• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Ce jour où les adultes croient au Père Noël

Ce jour où les adultes croient au Père Noël

Et surtout la santé !

Avec une semaine de retard.

_IGP8878.JPG

 

Les plus accrochés vont décompter les secondes ; les carillons, les cloches, les sirènes et même les klaxons attendront avec impatience ce moment fatidique, cet instant qui effacera les peines et les chagrins, le mauvais sort et les coups tordus. C'est à minuit qu'il sera zéro heure, que l'instant du crime deviendra, ce soir-là uniquement, l'heure de toutes les espérances et de tous les souhaits.

Curieux sentiment confus, vaine croyance superstitieuse qui s'accroche à l'idée qu'un nouveau chiffre au bout de l'année va pouvoir inverser le cours des choses, changer les humains et bouleverser la destinée. Les adultes plus encore que les enfants, s'arc-boutent à ce désir magique d'un nouveau lendemain qui effacera l'ardoise du passé. Une semaine après Noël, c'est la ronde des rêves d'enfants devenus grands !

Pour bien montrer l'importance considérable de ce jour qui n'est rien de plus que le prolongement du précédent et l'éclaireur du suivant, pour bien nous installer dans l'illusion d'un renouveau qui n'est même pas solaire celui-là, le président en personne se taxe de sa déclaration solennelle. « Mes chers compatriotes,nous venons de vivre une année terriblement difficile. Mais c'est grâce à elle que va se construire un avenir plus radieux ... »

Des agitations de ce petit homme si normal, nous nous en moquons bien ; nous avons, depuis belle lurette, perdu le respect de la fonction et la croyance en la parole politique. Malgré tout, encore bien naïvement, nous espérons en ce jour capable de changer la face du monde. La seule certitude pourtant c'est que les seuls bénéficiaires de ces instants bénis seront les groupes qui s'occupent de la télécommunication

Je te souhaite, tu me souhaites … La banalité de cet instant me fait fuir ces fastidieux échanges de formules creuses et de bises improbables. Si ce n'était qu'une corvée limitée à ces quelques minutes qui feront basculer tous les calendriers du monde, passe encore. Mais il faudra supporter ces discours creux et ces formules vides, tout au long d'un mois de janvier, parsemé de cérémonies pompeuses et de rencontres hypocrites.

Je hais ce virage annuel, cet instant fictif, signe du seul arbitraire de l'art calendaire. Deux réveillons, c'est encore supportable mais l'effusion du second au douzième coup de minuit est pour moi la plus vaine et la plus insupportable expression de notre naufrage intellectuel. Cette pensée magique à deux balles, accompagnée de cotillons et de langues de belle-mère, ferait se dresser les cheveux sur les têtes de tous nos grands philosophes passés.

Fuir ces instants délirants d'une hystérie collective parfaitement orchestrée par tous les médias et les vendeurs de soupe, est une nécessité absolue pour moi. Que puis-je répondre à ces gens que je ne connais ni d'Éve ni d'Adam et qui veulent me claquer des bises sonores accompagnées de propos lénifiants ?

Oui, surtout la santé ! C'est ce qui compte vraiment. Bien sûr, il faut espérer des jours meilleurs, une conjoncture plus favorable, une économie plus responsable et solidaire, un renversement radical des principes qui régissent ce monde. Mais à quoi bon croire que tout sera possible sous le prétexte fallacieux qu'un quatre a bouté un trois de votre agenda ?

Rien ne changera vraiment au réveil. Celui-ci sera difficile, à cause d'un léger mal à la tête, de quelques douleurs dans la région du foie , par la suite, après un premier jour de l'année passé dans le brouillard et l'apathie, tout reprendra comme avant, ni en mieux ni en pire d'ailleurs. Seules les inévitables patinoires de nos marché de Noël et les guirlandes dans nos villes vont disparaître pour les onze mois qui viennent. Pour le reste, aucune fée ne viendra métamorphoser ce monde en déliquescence.

Alors vous êtes prévenus, ne m'imposez pas vos grimaces factices et vos propos verbeux. Laissez- moi à ma misanthropie congénitale et surtout ne me souhaitez RIEN. Gardez vos vœux et vos promesses pour ceux qui ont encore envie de croire à ces fadaises, qui ont besoin d'elles pour exister encore. Je ne vous souhaite que le bonjour car c'est bien la seule perspective sérieuse qui nous est offerte : la journée qui se présente à nous quand le soleil se lève. Le reste n'est que projection douteuse, perspective incertaine et pari insensé. Le champ des possibles est borné tout autant que je puis l'être ; c'est la seule certitude que nous ayons !

Sylvestrement vôtre

a oeufs.png

Tous mes bons œufs pour la suite ...

JPEG

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Prudence Gayant Prudence Gayant 31 décembre 2013 13:50

    Trop tard !!!!

    Que n’ai-je parcouru la page complète des articles proposés ce jour.
    Vous êtes sans nul doute l’empêcheur de tourner en rond le plus grincheux que je connaisse.
    Pensez donc un seul instant hors de vos murailles ligériennes que désirer ne serait-ce qu’un moment que la nouvelle année fasse enfuir les mauvais jours parfois les souffrances de toute une année et espérer que la pensée peut-être mais surement futile, que la nouvelle année soit très différente puisse devenir réalité. 
    Vous êtes abrupt, personnel et bizarre.



    • C'est Nabum C’est Nabum 31 décembre 2013 14:10

      Prudence


      Ainsi je suis ainsi soit-il ! 

    • Ouallonsnous ? 1er janvier 2014 22:19

      A la modération, on ne peut à nouveau pas plusser ou moinsser les commentaires des articles, je suis sous W7, nous préparez vous un « routage » sur les soi-disant réseaux sociaux pour diviser nos votes comme vous l’avez imposé sur AvoxTV ?


    • L'enfoiré L’enfoiré 31 décembre 2013 14:43

      La Noël, c’est déjà loin.


      • L'enfoiré L’enfoiré 31 décembre 2013 14:55

        « Je hais ce virage annuel, »

        Ben nous sommes au moins deux.
        Cela doit être le « poids du secret » pour la Noël.... smiley

        • C'est Nabum C’est Nabum 31 décembre 2013 17:49

          L’enfoiré


          Point de bilan dans une nation qui bientôt va le déposer ...

          Quant à ce maudit virage, oublions le s’il vous plaït

        • cevennevive cevennevive 31 décembre 2013 15:40

          Bonjour Nabum,


          Bien aise de rencontrer des gens qui pensent comme moi en ces périodes de « liesse obligatoire ». Je suis si grognon chaque année du 15 décembre au 15 janvier que j’ai longtemps cru ne pas être « socialement normale ».

          Je vous embrasse. j’embrasse aussi l’enfoiré et tous ceux qui sont dégoûtés de ce « bonnes fêtes ! » qui dégouline de toutes les bouches, empreint d’indifférence et sans aucune chaleur la plupart du temps.

          • L'enfoiré L’enfoiré 31 décembre 2013 17:03

            Bonsoir cevennevive,

             Heureusement, il y a la grande bouffe qui compense. Les petites choses que l’on ne mange pas tous les jours.
             Avec quelques huîtres, cela passe mieux. smiley
             La joie, les bons moments viennent quand on ne les attend pas et pas en soufflant dans trompettes pour faire du bruit avec un rire forcé.
             Je vous embrasse aussi et que l’année prochaine soit enrobées de billets doux-amères, sucrés-salés.
             smiley


          • C'est Nabum C’est Nabum 31 décembre 2013 17:50

            cevennevive


            Nous ne sommes pas seuls mais nous faisons semblant pour ne pas choquer les intégristes de la fête, de la consommation et du sourire de circonstance

          • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 31 décembre 2013 15:44

            Bravo pour votre intuition ! Vous avez compris que cette fête est dédiée à Satan et non à Dieu.


            • C'est Nabum C’est Nabum 31 décembre 2013 17:51

               Le citoyen engagé


              Je ne crois pas en Dieu mais les humains ne cessent de me faire croire en Satan 

            • Croa Croa 31 décembre 2013 19:06

              Il ne faut rien exagérer, se souhaiter la bonne année n’est qu’un plus par rapport au bonjour, bref une marque de considération annuelle à propos de laquelle personne n’est dupe !
               smileysmiley « ...surtout la santé... » Evidemment c’est essentiel mais personnellement je préfère aller au-delà :

              « ...déjà et au moins un excellent moral » smiley

              Nous en aurons besoin (mais ça il ne faut pas le dire !)


              • C'est Nabum C’est Nabum 31 décembre 2013 19:22

                Croa


                Sans doute avez vous raison, ça ne fait pas de mal 
                Mais que dire de ces vœux enegistrés à la TV ?
                Que dire des vœux de nos élus menteurs et tricheurs ?
                Que dire de ce décorum ?

                Je crois que ça ma fait mal et je l’ai écrit 

              • Croa Croa 31 décembre 2013 19:46

                En ce qui concerne le Président c’est là une occasion de propagande qu’il ne veut pas rater.

                Nombreux sont ceux qui sauront lui répondre car il a perdu le monopole de la parole depuis qu’il y a Internet  ! (Donc pas à la télé certes mais justement de moins en moins de gens se contentent de la télé et c’est heureux !)


              • C'est Nabum C’est Nabum 1er janvier 2014 08:35

                Croa 


                Quant à ce président falot, je ne sais ce qu’il a dit. Nul ne se pose désormais la question tant il est devenu quantité négligeable et je crains d’avoir raison : méprisable.

                Ce président de l’absence de décision fait le lit de l’extrême droite.

              • claude-michel claude-michel 1er janvier 2014 08:43

                Jour de « RIPAILLE » suprême...Festins orgiaques..la grande bouffe..pour se faire péter la souventrière...Les grandes tables sont réservées depuis des mois pour ce jour béni qui doit sanctuariser la connerie humaine...Dieu dans un élan de bonté fait grimper les prix par dix pour que la masse des couillons se gavent et explosent sur des airs de flonflons...(les tonnes de vomis ne sont pas comprises dans l’addition).


                • C'est Nabum C’est Nabum 1er janvier 2014 09:06

                  Claude-Michel


                  Je viens de proposer une fable charcutière pour ce lendemain de Ripaille

                  Mauvais goût garanti
                  Passera-t-elle le cap de l’année ?

                • Le421 Le421 1er janvier 2014 10:02

                  Réveillon du Nouvel An...
                  Jour de l’An... Mal de tête impossible à calmer.
                  M’enfin, l’occasion de se retrouver avec tous les enfants et les petits-enfants, perso, je trouve déjà cela pas si mal.
                  A moins d’être un grincheux invétéré, ce que je ne suis pas, tout en étant extrêmement critique.

                  Je fais toujours un bilan intéressé sur la qualité de ce qui me fait mal au ventre et à la tête aujourd’hui.
                  Je sais que j’ai encore une fois pété un record de qualité/prix. C’est mon jeu préféré.
                  Je m’enfile un champagne de producteur d’un goût exceptionnel à un prix imbattable.
                  Le foie gras, je connaissais le canard. Faut dire que j’habite en Périgord.
                  Et puis basta !!
                  La liberté, c’est de voir les choses comme on le sent et surtout de respecter le point de vue des autres.
                  Une journée d’optimisme, même un peu convenu, c’est toujours ça de pris...


                  • C'est Nabum C’est Nabum 1er janvier 2014 10:07

                    Le 421


                    Je suis un grincheux sans espoir, pardonnez-moi 

                  • Vipère Vipère 1er janvier 2014 10:41

                    Bonjour Nabum 


                    Soulagée que vous ne me soumettiez pas vos lecteurs au simulacre, convenu des voeux et de son cortège d’hypocrisie décrété par le calendrier.

                    Pour ce qui concerne le discours du Président, je n’étais pas au rendez-vous à écouter ses bonimenteries, je préfère et de loin, les vôtres.

                     Vous nous racontez des histoires du 1er janvier au 31 décembre et n’avez pas comme le Président la prétention de changer le monde.

                    Belle journée smiley




                     




                    • C'est Nabum C’est Nabum 1er janvier 2014 10:42

                      Vipère


                      Je suis touché.

                      L’année commence bien grâce à vous

                    • Vipère Vipère 1er janvier 2014 12:48

                      Nabum


                      Si le Grand Manitou de tous les français s’était adressé au moins une fois dans l’année, au hasard le 31 décembre, à l’âne-ministrée que je suis, et à tous les ânes-ministrés de France, avec le doigt d’honneur, façon DESPROGES, http://www.youtube.com/watch?v=aF0EKKRUtr4, il serait illico presto remonté quelque peu dans mon estime. Faut pas rêver, il nous a forcément ressorti des voeux recyclés, bouffés par les mites,à l’eau de rose mitterandienne

                      On aurait apprécié quelques égards. C’est trop demander que de dire la vérité aux loosers de ce pays au lieu de se payer leur tronche ? ... 

                    • C'est Nabum C’est Nabum 1er janvier 2014 15:05

                      Vipère


                      Que ce monsieur et ses indignes ministres sachent une bonne fois pour toute qu’ils ne nous représentent plus, bnous gens d’en bas, de la base et du peuple. Nous savons désormais qu’il n’est que le représentant des lobbies et du fric. Dehors ! 

                    • oncle archibald 1er janvier 2014 11:18

                      Bien sûr les simulacres, les voeux et leur cortège d’hypocrisie décrété par le calendrier sont sans aucun intérêt, mais dans la sphère des parents et des amis, qui plus est lorsque l’année précédente fut pour eux une épreuve, par exemple lorsqu’une bonne copine est passée par l’annonce de son cancer, la chirurgie avec un sein à la poubelle, la chimiothérapie puis la radiothérapie, et qu’enfin en Décembre on lui enlève le « port à cathéters » et qu’on lui dit c’est fini, il n’y a plus rien, il ne me parait ni vain, ni inutile, ni hypocrite, de lui souhaiter une année 2014 en meilleure santé que la précédente. Finalement les voeux, tout dépend s’ils sont sincères et à qui on les adresse.


                      • C'est Nabum C’est Nabum 1er janvier 2014 15:06

                        Prudence


                        Je ne vois que la poutre qui est fichée au mileu de notre œil

                      • C'est Nabum C’est Nabum 2 janvier 2014 07:42

                        Mon Oncle


                        Je ne souhaite plus jamais rien à ceux qui ont nié le suffrage universel et voté de manière indigne le traité de Lisbonne.

                      • Prudence Gayant Prudence Gayant 3 janvier 2014 23:17

                        Si vous aviez une poutre fichée au milieu de notre oeil, je gage fort que vous ne la verriez pas.

                        Seriez plus à couiner que l’on vous amène à l’hôpital pour que l’on vous enlève ce morceau de bois. Ne soyez donc pas si pédant ! Des oranges épluchées pour le malade ?
                        A moins que l’on assemble les copeaux de bois pour vous en faire une jolie boîte ?
                        Pensez à Henri II.

                      • C'est Nabum C’est Nabum 4 janvier 2014 07:23

                        Prudence


                        De toute manière je suis incurable

                      • Vipère Vipère 1er janvier 2014 18:54
                        .../...

                        Que l’on me pardonne d’avoir posé un lapin au Président, télé-visuellement s’entend. J’ai esquivé le pire, le discours miteux de circonstance.
                        En même temps, il n’allait pas nous sortir des lapins de derrière sa cravate de traviole, le Président. Tout Président qu’il est !

                        Ou des colombes magiques et merveilleuses, de dessous ses manchettes qui dépassent du costume pour montrer à son tailleur que c’est le Président de tous les français qui a le bras long et qui décide de tout le tintouin.

                        Peu importe qu’au nom de la Paix, les colombes bleu-blanc-rouge se transforment en rafales, lâchant au quatre coins du monde, des missiles de feu et de sang. 
                        En Afghanistan, en Somalie, en Côte d’Ivoire, en Centre Afrique, au Kosovo, au Tchad. 

                        Il faut leur en mettre plein la tronche à tous ces vermisseaux pour leur montrer la Grandeur de la France.

                        Derrière, la grandeur de la France, la misère et la décadence galopante d’un pays qui cache ses nippes pour faire illusion, parmi les borgnes et des aveugles. 

                        Applaudissez braves gens, nos soldats contribuent activement à la stabilité de ces pays, avec votre argent, celui que vous ne gagnez pas, et ne gagnerez jamais de toute une vie de travail. 

                        On rince à crédit, et c’est pour votre pomme. Les intérêts pour les banquiers, nos valets rétribués grassement pour vous tenir sagement couchés, à nos pieds.

                        Vous voulez du boulot et puis quoi encore ?  

                        On vous a donné la liberté, l’égalité, la fraternité et Jaurès en prime.

                         On a renvoyé Madame Claude à son tricot, fermé les maisons closes, bientôt les trottoirs seront interdits aux plaisirs illicites, pour faire place nette aux miséreux. La misère, c’est plus vertueux que le vice. 

                        On ne peut pas vous ressortir l’Abbé Pierre, Il a fait ses balises pour de bon. Pour autant, on ne va pas rouvrir les kolkhozes pour une poignée de miséreux, des vaincus du GRAND CAPITAL quand bien même, ils encombrent de leur personne, nos rues, nos villes, nos campagnes, de leur odieuse présence, semant l’insécurité et le trouble à l’ordre public qui donne tant de fil à retordre à Emmanuel WALLS, pourfendeur de quenelles.

                        La quenelle est en passe de devenir une affaire d’Etat, un dossier d’une extrême gravité. Sans langue de bois, les comploteurs à la quenelles n’ont qu’à bien se tenir. 

                        Evoquer par un geste ou un simple allusion l’existence de la quenelle peut vous valoir de gros ennuis. Mais parler en réunion de la quenelle est carrément une haute trahison envers l’Etat, si l’on en croit les récents communiqués. 

                        Les jours de Dieudonné M’bal M’bala et de sa quenelle sont comptés ?
















                        • C'est Nabum C’est Nabum 1er janvier 2014 20:39

                          vipère


                          Je reprends à mon compte ce merveilleux texte

                          Merci 
                          Des deux mains j’applaudis

                        • Vipère Vipère 1er janvier 2014 23:16

                          J’ai forcé sur la pinacolada ( du rhume coco) qui se boit comme un délicieux sirop, sans modération, je le confesse honteusement. 


                          Ce qui a eu pour effet de délier, plus qu’à l’accoutumée, ma langue de vipère et, ma plume complice a fait le reste, livrant pèle-mêle, colère et rancoeurs, ruinant tous mes efforts d’auto-censure, une dictature imposée pour tenir l’angoisse à distance et assurer le repos de l’esprit. smiley



                          • C'est Nabum C’est Nabum 2 janvier 2014 07:41

                            Vipère


                            Buvez plus souvent

                            C’est parfait ! 

                          • gogoRat gogoRat 4 janvier 2014 22:17

                            bonsoir Nabum !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès