• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Intermittents du spectacle politique

Intermittents du spectacle politique

 Un intermittent du spectacle est en France un artiste ou technicien qui travaille par intermittence (alternance de périodes d'emploi et de chômage) pour des entreprises du spectacle vivant, du cinéma, et de l'audiovisuel et qui bénéficie, suivant des critères de nombres d'heures travaillées et de métiers exercés, d'allocations chômages plus favorables que le régime général. Il y avait 105 826 allocataires en 2009. Le déficit de ce régime est un fréquent sujet de polémique.

Le problème des intermittents du spectacle a été traité dans un article ici. 

L’expression "politique spectacle" est aujourd'hui régulièrement utilisée. Jusqu'à cette époque, révéler des éléments de la vie privée d'une personnalité politique, à commencer celle du président de la République française, relevait du tabou.

Un facteur en tout cas ne change pas, la vie politique est un spectacle : elle continue d'attiser la curiosité de l'opinion et profite au marché de la presse, en particulier la presse hebdomadaire qui consacre régulièrement ses pages de couvertures et ses grands titres à la personnalité, la famille, les amis, les vacances, les anecdotes, les "petites phrases"... des leaders politiques, comme pour établir une proximité entre les simples citoyens et eux.

 

Le Milieu des truands et ses mœurs nous sont racontés par un des maîtres incontestés de la langue verte : Albert Simonin (1905-1980), l’auteur du célèbre Touchez pas au grisbi, du non moins célèbre Le cave se rebiffe et de Grisbi or not Grisbi (devenu à l’écran, enrichi des dialogues de Michel Audiard, Les Tontons flingueurs). Dans le Mitan politique, il y a deux grands gangs et les autres petits qui tentent de survivre. (Les inters-Mitans). 

 

Mais l’ensemble de cette corporation, utilise la même arme : la Presse. Le politicien invite un journaliste au restaurant pour plaider sa cause. Il obtient un complice en lui demandant : « Dealers (ou dis-leur) que je un type bien ». En fonction des ressources du parti, nous aurons droit à un spectacle, une mise en scène, plus ou moins crédible.

 

Les politiques ayant de plus en plus de mal à faire passer leur message, ils vont également se tourner vers des émissions de divertissement télévisées, comme Tout le monde en parle, On ne peut pas plaire à tout le monde et C dans l’air …afin de toucher un nouvel auditoire. Une partie des responsables politiques de gauche et de droite, des journalistes et des intellectuels décrivent alors une dérive médiatique dangereuse de la communication politique en France. (Mais ils en profitent, souvent volontairement !).

 

On ne peut pas oublier :

1992, lorsque Ségolène Royal invite les journalistes à la maternité au moment de son accouchement.

JPEG - 19.7 ko

L’apparition de Louis, fils de Nicolas Sarkozy, qui lui crie « Bonne chance mon Papa ».

JPEG - 21.8 ko

Mais on préfère oublier le spectacle pitoyable de Monsieur Huchon, membre de la délégation française, accompagnant le chef d’état au Etats-Unis.

Pour garder le statut de politiciens, ils ont besoin de faire du spectacle. Etre en haut de l’affiche, en haut des sondages, quitte à faire un travail de clown. Et une fois tombé, ils feront tout pour reprendre la première place.

" Quand on promet, on tient parole ou on se tait." Sauf en politique.

 

Nicolas Sarkozy a assuré jeudi 8 mars 2012, qu'il arrêterait définitivement la politique en cas de défaite, s'il n'était pas réélu à un second mandat le 6 mai prochain et jugé que, même battu, il aurait fait "une très belle vie politique".

 

Notre Naboléon ne connaît pas « Le vol de l’Aigle ». Battu, l’empereur abdique et embarque le 20 avril 1815 pour l’ile d’Elbe. Mais les honneurs doivent lui manquer. Le 1 mars, il débarque en France pour reprendre le pouvoir. Mais le dieu du mois(Mars) et les médias, ne sont pas en sa faveur. Le 20 juin, le maréchal Ney, dans une conférence de presse, fait un compte rendu alarmiste sur la situation militaire (Il sera remplacé comme ministre de la guerre, par le conte Hervé De Morin). Le 22 juin, l’empereur abdique une seconde fois. Il partira définitivement pour Sainte-Hélène. La résidence du Cap Nègre, même sans le tout à l’égout, semble plus confortable.  

 

Lui, comme les autres Intermittents du spectacle politique, devrait savoir tenir sa parole et quitter le monde politique. Devant le déferlement médiatique, il me reste qu’un petit bout de papier…Mon bulletin de vote, loin des caméras. Et vous ?

 

 Une petite vidéo d’horreur politique :

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 14 février 2014 10:18
    Intermittents du spectacle...ou les mendiants qui veulent le beurre et l’argent du beurre...Pas beaucoup d’honneur ces gens là...J’ai un copain qui est intermittent (technicien)...quand il ne tourne pas il travaille chez McDo..et ne demande rien à personne...

    • paoum 14 février 2014 13:15

      oui, et votre copain, il est tout a fait représentatif bien sûr !

      moi, j’ai un copain, il n’a pas le temps de bosser à côté, il est technicien intermittent du spectacle aussi ; d’ailleurs , il me semble bien qu’on ne peut pas travailler déclaré dans le régime général sans risquer de perdre son statut.ça aurait changé ?

      parlant d’honneur, votre tentative de discréditer ce que vous ne connaissez pas ne nous indique pas vraiment une attitude honorable smiley

      cdlt.


    • claude-michel claude-michel 15 février 2014 09:15

      Par paoum ....faut pas vivre dans les nuages...redescendez donc sur terre et dans la réalité...Il y a des gens honnêtes et d’autres qui sont des assistés...La France est réputée pour attirer les assistés...Vous en êtes un.. ?


    • paoum 17 février 2014 15:51

      hi !hi !
      je ne sais pas ce que vous entendez par là...
      quand je vous lis, je me dis que vous auriez besoin d’une assistance pour sortir de votre pensée simpliste.


    • beo111 beo111 14 février 2014 10:23

      La photo du spectacle équestre est excellente. Je pense qu’elle restera dans l’histoire.


      • Alpo47 Alpo47 14 février 2014 10:30

        Oui, la politique est de plus en plus un spectacle, ou encore une entreprise de communication.

        Les politiques et surtout leurs communicants, connaissent très bien les arcanes ou pulsions qui nous dirigent. Ils savent qu’il faut travailler sa voix, son vocabulaire, son langage non verbal ... pour stimuler nos émotions et faire mieux passer leur message. Car lorsqu’il y a une contradiction entre les mots et le langage du corps, le spectateur le sent et se « bloque ».

        Les américains qui aiment bien mettre des chiffres partout, disent que les mots comptent pour 7% dans le message et la manière (langage du corps, ton de voix) pour 93%. Il faut donc savoir « jouer ».

        Pourquoi les politiques (chacun reconnaitra les siens) nous parlent constamment de sécurité ? Parce que c’est un besoin fondamental (le 2e) pour tous, mis en évidence dans la pyramide de Maslow. Tous leurs arguments sont contenus dans les étages de cette pyramide.

        Donc, lorsque l’on veut être élu, oui, il faut être un bon acteur.

        C’est à dire SAVOIR MENTIR SANS QUE CELA SE VOIE.


        • mmbbb 14 février 2014 20:57

          oui et non la preuve du taux d’abstention et le desinteret pour la chose publique C’est un marche de dupe et si le Front national attire c’est une sorte de bras d’honenur a cette classe politique On ne peut pas eternellement mentir au peuple in fine c’est lui qui paie les pots casses exemple la grece dont la classes politique a fait sombrer ce pays Quant a Hollande il risque de se trouver dans une posture des plus inconfortable a faire la girouette Regardez ce qu’est devenu notre pays a force de renoncement de coups tordus d’une gauche machiavelique et d’une droite qui n’a pas d’assise populaire 


        • ZenZoe ZenZoe 14 février 2014 11:06

          Ah, Papybom, j’ai peur de ne pas comprendre votre article. Militez-vous pour que nos politiques reçoivent en plus de leurs émoluments variés les confortables allocations chômage des intermittents lorsque les électeurs les flanquent dehors ?


          • Papybom Papybom 14 février 2014 13:51

            Bonjour ZenZoe.

             

            Non, nos politiques n’attendent pas les allocations chômage. Le travail et le bien de leurs concitoyens est un apostolat. Prenons, si vous le voulez bien, l’exemple de René Teulade qui vient de mourir.

            Ancien ministre des affaires sociales (sous l’illustre Mitterrand). Président du Conseil économique, social et culturel du PS, il est nommé au Conseil économique, social et environnemental en 1998. Sénateur depuis 2008, il nous quitte à 82 ans, dans la force (politique) de l’âge. Toujours maire d’Argentat et premier vive président du conseil général de Corrèze, a-t-il profité de sa retraite de l’éducation comme ancien principale de collège  ?

            René Teulade est condamné ( en juin 2011) à 18 mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende pour abus de confiance par le tribunal correctionnel de Paris, dans le cadre de l’affaire de la Mutuelle retraite de la fonction publique (MRFP) Il fait appel de cette condamnation. L’action de la justice, comme souvent pour les Intermittents du spectacle politique, va s’éteindre.

            Cordialement.


          • LE CHAT LE CHAT 14 février 2014 11:40

            oui , on les voit tracter sur la place du marché pendant quelques semaines par an tout au plus , le reste du temps ils n’existent plus ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès