• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Bois d’ébène

Bois d’ébène

"L'esclavage a été un bienfait déguisé", les Noirs sont "indisciplinés", "ignorants". Il est clair, d'après ce que l’on peut lire, que Jon Hubbard considère les Afro-Américains comme des gens paresseux, ignorants, manquant de discipline et qui devraient être reconnaissants d'avoir été réduits en esclavage.

Rassurez-vous, ce n’est pas un extrait du discourt de François Hollande lors du 14e sommet de la francophonie, réuni à Kinshasa. Ces propos sont tirés du dernier livre de Jon Hubbard : Confessions d'un conservateur contrarié. Ce qu'il écrit comme ce qu'il pense est à vous faire dresser les cheveux sur la tête. Ce n’est pas de la langue de bois (d’ébène).

Dans un article : Le Monde.fr du 12.10.2012

« En France, la loi du 21 mai 2001, dite Loi Taubira, obtenue après une longue mobilisation par des associations, des élus, des artistes et des chercheurs, a constitué un geste de réparation symbolique, historique et culturelle. Le Comité pour la mémoire de l'esclavage, installé en 2004 en application de la Loi Taubira, a contribué à la transformation du regard de la société française sur cette histoire.

En France, la loi Taubira reconnaissant l'esclavage en tant que crime contre l'humanité comportait au départ un article libellé de la sorte : "Il est instauré un comité de personnalités qualifiées chargées de déterminer le préjudice subi et d'examiner les conditions de réparation due au titre de ce crime. Les compétences et les missions de ce comité seront fixées par décret en conseil d'état." Mais cet article a été écarté en commission, et c'est un texte de loi amputé qui a été voté le 10 mai 2001. Aujourd'hui, il est temps de relancer le débat sur les réparations : où sont passés les flux financiers générés par la traite négrière ? Si tout n'est pas réparable, que peut-on réparer cependant ? Comment, et dans quelles conditions ? Comment a-t-on fait à l'étranger ? Que peut-on faire en France ? Autant de questions qui se posent. Il n'y a pas de réponse toute faite, mais encore faut-il que le débat public puisse avoir lieu. »

Reçues à Matignon le 29 mai dernier, des associations ont interpellé le premier ministre sur le sujet, et attendent sa réponse.

Afin de rouvrir le débat sur les réparations liées à l'esclavage, le CRAN (Conseil représentatif des associations noires) lance un Appel en faveur de réparations financières, éducatives ou mémorielles, "pour discuter de nouvelles actions et politiques publiques, permettant de répondre à l'héritage durable de l'esclavage colonial : racisme anti-Noir, discriminations, inégalités".

Beaucoup de gens l'ignorent également, mais en 1849, au lendemain de l'abolition de l'esclavage dans les autres colonies françaises, des réparations ont à nouveau été octroyées... aux propriétaires d'esclaves.

Les services du Premier ministre français Jean-Marc Ayrault réfléchissent avec des associations aux moyens de réparer symboliquement et/ou financièrement les conséquences de la traite des noirs, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.
Ces réunions ont bien eu lieu, a confirmé une source au gouvernement, en soulignant que le terme de réparation était connoté et devrait être modifié.

Les réparations ne seront pas seulement, et peut-être même pas du tout financières mais passeront aussi par la justice, l'éducation... Toutes les pistes sont possibles, a précisé cette source dans les services du Premier ministre.

Dans le cas d’une réparation financière, espérons la transparence. Que l’on ne verse pas d’argent « Au Black » ou au noir, pour rester dans la francophonie.

Rappel : Dès son achat, l’esclave, appelé aussi « bois d’ébène », était marqué au fer rouge aux initiales de son maître.

Illustration : http://www.partagelecture.com/t11991-bester-jean-baptiste-bois-d-ebene.


Moyenne des avis sur cet article :  2.57/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • pissefroid pissefroid 15 octobre 2012 11:55

    Papybom,
    nous ne répéterons jamais assez le crime abominable qu’est l’esclavage,
    et la part que la « patrie des droits de l’homme » a pris à ce crime. 


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 15 octobre 2012 12:56

      La France de l’époque n’était pas la patrie des droits de l’homme sauf lors de la révolution et encore, quand on voit ce qu’elle a fait en Vendée.

      Comme quoi, on ne peut que constater qu’on a évolué dans le bon sens et que toutes les civilisations ne se valent pas étant donné que nous jugeons de manière négative et avec raison cette civilisation esclavagiste qui a été établie à l’époque aux Antilles.


    • pissefroid pissefroid 15 octobre 2012 14:09

      Esclavage aboli en 1793, par la convention
      et rétabli par bonaparte en 1802.


    • Iren-Nao 15 octobre 2012 14:19

      Ce crime abominable existait depuis toujours, voire meme avant, et c’etait du bonheur par rapport au sort fait aux ouvriers des democraties au XIX siecle ou a nos soldats pendant la grande guerre, depuis evidemment nous avons gagne le prix Nobel en enseignant les droits de l’homme aux irakiens et autres crouilles, sans oublier nos freres Serbes.
      Continuer a pisser a bonne temperature Ami.

      Iren-Nao


    • rugueux 15 octobre 2012 13:40

      Ces prétentions à une quelconque indemnisation c’est vraiment du grand n’importe quoi....C’est juste que ces associations veulent toucher le jackpot et faire bombance aux frais du contribuable blanc...

      La vendeuse de poisson qui siège au ministère de la justice devrait plutôt aller quéender chez nos amis du Quatar ou de Ryadh, après tout ils participé largement à la traite...

      Et nous allons-nous demander à Alger et à Ankara des réparations pour les siècles de piraterie barbaresque en Méditerrannée ? Des dommages à la couronne britannique pour avoir brûlé Jeanne d’Arc ?

      Et puis les parpaillots, les vendéens, et les albigeois vont demander réparation à l’état français pour le génocide dont ils ont été victime....

      Ces revendications ne sont qu’une grosse fumisterie pour prendre un max de pognon sous es prétexte et se le artager ensuite entre amis....Quand j’entends certains guignols du CRAN expliquer qu’ils souffrent encore de l’esclavage, décrire la profond douleur qui les étreint à cause de ce passé...Je rigole doucement car à celui qui a si mal lorsqu’on deemande où il a mal il est bien en peine de la dire....Les douleurs à la mémoire ça n’existe pas ! et encore moins lorsque que l’on n’a pas vécu ces événements douloureux...


      • Hervé Hum Hervé Hum 15 octobre 2012 18:53

        .Les douleurs à la mémoire ça n’existe pas ! et encore moins lorsque que l’on n’a pas vécu ces événements douloureux...

        Toi, c’est sûr, tu connais pas le mot empathie. Par contre tu connais très bien le mot antipathie.

        Mais je te laisse une chance, pour le néo colonialisme, t’en pense quoi ???


      • Talion Talion 15 octobre 2012 14:01

        Il y a toujours un petit billet à gratter...

        Il suffit de plaider pour le principe de la transmissibilité de la culpabilité par le sang et d’aller ensuite voir les descendants de ceux que l’on dénonce pour récolter le pactole.


        • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 15 octobre 2012 16:25

          Bonjour,


          Ayrault s’est déja bien essuyé les pieds sur ses compatriotes nantais ; mais aprés tout pourquoi s’arrêterait il , puisque les masos en redemandent !

          Quant au CRAN, il est dans son rôle d’organisation racialiste. Il n’y a pas de quoi hurler, sinon de rire devant ses demandes.
          Ce qui est vraiment grave c’est la pulvérisation de notre société à laquelle nous assistons.
          Croyez vous vraiment que le smicard blanc dont les ancêtres se sont fait fusillés pendant la Commune voudra payer pour des crimes dont il n’est pas responsable ?
          Et qui paiera ? Faudra peut être aussi dispenser les « descendants d’esclaves » ?
          Et faudra t-il aussi payer des réparations aux descendants des Vendéens ? Et les « descendants d’esclaves » devront ils payer pour ceux là ?

          Quant aux « réparation symboliques », ça rime à quoi ? C’est comme la loi Taubira : la sceleratesse mariée au politiquement correct  ! la traite négriére arabe : chut ! faut pas peiner les « descendants » de négriers arabes ! Mais on peut taper sur le petit blanc forcement coupable !



          • Krokodilo Krokodilo 15 octobre 2012 16:56

            Effectivement, ces réparations n’ont pas de sens. les descendants des rois noirs de l’époque vont-ils payer eux aussi des réparations, à qui ? Et les Touaregs, les Arabes, lesquels vont payer et à qui ? Les politiciens se prennent pour des historiens et font les démagos.


          • Gasty Gasty 15 octobre 2012 23:03

            Ayrault s’est déja bien essuyé les pieds sur ses compatriotes nantais ; mais aprés tout pourquoi s’arrêterait il , puisque les masos en redemandent !

            Que voulez-vous dire ? C’est d’un mémorial qu’il s’agit, comment pouvez-vous parler de la sorte. Le mémorial vous dérangerait-il ? Mais pourquoi ?
            Puisque vous faites ensuite référence à la commune, au vendéens et que vous auriez pu rajouter etc... Ajoutez pour moi la liste de tous les mémorial avec les noms de ceux qui se seraient aussi essuyé les pieds avant lui.


          • COVADONGA722 COVADONGA722 15 octobre 2012 16:49

            yep , soldons les comptes pourquoi ne pas accorder l’indépendance à ces confettis d’empire ;
            laissons infrastructures et le restes comme rétribution, cessons la gabegie des CAF du soleil.Pourquoi pas leurs suggerer à nos amis du Cran un rapprochement avec les usa 
            ou une alliance caraibe ce sont tellement des pays de cocagne les haitis et autres qui les entourent je comprend parfaitement leur desir d’effacer toute trace de lien avec la france metropolitaine ,Nos amis du Cran ont raisons il faut briser les dernieres chaines et les laisser
            aller vers d’autres horizons.Mon seul souhait est que nous ne retrouvions pas obligé de payer
            leurs fonctionnaires comme dans nombre d’etats africains.


            • Hervé Hum Hervé Hum 15 octobre 2012 19:03

              Vous avez la raison du coeur avec vous Papybom,

              Les autres la raison de la rancoeur.

              Sont plus vif à vitupérer contre la violation de leur petit pouvoir d’achat. Ils crient contre l’esclavage capitaliste non parce qu’ils sont contre l’esclavage, mais que cela puisse s’appliquer à EUX. Leur rêve est d’être esclavagiste à la place de l’esclavagiste sont des Iznogood frustrés... Pitoyables

              Le néo-colonialisme, l’esclavage des enfants asiatiques, des prostitués, tout va bien.... Du moment qu’ils en jouissent.


              • Talion Talion 15 octobre 2012 20:12

                Tiens, tant qu’on évoque ce sujet...

                ...Vu que ta république a utilisé le mortier de mes ancêtres pour bâtir ses fondations, moi et mes compatriotes du grand ouest estimons qu’il serait de bon aloi que tu fasses amende honorable pour le crime dont tu portes par tes gènes la responsabilité et qui te permet aujourd’hui de jouir de ton petit confort personnel...

                Je t’invite donc à allez plaider notre pardon en rampant jusqu’au mémorial de Saint-Florent-le-Vieil et à déposer le produit de la vente de tes bien aux pieds de la statue du pardon de De Bonchamps.

                Si je suis la logique que tu viens d’exprimer, tu nous dois en effet bien ça étant donnée la dette morale que tu as à notre égard...


              • Papybom Papybom 15 octobre 2012 20:22

                Bonsoir Hervé Hum,

                J’ai pour moi, les souvenirs de mes affectations dans des pays ou la misère est une réalité. Je ne critique en aucune façon, ceux qui ne connaissent que les reportages de la télévision. Traite des noirs, traite des blanches ce ne sont que des images furtives pour le bon Français de base. Comment lui en vouloir ? Un touriste ne vit pas dans le pays, il passe avec sa carte bleue…

                Acceptons qu’un homme soit un homme. La couleur a autant de valeur que la couleur de nos opinions politiques. Une mère noire donne autant d’amour à ses enfants qu’une mère blanche. L’esclavage existe encore, mais on ne va pas se fâcher avec des pays qui ont des richesses. Pauvre monde  !

                Cordialement.


              • Hervé Hum Hervé Hum 15 octobre 2012 21:39

                Bonsoir Papybom,

                Vous avez bien écrit, j’ai surtout voulu que vous ne vous sentiez pas trop seul.

                Le mémoriel c’est en principe pour ne pas oublier les erreurs, les horreurs du passé, mais quand celui ci est toujours là bien présent... Pauvre monde en effet.

                Mais ne désespérons pas.

                Amicalement


              • Papybom Papybom 15 octobre 2012 22:02

                Hervé Hum,

                En aucun cas, je me sens seul. Derrière les commentaires, derrière les votes il y a des personnes. C’est pour eux que je laisse des petits articles sans prétention. Si Agoravox accepte de passer mes textes, c’est qu’il reste beaucoup d’espoir.

                Saltimbanque de la pensée, je ne revendique qu’un coup de projecteur sur des pistes. Clown triste, je fais trois tours et je m’éclipse. Seul le message a de l’importance, pas le messager.

                Cordialement.


              • Agafia Agafia 15 octobre 2012 21:58

                Bah faudrait que les Africains de tout poil se pardonnent entre-eux aussi, parce qu’il me semble que ce sont les prisonniers des guerres tribales qui alimentaient le marché aux esclaves, non ?

                Comme quoi... personne n’est ni tout blanc, ni tout noir smiley


                • Dolores 17 octobre 2012 19:33


                  Moi aussi je veux des compensations, des indemnisations, des réparations.

                  Mes ancêtres ont été serfs, autrement dit esclaves.
                  Achetés et vendus avec la terre, ne pouvant se marier qu’avec la bénédiction du seigneur,subissant le droit de cuissage avec un assortiment de châtiments pour toute entorse au servage dont le « code noir » s’est inspiré, j’en souffre encore. Je suis une victime des siècles d’Histoire. Je veux être reconnue victime et indemnisée à la hauteur de la souffrance de mes ancêtres que j’ai reçue en héritage.

                  Les Français, descendants de serfs pourront-il un jour pardonner aux français esclavagiste de leur propre peuple ?

                  Arrêtons un peu !

                  Les seuls qui pourraient très justement réclamer réparation sont ceux qui ont subi.
                  Malheureusement ils sont morts depuis bien longtemps
                  On ne peut revenir dans le passé. Mais on ne devrait pas juger des faits lointains en faisant abstraction de la mentalité de l’époque et à l’aune de notre vision contemporaine de la morale ou de l’éthique.

                  .
                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires