• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > L’été léger > Paris, sous le sable le bitume

Paris, sous le sable le bitume

Incapables d’offrir la perspective d’un monde meilleur, nos sociétés malades proposent des paradis artificiels censés donner le change. Du toc… Depuis 2002, Paris Plages apporte l’illusion que la capitale est une radieuse station balnéaire.

©JPPorcher – Paris Plage

Dans la situation économique et sociale du déclin que la France traverse, Paris Plages n’est qu’une initiative indécente et immorale, elle est le fruit de la politique socialiste de la Mairie de Paris.

©JPPorcher – ‘’Plagistes’’

Partir en vacances n’est guère une nécessité vitale. C’est un luxe, un plaisir vécu que l’on s’offre selon ses possibilités financières. Mais c’est vrai qu’à ce jour il est impératif d’avoir la ‘’façade’’, même si l’on n’a pas les moyens. Il faut faire comme tous les autres, comme les moutons… On constate d’ailleurs où cela nous a conduit.

©JPPorcher – ‘’Plagistes’’

Donc, c’est reparti pour la 12ème édition sur 800m de plage artificielle. Après un printemps plus que douteux, c’est sous le soleil que Paris Plages s ‘installe le long des bords de Seine jusqu’au 18 août 2013. Première activité du plagiste, trouver une place et la garder jusqu’à n’en plus pouvoir, car les places sont chères. Il lui faut arriver très tôt pour choisir sa plage, elles sont trois. La plage de sable, la plage d’herbe, et la plage de caillebotis. La plus chic ! Toute en bois pour retrouver la sensation des plages normandes…

©JPPorcher – ‘’Plagiste’’

Depuis 2002, ils sont entre 4,5 et 5 millions de lambdas à se ruer sous les parasols. C’est gavé de monde, séjour ‘’bucolique’’ analogue aux quais de gares aux heures de pointe. Et depuis quelques années, les ‘’vikings’’ des banlieues en ont fait leur quartier général.

©JPPorcher – Fontaine

Des chiffres

  • 6.000 tonnes de sable
  • 44 palmiers
  • 60 secouristes
  • 900 pièces de mobilier (matelas, transats, parasols, tables et chaises
  • 5 millions de ‘’plagistes’’ en 2012
  • 1 million € provient de partenaires privés tels la FNAC,EDF, Franprix, etc…
  • Mais silence budgétaire, les enseignes refusant de communiquer. Ni la ville ni les entreprises, ne veulent détailler. Laissant 1.200.000 € aux contribuables…
  • En 2009 avec 2,5 millions € investís, c’est l’équivalent de 2.389 Smic
  • Les secouristes sont intervenus auprès de 326 ‘’plagistes’’
  • 34 d’ente eux ont été victimes de malaise (chaleur, hypoglycémie)
  • 26 ont fait une chute (vélos, rollers, glissades) provoquant une fracture
  • 266ont fait l’objet de ‘’petits soins’’ (mal de tête, plaie légère)

Ces interventions se sont soldées dans 19 cas par évacuation ambulance en hôpital.

©JPPorcher – Evacuation sanitaire

Entre 2002 et 2011, le coût a augmenté de 50 %, passant de 1,5 millions € à 2,2 millions €, après un plus haut à 2,5 millions € en 2009 (Serge Federbusch, ancien socialiste, conseiller du 10e arrondissement de Paris, critique l'opération pour être une coûteuse opération de communication de la mairie).

©JPPorcher – ‘’Plagistes’’

Pour 2013, Paris Plages a resserré sont budget. 300.000 € en moins par rapport à 2009, soit tout de même un coût de 2.200.000 millions €.

©JPPorcher – ‘’Plagistes’’

Au delà des critiques financières polémiques, ce social à paillettes à des fins électorales représente une manipulation perverse.

©JPPorcher – Concert nocturne

L’urbaniste E. Pélegrin-Grenel décrypte l’influence de l’organisation de l’espace de Paris Plages sur les comportements. Cette organisation spatiale serait une manière de « vendre des histoires » pour amener à la consommation prévue par le marketing, dans les centres commerciaux, villes et parcs d’attraction. Elle pense appauvrissant le modèle de penser la ville du futur par les « vacances », le festif, soit un univers simplifié. Ceci lui permet de remettre en cause le brouillage entre ville et campagne, où les valeurs rurales (foncières, naturelles, etc) sont aseptisées. Le site proposé est une artificialité avec des éléments qui ne seraient pas présents, logiquement, dans le lieu de l’évènement et dans le lieu pastiché.

Enfin, le problème des périphéries encore délaissées, au profit d’une centralité renforcée, peut poser question. Ceci peut inviter à réfléchir davantage à une échelle métropolitaine.

©JPPorcher – Brumisateur

Sous prétexte d’offrir aux défavorisés l’illusion de vacances l’on a créé un concept de monde socialement humain, alors qu’il s’agit d’une opération d’intoxication qui est aussi un test permettant de mesurer le degré d’hébétude des populations. Et donc lui renvoyer dans la figure ce faux concept déréalisé par sa caricature même.

©JPPorcher – ‘’Plagiste’’

Les parisiens ‘’jouent’’ à la plage autour de l’absence de son élément fondamental : la mer…

 

Sources

http://la-veille-autrement.blogspot.fr/2012/07/la-gestion-de-paris-plages-ledition-2012.html

http://redacsante.blog.lemonde.fr/2012/07/19/opinion-paris-plage-paris-naufrage/

http://www.observatoiredessubventio...

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • bibou1324 bibou1324 5 août 2013 15:41

    J’aime pas Paris, il faudrait me payer très cher pour que j’y foute les pieds. Je n’aime pas la foule, ni la chaleur, et encore moins me faire bronzer.


    Mais bon à chacun ses goûts, je ne me permettrait pas de juger ce que beaucoup trouvent génial. Pourquoi jugez vous si négativement paris plages ? Parce que vous n’aimez pas les autres ne devraient pas avoir le droit d’aimer ?

    • henry_jacques henry_jacques 5 août 2013 15:54

      @Selena

      Vous avez probablement remarqué que dans cette merveilleuse humanité, ce sont toujours les mêmes (95% de pas fini comme le précisait un certain Grecque), qui hurlent contre le modernisme, et qui en jouissent jusqu’à l’ivresse dès que le Maître leur lance un os à ronger…

      « L’on ne sait ce que l’on doit admirer le plus, la ruse des dirigeants ou l’idiotie des gouvernés »…Tchouang Tseu


    • TSS 5 août 2013 19:58

      Sous la plage le bitume et...sous les pavés ,la plage(Mai 68) continuons à creuser !!!


      • Croa Croa 6 août 2013 08:42

        J’invite l’auteur à s’acheter un dictionnaire !  smiley

        Un plagiste est une personne qui loue des transats ou des emplacements sur des plages privées. (Comme c’est illégal sur le littoral Français on trouve ça autour d’étangs privés et surtout à l’étranger, sur la Riviera italienne par exemple.)

        On pardonnera à ce parisien sa faible connaissance du monde propre à ceux qui restent chez eux, une limite que l’on croirait propre aux gens de la campagne... Eh bien non !  smiley 


        • henry_jacques henry_jacques 6 août 2013 10:12

          @ ‘’Corbac’’

          J’invite le ‘’corbac’’ à aller croasser avec ses Bobos écolos…

          Contrairement à l’oiseau qui lui possède une intelligence très supérieure à l’ensemble des oiseaux, ‘’Maître Corbac d’Agora’’ ignore que l’emploi de guillemets ironiques accompagnant le mot qui rebute cette ‘’virtuose de la langue française’’ souligne par son côté péjoratif le décalage du plagiste parisien.

          Votre argumentation de charognard (similitude avec l’oiseau) ne fait que renforcer l’adage de la confiture… J’ose espérer que votre ‘’bocal’’ prétentieux en connaît la symphonie exacte…

          « On pardonnera à ce parisien sa faible connaissance du monde propre à ceux qui restent chez eux, une limite que l’on croirait propre aux gens de la campagne... Eh bien non ! » 

          Ahhhhhhhhhh !!! Que là également le ‘’corbac’’ se fourvoie dans sa fange… C’est vrai que pour les limites, il en connaît un sacré rayon…

          Primo : je ne suis pas parisien

          Secundo : serais rester chez moi ? Efectivamente…

          - Nicaragua – Salvador

          - Irlande du Nord 5 fois

          - Palestine 6 fois

          - Kosovo – Albanie

          - Thailand with Karen

          - Sierra Leone

          - Afghanistan et j’en passe…

          Voyez-vous ‘’Maître corbac’’, nous ne jouons pas dans les mêmes salons feutrés de bobos, et que votre bec, de le fermer vous feriez bien…

          Ce qui frappe en vous, c’est cette  analogie avec et ce symbole So franchouillard, le coq, comme lui les deux pattes dans la M…., vous chantez et pavoisez…

          Ayant comme principe de ne répondre qu’une seule fois aux imbéciles notoires, vous pourrez donc déblatérer en solo.

          Pour moi c’est No comment…

           



        • Croa Croa 6 août 2013 14:10

          « Primo : je ne suis pas parisien

          Secundo : serais rester chez moi ? Efectivamente…

          - Nicaragua – Salvador

          - Irlande du Nord 5 fois

          - Palestine 6 fois

          - Kosovo – Albanie

          - Thailand with Karen

          - Sierra Leone

          - Afghanistan et j’en passe… »


          Au temps pour moi :
          à ce niveau là d’empreinte écologique je ne saurais lutter ! smiley


        • TSS 6 août 2013 09:32

          Un plagiste est une personne qui loue des transats ou des emplacements sur des plages privées. Comme c’est illégal sur le littoral Français

          Si seulement c’etait vrai ! pour se persuader du contraire il suffit d’aller sur la cote envahie par

          les barrières et les restos de plage.

          La fameuse bande des 3 m qui doit être laissée libre d’accès,essayez de vous y installer ... !!


          • Croa Croa 6 août 2013 14:21

            Si c’est vrai ! Ce qui n’empêche pas que dans certaines régions des municipalités accordent des passes-droits à l’occupation du domaine public moyennant finance. (Sur la cote Atlantique ça n’existe pas mais sur la Cote d’Azur en effet... !)


          • ZenZoe ZenZoe 6 août 2013 11:52

            Vous avez raison, c’est une dépense peut-être bien inutile, mais à titre personnel, j’adore et je prends beaucoup de plaisir à m’y balader quand je vais à Paris.
            Y’a pas de mal à se faire du bien, et les Parisiens sont en grande majorité pour que Paris-Plage dure, le truc fait même des émules en banlieue et même à l’étranger - alors ?
            Allez, faites-y un tour, faites-vous masser par des asiatiques souriantes, passez sous les brumisateurs en couinant, achetez une glace, regardez les filles en bikini si c’est votre truc, affalez-vous dans un transat et faites semblant de lire, regardez les mômes jouer. Et revenez me dire que vous n’avez pas aimé...


            • kitamissa kitamissa 6 août 2013 12:55

              Ce Paris plage, c’est surtout le rendez vous nocturne de toute une faune qui ne vient pas pour la bronzette mais surtout pour un élargissement mutuel du cercle des amis !


              normal, ils votent pour l’un des leurs à la Mairie de Paris !

              comprenne qui pourra !! 

              • médy... médy... 6 août 2013 16:08

                Hahaha !

                Abruti.


              • chmoll chmoll 6 août 2013 18:25

                ça donne une impression (agréable j’pense) pendant un temps de sortir du ghetto parisien
                pis est c mieux que rien pour les enfants


                • Maïa 7 août 2013 11:58

                  Bonjour,
                  Moi ce qui m’ennuie le plus c’est que les dunes de la plage de l’espiguette a du Grau du Roi soit partie sans retour possible chaque année il prenne du sable de bord de mer qu’ils dégueulasse là bas ..
                  Le principe d’offrir à ceux qui ne peuvent pas partir, du jeux et du rafraichissement en ville pourquoi pas mais, l’intention et autre comme cela est dis dans cette article comme aurait pu dire Renaud « si les plages de Paris (ou autre ville qui reprend l’idée) les Hommes libres et égaux le gouvernement déciderait que c’est pas bons... » Il ne faut pas se voilé la face pendant que tous souris sur ton transat, la CAF... font l’objet de nouvelle mesure pas à l’avantage du prolo qui ne peux s’offrir que Paris plage....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès