• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > L’été léger > Le temps des arbouses

Le temps des arbouses

La fin d'une époque

Il est déjà revenu le temps des arbouses, ces merveilleux fruits gorgés de soleil et de rougeur, ignorés de beaucoup, qui nous annoncent la fin des beaux jours, le virage de la Toussaint. Il faut se dépêcher de les goûter, de profiter des derniers rayons de soleil, des ultimes repas dehors. Bientôt, les froidures de l'automne vont gagner la partie et l'hiver nous cloîtrera autour de la cheminée.

Les petites fraises Tagaga de l'arbousier résistent encore ; elles font reculer l'échéance inéluctable des saisons mornes et des frimas. Nous allons devenir bêtes en nos terriers, animaux en hibernation, fuyant tant que possible le bonheur du grand air. Bientôt, nous nous couvrirons de la tête au pied, dissimulant la moindre parcelle de peau pour éviter le rhume et la mauvaise grippe.

Petits fruits de l'automne, les arbouses sont tendres et sucrées. Elles s'offrent à notre désir de profiter jusqu'au bout de la belle saison, celle qu'il nous faut inexorablement laisser derrière nous. Nous allons rentrer dans le long tunnel grisâtre des jours trop courts, des frissons et des ciels si gris que le moral se met lui aussi en berne. Leur rougeur chatoyante nous accorde, l'espace d'une ultime bouchée, les couleurs qui vont se dérober désormais.

Profitons de cette arrière-saison qui s'étire, qui se laisse prendre comme une ultime friandise. Les champignons et les arbouses nous permettent encore de faire de la résistance, de nous laisser penser qu'il est encore possible d'aller à l'envers du cycle des saisons. Nous baguenaudons, nous jouissons des derniers rayons de soleil, nous profitons de cette douceur qui nous sera refusée jusqu'au retour du printemps.

Le temps des arbouses c'est le dernier soubresaut d'une vie en extérieur. Il va falloir se claquemurer, rentrer le bois et allumer le chauffage. Les soupes épaisses remplaceront les salades légères et inventives. La nuit sera notre compagne du réveil ; il faut se faire à cette cruelle évidence : le jour a perdu la bataille, nous nous enfonçons dans l'obscurité.

L'heure elle-même va s'aligner sur l'hiver. Finies les pauses sur les terrasses, rangées les tables de jardin, refermés les parasols, nous entrons dans notre phase morose : la glaciation est pour demain. Vite, vite, encore quelques arbouses volées à l'inéluctable, encore quelques fruits ensoleillés avant que de plonger dans la morosité des temps obscurs.

Le brouillard va couvrir de son voile sinistre les paysages, la gelée blanche va magnifier le décor, les feuilles en auront fini de tomber et l'hiver se sera insinué sans qu'on y prenne garde. À nous de faire provision de clarté ; osons jouir des derniers rayons de soleil, couvrons-nous et allons nous gorger de ces ultimes moments de quiétude.

Le mois de Samonios annoncera la fin de l'insouciance. Nous y célébrerons tous les saints et les défunts, nos chers disparus, histoire d'entrer de plain-pied dans la gravité hivernale. Froid, gel, neige serviront de cortège à ces jours sans lumière que quelques lanternes, lampions et guirlandes viendront sauver pour le plus grand bénéfice de la fée électricité.

Oublions tout cela, délectons-nous des arbouses, goûtons au vin nouveau, dégustons la bernache, mangeons des châtaignes grillées autour d'un feu de joie. Il ne faut pas battre en retraite, abandonner la partie et se calfeutrer dans nos intérieurs douillets. Vivons encore ces ultimes instants de douceur, protégeons-nous du vent et des frissons.

Bientôt, demain peut-être, nous sortirons des armoires les gros manteaux, les gants et les cache-cols. Nous serons moins guillerets ; il faudra rentrer vite, fermer la porte pour éviter que le froid s'invite à notre suite. Alors, mangeons les arbouses et profitons de ce temps qui joue les prolongations. La suite ne sera pas aussi agréable, à moins que l'été de la Saint Martin ne refasse fleurir les épines blanches comme il y a 1 700 ans, jour pour jour.

Automnalement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • oncle archibald 23 octobre 2015 15:52

    Très sympa cette description des arbouses, merci C’est Nabum .... A mon goût cela reste plus une curiosité que de la gastronomie, sauf si comme le faisait ma mère avec patience on opte pour la confection d’une gelée ... 


    Gelée d’arbouse et gelée de coings, c’était les dernières confitures de l’année ... Après les chrysanthèmes c’est effectivement le retour des soupes le soir et des plats bien roboratifs pour les repas de midi en famille : pôt au feu, daubes, tripes, chou farci, et même choucroute, qui chez nous les cathares fait figure de plat exotique !

    • C'est Nabum C’est Nabum 23 octobre 2015 20:55

      @oncle archibald

      Pour moi c’est un plaisir à prendre dans l’arbre
      Tout simplement


    • juluch juluch 23 octobre 2015 16:19

      Comme dis plus haut par oncle archibald la gelée d’arbouse et celle de coing avec la pâte qui va avec pour ce dernier !!


      Vachement sucré mais aussi vachement bon purée de nous autres !!

      On est bien en automne....n’oublions pas les châtaignes ! 
       smiley

      merci Nabum !!

      • oncle archibald 23 octobre 2015 17:08

        @juluch : non, n’oublions pas les châtaignes, car comme le prétend un dicton de chez nous que je retranscris en phonétique ne sachant pas écrire correctement notre belle langue d’oc : « soun las castagnos y le bi nouvel que fan banda la junesso dé Villardonnel »


        Villardonnel est un sympathique village au Nord de Carcassonne, sur les contreforts de la « montagne noire » qui est en fait la suite Ouest des Cévennes. Quant aux jeunes, avec ou sans châtaignes, avec ou sans vin nouveau .. bon ...


      • juluch juluch 23 octobre 2015 17:28

        @oncle archibald


        Langue d’Oc ?

        Ma famille est de l’Herault du coté de mon père et j’ai une maison de famille là bas dans un petit village en montagne....

        on y mange bien, les choses sont simples, les gens qui sont des amis sont amoureux de leur terre !!

        on est voisin !

      • marmor 23 octobre 2015 17:34

        @oncle archibald
        Le bi nouvel fa canta l’aousel, et l’aousel cantava :
        Quand ero pitchounet ma maïre me branlavo
        Aro que soun grandet me branlo tout soulet


      • oncle archibald 23 octobre 2015 19:18

        @marmor : je ne la connaissais pas, et je rougis de honte pour cette mère indigne !


      • C'est Nabum C’est Nabum 23 octobre 2015 20:57

        @juluch

        Pour un marronnier c’est une bonne solution !

        Vive les châtaignes grillées


      • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2015 11:17

        @sampiero

        Merci pour vos remarques et conseils


      • colere48 colere48 23 octobre 2015 16:57

        Encore une fois merci Nabum, vous êtes un poète !


        • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2015 11:18

          @colere48

          C’est curieux
          Ici c’est apprécié, dans ma ville, cela semble être un terrible défaut
          On me considère si mal ... au pays des marchands


        • cathy cathy 23 octobre 2015 19:36

          Attention les arbouses crues sont toxiques. N’en abusez pas. Quelques unes tout au plus. 


          • C'est Nabum C’est Nabum 23 octobre 2015 20:59

            @cathy

            Trop tard !

            Vous penserez à moi, la Toussaint approche


          • paulo 23 octobre 2015 22:08

            Je croyais être le seul à aimer les arbouses, merci au rédacteur.

            Chez moi, avec ces fruits arrivent les olives que nous préparons vertes (je n’aime pas trop) et noires, « les fatchouires » , orthographe non garantie. Ce sont des olives que l’on pique avec une aiguille et que l’on met dans un bocal avec du sel pendant quelques jours. Une merveille à l’apéro ou avec un saucisson très sec....

            Et puis bientôt le liquide doré, la merveille d’huile. Là encore une tradition que mon grand père m’a inculquée et que je respecte scrupuleusement , la « roustide » du matin.

            Oh ce n’est pas compliqué, un bout de pain frais que l’on fait un peu, mais juste un peu rôtir sur le feu, et auquel on montre une gousse d’ail. Faut pas trop en mettre, et on arrose d’une gigantesque rasade d’huile neuve sortant du moulin.

            Le tout suivi d’un canon de rouge de l’année et c’est une journée de bonheur qui s’annonce. 


            • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2015 11:20

              @paulo

              des petits plaisirs innocents qu’il est bon de partager


            • paulo 24 octobre 2015 22:12

              @C’est Nabum
              ces petits plaisirs sont souvent des déjeuners d’hiver entre copains qui nous réunissent pour des raisons peu avouables ici et qui commencent au lever du soleil pour se terminer au milieu de l’après midi. Bien entendu les têtes sont un peu lourdes, bien entendu nos discussions ne sont pas dignes des philosophes, bien entendu ça vole souvent bas, mais qu’est ce qu’il est bon de se frotter non pas d’huile mais d’amitié, d’être franchouillard, grivois, libidineux enfin de se lacher...............  


            • alinea alinea 23 octobre 2015 22:38

              Mes arbousiers sont tous en fleurs, et en fruits ; fleurs et fruits en même temps ! j’en croque en passant mais ne les goûte pas assez pour les cuire, les garder. Ils sont pleins de vitamine C, on coince leurs grains entre les dents et cela nous occupe de nous en débarrasser pendant que l’on coupe du bois ou que l’on nourrit les bêtes ! Nous en avons tout l’hiver, et tout l’hiver des fleurs, c’est un arbuste épatant !
              Le bois de l’arbousier casse comme du verre, ne vous accrochez pas aux branches !!! smiley


              • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2015 11:21

                @alinea

                J’arrive ...


              • Abou Antoun Abou Antoun 24 octobre 2015 01:32

                Les arbouses ont une tronche de virus.


                • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2015 11:23

                  @Abou Antoun

                  Voila qui est utile et parfaitement dans le ton

                  Quel est le contraire du mot poète ?


                • Abou Antoun Abou Antoun 24 octobre 2015 13:10

                  @C’est Nabum
                  C’est une simple constatation qui n’est pas hors sujet. Pour complément, d’info, je connais bien les arbousiers. Dans le massif des Maures (région de Bormes les M.) ils sont considérés comme un espèce invasive tout comme les mimosas.
                  Extrait de ce site :
                  En automne et en hiver, l’arbousier séduit par ses fleurs en forme de grelot blanc ou rosâtre. Ses fruits, nommés « arbouses » ; ressemblent à des petites fraises. Elles mettent un an à mûrir, sont comestibles mais sans grande saveur. On en fait des confitures et une eau-de-vie : "la crème d’arbouse". C’est l’un des rares arbustes dont on peut observer en même temps les fleurs et les fruits.
                  Je partage ce point de vue, en outre comme le fait remarquer Alinea, la granulométrie du fruit cause des problèmes dentaires après consommation. mais bon, tous les goûts sont dans la nature. Mon épouse en fait des confitures qu’elle est seule à consommer. Jamais goûté à l’eau de vie.


                • Abou Antoun Abou Antoun 24 octobre 2015 13:11

                  @C’est Nabum
                  Quel est le contraire du mot poète ?
                  Quel est le contraire du sens de l’humour ?


                • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2015 13:15

                  @Abou Antoun

                  Je me suis mépris sur vos intentions
                  Veuillez m’en excuser

                  J’ai fait une marmelade de votre réflexion alors que c’était une bonne confiture

                  pardon


                • Abou Antoun Abou Antoun 24 octobre 2015 13:41

                  @C’est Nabum
                  Vous êtes pardonné.


                • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2015 13:52

                  @Abou Antoun

                  J’en suis soulagé


                • C'est Nabum C’est Nabum 25 octobre 2015 07:05

                  @Abou Antoun

                  Je crains que parfois ce soit MOI !

                  J’ai honte ...


                • Abou Antoun Abou Antoun 24 octobre 2015 01:35

                  Prochain article : Le temps des argouses. Ya aussi beaucoup à dire.


                  • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2015 11:24

                    @Abou Antoun

                    Je peux écrire sur votre compte aussi


                  • Abou Antoun Abou Antoun 24 octobre 2015 13:44

                    @C’est Nabum
                    Je ne plaisante pas ! On peut aussi en faire des confitures et des gelées et c’est un vrai médicament.


                  • alinea alinea 24 octobre 2015 14:20

                    @Abou Antoun
                    oui !! moi j’utilise les huiles de massage Weleda ! excellentes pour la peau.. ; et l’odeur !! ( la pub est absolument gratuite !! hélas smiley )


                  • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2015 15:03

                    @Abou Antoun

                    Je vous crois


                  • L'enfoiré L’enfoiré 24 octobre 2015 10:03

                    Bonjour Nabum,


                     La nature, j’aime.
                     Aujourd’hui, je sortais un article sur elle et les animaux.

                     C’est aussi la saison des « Monsieur Pignon des champs ... et des bois » 
                     J’y retourne ce matin...
                    Bonne journée 
                     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès