Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Comment faire salon ?

Comment faire salon ?

L'exemple vient d'en haut

Notre bon et inénarrable président a inauguré le salon de l'agriculture. Les poules, les cochons, les canards, les oies lui ont fait le meilleur accueil même si quelques vaches indélicates ont levé une queue désinvolte à son passage. Ce n'est pourtant qu'à la fin de la foire qu'on comptera les bouses et toutes ne seront pas attribuées à notre monarque.

Notre homme était dans ses petits souliers ; il n'a pas compris que pour tenir le cap avec la colère paysanne, il faut être mieux botté. Il n'était pas dans les papiers de la profession ; il y a comme une fracture entre le monde paysan et le pouvoir. Les éleveurs lui battent froid, les céréaliers ont envie de le moudre, les laitiers font la soupe à la grimace et l'opposition boit du petit-lait !

D'autres vont prendre le relais. Si les noms d'oiseaux ont fusé pour le locataire de l'Élysée, celui de Matignon a dû subir les même quolibets : il n'y a pas de raison. Celui qui sème le vent doit récolter la tempête, tout comme son camarade de fiasco. Puis ce sera au tour des prétendants de venir mesurer leur popularité parmi l'électorat qui fait les présidents.

Le vote des agriculteurs est flatteur : il permet de se prévaloir de racines authentiques, de valeurs issues de la France éternelle. Nous verrons ainsi qui a le vent en croupe, l'oreille d'âne ou bien le coup de pied asin. C'est le salon qui ouvrira la course des primaires ; normal, puisque c'est précisément le secteur de la filière agricole.

D'autres se contentent de faire banquette. Ils regardent de loin les agitations de l'heure, ils se frottent les mains, en attendant des jours meilleurs. Dans leur salon, trône désormais le téléviseur, cet objet incontournable des foyers qu'on ne pense même plus à éteindre quand un visiteur survient. C'est la loi du genre : il faut que le bon peuple soit collé à cette lucarne abrutissante.

C'est ainsi qu'ils peuvent admirer en direct les tracas de François le mal aimé, de Manuel le petit roquet, de Nathalie la prétendante ou bien les exploits de nos sportifs : les nouveaux dieux de l'Olympe. C'est ainsi qu'on fabrique des gens sans opinion, de futurs abstentionnistes ou pire encore, des inciviques notoires. C'est ainsi encore qu'ils vivent par procuration et ne se déplacent jamais quand un événement culturel est proposé près de chez eux.

Quant à moi, je m'évertuais à faire le pitre dans un salon du livre. N'y voyez aucune relation de cause à effet ni même de comparaison déplacée. C'est parce que j'avais mon béret vissé sur le crâne, mon bâton à la main, mes pieds nus et ma biaude que quelques visiteurs me prirent pour un berger en mal de moutons à tondre. Ils firent là fâcheuse confusion avec le premier nommé. Ce n'étais certes pas flatteur pour votre serviteur.

12799333_1262094717140282_5947231233628115565_n.jpg

Fort heureusement, les moutons vinrent paître devant mes livres après avoir apprécié mes contes dits à la cantonade. Ils eurent plus la curiosité de feuilleter mes Bonimenteries que de lire les professions de foi des candidats. Si je suis doué pour la parole, je ne dois manifestement pas l'être pour la politique, malgré mon recours fréquent au mensonge conscient et réitéré ; voilà un mystère qui m'interroge. Je fais sans doute preuve de trop de sincérité pour espérer figurer dans la cohorte des représentants du peuple.

Si François fit un flop au salon de l'agriculture, Nabum connut meilleur sort au salon de la culture. Il faut se faire une raison : le temps est à ceux qui inventent de vrais contes, des fables crédibles et des sornettes amusantes. François va devoir retourner à ses chères études, cultiver son jardin et trouver d'autres légumes qui ne soient pas des navets. Pour notre ami le Président, les fans se font de moins en moins nombreux et il risque fort de finir son mandat sans avoir fait germer l'espoir. Il peut venir chercher conseil auprès d'un Bonimenteur.

12814493_1262094630473624_2520904528605916721_n.jpg

Nous avons fait salon, chacun de notre côté. Le résultat pour l'un ne fut pas à l'aune de l'autre . Qu'importe cette farce ! elle m'aura permis de me moquer des faiseurs d'histoires et de mensonges. C'est bien la dernière fantaisie que je puisse m'offrir. L'humour est la meilleure recette qui soit pour oublier la dureté des temps. Le conteur guidera les pas de ce pauvre Président qui a au moins la délicatesse de ne pas insulter ceux qui l'ont agressé. C'est bien le seul progrès notoire avec le précédent.

Si comparaison n'est pas raison, ce billet n'a que peu de chance de trouver grâce à vos yeux. Les poules, les cochons, les canards, les oies vont rentrer sagement dans leurs demeures. Ce n'est pas encore cette fois que François regagnera le cœur de ses électeurs. Il n'a qu'à écrire des contes pour éviter de se retrouver le bec dans l'eau. Pourvu que ce ne soit pas dans la fosse à lisier !

Salonnement vôtre.

12719068_1262094483806972_5705581022813284765_o.jpg


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 4 mars 15:56

    «  Il n’était pas dans les papiers de la profession »

    ce qui est dommage, surtout si ces papiers sont hygiéniques, vu le contexte.,

    • C'est Nabum C’est Nabum 7 mars 07:22

      @M de Sourcessure

      Il se réfugiera dans la cabane au fond du jardin


    • juluch juluch 4 mars 15:57

      Pas meme type de salon et surement pas le meme accueil !


      Hollande a été salement chahuté.....beaucoup trop tout en sachant qu’il est tout de meme le Président de la République.

      Ce fut un moment gênant ! smiley

      et je n’ai pas voté pour lui !

      Le précédent locataire de l’Elysée les aurait traités de pauvre cons lui il a ignoré !

      • C'est Nabum C’est Nabum 7 mars 07:23

        @juluch

        Laissons ce pauvre homme
        Il nous a pris pour des moutons, il se trouve désormais face à des loups


      • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 4 mars 17:10

        Nabum
        Je te livre mon avis,il ne te conviendras peut-être pas mais n’est certainement pas loin de la vérité. Je critique bien souvent les paysans (qui aime bien châtie bien !).Mais dans le fond ils ne sont souvent que des moutons .Tu dis leur prochain vote,n’ont-ils jamais voté toujours de la même manière ?
        Et puis cela ressemble à la défense les yeux bandés des petits patrons.C’est une défense sans autres considérations.
        Alors ils ont beau bouger ,mais ils ne défendent que des gros propriétaires terrain aux grandes exploitations.Demain les petits paysans se feront rouler par les grands.Comment ? Simplement ceux qui auront des terres mal placées,ingrates, pas bonne a spolier devrons faire du maraichage à grande échelle.Mais par n’importe quel maraichage ,un produit unique pour qu’il y ait du volume.Sinon c’est la mort assurer pour celui qui n’as pas les moyens d’entreprendre de grandes choses. Voila mon simple avis. Et puis ce n’est pas d’hier que les paysans disparaissent ! combien de disparition dans les villages de France,mais bizarrement les terres elles sont tout de suite reprise sans faire la fine gueule.
        Mauvais combat pour eux,mais que veux tu ? ainsi vas ce monde.


        • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 4 mars 17:19

          @hervepasgrave !

          « Demain les petits paysans se feront rouler par les grands. »

          C’est déjà le cas depuis longtemps.
          Cela dit, il semblerait que le salon de l’agriculture soit l’oeuvre de la FNSEA. La confédération Paysanne ne s’y exprime guère !
          Comme dans tous les secteurs d’activités, il y a des gros et des petits, de réacs et des progressistes, des loups et des moutons ? Et bien souvent, les moutons préparent les lits des loups sans les saoirs. Ils leur donnent même leur laine pour faire des couvertures.

        • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 4 mars 20:38

          @M de Sourcessure
          Bonsoir,
          Je suis cent pour cent d’accord avec toi !
          Mais dans le fond le problème n’est pas là .Il est plus généraliste.Les pouvoirs( financiers/politiques) remonte depuis la base de la pyramide vers le haut . La en bas nous tous,ils considèrent qu’ils nous ont vaincu.Maintenant ils s’attaquent aux petits artisans/commerçants/agriculteurs ,c’est d’un mal pour un bien.Tout compte fait,car ces gens là (oh ! du Brel) se foutent éperdument des autres ils ont toujours été égoïstes.Et ils ont toujours défendus avec hargne leur maitres et idoles.Je rigole car leur tour arrive. C’est moche ce que je dis ,mais n’est que la triste vérité.


        • C'est Nabum C’est Nabum 7 mars 07:25

          @hervepasgrave !

          La survie de la paysannerie est vitale pour notre société

          Ne pas le comprendre c’est être un libéral délirant qui rêve d’une campagne mécanisée et inhumaine


        • Le p'tit Charles Le p’tit Charles 5 mars 07:53

          « Le salaud de l’agricultureé...Nos sols sont saturés de poisons pour l’agriculture intensive..vous savez celle de Bruxelles, avec des aides aux »aigris-culteurs" pour empoisonner les produits que l’on trouve dans toutes les grandes surfaces..et la France d’en bas fait la queue aux caisses pour acheter toute cette merde... !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès