• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > La crise, les sociétés secrètes et le nouvel ordre mondial

La crise, les sociétés secrètes et le nouvel ordre mondial

A la suite d’une réflexion concernant les sociétés secrètes et leur lien avec ce qu’on appelle le nouvel ordre mondial, je me suis pris à repenser au livre d’Umberto Eco, « le pendule de Foucault ». Dans ce livre, qui retrace pas à pas l’évolution de ces sociétés secrètes au cours des âges, l’auteur arrive à la conclusion que j’expliciterai ainsi : les sociétés secrètes sont créées par ceux qui y croient. Leur fonctionnement n’est pas évolutif mais rétrospectif, en ce sens que chaque créateur d’une nouvelle société se revendique toujours de la précédente, ce qui crée ainsi le lien qui deviendra « historique » pour le créateur suivant.

Partant d’une interprétation orientée de certains textes ou symboles, et usant du mysticisme comme de l’imagination d’un romancier, les différents mythes hermétiques sont fondés sur des éléments invérifiables et souvent faux. Mais à force d’être repris et transformés, agencés différemment et mélangés, tous les évènements de l’Histoire du monde se retrouvent liés en une sorte d’explication générale confuse et si étendue qu’elle peut sembler véridique, surtout à celui qui veut y croire.

Toujours désireux de me prouver à moi-même ce que j’avance, je me remis en mémoire deux citations qui m’avaient interpellées la veille, et me fis un devoir de les lier entre elles, et même si possible avec aujourd’hui. Je vous les donne.

Talleyrand a dit : « il faut agiter le peuple avant de s’en servir »

Jefferson a dit (en 1804) : « Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis ».

Ces deux citations peuvent sembler n’avoir aucun point commun, à moins que l’historien adepte des dates soit parmi nous, ou que certains petits malins trouvent déjà la juxtaposition de ces deux phrases un peu suspecte.

Par soucis d’honnêteté, je dois avouer que ma science des dates est plus que limitée, et que je dois moi-même être influencé par les écrits qui tombent sous mon regard, le terme « nouvel ordre mondial » ayant du être prononcé dans le contexte de la phrase de Talleyrand (mais pas à son sujet).

Il faut dire tout d’abord que ces deux hommes se sont certainement connus, car en 1784 Jefferson (1743-1826) se trouvait en France en tant qu’ambassadeur des Etats-Unis, et Talleyrand (1754-1838) était un évêque en 1789. Tous deux connaissaient apparemment un dénommé Adam Weishaupt, célèbre créateur d’une société secrète qui devint rapidement une composante du « grand-Orient », toujours existante aujourd’hui.

En 1804, Jefferson était selon Internet en querelle avec la banque centrale américaine, qui était une banque privée, ce qui selon ses propos le dérangeait.

Il peut sembler étonnant de faire un lien entre ces deux personnages qui selon toute vraisemblance devaient plutôt se détester, d’autant que leur combat n’était pas le même ; car à en croire Internet (toujours lui !), les partisans de la banque privée étaient plutôt du côté « secret », et visiblement Jefferson y était opposé. Mais ce détail ne fait pas vaciller les convictions de l’initié, qui connaît les vraies raisons de cette contradiction : un certain Alexander Hamilton, secrétaire au trésor de 1789 à 1795 et allié des sociétés secrètes visant à instaurer la banque nationale privée, aida malgré tout Jefferson à accéder au pouvoir en 1800 (étrange, non ?). selon des sources dites « plus sûres » comme wikipedia, Hamilton se serrait rallié au camp de Jefferson du fait de sa détestation de l’autre candidat, un certain Aaron Burr. Cela est fortement envisageable, d’autant que Burr tua Hamilton en 1804 lors d’un duel.

Mais selon d’autres sources, un certain rendez-vous secret s’est produit en 1790 entre Hamilton et Jefferson (un autre, Madison, y était également), où Jefferson accepta de soutenir le plan d’Hamilton en échange du projet « Potomac River »

Qu’en est-il réellement ? il faut dire que tout cela devient réellement compliqué, et c’est cela la force de l’imagination créatrice ; peu à peu tout devient possible, et il suffit de « croire » pour voir les liens que l’on désire.

Pour revenir à mon histoire, la politique d’Hamilton fut adoptée en 1790 et apparemment largement basée sur l’endettement. En 1811 le contrat avec la banque centrale américaine (créée en 1790) prit fin, car les problèmes financiers des Etats-Unis étaient grands. Cette banque, comme la politique économique était selon Internet fortement influencée par l’Angleterre (par l’intermédiaire d’Hamilton je le rappelle). Une année plus tard commençait une guerre entre les anglais qui voulaient récupérer des colonies, et les Etats-Unis, qui à la fin d’une guerre les ayant totalement ruiné, revinrent signer le contrat avec la banque centrale.

De son côté, le personnage nommé plus haut, nommé Madison, écrivait en 1789 à Jefferson : « Diviser pour régner, cette règle corrompue propre à la tyrannie est, sous certaines conditions, la seule politique qui permettra à une république d’être administrée par de justes principes. »

Qui est-il au juste ? le président élu en 1809 bien sûr !!

Pour rapprocher un peu Jefferson de Talleyrand, il faut ajouter que Jefferson parlait très bien le français, et qu’en 1797 une correspondance avec un certain Liancourt sous-entend un lien entre ces deux personnages.

On pourrait continuer le cheminement sur le long terme, mais j’ai peur de lasser, et de perdre le lecteur qui a bien vu, je pense, jusqu’où on pouvait aller dans l’interprétation des évènements :

Jefferson, un homme au départ plutôt porté à la liberté, se serait fait entrainer dans des combines plus ou moins officielles pour arriver, puis se maintenir au pouvoir, et ce grâce à son ancien « ennemi » Hamilton, lui-même une sorte de transfuge à la solde du pouvoir anglais. 

Ce pouvoir anglais, par cet intermédiaire et la politique économique qu’il a mené, réussit à entraîner les Etats-Unis dans une crise qui déboucha sur une guerre, dont l’issue sera l’acceptation par les Etats-Unis de cette fameuse banque centrale dont Jefferson semblait l’ennemi.

Réalité ou pas, il semble que l’on puisse tout de même croire à certains faits sinon secrets, au moins obscurs qui expliquent les relations de la France avec les Etats-Unis, et leur jeu trouble avec les anglais.

Mais que des faits se soient déroulés dans l’ombre favorise-t-il la croyance en une conspiration, ou une conjuration particulière ?

Aujourd’hui comme hier les relations des grands personnages de l’Etat se font plus ou moins secrètement, et il est rare de connaître la teneur les discussions qui, par exemple, se déroulent dans le bureau ovale ou lors des grands rendez-vous internationaux.

Société secrète ou pas, peu importe finalement, car l’histoire se fait toujours sans nous, et souvent sans notre consentement. Celui qui veut y voir de l’occulte y trouvera son compte, et celui qui veut voir y les logiques difficultés diplomatiques aussi.


Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 23 janvier 2009 13:47

    Je me demande si actuellement, les différents lobbies (banques, marchands de canon, énergie, chimie, agroalimentaire ...) ne seraient pas bien plus dangereux pour les états et les citoyens ?

    Qui peut aujourd’hui, donner les causes profondes et surtout REELLES de la guerre du vietnam, voire de celle d’Irak ? Si ce n’est assurer la prospérité des "marchands de canon".
    Des campagnes de vaccination pour l’hépatite B, si ce n’est la prospérité de l’industrie pharmaceutique ?
    De l’introduction, pourtant très controversée, des OGM dans nos cultures et notre alimentation , si ce n’est le profit gigantesque de leurs producteurs et la mainmise sur le vivant ?

    La liste est trop longue, chacun la complètera à sa guise ...


    • dapeacemaker911 23 janvier 2009 14:12

      @APLO47 : vous dites : "Je me demande si actuellement, les différents lobbies (banques, marchands de canon, énergie, chimie, agroalimentaire ...) ne seraient pas bien plus dangereux pour les états et les citoyens ? "


      Qui detient ces lobbies ?

      qui tire les ficelles ?

      Aucune incompatibilité.

      de toutes facons, savoir qui ne sert a rien, il suffit de comprendre que ce "qui" ne fait rien sans le consentement final d une majorité. Consciente ou non.

      Quand on nous encule a sec, publiquement, en disant par exemple qu on peut faire greve, que ca se verra plus, ou que la constitution euro est acceptée, ou que les OGM continuerons de tout bousiller...

      Qui se bat pour que ca ne se fasse pas ? qui brave la pluie et le vent pour demander la demission d un president qui ne respecte pas le suffrage universellement exprimé ?

      QUI ?

      c est ceux la le probleme, vous et moi.

      Dam


    • Alpo47 Alpo47 23 janvier 2009 15:46

      J’ai entendu ce matin une interview d’un cadre de Rolls Rollce qui déclarait qu’il y avait 300.000 personnes qui pouvaient se payer leurs voitures.
      Voila qui devrait rassembler la liste des "actionnaires-profiteurs ", .


    • Absurde Absurde 24 janvier 2009 08:22

      En fait, les Rolls-Royce et Bentley ne se sont jamais si bien vendues que ces dernières années. Précisons qu’elles n’ont jamais été si chères, et que pour la première fois de son histoire, Bentley propose une gamme très large (limousines, berlines, coupés. modèles sportifs) qui pourrait bien s’étendre au SUV. C’est peut-être anecdotique mais aux yeux de certains, c’est un indicateur crédible. La voitures de luxe en général se vendent de plus en plus et de plus en plus cher, et les marques déclinent des modèles de plus en plus variés. Ajoutez aux possesseurs de Rolls et de Bentley les possesseurs de Bugatti, de Maybach, de Maserati, de Ferrari, de Lamborghini... mais je crois que pour la plupart ce sont des rappers, des sportifs, des rentiers parvenus, des ressortissants des Emirats et des personnalités du show-biz. Le prédateur moyen se déplacera plutôt en SUV Touareg, en grosse BM ou Merco, en limo Lincoln et parfois dans un minibus aménagé en bureau luxueux s’il sévit aux Etats-Unis... 


    • Patapom Patapom 24 janvier 2009 13:47

      On a les gouvernements que l’on mérite...


    • dapeacemaker911 23 janvier 2009 14:15

      Vous et moi, parce que nous ne faisons pas ce qui est de notre ultime devoir.

      RDV le 29.


      • Iokanaan 23 janvier 2009 15:03

        Que se passe-t-il le 29 ? 


      • Echo Echo 24 janvier 2009 02:11

        CQFD


      • Absurde Absurde 24 janvier 2009 08:23

        Je voudrais partager votre optimisme, mais je n’y arrive pas...


      • lanatur lanatur 24 janvier 2009 12:42

        oui mais je me demande,en particulier pour faire echo à l’article, si il n’y aura pas manipulation.
        Car si une bande de vilains trublions venait à faire dégénérer cette manif, ne serait ce pas une belle opportunité de faire une loi anti-insurectionnelle à forte valeur ajoutée ??


      • fonzibrain fonzibrain 23 janvier 2009 15:06

        Société secrète ou pas, peu importe finalement, car l’histoire se fait toujours sans nous, et souvent sans notre consentement. Celui qui veut y voir de l’occulte y trouvera son compte, et celui qui veut voir y les logiques difficultés diplomatiques aussi.
        lol,la conclusion


        • fonzibrain fonzibrain 23 janvier 2009 15:11

          à l’auteur
          quand tu lis cela,qu’en retiens tu ?

          “Quelques-uns croient même que nous (la famille Rockefeller) faisons partie d’une cabale secrète travaillant contre les meilleurs intérêts des États-Unis, caractérisant ma famille et moi en tant qu’internationalistes et conspirant avec d’autres autour de la Terre pour construire une politique globale plus intégrée ainsi qu’une structure économique – un seul monde si vous voulez. Si cela est l’accusation, je suis coupable et fier de l’être.”

          David Rockefeller, MEMOIRES, page 405


          • Iokanaan 23 janvier 2009 15:19

            @ l’auteur : "Société secrète ou pas, peu importe finalement, car l’histoire se fait toujours sans nous, et souvent sans notre consentement. Celui qui veut y voir de l’occulte y trouvera son compte, et celui qui veut voir y les logiques difficultés diplomatiques aussi."

            quelques liens éclairants :
            http://www.youtube.com/watch?v=mPh7sUvhZ3E
            http://www.youtube.com/watch?v=P_PAqT2JZOw
            http://www.youtube.com/watch?v=GHFoUZEjuNM

            Ceci n’est pas ce que je veux y voir. Ceci est ce qui est. Si vous ne voulez pas le voir, c’est que vous êtes aveugle.
            Et si vous désirez vous en tenir là de vos recheches sur le sujet, alors effectivement l’histoire semblera se faire sans vous - mais elle se fera AVEC votre consentement tacite, celui de votre passivité. Si au contraire vous allez un peu plus loin, vous découvrirez toute une symbollique dont la pyramide est la source et vous apprendrez que dans la perspectives de ces oligarchies régnantes dans l’ombre, la base de la pyramide, c’est la basse plèbe, c’est à dire vous et moi, et que rien ne se construit ailleurs que sur son dos et dans la condition préalable de son aliénation - c’ets à dire, de son endormissement et de sa docilité. 

            Alors quelques connaissances de physique vous permettront de prendre conscience que le haut d’une pyramide s’effondre lorsque sa base ne le tient plus et s’en vavoir ailleurs. Et vous comprendrez que si un nombre suffisant de gens refusait de consentir, il en irait autrement du monde dans lequel nous vivons. 


            • Absurde Absurde 24 janvier 2009 08:34

              @Iokanaan :

              OK. Tant que le raisonnement s’en tient à ça, je suis prêt à suivre. Là où je décroche franchement, c’est dans les implications ésotérico-occultes qui sous-tendent la fameuse théorie du complot, telles qu’énoncées par certains commentateurs d’un précédent article sur le sujet. Si l’on part de ce point de vue d’un complot ourdi entre sociétés secrètes ésotériques (Francs-Maçons, Opus Dei, Rose+Croix, Cercle de ceci, Fraternité de cela, en y mêlant à l’occasion quelque intelligence extraterrestre planquée dans la fameuse zone 51 depuis les années 40.. ! ), on suggère que c’est fichu, qu’ils sont les plus forts, qu’ils disposent des moyens de leurs ambitions (le fameux Nouvel Ordre Mondial), qu’il vaut mieux se résigner, passer à autre chose, que c’est le destin de l’humanité. Mais lorsqu’on part du principe qu’on se trouve face à l’oganisation mafieuse la plus colossale de l’Histoire, et qu’il s’agit, somme toute, des agissements de malfaiteurs, alors on est incités à se lever et à se bouger, à condition de le faire en nombre et efficacement. 

              Malheureusement, pour ça, on n’a pas le mode d’emploi. 


            • eugène wermelinger eugène wermelinger 23 janvier 2009 18:10

              Tenez allez voir ici :

              Vous trouverez dans cette vidéo absolument TOUTES les réponses, les VRAIES réponses.
              Jamais une femme n’aura eu autant le courage de tout nous dévoiler. 
               

              • worf worf 23 janvier 2009 18:35

                d’abord quand vous citez une source, n’indiquez pas :"internet dis ceci" mais comme vous l’avez fait plus loin : "j’ai trouvé sur wikipedia" ou sur un autre site.
                Ensuite, l’affrontement entre les colonies américaines et l’autorité anglaise avait d’autres sources de discorde : les colons n’étaient pas considérés commes des citoyens apparentiers, pas de prise en compte de leur souhaits et doléances, désir d’indépendance de certains colons, sentiment d’explotation par des lourdes taxes imposées par Londres...
                Pour terminer, de tout temps des petites intriques de palais, des agissements de certaines personnes influentes (avec ou sans société secrète) ont toujours eu des répercussions sur la masse. Il suffit de voir un film comme Elisabeth en autre pour s’en rendre compte !


                • caleb irri 23 janvier 2009 22:24

                  a vrai dire, quand j’ai commencé à écrire cet article, je ne pensais pas que ces deux noms, Talleyrand et Jefferson, allaient me conduire si loin. j’ai même dû m’arrêter pour ne pas être trop long ni y perdre la tête...

                  car en réalité les deux visions apparemment opposées de l’Histoire officielle et celle secrète se rejoignent sans cesse, et le "secret d’Etat" est aussi lourd que celui des sociétés dont il est question.

                  aujourd’hui, comme le prouve la phrase de Rockfeller citée plus haut dans les commentaires, les sociétés secrètes ne sont plus en quête de pouvoir, mais y sont pleinement associées. les discours de nombreux personnages politiques influents n’ont plus de gêne à évoquer leur rang dans certaines loges, et le nouvel ordre mondial est presque devenue une idéologie officielle.

                  qu’est-il besoin de sociétés secrètes alors que déjà au 18ème siècle Talleyrand pouvait clairement exprimer son opinion ?

                  le livre de Umberto Eco exprime à la perfection le danger de se plonger trop en avant dans ces hermétismes, car au lieu d’y trouver la vérité on se perd soi-même.

                  au sujet des sources, le fait de ne pas citer celles "non-officielles" était volontaire, pour ironiser sur le pendant "officiel" que représente Wikipedia.

                  à ce propos d’ailleurs, la plupart des sources proviennent toujours d’un même texte qui semble se déformer et se répéter un nombre incalculable de fois sur de nombreux sites. certains semblaient cependant assez complets et réalistes, et des correspondances "officielles". mais validées par qui ?

                  dans un premier temps j’avais même voulu donner les sources, et modifier moi-même certaines dates ou certains mots (un tout petit peu), pour faire que les évènements collent plus à l’histoire que je voulais raconter. après cela, l’auteur suivant qui se réfèrerait à mon article serait en mesure de propager une fausse information, qui si elle est répétée suffisamment de fois, pourrait prendre la consistance d’une vérité, ou au moins d’une hypothèse...

                  il faut avouer que ce sujet est très délicat, et que les sources d’Internet sont quand même peu fiables. à vrai dire j’ai moi-même passé un temps considérable à me débattre dans ces endroits sombres d’internet, jusqu’au jour où "le Pendule de Foucault" est tombé entre mes mains, avec sa vérité :

                  pas besoin de complot secret, il se fait au grand jour, sous nos yeux et nous en avons des preuves nouvelles tous les jours !


                  • leo leo 24 janvier 2009 08:50

                    Toutes ces perspectives parraissent bien alarmistes, je me plais à croire qu’il s’agit plutot d’un nouvel ordre séculier, et qu’il est lié à l’évolution de l’humanité.
                    Qu’il y à des gens qui en sont conscients même malgré eux, et des Architectes qui l’ont compris depuis bien longtemps et on commencé à en fonder les structures.
                    Si vous souhaitez approfondir le sujet, je vous conseille d’orienter vos recherches sur les hommes suivant : Vitruve, Jésus de Nazareth, Luca pacioli, Leonard de Vinci. Il y en a bien sur beaucoup d’autre mais ceux ci suffisent largement à comprendre si vous vous aidez de votre logique.


                    • Ecométa Ecométa 24 janvier 2009 10:09

                      Il ne fait aucun doute que la démocratie, celle représentative, et il est difficile d’en imaginer une autre, a ses limites et qu’une vigilance démocratique de tout instant s’impose !

                       

                      La première de ses limites, chose courante, ceci par le biais de la « représentation nationale », par des partis totalement aux ordres de petits chefs ; cette limite est son détournement au profit d’intérêts particuliers par des individus ou groupes d’individus, secrets ou pas d’ailleurs, opérant même au grand jour politiquement, qui sont sans aucun scrupule !

                       

                      Nous devrions, ce que malheureusement nous ne faisons plus, continuer de réfléchir au processus démocratique afin de l’améliorer. Malheureusement, avec la pagaille qui règne à gauche, une gauche totalement convertie au capitalisme pur et dur, ayant même favorisé le retour du capitalisme financier en France (la gauche caviar) et la petite dictature à droite (la droite cassoulet… une petite saucisse et plein de fayots) pour reprendre le trait d’humour d’Anne Rounamof : nous sommes plutôt mal partis !

                      Le vrai problème c’est que la démocratie ne joue pas pleinement son rôle... que ceci en arrange beaucoup !


                      • Douzillac 24 janvier 2009 11:05

                        CE qui est sûr, Jefferson était un homme de goût car il adorait les vins de St Georges d’Orques, près de Montpellier, où il venait déjà déguster ces vins de Sud de France. La mondialisation !!!


                        • Liberty 24 janvier 2009 12:27

                          @ L’auteur

                          Les sociétés secrètes ont pris une telle importance qu’elles possèdent des bâtiments luxueux qui se visitent lors de journées portes ouvertes .
                          Bâtiments, réseaux d’influence, cultes, serments d’allégeance etc...

                          La gravité c’est qu’elles vivent sans entraves au sein de nos administrations et de nos pouvoirs "sois disant séparés", ce qui court circuite tout fonctionnement constitutionnel .
                          Le grand comique est que leur puissance est telle que personne du monde politique, juridique, public ou même médiatique ne dénonce ce conflit d’intérêt flagrant .

                          Pour des activités publiques de style syndicalisme vous pouvez ne jamais accéder à un poste administratif mais l’appartenance à une société secrete qui court circuite le fonctionnement démocratique n’est pas une entrave à entrer dans la fonction publique .
                          (peut même un avantage)

                          Après, leurs liens avec la mondialisation ou les conspirations ne sont pas démontrés, en revanche leur influence sur une démocratie à plusieurs vitesses le sont .


                          • foufouille foufouille 24 janvier 2009 16:50

                            quand on suit ce genre de site, avec les liens, on trouve des trucs interressant

                            par exemple, un type pretend que l’histoire est entierement truquee
                            il y aurait pas eut de moyen age

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès