• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Suivez le guide 2

JPEG

Suivez le guide : Partie 2

Suivez à nouveau, pour votre plus grand plaisir j’ose l’espérer, les pérégrinations des visiteuses du Tarn-et-Garonne. La Loire est au cœur de ce voyage touristique. Prenez la peine de vous mettre dans nos pas. Le guide se plie en quatre pour vous satisfaire. Nous arrivons dans le Val d’Or, cet espace mystérieux qui fut jadis l'ombilic sacré des Gaules, le lieu magique de la tradition celte. Ici, la dimension mystique s’impose à vous.

L’histoire s’invita avec la petite et si belle collégiale de Germigny des Près. Auparavant, les moines de l’abbaye de Saint Benoît nous offrirent une messe avec des chants grégoriens ; nous en avions la chair de poule. Le vieux port nous enchanta de son charme intact. Mais c’est chez l’ami Théodulphe que se fit le grand bond dans le passé : une église construite en 806 au charme discret, à la puissance mystique certaine, à la beauté miraculeuse. Je ne peux que vous conseiller cette visite incomparable en dépit de la modestie du lieu. Comment ne pas être ému devant l’un des plus vieux monument religieux encore debout ?

 

12998747_10209090133308395_872744413586740353_n.jpg

Puis nous continuâmes notre avalaison avec un petit crochet vers le hameau de La Ronce, là où vivait la bergère de ma première fable. Ses maisons de briques rouges contrastent avec le fleuve. Elles sont perchées sur la digue, pensant se dérober aux folies des crues. Elles semblent avoir échappé au temps qui passe. Ici, vous ne seriez pas surpris de voir ressurgir les chalands sous voile.

Nous filâmes ensuite vers le musée de Châteauneuf, là où débuta mon histoire personnelle de conteur . Nous eûmes droit à une visite commentée, rien que pour nous, grâce à la gentillesse d’un animateur de l’endroit. Mes visiteuses étaient traitées comme des reines. L’histoire fut replacée dans son contexte tout en donnant une place aux techniques de navigation et à leurs évolutions. J’appris encore des choses que je ne savais pas et c’est ainsi à chaque fois que je viens dans ce centre essentiel à la mémoire de Loire.

12963896_10209090148868784_8264390914181534009_n.jpg

A la maison de Loire de Jargeau nous fûmes reçus avec le même bonheur du partage. Nous eûmes droit à un exposé, gentiment effectué au débotté par un animateur de l’endroit afin de nous présenter les objectifs de ces structures que l’on retrouve tout du long de le rivière. L’éducation populaire et la formation des enfants sont au cœur des actions pédagogiques que ne cessent d’organiser ces missionnaires de la nature et de l’environnement. Une petite flottille de bateaux et un gîte d’étape constituent la singularité de la maison de Jargeau dont je ne saurais trop vous recommander la visite.

13010623_10209090151108840_6542756071550934316_n.jpg

Le retour sur Orléans s’achevait par l'inévitable arrêt à Combleux : cette perle entre Loire et canal ; ce petit village qui a su préserver sa particularité, son authenticité en repoussant les sirènes de la modernité et de l’industrie. Se promener ici, c’est s'imprégner de la tradition marinière, ressentir l’esprit d’un temps révolu. Ce joyau est le lieu de promenade privilégié des Orléanais ; ils ne se trompent guère.

J’ai souvent décrit cet écrin. Le canal y commence sa course vers la Seine, la Loire entame sa lente et inexorable plongée vers l’Océan. Le ciel n'est jamais aussi beau qu’en cette place, au moment où le soleil couchant illumine au loin la cathédrale d’Orléans. Vous serez alors subjugué par la magnificence du spectacle.

13043302_10209090154108915_222900117347963074_n.jpg

Pour achever cette plongée dans l’histoire ligérienne, Orléans s’offrit à mes visiteuses le lendemain. Nous partîmes à la recherche des traces d’un passé glorieux : les vestiges de la marine, les monuments qui honorent cette cité qui toujours se rêva Capitale. Quelques Bonimenteries racontèrent les grands personnages de l’endroit. La légende et l’histoire se mêlent ; la vérité a souvent bien du mal à se frayer son chemin mais qu’importe, le récit emporte l’imagination et donne à comprendre cette cité si particulière dans l’histoire du Royaume. Le bateau-lavoir, réplique imposante de ces espaces dévolus aux laveuses de l’époque, accorda aux dame du Tarn-et-Garonne leur dernier souvenir de Loire.

12963911_10209090184909685_4592918328072432813_n.jpg

Si vous voulez, à votre tour, profiter de ce circuit bonimenté, si vous voulez comprendre la Loire et une grande partie de histoire de la vallée des rois, n’hésitez pas. Il y aura toujours un guide bienveillant pour vous donner à aimer ce pays qui est le nôtre. À bientôt j’espère ! Jamais je ne serai avare de ce bonheur si particulier de raconter ma Loire.

Ligériennement vôtre.

10557336_10209090190109815_8975793137865442491_n.jpg


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • juluch juluch 19 avril 2016 13:03

    Bravo le guide, il va falloir que j’aille faire un tour du coté de chez vous..... smiley


    • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 2016 21:13

      @juluch

      Je l’espère bien


    • foufouille foufouille 19 avril 2016 16:39

      belles photos.


      • rocla+ rocla+ 19 avril 2016 16:46

        @foufouille


        et tu as touché  le préjudice moral et les indemnités avec ton 
        accident de camion  ?

      • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 2016 21:13

        @foufouille

        Ce sont celles de la dame


      • alainmarc 19 avril 2016 17:14

        Ahlala, que de souvenir, vous êtes ma madeleine...
        Vous faites remonter les souvenirs du resto du dimanche à « La Mole » en face de Fourchambault : une tranche de jambon de pays, la petite friture et le fromage blanc... Que de saveurs disparues que je n’ai jamais réussi à retrouver !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès