• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > L’été léger > Pour éviter le sida mental, la mécanique quantique, le rock progressif et (...)

Pour éviter le sida mental, la mécanique quantique, le rock progressif et la conscience christique

L’été se laisse aller à des élucubrations débridées mais malgré ce côté un peu déjanté, certains capterons des vérités universelles déclinées dans une tonalité estivale non sans quelques remarques acerbes sur l’état du monde. Il y a deux flèches du temps. Eh ben oui, deux flèches ma brav’dame, que voulez-vous, l’univers et sa matière sont ainsi faites. Tachez alors d’emprunter la bonne flèche. En étant attentive aux aiguillages du destin et de la providence.

Un regard sur l’information n’indique pas forcément le cours du monde. Les réseaux souterrains créent les œuvres de l’avenir. Les gens vivent des expériences à l’écart des caméras et des médias qui ne reflètent pas trop le vécu des individus mais se plaisent à produire l’information qui fera du buzz en excitant les émotions et les désirs des spectateurs. Noyades, attentats, incendies, catastrophes, polémiques, scandales… Allumer la télé, c’est un peu aller aux putes. Les journalistes sont des prostitués du scoop et les cadres médiatiques leurs maquereaux. Platon nous conseillerait un contre poison, voire un préservatif cérébral pour ne pas attraper le sida mental après avoir consommé trop d’information de masse. Cette contamination se propage même sur les réseaux sociaux et les journaux citoyens. Le monde vacille, les maladies gagnent les corps, le cancer et Alzheimer ne reculent pas mais pour le voyageur des réseaux sociaux, ce qui est plus important, c’est que Sophie Marceau soit nue. André Breton a une idée. Projeter une vidéo de Monica Bellucci en petite tenue dans les centres de soins palliatifs. Il est fou, ce Breton !

Comment se préserver du sida mental. Pensez-vous qu’il soit utile de lire des choses sérieuses comme Michel Serres, Etienne Klein, Hubert Reeves, les Bogdanov, Jean-Claude Ameisen, Jean-Pierre Luminet ou Michel Onfray ? Que ce soit en physique, en biologie ou en philosophie, les auteurs français qui vendent le plus ne sont crédités d’aucune découverte majeure dans leur spécialité. Les meilleurs chercheurs ne publient pas pour le grand public ou s’ils le font, c’est souvent dans les pays anglo-saxons.

Contre le sida mental, une tri-thérapie de l’âme ; pour soigner l’intellect ; la conscience esthétique ; et les aspirations éthiques. D’abord, une bonne dose de mécanique quantique mais concoctée à la mode ontologique par d’audacieux physiciens. Je vous conseille Vlakto Vedral, Leonard Susskind, Paul Davies… et Lee Smolin, dont vous pouvez lire les réflexions originales en consultant le site de prépublication arXiv. Ensuite, une immersion dans le rock progressif. Je vous signale au passage que le festival Crescendo est gratuit, qu’il accueille du 20 ou 22 août à Saint-Palais une dizaine de formations venues du monde entier et notamment deux groupes italiens cette année. Le rock progressif est une musique d’avenir, qui ne cesse de créer et d’inventer, avec les meilleurs instrumentistes de la scène rock, de quoi récurer les tympans salopés par toute cette soupe de pop rock de masse et de chanson française diffusées sur nos médias peu enclins à éclairer le public et l’illuminer de ces splendeurs musicales. Même Hitler, pas vraiment dans le coup pour ses choix esthétiques, aurait boudé la télé de Drucker, Arthur et Sébastien. Cette remarque m’a permis de franchir le point Godwin sans qu’on ne m’y pousse. Je n’aime pas être obligé. Je pense librement !

La mécanique quantique et le rock progressif sont l’avenir du monde ! La mécanique quantique parce qu’elle livre une nouvelle vision de la nature et même du cosmos. Avec une matière qui échange des informations et qui s’ordonne grâce à l’ordre du Temps et de la Gravité immergente. Vous comprendrez ces choses les prochaines années, quand le grand basculement aura lieu. J’y travaille et ça avance, malgré l’indifférence des gens médiatiques et scientifiques. Quant au rock progressif, il est le lieu où les expériences musicales sortent des impasses parcourues par les genres mainstream, de la chanson au pop rock en passant par une longue liste de productions d’autant plus insipides qu’elles occupent le temps de cerveau chez les spectateurs de masse. Mécanique quantique et musiques progressives, pour sortir des impasses scientifiques et esthétiques. Et une conscience christique pour ouvrir son âme vers une éthique universelle. Et sortir des impasses morales des bien-pensances et des intégrismes de toutes obédiences, y compris maçonniques.

Concluons en « saluant » le volet christique où figurent l’éthique, l’esthétique et l’intellectique, rédemption, création, révélation, ethos, logos, éros. Cette fois vous y êtes. Je vous souhaite l’inspiration la meilleure qui soit mais c’est vous qui voyez et décidez. La trithérapie de l’âme, le Quantum, le Christ et le Prog ! Au nom du Père, du Quantum et du Saint-Prog ! Et que l’été finissant vous soit léger et ressourçant.


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 14 août 2015 11:32

    Je crois pas qu’on puisse lutter contre sa propre bêtise tout en résistant contre les changements sociétaux : hier j’ai regardé les vidéos de l’explosion en Chine, ça a pété fort, hein ? Manquait juste un fond musical (du rock progressif !)

    L’option alternative pour se soigner, c’est l’overdose : statistiquement parlant, on va tomber sur un truc qui nous interpelle profondément et personnellement.

    Le rock progressif c’est pas ma tasse de thé malheureusement, et je m’en vais faire un tour sur gala puis youtube. Qui sait, j’y trouverai peut-être l’illumination.


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 août 2015 17:35

      Il n’était pas couvert de science
      Mais avec un peu d’Ripolin
      Il pouvait faire encore très bien !

      J’ai échangé contre un cageot de pommes pas mûres,
      Quelques patates et une tartine de confiture.
      Tout ça pour un vieux Dugué
      c’était vraiment bien payé,
      Et puis je l’ai chargé dans la voiture.

      A la maison ce furent des reproches amères,
      Parait qu’encore une fois je m’étais laissé faire !
      Un vieux Dugué dans ç’t’état ça valait beaucoup moins qu’ça
      Mais puisque c’était fait, tant pis pour Agoravox !


      • Claude Simon Gandalf 15 août 2015 09:23

        Le rock progressif est très ouvrageux, sorte de panégyrique issue d’un sombre terroir et y fécondant, mais il a l’humilité de ne pas dégoûter par la standardisation. Il s’agit le plus souvent d’un déferlement de fioritures, d’ambiances, ou d’enrichissements rythmiques à l’état d’esprit sceptique, cynique ou dépressif.

        Cependant, lisez la philosophie musicale de The Edge lors d’interview (u2), dinosaure cool du punk-pop-rock stadium, et vous comprendrez comment le progressif a été mis au placard.

        La physique quantique peut avoir le don d’expliquer certains états d’esprits.
        Cependant, il est préférable de se référer à l’intuition mathématique.

        Quand au havre référent star/jet set/people/prostitusthétique, encore un port apparemment sécurisant qui n’attend que la tempête pour éventer.

        Conclusion fort appréciée.

        • JC_Lavau JC_Lavau 16 août 2015 08:44

          On attend encore la définition clinique, épidémiologique, histologique et moléculaire de l’affection « SIDA mental » (Dugué scribit).

          Merci d’avance de songer à remédier à cette lacune, car c’est long comme lacune.


          • soi même 26 août 2015 01:23

            vous avez une pensé tellement écliptique que vous vautrez dans la c***rie la plus crasse ...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires