• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Cupidon se prend les pieds dans le tapis

Cupidon se prend les pieds dans le tapis

Le commerce au cœur ! 

JPEG

La Saint Valentin, nouveau délire mercantile

Il faut faire flèche de tous bois en ce jour de février qui a au moins le bonheur de satisfaire les restaurateurs et les fleuristes. De cela, je ne vois aucune raison de se plaindre, tant le petit commerce est en difficulté, harcelé par une fiscalité impitoyable pour les petits et si douce pour les puissants. Mais là n'est pas le propos du jour …

On constate, d'année en année, que le phénomène ne fait que s'amplifier, que ce saint ordinaire devient une vedette au Panthéon des bienheureux du commerce. Valentin est une excellente affaire ; la propagande publicitaire a fait, de ce banal archet, une vedette incontournable qui vient opportunément relancer la machine à dépenser intelligemment après Noël et les soldes de janvier.

La force de ce délire réside également dans l'injonction qui pèse désormais sur le quidam. Ne pas sortir le soir de la Saint Valentin, ne pas succomber aux sirènes de la dépense en tête-à-tête, c'est passer pour un goujat, un malotru, un être sans cœur ni passion. Les couples qui se refusent à cette extravagante fièvre du dîner aux chandelles sont donc des duos en souffrance, des gens qui n'éprouvent plus aucune affection l'un envers l'autre.

C'est si ridicule que je me demande encore comment les tenants du conditionnement économique parviennent à instiller de telles stupidités dans les têtes de la majorité de nos concitoyens. Pire, pour les jeunes, le délire est à son comble et même des couples inscrits dans l'inévitable fragilité des liens de cet âge, se lancent dans des cadeaux démesurés.

Montrer son affection doit passer obligatoirement par un achat, une dépense. La Saint Valentin a fait de l'amour une donnée rentable. C'est une évidence contre laquelle, résister serait pure folie. Ce billet, d'ailleurs, ne peut que provoquer incompréhension et indignation de la part de ceux qui ne peuvent déroger à cette injonction nationale.

Ce soir-là, la France doit sortir par duos. Les restaurants vont refuser du monde, c'est tant mieux pour eux mais le lendemain, ils resteront désespérément vides. Sommes-nous devenus à ce point moutons de Panurge, qu'il nous faille attendre le signal officiel pour nous précipiter dans cette course effrénée à la chandelle ?

« Suivez la flèche » ! proclament en chœur tous ceux qui auront quelque chose à vendre ce soir-là. « Nous arrivons en masse » ! hurleront les foules embrigadées par les belles promesses d'une soirée à nulle autre pareille. Il est curieux de constater que si le pauvre Valentin a vraiment perdu la tête à cause d'une jeune fille en 280, ce n'est que de lui avoir ouvert les yeux sur les réalités de ce monde. Nous sommes donc bien loin de l'amour qu'on lui prête.

C'est en 494 que le 14 février est dédié au martyr Valentin par décret du pape Gélase. Aucune trace à l'époque de baisers brûlants en ce jour ordinaire. Il faudra attendre bien des siècles pour que le Haut-Moyen âge aille puiser dans les croyances païennes une fête de la fertilité : ces Lupercales célébrées dans la Rome antique du 13 au 15 février.

Dans une grotte dont la légende précisait qu'elle avait abrité les jumeaux Rémus et Romulus, on sacrifiait un bouc. La mère adoptive des célèbres enfants étant en réalité une prostituée appelée louve, « lupa », à l'origine du mot célèbre : « Lupanar », cela donne une toute autre dimension à l'amour qu'on célèbre en ce jour. Notre bon pape en introduisant Valentin dans le panthéon chrétien, interdit dans le même temps la fête païenne. L'histoire a une mémoire : la Saint Valentin retourne aux sources et devient la fête des amoureux.

On peut se gausser des toutes ces approximations, du clin d'œil qui consiste à faire de notre pauvre Valentin, celui qui symbolise l'amour, quand à l'origine il était question d'une prostituée. Je sais que les furieux du conformisme se moqueront bien de savoir d'où est issu leur comportement irréfrénable en ce jour incomparable de février.

Valentin devenu Cupidon, Éros est donc revenu au premier plan. Le 14 février est le paradigme d'une société qui ne sait plus à quel saint se vouer, mis à part le Dieu argent qu'il convient de célébrer en toutes circonstances. Je vous laisse donc suivre la flèche. Votre porte-monnaie est le cœur de cible, un cœur qui ne cesse de battre pour d'autres poches ! Bonne Saint Valentin à tous et à toutes !

Passionnellement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 14 février 2014 09:56

    Ah..la « Sein-Valentin »...(mon anniversaire et demain ma fête...autant faire les choses groupés)...Ce soir je sors...sur mon balcon voir le feu d’artifice de l’arrivée du carnaval de Nice...(ma petite fille « 7ans » avec sa classe défilera dans le cortège avec des poêlons et des cuillères en bois pour taper dessus)...C’est ma femme et mon fils « le père » qui sont de corvée d’accompagnement pour cette sortie...Certains font la gueule devant toutes ces fêtes..moi j’aime bien..ça met de l’ambiance..les gens s’amusent..et le rire est encore gratuit...alors ne faisons pas la fine bouche.. ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 14 février 2014 17:57

      claude-michel


      Tant que le rire n’exige pas un passage par la caisse et une taxation fiscale, nous pouvons y aller. J’ai quand même le sentiment d’une injonction à la dépense ... et je ne supporte pas

    • oncle archibald 14 février 2014 10:55

      « Ma mie, de grâce, ne mettons
      Pas sous la gorge à Cupidon
      Sa propre flèche
      Tant d’amoureux l’ont essayé
      Qui, de leur bonheur, ont payé
      Ce sacrilège...

      J’ai l’honneur de
      Ne pas te de-
      mander ta main
      Ne gravons pas
      Nos noms au bas
      D’un parchemin


      De servante n’ai pas besoin
      Et du ménage et de ses soins
      Je te dispense
      Qu’en éternelle fiancée
      A la dame de mes pensées
      Toujours je pense
       »

      Merci Georges, tu sais si bien le dire ...

      • C'est Nabum C’est Nabum 14 février 2014 17:58

        oncle archibald


        Deavnt le gars de Sète, il n’y a qu’une chose à faire, se taire ! 

      • cevennevive cevennevive 14 février 2014 13:40

        Bonjour Nabum,


        L’époque de la Saint Valentin est celle du début des amours des oiseaux !

        Moi, assidue à leurs ébats, car ma maison en est entourée, mon érable leur sert de perchoir et mon balcon de restaurant, je savoure ce spectacle gratuitement (en fait, non, pas si gratuit que cela, j’achète au moins cinquante kilos de graines de tournesol par an...).

        Quant aux roses rouges dont on nous rebat les oreilles en ce moment dans les médias et qu’on ne saurait éviter d’acheter pour son amoureuse, elles viennent certainement du Kenya ou d’un autre de ces pays où l’on assèche les nappes phréatiques pour les faire pousser, alors que les autochtones n’ont pas assez d’eau potable.

        C’est notre monde moderne, tout axé sur le profit, la redondance et la futilité.

        Bien à vous.


        • Prudence Gayant Prudence Gayant 14 février 2014 13:51

          Bonjour Cevennenvie,

          Vue dans un reportage très tôt ce matin, les roses sont cultivées en masse en Ethiopie
           Cela a créé énormement d’emplois dans la population rurale surtout pour les femmes. Alors si une rose rouge permet de faire vivre une famille en Ethiopie pourquoi pas ?
          Et si cette même rose rouge assure une femme de l’amour de son conjoint, au moins une fois l’an, pourquoi pas également ? ce sont les femmes qui y gagnent parfois ;
          J’ai pourtant remarqué qu’il y a beaucoup plus de cadeaux féminins que masculins, cette fête serait-elle à sens unique ?






        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 février 2014 14:04

          Oui ,il faut dégenrer la St Valentin !
          J’appelle Belkhassine de suite ,faut une loi !


        • C'est Nabum C’est Nabum 14 février 2014 18:00

          cevennevive


          Voilà de petites graines qui ne demandent qu’à germer.

          Restez à votre balcon, j’ai quelques histoires à vous dire .... Je suis aussi un drôle d’oiseau ! 

        • C'est Nabum C’est Nabum 14 février 2014 18:01

          Aita Pea Pea 


          Une taxation simplement .... et une petite pensée pour François qui se retrouve sans Valentine 

        • Prudence Gayant Prudence Gayant 14 février 2014 22:07

          Sans Valentine ? il est peut-être devenu très prudent depuis sa mésaventure. Sa Valentine il se la garde à l’abri des regards indiscrets.


        • C'est Nabum C’est Nabum 15 février 2014 07:02

          Prudence


          Il faut toujours être prudent

        • soi même 15 février 2014 01:02

          @ Nabum , merci pour ce billet, le prochain va être consacré à la fête des mères ?


          • C'est Nabum C’est Nabum 15 février 2014 07:03

            soi même


            Je ne veux pas choquer les fidèles et les nostalgiques du Maréchal

          • soi même 15 février 2014 10:38

            l’inspiration ne venait pas du Maréchal !
            C’est la seule fête à ma connaissance qui à passer la censure de l’après guerre donc, on c’est jamais soucier de son origine !


          • C'est Nabum C’est Nabum 15 février 2014 11:36

            Soi même


            Les fêtes ne sont pas mauvaises en soi, c’est l’injonction à la dépense qui m’exaspère

          • soi même 15 février 2014 13:53

            Serais tu plus spirituel, que le commun des mortels ?


          • C'est Nabum C’est Nabum 15 février 2014 16:02

            Soi même


            Pour moi, les spiritueux sont des alcools 

          • soi même 15 février 2014 18:22
            « je suis parce que nous sommes »

          • C'est Nabum C’est Nabum 15 février 2014 19:56

            Soi-même 


            Nous sommes l’esprit du vin ! 

          • Crab2 8 mars 2014 18:13

            ..la France n’a pas lieu de sombrer dans la déprime, de décennies en décennies, la bonne santé des citoyens et des citoyennes progresse : hommes et femmes infidèles de moins en moins culpabilisent...

            Suites :

            http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/03/sante-et-mariages-forces.html

            ou sur :

            http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/03/08/sante-et-mariages-forces-5317080.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires