• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Comment se faire larguer par une féministe avec le sourire ?

Comment se faire larguer par une féministe avec le sourire ?

Fan de drague extrême tombé sur un « blème « , mauvais clic sur Meetic tombé sur un hic, pick up artiste (PUA) en zone de « dangerous practice » ou encore coupable chasseur empêtré devenu masochiste sevré, cet article est pour vous. Célibataire en quête d’un sens motivant au mot virilité, on se réveille en bas de toute sa société bien pensée...

Aussi, pour sortir de ce mauvais pas du cœur qui vous emprisonne la raison, suite à mon enquête menée au bistrot auprès d’hommes entre 30 et 40 ans qui s’en sont sortis avec le talent de vieux joueurs de jeux de rôles, voici 2 façons, testées et approuvées par la pratique de se faire larguer par une féministe avec le sourire. :))

Les raisons qui amènent là importent peu pour la viabilité des méthodes proposées, elles restent efficaces. On est tombé amoureux et on s’y est cassé les dents... vu de son mépris pour les hommes, le sol est si bas...On se rêvait héros en quête d’honneur pour la cause, on s’est réveillé bisounours morose. On désire, on désire, et puis on croise cette attractive femme compréhensive... on ne voit pas venir la prison d’ennui du sans avenir.

Prison parce qu’on y vit sans cesse en coupable suspect, aussi en devoir de prouver que l’on est innocent que l’on se sait impure en quête de rédemption dans une secte.... D’ennui parce que les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures, et sans avenir parce que la liberté qui fait ban...heu, rêver... ne consiste pas en une vie de docilement soumis.... sous peine d’être jugé et condamné comme un homme lucide.... heu pardon, en horrible macho, ... mis à égalité en parole avec les violeurs, les violents, les lâches dont la définition du courage n’arrangent qu’elle, les dictateurs, etc... la liste des amalgames, sans une once d’excès ajoutée....étant longue...

Si un matin, ce proverbe geek prend tout son sens : « Si dans les affaires non classées la vérité est ailleurs, dans celles classées sans lendemain de bien, c’est la liberté de bander qui est ailleurs... », il est temps de claquer ses points de karma, de mana, de chance, en gardant son self cool down et l’envie d’être fair play avant de réagir... :))

1 : jouer le jeu de l’égalité.... extrême.

Le but de cette tactique, digne de l’art de la guerre des sexes, consiste à se transformer en intégriste de l’égalité homme femme, mais uniquement avec elle, et uniquement à son niveau d’égalité.

Il faut abolir toute notion de complémentarité, de galanterie, de force supérieure à elle, etc...En règle générale de tout ce qui montre que vous pouvez apporter quelque chose de plus, de différent, de complémentaire, de mieux, etc... en nivelant forcément par le bas, même là où elle est meilleure que vous...

Ainsi vous ne portez pas de meuble plus lourd qu’elle ne peut porter, ne l’aidez pas à porter les courses les plus lourdes, ne faites rien ni ne bricolez dans l’habitat qu’elle ne sait pas faire, ne la protégez pas physiquement plus qu’elle ne vous protège. En cas de pépin, courez comme elle. Si elle a peur de quelque chose, vous avez peur aussi. Si elle angoisse, vous angoissez aussi. Son orgueil est blessé, vous en parlez, parler, parlez, mais ne faites rien d’autre que d’en profiter pour parler de vous, de vous, de vous, de votre stress, de vos angoisses, de vos impuissances, etc...

Vous n’êtes là ni pour l’aider, ni pour la rassurer, ni pour la protéger, ni pour la consoler, ni rien qui puisse être perçu comme patriarcal ou viril, il faut jouer à être dans la peau de son extrémiste égalitaire. La petite touche, c’est de bien choisir ses peurs et ses angoisses contre lesquelles elle ne puisse rien si ce n’est avoir encore un peu plus d’angoisses non rassurées avec vous, c’est l’optimum.

Si vous poussez jusque dans l’intimité, évitez toutes pénétrations, ne rien faire d’autres que ce que peut faire une femme, c’est le moment d’explorer l’art du massage qui peut toujours servir, et de vous endormir en souriant si vous la sentez frustrée. Rester des heures dans la salle de bain, à son égal, est important. Il est toujours bon de reprendre soin de soi avant son retour heureux au célibat :))

Attention, pour tenir cette tactique sur la durée, il est préférable d’aller faire du sport, ou autres activité qui permettent d’entretenir son véritable niveau où de continuer à progresser. L’idéal est aussi de rester galant avec les autres femmes. Ne pas lui ouvrir la porte, JAMAIS, c’est mal. Même si elle dit qu’elle est pour et qu’elle n’est pas si féministe que ça. . Il faut rester non pas ferme comme en temps normal, mais limite psycho rigide égalitaire. Tenir la porte, c’est mal, c’est machiste et patriarcal. Il faut l’aider à garder ses convictions même quand elle cède...

Par contre ne pas hésiter à le faire pour la voisine, à une inconnue dans la rue, à dépanner une grand mère chargée de courses, etc... de préférence devant ses yeux. Soyez galant avec toutes, sauf elle. Avec elle, vous êtes son égal même quand elle vous autorise à franchir la ligne quand ça l’arrange...elle...

A la moindre tentative de compréhension/manipulation, comme « tu pourrais quand même faire ceci », « tu devrais faire cela pour ton bien », « je pense que ce serait mieux si », le tout mixé entre trois compliments, une critique et « un j’ai besoin de , donc tu dois... » ou autres arguments plus énervés, etc...

Il faut n’avoir qu’un seul argument en réponse : « je suis pour l’égalité homme femme, je respecte tes convictions, ne me demande pas ce que tu ne ferais pas toi même, je suis ton miroir, ton double, ton comme toi, etc... »

Quand l’agacement survient. Des réactions du type « je suis pas lesbienne », « je pensais que tu étais un homme », « tu es trop », « pas assez », etc...Il faut rester sur la ligne de la victoire, et garder le cap. Dites que vous êtes un homme, oui, mais un homme moderne, à son égal...extrêmement...

Efficacité certaine. Au pire on craque et on s’en va avec un bon bonus, elle ne vous rappellera plus, le tout avec le sourire, en quelque semaines maximum...

2 : une seule maman ne m’a pas suffi.

Cette tactique consiste à systématiquement être adolescent attardé « assumé » en sa présence. Attention, c’est la plus risquée des tactiques, mais force est de constater que quand quelqu’un prétend remplacer votre maman et faire autorité via une morale d’intérêt orientée, après tout, pourquoi ne pas en profiter pour refaire avec plaisir et ironie les erreurs de sa jeunesse.

Le but est d’être, uniquement au sein de cette mésaventure, responsable de rien. C’est « maman » qui décide, et forcément elle ne fait jamais les bons choix, comme dans toute bonne crise d’adolescence qui se respecte. Exemple, une soirée restaurant cinéma, ne pas choisir le restaurant, ne pas choisir ce que l’on mange, trouver l’endroit nul, la bouffe pas assez, etc... pareil pour le film, le tout avec la moue typique de l’ado qui s’ennuie, et évidemment rentrer et dormir avec le sourire, on ne va quand même pas coucher avec « maman »... Attention, la mauvaise foi et un peu d’acting sont requis si le restaurant est bon, la soirée sympa, et le film un chef d’œuvre.

Rapidement arrive le nœud à gérer, le moment où l’on vous dit, si t’es pas content t’as qu’à choisir, proposer, dire ce qui te plait, etc... Et là,

option un (conseiller au débutant) : il faut se la jouer aussi ignorant, rêveur et évasif qu’un pré adolescent sur ce qu’il veut faire plus tard dans la vie. Le message subliminal à envoyer est : maman guide moi..., décide de tout..., et supporte tout le temps que je critique toute tes décisions, qu’elles me concernent ou pas. Évidemment pendant ce temps de votre côté, les seules décisions que vous prenez vis-à-vis d’elle consistent à organiser vos soirées entre potes, vos loisirs persos, et d’une manière général tout ce qui vous plait vraiment loin d’elle. Ne pas hésiter à pousser la tactique avec des arguments comparatifs, du genre : « ma mère, elle... » afin de surenchérir jusqu’au moment où elle vous envoie retourner vivre chez votre mère :)) victoire.

Option deux  : Ne faire que des propositions où d’évidence elle n’a aucune place, ou motivation. Elle aime la ville, vous proposez la campagne. Elle aime cocooner, vous ne proposez que des soirées. Sortir, vous ne voulez que rester chez vous. Le sexe ? Vous devenez pudibond. No sexe ? C’est le moment de poser son Kama Sutra des positions improbables bien en évidence sur sa table de chevet. Elle est carriériste, parlez du bonheur d’être un geek qui joue au mmorpg toute la journée.

Suiviste, ne l’invitez pas en lui parlant abondamment de vos super soirées. Timide, laissez le silence s’installer en attendant qu’elle parle puis lui couper la parole pour parler de foot, de jeu vidéo, de beuverie, etc... Bavarde, laissez lui le micro jusqu’à ce qu’elle s’essouffle et changez de sujet dès que vous prenez la parole, comme si vous n’avez rien entendu. Vous serez jugé trop gamin, trop avec vos potes, trop égoïste, trop bavard ou trop la tête ailleurs, au choix :))

Attention, cette option est risquée parce qu’il faut avoir un orgueil d’acier, savoir ne pas avoir peur d’une réputation que de toute manière elle fait dès qu’on la quitte, et une bonne maitrise de soi pour constamment frustrer l’adversaire.

Cette une tactique à appliquer en adéquation à toute situation, prêt à saisir la moindre opportunité de frustrer. Elle est en forme avec une envie de bouger, c’est le moment de proposer une soirée plate sans intérêt. Elle est crevée de sa journée, c’est le moment de vouloir sortir en insistant pour qu’elle vienne. Il faut être aussi pénible qu’un ado qui demande à sa mère de le laisser sortir et de l’emmener à LA soirée où c’est super important qu’il aille, etc...

Efficacité certaine, la durée avant rupture dépend de l’endurance et de la volonté de vous contrôler de l’adversaire, qui en voulant gérer ce qui vous fait plaisir tente de gérer le sens de votre vie selon le féminisme, vision où l’homme n’est qu’une bête de désir qu’il faut dominer et orienter pour l’utiliser...

Le gain de cette tactique, au-delà d’une meilleure connaissance de soi et d’être largué avec le sourire, est multiple. On y a apprend notamment à quel point il est facile de faire dire à l’autre, la même qui vous trouvait des qualités, qu’on a un défaut, puis deux, puis... toute une collection :))

Il suffit de « désobéir à maman » et de frustrer l’adversaire pour se rendre vite compte. L’art consistant à choisir par avance le défaut qu’elle va vous trouver aujourd’hui plutôt que de subir ceux qu’elle n’aurait pas manqué de vous donner demain :))

Attention A éviter absolument  : donner des excuses et les explications qui leur servent d’enrobages. Là, on redevient vraiment un adolescent qui parle à sa « maman »...

3 : les femmes sont toutes merveilleuses.

Cette tactique est une solution d’urgence en cas de danger extrême : vous vous réveillez un matin avec une féministe engagée tendance dérive sectaire au petit déjeuner. Au delà du fait qu’il est peut-être temps d’arrêter l’alcool en soirée, la solution est de systématiquement donner raison jusqu’à l’absurde et se tirer vite fait.

Attention, c’est le moment d’avoir du cran et de la lucidité, malgré la gueule de bois. Pas d’ironie, de volonté de justesse, d’équilibre, ni se vouloir modéré, rassurant, encore moins se sentir visé, et surtout pas de second degré... cela peut ne pas être compris autrement qu’en prétexte pour vous refaire une accablante leçon de moraline et tenter de mettre la pression... C’est une dérive bien connue dans la lutte contre les sectes, la surcharge par amalgame pour surtout noyer la raison qui discrimine point par point.

Exemple de raison donnée jusqu’à l’absurde : « les hommes sont forcément coupables », « C’est vrai... et les femmes sont toutes des ilots de pure innocence , d’ailleurs les prisons pour femmes n’existent pas »

« les hommes font les guerres », « C’est vrai, les femmes préfèrent se faire violer par les envahisseurs et ne profitent jamais du butin ramené par les vainqueurs »

« mon ex est un salaud qui m’a fait ça », « mon ex est une sainte, l’amour faite femme, que j’adore encore et d’ailleurs je devrais la rappeler... »

C’est le moment d’avoir une ex qu’on adore encore et une mère qui ne veut pas d’une féministe qui se venge sur son fils. Il faut rapidement devenir le type bien qui maintenant comprend qu’il a été trop dur avec son ex et va vite la rejoindre maintenant qu’il a compris le mal qu’il lui a fait, ou un bon fils obéissant aux bons conseils de sa maman... le temps de déguerpir. :))

Amicalement, barbouse, bisous maman :))

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • jako jako 19 novembre 2009 11:50

    Mdr, vous avez dragué Colre sur Meetik ???


    • LE CHAT LE CHAT 19 novembre 2009 11:59

      excellent , ton texte m’a bien fait rigoler ! t’as raison mon pote , faut laisser les féministes se coltiner les araignées , découper le poulet et ouvrir les pots de confiture !  smiley


      • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 19 novembre 2009 13:11

        humm shawford :)) j’hésite a mettre en pratique mon coté débile aussi souvent que je post des réactions sur agora :)) je préfère faire semblant d’être intelligent :))


      • kitamissa kitamissa 19 novembre 2009 12:10

        c’est le portrait tout craché de ma voisine et de ses copines ,plus baisées depuis des lustres ,chiantes au possible !

        veulent assumer tout ! toutes seules,mais bien heureuses parfois de trouver votre serviteur lorsqu’il y a un robinet qui fuit,ou une roue de crevée,ou un truc trop lourd à déplacer !


        • LE CHAT LE CHAT 19 novembre 2009 12:25

          la vie de couple est comme un mirage dans le désert : palais, cocotiers, chameaux.

           Soudain tout disparaît.

           Et il ne reste plus que le chameau.

           smiley


          • kitamissa kitamissa 19 novembre 2009 12:41

            salut Le Chat ....

             smiley :- )) .....

            au début elle m’éxcitait ,maintenant elle m’énerve !


            • LE CHAT LE CHAT 19 novembre 2009 12:51

              salut Maxim ,

              la dernière pour toi , la technique de la rupture au loto

              - chérie , que fais tu si je gagne au loto
              - je prends la moitié et je retourne chez ma mère !
              - ça tombe bien , j’ai gagné dix euros , tiens , en voilà 5 , casse toi !

               smiley


            • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 19 novembre 2009 13:01

              hello la chat :))

              gainsbourg disait : « prendre les femmes pour ce qu’elles ne sont pas et les laisser pour ce qu’elles sont... »,

              amicalement, barbouse


            • kitamissa kitamissa 19 novembre 2009 13:44

              tiens une petite autre ...

              c’est un jeune couple qui s’est installé dans un petit 2 pièces ,la femme ne travaille pas et le mec ne gagne pas lerche avec son taf ,et ils ont déjà 3 loyers de retard !...

              et quand le mec descend ,il n’a qu’une crainte c’est celle de croiser le proprio « alors m’sieur Machin !...dites donc ! faudrait p’t’êt voir a me payer !....ça commence à bien faire ! »

              un soir le mec rentre du boulot et croise le proprio qui descend l’escalier en chantant !...
              « bonsoir m’sieur Machin ! alors,la journée s’est bien passée !... » .....
              le mec ne comprend plus rien ,il rentre chez lui,sa femme est à califourchon jupes relevées au dessus du radiateur éléctrique ...

              > ha dis donc ...qu’ils dit le mec ...j’ai croisé le proprio ,tout joyeux ,j’en reviens pas ! « 

              > ben ouais ...qu’elle répond sa femme ...il sort d’ici ......<


              > le mec ..... ».ha bon ? il sort d’ici ? et dis moi,pour les loyers,comment ça s’est passé ?

              > sa femme toujours à cheval sur le radiateur .......« ..ah les loyers ?,et bien tu vois,je suis en train de faire sécher la quittance !.... »


            • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 19 novembre 2009 12:46

              hello :))

              je ne résiste pas à l’envie de faire partager cette vidéo, en anglais, je n’ai pas trouvé de VOST,
              merci pascal :))

              votre humble serviteur a testé l’option 2 de la tactique numéro 2, ça marche :)) Mais a priori la plus drôle et efficace reste la première tactique, où là, on rentre dans une dimension de l’absurde qui transforme votre futur rupture en une véritable œuvre artistique :))

              amicalement barbouse.


              • Georges Yang 19 novembre 2009 12:58

                J’aurais pu ecrire quelque chose d’equivalent, et puis, apres s’etre fait larguer , on divorce, >>>avec TVA


                • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 19 novembre 2009 13:07

                  oui, c’est l’avantage de certaines techniques artistique, on peut espérer s’en sortir avec des royalties :))

                  et je ne doute pas que tu aurais pu écrire quelque chose d’équivalent, il suffit de lire tes articles pour vite s’en rendre compte :))

                  amicalement, barbouse


                • Georges Yang 20 novembre 2009 10:24

                  Mon commentaire n’etait pas ironique, bien au contraire, j’aime bien cet article


                • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 20 novembre 2009 10:40

                  le mien non plus george,

                  je pense sincèrement que vu l’angle d’écriture qui est le tiens, le coté viril courageux qui se moque de la frilosité craintive de la société française, là où souvent tu la pointes du doigt, cela ferais un bon article. Le truc c’est de trouver l’angle comique pour se moquer plutôt que de dénoncer sérieusement, au fond on dit la même chose, mais sur la forme, on s’amuse mieux parfois comme ça :))

                  amicalement, barbouse.


                • jondegre jondegre 19 novembre 2009 13:02

                  un gros classique :

                  ta meuf te casse les c......


                  • Bardamu 19 novembre 2009 13:47


                    Dis donc, l’auteur, tu as dû sacrément souffrir par la faute de ces femelles-là pour en parler si bien !
                    Tant d’analyse et de talent justement déployés, ça ne s’invente pas... il faut une base à cela, quelque terrain propre à l’empirisme !

                    Le féminisme est l’apanage de celles qui refusent d’être femmes, auraient souhaité être des mecs... et en veulent à ceux-ci, pour cela.
                    En eux, comme le font tous les pervers narcissiques, elles cherchent un autre, avec ses paradoxes, son égotisme, ses névroses !

                    Ce sont des femmes inintéressantes au possible, et pas suffisamment courageuses pour s’affirmer lesbiennes.
                    Ce sont des êtres manqués !
                    Le seul être que peut aimer une féministe est son psychanalyste ! 

                    Il faut être raisonnable et se dire qu’on ne peut avoir accès à tous les clampins qui peuplent cette Terre, que tous ne sont pas abordables, aimables, fréquentables.

                    Dès lors, ignorez-les, et peut-être, à votre grande surprise, les verrez-vous rappliquer !

                    Sinon, la meilleure féministe demeure une féministe... morte !

                    Ecrit par un serial killer, tueur de femmes -cheveux courts, chaussures basses, air enfrogné-, à l’entrée du couloir de la mort.


                    • Gabriel Gabriel 19 novembre 2009 14:03

                      Bonjour Barbouse,

                      La plupart des féministes sont si mauvaises langues qu’elles risquent de s’empoisonner un jour avec leurs propres salives, leurs pensées courent toujours en avant de leurs actes. Mais il serait dangereux de les sous-estimer car les féministes stupides sont celles qui mentent le mieux. Dégoûtées qu’elles sont des hommes, parfois lesbiennes, ils leurs arrivent de jouir sans peser à mâle. Personnellement, depuis que j’ai appris que ma mère pouvait me mentir, je ne sais que penser de ces féministes endurcies.

                      Amicalement

                       


                      • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 19 novembre 2009 21:56

                        bonjour gabriel,

                        ayant un jeune frère qui entame sa vie de beau jeune homme, j’ai pensé que cet article pouvais être utile :))

                        je n’ai pas d’avis sur les féministes, mais sur le féminisme en tant que construction idéologiques qui dérive allègrement vers la tendance sectaire, maintenant prisonnier celle qui y adhère dans une définition de la liberté qui ne se définit que comme une lutte contre les hommes, autant dire la moitié de l’humanité. c’est une définition où l’on est jamais libre et où même les victoires contre les hommes sont sociologiquement nocives dans ce contexte de rapport de force idéologique voué a l’échec...,

                        et puis tout le monde n’a pas vocation a devenir l’eunuque d’un matriarcat ...

                        (ou membre masculin du PS, en phase de rebelllitude d’apparat médiatique mais sur le fond...des idées....)

                        amicalement, barbouse. Ma mère m’a menti aussi, mais pas tout le temps, parfois même j’aurai préféré qu’elle mente :))


                      • fredleborgne fredleborgne 19 novembre 2009 14:10

                        Vous parlez de rupture, mais comme la femme parfaite n’existe pas (les soumises elles aussi sont chiantes de connerie dégoulinante), il vaut mieux apprendre à vivre avec le chameau qui au moins sait être indépendant quand vous avez envie de vous offrir des vacances (à la différence du boulet qui comprend pas même quand on lui dit « casse toi » sans enrobage.).

                        Bref, la tactique que je pratique quotidiennement (parce que c’est têtu une femme, et elles essaient toujours le lendemain), c’est justement de mal faire ce qu’elle voudrait qu’on sache faire à sa place. Moi, je lui demande rien pour le bricolage, mais quand il s’agit de cuisiner, c’est catastrophique, quand je vide le lave-vaisselle, je ne range jamais tout à la bonne place, quand je nettoie un plat, il en reste toujours un peu d’oublié, quand jétends le linge, elle en retrouve par terre, quand je le ramasse, il est tellement mal rangé qu’elle perd un temps fou à le repasser.

                        Je n’ai toujours pas compris, malgré ma qualification d’informaticien et mon âge, comment fonctionne un lave linge ou un sèche linge, le lit malgré des années d’armée, n’est jamais carré à la maison quand c’est moi qui m’en occupe...

                        Quand au ménage, quand elle demande si je l’ai fait, je réponds oui, mais je sais bien qu’il ne correspond pas à ce qu’elle en attendait, vu qu’entretemps, de nouvelles traces non présentes le matin sont apparues et que derrière les portes « j’ai oublié ».

                        Et ensuite, quand elle critique, c’est « Comment veux tu que je t’aide aux taches ménagères, tu n’es jamais contente ».

                        Bref, c’est pas de la mauvaise volonté de ma part, c’est la faute à son intransigeance.


                        • LE CHAT LE CHAT 19 novembre 2009 14:27

                          bonne technique , à part quand elle part une semaine chez sa fille , jamais on ne me demande plus de toucher un fer à repasser ou de faire les poussières ( j’ai aucune mémoire des emplacements exacts ) .

                          En revanche , je préfère faire la cuisine moi même , on n’est jamais mieux servi que par soi même !


                        • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 19 novembre 2009 23:50

                          je garde ton post précieusement pour mon prochain couple s’il y en a un... ou article,
                          comment rester avec une féministe avec le sourire :))

                          merci fredleborgne, ton conseil n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd.

                          amicalement, barbouse


                        • Salsabil 20 novembre 2009 00:12

                          Ah ! Parce que c’est une technique ?

                          J’aurais juré que c’était compris naturellement dans le package « homme », moi !

                          Bon, soyons honnête c’est pas tout faux. Loin de là !! smiley


                        • Nobody knows me Nobody knows me 19 novembre 2009 15:25

                          Merci barbouze. Comme d’hab, ça fond sous la rétine, très bien écrit, et drôle en plus cette fois.
                          Ca fait plaisir de vous voir avec la pêche.

                          Cdlmt


                          • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 19 novembre 2009 22:26

                            hello nobody :))

                            merci :)) et pour ton soutien et avoir pris ma défense il y a quelques semaines aussi.
                            à charge de revanche amigo :))

                            amicalement, barbouse


                          • Salsabil 19 novembre 2009 15:26

                            Bonjour Barbouse,

                            Je suis pliée de rire et ça fait du bien ! Tu t’améliores de jour en jour ; tu vas finir par une excellence toute féminine !

                            Sur ce, je file me faire lesbienne avant que les nuées de vraies féministes débarquent...

                            Bisous


                            • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 19 novembre 2009 22:28

                              salut :))

                              perso j’assume la lesbienne qui est en moi, parce que juste la partie féminine ça ne suffisais pas, et au moins une lesbienne peu être virile et masculine dans son attitude  :))

                              amicalement, barbouse


                            • Salsabil 19 novembre 2009 22:34

                              Diantre !!!

                              Tu m’interpelles à un point que tu n’imagines pas ! smiley smiley


                            • Traroth Traroth 19 novembre 2009 16:12

                              Article amusant à lire, mais dont je ne comprends pas le fond. Si on ne veut plus être avec quelqu’un, on le lui dit, et l’affaire est réglée. Pourquoi lui pourrir la vie (et se la pourrir à soi-même aussi, d’ailleurs), alors que ces stratégies soi-disant habiles augmentent radicalement le rupture accompagné de cris et de pleurs ? Quel est l’intérêt de tout ça ?

                              Pour le dire autrement : est-ce que vous voulez rompre ou bien la faire chier ?


                              • Salsabil 19 novembre 2009 16:19

                                Les deux, mon Général !! smiley


                              • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 19 novembre 2009 22:04

                                hello traroth,

                                Il s’agit de performance artistique, « passé pour un idiot aux yeux d’une imbécile est un plaisir de fin gourmet »... ( Sacha Guitry ) et puis, parfois, on se rend compte un peu tard qu’on s’est fait piégé, et pour différentes raisons, il est préférable de trouver une façon de se faire plaquer avec style, que de simplement rompre ou de garder des rancœurs avec la peur de s’énerver, de ne pas supporter la diffamation, le scandale, la posture de victime qu’elle va prendre même si on part en laissant tout, etc... alors qu’en se faisant plaquer... là par contre, on peut partir serein avec ces affaires :))


                              • Traroth Traroth 20 novembre 2009 10:57

                                C’est de Courteline, en fait. Mais ça n’explique toujours rien. On perd son temps, celui des autres, on fait preuve, oui, de mesquinerie (si on était avec quelqu’un, c’est qu’on partageait quelque chose, le fait que ça vous ait passé ne devrait pas vous conduire à renier toute la relation, si vous êtes à peu près équilibré. En fait, traiter une ex d’imbécile parce que vous ne voulez plus d’elle est même assez minable, à mon avis, un peu comme la pousser à rompre parce que vous ne voulez pas le faire vous même). Imaginer un seul instant que votre manège n’est pas transparent pour quiconque y assiste (à commencer par elle) est très, très naïf, et donc, en pensant la prendre pour une imbécile, vous lui ferez surtout mal. Il y a des gens qui tirent plaisir de la douleur des autres. Personnellement, je n’en fais pas partie.


                              • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 20 novembre 2009 11:38

                                ok traroth, en même temps c’est un article référencé « humour », mais bon...

                                vous n’avez pas l’air de saisir qu’il est parfois difficile de rompre et de simplement partir, et donc qu’il faut rusé... jusqu’à l’absurde... et enfin si a chaque fois qu’on écris un délire il faut préciser « attention, à ne pas faire à des personnes fragiles pas capable de s’en rendre compte, c’est de la cruauté », faites le,

                                mais comprenez qu’au delà du fait que la monde n’est pas remplie que de personnes incapables d’ironies et de dérisions, voir d’auto dérision et qu’il faut bien l’exprimer quelque part,

                                et n’hésitez surtout pas non plus à l"écrire quand le féminisme idéologique abuse de la faiblesse psychologiques et de la solitude de certaines femmes ou d’hommes, sauf que là c’est normal et moral sans doute...

                                amicalement, barbouse


                              • Laminak 19 novembre 2009 18:29

                                Bien ecrit sur un sujet difficile.
                                Un etonnement : pas de commentaire ’feminin’ ?
                                Merci.
                                Lami.

                                PS : j’ai l’impression qu’on doit pouvoir ecrire la meme chose pour des disons ’psychorigides males’. Je pense qu’on se retrouveraient un eu tous, non ?


                                • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 19 novembre 2009 22:13

                                  oui, comment se faire plaquer par un macho avec le sourire :))

                                  simple, il suffit de faire comme d’hab, commencé par lui dire a quel point il est grand, fort, puissant, rassurant, pertinent, etc... et une fois bien enfoncé dans son égo, lui shooter le piédestal virtuel juste après et lui rappeler qu’il est petit, imparfait, égoïste, mesquin, sans envergure, etc... bref récité son mantra féministe, heu pardon, être juste et dire la vérité :)) ça éloigne les démons...

                                  amicalement, barbouse.  


                                • herbe herbe 19 novembre 2009 19:20

                                  Je me suis régalé !
                                  Merci.

                                  J’ai retrouvé quelque éléments d’expéreinces vécues mais en fait ça été plus ludique par qu’on a souvent joué tous les deux. Et donc à chaque fois plutôt un arrêt en douceur de la partie en restant bons amis qu’un largage avec frustration ...


                                  • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 19 novembre 2009 22:32

                                    hello herbe,

                                    ma part de vécu est secrète, mais j’ai forcément beaucoup souffert et je suis un vieux réac ringard qui ne comprend rien a l’avenir selon elle... si ce n’est que j’espère que ce ne sera pas le mien :))

                                    oui, tu as raisons, pour ce genre de jeu, il est toujours préférable d’être deux a joué la comédie de la vie que d’être un mauvais(e) acteur( trice) sans bon public :))

                                    amicalement, barbouse.


                                  • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 19 novembre 2009 19:50

                                    Tiens !
                                    La photo qui illustre cet article est « Copito de nieve » le seul gorille albinos au monde.
                                    Il est mort au zoo de Barcelone il y a quelque temps déja...


                                    • Simon Simon 19 novembre 2009 19:59

                                      je e suis régalé moi aussi. :P


                                      C’est bien écrit, et j’ai beaucoup ris.

                                      • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 19 novembre 2009 22:15

                                        merci Simon  :))


                                      • beuhrète 2 19 novembre 2009 20:20

                                        Une femme rentre tôt chez elle et trouve son mari

                                        dans leur chambre en train de faire l’amour avec

                                        une jeune femme belle et sexy. 

                                        "Espèce de porc ! Comment peux-tu me faire ça à

                                        moi, ton épouse fidèle, la mère de tes enfants ?


                                        Je quitte cette maison, je demande le divorce !"


                                        Attends, attends une minute  ! Avant de

                                        partir, laisse-moi au moins te raconter ce qui

                                        s’est passé.


                                        OK, mais c’est la dernière chose que

                                        j’entendrai de toi.


                                        Le mari commence alors à raconter

                                        son histoire.


                                        Je rentrais à la maison en voiture et cette

                                        jeune femme faisait du stop. 

                                        Je l’ai vue si désemparée que je me suis

                                        arrêté et je l’ai fait monter.

                                        Elle était jolie mais sale et en guenilles. Elle m’a

                                        expliqué quelle n’avait pas mangé depuis 3 jours... 

                                        Très ému, je l’ai amenée à la maison et j’ai

                                        réchauffé les raviolis que j’avais préparés pour toi

                                        la veille au soir  et que tu n’avais pas voulu manger

                                        parce que tu as peur de grossir... 

                                        La pauvre petite les a pratiquement dévorés. 

                                        Comme elle était très sale, je lui ai proposé

                                        de prendre une douche...

                                        Pendant qu’elle se douchait j’ai pris ses

                                        vêtements pleins de trous, je les ai jetés et

                                        je lui ai donné un jeans que tu avais depuis

                                        quelques années et que tu ne peux plus

                                        porter parce qu’il est trop juste.

                                        Je lui ai également donné le chemisier que

                                        je t’ai offert à l’occasion de ton anniversaire

                                        et que tu ne portes pas parce que je n’ai pas

                                        bon goût. 

                                        Je lui ai donné le pull que ma sœur t’a offert

                                        à Noël et que tu ne porteras pas, juste pour

                                        l’embêter.

                                        Je lui ai également donné les bottes que tu

                                        as achetées dans une boutique de luxe et

                                        que tu n’as plus jamais mises, après avoir

                                        vu les mêmes portées par ta collègue de

                                        travail. 

                                        La jeune femme était très reconnaissante et

                                        je l’ai raccompagnée à la porte. 

                                        L’histoire aurait dû s’arrêter là...mais elle

                                        s’est retournée vers moi les yeux pleins de

                                        larmes et m’a demandée….

                                        Vous n’avez rien d’autre que votre femme n’utilise  pas ? 

                                        ET VOILA !!!!!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès