• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Anselme, pêcheur en eaux troubles

Anselme, pêcheur en eaux troubles

Le Bonimenteur rencontre la France profonde !

Tous pourris ... sauf Coluche !

JPEGAu hasard de mes pérégrinations, j'ai rencontré Anselme d'Agen, homme débonnaire s'il en est, tant qu'il ne parle pas. J'ai sans doute eu le tort de l'entreprendre et j'ai eu droit à un joli florilège de propos indélicats ou de vérités douteuses. Il pêchait, ne prenait rien et accusait les travaux du pont, les écologistes et la météo pour expliquer son insuccès. La suite allait être du même tonneau.

Anselme a soixante dix ans et une constitution encore fort robuste. Il assène ses vérités avec la tranquillité de celui qu'il vaut mieux ne pas contredire. J'avais eu la prudence de ne pas lui avouer ma profession, éludant sa question. Je devais m'en féliciter par la suite, tant les enseignants appartenaient sans restriction aucune à la contre machination qui veut la ruine de notre pays.

Rassurez-vous, ils ne sont pas les seuls et la liste est longue de ceux qui conspirent dans l'ombre pour accélérer un naufrage que seul Coluche aurait pu éviter. Anselme l'avait vu au Gymnase et n'a eu de cesse de proclamer à plusieurs reprises au cours de son presque monologue : « Tous pourris et un pour tous ! »

Les plus coupables sont sans aucune discussion les écolos. Anselme leur attribue ses mésaventures de pêcheur bredouille, l'arrivée des silures importés par ces fourbes, la baisse considérable de la population halieutique dont la lamproie et l'alose, la fin programmée du feu de cheminée et je ne sais quelles autres hérésies au nom d'une nature à laquelle ils ne comprennent naturellement rien.

Les enseignants leur filent le train. Ils sont partout dès qu'il s'agit de tenir un conseil municipal ou bien un siège au parlement. Il n'est pas pire profession de parasites pour notre ami Anselme, à l'exception peut-être des avocats qu'il met dans le même panier à crabes. Il y inclut à ma grande surprise maître Collard, qualifié de sangsue et de charognard aux doigts crochus …

Les politiciens en prennent alors pour leur grade. De Cahuzac à Sarkozy, c'est la même engeance et les mêmes grippe-sous. Seul le bon DSK trouve grâce à ses yeux. Il n'a rien fait de mal et d'ailleurs Anselme pratiquait lui aussi la gaudriole tarifée au moment du salon de l'Agriculteur. Vendeur de machines agricoles, il offrait à ses clients une petite gâterie en prenant contact avec une certaine madame Arthur, qu'il évoquait avec un brin de nostalgie.

Bernard Tapie échappait lui aussi à son courroux. Sans trop m'expliquer pourquoi, il n'avait rien fait de mal par rapport à tous les autres. Il était temps d'aborder d'autres sujets et Anselme, grand voyageur me parla de l'Allemagne qu'il avait visité en 1966. Il avait compris alors que ce pays avait déjà trente ans d'avance sur notre pauvre France. « Si vous aviez vu les fermes, comme elles étaient propres et rationnelles ! ».

Puis ce fut le tour de la Suisse et de son bon ami, un certain ministre, mort hélas d'un cancer. Un pays propre et efficace, pas comme chez nous ! Et là, Anselme s'est lâché et m'a joué la tirade que je redoutais. Les « nègres » et les « arabes », les « roms » et les « africains » qui pensent tous à profiter de notre société sans rien donner en contre partie. Manuel Valls eut droit alors à sa tirade, un menteur, un bon à rien, un incapable ! Circulez, il n'y a rien à voir.

J'essayai de recadrer la logorrhée d'Anselme. Le bateau du dernier pêcheur professionnel du coin fut l'occasion d'évoquer les rivières. Là encore, c'est la catastrophe depuis qu'on a cessé de draguer le sable. Il n'en démord pas et il n'est pas question d'avancer des arguments. Il se plaint encore de l'abandon des terres alluvionnaires qui sont cédées pour faire des gravières. C'est le grand n'importe quoi.

Anselme continue de tremper son plomb et ses nombreux hameçons dans le courant. Il reste désespérément bredouille mais jamais à court de propos terribles. Je devine un homme perdu dans ce monde où il se sent attaqué de toutes parts par le fisc, les impôts, les étrangers, les écologistes et les hommes politiques.

Il se montre pourtant plutôt compréhensif pour les homosexuels dont il décrit les pratiques intimes par des propos que je ne me hasarderai jamais à retranscrire. Mais cette fois, il est bienveillant, « pas comme ces grenouilles de bénitiers qui fichent la panique dans nos villes ». Je le laisse à sa pêche sur ce petit couplet de tolérance, redoutant un nouveau retour de bâton. Il achève notre conversation avec son « Tous pourris et un pour tous ! » que j'ai du entendre une dizaine de fois. À pêcher ainsi en eaux troubles, il n'est pas surpenant qu'il ne prenne rien !

Profondément sien.

 Vidéo : 


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • oncle archibald 23 avril 2013 11:31

    Heureusement vous êtes pacifiste, car sinon vous auriez collé un pruneau à cet Agenais acariâtre .. 


    • C'est Nabum C’est Nabum 23 avril 2013 11:37

      mon oncle archibald


      Je reste calme quand je croise un sujet de billet. J’ai trop de respect pour mes sources d’inspiration et je suis totalement allergique aux pruneau crus ou cuits d’Agen ou bien d’ailleurs ! 

      • Pierre-Yves Martin 23 avril 2013 14:02

        Eh bien,je ne suis pas loin d’être d’accord avec votre pêcheur à la ligne, au moins sur le « tous pourris ».

        Évidemment qu’il il y a des exceptions. Mais je viens de lire un article édifiant sur Mediapart

        http://www.mediapart.fr/journal/france/220413/moralisation-les-oublis-du-president

        Savez-vous la différence entre une colonne de distillation et la politique ? Dans la, colonne, c’est le plus pur qui monte en haut ; dans la politique, c’est le contraire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires