• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Mode & tendances > Les magasins de producteurs, un vrai signe de qualité ?

Les magasins de producteurs, un vrai signe de qualité ?

Les magasins de producteurs ont de plus en plus le vent en poupe depuis quelques années. Le nombre de magasins ouvrant augmente chaque année. Cela démontre bien une demande croissante des consommateurs à la recherche de la qualité mais également le sentiment de sécurité que peuvent offrir les producteurs.

Selon agriproxi.net, un magasin de producteur est une société commerciale ou une association de producteurs agricoles dont l’objectif est de réduire la longueur des circuits de commercialisation grâce à la suppression des intermédiaires. Les producteurs transforment et/ou conditionnent eux même leur production et tentent de trouver un débouché local.

Selon pleinchamp.com, le premier magasin de producteurs a été construit en 1978 et désormais il y aurait entre 70 et 80 magasins de producteurs en Rhône-Alpes soit la moitié de l’affectif Français environ.

Une qualité assurée

La qualité est la base de tout magasin de producteurs. Les producteurs s’engagent à produire, transformer et distribuer des produits de qualité. Ils doivent élever leurs animaux, cultiver leur fruit et légumes sur la ferme de A à Z ainsi que la transformation.

Ce gage de qualité attire beaucoup les consommateurs. Notamment les habitants de grandes villes qui ont peu de possibilité d’acheter des produits fermiers locaux, produits proches de chez eux sans sortir de la ville pour aller sur les fermes pratiquant la vente directe.

Grace à la « traçabilité du produit » qui permet un « respect du consommateur » selon consommerlocal.fr, ce dernier connait l’origine du produit et même son producteur. C’est un moyen de rassurer la clientèle plutôt craintive suite aux nombreux scandales alimentaire qui ont étés révélés depuis quelques années.

Un relationnelle client/producteur

Grâce à ce moyen de vente la « relation producteur consommateurs est retrouvée » selon cosommerlocal.fr. Georges Raimbourg, producteur de porc sur paille à Toussaint, a déclaré souhaiter que son magasin « De la ferme au panier » à Epreville soit : « un lieu où les clients aimeront venir et revenir, pour échanger et rencontrer les producteurs ».

 La clientèle profite d’un « accueil chaleureux et d’une vraie bonne ambiance », il peut discuter, poser des questions aux producteurs présent dans le magasin qui ont à « Cœur de parler de leurs produits » selon consommerlocal.fr. C’est un atout très important. Car il permet de rassurer cette clientèle. Ainsi, un esprit de confiance s’installe chez le consommateur. Cela crée un lien social que l’on ne trouve pas dans les grandes surfaces par exemple.

Equité et logique environnementale

Dans le fonctionnement de ce type de magasins, un engagement et pris en terme de proximité des produits, les produits viennent des 80 km alentours, ce qui permet d’avoir moins de transport, moins d'emballages donc moins de pollution selon Consommerlocal.fr.

Au-delà de la dimension environnementale, « les circuits courts permettent de réduire les coûts de transports et permettent un paiement immédiat au producteur » (JA MAG)

Disponibilité, et diversité

Malgré le fait que les producteurs soient très pris par leur exploitation, ils se rendent disponibles en concentrant les horaires sur les heures de grande affluence comme la débauche par exemple et en ouvrant jusqu’à 5 jours sur 7 selon le réseau Poitou-Charentes.

Une des principales caractéristique de ces magasins est la possibilité d’ « acheter toute une gamme au même endroit » selon Costie Pruilh dans le magasine Réussir Lait, afin de faire un repas complet avec des produits de qualité qui sont diverses : « porc, bœuf, agneau, volailles, fruits et légumes, produits laitiers et fromages, vins, miel » (Région Poitou-Charentes).

Des produits du terroir

Les produits proposés par les producteurs permettent une « mise en valeur économique, environnementale et sociale de nos terroirs » selon consommerlocal.fr.

Or, le consommateur est justement à la recherche de ce genre de produit, notamment dans les « pôles importants de consommation. » selon Aurélie Dumonet journaliste à la Nouvelle République.

Les magasins de producteurs ont de nombreux avantages environnementaux, sociaux, sécuritaires et qualitatifs. Ils répondent à une demande des classes moyennes et aisée en constante évolution.

Sachant que les circuits courts représentent 7 % des fruits et légumes achetés en France selon http://agriculture.gouv.fr et que cette part est en constante augmentation, on peut se poser la question suivante.

Les magasins de producteurs et autres circuits courts sont-ils un danger à venir pour la grande distribution ?

Galland Raphaël, Bouchenoir Guillaume, étudiants BTS ACSE


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 31 mai 2014 11:54

    tout dépendra du prix. puis de la qualité
    sinon le bio serait majoritaire depuis longtemps


    • claude-michel claude-michel 1er juin 2014 07:26

      Ils ne sont pas un danger bien au contraire..mais un gage de qualité ça change des grandes surfaces.. !
      +++


      • carlbeni 29 juin 2014 04:21

        Comme foufouille a dit le tout dépend du prix et de la qualité surtout ! :/

        VK Streaming

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

BTS ACSE


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès