• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Est-il utile d’en savoir autant ?

Est-il utile d’en savoir autant ?

JPEG Cela fait des semaines, des mois, si ce n'est des années, que je jette un œil sur les « nouvelles » du monde ; et depuis, rien de nouveau ; quelques nuances, quelques noms qui changent, des lieux aussi, mais sur le fond, c'est la même chose.

Je suis tombée sur ça ce matin :

« Selon le Journal du dimanche du 19 janvier cité par Le Monde*, le directeur financier Pierre Vergnes, le responsable des risques Marc Brugière et le secrétaire général Johan Bohets – nommés à la mi-décembre au comité de direction de la banque – ont vu leur rémunération passer de 340 000 euros à 450 000 euros, soit une hausse de plus de 30 %, au 1er janvier.

Pierre Vergnes et Marc Brugière remplacent Philippe Rucheton, qui était payé 500 000 euros, et Claude Piret, qui était payé 480 000 euros, détaille le JDD. Dexia s'est justifié ainsi :

« Dans le contexte particulier de Dexia, la gestion en extinction est un métier complexe qui demande des compétences pointues et des professionnels expérimentés. Les décisions prises par le conseil d'administration et annoncées le 13 décembre 2013 sont en ligne avec les pratiques de marché et conformes aux législations en vigueur. »

… Allons bon ; après augmentation, ces trois types gagneraient moins que leurs prédécesseurs ? Mais c'est injuste ! On ne dit pas si ces prédécesseurs si grassement payés, sont ceux qui ont coulé la boîte ; ainsi, ces professionnels expérimentés aux compétences pointues, qui, n'en doutons pas, ne sortiront pas cette banque de la mouise, puisqu'ils ne sont pas payés pour ça, gagneraient moins que ceux qui l'ont coulée ? on pleure de rage devant tant d'injustice, non ?

La suite nous enfonce un peu plus dans un superlatif à inventer :

« La France et la Belgique, actionnaires à respectivement 44 % et 50 %, ont néanmoins demandé à la banque de « reconsidérer » ces hausses de salaire.

« Il s'agit là d'une décision inappropriée » et « non concertée », a déclaré mercredi le ministre des finances français, Pierre Moscovici, sur RMC. « Nous demandons ensemble qu'une nouvelle réunion des instances de gouvernance du groupe puisse se tenir rapidement pour revenir sur cette décision incompréhensible ». »

… Bon, je ne comprends plus : on nous chante depuis des lustres que les actionnaires font la loi, qu'ils sont des ogres abominables qu'il faut nourrir chaque jour davantage, et voilà qu'on apprend que deux États, on peut dire majoritaires(!) s'offusquent et souhaitent poliment que l'on veuille bien reconsidérer la décision !

 

Puis on lit :

« Sauvé de la faillite par les États belge et français à l'automne 2008, le groupe a été durement frappé par la crise de la dette, ce qui a rendu nécessaire un second sauvetage, en octobre 2011. Selon la Cour des comptes, les déboires de la banque ont coûté 6,6 milliards d'euros à la France. »

 

Allons bon... c'est bien ma veine, me voilà actionnaire au soixante millionième de quarante quatre pour cent du capital d'une putain de banque qui plutôt que m'engraisser au prorata de ma mise, me pompe !
Mais quand même ; vient une « clause de sagesse », et je lis toute rassurée :

« Le groupe socialiste à l'Assemblée a également réagi, se disant « profondément choqué par ce comportement. Il souhaiterait que le conseil d'administration de cette banque redélibère sur cette question », selon Thierry Mandon, un de leurs porte-parole. »

 

Là, je ne dis plus « allons bon », je suis réellement rassurée : nos politiques sont des gens très ordinaires, un peu plus même, qui souhaitent, qui espèrent, qui sourient et qui ne peuvent rien . Bon, ils essayent, bien sûr, ils ne restent pas la queue basse sans rien dire :

« Le groupe a demandé à Christian Eckert, rapporteur général du budget de l'État à l'Assemblée, « de voir s'il est possible de généraliser une clause de sagesse, en matière de hautes rémunérations, des entreprises aidées par la puissance publique quand elles sont en danger ». »

Je me pose la question de savoir pourquoi ! C'est basique, éculé , là non plus rien de nouveau : n'importe qui, à quel niveau de l'échelle sociale qu'il soit, pense que l'argent public, c'est l'argent de personne ; tout le monde est personne, pourquoi se fâcher ?

Bon, c'est vrai que je me perds dans les ions, dans les liards- entités aussi minimes l'une que l'autre- et que 6,6 liards, c'est queue d'chie !
 

Alors, cette nouvelle pas très neuve, plutôt une répétition lassante, contient à elle seule tout, absolument tout de notre pauvre monde. La liste sera-t-elle exhaustive si j'évoque, la décence, la responsabilité, le bien commun, le partage, la convenance, la transparence- oui, hein, pourquoi ailleurs les actionnaires sont-ils les rois du monde, et quand c'est « nous », on est les bons à essuyer, écoper, subir, payer...-, l'efficacité,etc.

Non la liste n'est pas exhaustive, il y a aussi le vocabulaire qui ne veut plus rien dire : « sagesse », non mais on rêve ! Le foutage de gueule qui n'a ni frein ni honte ; le monde actuel, une pointure en matière de technologie, qui marche comme un canard boiteux, j'irais jusqu'à dire comme un canard sans tête, et l'on sait quand le canard marche sans tête !

500 millions par an ! C'est pouvoir acheter plus de cinq mille maisons comme la mienne, et garder pour « survivre » cent fois plus que ce que j'ai moi !

Pardonnez ces calculs enfantins, je suis restée très enfant avec l'argent ! D'ailleurs, ma calculette doit être celle de mon fils quand il était au collège, et, 500 millions, elle n'a pas la place ! Donc, c'est comme une gamine que je m'échauffe toute seule, car, je reçois ceci dans la foulée :

« " Nous tenons à vous préciser que les informations reprises dans les articles de presse référencés sur votre site sont fausses...... » plus loin :

« Les différents chiffres avancés déforment sensiblement la réalité car les situations individuelles ne sont pas uniformes, ni dans leurs montants, ni dans leur régime", a rétorqué la banque, sans autre précision.
Elle a également indiqué que les ajustements de sa gouvernance décidés en décembre, avec notamment le départ de deux dirigeants, permettaient d'économiser 37,5% du montant global des rémunérations versé pour les fonctions équivalentes en 2013. » répond Dexia , « Chaque personne nommée membre des comités de direction a vu sa rémunération réduite de 20% à 35% par rapport à son prédécesseur", a-t-elle même insisté. Dans cette réponse, les professionnels expérimentés et les compétences pointues sont répétées au moins trois fois ! C'est vrai qu'aujourd'hui, l'expérience et les compétences sont si rares...

Vous voyez bien qu'on démarre sur les chapeaux de roue, comme des imbéciles, parce que, en définitive, en haut lieu, ils font ce qu'il faut ! Nous avons à faire à des hommes de bonne volonté.

Je me demande si je ne vais pas voter PS aux prochaines élections !! Et si je ne vais pas acheter des actions Dexia, à 4 centimes d'euro, je flaire la bonne affaire, et dieu sait si je m'y connais !

Parce que nous avons la preuve que deux gouvernements qui haussent le ton (on fait ce qu'on peut quand est aphone), obtiennent ce qu'ils veulent ! Que veulent-ils, nul ne le sait mais on peut gager que nous dormirons tranquilles quand nous saurons que les dirigeants de cette banque en cours de démantèlement, verront leurs revenus augmentés de seulement 20 ou 15 pour cent. Ces compétents si pointus n'ont pas la sécurité de l'emploi ! Pas la peine d'en faire un plat.

Si vous voulez en savoir plus, il faut lire le bouquin de Nicolas Gori et de Catherine Le Gall ( m'est avis que ça vaut un polar de science fiction gore), dont voici la présentation :

« Les folles dérives de la finance mondiale ont touché nos communes, nos hôpitaux et nos HLM. Dexia, l'ex-Crédit local de France, leur a vendu des milliers d'emprunts dits « toxiques », dont les taux d'intérêt explosent - et depuis 2008, la banque ne doit sa survie qu'au soutien des États belges et français. Qui va payer la facture (10 milliards d'euros au minimum) ? Que ce soit l'État ou les collectivités locales, ce seront bien les contribuables qui, in fine, devront assumer les dégâts de ce scandale financier. Comment Dexia, en qui les acteurs locaux avaient toute confiance, a-t-elle pu les entraîner dans les pires travers de la spéculation financière ?
Pour répondre à cette question, ce livre propose une plongée dans les coulisses d'une banque aux ambitions démesurées, dont les dirigeants, poussés par l'appât du gain, ont sacrifié l'intérêt de leurs clients. L'enquête des auteurs est étayée par des documents inédits et par de nombreux témoignages exclusifs d'anciens de chez Dexia, de hauts fonctionnaires et des concepteurs de ces produits toxiques. Nicolas Gori et Catherine Le Gall racontent ainsi comment est né le premier « emprunt structuré », comment Dexia est devenu dépendante des profits dégagés par ces produits hautement spéculatifs et comment elle a construit une « machine de guerre » pour conquérir les élus et leur vendre ces prêts venimeux. Ils décryptent comment les concurrents de Dexia ont amplifié le mouvement et transformé le marché des emprunts locaux en véritable folie. Enfin, ils révèlent que l'État a bien été alerté du danger représenté par ces emprunts, mais qu'il n'a rien fait pour empêcher leur propagation. »
 

En tout cas, vous conviendrez que cet article n'apporte rien de neuf, tout comme cette affaire d'ailleurs !

Allons nous occuper du genre, du rire, des juifs ( tiens, au fait, on ne nous dit pas s'ils sont juifs, Monsieur Brugière ou Monsieur Rucheton !!)


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 31 janvier 2014 09:44

    Attention Alinéa vous sombrer dans le conspirationnisme. Ces pauvres banquiers ruinés par la crise qu’ils ont eux mêmes initiés afin de se remplir les poches en vidant celles des petits épargnants et en les endettant, n’est-il pas normal qu’ils s’augmentent tout en continuant à spéculer ? Ils ont réussit la formidable synthèse qui consiste à privatiser les bénéfices en nationalisant les pertes. Car aujourd’hui lorsque les menteurs qui nous gouvernent, copains de ces voleurs, viennent vous dire la crise est due au fait que les états, donc les citoyens, ont vécus au dessus de leurs moyens, quelle blague ! Le coût de la crise financière déclenchée par cette mafia s’élève à 5000 milliards de dollars. De plus, les banques ont saisis les maisons des petits épargnants qui ne pouvaient plus payer leurs mensualités suite au hold up de ces Messieurs sachant que, ces biens étant invendables, ils ont préféré les laisser pourrir plutôt que d’effacer la dette de ces citoyens lambda qu’ils avaient spolié alors que leurs dettes à eux, nous la remboursons encore aujourd’hui. Vous dire le cynisme de ces gens là.


    • alinea Alinea 31 janvier 2014 15:43

      Ce cynisme tient et prospère en grande partie parce que ces gens-là, sont très protégés des réalités de la vie ; ils ne font jamais face au moindre humain qui ne soit pas de leur clan ; ( et je pense qu’il n’y a pas d’humain dans leur clan ! smiley, juste des mutants !!) ce ne sont que des chiffres... n’importe lequel d’entre nous vivrait dans un ghetto où quasi plus rien n’existe de vivant, il deviendrait comme eux ; elle est là la schizophrénie nécessaire pour qu’ils gardent la tête haute même pris la main dans le sac ; ce sont eux les fous furieux déshumanisés ; il faudrait voir à ne pas se laisser contaminer ! parce qu’il apparaît que ce soit leur voeu le plus cher...


    • Alpo47 Alpo47 31 janvier 2014 09:48

      Ben oui ... c’est comme ça le monde d’aujourd’hui...

      Et le système bancaire en est la pire caricature. In fine, cela consiste à dire : « les profits... c’est pour nous, les pertes ... c’est pour vous ».

      La vraie question est : combien de temps ce système prédateur va t-il pouvoir tenir ?
      Car l’effondrement est inévitable.


      • gaijin gaijin 31 janvier 2014 09:56

        alinéa
        « est il utile d’en savoir autant »
        voilà une vraie question ! il y a une dizaine d’années j’ai décidé de commencer a m’informer de la marche des choses et de chercher a savoir ce qui se passait vraiment .....
        j’y suis arrivé !
        qu’est ce que ça change ? rien pour le monde
        et pour moi j’ai toujours le même sentiment de nausée mais je sais pourquoi.
        la plupart du temps j’ai l’impression d’être comme tout ces connards qui ne peuvent pas s’empêcher de s’ agglutiner devant un accident
        je me demande si je ne ferais pas mieux de passer mon chemin ......

        gate gate paragate .......


        • Fergus Fergus 31 janvier 2014 09:57

          Bonjour, Alinea.

          Cette affaire, dont on a parlé dans les médias mais de manière plutôt anecdotique, montre que les pouvoirs publics nous prennent pour des cons lorsqu’ils persistent à nous faire avaler - au delà de l’indignation de façade - que la solution passe par l’autorégulation. Foutaises ! Tout le monde sait, avec plus ou moins d’acuité, que ces gens-là étaient, sont et seront, tant qu’aucun texte ne les contraindra pas à la mesure, des voraces dénués de scrupules et des cyniques sans moralité. Tôt ou tard, un grand coup de balai devra balayer cette engeance, des affairistes vampires aux politiques qui leur servent la soupe !


          • leypanou 31 janvier 2014 14:47

            Salut Fergus,

            Il ne faut pas parler dans le général en parlant de pouvoirs publics avec " les pouvoirs publics nous prennent pour des cons lorsqu’ils persistent à nous faire avaler - au delà de l’indignation de façade - que la solution passe par l’autorégulation « , maintenant, c’est François Hollande et sa clique au pouvoir. C’est très précis et concret.

            Parce que les naïfs, ils n’ont pas fini d’avaler des couleuvres avec la clique actuellement au pouvoir, le dernier en date étant le fameux Pacte de Responsabilité : ils ne sont pas capables de comprendre la faillite de la social-démocratie allemande après échec sur échec en Allemagne.

            Apprêtez-vous à vivre le scénario espagnol : chasser Zapatero pour tomber sur Rajoy, bref c’est comme si on est mis ko par un direct de droite ou un direct de gauche, i.e chasser Hollande pour tomber sur l’UMP dont l’instance a déjà préparé à quel »progrès" la France sera soumise.


          • Fergus Fergus 31 janvier 2014 15:30

            Bonjour, Leypanou.

            Je maintiens ma formule, les gouvernants d’aujourd’hui n’étant pas pire que ceux d’hier.

            Pour ce qui est de l’alternance, il est à craindre que le scénario que vous décrivez soit celui de 2017.


          • spartacus spartacus 31 janvier 2014 10:28

            Pour une fois, un début d’analyse libéral sans le savoir, et une mauvaise réponse socialiste.


            Allons bon... c’est bien ma veine, me voilà actionnaire au soixante millionième de quarante quatre pour cent du capital d’une putain de banque.
            -Ca c’est une analyse factuelle libérale. 
             
            n’importe qui, à quel niveau de l’échelle sociale qu’il soit, pense que l’argent public, c’est l’argent de personne ;
            -Ca c’est aussi une analyse factuelle libérale.

            Dommage que la conclusion qui s’impose n’arrive pas : un actionnaire privé n’engage que son argent, un actionnaire public engage l’argent de la collectivité. Voici pourquoi l’investissement privé est plus utile à la société. Parce qu’il ne coûte rien a la collectivité. Et on se demande bien pourquoi un état est actionnaire d’une banque.
            Un libéral n’aurait jamais sauvé une banque. Il aurait laissé le marché la remplacer par la destruction créatrice. 

            • alinea Alinea 31 janvier 2014 11:11

              Ça me fait délirer les zéros !!! Avant, c’était comme des trous d’eau, qui nous engloutissent ; je crois qu’aujourd’hui je les vois comme des ballons !!
              Plus sérieusement, je suis absolument d’accord pour une séparation totale du bien public et du bien privé ; mais, comme tout le monde, scandalisée que des privés puissent être aussi riches ou plus riches que des États ! Avec la complicité et l’aide de ceux-ci ; ce n’est pas qu’une banque soit privée qui me choque, c’est la démesure de l’arnaque que celles-ci infligent à leurs clients ! et la misère que cela engendre... ; scandalisée aussi par le fait que les États aient affaire à elles !


            • spartacus spartacus 31 janvier 2014 14:29

              Vous êtes scandalisé !

              Imaginez donc ? Bill Gates est plus riche du monde, plus que des états. Celui qui vous scandalise le plus et donc dans votre logique engendre la « misère » !

              Bill Gates :
              Il n’a levé aucun impôt. N’a rien coûté a aucun contribuable. N’a créé aucune guerre et n’a jamais demandé a tuer quelqu’un.
              -Il a créé à partir de rien 100 000 emplois direct. De bons emplois bien payés sur toute la planète. Dedans il y une partie de ses collaborateurs qui sont devenus « millionnaire ». Ne comptons pas les emplois indirects qui doivent être 7 fois plus nombreux qui vont de vendeur de X-box à ingénieurs concepteurs de programmes.

              Bill Gates a déja convaincu 15% des plus riches du monde à donner plus de 50% de leur richesse à leur mort a sa fondation, (donc de vils méchants riches
              Sa fondation dispose de 105 milliards USD (plus que le budget de certains états). 
              -Avec il a vacciné 55 millions d’enfants. 23 milliards
              -Ses équipes ont dépensé 24 milliards USD pour développer l’agriculture durable en Afrique subsaharienne et en Asie.

              Il donnera 95% de sa fortune à sa fondation quand il mourra.

              Vous avez raison, il y a de quoi être scandalisé !
              Je sais vous ne lirez pas ces informations dans Libé l’Humanité ou Le Monde. L’AFP et ses journalistes gauchiste ne prendra pas ses communiqué.
              C’est certain dans notre environnement on est incapable d’admettre que les plus riches que soit contribuent plus au bien de tous que les états.

            • alinea Alinea 31 janvier 2014 15:09

              Il a une statue je crois ?
              On se demande d’où vient ce malaise ! c’est sûrement un coup des bolcheviks !
              La pollution, c’est qui, c’est nous, pourquoi ? Ah si nous pouvions tous être aussi bénéfiques au monde que Billy !!


            • spartacus spartacus 31 janvier 2014 15:57

              Peut être que le 2eme est moins généreux ?

              Carlos Slim...
              Hoops...C’est pire, il emploie directement 200 000 personnes.

              Il met entre 5 et 10 milliards USD par ans dans le carritatif. Il a créé des musées, 100 écoles au Mexique. C’est fait caution de 50 000 personnes. Sa fondation est le principal vaccinateur de la polio dans le monde.
              Le rapport de sa fondation principale est public....Il est marqué qu’il a aidé 29 millions de personnes directement.

              Ce doit être faux, vous comprenez c’est un vil capitaliste !

            • alinea Alinea 31 janvier 2014 16:15

              Arrêtez spartacus ; je pense que si le monde n’avait pas tourné comme ça, ces millions de personnes n’auraient besoin ni de charité ni d’aide, qu’ils se débrouilleraient tout seuls ;
              une chose, si, parlez moi de Nestlé et de son PDG ; celui-là, je l’adore !


            • foufouille foufouille 31 janvier 2014 17:35

              « Il donnera 95% de sa fortune à sa fondation quand il mourra. »
              c’est non imposable en zunie. en plus, billou est un escroc et un voleur


            • spartacus spartacus 31 janvier 2014 17:39

              Je ne suis pas le porte parole de ces gens. 

              Simplement je démystifie les aprioris jaloux et primaires de gauchistes.
              Qui ne comprennent pas qu’en tuant la poule, ils ne pourront jamais avoir des oeufs.

              Vous aurez beau les jalousez, comprenez que la masse d’argent n’est pas une ressource fixe mais un gain variable. Elle ne peut pas se partager. 

              Vous n’avez pas compris avec les 35H ???
              On vous a fait croire que la masse de travail était fixe, et qu’elle se partageait.  Le travail des uns entraîne le travail des autres et donc la masse générale, le partage du travail entraîne le découragement et la diminution de sa masse jusque sa destruction. Comme la richesse la partager c’est en diminuer sa masse, et la détruire.

              Quand au PGD de Nestlé, il vous a fait du tors ? 
              Il a fait du tors à quelqu’un ? Il rendu des gens miséreux ?
              Il a fait une « déclaration » qui ne va pas dans le sens collectiviste ?

            • alinea Alinea 31 janvier 2014 17:44

              Il déclare que l’eau est une marchandise comme une autre ; oui, je crois bien qu’il fait du tort à beaucoup ; mais, honnêtement, je ne suis pas maso, je ne suis pas son emploi du temps !


            • spartacus spartacus 31 janvier 2014 18:01

              Vous n’avez jamais acheté un pack d’eau ?

              Marchandise comme les autres. En voila un patacaisse pour pas grand chose.

            • alinea Alinea 31 janvier 2014 18:09

              non, je n’achète pas d’eau en bouteille... mais il ne s’agit pas de cette eau-là ; l’eau, sa distribution, sa dépollution , qui est entre les mains de multinationales qui font du taf dessus ! et je ne parle pas de la France, ni même de l’Europe, non, Afrique, Asie.. voilà bien le pouvoir public qui s’est démis d’une tâche qui relève du bien commun !




            • foufouille foufouille 31 janvier 2014 18:28

              "

              - Aux Etats-Unis, dans le Maine, où Nestlé pompe un million de litres d’eau par jour pour sa marque Poland Spring, paye le propriétaire 10 dollars par camion citerne d’une capacité de 30 000 litres d’eau de source, envoi 25 000 camions sur les routes tous les ans et a porté plainte contre la commune de Fryeburg qui ne l’autorisait pas à développer une seconde station de pompage. Une fois mise en bouteille, la même quantité d’eau sera revendue 50 000 dollars...

              - Le business Pure Life : "Une eau pour le monde entier, tel est le concept de la marque Pure Life. Il s’agit d’une eau d’origine souterraine, purifiée et enrichie en minéraux selon une recette tenue secrète. Elle est produite dans 27 pays sur les 5 continents mais elle a partout le même goût. D’ores et déjà, c’est l’eau en bouteille la plus vendue au monde. La marque affiche un taux de croissance à deux chiffres." Avec un pH de 7,7 (eau alcaline) et une teneur en minéraux de 208 mg / litre, ce n’est pourtant pas une eau recommandable selon la bioélectronique de Vincent.

              - Au Pakistan, pays manquant cruellement d’eau potable pour ses habitants pauvres, Nestlé pompe la nappe phréatique et inonde le marché de son eau Pure Life. "Les puits ancestraux du village ne sont plus assez profonds. A proximité immédiate de l’usine, plusieurs se sont même asséchés. [...] Les habitants du village ont signé et envoyé une pétition à Nestlé pour réclamer le droit de boire eux aussi l’eau qui se trouve sous leurs maisons. Et Nestlé a dit non." Conclusions de Maude Barlow, conseillère en cheffe de l’ONU pour les question d’eau 2008/2009 : "Nestlé vole l’eau des populations locales et se faisant menace leur subsistance même [...] Nestlé est un chasseur d’eau, un rapace«  »



            • alinea Alinea 31 janvier 2014 18:52

              Merci foufouille ; je ne savais pas tout, j’ignorais cette « industrie », vous savez, celle qui ne fait que des heureux !
              On sature, non ? Quand c’est qu’on les vire tous ces cons ?


            • foufouille foufouille 31 janvier 2014 19:07

              j’avait dèjà vu un film dans le genre. la société crassus voulait volé l’eau d’une réserve naturelle sans autorisation aucune. bouteille revendu en afrique 1€/l
              les habitants zuniens ont gagné leur procès et crassus est parti ailleurs


            • alinea Alinea 31 janvier 2014 19:11

              Moi j’avais vu le film où l’abominable homme des neiges ( un véritable psychopathe) expliquait que l’eau, ben ma foi, y’a pas d’raison pour qu’elle ne rentre pas dans son portefeuille !!
              Aussi : crassus ! j’adore !


            • spartacus spartacus 1er février 2014 10:13

              Vos histoires démontrent surtout que la notion de « propriété » du sol doit être privatisé comme aux USA et pas « étatisé ».

              Aux USA les gens qui vivent au dessus d’une nappe de gaz de schiste sont indemnisés, puisque le propriétaire est propriétaire du sol, ce qui ne semble pas être le cas dans vos exemples, puisque les gens ne semblent pas être propriétaire du sous sol.

            • foufouille foufouille 1er février 2014 11:43

              ils ont gagné le procès contre tes voleurs. bien sur que la commune est propriétaire du sous sol.


            • foufouille foufouille 1er février 2014 11:47

              un bon patron c’est celui de venteprivee.com. mais pas libéral. il est nationaliste, anti europeen, il est même content de payer ses impôts en france


            • spartacus spartacus 2 février 2014 10:40

              Tu parles !

              Un joyeux profiteurs du droit commercial différencié.
              Il ne doit son succès qu’au « droit sélectif ». 
              Droit commercial discriminatoire qui permet à l’industrie du Luxe de refuser la vente et préserver ses marges.
              Tu m’étonnes qu’il ne veut pas de la concurrence libre et non faussée.
               
              Il préfère la concurrence qui ne peut pas avoir accès à la marchandise et autorise les monopoles sélectifs.

              Son lobby ce sont les Énarques socialistes du conseil de la concurrence. Le seul au monde qui conforte le droit sélectif commercial. 

            • claude-michel claude-michel 31 janvier 2014 10:30

              Il y a 60 ans, l’appel de l’Abbé Pierre

               - Le lundi 1er février 1954, Henri Grouès, dit l’Abbé Pierre, lance sur Radio-Luxembourg, un appel qui fera date. Durant 4 minutes, le fondateur d’Emmaüs exhorte les Français à « l’insurrection de la bonté », déclenchant une pluie de dons pour les sans-abri.


              • gaijin gaijin 31 janvier 2014 10:48

                cette année le 1 février est un samedi ....
                le français iront faire leurs courses et rentreront manger une pizza devant tf1 .....


              • claude-michel claude-michel 31 janvier 2014 11:34

                Par gaijin....Bravo à vous...vous êtes le seul a avoir réagi a ce fait « D’HIVER » tragique...60 ans de perdus et la crise des pauvres augmente chaque année avec des millions de repas servis à ces gens démunis... !


              • alinea Alinea 31 janvier 2014 11:42

                Claude-Michel :
                C’est que je crois ce que dit spartacus moi : la pauvreté recule, au point qu’il faut y voir pour la voir !!
                Quand on sait ce que c’est devenu Émmaüs ! la brocante des bobos, pas chère grâce à une main d’oeuvre pas payée !! Pauvre Pierre, jamais il n’aurait pu penser à ça !


              • claude-michel claude-michel 31 janvier 2014 12:20

                Par Alinea...commentaire de palourde...allez vous recyclez...chez les bobos de gauche (ou de droite) ce sont les mêmes...vous faites pitié...Un parasite de plus sur terre.. !


                • alinea Alinea 31 janvier 2014 12:30

                  comprends pas votre pitié !?


                • claude-michel claude-michel 31 janvier 2014 13:00

                  Par Alinea ...J’ai toujours eu pitié des faibles d’esprit...


                • alinea Alinea 31 janvier 2014 13:08

                  Vous avez bien raison ! c’est très chrétien ! merci !!!!!!!


                • claude-michel claude-michel 31 janvier 2014 13:19

                  Par Alinea....bof..pour les « crétins » c’est une autre histoire.. !


                  • leypanou 31 janvier 2014 14:52

                    @Alinea :

                    Vous auriez rappelé à combien s’élevait la retraite chapeau de l’ex-pdg de Dexia, Pierre Richard (600 000€/an, i.e 50 000€/mois, pour avoir mis une banque en quasi-faillite), ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde je crois, cela aurait rappelé de « bons » souvenirs au lecteur.

                    Dans certains milieux, le mot décence n’existe pas.


                    • alinea Alinea 31 janvier 2014 15:06

                      C’est sûr leypanou ! En fait, comme je le dis, je me suis appuyée sur un article où il n’était question que de ce qui se passe en ce moment ! L’attitude des politiques m’a beaucoup plu... c’est pourquoi j’ai classé en « parodie » cet article !
                      Le mot décence n’existe plus nulle part , j’en ai bien peur, sauf chez quelques exceptions qui n’ont pas l’air assez nombreuses pour changer le tir.
                      C’est un rire nerveux qui me gagne !! smiley smiley


                    • Karol Karol 31 janvier 2014 16:37

                      Bonjour Alinéa,
                      Ce qui vraiment scandaleux dans l’affaire Dexia est ceci :
                      "Les folles dérives de la finance mondiale ont touché nos communes, nos hôpitaux et nos HLM. Dexia, l’ex-Crédit local de France, leur a vendu des milliers d’emprunts dits « toxiques », dont les taux d’intérêt explosent" -
                      Il faut redonner à l’Etat la capacités de créer de la monnaie,(comme le font les banques), pour prêter aux communes et à tous les services publics au même taux de base de la BCE. En attendant les communes doivent refuser de payer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès