• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > L’été léger > Quelques plaisirs sans pareils …

Quelques plaisirs sans pareils …

Une petite brise légère ...

Voilà le printemps !

Tiens, voilà le printemps et ses plaisirs qui vous titillent ou vous troublent ! Vous sentez comme une pulsion de vie, un désir de croquer la vie à pleines dents. Le printemps, c'est le renouveau et curieusement, rien de nouveau dans les folies qu'il vous distille dans le secret de son souffle tiède. Qu'importe, si ce n'est pas une surprise, l'agréable vaut bien de reprendre de bonnes vieilles habitudes !

La première est cette envie de bouger, de ne plus avoir les deux pieds dans un soulier qui sèche devant la cheminée. L'humain sort de sa caverne pour aller à l'aventure, envahir les berges et les bois, les prés et les champs. La nature grouille de ces petits êtres étranges qui se répandent sans retenue, qui sèment à tous vents détritus et papiers gras. Le printemps c'est aussi la foire à malpropre ! Les canettes vides annoncent le redoux …

Le printemps c'est encore le défi des prunelles. Les demoiselles s'habillent de tenues légères ; elles se font vaporeuses, charmeuses et aimables. Les jeunes hommes montrent des muscles et font les coqs devant les premières. D'autres ne respectent pas cette répartition ancienne des rôles mais chacun désormais fait comme il lui plaît. Le printemps n'a pas mauvais genre ; tous les amours font leur nid en cette saison si coquine.

Le printemps ce sont les fleurs et les fruits. Les arbres annoncent des récoltes magnifiques. Mais diantre, que se passe-t-il dans nos jardins ? Il semble que les abeilles manquent à l'appel ; la pollinisation risque d'être défaillante. Les promesses resteront-elles vaines ? Déjà que la saison a un bon mois d'avance, un gel tardif ou une calamité offerte par Monsanto et ses collègues peuvent nous faire déchanter rapidement.

Le printemps sera sans nul doute la ronde des tondeuses et des éternuements intempestifs. Pour ça, aucun risque d'échapper à la chose. C'est le nez qui coule et les yeux qui pleurent à la belle saison. On ne peut tout avoir ; il faut bien quelques désagréments pour apprécier le reste. Parmi ces petits plaisirs par ricochet, il y a les odeurs de barbecue du voisin. Malheur à celui qui habite à côté d'un mangeur de sardines : il devra fermer ses fenêtres !

Le printemps ce sont encore les examens qui approchent, la ronde des concours quand les enfants sont devenus grands. C'est l'angoisse d'un résultat, l'attente d'une réussite, l'espoir qui rend la vie belle ou l'échec qui vous plonge dans le désarroi. Le printemps est bien fourbe ; il peut soudainement se faire sombre et morose alors que tout le monde semble si heureux !

Le printemps c'est la lumière, les soirées qui s'éternisent, la nuit qui nous oublie un peu. Nous avons alors cette envie folle de ne plus rentrer, de humer les effluves, de profiter des balades sur la Loire, d'admirer le bal des oiseaux, de baguenauder sans but. Le printemps se donne tout le temps, il nous invite en des fêtes innombrables, des concerts, des festivals, des randonnées. C'est le temps du bonheur retrouvé.

Le printemps est votre ailier. Il vous ouvre bien des portes parfois quelques cours. Il rend les gens plus accueillants, les amis plus disponibles, les sourires plus éclatants. Il est le temps de l'insouciance et de la joie, de ce désir de tout rendre possible. Il est la douceur d'un soleil qui se donne sans vous accabler, le parfum merveilleux d'une pluie qui vient frapper un sol tiède, les repas qui explosent des saveurs maraichères.

Le printemps , saison magnifique, est profusion des sens, confusion des désirs, expression de tous les possibles. Il souffle sur cet hiver qui n'en finissait pas avec ses jours humides ou glacés, ses frimas , ses maisons calfeutrées. Pourtant c'est aussi le signal des expulsions locatives pour des miséreux qui se retrouveront du jour au lendemain à la rue. Ce printemps-là, loin d'être porteur d'espoir, condamne à la galère et à l'exclusion.

Chacun son printemps. Certains plus heureux, moins impécunieux envahiront les terrasses et les lieux de loisirs. Le printemps sépare ceux qui vont jouir de ses bienfaits et ceux qui vont se cacher pour ne pas se montrer. L'été éloignera les uns et les autres, il y aura les estivants en vadrouille et ceux qui resteront là. Le printemps fait distinction d'une manière plus sournoise ….

Alors, jouissez du bel aujourd'hui ! Demain n'est jamais certain. Si vous pouviez ne pas oublier ceux qui sont sur le bord de notre monde, cela vous rendrait encore plus heureux. L'effort n'est pas si terrible : un sourire, un regard, c'est si facile quand le temps est beau ! Je vous laisse profiter de l'instant. C'est vraiment le printemps !

Primesautièrement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • NOSMO NOSMO 10 avril 2014 12:14

    Le Printemps, à consommer sans modération ! smiley


    • C'est Nabum C’est Nabum 10 avril 2014 12:16

      NOSMO


      Sans restriction 
       

    • Prudence Gayant Prudence Gayant 10 avril 2014 21:51

      Cela fait si longtemps que je n’ai revu le printemps. 

      Les jeunes filles en fleur et les presque fanées se promènent ici presque toujours en tenue légère. 
      Les jeunes hommes et heureusement pas encore les plus fanés aèrent leur caleçon en lâchant la bride à la ceinture castratrice.
      L’été c’est la saison des pluies, un peu de fraîcheur contrairement à la métropole.
      Sourire c’est gratuit, 
      Vous voudriez, Nabum, que l’on sourit à un plus mal loti, cela nous rendra plus heureuses.

      Le printemps c’est le renouveau, les bourgeons éclatent au soleil comme les boutons d’acné. 
      L’air a une odeur particulière que l’on soit au Nord ou à Vauvert. C’est ce que j’aime au printemps, son atmosphère particulière.
      N’oublions pas qu’ « En avril, ne te découvre pas d’un fil ». 

      • C'est Nabum C’est Nabum 11 avril 2014 07:31

        Prudence


        Moi qui marche toujours sur un fil de rasoir, comment voulez vous que je me découvre ?

      • Prudence Gayant Prudence Gayant 10 avril 2014 22:30

        Sampiero

        Sans rire, vous allez peut-être devenir une région d’outre-mer, nous serons voisins presque... 

        • Prudence Gayant Prudence Gayant 10 avril 2014 22:43

          Sampiero

          Outre-mer comme un DOM. Pas parceque vous êtes sur une île même paradisiaque.


          • Prudence Gayant Prudence Gayant 10 avril 2014 23:01

            Sampiero,

            Derrière vous

            • Prudence Gayant Prudence Gayant 10 avril 2014 23:16

              Donnez des croquettes au chat, c’est bien plus nourrissant pour lui.

              C’était juste de l’humour, comme j’aurais pu écrire que j’étais chez moi. 
              Je suis en martinique pas si paradisiaque que cela.
              Par contre l’idée de la Provence je ne serais pas contre. Magnifique région s’il en est pour moi.

            • Prudence Gayant Prudence Gayant 10 avril 2014 23:06

              Sampiero,

              Plus sérieusement,
              J’ai entendu à la tel aujourd’hui, une vague information mais qui restera j’espère pour la Corse (encore que) lettre morte. Suite à la désintégration pure et simple de nos régions métropolitaines, pour n’en faire plus que 11, la Corse pourrait finir comme une région d’Outre-Mer avec ce que cela entraînerait comme désagréement pour vous O îliens corses heureux.
              Vous ne seriez plus q’un boulet à traîner un gouffre financier pour la France. Des indépendantistes prêts à tout pour rester dans le giron républicain. 
              Voyez-vous le joli tableau ?

              • Prudence Gayant Prudence Gayant 10 avril 2014 23:26

                Sampiero

                Dois-je venir avec caviar et bouteilles de champagne ?

                • Prudence Gayant Prudence Gayant 10 avril 2014 23:27

                  Sampiero

                  Si réponse il y a je lirai demain, ce soir c’est couvre-feu.
                  Bonne nuit

                  • C'est Nabum C’est Nabum 11 avril 2014 07:34

                    Tous


                    Laissons Prudence et Sampiero dans leurs paradis îliens.
                    Partons sur la pointe des pieds ...

                    Que c’est beau le printemps ! 

                    • Prudence Gayant Prudence Gayant 11 avril 2014 14:21

                      C’est Nabum

                      Sampiero et moi, bien qu’il y ait eu digressions mais si légères, nous parlions de printemps respectifs avec une pointe d’actualité.
                       Je vous prie de bien vouloir excuser cette maladroite tentative de discussion aussi légère que le printemps.
                      Et puis, je ne vous vois pas déguster du caviar sur de fins canapés et encore moins voir la vie en rose après quelques bulles pétillantes.


                    • C'est Nabum C’est Nabum 11 avril 2014 17:50

                      Prudence


                      Faites donc comme chez vous ...

                      Pour les gourmandises, je préfère des choses plus simples !

                    • Prudence Gayant Prudence Gayant 11 avril 2014 17:56

                      Nabum

                      Pour les choses simples, vous nous en avez donné un aperçu il y a peu. Vous préférez les bons vins de Loire.
                      Je ne connais pas le goût du caviar. Je plaide coupable pour le champagne, un produit bien franchouillard.

                    • Prudence Gayant Prudence Gayant 11 avril 2014 18:00

                      Nabum

                      Je peux vraiment faire comme chez moi ou est-ce un effet de manche subtil ligérien ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires