• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > L’été léger > Une nuit qui s’envole

Une nuit qui s’envole

L’inconfort se sent pousser des ailes.

Passer une nuit dans un Boeing 777 est une expérience qui mérite d’être vécue une fois pour nous permettre de prendre conscience de la promiscuité, de la vie d’un groupe humain, la nuit, quand rien ne le prédispose à bien dormir. Il y a, durant ce temps perdu à être prisonniers de sièges tout justes assez spacieux pour ne pas finir totalement ankylosés, une multitude de choses qui sollicitent l’intérêt de l’insomniaque des airs !

Il y a d’abord la ronde infernale vers les toilettes. Le prostatique se réjouit de constater que d’autres aussi célèbrent la procession nocturne et pour les besoins du moment, répètent à l’envi ce rituel, histoire sans doute de passer le temps, de déranger les voisins, de montrer qu’ils sont encore éveillés et qu’ils participent ainsi à la torture collective à laquelle échappent quelques bienheureux dormeurs.

Il y le bruit, sourd, entêtant, permanent du monstre qui nous transporte et qui a, en dépit de ses turbines ou de ses réacteurs, l’élégance de laisser malgré tout entendre les ronflements des impassibles. Il y a les pleurs des enfants, les rêves qui dérapent, les murmures qui ne veulent pas se faire entendre et qui finissent par couvrir tout le reste : les étourdis ayant oublié qu’ils avaient un casque sur les oreilles.

Il y a le va-et-vient du personnel de bord. Membres d'un équipage, si mal embarqué sur ce couloir si étroit, qu’il ne manque jamais de frôler, de bousculer, de réveiller ceux qui sont en bordure d’allée. Comment le leur reprocher, ils travaillent, eux, quand tous les autres sont en vacances ou aspirent à l’être bientôt.

Il y a les insomniaques télévores. Ceux-là sont redoutables. Ils vont passer la nuit en allant d’un film à l’autre, laissant leur écran comme un phare dans la nuit incertaine. Je perçois pour les plus proches des monceaux de cadavres, des meurtres à tire-larigot, des images apaisantes en somme, pour faire de cette nuit blanche une série noire. Je n’ai rien à leur envier : l’écran de mon ordinateur est lui aussi une petite flamme qui scintille, étrange exception dans un habitacle qui rend caduc le sacrosaint téléphone.

Il y a ces enfants qui voyagent seuls, qui sont laissés à eux-mêmes avec une remarquable inconséquence de la part de voisins qui n’osent s'immiscer dans leur épreuve. Ceux-là finalement sont des vieux routiers de l’aventure, ils retournent vite à leur nuit qu’un importun avait malencontreusement perturbée.

Il y a les vagabonds de l’allée. Ceux-là, vont et viennent sans but, n’osant pas prétexter une envie pour justifier leurs déplacements erratiques. Ils marchent comme des somnambules ; c’est justement leur quête et leur désir. Dormir, dormir enfin au terme de ces pérégrinations incertaines. Chacun fait comme il peut avec cette nuit qui s’envole et qui se perd au dessus du vide.

À intervalles réguliers, les passagers qui adoptent une posture feinte du dormeur paisible s’agitent pour allumer le tableau de bord, vérifier la durée restante d’un trajet qui les empêche de fermer les yeux. Il y a toujours la déception d’un compte à rebours qui ne va pas assez vite. Le trajet est interminable ; une nuit blanche, perdue dans les étoiles, ça vous donne une belle idée de l’infini. C’est finalement une expérience mystique.

Pour ma part, j’ai trouvé la parade. J’écoute des chansons françaises, des grands classiques qui ont le don de m’emporter à chaque fois dans un petit scénario ciselé à merveille. Je fredonne tout en écrivant. La nuit s’étire ; la nuit tire sans doute à sa fin. Elle achèvera bien tôt ou tard par nous remettre sur pieds, les yeux hagards, la mine défaite, les jambes lourdes et les cervicales en capilotade. Tout va bien, les vacances vont pouvoir commencer …

Effectivement, c’est ce qui se passe. Un steward sonne le réveil fictif en distribuant des serviettes chaudes. Il n’est pas question de montrer à ceux qui nous attendent à terre des mines défaites. Le petit coup redonne apparence humaine et surtout symbolise le retour à la phase éveillée. Le petit déjeuner ne va pas tarder à suivre. On fait semblant de jouer la scène de l’hôtel ; les apparences préservées, chacun affirmera avoir réussi à dormir dans cette fourmilière faussement assoupie.

Noctambulairement vôtre.

images.jpg


Moyenne des avis sur cet article :  2.7/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • joletaxi 26 août 2016 10:34

    comme c’est passionnant !
    avox, ou les rendrez-vous de l’égotisme

    ne nous cachez rien, vous avez pu faire caca ?


    • Bernie 2 Bernie 2 26 août 2016 11:17

      @joletaxi

      Ne dévoilez pas le billet de demain ! Sinon, il sera obligé de nous sortir son joker, un « article » sur la Loire.

      Nabum a pris l’avion, c’est pas rien quand même !


    • C'est Nabum C’est Nabum 26 août 2016 11:34

      @joletaxi

      Vous êtes impitoyable !

      Je vous reconnais bien là ...

      J’ai lu avec attention votre dernier article il est remarquable comme tous ceux que vous n’avez pas écrit.


    • Le421 Le421 26 août 2016 19:47

      @joletaxi
      Passionnant.
      Joe le taxi. Zéro article.
      Quand je lis vos remarques, je me dis. Pourvu qu’il continue !!
      Cordialement.


    • roman_garev 26 août 2016 11:09

      Surtout ne pas survoler l’Ukraine démocratique...


      • C'est Nabum C’est Nabum 26 août 2016 11:35

        @roman_garev

        Je retiens la recommandation


      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 août 2016 12:54

        @roman_garev
        Dans un appareil de l’Aeroflot, en route vers Moscou-Sheremetyevo, encore plusieurs heures de vol. La nuit est tombée et il n’y a rien à voir par le hublot avant l’immense éclat de lumière de Moscou.
        Dîner agréable, équipage impeccable, quelques jolies femmes se lèvent, s’enveloppent dans leurs foulards, se réparent à dormir. On distribue des couvertures, l’éclairage cabine diminue jusqu’à la pénombre, à l’exception des veilleuses de sécurité. Il faut désormais dormir, c’est ainsi, alors tout le monde dort. Le chef de cabine invite le passager asiatique qui joue encore sur son PC et qui ne saisit pas la discipline du bord à éteindre son appareil et à le lui remettre. On le lui rendra tout à l’heure.J’aime beaucoup l’Aeroflot. Cela remonte à mes voyages dans les beaux Iliouchine IL-62. Bon. On atterrit. Fin du rêve.
        RB


      • juluch juluch 26 août 2016 12:33

        Pas mal..... 

         smiley
        Une bonne description de la vie nocturne à bord d’un avion....du coup vous n’avez pas dormi...

        perso j’arrive à dormir n’importe ou....assis quand je ne peut pas faire autrement.

        merci Nabum !


        • C'est Nabum C’est Nabum 26 août 2016 13:11

          @juluch

          Effectivement ce fut une nuit de perdue
          Un texte ne remplaçant pas un bon sommeil réparateur

          Merci


        • flourens flourens 26 août 2016 12:58

          pour 3 francs 6 sous en plus, ils pourraient voyager en first ces gueux, vous voyez bien que les pauvres n’aiment pas le confort


          • C'est Nabum C’est Nabum 26 août 2016 13:12

            @flourens

            Le prix de votre tranquillité suppose de vous retrouver loin des gueux


          • flourens flourens 26 août 2016 14:40

            @C’est Nabum
            je ne parlais pas de tranquillité mais de confort, et puis le champagne et le caviar se dégustent bien mieux à 11000m, mais ça les gueux peuvent pas le savoir
            mais si vous parlez de tranquillité, alors oui, car les gueux, les puent la sueur ne savent pas ce que c’est , s’entasser les uns sur les autres dans une bétaillère, voila tout ce qu’ils savent faire, pas fichus de savoir ce que c’est la tranquillité, alors qu’en first on est si bien


          • Le421 Le421 26 août 2016 20:55

            @flourens
            Et Sarko et son Airbus ? Vous croyez qu’il ne dormait pas bien ? Avec un plumard de 2.00m ?

            C’est vrai que les pauvres, ça ne fait que se plaindre...

            Salut Nabum et merci !!  smiley


          • C'est Nabum C’est Nabum 27 août 2016 05:26

            @flourens

            Comme l’a dit un de mes contradicteurs, je ne suis pas un homme important parce que je n’ai fait que des activités inutiles et non rentables. Je ne mérite donc pas la classe affaire


          • keiser keiser 26 août 2016 13:04

            Salut Nabum

            J’ai tellement pris l’avion que maintenant je le ressens comme une contrainte.
            Et je vous suis totalement dans votre description.
            Sauf que vous, vous avez pris un vol très long car je crois que vous revenez de la Réunion.
            Ce n’est pas la porte à cotè, il me semble que c’était une quinzaine d’heures de vol ? Le cauchemar du fumeur.
            Maintenant et avec l’habitude, je me mets dans une espèce de conscience relative.
            Un peu comme une veille entre sommeil et somnolence et surtout ne pas oublier de retirer ses chaussures, parce que les pieds gonflés à l’arrivée, ah ben bonjour !


            • C'est Nabum C’est Nabum 26 août 2016 13:13

              @keiser

              Je n’en ai pas l’habitude et ne compte pas m’y habituer

              Merci pour vos conseils


            • Robert Lavigue Robert Lavigue 26 août 2016 14:14

              Posture n°1452 : Auteur en résidence sur un vol de nuit.

              Pour captiver les lectrices de l’obs, pensionnées de l’enseignement ?


              • marmor 26 août 2016 14:29

                @Robert Lavigue
                Pourquoi, il écrit dans l’obs ????? Pas ce genre d’introspection dans la vie d’un rural qui prend l’avion quand même ??
                J’ai un ami, Jean Paul Mari, avec qui j’ai passé mon adolescence et mes études, qui était grand reporter à l’obs ( 2 fois prix Albert Londres ) à la retraite maintenant. C’était autre chose.....


              • Robert Lavigue Robert Lavigue 26 août 2016 14:50

                @marmor

                Pour la version destinée à la petite bourgeoisie oisive :
                http://cestnabum.blogs.nouvelobs.com/archive/2016/08/23/une-nuit-qui-s-envole-589440.html

                Si vous préférez une version plus à gôche (le même texte, mais dans un environnement média-alternatif)
                https://blogs.mediapart.fr/c-est-nabum/blog/230816/une-nuit-qui-s-envole

                Pour ce qui est de votre ami, c’était un professionnel... C’est tout autre chose...


              • keiser keiser 26 août 2016 16:07

                @Robert Lavigue

                Au vu de ton trolling et de ton flood, je pense que tu es un petit peu con.
                C’est une maladie qui est caractérisée par la focalisation sur le mot GÔCHE.
                On repère bien ce genre d’ individu, a sa faculté de dire n’importe quoi.


              • Robert Lavigue Robert Lavigue 26 août 2016 17:07

                @keiser

                Tiens... Keiser qui pense ! On aura tout lu...


              • keiser keiser 26 août 2016 18:29

                @Robert Lavigue

                J’aimerais assez que les trolls-floodeur arrêtent de corrompre automatiquement le débat.
                Sous prétexte de politique.
                En l’occurrence et si tu veux cracher ta haine.
                Je pense qu’il y a d’autres articles plus appropriés
                Ici, tu n’es pas à ta place.
                Et une fois de plus,Je ne vois pas ce que la GÔCHE vient faire dans l’histoire.
                Et justement, je te conseille de lire un peu plus que moi.
                Alors, peut être que tu pourra te mettre à penser .
                1252 commentaires et pas un article.
                Je suis là depuis dix ans et j’en suis à 629 commentaires.
                Alors pardonnes moi, pauvre naze.
                Et pardonnes moi aussi Nabum de venir polluer ton topic.
                Et de jouer le jeu de ces imbéciles notoires.
                mais je commence à avoir marre de ces pitres du trooling.
                Nabum, excuses moi encore.

                 


              • Robert Lavigue Robert Lavigue 26 août 2016 19:02

                @keiser

                Je ne pense pas que vous soyez le mieux placé pour m’assigner une quelconque place...
                Une vieille lubie dans certains milieux...

                Heureux de constater une fois de plus que l’ancienneté ne fait rien à l’affaire... 10 ans déjà ?
                https://www.youtube.com/watch?v=dPGU-zLPaHo

                (Ce que la gôche vient faire dans l’histoire, c’est que j’ai lu le même article sur Médiapart il y a 2 jours.
                Cette duplication forcenée est un procédé de marketing médiocre. Aussi exaspérant que ces pubs qu’on retrouve dans tous les abribus, ces dépêches de l’afp qu’on lit dans tous les journaux, ces mauvais romans qu’on retrouve dans tous les hypermarchés)


              • keiser keiser 26 août 2016 19:32

                @Robert Lavigue

                C’est exactement ce que je disais, un troll-floodeur.
                Si tu sais ce que cela veut dire gros nez.
                Je t’emmerde 1259+1 commentaires de merde.


              • C'est Nabum C’est Nabum 26 août 2016 20:03

                @Robert Lavigue

                Bientôt vous serez célèbre mon ami


              • Le421 Le421 26 août 2016 20:59

                @C’est Nabum
                La richesse de certains ne tient que dans le dénigrement.
                C’est la caractéristique que ceux qui ne savent rien construire, des esprits étriqués et mesquins.
                Ecrire un article ? Leur cerveau reptilien ne le leur permets pas.
                Par contre, se foutre de la gueule du monde, c’est un sport dans lequel ils excellent.

                A négliger. Point.
                Répondre est faire bien grand honneur !!


              • C'est Nabum C’est Nabum 27 août 2016 09:32

                @Robert Lavigue

                Cela frise le harcèlement !
                Avec vous c’est le trou d’air permanent


              • C'est Nabum C’est Nabum 27 août 2016 20:14

                @Le421

                Je me fais honneur de répondre à tous y compris à ceux de la pire espèce
                J’espère une petite lumière dans un océan de ténèbres comme chez notre ami commun


              • Abou Antoun Abou Antoun 26 août 2016 14:38

                Oui, pour l’ambiance c’est bien vu.
                Vous auriez pu aussi parler de ceux qui s’alcoolisent pour combattre la peur ou l’ennui.


                • C'est Nabum C’est Nabum 26 août 2016 20:04

                  @Abou Antoun

                  On m’avait donné ce conseil hélas, le vin était bouchonné


                • keiser keiser 27 août 2016 19:40

                  @Abou Antoun

                  Ca ... c’est quand je rentrais d’Afrique, avec le personnel des « offshore » + les africains qui avaient peur dans l’avion.
                  Je dois dire que c’était assez folklorique.
                  Surtout que l’alcool cartonne bien en altitude.  smiley


                • meslier meslier 26 août 2016 14:46

                  Dans l’avion votre vitesse est de 850 km/h par rapport au sol , pendant la nuit vous traversez des océans et des continents .

                  Si vous n’aimez pas il y a les bateaux et les trains , bon courage ...


                  • C'est Nabum C’est Nabum 26 août 2016 20:04

                    @meslier

                    Même si c’est un peu bateau, j’aime qu’on me conduise de la sorte


                  • Rincevent Rincevent 26 août 2016 15:01

                    @ C’est Nabum

                    Figurez-vous que vous avez eu la « chance » de voyager en 777. Pour moi, c’était le 747/400 du « corsaire » pour La Réunion (11 h de vol, je crois). Une vraie bétaillère ! Le 777, à côté c’est spacieux… Ajoutez à ça un encerclement par 3 nacelles pour bébés, dont un victime d’une gastro, avec l’air conditionné on en a tous profité ! Si je dois le refaire un jour, tant pis pour la cagnotte, mais plus en classe éco, c’est pas humain.


                    • C'est Nabum C’est Nabum 26 août 2016 20:05

                      @Rincevent

                      Je mesure ma chance à l’espace qui m’est octroyé


                    • Liber8 (---.---.170.253) 26 août 2016 15:02

                      P’tin trop dur la vie...En plus je peux me payer des vacnaces, p’tin ca fait chier...


                      • C'est Nabum C’est Nabum 26 août 2016 20:06

                        @Liber8

                        La courtoisie prend de la hauteur


                      • Login Login 26 août 2016 17:03

                        Comme les veaux dans un elevage industriel....


                        • C'est Nabum C’est Nabum 26 août 2016 20:06

                          @Login

                          L’hormone en moins


                        • michel49 (---.---.25.33) 26 août 2016 17:14

                          Je recommande le 380 en classe affaire, pour la première fois il est possible de voyager de façon humaine, c’est à dire dans un vrai lit !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès