• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Interview apocryphe de Nicolas Sarkozy

Interview apocryphe de Nicolas Sarkozy

Quelques jours avant sa prestation officielle le 24 avril 2008, le président Sarkozy a bien voulu répondre à quelques questions que je lui ai posées alors qu’il passait près d’Arcachon. L’occasion de vérifier son franc-parler et sa vision de la France dans le contexte difficile que l’on connaît.

BD Monsieur le président, bonjour et merci de vous être prêté à cette interview apocryphe

NS Je vous en prie M. Dugué, bonjour !

BD Monsieur le président, une année après votre élection, les sondages affirment que 6 Français sur 10 sont mécontents de votre bilan, le plus mauvais score après celui de Jacques Chirac en 1996. Quel sens donnez-vous à ce mécontentement ?

NS Tout d’abord, s’agissant de mon prédécesseur, je voudrais souligner que, s’il a fait mieux, c’est parce qu’il n’a en fait rien fait alors que moi, au contraire, je ne fais qu’agir depuis un an. Ma femme se barre, j’en trouve une autre pour représenter la France dans les réunions officielles. Après avoir libéré les infirmières, j’envoie un avion chercher Ingrid Betancourt. Bon, les Farc sont de sacrés farceurs, ils jouent à cache-cache dans la jungle colombienne. Qu’est-ce que j’y peux ? Et puis je ne cesse de faire des propositions, supprimer la pub à la télé, commander des tas de rapports à Copé, à Attali, à Seguin, faire payer les mutuelles, faire chier les chômeurs, bien gérer l’Education nationale, revoir tous les programmes scolaires, repenser les syndicats, réformer les tribunaux et les hôpitaux et j’en passe... Je n’arrête pas, voilà pourquoi les Français ne sont pas contents, d’ailleurs, pour être populaire en France, il faut ne rien faire. Croyez-vous, M. Dugué, que j’ai été élu par les Français pour me planquer à l’Elysée et, au mois d’août, me faire photographier à poil au fort de Brégançon ? Si je suis le chef d’Etat de ce pays à l’Histoire si riche, c’est pour le remettre dans la bonne voie et faire de la France un modèle que le monde entier nous enviera, mais, pour cela, il faut faire des réformes.

BD Comment envisagez-vous d’arriver au terme de votre mandat en ayant dès la première année 35 points de popularité ?

NS M. Dugué, ne soyez pas impertinent, vous valez mieux que Joffrin et sa clique. Vous voulez comprendre. Imaginez le gosse qui risque de redoubler la quatrième. Il est repêché, puis on lui demande des efforts et, l’année suivante, il parvient avec difficulté à la moyenne. En seconde, il se bouge, passe en première et réussi correctement son français puis cravache en terminale et passe son bac avec mention bien. Moi et mes ministres, c’est pareil et c’est le même tarif pour la majorité. Si je suis si impopulaire, c’est qu’on est mauvais ou que le niveau à atteindre est trop élevé, alors on va tout donner et, croyez-moi, rien de tel qu’une mauvaise note pour les faire bosser, tous ces glandeurs de ministres et ces fainéants de ma majorité qui se sont accrochés à mes basques, ont eu leur siège de député et, maintenant, me tirent la gueule en croyant qu’en 2012 ils vont se faire ramasser. Ils n’ont qu’à bosser à l’Assemblée au lieu de venir m’emmerder chaque matin et contester toutes mes idées que je lance dans les médias.

BD Les Français ont remarqué beaucoup d’effets d’annonce de la part de vos ministres, puis des reculades sur quelques mesures. Ne craignez-vous pas que votre politique soit interprétée comme illisible, voire incohérente, au risque même de vous mettre à dos une partie des députés UMP ?

NS La politique que je mène est cohérente. Je n’ai qu’un seul souci, la bonne gestion du budget de l’Etat et, au passage, des réformes pour faire de la France un pays moderne. Je veux donner aux Français l’image d’un gouvernement responsable et actif. Et qui pratique le dialogue social. Ce n’est pas superbe, cette idée ? Un jour mon ministre suggère de supprimer la carte famille nombreuse. Les Français réagissent et, moi, compte tenu des arguments et de mon sens de l’écoute particulièrement développé, je décide de rétablir cette carte. C’est cela la démocratie. Vous préféreriez être dans une dictature, comme en Chine ? Là-bas, quand il faut trouver un terrain pour bâtir des bureaux, le parti décide et le petit paysan qui occupe son bout de terrain, il décampe et ferme sa gueule. Je n’ai pas l’intention de reculer devant les réformes et j’y mettrais les formes du dialogue social. Quant aux députés, je vous ai déjà répondu. Au fond, la majorité, elle n’a pas d’idée géniale, ni mes élus ni mes ministres et, dans mon Cabinet, ce n’est pas mieux. Les réformes, ça ne se fait pas dans les médias. Mais les médias, ça sert à annoncer des idées de réforme, qu’elles soient vraies ou fausses. Une par jour au moins. Ensuite, mes services rapportent ce qui s’en dit, dans les reportages, les plateaux télés avec des intellectuels, des membres de l’opposition, à l’Assemblée. Enfin, je n’ai plus qu’à trier. Je fais les réformes qui ont fait le moins de bruit et, grâce aux bruits et aux tollés qui occupent les gens et font bisquer l’opposition, je peux faire en douce quelques réformes pas très populaires. Les Français ont la tête ailleurs.

BD N’est-ce pas là votre style, M. Sarkozy, pratiquer l’esquive et la tactique du trompe-l’œil, comme dans votre éditorial du Monde où vous écrivez que le financement des syndicats n’a pas changé depuis la loi Waldeck-Rousseau de 1884 ?

NS Ah, Waldeck-Rousseau, ce libéral de notre vieille République, qui comme moi a été à l’Intérieur ! Oui, c’est un peu gros, mais ça passe. Mes certitudes sont confirmées, on peut raconter n’importe quoi aux Français et, là, M. Joffrin, que j’ai mouché un jour à propos de la monarchie élective, le pauvre, il ne s’en est pas remis, eh bien M. Joffrin n’a fait aucun commentaire, aucune réaction, je suis sûr qu’il ne sait pas qui c’est, Waldeck-Rousseau. Les journalistes ne lisent plus, les Français non plus. Mon ministre Darcos peut y aller. Les enseignements d’histoire à l’école, à quoi ça peut servir. Autant miser sur le calcul mental, au moins, ça servira pour lire les étiquettes des supermarchés et gérer son maigre budget quand les prix augmentent.

BD N’êtes-vous pas un peu méprisant vis-à-vis des intellectuels ?

NS Pas du tout. Qu’est-ce que vous voulez insinuer ? Les intellectuels, ce n’est pas mon truc, c’est comme Scriabine, je n’arrive pas à m’y faire, ça me déprime, alors que Sardou, ça me fout une pêche et, avec Johnny, j’allume le feu. Je sais bien que la France est attachée à ses professeurs et ses penseurs. J’appuie de toutes mes forces Mme Albanel qui réfléchit pour commémorer le bicentenaire de Darwin. Je respecte la culture. Mais je ne suis pas comme Mitterrand. Je n’irai pas prendre mon jet privé pour aller faire la causette à Jean Guitton. Si j’ai un dimanche de libre, je préfère répondre à l’invitation de Silvio, il a une superbe villa en Sardaigne et Carla adore s’y faire bronzer. Je dois avouer, la compagnie des philosophes m’ennuie. Je ne me vois pas passer une soirée à causer du droit des animaux avec Elisabeth de Fontenay ou de la démocratie sous Périclès avec Rancière. Vous voulez quoi ? Que je crève, ah, ça vous ferait plaisir que je crève, mais n’y comptez pas et, si je crève, ce sera après Juppé ! Blague à part, je tiens à préciser que j’ai en charge la responsabilité de la France et que lorsque je reçois mon ami Poutine, il me faut du punch, de quoi lui glisser quelques mots d’esprit et quelques bonnes blagues. Pas question la veille de m’enquiquiner avec une causerie sur Montesquieu, je préfère m’amuser avec mes potes Clavier et Reno. Ils sont gais, positifs et ça me fout un sacré moral pour gouverner.

BD Récemment, vous avez reçu Lionel Jospin pour discuter de la présidence de l’Europe, pourquoi ce choix ?

NS Ne jouez pas l’innocent M. Dugué, vous n’allez pas penser une seconde que je puisse inviter officiellement Chirac ou même VGE bien que j’y aie pensé. Bien trop risqué. D’abord, auprès des Français, ça fait celui qui ne sait pas diriger son pays et qui a besoin du père pour gérer les affaires. Et puis Chirac est sourd, alors je ne vais pas prendre le risque qu’il raconte n’importe quoi sur moi dans la presse. J’ai choisi Jospin parce que ça fait plus discret. En plus, je passe pour un président ouvert au dialogue. Lui, il est flatté et peut enfin passer au JT de 20 heures. Jospin, il est de gauche et si, au passage, je peux lui piquer quelques idées, ce sera toujours ça de pris. Je n’ose pas l’avouer aux Français, mais l’Europe, je ne sais vraiment pas quoi en faire de ce machin. Si vous saviez, mes conseillers, ils n’ont aucune idée. Va falloir que je me traîne pendant six mois la présidence de l’Union, que je me tape des réunions en présence d’abrutis pour essayer d’imprimer un peu de réforme à cette institution dix fois plus difficile à faire bouger que le mammouth de notre Education nationale. Quel merdier ! Mais je vais vous faire une confidence que vous garderez pour vous. Jospin, je lui ai demandé s’il se sentait encore la pêche pour gouverner. Parce que, des fois, j’en ai tellement plein le cul de ces députés de l’UMP que je songe à dissoudre l’Assemblée, comme Chirac en 1997.

BD Qu’avez-vous fait d’Henri Guaino ?

NS Je l’ai assigné à résidence dans un bureau à l’Elysée. Il a en accès libre la bibliothèque de l’Elysée et celles des arrondissements de la capitale. Plus question qu’il cause aux médias et, pour Emmanuelle, c’est pareil. D’ailleurs, je leur ai dit, c’est ça ou bien le Consul de Grosny et l’Ambassade à Khartoum. Maintenant, tout va bien. D’ailleurs, Guaino, c’est lui qui m’a soufflé Waldeck-Rousseau. Guaino, il faut du bon boulot, il m’a expliqué la loi de Pareto, un auteur que je ne connaissais pas du tout. Ce type était sacrément intelligent. Il avait calculé que, dans un pays moderne, 80 % des richesses sont détenues par 20 % des gens et qu’on ne peut rien y faire. Eh bien, figurez-vous que 20 % c’est le nombre de Français qui me font confiance. C’est rassurant d’un côté, mais inquiétant d’un autre. J’essaie bien d’aider ceux qui veulent s’en sortir, je débloque les heures supplémentaires, je maintiens la prime de l’emploi, mais rien à faire, les pauvres ce sont des ingrats. Ils ont oublié le temps du général, les gens vivaient dans un taudis, l’Etat a construit les HLM et les gens ont pu prendre des douches chez eux, avoir l’eau courante, un canapé dans le salon et les WC, ils étaient reconnaissants et contents. Maintenant, que des grincheux. Ils n’en ont jamais assez, se plaignent tout le temps. Vous leur donnez de quoi se payer un portable, après ils veulent l’écran plat et puis la Golf. De toute façon, les caisses sont vides et si je déçois les riches, ils iront payer leurs impôts ailleurs alors je n’ai pas le choix.

BD L’assurance maladie est en déficit de 9 milliards en 2007, vos réactions

NS Les dépenses de santé, c’est simple, elles seront comprimées, mais faire passer la pilule, ce sera plus compliqué. C’est triste à dire, mais quand c’est Roselyne qui le dit au Fouquet’s, après avoir bu comme une barrique, on est tous tordus de rire. Putain, ils ne sont pas imaginatifs ces Français, plutôt que de plomber la Sécu en allant pleurnicher chez le psy, ils feraient mieux de rire 10 minutes par jour, ça les soignerait de leur déprime et, en plus, ils n’ont qu’à rouler en vélo. Mon dicton favori, rire contre la déprime, Sécu à la comprime.

BD Le projet de second porte-avion voulu par Chirac sera-t-il enterré ?

NS Enterrer, mais ne prononcez jamais ce mot, c’est une incitation à la démission et à la déprime ! Le projet n’est que suspendu pour des raisons évidentes, les caisses sont vides. Et, si l’opposition m’emmerde, eh bien qu’elle assume son choix et suggère d’augmenter les impôts. C’est ce que je lui conseille d’ailleurs, puisqu’elle prend un malin plaisir à perdre les élections. Alors, c’est quand que Mme Royal elle va proposer d’augmenter la TVA pour financer un porte-avion au nom de l’indépendance française d’une autre époque. Ils vont être contents les Français de payer plus cher les pâtes pour financer ce gros machin. Ah c’est sûr, Mme Royal elle a les meilleurs conseillers. Ils lui ont dit qu’avec un tel outil la France pourra poursuivre les pirates sur toutes les mers. Ce n’est pas mon problème. Le PS a les dirigeants qu’il mérite. D’ailleurs, Mme Royal, elle ne saurait même pas expliquer pourquoi il n’y a pas urgence à construire un porte-avion dans un contexte nouveau où les opérations de grande envergure seront coordonnées au niveau européen et aussi celui de l’Otan. Quand on dîne au Fouquet’s, mes amis sont féroces. Ils se moquent de Ségolène, celle qui croit qu’un porte-avion remontera le Nil pour venir au secours du Darfour.

BD Franchement, Monsieur le président, n’avez-vous pas le sentiment d’exprimer sur votre visage quelques inquiétudes et lassitudes ?

NS Je dois l’avouer, les temps sont durs. C’était plus amusant pendant la campagne, ces meetings, ces salles surchauffées, ces applaudissements, moi qui rêvais d’être un artiste. Après, gouverner, c’est excitant au début. On a accès à un tas d’outils, on fait ce qu’on veut et il n’y a pas un con au-dessus qui décide pour vous. La liberté, le bonheur. Le plaisir de jouer comme un gamin à qui on vient d’offrir la Playstation. Mais, après, le jeu devient lassant. Et puis la France n’est pas dans une conjoncture idéale pour faire des réformes. Alors, c’est parfois le coup de blues, mais ça ne dure pas longtemps. Les couacs des ministres, ça me distrait, tout ce pataquès, ça fait oublier les tracas, surtout pour moi qui ne bois pas. Maintenant, c’est de la routine. Je gère tout ça, avec fierté, je lance le projet d’union entre l’Europe et l’Afrique du Nord. En superficie, quatre fois l’Empire napoléonien. Avec moi, on dira que la France a assumé son héritage de Rome. Après, les Français peuvent bien se plaindre, je m’en fous, je gère pendant quatre ans, je planque mon côté Caliméro à chaque revers de médaille et, après, je ne pense pas me représenter. Faut pas pousser le sens des sacrifices ! Je laisserai Juppé et Fillon se disputer pour la candidature à l’investiture. Si ça se trouve, Bertrand sera en embuscade, quoiqu’il manque de coffre et d’expérience, trop jeune, trop naïf. Et puis, si Villepin peut mettre un peu de boxon dans cette affaire et prétendre au trône, ça me fera du spectacle. Après 2012, la dolce vita. Je remonte un cabinet d’avocat, je plaide quelques affaires pour de riches amis, je fais des conférences comme Bill à 50 000 euros. Et je fais du tourisme avec Carla. Elle est plus riche que moi alors on partage les frais. Mais le plus souvent, nous serons invités car nous pouvons compter sur plein d’amis.

BD Mais alors, pourquoi la presse raconte-t-elle que l’Elysée agit en sous-marin pour couler Bayrou si vous ne prétendez rien pour 2012 ?

NS Vous rigolez, le sous-marin, c’est Bayrou, il se coule lui-même. Et d’ailleurs, j’avoue que j’y prends un malin plaisir. Bayrou, je l’observe avec attention, c’est un peu un laboratoire, alors j’ai dépêché quelques émissaires et on a cru que je voulais le déstabiliser. C’est juste pour me renseigner. Il se dit que Bayrou perd peu à peu tous ses amis politiques et c’est ce qui pourrait m’arriver un de ces jours, alors je préfère être au courant pour anticiper et bien gérer cette situation. Et puis, toutes ces histoires autour de ma personne, ces manœuvres supposées, ça fait diversion, ça distrait, ça remplit des tonnes de pages sur les blogs. J’ai d’ailleurs un observateur qui me fait part de ce qui se passe sur la toile et, de temps en temps, je m’en amuse. Après tout, même si je suis un peu intrigant, Mitterrand faisait pire et, à côté de moi, c’était un vrai pervers, lui qui espionnait Caroline Bouquet et Edwy Plenel.

BD Tout au long de cet entretien, je ne vous ai pas senti très préoccupé du mal-être des Français et de la baisse du pouvoir d’achat.

NS Les Français n’ont qu’à moins manger, ils sont gras, bouffent n’importe quoi et avec cette hygiène déplorable, ils attrapent plein de maladies et ça plombe la Sécu. L’essence coûte cher, eh bien ils n’ont qu’à pas rouler le dimanche. Quelle idée, le dimanche, c’est fait pour rester en famille et jouer à des jeux de société. C’est génial, ça entretient le lien familial. François l’a dit, les caisses sont vides. Ceux qui veulent plus n’ont qu’à travailler plus et, les autres, ils n’ont qu’à vouloir moins et d’ailleurs, il n’y a pas d’autres solutions. Je ne sais pas qui sacrifier parmi mes ministres pour leur annoncer la mauvaise nouvelle. Borloo peut-être. Je suis sûr que ça ne lui déplairait pas, lui qui s’emmerde avec le développement durable et vide chaque soir le bar pour oublier qu’il sert à pas grand-chose. Je verrai le moment venu. Si la croissance tombe au-dessous du point alors il faudra bien traverser les foudres de la fronde nationale. La France en récession, la honte, moi qui ai prétendu qu’on pouvait aller chercher la croissance. Sûr des avis de mes conseillers et d’une foi inébranlable en mes solutions. Mais quoi qu’il arrive, j’aurai le dernier mot. Si la croissance arrive, ce sera grâce à moi, si elle reste en berne, ce sera la faute aux Français qui s’opposent et bloquent mes réformes.

BD Maintenant que cet entretien est achevé, pouvez-vous me dire si vous avez répondu sincèrement à mes questions ?

NS Les yeux dans les yeux, je vous dirai oui et non. J’ai joué une part de jeu pour être dans la tonalité sociale de notre temps et montrer quelque complicité avec l’esprit des Guignols. C’est un conseil que je donne à tous prétendant au trône, la jouer un peu copain copine, le genre complice avec un faux esprit critique. Les gens attendent ça, un bon mot et ils se sentent plus intelligents, un mauvais mot qui sera repris par les gentils opposants et ils se sentent plus doués. Pour le reste, j’ai quelques idées fixes sur le travail, la France, les tendances. Je joue la confrontation, malgré la fausse idée d’un amateurisme et d’une précipitation, je tente juste de briser à l’usure et à la ruse les lignes d’opposition qui sont les plus fragiles, ou dociles, en travaillant en plus l’opinion publique. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai pris Saussez, pour donner une cohérence car, ces temps-ci, il y avait un peu trop de désordre dans la communication du gouvernement. La critique de gauche est assez faible, malgré quelques activistes assez remontés. Quand les forces sont trop puissantes, je temporise. Je pars du principe que les zones les moins convaincues doivent plier. C’est comme ça que je vois la guerre de la réforme. Je me trompe peut-être sur certains points, mais comme c’est moi qui commande, c’est la loi, comme au temps du général, l’armée qui avait droit à 7 % de pertes. Vous vous rendez compte. Quel archaïsme. Là, ce n’est pas de perte, mais d’erreur. Si mon action met à contribution des tas de gens, avec des erreurs de décisions sur quelques domaines, l’essentiel est que la France et ses 60 millions d’âmes puissent aller de l’avant et le pensent. Même si, pour un grand nombre, la situation ne s’améliore pas et même se dégrade. Pour l’instant, 4 Français sur 5 pensent que ça ne va pas mieux. Je n’y peux rien. J’ai en face de moi des blocages et, sur le fond, une crise économique qui plombe les leviers pour donner plus à ceux qui travaillent. Désolé ! Aux mécontents je dis, si vous avez le sentiment de faire du surplace, la France, vous pouvez la quitter ! Et puis, cessez de vous en remettre aux choses matérielles et sachez cultiver le divin qui est en vous ou, du moins, croyez un peu, ça ne peut que vous faire du bien !


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (99 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    



    • madame_sans_gêne madame_sans_gêne 22 avril 2008 19:47

      Ben voui, M’sieur Napakatbra. On s’est bien amusé sur votre fil à imaginer de nouvelles questions et de fausses réponses, sans avoir pour autant la prétention d’en faire un article comme BD.

      Article qui, en l’occurence, n’est ni franchement drôle, ni franchement critique, ni franchement flagrorneur, mais franchement décevant.

      C’est long, c’est ampoulé, ça fait un peu "donneur de leçons".

      Je croyais passer un bon moment et j’ai perdu mon temps.

      Pardon de vous avoir tous dérangés. Je retourne à mes casseroles.


    • madame_sans_gêne madame_sans_gêne 22 avril 2008 19:49

      Oups ! "flagorneur", of course...


    • MagicBuster 22 avril 2008 11:32

      Alors Bernard on parle tout seul ?! 


      • tvargentine.com lerma 22 avril 2008 11:38

        A l’image du bateau qui coule (AGORAVOX) vous en serez les saboteurs avec "MOMO" avec vos articles journaliers de pigistes qui ont des "idées sur tout" et qui prétendent dire le bien du mal.

        Avec cet article vous ramenez le débat politique à l’image de ce qu’est devenu AGORAVOX,un simple forum dont le niveau intellectuel est dominé par votre médiocrité ,sans parler des articles d’appels à la haine du dénommé "MOMO"

        Franchement que les rédacteurs qui ont voté pour cette article se fassent connaitre !

         


        • Zalka Zalka 22 avril 2008 12:09

          Que ceux qui ont voté Ségo aussi, qu’on les conspue et qu’on les envoies dans des camps de redressement. Lerma leur apprendra la vrai démocratie !

          Au fait, si le bateau coule, vous ne devriez pas l’avoir quitté ? J’ai cru comprendre que c’était pourtant les rats qui quittaient le navire en premier.


        • Castor 22 avril 2008 11:38

          Bernard,

          il devient urgent que vous trouviez un boulot ...

           


          • Castor 22 avril 2008 11:42

            Merde...me v’là coincé entre deux LERMA ...


          • Nobody knows me Nobody knows me 22 avril 2008 14:56

            A votre place donc... smiley


          • tvargentine.com lerma 22 avril 2008 11:40
            les nouveaux marchés spéculatifs
             
            En 1997,période de forte croissance économique et de prévisions de projet un peu fou,les pays industrialisés réunis à Kyoto au Japon ont décidé de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

            Avec l’arrivée de G Bush à la maison blanche,les Etats-Unis se sont retiré de cet accord le considérant trop contraignant pour le développement de leur économie

            Ce projet a ensuite été vidé de ses contraintes avec le ralentissement économique des pays riches en sachant que des pays comme l’Inde et la Chine connaissent un fort développement économique à l’image du milliard d’habitant de ces pays qui demandent aussi à pouvoir consommer.

            Un mécanismes de tarification du carbone a ont été mis en place par la création de "marchés du carbone"

            La philosophie de ces mécanismes est sortie de l’idée de l’écologiste Garrett Hardin en 1968

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Trag%C3%A9die_des_biens_communs

            L’expression a été popularisée par un article de Garret Hardin paru dans Science en 1968, intitulé "The Tragedy of the Commons"

            Les analystes et mathématiciens financiers qui ont créé toute sortes de spéculation ces dernières années (subprimes...) ont compris qu’en reprenant la thèse de Garrett Hardin et en l’adaptant au marketing d’aujourd’hui ,il suffisait de remplacer le mot "village" et pré-communal" par le mot planète et atmosphère pour développer de nouvelles frontières dans la spéculation.

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Trag%C3%A9die_des_biens_communs

            Son approche explique qu’avec l’accroissement de la population mondiale,les ressources deviennent rares et donc cheres ! (derrière une réthorique écologique ce cache un discours réactionnaire que tout a un prix,même l’air que nous respirons)

            Son argumentation consiste à dire que ce qui était gratuit hier ne le sera plus demain et il faudra payer.

            Avec la fin des idéologies des politiques,les hommes et les femmes politiques ont récupéré ce discours qui s’intégre dans le marketing de leur stratégie d’existence face au vide sidérale des idées de transformation de la société que les citoyens attendent du politique.

            Pour permettre la véritable création de marché financier spéculatif sur les émissions de gaz à effet de serre,les politiciens ont choisi d’imposer de nouvelles contraintes limitant la liberté d’action de chaque citoyen.(taxes sur l’essence,réduction des voies de circulation,éco-taxes...) et pénalisant les "récalcitrants".

            http://www.lefigaro.fr/economie/2007/12/05/04001-20071205ARTFIG00283-eco-pastille-les-nouvelles-regles-du-jeu.php

            Avec la crise des subprimes,nous avons pu voir la folie des mathématiciens financiers qui aujourd’hui dans leur folie en sont à "privatiser" l’atmosphère avec la création des marché du carbone.

            En clair,les pollueurs continuent de polluer et financent d’autres acteurs pour qu’ils réduisent leurs émissions de gaz à effet de serre !

            Les mécanismes de la nouvelle économie du carbone s’apparente à ceux de la création monétaire.

            L’Europe à choisi de s’enfermer dans un système de quotas de son industrie,alors que la Russie,l’Ukraine,le Brésil, sont en plein développement de gisements pétroliers et gaziers (méthane) et donc d’émission à effet de serre sans parler de l’Inde et de la Chine qui polluent sans aucunes régles de respect de l’environnement et nous le savons tous les jours

            Cette politique de quotas en Europe risque d’entrainer les mêmes dérives que les marchés financiers ont produits sur les entreprises car cela risque de voir des pays délocaliser leurs industries lourdes vers des pays qui ne respecteront jamais rien

            Au moment du lancement du marché,le prix de la tonne de CO2 etait à 7 euros,sous l’effet de la demande spéculative des producteurs d’électricité ,la tonne est passée à 20 euros ( x 3 !!!)

            Plus la commission européénne instaure des contraintes en réduisant les quotas produits,plus le prix de la tonne de Co2 augmente et curieusement plus le prix du gaz et de l’électricité augmente !

            Le pire est de savoir que le mécanisme permet de créditer des réductions d’émission obtenues grâce à des projets conduits dans des pays en développement (comme l’Inde et la Chine) non soumis à des engagements de réduction de leurs propres émissions

            Curieusement le grand bénéficiaire de tout cela c’est la Chine communiste,qui obtient ainsi de l’Europe des financements gratuits d’éolienne dans les provinces chinoises


            • MagicBuster 22 avril 2008 11:48

              Lerma :

              11h15 Bipolarisation de la vie politique : le programme commun du PS et de l’UMP
              11h23 Ce que l’Histoire dit de Jésus
              11h26 Sylvie Vartan au Palais de l’apothéose
              11h34 Les présidents des Caisses d’allocations familiales marquent leur mécontentement
              11h38 Interview apocryphe de Nicolas Sarkozy

              Il a encore beaucoup d’article à lire ou du moins à commenter :

              La femme saoudienne, cette éternelle enfant...
              Ferroviaire : La cour des Comptes vous demande de payer 13 milliards ( de plus ) !
              Retour de l’inflation : positif pour l’Etat négatif pour le consommateur ?
              La vérité sur Guy André Kieffer : le temps presse !
              GTA IV : des révélations sur le mode multijoueurs
              Le rumicub chinois du Président Sarkozy
              Auguste Rodin (1840-1917) et Camille Claudel (1864-1943) : Pygmalion et Galatée ou l’Amour des Dieux
              A quoi bon ?
              La faillite intellectuelle de l’Occident chrétien
              "It’s Raining McCain"

               


              • Et zou ! 22 avril 2008 11:49

                @ Lerma

                Ne vaut il pas mieux exposer ses idées plutôt que de dénigrer continuellement le travail des autres ?

                Autant Bernard Dugué et Morice ont un rythme élevé de parution, plus ou moins pertinentes je vous l’accorde, autant votre seul apport depuis votre dernier et lointain article se résume à :

                C’est pas juste, toujours les mêmes, qui a bien pu voter pour ça, de toute façon c’est nul...

                J’arrête la mais c’est fatiguant à la longue de vous entendre geindre sur chaque article (rédacteur serait plus juste !) qui ne vous convient pas ! Donnez votre avis sur l’article, argumentez et arrêter de pleurnicher. Sinon faites comme les rats

                Et zou !

                 


                • tvargentine.com lerma 22 avril 2008 12:44

                   

                   

                  @Et zou !

                  Ce que je conteste c’est la manipulation qui consisterait à faire croire avec des CV bidons que ces 2 personnes sont des lecteurs et non des pigistes professionnels

                  Oui,’jaffirme que le traitement des articles des pigistes professionnels n’a rien à voir avec les autres.

                  Les votes sont bidonnés pour qu’ils diffusent et d’ailleurs c’est tout les jours et en calculant bien le temps que leur prend la rédaction d’un article nous voyons bien qu’il s’agit de pigisite PROFESSIONNEL

                  Qui d’autres qui prétendrait etre "en recherche d’emploi" pourrait trouver le temps d’écrire autant

                  La question que vous devez vous posez est la suivante  :

                   

                   

                  quand à votre conclusion elle démontre que vous n’analysez pas beaucoup et c’est inquiétant quand même car vous représentez l’échantillon marketing tant recherché par les publicitaires avident de vous vendre du vent au prix fort

                    lerma 14 avril   lerma 14 mars   lerma 4 mars   lerma 27 février   lerma 24 février   lerma 24 février   lerma 21 février   lerma 20 février   lerma 19 février  

                  ..........la liste est très longue des articles qui meurent de mort lente  mais je ne suis pas le seul dans ce cas présent

                   

                  Ces pigistes ont-ils un contrat de service et sur quel base est faite la rémunération

                  Le reste c’est de la poudre aux yeux


                  • Et zou ! 22 avril 2008 13:33

                    Lerma,

                    Le contester, c’est bien mais le marteler sans cesse ne fait pas avancer le schmilblik et contribue à donner une image de vous peu avenante. Vous en êtes rendu au niveau des trolls (a la différence que ces trolls sont incapables de réflexion et ne connaissent que le flood pour exister) de ce site qui insulte et diffame à tour de bras et tous les lecteurs ne gardent que cette image de vous ! Tout est histoire de notoriété...

                    Et après tout, quelle importance que ces auteurs soient des pigistes ou non ? Ce site est fait pour nous donner de l’information ! Information enrichie (pas toujours malheureusement) par les débats qui s’ensuivent. A chacun ensuite de se faire son idée sur l’a-propos des sujets et réactions.

                    Le seul point ou on pourrait tomber d’accord serait de restreindre la parution d’article à un quota par rédacteur et par semaine ou avoir un système de repechage permettant aux Avoxnautes de faire paraitre un article non publié.

                    Je suis sur que si vous débattiez sur le fond des articles sans dénigrer les auteurs et avec une réflexion de qualité, vos articles auraient plus de chance de paraitre.

                    Pour ce qui est de l’analyse, moi ça va ! Je cherchais à vous faire réagir (dans le bon sens) et le résultat est la.

                    Quant à l’échantillon marketing que je suis, les publicitaires n’ont pas encore trouvé le levier pour orienter a coup sur mes choix et me priver de mon bon sens. Tout au plus éveillent-ils ma curiosité

                    Sur ce, au plaisir de débattre avec vous sur les futurs articles d’AV

                    Et Zou !

                     


                  • Zalka Zalka 22 avril 2008 15:20

                    Je ne résiste pas à vous faire part de ce trait d’esprit de l’ami Lerma :

                    "Le nombre de curé pédophile est de toute évidence majoritaire car le refoulement de la sexualité chez les curés les poussent à etre gay"

                    Assimilation en un seul concept des homos, des curés et des pédophiles. Intolérance et incitation à la haine. Bannissons Lerma.


                  • dom y loulou dom 22 avril 2008 22:47

                    tu critiques exactement ce que tu fais... c’est toujours ainsi. mais depuis le temps qu’on te le dit...

                     

                    et si ce site ne doit pas devenir un dépotoir on vous suggère de ne pas répondre ni d’inverctiver les commentateurs.


                  • dom y loulou dom 22 avril 2008 23:28

                    euh... en principe agoravox est un site de débat... dans ce fil c’est le bac à sable... lerma ceci lerma cela... mais on en a rien à foutre de lerma et depuis le temps qu’il est dit qu’il ne faut pas répondre à ce genre de trolleurs...


                  • Alberto 23 avril 2008 00:11

                    C’est quoi le record de moins de Lerma ?


                  • morice morice 22 avril 2008 12:46

                     c’est pas plutôt "La politique que je mène est IN-cohérente" ? 


                    • Dégueuloir Dégueuloir 23 avril 2008 01:37

                      hihihihi ,.....et l’ortographe ,tu connais , et la conjugaison ?........ça fait peine à te lire ! ,du coup on zappe !!


                    • Dégueuloir Dégueuloir 23 avril 2008 01:46

                      et Bernard ! tu chercherais pas un boulot du côté de l’élysée ?? ils embauchent !!! en fait tu as foutrement raison !devant un peuple de demeurés,aucune pitié !ils ont le président qu’ils méritent !!


                    • el bourrico 22 avril 2008 12:49

                      Ah non Lerma, si y en a ici qui sabotent ce site, c’est bien toi et toute la clique de trolleurs. J’avoue, je ne viens plus que pour lire tes commentaires de bistrot, mais c’est pénible, il faut à chaque fois les réafficher.

                      En résumé Lerma c’est :

                      Critique : 100%

                      Argumentation : 0%

                      Constructivité : 0%

                      Trollage : 100%

                      En clair, le type qui sert à rien, passe son temps à dénigrer, à se plaindre, même si parfois on crois déceler un fugace éclair de lucidité, ça retombe bien vite dans le médiocrité et le commentaire passible de banissement.... ah si, il a une utilité, il m’amuse.

                      Bonne journée.


                      • aldebaran aldebaran 22 avril 2008 12:59

                        Lerma, bon sang !!

                        Vous ne savez donc que vous plaindre ? Sans déc’ : mettez-donc bout à bout toutes vos interventions hors sujet et écrivez un vrai article sur les sujets qui vous tiennent à coeur.

                        C’est pas que cet article en forme de pseudo-interview soit passionnant, mais quand même... Vous me rappelez cette fameuse réplique, archétype de l’intervention à tort et à travers :
                        "et Tartuffe ?"

                        sauf que Molière, lui, il était drôle !


                        • TALL 22 avril 2008 13:02

                          Ce concept de com’ est adroit. Bien vu Dugué


                          • TALL 22 avril 2008 20:18

                            hihihi

                            Je suis économiquement à gauche, je l’ai toujours dit...où est le blème ?

                            Ce qui ne veut pas dire que Sarko a tort sur tout non plus.


                          • hihanhihanhihan hihanhihanhihan 22 avril 2008 20:49

                            Et tu peux me dire sur quoi il a raison STP Tall ?


                          • TALL 22 avril 2008 22:39

                            Sarko trouve Carla très belle...


                          • tvargentine.com lerma 22 avril 2008 13:02

                            @el bourrico

                            Tu portes bien ton nom,je vais donc me mettre à ton niveau pour t’expliquer quelques choses

                            1/ Je suis un citoyen républicain et je n’ai rien à caché ni rien à vendre que de défendre les idées de la République surtout quand des individus ici (qui se cachent sous des pseudos) tiennent des propos d’atteintes aux libertés fondamentales de la République en tenant des propos contre la légitimité républicaine du peuple français

                            2/ CRITIQUE Que tu approuves les écrits libertaires de DUGUE ou antisémite de MORICE c’est ton choix pas le mien et je critique car mon combat est celui de la République par du facisme noir ou rouge

                            3 Argumentation : Enfermé dans une vision du TSS ,tu ne veux pas voir la réalité que des citoyens de gauche (Jean Louis Aubert ex-téléphone et d’autres) ont pu voter pour un candidat comme SARKOZY qui avait un projet face au néant du mittérandisme

                            4 Constructivité : Je vote en tant que REDACTEUR,pour l’ensemble des articles en dehors des articles appelant à la haine et comportant de la désinformation en vue de créer des rumeurs

                            5 Trollage : 100%  Un terme sur le Net utilisé avec facilité pour éviter tout débat démocratique mais tu voulais sans doute dire "déviationniste"

                            Bref ,tu es un vrai bouricot

                             

                             

                             


                            • Zalka Zalka 22 avril 2008 13:46

                              Ta gueule Lerma. Achète toi un cerveau.


                            • Traroth Traroth 22 avril 2008 16:30

                              J’adore cette phrase : "surtout quand des individus ici (qui se cachent sous des pseudos) tiennent des propos d’atteintes aux libertés fondamentales de la République en tenant des propos contre la légitimité républicaine du peuple français"

                              Ca fait 3 fois que je la lis, je n’ai toujours pas compris ce que ça voulait dire. Mais ça me fait bien marrer, on dirait qu’il a piqué des mots au pif dans le dictionnaire !


                            • Dégueuloir Dégueuloir 22 avril 2008 21:12

                              et ben mon Lerma,t’es au piquet ? t’as encore dit des bétises, garnement !!


                            • Dégueuloir Dégueuloir 22 avril 2008 21:13

                              et toi , t’es à droite de l’extrème droite !!!


                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 22 avril 2008 13:21

                              Dugué , bon article mais vous avez oublié la question principale à Sarko

                               

                              " comment qu’est-ce que quoi que vous vous en pensez-t-il ? "

                               

                              et la question qui fait bzimm " Carla brunit quand y fé soleil ? "


                              • alberto alberto 22 avril 2008 13:26

                                BD : cependant, je dois reconnaître,Monsieur le Président que tout n’est pas négatif dans ce début de quinquennat, vous avez tout de même réussi à introduire (même si ce terme est un peut excessif !) les OGM dans le paysage agricole français.

                                 

                                NS : Oui, Bernard Dugué,  merci de l’avoir noté. Ces cons de français qui  ne connaissent rien en biologie, et de toute façon râlent tout le temps pour un oui ou pour un non, s’opposaient dans une transe quasi religieuse à ce décisif progrès scientifique pour l’avenir de la Planète. Bien sûr, des incertitudes planent encore sur l’inocuité de ces plantes sur la santé humaine, et leur dissémination sur les variétés originelles pourraient menacer les équilibres naturels, mais cette vérole de NKM qui n’arrêtait pas de m’emmerder avec ça, je l’ai renvoyé à ses travaux de coutures et j’ai enfin pu imposer un vote favorable dans les deux assemblées ! Entre nous, Bernard Dugué : y a tellement de pognon (c’est comme ça qu’on appelle le blé OGM !) à se faire avec. Demandez aux députés et sénateurs qui ont voté s’ils n’étaient pas contents de leur petite enveloppe ! Et puis s’il y a des problèmes sanitaires, on fera comme dab : pas de responsables, pas de coupables, les gens sont tellement amnésiques…     

                                Amusant cet inteview fictif : bien à vous.


                                • MagicBuster 22 avril 2008 14:05

                                  Celui qu’il faudrait interviewer c’est Chirac . . . il doit bien avoir un avis sur le schtroumph girouette ?!

                                  Lui qui le connait si bien . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


                                  • walpole walpole 22 avril 2008 14:47

                                    Mieux encore ! Nicolas et Carla ont invité BiBi pour la répétition de la Conférence !

                                    (www.pensezbibi.com)


                                    • sisyphe sisyphe 22 avril 2008 15:13

                                      Article de pseudo- dérision, qui, en fait, semble bien proche des réponses que pourrait effectivement apporter le TzarKozy : sans humour, ni réelle distanciation : pour moi, sans aucun intérêt.

                                      Parfois, la quantité nuit à la qualité, monsieur Dugué.

                                       


                                      • Loic 22 avril 2008 15:44

                                        Ce qui est amusant, c’est que les réactions aux articles sont souvent sur les commentaires de Lerma. ^^

                                         
                                        Vous rendez vous compte du rôle clef que vous jouez sur ce forum ?

                                        • Mr Mimose Mr Mimose 22 avril 2008 16:11

                                          Sarkozy, le président de la france, qui n’est meme pas français, c’est un vulgaire saltimbanque de roumanie ou de hongrie je sais plus. Et sa femme n’est pas française non plus.

                                          Notre président risque d’etre expulsé a tout moment.


                                          • Traroth Traroth 22 avril 2008 16:33

                                            Personne ne peut me soupçonner d’être sarkozyste, mais ce commentaire... comment dire... ce commentaire est nul, voila, c’est ça. Il est nul.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires