• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Je gère la situation

Je gère la situation

Je suis un winner. Après de brillantes études j’ai décroché un job dans une entreprise « higt tech ». Pour parer à toute éventualité, mon boss m’a inscrit dans un stage de « survie face à des séquestrations arbitraires ». Car si je dois, pour le bien de l’entreprise, procéder à un « dégraissage », il n’est pas sûr que certains qui ne voient que par le « petit bout de la lorgnette » comprennent réellement les enjeux de la situation. Il faut faire confiance à ceux qui savent !

La nouvelle tactique des syndicats est de séquestrer le patron ou ses représentants. Pourtant il y a lois, mais ces gens là n’en ont rien à faire, ils ne savent peut-être pas qu’ils risquent une peine de 20 ans de prison. Cette peine est réduite à cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende si la victime est libérée avant le septième jour sans atteinte physique. C’est le moniteur du stage qui nous l’a dit, mais il a ajouté que tant que le pouvoir politique ne prendra pas des mesures appropriées rien ne changerait. Il pense qu’il est urgent de faire des exemples. Permettre à quelques gauchistes de perturber la productivité et porter atteinte à la propriété privée est un scandale.

Dans mon paquetage, je dois avoir une brosse à dent, une cravate propre et mon téléphone portable. Je dois garder mon rang, et rester au dessus de mes ravisseurs, ensuite définir un plan de communication et des éléments de langage simples pour pouvoir communiquer. Mais nous ne devons pas rentrer en conflit avec les meneurs, et ne pas être responsables du dialogue, celui-ci doit être à la charge d’un négociateur extérieur. Nous avons eu droit à une approche psychologique de la façon de penser d’un syndicaliste, c’est assez simple je dois dire, ces gens là fonctionnent en mode binaire.

J’ai appris des gestes d’autodéfense. Avec un téléphone portable je suis capable de stopper net un syndicaliste par une frappe à la tempe, avec ma brosse à dent un coup au plexus le plie en deux, et avec ma cravate je lui fais un étranglement et je l’immobilise. Et si jamais on me supprime « mes outils », à mains nues j’ai appris à être un véritable rempart pour défendre les intérêts de mon entreprise. Faut dire que comme professeur nous avons d’anciens membres des services spéciaux, et des experts en négociation lors de prise d’otage : que du lourd !

J’ai également fait un weekend de survie à proximité d’une banlieue. Ce lieu de tous les dangers, où il nous arrive parfois de recruter ponctuellement de la main d’œuvre. A la jumelle, j’ai vu comment ils vivaient : c’est impressionnant, ils n’ont aucune notion des réalités ! Et un jour, comme exercice pratique, j’ai dû aller faire des courses à l’intérieur même du quartier, quelle expérience ! Je suis d’ailleurs le seul du groupe à avoir franchi cette étape.

Et pour finir j’ai effectué un saut à l’élastique. C’est un excellent exercice pour gérer son mental et développer sa capacité d’analyse et de réaction face à une situation inhabituelle. Rapidement, j’ai pris les choses en main. J’ai mis en pratique tout ce que l’on m’a appris : initiative, responsabilité, réactivité, concentration, analyse et prise de décision. … enfin bref tout simplement comment gérer la situation, sans laisser personne s’interposer. J’ai même donné des conseils au moniteur du saut, devant mon autorité naturelle, il n’a pas insisté. Allez, hop, c’est parti, le grand saut, la sensation d’être le meilleur, d’être… merde, je ne me rappelle pas avoir accroché l’élastique sur le mousqueton prévu à cet effet.

Sur Concience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2012/03/20/je-gere-la-situation/


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • jef88 jef88 26 mars 2012 10:59

    Il faut classer les brosses à dent dans les armes de 1ère catégorie !
    De plus interdire le langage binaire , cela bloquera en plus toutes ces saloperies d’ordinateurs ......
    LOL !


    • restezgroupir44 restezgroupir44 26 mars 2012 18:21

      Que les gros salaires lèvent le doigt !


       smiley

      • bakerstreet bakerstreet 26 mars 2012 18:23

        Pas facile d’avoir beaucoup de lecteurs en jouant dans cette catégorie déclarée
        Pourtant, bien d’autres articles, sans le savoir, sont des parodies.
        Merci pour votre humour


        • pissefroid pissefroid 26 mars 2012 18:29

          Vous êtes sûr que c’est une parodie ?


          • Pyrathome Pyrathome 26 mars 2012 18:32

            Je suis un gros con et j’en suis fier......ah ah ah !!


            • Bilou32 Bibi32 27 mars 2012 09:25

              Vous ???


            • René de Sescendres René de Sescendres 26 mars 2012 18:43

              Merci de retirer cet article de la catégorie « Parodie » et de le placer dans la catégorie « Navets ».


              • Luxum Luxum 26 mars 2012 21:43

                Selon vous, qu’est ce qui caractérise un « navet ».
                Avouez que c’est purement subjectif. Par conséquent votre « généreux conseil » est illégitime.
                Je ne comprend pas, pourquoi venez vous crachez votre venin sur cet article alors que cela n’apporte rien et peut même se révéler blessant pour son auteur.


              • perlseb 26 mars 2012 21:36

                Mais il y a encore plus comique en France : des gens ont pris la responsabilité de stocker des déchets nucléaires sur 200.000 ans... Elle est pas belle la vie ! En cas de grosse merde, ce qui va fatalement arriver bien avant 1.000 ans, et bien ils s’engagent à se réveiller de leur tombe pour venir nettoyer tout ça avec leurs petits bras musclés.

                Rassurez-vous, ils gèrent tout, on peut leur faire confiance (et « pas d’avenir sans confiance », ils nous disent). Je pense que vu les responsabilités prises (et bien évidemment complètement assumées !), ils méritent totalement leur salaire. Nous sommes des nains face à nos élites.


                • 08 AOUT 27 mars 2012 15:43

                  Bonjour,

                  Avec un beau parachute doré, ce n’est pas si grave d’avoir oublié d’accrocher l’élastique au mousqueton (ou l’inverse)... On retombe bien confortablement sur un matelas de stock-options et autres retraites chapeaux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès