• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Chimène Badi, chantre de l’amour confus

Chimène Badi, chantre de l’amour confus

Tomber amoureux fait partie de ces choses qui peuvent contribuer à égayer l’existence de tout un chacun, au même titre que suivre une émission de Patrick Sébastien un samedi soir ou aller s’acheter un kebab salade-tomate-oignon au suédois du coin. Nous sommes d’accord. Retomber amoureux, c’est à peu près la même chose, sauf que cette fois, on ne nous y reprendra pas à prendre de la sauce piquante. Chimène Badi, jeune artiste française dont la prestigieuse discographie la place d’ores et déjà à la droite de Barbara et à la gauche d’Annie Cordy, a décidé, non sans un certain courage, de traiter de ce thème épineux à travers sa chanson « Retomber amoureux ».



Chimène : "Et que penses-tu de Jean Romuald ?"

Il y a bien longtemps qu’on ne se parlait plus
Il y a bien longtemps qu’on ne se plaisait plus
Il y a bien longtemps qu’on ne s’était pas dit
Le prénom d’un enfant dont on aurait envie

Lorsque la chanson débute, nous comprenons bien vite que tout va mal entre Chimène et son fiancé : d’abord, ils ne se parlent plus, ce qui peut représenter un véritable handicap lorsque vous ne vous souvenez plus où est le programme télé. Plus grave : ils ne se plaisent plus. Chimène trouve que son fiancé est con et moche, alors que de son côté le fiancé pense exactement la même chose à son encontre. Heureusement, dans la mesure où ils ne s’adressent plus la parole, ils restent l’un et l’autre dans l’ignorance de ce profond mépris, ce qui nous évite des vers du genre : "je lui ai dit espèce de fumier, il m’a répondu : c’est c’lui qui dit qui est".
Cerise sur le gâteau, ils ne veulent même plus faire d’enfant, et ont d’ailleurs stoppé toute recherche concernant un éventuel patronyme qui pourrait permettre de l’identifier sans trop de difficultés au milieu d’un bac à sable. En résumé, il y a de l’eau dans le gaz entre Chimène et son fiancé.
Et là, c’est le miracle :

Et puis un jour tout est fini, c’est là que tout a commencé
Quand on s’est dit "on se quitte", on ne s’est plus jamais quittés

Qu’on imagine l’extrême confusion qui a dû rêgner ce jour-là au sein du couple. Dans quel abîme de perplexité s’est subitement retrouvé le fiancé lorsque Chimène lui a annoncé : "je te quitte" tout en restant affalée comme une baleine échouée sur la canapé du salon ? Sentant sans doute son esprit vasciller, il a marmoné "moi aussi", puis est parti faire la vaisselle. D’où le statu quo qui s’est installé durablement au sein du couple. Pour ma part, je ne vois pas d’autre explication.
Bien que la situation soit pour le moins curieuse (on imagine leurs amis, en visite pour l’apéritif : "alors comme ça, c’est fini entre vous et ça vient de commencer ? Chimène, pourquoi tu mets ces cacahuètes dans tes narines ? Vous êtes sûr que ça va tous les deux ?") Chimène en tire quelques maximes définitives qu’elle nous expose dans le refrain :

Retomber amoureux de la personne qu’on aime
Retomber amoureux et de nouveau se dire "je t’aime"
Retomber amoureux de la personne qu’on aime
Etre heureux d’être heureux, différents mais toujours les mêmes

Deux choses dans ces vers interpelleront les esprits, même les moins clairvoyants : retomber amoureux de la personne qu’on aime, c’est, comment dire... Marcher dans une crotte de chien alors qu’on a déjà le pied dans le caca. En un mot, c’est impossible. Et d’un point de vue scientifique et logique, c’est une incongruité.

Mais que dire alors d’"être heureux d’être heureux ?" Est-ce le pendant optimiste du fameux "peur d’avoir peur" ? Et peut-on envisager d"être heureux d’être heureux d’être heureux" ? Et est-ce que ça ne fait pas mal à la tête au bout d’un moment ?
On pourrait imaginer pour le moins que Chimène va nous apporter, dans la suite de sa chanson, des éléments de réponse qui nous permettrait de nous extirper de cet affreux marasme existentiel qui nous assaille soudainement. Mais non, Chimène préfère passer à autre chose, c’est-à-dire le récit laconique des splendeurs passées de ce couple incertain.

Il y a bien longtemps les dîners aux chandelles
Il y a bien longtemps les petits câlins à l’hôtel
Et le jour qui se lève, dire bonjour aux voisins
Se prendre pour Adam et Eve et croquer dans le même pain

A la lecture de ces lignes, on entrevoit quel Eldorado a dû être la vie quotidienne des deux amoureux : des dîners au chandelles au Buffalo Grill du coin, des nuits d’amour sans fin à l’hôtel Première Classe, situé juste à côté du restaurant de cow-boy et, pour finir, la tournée des chambres : "Bonjour, c’est Chimène Badi, ça c’est mon amoureux, on s’est quitté, mais je ne comprends pas, il est toujours là. Enfin, ce n’est pas grave, l’essentiel c’est d’être heureux d’être heureux".
Pour finir en beauté, on apprend qu’Adam et Eve disposait d’une boulangerie pâtisserie à deux pas de chez eux, ce qui leur permettait de croquer dans le même pain, au petit déj’ avant d’aller au boulot.

Lorsque les dernières notes s’éteignent, l’auditeur reste perplexe : est-ce que les choses ont fini par s’arranger pour Chimène ? Prend-elle bien ses médicaments tous les jours ?
Plus sérieusement, pourrait-elle nous transmettre une chronologie précise de son histoire amoureuse ? Parce que là, je n’y comprends plus rien. Est-elle encore avec machin ? Si oui, est-elle retournée au Buffalo Grill ou cet endroit fait-il définitivement partie des splendeurs passées ? Si non, a-t-elle essayé Léon de Bruxelles et, si oui, s’y est-elle sentie heureuse d’être heureuse, voire légèrement différente tout en étant la même ?
Nous somme preneurs de toute information sérieuse à ce sujet.


Chimène Badi, heureuse d’être heureuse


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Vilain petit canard Vilain petit canard 24 août 2007 12:00

    Pour prolonger votre analyse assez caustique, je trouve assez révélateur que le désenchantement réciproque décrit dans la chanson soit exprimé par les mots : "Il y a bien longtemps qu’on ne s’était pas dit / Le prénom d’un enfant dont on aurait envie".

    L’amour, pour les auteurs de Mlle Badi, c’est-à-dire en gros TF1, c’est d’abord et avant tout : faire des enfants. La femme pondeuse, avenir du couple...


    • ka 24 août 2007 12:35

      C’est fou les messages qu’il peut y avoir dans ces magnifiques textes de chansons dont on ne soupçonnait pas l’existence (les messages, parce que les chansons on peut pas y échapper alors que les messages c’est eux qui nous échappent). Des chansons pleines de sens et à la fois belles et qu’on aime écouter en boucle parce qu’elles nous parlent et nous rapellent tellement de souvenirs de notre propre vie. Finalement on se dit que finalement eh ben les stars eh ben c’est des êtres humains comme nous elles ont des sentiments comme nous et elles font popo comme nous.


      • POUET pouet 25 août 2007 11:11

        C’est une mise en scène, si tu zoomes sur la photo, tu verras que sa guitare n’a pas de fond smiley


      • ripouette ripouette 24 août 2007 13:45

        Il est intéressant de noter que la position philosophique de Chimène se place en contradiction avec la grande tradition de pensée de la volontée agissante telle que définie par Brassens dans Mélanie. La recherche intrinsèque d’une introspection directe de l’homme (enfin de la femme dans ce cas précis) telle que développé chez l’auteur du Gorille est totalement remise en cause par la consubstantialité des paroles de Chimène, véritable appelle à ce que l’art à de plus profond et de plus humain, nouvelle école de pensée radicale, sans concessions.

        En conclusion, espérons qu’un artiste nouveau émergera pour faire la synthèse de ces deux courants philosophiques majeurs de la chanson française !

        Pour rappel :

        Les chansons de salle de garde

        Ont toujours été de mon goût,

        Et je suis bien malheureux, car de

        Nos jours on n’en crée plus beaucoup.

        Pour ajouter au patrimoine

        Folklorique des carabins, 2x

        J’en ai fait une, putain de moine,

        Plaise à Dieu qu’elle plaise aux copains. 2x

        Ancienne enfant d’Marie-salope

        Mélanie, la bonne au curé,

        Dedans ses trompes de Fallope,

        S’introduit des cierges sacrés.

        Des cierges de cire d’abeille

        Plus onéreux, mais bien meilleurs, 2x

        Dame ! la qualité se paye

        A Saint-Sulpice, comme ailleurs. 2x

        Quand son bon maître lui dit : "Est-ce

        Trop vous demander Mélanie,

        De n’user, par délicatesse,

        Que de cierges non encore bénits ?"

        Du tac au tac, elle réplique

        Moi, je préfère qu’ils le soient, 2x

        Car je suis bonne catholique

        Elle a raison, ça va de soi. 2x

        Elle vous emprunte un cierge à Pâques

        Vous le rend à la Trinité.

        Non, non, non, ne me dites pas que

        C’est normal de tant le garder.

        Aux obsèques d’un con célèbre,

        Sur la bière, ayant aperçu, 2x

        Un merveilleux cierge funèbre,

        Elle partit à cheval dessus. 2x

        Son mari, pris dans la tempête

        La Paimpolaise était en train

        De vouer, c’était pas si bête,

        Un cierge au patron des marins.

        Ce pieux flambeau qui vacille

        Mélanie se l’est octroyé, 2x

        Alors le saint, cet imbécile,

        Laissa le marin se noyer. 2x

        Les bons fidèles qui désirent

        Garder pour eux, sur le chemin

        Des processions, leur bout de cire

        Doiv’nt le tenir à quatre mains,

        Car quand elle s’en mêl’, sainte vierge,

        Elle cause un désastre, un malheur. 2x

        La Saint-Barthélemy des cierges,

        C’est le jour de la Chandeleur. 2x

        Souvent quand elle les abandonne,

        Les cierges sont périmés ;

        La saint’ famill’ nous le pardonne

        Plus moyen de les rallumer.

        Comme ell’ remue, comme elle se cabre,

        Comme elle fait des soubresauts, 2x

        En retournant au candélabre,

        Ils sont souvent en p’tits morceaux. 2x

        Et comme elle n’est pas de glace,

        Parfois quand elle les restitue

        Et qu’on veut les remettre en place,

        Ils sont complètement fondus.

        Et comme en outre elle n’est pas franche,

        Il arrive neuf fois sur dix 2x

        Qu’sur un chandelier à sept branches

        Elle n’en rapporte que six. 2x

        Mélanie à l’heure dernière

        A peu de chances d’être élue ;

        Aux culs bénits de cett’ manière

        Aucune espèce de salut.

        Aussi, chrétiens, mes très chers frères,

        C’est notre devoir, il est temps, 2x

        De nous employer à soustraire

        Cette âme aux griffes de Satan. 2x

        Et je propose qu’on achète

        Un cierge abondamment béni

        Qu’on fera brûler en cachette

        En cachette de Mélanie.

        En cachette car cette salope

        Serait fichue d’se l’enfoncer 2x

        Dedans ses trompes de Fallope,

        Et tout s’rait à recommencer. 2x


        • Selmi Selmi 24 août 2007 22:28

          Il y a bien longtemps qu’on ne se parlait plus Il y a bien longtemps qu’on ne se plaisait plus Il y a bien longtemps qu’on ne s’était pas dit Le prénom d’un enfant dont on aurait envie Il y a bien longtemps ma puce que notre amour est mort emporté par une longue maladie qu’est l’habitude d’où naissent ces choses qu’on croit amour,la chambre est glacée il est temps de se retirer,toi ma compagne,toi qui doit poursuivre ta vie pour avoir d’autres envies l’amour est depuis longtemps dans le tiroir....


          • Selmi Selmi 9 septembre 2007 21:24

            Bonjour peuple Français je suis RAMA et je me casse au Sénégal c’est la saison des moissons bon débarras monsieur FILLON Prenez bien soin de SARCO Conseillez lui de prendre moins de pots .Paris tu me manqueras mais on ne peut prendre le beurre et l’argent du beurre.


          • Selmi Selmi 11 septembre 2007 12:13

            0h mon Amour, nous voilà enfin réunis toi et moi sous un paraluie quel bonheur,quel eudémonisme LaFrance et l’Allemagne, au nez qui se caresse, Oh Angela oh Dorothea cuisine moi une soupe de pommes de terre ;laisse moi t’admirer ;faisons une annonce commune :échangeons fauteuils de Présidents contre AMOUR....


          • Falkland 25 août 2007 02:35

            excellent article. j espere au moins qu elle s est compris en ecrivant les paroles ,parce qu on sais jamais c est peut etre une philosophe mauvaise en français.


            • Selmi Selmi 25 août 2007 03:00

              Ne pleure pas Cécilia,demain tout ira bien. Belle mouette,beau ciel bleu ;tout ça c’est ton bien. Du piège dont tu es prises. Moi je te délivre. Il cherche le pouvoir. Et toi l’espoir.. De kouchner,t’as rien à voir.. De dame de France tu perds les ailes de la liberté. En toi ne change rien,ni de ta belle allure ni ta fierté...


              • Selmi Selmi 2 septembre 2007 12:56

                Pleure Cécillia Demain tout ira mal Piètre mouette ;gris ciel grisé Tout ça c’est ton mal Du piège dont tu es prises tu resteras Sarco taquine l’Iran Toi tu cherches « chimène » amour nase Ta série 57 est plus près des Invalides Que de chez toi il reste peu de temps Et l ’histoire ne parlera plus de toi .. Pardon on sonne.....


              • POUET pouet 25 août 2007 10:51

                Poilant ! Et la source du drôle est illimitée avec les chansons. Si jamais je faisais un pastiche du même genre ( c’est tentant ) je vous citerai comme auteur du concept, Philotrope smiley


                • Selmi Selmi 25 août 2007 22:00

                  Oh ma craterelle (trompette des morts ) ta jalousie m’encourage à écrire plus et mieux.Tu es juif toi aussi ?mon frère de lait de vache....


                  • Selmi Selmi 5 septembre 2007 21:13

                    Beaucoup reste à faire, on est loin du bout du tunnel, le changement s’impose... Quand on s’arrêtera de diffuser des répulsifs pour faire fuir des humains, le jour où on finira par régulariser les clandestins, le jour où chaque citoyen Français aura droit à un logement ,le jour où tout Paris sera propre du champ de Mars à Barbès ;le jour où tu ne verras plus des couples Français mendier ou une gamine de 15 ans demander une sèche,le jour où les flics ne feront plus peur au point qu’Albert ou Sarcatov saute du...Le jour où le Français marche sans se retourner de peur que...Le jour où le Président se « calme »pour ne plus dire la bombe de l’Iran ou le bombardement..Ce jour là je peux parler des cent jours de Sarco à l’Elysée en passant l’éponge sur le grand baiser à l’Elysée,les vacances à quarante mille euros aux frais de nos imposables et la carte bleue de Cécillia : servez vous mes amies...Cent jours ;quatre lois :l’autonomie des facs,sur le service minimum,sur la récidive,sur le parquet fiscal,rien que ça ,très maigre comme promesses ;il te reste deux mille jours..


                  • Selmi Selmi 27 août 2007 12:16

                    S O U T I E N Je ne peux rien faire pour toi mon ami mais si tu cherches du soutien adresse toi à Madame la France:elle est toujours la première à apporter ses soutiens,elle te diffusera un répulsif en signe de bienvenue mon TOTO......


                    • LE CHAT LE CHAT 30 août 2007 14:12

                      il aurait été dommage que je ne me bidone pas devant cette puissante analyse de texte ! smiley excellent !


                      • Selmi Selmi 31 août 2007 02:55

                        Une femme fraîchement mariée refusait l’amour à son mari même la première nuit..L’hommeépuisé mais point découragé trouva l’astuce...Tu sais chérie toi et moi à chaque fois qu’on fait l’amour c’est un Juif qu’on abat.Vrai dit la mariée ? Alors tu attends quoi...et c’etait le déluge .Elle lui rappelait à chaque fois q’uil oubliait. L’homme ;un jour ,épuisé lui disait chérie tu ne vas pas tout de même libérer la Palestine à mes dépens.Il suffit de stimuler .......


                        • Christoff_M Christoff_M 31 août 2007 11:50

                          Le lendemain les croissants, au bout d’un certain temps plus l’amour mais plus de croissant... boulimie et physique de mamzelle BALDI... l’amour physique dure trois ans mais l’envie de bouffer des croissants dure bien plus longtemps...


                          • Selmi Selmi 1er septembre 2007 22:12

                            Je vais vous donner le prénom de cet enfant dont vous parlez temps : ça sera Bernard pour un garçon ou Cecilia pour une fille et ainsi s’achève Chimène Badi.


                            • Selmi Selmi 2 septembre 2007 22:34

                              Je ne suis jamais tombé amoureux C’est quoi tomber amoureux ? Chuter d’un escalier et se faire casser la gueule ? Pourtant moi je me soigne je me fais si petit pour échapper à ce monstre disent t’ils si doux au début , Si monstrueux quand on se déconnecte Je crois l’avoir rencontré une fois par hasard J’ai vite compris que c’était lui je ne voulais pas continuer ma vie à pleurer je l’ai fui ! La nuit je n’ai pas dormi ,l’insomnie est ce lui ? Les parents qui se séparent : est çe lui ? Céline chez Mama ,Claude chez papi :est çe lui ? La corde au coup : est çe lui ? Et ces longs baisers qui ne finissent jamais : c’est lui aussi ? Ce verre de tisane qu’on ramène à l’autre au lit : c’est lui aussi ? Alors il n’est pas aussi méchant comme on le dit ! Où puis je le renconter pour ne plus le fuir.... Paraît-il, des fois on meurt sans l’avoir jamais connu....


                              • Selmi Selmi 5 septembre 2007 02:10

                                Chimère est née des amours du monstre Typhon et de la vipère Echidna.Elle a plusieurs têtes et un corps composiste ;avec la croupe d’un lion ;le corps d’une chèvre et la queue d’un serpent.Le héros Bellérophon parvient à en debarrasser la terre (M.Philibert) Nos commentaires stagnent ni oui ni non Angoravox semble toujours en vacances Les lecteurs meurent d’ennuis ils veulent le changement Sarco si tu pensais un peu à nous....


                              • Selmi Selmi 6 septembre 2007 02:07

                                Peut être un peu en retard mais je tiens absolument à rendre un vibrant hommage ce vendredi 31 août à la meilleure mère des malades et des pauvres morte le 31 aout 1997 qui « n’est autre » que la Princesse de Galles.Que Dieu ait pitié de ton âme Diana.


                                • Selmi Selmi 9 septembre 2007 12:05

                                  Alors Christoff les croissants c’est pour 2012.


                                  • Selmi Selmi 12 septembre 2007 02:31

                                    Le style ,le style ,le style m’a fait bondé c’est l’élévation ; c’est la pénétration, c’est l’érection et puis rien ,rien plus rien plus de style...


                                    • Selmi Selmi 22 septembre 2007 02:04

                                      Le style ;le style quand viendra le jour où on se parlera ça sera enfin la fin de Chimène Badi.Le style le style....


                                      • Selmi Selmi 30 septembre 2007 04:57

                                        aux minables appréciations que tu obtiens ici, je constate que les lecteurs ont enfin ouvert les yeux sur ce que tu es vraiment ... un vieux con !Jaloux comme un tigre A PHILIPE PEDALE RENEVE


                                        • Selmi Selmi 30 septembre 2007 05:12

                                          A PHILIPE PEDALE RENE jE SUIS HEUREUX DE VIVRE AVEC UNE FEMME ADORABLE DOCTEUR EN BIOCHIMIE / LES TOILETTES DOIVENT ETRE MERVEILLEUSEMENT PROPRES


                                        • Selmi Selmi 30 septembre 2007 05:28

                                          pHILIPE A DE BONNES APPRECIATIONS MOI J’EN AI DES MAUVAISES Philipe me traite de vieux con ses amis internautes sont contents Philipe est français moi je suis Africain mais Philipe est une vache et moi je suis un boeuf et Philipe il couche tout le temps moi je touche tout le temps ;lui ça lui fait mal:il pleure moi je rigole tout le temps Zéro vote.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires