• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Adieu veaux, vaches, cochons, mules et chevaux

Adieu veaux, vaches, cochons, mules et chevaux

Des pratiques commerciales quelque peu cavalières ! ....

Un cassoulet issu des divers pays de la Communauté Européenne.

À l'heure où le parlement européen va débourser la modique somme de deux millions cinq cents mille euros pour lancer de gentils trolls tresser des louanges de la politique européenne, l'affaire du cassoulet de Castelnaudary vient nous rappeler les bienfaits de la libre circulation des gredins, des brigands et des chenapans en col blanc. Que la toile bruisse de médisance contre un marché unique dévoyé et vendu aux lois du libéralisme sauvage, et les petits lutins viendront défendre la belle idée qui permit ce scandale parmi tant d'autres. Je les invite d'ores et déjà à se faire les dents sur ce billet chevalin ...

Tout commença, il y a bien longtemps de cela, à une époque où l'Europe était bien plus réduite et le tournoi ne se jouait qu'à cinq nations. Walter se fit un nom, Claude et Laurent fondèrent une société qui célébrait la fourchette, une des spécialités des cinq frères, tous joueurs de Rugby devant l'éternel. C'est le cassoulet qui leur mit l'eau à la bouche et un goût prononcé pour l'industrie agroalimentaire.

De fils de cochons en aiguilles de canard, les Spanghéro créèrent une belle société dont la réputation n'était plus à faire. Un nom qui fleure bon la tradition, une région où il fait bon vivre tout en mangeant plus que convenablement, la société prit de l'ampleur et de l'embonpoint. Les Spanghéro vendirent la société qui conserva leur nom afin de garder la confiance des clients.

C'est là que l'affliction remplace la tradition. L'Europe est un grand marché, les gredins se régalent plus sûrement que les pauvres consommateurs si faciles à gruger. La vérité est bien difficile à démêler dans les réseaux complexes des hommes de paille, des intermédiaires inutiles, des prête noms et des officines douteuses. C'est la foire au miracle ! Même dans celle-ci, il y a de nombreuses bouses à la fin du marché ...

Tout se fait dans l'opacité, la complexité de transferts fictifs, de sociétés vitrines. On va chercher de la viande en Roumanie en passant par des intermédiaires chypriotes travaillant pour un commissionnaire hollandais qui agit au nom d'une société française qui transforme la viande au nom de marques diverses et multinationales. J'espère que vous m'avez suivi …

Tout cela naturellement circule de manière réelle ou fictive dans des camions frigorifiques qui ont le droit de rouler, y compris le dimanche, à travers tout ce vaste marché aux alouettes. C'est le grand miracle du libéralisme qui transforme une viande de cheval en bonne chair de bœuf qui sera vendue sous le patronyme de glorieuses bourriques du Quinze de France. Le tout organisé par quelques faisans, des peaux de vache et autres jeunes loups. Seuls les consommateurs et les pauvres employés de la société seront les dindons de la farce.

On découvre ensuite que la viande de cheval est porteuse de produits dopants. Des chevaux de course sur le retour, entraînés par d'anciens cyclistes sans doute. Tout est pourri dans ce monde du fric à faire et des affaires pour le fric facile. De cet écheveau complexe, bien malin celui qui trouvera la vérité. Il est d'ailleurs certain que ce sont les seuls salariés de Castelnaudary qui vont trinquer. Ceux qui tirent les ficelles de la magouille ont depuis longtemps prévu des sorties de secours et d'autres entourloupes pour rester en selle.

L'enquête finira en eau de boudin, il ne faut pas casser la belle mécanique du consumérisme sans frontière. Tout le monde trempe dans la combine, tout le monde profite des bénéfices juteux, personne ne sera inquiété. Des intermédiaires aux sociétés qui ont vendu ce salmigondis à la sauce incertaine, chacun savait bien que les prix étaient trop dérisoires pour être honnêtes. Mais c'est le secret de la réussite, très regardant sur le tarif, « coulant sur la qualité », la devise vaut pour toutes les activités économiques du moment.

Cette affaire est symptomatique du mal profond de ce système, de ses perversions endémiques, de la dilution systématique des responsabilités, de l'opacité et la complexité des réseaux d'approvisionnement, de transformation et de distribution. C'est fondamentalement une économie de type mafieux. Les trolls de l'Europe vont avoir du travail pour nous faire croire le contraire.

Vachement vôtre.

Vidéo un peu cavalière : 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • jef88 jef88 18 février 2013 10:21

    Bien d’accord !
    je viens d’écrire ceci pour un autre post :

    ON NOUS BALADE !

    le problème n’est pas sanitaire
    le problème n’est pas culturel (sauf chez les anglais)
    le problème n’est pas celui des coûts (combien piquent les intermédiaires ?)
    c’est un problème de tromperie : faux et usage de faux pour engraisser des parasites

    mais personne ne propose rien pour cesser cette arnaque !
    y aurait il des pressions ou des retombées financières ?


    • devphil30 devphil30 18 février 2013 10:38

      Le problème est financier , la toute puissance du gain par des montages via des sociétés écrans basée à Chypre.

      Des pseudos intermédiaires associés des sociétés finales qui se gavent lors des différents passages pour éviter de marger trop en France et payer de l’impôt matraquer financièrement la société Spanghero avec un train de vie important pour générer des frais , des salaires importants mais le plus gros de l’arnaque se situe dans les profits intermédiaires.

      D’accord avec vous sur le problème de tromperie mais il vient de la financiarisation des échanges toujours et encore toujours l’argent au mépris même de la santé.

      Car rappelons le la viande cheval peut contenir du phenylbutazone issu de chevaux non destinés à la consommation humaine et sans contrôle sanitaire en Roumanie.

      L’interdiction de circulation des chevaux en Roumanie est un catalyseur pour la production de viande de cheval mais pour quelle qualité ?????

      Philippe 





    • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2013 11:10

      Jef


      Oui, on nous balade, on nous trompe, on nous gruge et ceux avec la complicité d’un pouvir Euroéen uniquement au service des puissants, des influenceurs, des maladrins de grands destin.

      Le problème est éthique et ces gesn n’ont aucune autre morale que celle du pognon !

    • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2013 11:24

      devphil30 


      Où est la morale quand le pognon est la seule valeur ?

      Ces gens sont les enfants d’un système conçu pour eux. L’Europe est aux mains de ces gens, il est grand temps d’en sortir avant de repenser une Europe des peuples et non des bandits 

    • voxagora voxagora 18 février 2013 10:25

      Les Spanghéro ont vendu leur entreprise, c’est une chose,
      mais leur virginité ne va pas plus loin.
      Ils ont aussi vendu, et certainement très cher, leur nom.
      Qu’ils soient vierges des magouilles du repreneur ne les empêche pas, si l’occasion se présente
      de profiter des caractéristiques du marché, comme le vulgaire, ou les footballeurs par exemple.



      • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2013 11:26

        Voxagora


        Méfiez vous du coup de marteau de l’ami Walter !

        Ils ont cédé leur entreprise pour un euros afin que les emplois soient sauvés et maintenant leur nom est traîné dans la boue.

        C’est vraiment injuste.

        Évitez des allusions sans fondement !

      • voxagora voxagora 18 février 2013 14:08

        .

        C’est beau, l’idéalisme, mais même si la cessation s’est faite tout à fait honnêtement, 3 millions d’euros sur UN exercice veut dire qu’ils avaient un passif important à combler, ce que la vente leur a permis de faire. Ne pas se retrouver dans les affres des faillites ordinaires, et préserver leur image, ça a un prix aussi.
        Donc des personnes honnêtes, sans aucun doute, mais des hommes d’affaires quand même,
        pas des anges.

        « ..... en 2008, l’entreprise n’affiche plus la même rentabilité. On parle d’une perte de 3 millions d’euros au titre de l’exercice pour un chiffre d’affaires de 95 millions. En 2009, Laurent et Guy Spanghero, qui emploient 360 salariés, décident de revendre les 50,4 % qu’ils détiennent encore dans la société en difficultés financières à la coopérative agricole basque Lur Berri. Cette dernière pose une condition : garder le nom Spanghero, à forte notoriété, surtout dans le sud-ouest. Lur Berri apporte 5,1 millions d’euros en capital et se retrouve in fine propriétaire de 95 % de la société. »



      • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2013 20:32

        voxagora


        Vous avez l’air d’être bien informé

        Moi, je ne sais que l’honnêteté de ces gens lorsqu’ils jouaient au Rugby

        La vie est hélas plus complexe qu’un terrain de jeu.

      • ZEN ZEN 18 février 2013 10:35

        Dindons...et pigeons, nous sommes devenus
        Vachement en colère ! smiley
        Je retourne à mes lasagnes, faites maison smiley


        • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2013 11:33

          Zen


          L’Europe devait faire de nous des coqs en pâte on découvre que la farce est frelatée !

        • JL JL 18 février 2013 10:56

          Bravo pour cet article,

          bien écrit et qui parle vrai.

          Le jugement est sans appel : « C’est fondamentalement une économie de type mafieux. »

          Oui, les trolls de l’UE vont avoir bonne mine.


          • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2013 11:35

            JL


            Nous voilà d’accord !

            La table est un lieu de réconciliation ..

          • Vipère Vipère 18 février 2013 11:19

            Bonjour Nabum

            Vachement bien votre billet !

            Ce SPANGHERO est trop fort, avoir ainsi berné tant de consommateurs, en prétendant leur avoir servi de succulents petits plats mitonnés, discrètement arrosés au phénylbutazone  !

            Avoir mis en boîte des milliers de gastronomes, « réputé hors pair » en leur faisant prendre une infâme tambouille roumaine pour de la cuisine de tradition !

            Et dire qu’au pays de la gastronomie, les froggs n’ y ont vu que du feu. What a shame  !

            Sans les Anglais on en serait encore à se régaler de dada en bout de course, piqousé aux inti-inflammatoires et à se taper contents, le ventre bien tendu ! smiley


            • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2013 11:38

              Vipère


              J’ai un bon coup de fourchette et parfois je la pose pour prendre la plume ...

              Je monte sur mes grands chevaux quand la mal bouffe sort le bout de son nez vilain.
              Ils veulent nous rouler, allons au marché

            • Sortirducadre Sortirducadre 18 février 2013 13:15

              N’oublions pas le pouvoir immense du consommateur dans ce système. Il choisit la confiance qu’il met dans tel ou tel produit ou marque en l’achetant, donc en payant son producteur.


              Des scandales comme celui-là mettent en lumière les abominations du système, et puisqu’il ne faut rien attendre des pouvoirs publics pour régler le problème, c’est au consommateur de repenser sa consommation pour assécher les revenus de tous ces menteurs/empoisonneurs :)

              • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2013 14:48

                Sortirducadre


                Pour quelques consommateurs responsables combien d’autres par habitudes ou par recherche du prix minimal ? Ne nous berçons pas de l’illusion d’un pouvoir que nous sommes trop peu à exercer. La publicité, la pauvreté, le manque d’envie de faire des efforts sont souvent plus fort que l’attitude responsable

              • lucmentin 18 février 2013 14:11

                Ménagères crédules pour ne dire imbéciles, cessez d’aller au supermarchjé. C’est difficile ? Non. Il suffit de vouloir. Vous n’avez pas le temps ? Que si ! Votre télé avec tout aussi imbéciles attendra.

                Il existe de vrais marchands. Non des vendeurs...

                Leprux ? Ques-ce à dire ? Il s’agit de quoi ? De qualité ou de quantité ? D’habitudes ou de conformités ? Ce n’est pas parce que votre blaireau bouffera un kilo de viande qu’il de viendra plus costaud. Cestes non. La cervelle ne se nourrit certainement pas de chaire bovine.

                 


                • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2013 14:50

                   lucmentin


                  Vous hésitez entre crédules et imbéciles. Je crains qu’il n’y ait pas de doute, c’est bien le second vocable qui convient à ceux que ferment encore les yeux !

                  Il y a vraiment moyen de faire autrement désormais

                • L'enfoiré L’enfoiré 18 février 2013 14:17

                  Vu par la presse internationale (24:00-38:00)


                  • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2013 14:51

                    L’enfoiré


                    Quand je pense qu’ils ont osé faire classer la Gastronomie française au patrimoine de l’humanité. Je crains que nous soyons le peuple le plus attiré par la M...

                  • brieli67 18 février 2013 14:20

                    signature du contrat équin ?

                    n’empêche il a fait des é-mules !


                    • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2013 14:52

                      brieli67


                      Vous héritez du bonnet d’âne ! Bravo ...

                    • brieli67 18 février 2013 14:29

                      Combien de tâcherons ont dépecé ont préparé cette barbaque ?

                      les frangins du rubby n’était pas seuls dans le maquillage du boeuf roumain !

                      Mis à pied et changement de métier pour ces gredins hypocrites.


                      • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2013 14:53

                        brieli67


                        Les frangins n’y sont pour rien !

                        Quant aux complices, ils doivent être tout un tropeau

                      • LE CHAT LE CHAT 18 février 2013 14:30

                        Franck Leboeuf , s’appelait en fait Franck Lecheval , encore un scandale dans le monde du foot ! smiley


                        • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2013 14:54

                          LE CHAT


                          Il n’a jamais mangé de vache enragée !

                          Franck Leveau d’or

                        • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2013 15:31

                          Owen


                          les amateurs de foot ne s’occupent pas de nous depuis que Saint Bekham est arrivé leur vendre son image sainte 

                        • Brontau 18 février 2013 16:04

                          En vous lisant Nabum, j’ai pensé : Sic transit gloria mundi

                          Qui se souvient encore de Walter, le flamboyant, de Claude le besogneux ? La fougue éclatante du premier a déserté le rugby professionnel mais la ténacité inlassable du second tout autant finalement. Ce corps sec et noueux de paysan taciturne et entêté quel rapport peut-il avoir avec ces « bodybuldés créatinés » qui se donnent à voir dans des calendriers ?

                          Qui se souvient encore d’un commando de gros bras, briseur de grèves pour la libération de cassoulets en souffrance dans un centre de tri ? Déjà les temps, et le nom, avaient changé.

                          Pour la plupart des gens le patronyme qui faisait rêver les amateurs de quinze est celui de conserves plutôt chères dans leur hyper, il disparaitra bientôt au profit d’un autre, tout aussi évocateur de terroir… Et tout aussi trompeur.

                          Comme le soulignent de nombreux commentaires, il ne tient qu’à nous de vivre et consommer différemment… Sauf que cela suppose une conscience et un savoir, et en conséquence une éducation que le système ne permettra qu’avec son effondrement.


                          • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2013 17:28

                            Brontau


                            Penser encore une éducation qui élève c’est faire preuve d’une belle nostalgie La nouvelle école est destinée à produire des consommateurs de grande distribution Les cantines sont nfectes pour ne pas déveloper le goût des produits authentiques

                            La gastronomie française, patrimoine de l’humanité mais certainement pas pour ses enfants ... 
                            C’est à pleurer !

                            Quant à la famille Spanghéro, que les médias cessent d’utiliser leur patronyme par faciliter et pour faire de l’audience. Que leur souffrance doit être grande ...

                          • auguste auguste 18 février 2013 16:59

                            @ C’est Nabum

                            Je me pose une question : Comment ont-ils fait pour aller d’un cassoulet à un terrain de foot ?

                            Quoi qu’il en soit, je vous remercie d’avoir réhabilité le « clan Spanghéro », que je connais bien.

                            Ils ont « vendu leur image » avec leur cassoulet, qui était un gage de qualité pour le consommateur et une aubaine pour de nombreux « peuso restaurateurs ».

                            C’est à l’insu de leur plein gré que des magouilleurs ont pris la relève, pour produire de la merde.

                            Et même sans mettre de la camelotte sur le marché, les Allemands et les Américains ont conservé « la marque ».

                            C’est ainsi qu’une Bentley, la belle Anglaise, est désormais Allemande.

                            Qu’il n’y a pas plus Germanique que SEAT.

                            Que le bel outillage FACOM a troqué la nationatité Française contre un passeport Américain.

                            Mieux vaut en rester là et constater que leurs noms n’ont pas pour autant été trainés dans la boue.


                            • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2013 17:31

                              auguste


                              C’est le plus insupportable dans cette sordide affaire, symbole de ce merveilleux système qu’on cesse de nous présenter comme le plus parfait qu’il soit !

                              Une famille honorable deshonnorée par la silissure insupportable de son nom.

                              Les salauds usent de tout pour se faire du fric. L’argent a une odeur, celui de la fange !

                            • MARMOR 18 février 2013 19:15

                              Lure berri a réinventé le pâté d’alouette........a propos des Spanghero, ne vous faites aucun souci pour eux, ils sont à l’abri.


                              • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2013 19:29

                                MARMOR


                                Nul n’est à l’abri du deshonneur !

                                Et contre cette salissure, l’argent ne fait rien ...

                                Il n’y a que Tapie qui ce moque du son honneur facturé à 44 millions d’euros !

                              • alinea Alinea 18 février 2013 21:22

                                Je ne veux pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais il ne s’agit pas de cassoulet mais de lasagnes ! smiley


                                • C'est Nabum C’est Nabum 19 février 2013 08:10

                                  Alinéa


                                  Le Cassoulet est ici une métaphore dans l’amphore ...

                                  J’aurai du user du vocable Macédoine ou bien Ratatouille mais Castelnaudary est célèbre pour ce plat dans lequel on met beaucoup de choses.

                                  Et s’il n’y avait que des lasagnes ....

                                • alinea Alinea 19 février 2013 22:54

                                  oui c’est Nabum, mais les fabricants de cassoulets l’ont mauvaise !


                                • C'est Nabum C’est Nabum 20 février 2013 07:28

                                  Alinnéa


                                  Il y a de qu’oie !

                                • tf1Goupie 18 février 2013 22:14

                                  Un vaste cassoulet intellectuel où il fait bon remplacer le mot Satan par liberalisme.

                                  A croire qu’avant les arnaques n’existaient pas et que tout le monde il était beau.

                                  Et dire que dans le camembert il y a des bactéries, dans le roquefort des champignons.

                                  Mangeons aseptisé pour ne pas rendre mabouls les papis 68tards, ceux-là qui nous avaient vendu un monde d’amour, qui nous ont fabriqué ce « vilain système » et qui nous disent « c’était mieux avant ».


                                  • C'est Nabum C’est Nabum 19 février 2013 08:12

                                    TF1Goupe


                                    Rassurez-vous, votre monde libéral est merveilleux et ce n’est qu’un épi phénomène comme dirait un producteur céréalier qui joue en bourse le montant de sa production.

                                    Tout va bien, ne montez pas ainsi sur vos grands chevaux d’abattoir !

                                  • Fergus Fergus 18 février 2013 23:16

                                    Bonsoir, C’est Nabum.

                                    Dès que je vois des vaches salers, j’accours !

                                    J’accours pour dire que je suis entièrement d’accord avec cet article. Et il ne faut malheureusement pas compter sur les pouvoirs publics pour prendre les mesures efficaces qui s’imposeraient. Ce n’est d’ailleurs pas avec le nombre ridicule d’inspecteurs de la DGCCRF que les scandales de ce genre disparaitront. Résultat : les ministres font de la com’, histoire d’enfumer la population, et rien de sérieux ne se fera.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès