• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Mode & tendances > Amour et beauté, une histoire de culture ?

Amour et beauté, une histoire de culture ?

Est-ce que l'amour est lié à la beauté d'un potentiel partenaire ? Ne vit-on que pour le beau ? Attendez … et les sentiments dans tout ça ?

Récemment, j’ai vécu des déboires amoureux. Alors, certes c’est banal, mais ça peut être intéressant d’avoir le recul sur ce genre de situations.

La situation ? Il y a peu, j’étais en couple avec un jeune homme tout à fait adorable, beau comme un dieu etc…
Mais celui-ci a retrouvé un amour perdu et a voulu reprendre cette belle histoire. On passe les détails, j’étais en larmes, je me trouvais hideuse, je me disais que cette fille devait être vraiment plus belle que moi, que je ne retrouverai jamais de compagnons aussi sublimes, je faisais ma difficile alors qu’on me présentait des hommes qui étaient gentils mais pas forcément « beaux » à mes yeux. Attendez … et les sentiments dans tout ça ?

Amour, d’abord une histoire d’attirance physique

Oui, on ne regarde que l’apparence. Enfin au départ. D’ailleurs une des nombreuses choses que l’on dit pour réconforter des personnes qui se retrouvent célibataires :

« Oh mais tu trouveras forcément quelqu’un à un moment ou autre, mignon(ne) comme tu es »

Jusque là on est d’accord ? Ensuite, quand on est des amoureux(ses) timides et qu’on regarde au loin notre amour si beau ! Lui a-t-on parlé ? Rarement, ou voir pas du tout. On se base sur l’apparence, on suppose, on désespère, on se dit que beau comme il est, il doit être en couple … Ces situations vous disent quelque chose ?

On a tendance à avoir des attirances physiques qui se transforment en amour. Beaucoup d’hommes ne cherchent que des belles femmes, grosse poitrine et bien habillées. C’est à se demander si l’Homme prend en compte les sentiments !

Un réflexe de survie

Chez les animaux (enfin les autres animaux, que je sache on est des animaux), les moyens d’assurer la pérennité de son code génétique, c’est d’être soit le plus fort, soit le plus beau. Le paon, s’il est blanc, mourra sans avoir perpétuer son code génétique. C’est à se dire que l’on n’est pas l’être conscient qu’on pensait être, on a gardé des réflexes animal ! On se base donc sur la beauté, on évalue la capacité reproductrice de notre futur partenaire avant même de savoir si on est du même parti politique …

Influence des médias

On ne peut pas nier que les magazines, qu’ils soient people ou non, présentent plus souvent des belles femmes blondes et fines et des hommes musclés et bruns ténébreux. Influencés, on veut nous aussi ces personnes inaccessibles, alors dès qu’il y a un BG ou une « bombe », on voudrait bien qu’il (elle) partage un peu notre lit ! ;)

Mais bien souvent, ces personnes là veulent aussi des BG ou des bombes, histoire de ne pas « descendre le niveau ».

Parce que bizarrement, il y a des niveaux, sinon on ne dirait pas « ils vont bien ensemble ». Dans la tête de monsieur et madame tout le monde, qui se ressemble s’assemblent. Donc un « moche » doit se marier avec une « moche » et avoir des enfants « moches », histoire de pas mêler les gènes qui ne vont pas ensemble … Cela conduit souvent à des railleries, car l’idéal de beauté est celui qui nous est donné par notre société (et les médias) alors si tu es en dessous du niveau, tu es « moche », « gros(se) », …

On peut quand même sauver l’humanité !

Ma mère m’a dit, quand je lui ai dit que je ne sortirai jamais avec des hommes beaux :

« C’est parce que tu es jeune. Quand on est jeune, on veut être beau, alors on cherche à ne sortir qu’avec des personnes belles, pour se rassurer. En grandissant, on se rend compte que la beauté n’est pas importante. »

Dur retour à la réalité. Mais c’est tout de même un signe. Les gens qui ne vivent que par le beau ne sont peut-être pas mûr en amour ?

En tout cas, il faut se rassurer en se disant que vouloir un(e) partenaire beau (belle), ce n’est qu’une mode ! ;)

 

Image issue du site : http://www.marieclaire.fr/,etes-vous-la-meneuse-dans-votre-couple,20276,19807.asp


Moyenne des avis sur cet article :  3.64/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 12 janvier 2012 13:38

    faut surtout cesser d’etre un mouton lobotomise
    et croire que tout-le-monde-il-est-comme-moi


    • Harfang Harfang 12 janvier 2012 14:03

      Hum. Cet article (assez bien écrit du reste) me laisse un goût d’inachevé.

      Ah-lysee, vous auriez pu aller plus loin et approfondir (comme votre titre le suggérait) le lien entre « beauté » et « culture ». Car OUI : l’idée que nous avons de la beauté est grandement culturelle !
      Je doute fortement que les mannequins anorexiques qui ornent les pages des magasines féminins auraient pu avoir du succès quelques siècles en arrière, ou dans certains pays non occidentaux ou la norme de beauté va plutôt vers des femmes plus rondes.

      En outre, la beauté est aussi très subjective, et je reprendrai volontiers la phrase écrite par un Odieux Connard : « si les canons de la beauté étaient dans les magazines féminins, les hommes aussi en achèteraient. »


      • ah-lysee ah-lysee 18 janvier 2012 12:15

        Je vous remercie de vos conseils que je m’empresserai d’appliquer dès que je ferai un autre article !

        C’était ma première expérience sur un média participatif, alors je m’excuse d’avoir été assez maladroite !
        Je voulais essayer d’expliquer que la beauté influence nos vies et nos avis, et que notre perception de la beauté est influencé par la société dans laquelle on vit.
        Pendant la renaissance, avoir des formes était un atout beauté énorme, alors qu’actuellement on ne vit que pour les filles minces (c’est ce que nous font penser les magazines féminins, à mon avis, je pense que les hommes n’aiment pas trop le contact direct avec l’os ;) )
        Il existe aussi un lien entre l’amour et la beauté, car la beauté est souvent un critère important.
        Mais cela dépend de nos critères de beauté et également si on préfère le caractère à l’apparence.
        Nous sommes tous différents, je le sais bien, et j’ai été très maladroite dans ma façon d’expliquer, mais j’essayais juste de montrer à certains que l’apparence ne fait pas tout, comme je l’ai appris récemment. Je voulais un peu partager mon expérience =)

        En tout cas je vous remercie de vos conseils et de votre aide !


      • tikhomir 12 janvier 2012 15:23

        Pareil qu’Harfang, je pense que ça aurait pu être approfondi.

        Je constate malheureusement que cet article semble partir du principe que l’amour est subordonné à nos pulsions animales, réduisant l’être humain à un animal parmi d’autres, ce qui n’est pas valable puisque nous avons un comportement assez différent des animaux, justement parce que nous avons pu élaborer des cultures assez développées.

        L’auteur a l’air de confondre assez facilement amour, émotions, sentiment amoureux. Se soumettre à ses pulsions animales est-il vraiment de l’amour ? A mon avis non. Je ne dis pas qu’il faut les occulter, je dis qu’elles doivent être encadrées par notre intelligence.

        « Amour » étymologiquement, c’est a- (négation) mors (la mort). Dire son amour à l’autre, c’est lui dire qu’on ne veut pas qu’il meurt. Pour que l’autre ne meurt pas, il est question de se mettre « à son service » (j’entends déjà des gens hurler à cette idée qu’ils vont mal interpréter), son soutien et ce, jusqu’à sa mort (et là, je les entends déjà hurler aussi), d’en prendre soin donc pour qu’il ne meurt pas. C’est se donner soi-même et que l’autre nous reçoive et le but est : la vie. Cela suppose donc un acte volontaire aussi : « je ne veux pas que tu meurs » et là, on est déjà bien éloigné du simple suivi de ses pulsions animales ou de la simple beauté de l’autre.

        Aimer, c’est un acte volontaire, choisi librement (d’où la nécessité de dominer ses passions) au service de la liberté de l’autre, le don de soi-même, c’est un acte intelligent et engageant (aaaaah, le mariage....).

        Se baser uniquement sur ses pulsions, sur ses sentiments, c’est bâtir sur du sable, vous pouvez être sûre que ça s’écroulera, ne serait-ce que parce que les sentiments varient par exemple ou que les pulsions peuvent aller contre l’amour si on les suit (l’infidélité, commise même par pulsion par exemple, même dans notre société soit-disant libre, est très mal acceptée).

        Maintenant, la beauté, effectivement, ça varie souvent selon les cultures et les individus mais ça ne fait pas tout non plus car les phéromones et autres productions hormonales jouent pour l’attirance entre les individus. Mais malheureusement, nos jours on ne peut plus trop compter là-dessus, beaucoup de femmes déréglant justement leurs productions hormonales en prenant la pilule et en entravant la nature, leur l’animalité, augmentent ainsi les « chances » de se « tromper » de partenaire (cf. les études menées à ce sujet). Pour rattraper le coup, il ne reste plus que « la beauté culturelle » comme référence...

        Pour répondre un peu au titre de l’article « une histoire de culture ? », je dis : pas seulement, c’est aussi, à mon avis, une histoire de nature et le tout encadré par l’intelligence.

        Même si c’est un peu simpliste dit c’est dit, votre mère a raison.


        • tikhomir 12 janvier 2012 16:24

          Personnellement, j’ai un peu de mal avec votre vision de la chose.

          « Pour ma part je me sens bien dans ma peau, les hommes me trouve séduisante »

          Êtes-vous bien dans votre peau à cause du regard des autres ? Ou êtes-vous bien dans votre peau parce que vous vous aimez telle que vous êtes, même si vous changez (le physique d’une personne varie au cours du temps, le vieillissement + les aléas de la vie genre prise de poids, accidents endommageant le physique, etc.).

          « si on sort avec quelqu’un c’est pour soi, pour ce qu’il nous apporte, pas pour faire bonne impression devant les autres. »

          De même, où est la recherche du bien de l’autre ici (l’amour) ? Qu’arrive-t-il à l’amour si l’autre est dans « une mauvaise passe » et n’apporte plus grand chose pour une période parfois un peu longue ? Si comme vous le dites, en vieillissant, il arrive à de nombreuses personnes de ne plus recherche qu’un corps mais aussi un esprit, peut-on vraiment vouloir en rechercher un qui soit toujours « au top » ? De même, l’esprit peut subir des dommages, le temps, les maladies, les accidents...


        • Radix Radix 12 janvier 2012 17:44

          Bonsoir

          J’ai toujours voulu épouser une femme belle et intelligente mais malheureusement la bigamie étant interdite en France j’ai du faire un choix !

          Radix


          • silversamourai silversamourai 12 janvier 2012 18:18

            Bonjour ah-lysee,

            un ancien philosophe vous poserait cette question :

            aimez-vous ce jeune homme parce qu’il est beau ?

            ou

            ce jeune homme est-il beau parce que vous l’aimez ?


            • lulupipistrelle 12 janvier 2012 23:53

              Ma grand-mère disait « Est beau qui plait »...


              • parzifal 13 janvier 2012 08:45

                Bonjour Ah-lysee,

                je pense que les réponses à votre questionnement sont dans ce livre :
                « L’héroïsme de l’Amour » de Pierre et Céline Lassalle


                • N.Dherbey N.Dherbey 13 janvier 2012 09:57

                  Bonjour ah-lysee,
                  Pourquoi laisser les autres décider à votre place de qui est beau ?
                  Votre « beau » est fort différent du fantasme de papier glacé, ou de celui de votre meilleure amie, ou de celui de votre mère ! Cherchez-le ! Amusez-vous à regarder un nez trop long ou trop gros, puis trouvez dans le même visage un pli au coin de l’oeil qui vous émeut, ou une belle lèvre, ou une pommette ... Le beau théorique n’a pas cessé d’être remis en question dans l’art contemporain et seul les industries souhaitent uniformiser nos goûts.
                  La première bataille est à gagner avec nous-même ; le sucré est toujours plus facile et aussi plus fade, plus vite écoeurant ! La deuxième bataille est de nous parler les uns les autres de toutes les palettes de couleur du monde d’aujourd’hui, car nombreux sont ceux qui rêvent d’un peuple de consommateurs normatisés.


                  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 13 janvier 2012 11:32

                    Bonjour l’auteure,

                    Je crois diagnostiquer un défaut d’amour-propre...

                    Aimez-vous vous-même, pleinement, et avec confiance ; n’ayez pas l’ombre d’un doute sur votre propre valeur, car c’est vous qui la déterminez. Tout le reste viendra à vous par la suite.

                    La principale erreur que font les êtres en amour est qu’ils engagent une relation pour combler un manque. Quand on engage une relation sur cette base, on atteste ce manque et on le creuse.

                    L’amour, c’est comme la richesse ou le succès : ça ne vient qu’à ceux qui n’en ont pas besoin smiley

                     


                    • melichon 21 février 20:20

                      Il n’est pas facile de comprendre l’amour et l’autre car il n’existe pas de mode d’emploi. Mais pourquoi s’enfermer dans des généralités ?  Partons du principe que nous n’avons pas tous la même notion de la beauté ni les mêmes critères de l’âme sœur idéale. Il est mal placé de tenir ses propos : « une bombe doit aller avec un beau gosse… ». Surtout que le résultat final : ne donnera pas forcément naissance à une progéniture copie conforme de ses parents. Les gènes sont beaucoup plus capricieux.

                      Cette citation est redondante mais reste cependant véridique : les gouts et les couleurs ne se discutent pas !

                      Je vous rejoins sur le culte de la beauté véhiculé par les médias. Et qui remonte également aux nombreux contes féériques, les poupées,… un biberon bien remplie dès l’étape du berceau ^^

                      Mais tomber dans ces clichés autour du conflit du moche et du beau n’est-il pas un signe de victimisation ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès