• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Faites-moi confiance !

Faites-moi confiance !

Élections municipales ; tromperie sur la tête de liste

Je ferai comme bon me semble ensuite.

Nous allons aborder un épisode électoral qui va mettre en lumière la félonie de nos bons candidats. La loi sur le cumul des mandats n'est pas encore entrée dans les mœurs et les princes de l'arnaque et de la duplicité vont encore nous jouer le coup du double jeu. Si auparavant le cumul était permis, il en va tout autrement aujourd'hui. Pourtant les pratiques ne semblent pas avoir intégré ce changement important que nos barons repoussent d'un revers de la main.

Ils vont se présenter aux élections municipales, briguant un poste de maire puisque leur notoriété, leur passé, leur fonction précédente les appellent tout naturellement à cette tête de liste qui leur revient de droit presque divin. Pour l'instant, rien de très choquant et la prime au sortant est un argument qui ne saurait mériter dédain et déconsidération.

Le problème pourtant est que bien souvent, ces grands notables sont dans le même temps sénateurs ou bien députés. L'ambiguïté va régner jusqu'au bout de la campagne pour savoir ce qu'ils choisiront, parce que choix il devra y avoir. Dans une véritable démocratie, la réponse devrait précéder la candidature et non le résultat final. Mais sommes-nous encore dans ce cas de figure ou bien notre système ne relève-t-il pas d'une forme d'oligarchie élective ?

Dans un système cohérent et respectueux des électeurs, il devrait même être interdit de se présenter à une élection si l'on dispose encore d'un mandat en cours d'exercice. Mais ce serait bien trop demander à nos petits amis, soucieux d'assurer leurs arrières, de se garantir une sortie de secours, pour la simple et déplorable raison qu'ils font métier de la politique. C'est d'ailleurs ce point qui explique la dégradation constante et inexorable du lien entre les élus et le pays réel.

Comment demander à ceux qui font les lois d'établir des règles qui évitent ce genre de duplicité ? Je n'attends rien d'un corps plus attentif à ses prérogatives qu'à la définition de principes clairs et éthiques pour l'établissement d'une règle du jeu. Nous devrions alors réagir en citoyens responsables, non seulement en refusant nos voix à ceux qui n'ont pas déterminé de manière précise, rigoureuse et honnête leur position, mais plus encore en exigeant leur démission du poste qu'ils ne veulent plus assumer en cas de succès.

Vous devinez à la lecture de cette condition, la réaction de nos petits rentiers du mandat électif. Ils seraient scandalisés qu'on puisse exiger d'eux de mettre leurs paroles en relation avec des actes qui réclameraient courage, détermination et clarté. Autant demander l'impossible sous cette cinquième République de la combine et de la magouille !

Je vous fais grâce des élections européennes qui ouvrent les portes à des rentes qui permettront aux grands déçus des municipales de se refaire la cerise en dernière minute. C'est le règne du copinage, du baron, du tour de passe-passe. Le jeu des chaises musicales appliqué à toute une nation. Je suis candidat à tout et ensuite je ferai mon choix. Ce n'est tout de même pas à ces moutons d'électeurs de décider en conscience et en toute connaissance de cause !

Je pourrais citer bien des villes où les électeurs ignorent quel sera le choix final du grand homme (ou de la grande femme) qui se présente. Imaginez un peu qu'il se passe la même chose dans le commerce. Vous choisissez un bien et lorsque vous avez signé le chèque ou validé votre code secret, on vous livre un autre produit, sous prétexte que le premier a été livré ailleurs …

Vous n'apprécieriez pas, vous réclameriez le remboursement de l'achat. Vous feriez, le cas échéant, un recours. Pourtant, cette année, de braves électeurs vont glisser une liste dans les urnes avec un nom en tête de celle-ci sans avoir la garantie, qu'en cas de succès, ce beau parleur, ce monsieur ou cette dame bien sous tous rapports, daignera choisir la fonction à laquelle il était candidat. C'est intolérable, c'est une insulte à la démocratie et pourtant, je vous le certifie, ça va se passer dans cette belle démocratie qui est la nôtre et, curieusement, vous n'aurez alors droit à aucun recours ….

Exaspérément leur.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 10 janvier 2014 09:58

    Notre système politique est gangréné jusqu’à l’os...Une mafia (n’ayons pas peur des mots)..qui ne sert que le grand capital...Le peuple qui va voter ne s’en rend pas compte hélas...Encore un tour pour rien..les mêmes vieilles badernes vont se retrouver aux mêmes postes par la volonté de l’absurde...Vive les urnes.. ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 10 janvier 2014 11:45

      Claude Michel


      Vieilles badernes et pas seulement
      Étrangement de jeunes loups se mêlent à ce monde verrolé et sont pareillement gangrenés.

      C’est étrange que même des jeunes gens puissent se laisser prendre à ce systéme obsolète

    • Fergus Fergus 10 janvier 2014 10:14

      Bonjour, C’est Nabum.

      Entièrement d’accord, les électeurs ont le droit de savoir en amont quel mandat sera finalement choisi par le candidat déjà titulaire d’un autre mandat électif. La moralisation de la vie publique passe par ce type de clarification. Il serait grand temps que notre personnel politique comprenne que les temps ont changé et que les pratiques d’hier sont devenues insupportables.


      • C'est Nabum C’est Nabum 10 janvier 2014 11:46

        Fergus


        Dans une démocratie sincère et non gangrenée, il aurait été voté une loi de non cumul des candidatures ...

        Mais au bal des hypocrites, ce sont ceux là qui établissement les règles du jeu.

        Absurde ! 

      • Fergus Fergus 10 janvier 2014 13:39

        @ C’est Nabum.

        Progressivement, le non-cumul des mandats va s’imposer partout, la première étape étant la loi qui va être votée au printemps. Mais ce n’est pas de cela qu’il s’agit ici, le cumul n’étant pas avéré, du fait de la démission du présumé cumulard de son mandat supplémentaire. Il s’agit en fait d’une mascarade destinée à attirer les suffrages sur un nom connu afin de libérer la place la moins juteuse à un suppléant. Cela ne relève pas d’une loi anti-cumul, mais d’une obligation morale d’avertir les électeurs en amont sur le choix qui sera fait.

        Bonne journée.


      • C'est Nabum C’est Nabum 10 janvier 2014 17:46

         Fergus


        Un loi anti cumul des candidatures : je peux m’en charger ! 

        On ne se présente qu’une fois et à une seule élection par quinquennat !

        simple et facile à respecter

      • C'est Nabum C’est Nabum 10 janvier 2014 17:47

         lyacon


        Bruxelles ? De quoi parlez vous, le peuple souverain a voté contre l’Europe il me semble ...

      • Pierre-Yves Martin 10 janvier 2014 14:38

        apBon article.

        Est-ce que, par le plus grand des hasards, votre bonne ville d’Orléans ne serait pas concernée ?

        Et est-ce que, banlieusard que je suis, je ne risquerais pas, en théorie au moins, de perdre mon député ?

        Rassurez-vous : si c’était vrai, je m’en consolerais très facilement...


        • C'est Nabum C’est Nabum 10 janvier 2014 17:49

          Pierre-Yves Martin


          Demandez-lui

          L’homme n’est pas de ceux qui accepte de répondre à un trublion comme moi.

          Je suis mis à l’index depuis si longtemps par celui que je montre si souvent du doigt !

        • colza 10 janvier 2014 17:01

          « Faites moi confiance » disait le serpent Kaa en fixant Mowgli de ses yeux en vrille smiley


          • C'est Nabum C’est Nabum 10 janvier 2014 17:50

             colza


            Et comme les serpents ils ne sont pas à une mue près pour conserver leur place !

          • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 10 janvier 2014 17:03

            Le système est certes gangréné mais comment expliquer que des clans mafieux comme celui des Balkany puissent prospérer sinon par le soutien d’électeurs profiteurs... Après les fauves, les hyènes puis les vautours avant les corbeaux.


            • C'est Nabum C’est Nabum 10 janvier 2014 17:50

              Jean-François Dedieu


              Avec l’argent de Dassault ou d’autres, c’est plus facile ...

            • ahtupic ahtupic 10 janvier 2014 20:54

              Savez vous que le cumulard a droit à faire autant de déclarations d’impôt que de mandats. Probablement qu’une partie de ses émoluments n’est pas imposable et pour le reste, il a droit à autant de parts que de mandats. Elle est pas belle , la vie du cumulard. ?


              • C'est Nabum C’est Nabum 10 janvier 2014 21:25

                ahtupic


                Le cumulard est une honte Il aura peut-être droit à autant de coup de pieds au C... quand l’heure de la révolte populaire aura sonné.

                J’évoque la version la plus pacifique de cette réaction salutaire, je crains que la colère soit telle que la riposte soit plus terrible encore

              • zygzornifle zygzornifle 11 janvier 2014 09:35

                élections piège à cons, je ne sais plus qui disait cela peut être bien coluche en tout cas c’est toujours d’actualité ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires


Partenaires