• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Géopolitique II, France Inter (Poutine et le Caucase)

Géopolitique II, France Inter (Poutine et le Caucase)

Ceci est une parodie

“Bonjour Anthony Bellanger, aujourd'hui, vous prenez la place de Bernard Guetta qui est indisposé après un dîner un peu trop copieux à l'Hôtel de Crillon !”

“Bonjour Patrick Cohen. Appelez-moi Tony. Je vous appelerai Pat. On se connaît depuis longtemps car on a torché des dépêches AFP ensemble autour d'un Canada Dry, souvenez-vous, durant nos folles années d'étudiants caniches en journalisme. Petite confidence : j'étais moi aussi à ce dîner hier soir, et les ortolans à la provencale cuisinés par Jean-Paul Descrasses étaient succulents. Béber sera tombé sur un os. Et le vin : un Châteauneuf-du-Pape 1966, smouack ! absolument divin. Dommage que vous n'y étiez pas, Pat. Donc oui, comme vous l'avez remarqué, je m'asseois ici pour remplacer au pied levé notre cher Béber. D'ailleurs je lorgne sur ce créneau essentiel que je compte bien accaparer dès que notre bon vieux bègue à liaisons douteuses prendra sa retraite ; ce qui ne saurait tarder. Ça permettra de faire disparaître ces immondes pantoufles, à l'odeur peu ragoûtante, qui traînent sous la table. Vous avez remarqué comme moi que tous les vieux croulants, surtout les machos invétérés comme Lenoir, Mermet ou Adès ont été remercié, du jour au lendemain, sans indemnités, comme il se doit dans un monde du travail flexi-sécure. Place à la jeunesse ! Place à la rééducation hors-sol et à la LoGoBoTisation universelle !…”

“D'accord Tony, on fermera les yeux sur vos tempes grisonnantes et on envoie nos salutations à Bernard en espérant le revoir dès demain, ici-même. Aujourd'hui, vous allez nous parler du Caucase.”

“Exactement Pat. Depuis quelques jours la guerre a repris dans le Bas-Barapouth, une région sécessioniste du Soukadidjan, annexée depuis plus de 20 ans par l'Akhazmamie. On compte déjà une vingtaine de morts. Qui a tiré le premier coup de feu ? difficile de le dire. Mais n'en doutons pas derrière le Soukadidjan, pays à majorite taturpiphone chiite, se trouve la Turquie, pourtant à majorité sunnite, dirigée par le Sultan à cravate, Recep Tayyip Erdogan, tandis que derrière l'Akhazmamie, territoire chrétien nestoriste, se trouve la Russie, l'empire slave, contrôlée par le nouveau tsar à la démarche androïdesque, Vlad, dit l'”enpalmeur” en Occident...“

“...Ou le “héros de Palmyre” en Orient. D'accord, Tony, expliquez-nous quels sont les enjeux de cette confrontation aux confins de l'Europe et du Moyen-Orient.”

“Tout d'abord, nos auditrices et auditeurs doivent comprendre que le Bas-Barapouth est une région éminemment accidentée, très convoitée depuis le Moyen-Âge ; successivement Babylo-Assyrienne, Grecque hellénistique, Byzantine, Perse, Arabe, Bélaroutche, Soukadidjanaise, Morouvache, Turque Seldjoukide, Pétaoutchniaque, Strousskahnienne, Akhazmamienne, Perse, Turque Ottomane, Britannique, Russe, puis enfin à nouveau Soukadidjanaise et Akhazmamienne. Ça serait mieux avec une projection powerpoint ; malheureusement nous ne sommes pas dans l'émission, “Bonne nuit, les petits cartographes” sur Arte. “

“Charline vient d'arriver à l'instant. Elle a d'ailleurs déjà une question pour vous Tony.”

“Cette région disputée, à quel gouvernement doit-elle revenir, au final ? Est-ce que les enfants soukadidjanais doivent aller à l'école akhazmamienne s'ils habitent dans un arrondissement de langue majoritaire akhazmame, bien que se trouvant dans la région Bas-Barapouthique ? Et ceux habitant dans la célèbre commune de Moulanbakh, dans la région Bas-Barapouth-Capitale ?”

“Il ne faut pas regarder ce conflit avec des lunettes belges, Charline. Ni même européennes. Ces sauv… hem… ces peuples insoumis ne connaissent pas encore les bienfaits de la pacification Brusselo-Otanoise. Un jour, bien sûr, il feront partie de la planète-monde, quand Twitter passera les sommets de 5000 mètres. On pourra organiser une Gay-Pride en turban, Moulanbakh-Plage au bord du lac Balalaïkoul ou une Fête des Lumières caucasiennes, par exemple le jour de la Saint-Roustan, leur Saint-Patron, mort dépecé, bouilli et cuit en brochettes aux petits oignons, sur ordre de Tamernik, le terrible conquérant morouvache, … mais nous n'en sommes pas encore là. La seule loge maçonnique connue à ce jour, s'est éteinte avec le dernier Lord Anglais en 1887 ; les Soviets n'ont jamais pu s'y installer de facon durable, en tous cas pas avant l'arrivée concomittante de la télévision et de la série “Bakou, ton souk impitoyable”, en 1983 ; ils n'ont pas encore connu de révolution de couleur ; mais en même temps, la seule et unique chaîne transmet toujours en noir et blanc et seulement pendant 4 heures ; ils n'ont même jamais vu un Macron de leur vie, comment leur expliquer le ni-gauche, ni-droite ? Ils ne faut pas les brusquer ; surtout qu'ils sont très susceptibles et tous les hommes portent au moins un poignard ; à gauche, mais adroits.”

“Oh là, là, comment peut-on vivre sans Twitter ou énarques ?”

“Oui, je sais, c'est incroyable. Et maintenant que vous m'y faites penser, l'incident de frontière a été révélé à Bruxelles, avant même que d'être connu à la capitale, Pashtonbakh. Si j'étais complotiste, je… hem… heu, … non rien...”

“Pourquoi vous trémoussez-vous sur votre chaise comme ça, Tony ? Vous voulez faire un saut aux nouvelles toilettes pour 3ème genre ? On peut mettre un disque de Dragouine and Ze Couine, si vous voulez, le temps de satisfaire un besoin pressant...”

“Heu… Non merci Pat, je ne sais pas, c'est un tic que j'ai gardé de ma fréquentation des plugs… enfin des clubs parisiens, comme La Csala Feast, où, dans les années d'avant-krach, on se secouait souvent le popotin sur du funk blanc.”

“Du funk blanc, vraiment ? Houlà, qu'ai-je dit, malheureux, la Direction nous a formellement interdit d'utiliser les mots blanc ou noir. On a déjà du mal à gérer la nouvelle orthographe, point e, ce qui nous vaut les foudres d'Osez les Minettes, alors si en plus, on se reçoit des tonnes de courriers de protestation des Indigents de couleur, on va devoir embaucher du personnel. Mathieu Gallet risque de perdre son poste : il est là pour faire des économies de bouts de bougies parfumées antifumée, non pour multiplier les CDD et les procès coûteux.”

“Heu, pardon… blanc ou noir, je ne veut ostraciser personne. J'adore aussi Prince, le petit et Jackson, le gris ! Gris, ça passe ?”

“Sans doute, je vérifierai par précaution. Et alors, vous ne funkez plus dans les backrooms ?”

“Ce n'est plus de mon âge, je fréquente plutôt les soirées lounge – chicha de la Mairie de Paris et les vernissages de body painting à Beaubourg. La qualité doit primer sur la quantité.”

“Donc, revenons au Bas-Barapouth, Tony. Vous disiez ?”

“Oui, donc, la Russie, cet Empire malfaisant aux pieds d'argile, connaît une crise sans précédent avec la chute des cours du bois de bouleau qui sert à la confection des matriochkas ; vous savez ces poupées gigognes que l'on emboîte l'une dans l'autre, un mouvement contripète inédit…Oui, Pat, je sais la culture populaire russe vous émoustille... Et encore vous n'avez pas vu les modèles ambisexes duo-douche de chez Antifabergé… Oui, donc l'Oncle Vlad est ainsi acculé à ...”

Bruit d'une porte qui claque

“Qu'est-ce que… ”

Voix inaudible

“Ecoutez, je… enfin… mais non !”

“Je précise pour les auditeurs qui s'inquiéteraient que … heu… Bernard Guetta vient d'arriver et … attention à mes notes ! … heu… il dispute présentement le fauteuil à Anthony Bellanger… Voyons calmez-vous ! Asseyez-vous donc ici… Non, vos charentaises n'ont pas bougé de sous la table ; rassurez-vous, personne n'oserait y toucher... Ressaisissez-vous Bernard, toute la France des fonctionnaires de gauche et des CSP+ du centre mou nous écoute...”

“Le micro est ouvert ? Haaargh… Je suis vert de colère, éminemment outragé, Patrick, surchauffé à blanc, ...”

“Non pas blanc, on a dit que l'on utiliserait plus ce terme à cette antenne...”

“Oh, vous, la donzelle belge, la Womanneken pisse-froid, il suffit ! J'exprimerai mon ire de la manière que je souhaite. Et puis d'abord, vous ne me faites pas rire du tout, avec votre compère l'entarté Zovyrak ! Je ne sais vraiment pas ce que vous faites dans une matinale sérieuse comme la nôtre ! Oui, c'est ça, allez vous dissimuler à la caféteria, boulimer vos speculoos rassis… Quant à vous, Môssieur Bellanger, à nous deux !”

“Calmez vous Béber, nous sommes entre gens civilisés…”

“Ne m'appelez pas Béber ! Ni Nanard, non plus, j'ai horreur des surnoms ! Quand j'ai appris que vous teniez la rubrique Géronpolitique à ma place, mon sang n'a fait qu'un aller-retour des orteils à la cervelle et j'ai hélé le premier Autolib disponible pour venir vous faire part de mon extrême mécontentement ! Bien sûr, il n'a pas bougé de son emplacement, et tous les Übermenschen étant occupés, j'ai dû voyager dans un taxi-fumeur ; une course cauchemardesque, je ne vous le cache pas. Voyez, je m'éponge encore le front après cette odyssée...”

“Vous êtes tout rouge Bernard. Inspirez un grand coup et soufflez lentement. Voulez-vous un verre d'eau ?”

“Merci Patrick, je veux bien, oui. D'ailleurs, c'est l'heure de ma pilule orange.”

“Tiens, vous prenez de nouvelles pilules, Bernard ?”

“Gloup… Aaah… Oui, en effet. Mon frère m'a certifié qu'avec celles-là, je n'aurai plus de montée de tensions lors de mes colères… Je crois qu'on les utilisées à Guantanamo pour calmer les angoisses.”

“C'est une bonne nouvelle. Comme je l'avais écrit dans ma chronique hebdomadaire dans Les Inrocks, depuis l'arrivée d'Obama, il y a une nette amélioration dans le quotidien des prisonniers orange : plus de noyades simulées, plus de Bruce Springsteen ou de Beyoncé dans les écouteurs, plus d'isolement sans lecture...”

“Mellanger, vous bélangez tout ! C'est bien pour ça que votre arrivée à ce micro est une catastrophe dont le monde bien-pensant n'a pas encore pris la mesure ! Ce ne sont pas les prisonniers à qui l'on donne les pilules orange, mais bien aux gardes, qui ont la matraque trop facile. Et je suis sûr que vous n'avez jamais reçu de matraque dans la figure ; ni ailleurs, quoique. Tandis que moi, tout jeunot j'ai fait mai 68, vous savez. J'étais aux Jeunesses Lycéennes Fourvoiristes Poilétariennes : nous chargions les CRS, nus comme Adonis, mais solidement casqués ; recréant une guerre des boutons qu'aurait pu filmer au ralenti Luis Buñuel, aux cris de “CRS, serre-fesses !”. Ha ! Quelle époque, quand j'y repense. Nous, les JLFP, nous avions même occupé la Maison ronde, alors aux mains des Gaullo-gaullistes, canal historique. Nous dormions dans le grand amphitéâtre et nous pissions allègrement dans la fosse, section de cordes. Mon frère, lui, n'en est toujours pas revenu : il porte d'ailleurs toujours les cheveux longs, et pourtant il était au berceau à cette époque ; mais je crois qu'on glissait d'étranges potions dans son biberon… Ensuite, j'ai fait un parcours dont je suis très fier, devenant le premier Fourvoiriste, Young Leader de la French American Fornication. J'ai fait Le Nouvel Obs, L'Express, Le Monde, moi ! Tandis que vous, Bellanger, pfuut ! Quoi donc ? Le Courrier International du gros Adler ? La chaine Arte, BHL-TV ? Les Inrocks Pulvarisés ? Vous êtes une nullité journalistique, Bellanger. Je me demande comment vous en êtes arrivé ici, à France Inter ; quel canal ascentionnel vous a permis d'avoir les faveurs de l'actuelle direction, nom d'une pipe  ! Et je vous le dis sans animosité aucune, car je me sens revigoré, sûr de moi, dominant et confiant… L'agent orange a fait son effet : jamais aussi bien senti dans mes pantoufles...”

“Monsieur Guetta, permettez que j'interromps ce discours passionnant sur votre brillant parcours comparé au mien, plus modeste, mais que me reprochez-vous, au juste ?”

“Votre incompétence, Bellanger. Vous donnez du grain à moudre à nos ennemis poutinistes ou complotistes avec vos chroniques bancales. L'autre jour, je suis tombé sur une de vos vidéos : “Anthony chante l'Allemagne”. Ridicule. Et en plus vous chantez très mal. Si vous vous y sentez bien, chez les dépravés du porno-chic, à l'Inrockulture, restez-y. Maintenant laissez-moi conclure sur le Caucase...”

“Mais, ce n'est...”

“Taisez-vous Bellanger ! Chers auditeurs, le Caucase, c'est à la fois simple et compliqué. Ô combien. Et pourtant, il faut bien démêler le vrai du faux, le semblant, du faux-semblant, le vraisemblable, de l'invraisemblable. Ce à quoi nous allons nous attacher dès à présent, sans chichi, j'allais dire sans chinoiserie : simple, car Poutine, le nouveau tsar, le serial-invader, le croisé d'un autre temps, le cyborg cynique à sang froid, se tapit dans l'ombre, derrière ses centaines de katiouchkas nucléaires et attend son heure. Compliqué, car à des années-lumières de son prédécesseur, le grand Atatürk, père de la turquitude laïque, Erdogan, tout au contraire, tel un fol satrape, bourru et moustachu, joue, gagne et perd sur cet échiquier, décidément trop grand pour lui. Il tient pourtant sa revanche suite à l'humiliation subie à la frontière turco-syrienne ; tout en ménageant ses arrières dans le Kudoukistan. Simple comme bonjour et compliqué comme jamais. Il faut toujours avoir celà à l'esprit. S'en écarter et c'est une toute autre vision, forcément tronquée, qui nous paraît, nous apparaît et puis au final disparaît à nous. Comme le disait Kong Tou Fou, stratège mandarin du XIIe siècle et ministre de la Sage et immortelle parole impériale, lequel consultait chaque mercredi son Rossignol savant avant de conseiller le Fils du Ciel : Tout vient attendre à qui sait à temps. Oui, Patrick et surtout vous, Bellanger, relisez 8 fois et méditez. Mais, disant cela, je nai rien presque dit ; car ce n'est pas tout...”

“Merci Bernard, mais on n'a plus le temps, c'est l'heure des infos. France Inter, l'aboi est livre ! ou comme vous le dites toujours, Bernard : Le chien de garde grogne mais ne mord pas ; il est 7 heures 30 !”

refrain du journal radiodiffusé : ting, tong

“Le journal présenté par Margaux Delaparitay, l'égerie de la cafèt' et championne du trempage de speculoos dans son petit noir… oups, pardon, on avait dit qu'on n'utiliserait plus ni noir, ni blanc. Et nous sommes en direct et filmés en plus ; on ne peut pas couper. Bernard, faites une prière… vous n'en connaissez aucune ? Tony ? Non plus ? Charline, inutile. La régie ? Personne ? Nous sommes refaits !”

 

Articles précédents :

Boomerang - France Inter (22/03/2016)

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/parodie/article/boomerang-france-inter-179088

La Russie, le grand jeu dangereux, 7/9 de la semaine, France Inter (27/02/2016)

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/parodie/article/la-russie-le-grand-jeu-dangereux-7-178176

7/9 du dimanche, France Inter (8/02/2016)

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/parodie/article/7-9-du-dimanche-france-inter-177412

Sarkozy invité de la Matinale, France Inter (19/12/2015)

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/parodie/article/sarkozy-invite-de-la-matinale-175603

Valls invité de la Matinale, France Inter (24/11/2015)

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/parodie/article/valls-invite-de-la-matinale-france-174526

Géopolitique I, France Inter (27/10/2015)

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/parodie/article/geopolitique-france-inter-173390

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Abou Antoun Abou Antoun 11 avril 2016 19:38

    Excellent !
    Félicitations à l’auteur, plus vrai que nature ! On aimerait que parmi les billets d’humeur, se glissent plus souvent des billets d’humour.


    • arax arax 11 avril 2016 22:07

      Merci Abou Antoun ! :)

      C’est vrai les billets d’humour sont rares, et pourtant il en faut dans cette periode sombre que nous vivons.

      N’oubliez pas de lire l’épisode I de Géopolitique, que vous pouvez trouver dans les liens ci-dessus.


      • Ar zen Ar zen 12 avril 2016 16:47

        Plus vrai que vrai. J’aimerais bien entendre ce genre de chronique à 08h-15 sur France Inter. Malheureusement, je n’écoute plus cette tranche, il y a un chevrotant incompréhensible à qui on fait la charité de donner la parole.


        • MAIBORODA MAIBORODA 12 avril 2016 17:17

          FRANCE INTER n’est pas de mes fréquentations ordinaires ou familières.Toutefois, pour m’être parfois hasardé à écouter d’une oreille rétive le jacassin servile de ses principaux ténors, je suis plutôt enclin à abonder allègrement et largement dans le sens d’ARAX.

          S’agissant de la Russie (pays qui relève de mes centres d’intérêts, (cf.site « kalinka-machja » http://www.kalinka-machja.com/ ), je rejoins totalement le point de vue exprimé par @ Abou Antoun, dont les billets permettent d’avoir une vision « alternative » par rapport à la propagande « désinformative » et orientée diffusée par les médias officiels et la presse (mainstream) atlantiste.

          Maiboroda, alias « u zinu » http://www.wmaker.net/u-zinu/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès