièrement sur une rivière envahie par des plaisanciers peu respectueux des règles et des mesures de prudence. Elle a joué les pourfendeurs de ces fous du moteur, ceux qui méprisent les appontements de leurs batillages arrogants et puissants.

Je ne puis que vous inviter à venir à votre tour profiter de cet écrin flottant, de bénéficier des anecdotes et récit de notre vigie de Loire. Prenez la peine de vous arrêter, de jouir d’un spectacle sans cesse renouvelé sur une rivière sensible aux mouvements des marées. Les oiseaux accompagneront votre nuit, les poissons vous feront sarabande au réveil et votre hôtesse, viendra vous apporter sourire et reconstituant au petit déjeuner.

La vie de château en somme sur son magnifique navire de 15 mètres de long. Vous ne pourrez alors à votre tour que glisser mots élogieux sur le livre de bord et repartir avec le cœur en joie. L’aventure de L’Erre Sauvage mérite ce détour. On peut conjurer le sort par la force d’une volonté inflexible. Céline a réussi cet incroyable pari au pays des marins et des pêcheurs de Loire.

Bon vent à vous qui embarquerez et profiterez des lumières de la belle capitaine au cheveux fauves. Si dame Liger existe, elle doit être sa petite sœur ou bien une sirène sortie des flots. Quand le rêve est aussi beau, il convient d’ouvrir grand les yeux et les oreilles et se laisser porter sans retenue.

Admirativement sien.

Documents joints à cet article

L'Erre sauvage

Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • toussapoursa toussapoursa 15 juillet 15:04

    Mouaiffffff mais Nonffffffffffff


    • C'est Nabum C’est Nabum 15 juillet 19:29

      @toussapoursa

      Dommage, je n’ai aucun pourcentage


    • juluch juluch 15 juillet 15:23

      Chambres d’hôtes sur un bateau c’est original !


      • C'est Nabum C’est Nabum 15 juillet 19:30

        @juluch

        C’est de plus en plus fréquent

        de ce niveau de prestation c’est très rare


      • oncle archibald 15 juillet 15:57

        Le nom du navire de cette dame intrigue. Court-il sur son erre au gré du courant de la Loire indomptable ? J’imagine qu’il faut quand même user de la puissance du moteur pour manœuvrer de temps en temps ne serait ce que pour embarquer ou débarquer les passagers et aussi, à contre courant, les ramener à leur point de départ ou tout simplement revenir à vide pour en embarquer d’autres . En tout cas il est joli son bateau, c’est sûr.


        • C'est Nabum C’est Nabum 15 juillet 19:30

          @oncle archibald

          Le moteur est bien là

          Il y a une petite faille pour certains


        • Bernie 2 Bernie 2 15 juillet 17:29

          Comment elle a du se faire chier, avec nombril de la loire se déclamant.

          Vivement le prochain port. Et ce n’est pas en essayant de rescribouiller l’invitation au voyage qu’on y croit.

          Vous êtes rentré vermoulu en renault 11 et on s’en fout.

          C’est triste les soleil noirs, ils se croient la lumière. Mais ils ne sont plus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès