• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Confession d’un ronchon chafouin

Confession d’un ronchon chafouin

Le Bonimenteur tel qu'il est !

Je ne suis qu'un pauvre type !

Oui, la triste réalité s'impose à tous, je ne suis qu'un pisse-froid, un peine à jouir, un mal embouché, un rabat joie, un donneur de leçons auquel personne n'a rien demandé, un jamais content et toujours disposé à râler. Il faut bien l'admettre, je n'aime pas m'amuser, je déteste défiler au son de la fanfare, je refuse les célébrations officielles, les grandes messes médiatiques, les rituels et vos traditions stupides, et votre miséricordieux Dieu de la consommation. N'en jetez plus, mon arrière cour est pleine de bile et ma façade est triste à voir !

Heureux sont ceux qui sourient sur commande, qui se réjouissent à dates fixes, qui s'enthousiasment quand on le leur conseille, qui font la fête au jour dit, qui lèvent leur verre à l'heure dite. Bienheureux ceux qui font la ronde, qui dansent comme des canards, qui se pressent dans les lieux à la mode, qui achètent le livre ou le disque qu'il faut avoir, qui portent le vêtement à la mode, qui vont dans les parcs d'attraction et de détente sur ordonnance !

Je suis navré, je ne peux suivre ces préceptes, me ranger dans le troupeau, célébrer la saint Machin et la fête des malandrins. J'aime me laisser aller à ma fantaisie, ne suivre que mes envies, aller sur les chemins escarpés, prendre le contre pied de la masse et des grandes messes collectives. Viscéralement, profondément, fondamentalement anticonformiste, je reste à l'écart des mouvements de foule et des vagues moutonnières.

Les feux d'artifices m'ennuient, les défilés militaires m'exaspèrent, les fêtes johanniques me laissent de marbre. Je ne ferai jamais tourner de serviette au dessus de ma tête ni ne me prosternerai devant une idole ou bien un dieu. Je regarde les gesticulations festives de mes semblables avec une distance moqueuse qui n'est pas de bon aloi, voilà ma plus grande faute ! C'est en prenant la plume pour décrire ce que je vois que je commets le plus grand crime qui soit, on ne crache pas dans la soupe de l'hilarité générale.

Comment pourtant ne pas se moquer des ces moutons qui font tous la même chose au même instant, se précipitent en beuglant dès qu'une caméra se présente lors de ces moments de liesse collective, qui font la queue des heures devant l'exposition qu'il faut avoir vu, la station de ski qu'il faut fréquenter, le jour des soldes qu'il ne faut pas manquer, le dernier navet avec effets spécieux et visions en relief, le nouveau produit de la marque à la pomme le jour de sa sortie …

L'humain est désormais un individu faisant la queue, se trainant dans les bouchons, se serrant dans un espace bondé, se bousculant, se piétinant, se poussant et s'invectivant. Il faut vivre au milieu des odeurs d'aisselles pour être heureux, il faut supporter les conversations et les musiques de ses voisins pour être joyeux, il faut être tous au même endroit au même instant pour être nombreux.

Excusez-moi encore une fois, j'aime les espaces libres, les parfums naturels, les couleurs de la Loire sauvage, les gens dans leur singularité, les livres au cœur de cette merveilleuse solitude, les amis qui surgissent à l'improviste, les fêtes qui naissent spontanément, les chants et les rires quand ils ne sont pas matraqués, les belles histoires qui laissent de l'espace à l'imagination.

Alors, ne me jetez pas la pierre si je ne fais pas comme vous. Il faut bien que quelques humains se singularisent pour que d'autres espaces se créent, que d'autres visions surgissent, que d'autres possibles se présentent. Acceptez que je sorte du troupeau, que je ne me conduise pas comme il est convenu que l'on fasse quand on est bien élevé, bien dressé, bien apprivoisé, bien formaté, bien programmé.

Je vous en conjure, ne prenez pas ombrage de mes récriminations incessantes, de mes indignations outrancières, de mes bouderies si fréquentes, de mes fâcheries quotidiennes, de mes coups de gueule retentissants. Je ne suis que votre mauvaise conscience, il lui faut bien s'exprimer parfois. J'avance masqué sous le couvert de la toile, je suis votre mauvais génie, ronchon et chafouin. Si vous voulez me faire disparaître, il suffit d'appuyer sur une touche et de vous dépêcher d'allumer bien vite votre poste de télévision.

Anticonformistement vôtre.

Vidéo d'accompagnement


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • C'est Nabum C’est Nabum 11 janvier 2013 09:43

    Ecureuil Bleu


    Heureux les aveugles que ne pourront me lire

    Ainsi ils échappent à l’envie de me pendre eux aussi

    Merci de me prévenir du sort qui m’est promis.

  • jako jako 11 janvier 2013 09:36

    Merci Nabum d’avoir fait mon portrait tout craché !


    • C'est Nabum C’est Nabum 11 janvier 2013 09:44

      jako


      Crachons crachons de concert

      Nous avons beaucoup de cibles ...

    • TSS 11 janvier 2013 09:51

      je ne vais à aucune ceremonie officielle (surtout militaire) mais par contre j’aime bien la fete de

      loire et tous ses bateaux et aux fetes johanniques mes petits enfants ont particulièrement

      apprecié la prise d’Orléans avec force explosions de bombardes et mousquets et j’y ai vu un

      ferronnier d’art seigneur de l’enclume ... !!


      • C'est Nabum C’est Nabum 11 janvier 2013 10:03

        TSS

        Entre le 18 et le 22 septembre vous me réclamerez et je conterai quelques histoires à vos petits enfants. Des histoire de Loire sur un bateau naturellement.

        Comme lors de la dernière édition, je serai en marge du programme, car le programme officiel, c’est comme les cérémonies, cela ne me regarde pas.

        à bientôt


      • C'est Nabum C’est Nabum 11 janvier 2013 11:19

        Démosthène


        VOus consacrez peu de temps au plaisir

        Pour le reste vous avez raison, la télévision est un esclavage qui réduit la liberté et façonne les moutons.

      • Gabriel Gabriel 11 janvier 2013 10:04

        Ainsi c’est Nabum vous osez boycotter l’artifice, vous détourner du superficiel, fuir l’infernale musique des fêtes calibrées finissant en soûlographie vomitive, refuser le garde à vous devant ses défilés d’uniforme qui, au premier, conflit finiront fuyant chaussures à la mains. Décidément, à vous lire, je reprend espoir et me sens moins seul…


        • C'est Nabum C’est Nabum 11 janvier 2013 11:20

          Gabriel


          J’indique une voie à suivre

          Nous avons tous nos faiblesses hélas ...

        • JL JL 11 janvier 2013 10:18

          Bonjour à tous,

          je suis en phase avec tout ce qui est dit.

          Mais je plaide coupable : à Noël, j’aime faire des cadeaux. C’est inscrit dans mes gènes ! Suis-je conformiste, ou moutonnier ?


          • C'est Nabum C’est Nabum 11 janvier 2013 11:22

            JL


            Je n’aime pas les cadeaux et je n’en suis pas un moi-même ceci expliquant sans doute cela

            Vous devez donc être plus facile à vivre, n’en soyez pas chagrin !

          • C'est Nabum C’est Nabum 11 janvier 2013 11:24

            Ecureuil Bleu


            L’altérité sera bientôt passible de la peine d’indignité

            C’est une qualité trop subversive dans ce monde voué à l’individualisme

            Il faut des milliers de Depardieu et plus aucun Coluche ni Abé Pierre

          • JL JL 11 janvier 2013 11:26

            C’est Nabum,

            vous dites : « Je n’aime pas les cadeaux et je n’en suis pas un moi-même ».

            Sur le premier point, je vous crois sur parole. Mais pour le second, j’en doute.

             smiley


          • C'est Nabum C’est Nabum 11 janvier 2013 12:43

            JL


            Pourtant je ne dis que la vérité

            Ma raideur indispose

            La rectitude est difficle à admettre

            Pas de compromis avec les principes et les règles collectives.

          • latortue latortue 11 janvier 2013 10:47

            nabum
            on ne peut pas être tout d’un coté ,contre tout ,ou tout de l’autre ,pour tout ,il y a un juste milieu qui s’appelle la liberté individuelle, je respecte vos choix mais respectez le choix de ceux qui ne pense pas comme vous .Chacun trouve son plaisir ou il peut , de plus suivant qu’on habite en ville ou a la campagne les distractions ne sont pas les mêmes, tout est dans la tolérance .Mon dieu si tout le monde était pareil quelle tristesse la vie !!!!!!!!!!!!


            • C'est Nabum C’est Nabum 11 janvier 2013 11:27

              latortue


              Heureusement que vous êtes là pour modérer ce propos extrême

              Hélas, il est assez proche de la vérité

              Je suis invivable avec mes principes

              Ce qui n’exclut pas la tolérance, raussurez-vous. Je laisse les autres faire, je n’est ni l’envie ni le pouvoir de contraindre qui que ce soit !

            • latortue latortue 11 janvier 2013 15:18

              Les principes servent à tyranniser, justifier, honorer, vilipender ou dissimuler les habitudes

              certaine personne pleine de principe frise le psychorigide c’est généralement perçue comme des personnes froides,trop logiques, carthésienne, désespérément raide et dénuée de fantaisie .mais vous vous n’êtes pas comme ça vous aimez les espaces libres, les parfums naturels, les couleurs de la Loire sauvage, les gens dans leur singularité, les livres au cœur de cette merveilleuse solitude, les amis qui surgissent à l’improviste, les fêtes qui naissent spontanément, les chants et les rires quand ils ne sont pas matraqués, les belles histoires qui laissent de l’espace à l’imagination.vous êtes comme beaucoup d’entre nous quoi !!!!!!! vous aimez le nature la convivialité la fête , la vie quoi !!!!!!!!!!!!!!! merde alors je ne fréquente que des gens comme ça ,avec en plus la bonne bouffe et le bon vin indispensable a mes yeux pour profiter pleinement de tous les plaisirs de la vie sans oublier le sexe bien sur .

            • luluberlu luluberlu 11 janvier 2013 12:34

              Vous rigolez ?... mauvaise conscience...par delà bien et mal, la conscience profitons en...., n’y à t’il pas des iles biens heureuses, quelques part au fond de notre univers (personnel ? )....s’il y en a, faut y être.


              • C'est Nabum C’est Nabum 11 janvier 2013 12:45

                luluberlu


                J’ignore de quelles ïles vous voulez parler !

              • luluberlu luluberlu 12 janvier 2013 11:32

                Et bien commencez par « le gai savoir » de FN, un doux moyen de le rencontrer et puis allez dans Zarathoustra et avec beaucoup de patience ou de fulgurance vous les trouverez où pas peu importe. Nietzche est une pensée d’aujourd’hui et demain : sans doute La pensée la plus élaborée d’un sapiens qui se sapiense, comme beaucoup avant lui chacun à son époque, et nous ne sommes pas encore sorti de l’époque « Nietzsche ». Y entrons nous à peine ? en toute sincérité on y entre quand on peu vouloir y être....perso j’y suis et n’y peu plus rien, j’y découvre mes espaces nouveaux, un univers ancien qui se renouvelle de longue suffit de regarder, avec la distance suffisante...pour çà faut sortir et regarder du plus haut possible.


              • lulupipistrelle 11 janvier 2013 13:47

                J’adore les fêtes médiévales... surtout celle du PUY, où j’ai de la famille. J’aime les festivals baroques en plein air...http://www.youtube.com/watch?v=ImWxBzuwkhU


                • C'est Nabum C’est Nabum 11 janvier 2013 15:50

                  lulupipistrelle


                  Faites ce qui vous plait, telle est la manière de vivre son existence sans se soucier des modes et des injonctions

                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 janvier 2013 13:52

                  Vous etes un affreux conservateur Nabum ,pour avoir un esprit critique en ces temps bénis
                  oui-oui .
                  Vous refusez de mourrir à petit feu, en bermuda, devant un écran passant en boucle l’imbécilité contemporaine !
                  Pour votre peine vous etes donc condamné à errer jusqu’a que mort de rire s’ensuive dans
                  Rabelais-land !
                  La cour, ,au nom de l’empire du bien !


                  • C'est Nabum C’est Nabum 11 janvier 2013 15:52

                    Aita Pea Pea


                    Malgré ma face rubiconde, je suis garanti sans conservateur ni colorant, produit impur à la consommation !

                    Et que Pantagurel soit mon compagnon !

                  • LE CHAT LE CHAT 11 janvier 2013 14:10

                    es tu un fan du grand Georges ?  smiley bienvenue au club !

                    Au village, sans prétention,
                    J’ai mauvaise réputation.
                    Qu’je m’démène ou qu’je reste coi
                    Je pass’ pour un je-ne-sais-quoi !
                    Je ne fait pourtant de tort à personne
                    En suivant mon chemin de petit bonhomme.
                    Mais les brav’s gens n’aiment pas que
                    L’on suive une autre route qu’eux,
                    Non les brav’s gens n’aiment pas que
                    L’on suive une autre route qu’eux,
                    Tout le monde médit de moi,
                    Sauf les muets, ça va de soi.

                    Le jour du Quatorze Juillet
                    Je reste dans mon lit douillet.
                    La musique qui marche au pas,
                    Cela ne me regarde pas.
                    Je ne fais pourtant de tort à personne,
                    En n’écoutant pas le clairon qui sonne.
                    Mais les brav’s gens n’aiment pas que
                    L’on suive une autre route qu’eux,
                    Non les brav’s gens n’aiment pas que
                    L’on suive une autre route qu’eux,
                    Tout le monde me montre du doigt
                    Sauf les manchots, ça va de soi.

                    Quand j’croise un voleur malchanceux,
                    Poursuivi par un cul-terreux ;
                    J’lance la patte et pourquoi le taire,
                    Le cul-terreux s’retrouv’ par terre
                    Je ne fait pourtant de tort à personne,
                    En laissant courir les voleurs de pommes.
                    Mais les brav’s gens n’aiment pas que
                    L’on suive une autre route qu’eux,
                    Non les brav’s gens n’aiment pas que
                    L’on suive une autre route qu’eux,
                    Tout le monde se rue sur moi,
                    Sauf les culs-de-jatte, ça va de soi.

                    Pas besoin d’être Jérémie,
                    Pour d’viner l’sort qui m’est promis,
                    S’ils trouv’nt une corde à leur goût,
                    Ils me la passeront au cou,
                    Je ne fait pourtant de tort à personne,
                    En suivant les ch’mins qui n’mènent pas à Rome,
                    Mais les brav’s gens n’aiment pas que
                    L’on suive une autre route qu’eux,
                    Non les brav’s gens n’aiment pas que
                    L’on suive une autre route qu’eux,
                    Tout l’mond’ viendra me voir pendu,
                    Sauf les aveugles, bien entendu.


                    • C'est Nabum C’est Nabum 11 janvier 2013 15:53

                      LE CHAT


                      Fan Non point, je n’aime pas ce mot

                      Admirateur, goûteur, inconditionnel de l’ami Georges 

                    • L'enfoiré L’enfoiré 11 janvier 2013 22:14

                      Salut Nabum,


                       Je comprends tout maintenant. Après mon dernier message.
                       Bonimenteur dans l’A propos, j’aurais dû m’y retranché.
                       Moi, j’ai choisi un pseudo, qui allait bien avec ma manière de penser.
                       Nabum, cela vient de quoi ?
                       smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès