• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Faut-il tuer les vieux ?

Faut-il tuer les vieux ?

Après m’être longuement interrogé sur la manière dont fonctionne le capitalisme, j’en suis arrivé à la conclusion que l’humanité court à sa perte, et ce pour une raison évidente : les gouvernements se sont trompés d’ennemis.

Que le système combatte les pauvres ou les musulmans, les étrangers ou les fainéants, il oublie une donnée essentielle à la sauvegarde de l’espèce humaine : il faut des jeunes pour remplacer les vieux.

Car en réalité l’idée selon laquelle un taux de fécondité inférieur à 2,1 enfants par femme est signe de développement est fausse, ne retenant comme critère principal que le développement économique. Cela signifie par extension qu’un monde entièrement développé ne serait pas capable de renouveler sa population, ce qui est économiquement positif mais suicidaire du point de vue de l’humanité.

Alors, face aux critiques non constructives du système qui ne proposent pas de solution, j’ai entrevu une solution radicale qui pourra choquer certains, mais qui après tout en vaut bien une autre : il faut tuer les vieux !!

Et oui bien sûr, au lieu de s’évertuer à inciter les jeunes à consommer moins, à contrôler les naissances ou à travailler plus longtemps, au lieu de chercher sans relâche un ennemi pour éliminer dans la guerre tant de jeunes recrues dans la force de l’âge, et plutôt que de fermer des maternités en ouvrant des hospices, ne serait-il pas plus simple de laisser mourir les vieux sans les obliger à vivre si longtemps ?

A vouloir régler un problème économique par l’économie l’humanité est entrainée inévitablement vers une sélection financière eugéniste, et cela au mépris de l’humanisme naturel censé régir les actions des hommes. Alors les vieux plutôt que les jeunes, pourquoi pas ?

Car cette idée n’est pas si bête lorsqu’on regarde les choses sous un angle économique :
Moins de vieux c’est moins de dépenses pour la sécu car moins de dépenses de santé
Moins d’années de cotisations pour la retraite ce qui signifie travailler moins pour gagner plus
Moins d’accidents sur la route, moins de queues au supermarché, plus de logements libres, plus de travailleurs, plus d’enfants et donc plus de croissance.

Il ne s’agit pas de rendre l’euthanasie obligatoire à partir d’un certain âge ni d’organiser des « chasses aux vieux », mais tout simplement d’édicter des lois capables de contraindre les vieux à s’éteindre de misère avant l’arrivée d’un Alzheimer mental, à la manière dont les lois actuelles engendrent la misère pour quantité d’individus dont de nombreux enfants.

On pourrait imaginer, plutôt que le traçage précoce des enfants dès la maternité au bracelet électronique, plutôt que les contrôles biométriques des élèves à l’entrée des classes, avant leur fichage dès 3 ans et pour tout le reste de leur vie, le contrôle physique et mental des vieux à partir d’un certain âge, et selon leur condition financière adapter des aides plus ou moins conséquentes.

On pourrait inciter à l’euthanasie par des crédits d’impôts pour les descendants ou dénoncer les grabataires et les incontinents contre rémunération…

Car l’avantage des vieux, c’est qu’ils n’opposent pas la résistance des jeunes, et qu’on en trouve dans tous les pays du monde… pas besoin de chercher « l’étranger », l’ennemi est partout.

Évidemment, il se peut que la morale soit quelque peu bousculée par ce concept novateur, et j’entends bien que certains puissent même trouver cette idée scandaleuse : je leur pardonne volontiers. Et j’avoue pour ma part être effrayé d’écrire de telles insanités.

Mais le pire n’est pas là.
Le pire c’est qu’il va certainement se trouver des gens qui, sans rire cette fois, vont véritablement se poser cette question fatidique et inhumaine : combien cela rapporterait ?

Et oui, à partir du moment où l’être humain se met à réfléchir le monde en termes économiques, il se trouve confronté à cette question de la morale, qui est définitivement résolue pour le capitalisme : le capitalisme est amoral.
Je le déplore croyez le bien. J’entendais l’autre jour un analyste politique indiquant bêtement que les consommateurs étaient les ennemis des travailleurs : mais c’est pourtant vrai !

Le seul problème c’est que ce sont les mêmes…sauf pour les vieux !


Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • geo63 13 février 2010 09:12

    Autre avantage, moins de vieux c’est moins de voix pour le Sarkoko, c’est ce que l’on sous-entend partout dans ce monde de clichés s’appuyant sur de vagues sondages manipulateurs. Il serait possible de l’inclure dans vos « arguments positifs » en faveur de la liquidation...

    J’appartiens à la catégorie des « anciens » et pourtant l’idée d’adhérer à ce sarkozysme débile ne m’a absolument jamais effleuré, comme beaucoup de mes « collègues », c’est bizarre serions-nous dans l’anormalité inquiétante ?

    @ l’auteur : attention on peut rire de tout et sans limite (voir les humoristes actuels), mais parfois les rires énormes cachent un vide de la pensée abyssal qui caractérise particulièrement cette période de notre histoire.


    • Terran 13 février 2010 11:05

      ****Autre avantage, moins de vieux c’est moins de voix pour le Sarkoko, c’est ce que l’on sous-entend partout dans ce monde de clichés s’appuyant sur de vagues sondages****

      Faux !!!! Il y a 25% de la population française qui est fasciste, ils ont voté pour sarko, voilà la réalité. Elle se lit ici ! Partout dans tous les commentaires et les articles. Cela transpire.


    • Terran 13 février 2010 15:13

      http://v.youku.com/v_show/id_XMzMzM...

      Voilà une belle paire de seins !! ils sont fier !!!

       

      ( une peu de patience la vidéo est longue à charger, mais ça vaut le coup d’être vu pour les non-initiés )

      Et je sais faire ça, et je vis avec le smic !!!

      Normal ?


    • voxagora voxagora 13 février 2010 09:25

      La bande à Hitler avait décidé que pour mieux vivre entre soi il fallait
      éliminer les juifs.
      Puis ils ont ajouté les handicapés, les homosexuels, les malades (mais comme ils
       étaient ordonnés, pour bien reconnaitre les ennemis ils leur ont accroché des étoiles : jaunes, roses, vertes etc..
      Et toujours parce qu’ils étaient très ordonnés ils se sont dit qu’il ne suffisait pas de voir de visu la différence entre les ennemis et eux, qu’il fallait les parquer derrière des barbelés.
      Mais comme ils les voyaient quand même ils ont décidé de les éliminer, c’est même pratiquement devenu une industrie.

      Puis, et parce que ce à quoi ils avaient affaire était en fait une peste toute intérieure, qui consiste à avoir besoin d’un ennemi pour satisfaire une pulsion d’élimination de l’autre,
      ils ont commencé à se dresser les uns contre les autres etc..

      Si d’autres ne leur avaient pas fait la guerre pour arrêter le massacre, jusqu’où
      seraient-ils allés ?


      • Lucien Denfer Lucien Denfer 13 février 2010 14:33

        Super article mais qui arrive un peu sur le tard car l’idée à déjà été mise en pratique par les adeptes du reich de 1000 ans et est en passe de revenir au goût du jour des politiques de santé restrictives mises en place aux USA et en Europe bientôt.

        Le décalage conceptuel est hallucinant avec les peuplades que l’on dit primitives mais qui s’occupent de leurs anciens et veillent bien à recueillir leurs expériences et savoir-faires tout en les accompagnant jusqu’à leur dernier souffle.

        Ici, en plus de mourir seul dans les établissements de soins palliatifs, d’être maltraités dans les maisons de retraite et considérés comme des boulets par leur engeance (parfois maudite mais qui ne saurait faire l’impasse sur l’héritage), il est envisagé de les laisser mourir pour des raisons mercantiles.

        L’euthanasie c’est l’état nazi...


      • anty 13 février 2010 19:07

        La bande communiste avait décidé que pour mieux vivre entre soi il fallait
        éliminer les riches.
        Puis ils ont ajouté les les contre-révolutionnaires, les ennemis du peuple les homsexuels, les parasites sociaux et j’en passe.
        Et toujours parce qu’ils étaient très ordonnés ils se sont dit qu’il ne suffisait pas de voir de visu la différence entre les ennemis et eux, qu’il fallait les parquer derrière des barbelés.
        Mais comme ils les voyaient quand même ils ont décidé de les éliminer, c’est même pratiquement devenu une industrie.

        Puis, et parce que ce à quoi ils avaient affaire était en fait une peste toute intérieure, qui consiste à avoir besoin d’un ennemi pour satisfaire une pulsion d’élimination de l’autre,
        ils ont commencé à se dresser les uns contre les autres etc..

        Si d’autres ne leur avaient pas fait la guerre pour arrêter le massacre, jusqu’où
        seraient-ils allés ?

        Mais les communistes à la différence de fashos ont rétabli la pauvreté et tout le monde était
        heureux car le communisme a peu de chance de se relever du mauvais coup qu’il se lui même concoqueter.


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 13 février 2010 09:28

        Ils auraient fini de tuer leur reflet dans le miroir .


        • colza 13 février 2010 09:58

          Bonjour,
          Ca me fait penser à une nouvelle que j’avais lue. Il s’agissait d’une parodie (encore une) d’Isaac Asimov et appelée « la sexagésimale » où les citoyens, à leur soixantième anniversaire, se voyaient offert un banquet à l’issue duquel ils étaient désintégrés, sans autre forme de procès.
          Place aux jeunes...


          • Halman Halman 13 février 2010 11:10

            Il y a déjà des médecins gériatres, dont certains sont patrons de services, qui pensent sérieusement qu’au delà d’un certain seuil de coût, les patients de gériatrie ne devaient plus être soignés.

            Des médecins pourtant, dont le rôle est de soigner.

            Heureusement il y a eu un Kouchner pour les remettre à leur place de médecins.


          • Halman Halman 13 février 2010 11:15

            Jean Michel Truong a écrit un excellent livre d’anticipation : Eternity Express.

            Il y décrit une société que l’on reconnait déjà aujourd’hui, dont les pays se sont spécialisés. Tel pays dans la production éoliènne, tel autre dans la reconversion des déchets électroniques, etc.

            Et la Chine dans un officiel paradis des vieux.

            Alors la planète entière d’y envoyer ses vieux dans des maisons de retraites idéales par trains express entiers.

            Et arrivés sur place, on ne les gaze pas, on les désintègre sans qu’ils ne se rendent compte de rien.

            Petit à petit on va y arriver.

            Dans la gestion des hôpitaux de gériatrie on le voit déjà arriver.


          • Halman Halman 13 février 2010 11:26

            Déjà le fait que l’on nous retarde de plus en plus la retraite, nous forçant à travailler plus tard, donc crever au boulot, donc on passe moins de temps à la retraite. Donc moins de dépenses des caisses de retraites et de la sécu.

            C’est toute économie pour l’Etat.

            C’est déjà une forme d’euthanasie.

            De plus en plus peu de gens tiennent le coup à plus de 60 ans et décèdent au travail ou très peu de temps après la retraite.


          • appoline appoline 13 février 2010 17:47

            @ Halman,


            Quand vous aurez vu comment l’on gave les vieux dans les maisons de retraite quitte à leur péter les dents, vous vous direz sans aucun doute que vivre à moitié grabataire à 90 balais, il vaut mieux replier les gaules bien avant.

          • L'enfoiré L’enfoiré 13 février 2010 10:04

            Caleb,
             Je me suis amusé à lire votre article.
             Le plus « amusant », c’est que selon la théorie darwinienne, vous avez raison. Les virus poussent la nature à évoluer sans cesse, à tester ce qui est viable avec le moins de difficultés possibles.
             Cela se passe dans la nature. Les saumons qui remontent les rivières pour donner leur semence, certains insectes qui se laissent dévorés par leur progéniture et probablement encore beaucoup d’autres cas.
             L’homme a ajouté, on ne sait depuis quand, une morale dans l’« affaire ».
             Si le capitalisme a généré l’effet d’élimination pour cause de rentabilité que vous dites, à première vue, il a généré aussi la consommation par les « vieux ».
             Car après avoir amassé pour le 3ème et 4ème âge, les potentiels de pouvoir acheter ne se trouvent pas chez les jeunes, mais chez les jeunes.
             Jeunes qui ne trouvent plus les potentiels de s’incruster dans la société productrice et qui sont « alimentés » artificiellement par ... les vieux. Les caisses de pensions ne sont plus alimentées par les jeunes, futurs vieux. Et là, la boucle risque de se boucler.
             Suite au prochain numéro. Tiens on passe de l’analogique au numérique, du coup... smiley
             
             


            • L'enfoiré L’enfoiré 13 février 2010 11:11

              Voilà que, vieux, je déconne déjà :
              « ne se trouvent pas chez les jeunes, mais chez les jeunes. »,
              « ....mais, chez les vieux », voulais-je dire. smiley


            • L'enfoiré L’enfoiré 13 février 2010 11:57

              Et pourtant l’immortalité chatouille certains.
              Sur le sujet, beaucoup de choses à liresmiley


            • L'enfoiré L’enfoiré 13 février 2010 11:59

              Un exemple que j’ai lu, Le « Grand secret »


            • Terran 13 février 2010 11:09

              a quoi cela sert d’opposer les riches aux pauvres !
              L’argent est pas une valeur, c’est un outil, un moyen d’échanger nos savoirs et capacités productives.
              C’est un système assez juste finalement il récompense le mérite, mais tout est tronqué a cause des banques et du système dévoyé de la création d’argent.


            • Terran 13 février 2010 15:11

              http://v.youku.com/v_show/id_XMzMzM...

              Voilà une belle paire de seins !! ils sont fier !!!

               

              ( une peu de patience la vidéo est longue à charger, mais ça vaut le coup d’être vu pour les non-initiés )

              Celui ou celle qui sait faire ça mérite donc que le smic ?

              ...

              houhou !!! c’est pas gagné !!!

              les bobos sont réticents à cette vision !!!

              Sans doutes ont-ils peur de la vraie concurrence.


            • appoline appoline 13 février 2010 17:50

              @ Terran


              « L’argent est pas une valeur, c’est un outil, un moyen d’échanger nos savoirs et capacités productives. »

              Ola bijou, on se calme, on s’organise. Echange, échange c’est vite dit ; l’échange c’est quand on veut donner, chez les vieux quand on leur demande de sortir leurs talbins on croirait leur arracher un oeil.

            • Terran 13 février 2010 21:36

              ****l’échange c’est quand on veut donner****

              Sans commentaires !!!

               smiley smiley


            • Simulacredevérité Simulacredevérité 23 février 2010 06:50

              L’argent-dette.

              Le billet de 10 euro que j’ai en main représente ce que l’on me doit : en un service ou un bien que je choisirais.


            • RilaX RilaX 13 février 2010 10:18

              De toutes façons, les vieux, il faudrait les tuer dès la naissance !


              • douce france 13 février 2010 10:26

                ça me rapelle une serie culte..,l’age de cristal.. smiley
                ..bref..,suprimons tout les improductifs... !!!!...,mais surtout gardons les cons,car sans eux la vie serais trop triste.. smiley


                • Terran 13 février 2010 11:07

                  c’est ce qui se passe aux us, et ça va arriver ici.

                  Ils suppriment les improductifs au travers les réformes de santé, et conservent les moutons dociles écervelés en les mettant en avant, comme si c’était la norme.
                  Cela se produit ici même sous vos yeux.


                • robespierre55 robespierre55 13 février 2010 10:50

                  Quelqu’un se rappelle-t-il le nom de ce responsable politique (jeune UMP) qui défendait sans rire une thèse similaire à celle qui est habilement démontée dans cet article ?


                  • jakback jakback 13 février 2010 11:21

                    le jeune UMP, je ne sais pas, en revanche jacques Attali, oui !


                  • non667 13 février 2010 18:50

                    pro eutanasie :
                    attali
                    koucner
                    a suivre...


                  • marie81 13 février 2010 11:09

                    il reste combien de vaccins ? Pandemrix semble le plus efficace


                    • marie81 13 février 2010 11:13

                      il reste combien de vaccins ? Pandemrix semble le plus efficace


                      • foufouille foufouille 13 février 2010 11:25

                        tres drole !
                        mais proche de la realite
                        on peut meme remplacer vieux par malade pauvres


                        • lesdiguières lesdiguières 13 février 2010 12:03

                          A voir ou à revoir le film de Richard Fleischer, sorti en 1973 sous le titre français de « Soleil Vert », pour réduire la surpopulation, les vieux sont invités à se faire euthanasier. Des tablettes vitaminées sont produites pour l’alimentation, fabriquées à partir des cadavres.

                          Également relire le Meilleur des Mondes d’ Aldous Huxley, où il semble que l’on se dirige doucement mais surement, pour le bien de l’humanité cela va sans dire !


                          • Terran 13 février 2010 12:25

                            Ce film a pas été mis en avant pour rien non plus.
                            Il était là pour faire peur et mettre en avant la notion de pétrole limité.

                            La vérité est que l’homme transforme et dompte la matière pour en sous-tirer de l’énergie, c’est vrai pour le pétrole, c’est vrai pour le nucléaire, c’est vrai, tout le temps.
                            C’est donc un film propagandiste.


                          • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 13 février 2010 14:04

                            « Également relire le Meilleur des Mondes d’ Aldous Huxley, où il semble que l’on se dirige doucement mais surement, pour le bien de l’humanité cela va sans dire ! »

                            Le Meilleur des Mondes n’est pas un roman,mais la vision qui animent nos élites depuis un moment.C’est les idées de cercles de réflexion très « haute bourgeoisie » brodées par Aldous,dans le but but de les mettre en lumiere,ne vous trompez pas il admire cette société pas l’anti-heros.Les Huxleys ,une famille bien en place dans l’établissement du nouvel ordre moisi.


                          • L'enfoiré L’enfoiré 13 février 2010 19:23

                            lesdguières,
                             Ce film « Soleil vert », je m’en souviens très bien.
                             La musique de la 6ème symphonie de Beethoven au dernier repas.
                             Merci pour cette référence, je me sens tout rajeuni, du coup.  smiley


                          • pseudo 13 février 2010 12:27

                            Nous sommes tous des futurs vieux ! Aujourd’hui les personnalités politiques, médiatiques économique sont pour une large majorité des vieux qui refusent de vieillir. Ils ont déclaré la guerre aux jeunes générations, avec des lois liberticides, un chômage massif, la précarité. 

                            Ils ont fait des nouvelles générations leurs serviteurs dociles afin d’assouvir et maintenir leurs intérêts. Vous seriez surpris d’entendre cette génération parlé des jeunes.
                            Cette génération d égoïste qui ont tué leurs parents en 68, veulent tuer leurs enfants et petits enfants. A l’age de pierre l’homme chassait l’ours en mettant en avant les vieillards qui sacrifiés souvent leur vie pour la communauté, aujourd’hui c’est l’inverse.

                            • Terran 13 février 2010 12:29

                              ***Le seul problème c’est que ce sont les mêmes…sauf pour les vieux !****

                              C’est un faux problème, un vieux ne s’arrête pas d’être productif, il produit de la transmission de savoir si il est honnête et il donne de l’espoir en poussant les générations à faire mieux encore, ce que eux nos vieux n’ont pas eu le temps de faire.
                              C’est vrai par contre pour les vieux fascistes qui sont plus généralement obscurantistes.

                              Il y a des vieux utiles, mon grand père en est un !


                              • ddacoudre ddacoudre 13 février 2010 13:06

                                bonjour caleb

                                en faisant cet article amusant, tu ne peux savoir , a quel point ce fut un jour une proposition provocatrice que j’ai envoyé dans un, débat à l’encontre d’un ex camarade qui fut pourtant ministre, j’avais été même plus dur, je lui avait suggéré de rouvrir les fours crématoires pour bruler tous les "Entrops qui gênaient l’épanouissement des repus du système.

                                malheureusement c’est vers cette solution que nous nous dirigeons à petit pas, mais bien sur nous n’utiliserons plus de fours, cela a été dénoncé comme inhumain,
                                maintenant nous faisons des armes intelligentes qui explosent au dessus des villes et ne sélectionnent, que les militaires.

                                mais le problème que tu soulèves est plus profond que le côté par lequel nous l’abordons.
                                il touche aux processus de régulation des espèces.

                                la difficulté repose sur le fait qu’aillant la croyance que nous possédons le libre arbitre, nous ne relevons pas dans notre environnement sous qu’elle forme celui-ci par le produit de nos actions causé par les précédentes nous développons les causalités qui déterminerons nos comportements futur. nous en arrivons donc à penser que tous ce que nous faisons l’est d’une manière délibéré.
                                c’est ainsi que ne ne voyons pas que les conditions de vie que nous avons développé par la production de biens polluantes, notre organisation biologique l’interprète par ses sens comme impropre au développement de l’espèce, et comme certains animaux qui retiennent leur gestation qu’en la nourriture n’est pas suffisamment abondant, nous nous limitons par nos actions nos naissances, en croyant en être les auteurs seulement conscient.

                                ce siècle va certainement être le siècle de cette prise de conscience, le débat est déjà engager, mais n’a pas atteint les populations et reste entre initiés.

                                dans l’ensemble la procréation diminue malgré un accroissement global qui atteindra son apoger pour redescendre. a
                                alors pour tuer les vieux l’on peut attendre, car il me reste encore quelques bonnes années

                                cordialement.

                                dans nos analyses( la nature


                                • non667 13 février 2010 19:15

                                  à dd
                                  « maintenant nous faisons des armes intelligentes qui explosent au dessus des villes et ne sélectionnent, que les militaires. »
                                  vous avez 3 guerres de retard. la dernière se prépare chez monsanto ce sera une guerre génétique , c’est à dire que les populations qui ne possèderont pas certains gènes innés (yeux bleus,raciaux ariens ,sémites (descendant d’abraham ) ou acquis par modification génétique (O.G.M. ) ceux ci seront tués par des virus sélectionné modifies dressés pour . C ’est le but des recherches sur les O.G.M. et le clonage présentés comme pour soigner certaines maladie !! ironie nous finançons notre mort  !!


                                • Terran 13 février 2010 13:12
                                  Un nouveau système de crédit international :
                                  L’épreuve qui nous attend
                                  11 janvier 2010

                                  par Lyndon H. LaRouche, Jr.

                                  le 9 janvier 2010

                                  Ce texte fait office de recommandation pour ce que doivent être les perspectives (a) d’une véritable initiative des quatre puissances, nécessaire de toute urgence, dont le but est d’amorcer la transformation des systèmes économiques du monde. Cette alliance doit aller (b) contre les effets destructeurs qu’engendre la soumission à un système monétariste mondial implicitement impérialiste et qui n’est qu’une sorte de « nouvelle Tour de Babel » ; et nous diriger (c ) vers un système de crédit à taux de change fixe, dont la substance soit (d) la coopération et le bénéfice mutuel des peuples organisés en une communauté d’Etats-nations respectivement souverains.

                                  Inévitablement, cette coopération suppose une mesure pratique indispensable : (e) l’application immédiate du principe établi par la loi Glass Steagall, adoptée aux Etats-Unis sous l’impulsion du Président Franklin D. Roosevelt.

                                  La réforme dans son ensemble devra mener à (f) l’éradication des systèmes monétaires, qui sont des structures implicitement impérialistes, et à leur remplacement par (g) des systèmes de crédits nationaux constituant un système à long terme de taux de change fixes entre monnaies souveraines.

                                  Puisque la plupart des actifs monétaires et financiers dans le monde constituent une accumulation implicitement hyperinflationniste de titres sans valeur, passer immédiatement à un système de crédit à taux fixes est le seul espoir d’éviter un plongeon général dans un nouvel âge des ténèbres.

                                  Ce qui suit au sujet de l’état actuel de l’Empire britannique est certes un peu rude, mais doit être considéré comme une représentation fidèle de la réalité, sans crainte d’exagération vis-à-vis des politiques de la Maison Royale britannique. Bien entendu, j’ai fait attention à ne pas négliger les droits naturels et nationaux du peuple du Royaume Uni, avec qui, après tout, j’ai des ancêtres communs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès